Discord icon

Appendice C - Rencontre avec Pharynx

Six mois après l'évasion de Selifós

En ce moment, Equestria était en ébullition à cause de Selifós et de ce qui fut arrivé aux deux sœurs alicornes : une Celestia dans le coma et maintenant en chaise roulante, ainsi que l'ex-princesse de la nuit changée en une buveuse de sang. Et il y avait également le projet de reconstruction du Château des Deux Sœurs qui était actuellement en plein chantier, ainsi que les toutes nouvelles polémiques entourant le mystérieux passé du monde.

Oui. Avec tous ces évènements qui certes acadabrantesques, restaient réels, toute Equestria en fut renversée par un tel enchaînement d'inattendus. À un tel point que cela fit du bruit au-delà même des frontières d'Equestria. Chez les griffons, les hippogriffes, les yacks, les dragons, les kirins et les changelins, ces nouvelles filaient à toute allure.

Les voisins d'Equestria ne savaient quoi trop en penser de toute cette affaire. Cela ne se passait pas sur leurs sols donc ils ne se sentaient pas concernés au premier abord. Mais l'idée qu'une telle créature ; un vampony ; puisse exister, avait attiré de nombreuses rumeurs et interrogations. Ce fut quand les ambassadeurs apprirent que le Skiá avait l'intention de résider dans la forêt Everfree – Ce qui voulait dire juste à côté de l'école de l'amitié. – qu'ils demandèrent à parler avec la princesse Twilight afin de s'assurer si oui, ou non, les élèves de nationalité étrangère seraient menacés. Certains demandèrent même à rencontrer Selifós en personne pour se faire une meilleure idée de la situation.

"Je peux vous assurer, avec ma parole, que rien de ce que vous craignez ne se produira", leur eut promis la princesse de l'amitié. "J'ai passé un marché avec Selifós à ce sujet pour qu'il ne s'attaque à personne. Il ne recherche de même l'hostilité de personne. Cependant, j'ignore si je peux vous arranger une rencontre avec lui."

Et dans les moments qui suivirent cette déclaration, le sujet de cet entretien s'invita juste après la réunion car il était à la recherche de quelqu'un. Il voulut profiter que ses projets de rebâtir le Château des Deux Sœurs soient bien avancés et qu'il ait donc un peu de temps libre pour se lancer dans une nouvelle investigation : il souhaitait rencontrer Thorax, le gouverneur des changelins.

Mais Thorax n'était pas présent à la réunion. Le grand étalon noir avait trouvé son grand frère à la place qui, pour une occasion exceptionnelle, l'avait remplacé. Mais n'ayant vu ni le visage de Thorax, ni celui de son frère, il ne put remarquer qu'il se trompait de personne.

"Non. Moi, c'est Pharynx : son frère", l'avait-il corrigé quand Selifós s'eut adressé à lui après que Twilight et les autres chefs eurent disposé. "Il n'avait pas pu se présenter de lui-même à Canterlot : des affaires l'ont retenu ailleurs."

"Ah", fit l'autre simplement en réponse en lui serrant le sabot. "Je me nomme Selifós Skiá. Je suis le trouble-fête qui a amené vous et les autres dirigeants à venir jusqu'ici pour parler à Twilight."

"Le sujet tenait à cœur à Thorax. Il craignait pour les changelins qui étudient à l'école de l'amitié et m'a donc envoyé ici pour le représenter", expliqua le vice-gouverneur de l'essaim. "Mais mon frère s'inquiète trop. Personnellement, je n'en percevais pas l'utilité de me déplacer juste parce qu'un poney agit en prédateur. Après tout, pourquoi les changelins devraient vous craindre ? Du temps de la reine Chrysalis, nous agissions exactement de la même manière que vous. Donc votre perspective ne m'est pas étrangère."

Alors qu'il parlait et que l'ancien alicorne l'écoutait, ce dernier le jaugea sur son apparence. D'une taille moyenne selon son point de vue, et plus grand que les changelins qu'il avait vu jusque-là, et vu l'assurance présente dans sa voix tout comme dans sa stature, il y devina aisément la prestance d'un chef. Et comme il n'en était que le vice, le second, il s'interrogea de ce à quoi pouvait bien ressembler le vrai Thorax.

Mais ce qui attira le plus son attention, en revanche, ce fut qu'à l'instar de la princesse Twilight, de la dragonne ou de l'hippogriffe qui furent présents, ce changelin comme tous ceux qu'il eut fait face n'avait aucune odeur particulière vivifiant son appétit. Assez confus intérieurement, il ne s'interrogea que de plus en plus sur leur vraie nature.

"C'est bien gentil de vouloir empathir à mon sort et me comprendre", lui répondit-il, tandis que le changelin aux couleurs sombres s'avança vers la fenêtre pour y regarder. "J'ai reçu un accueil assez hostile en arrivant à Equestria ; mise à part peut-être mes deux nièces qui m'ont été d'une hospitalité chaleureuse."

"Et cette hospitalité chaleureuse, je vous la souhaiterais bien également, si vous passez près de notre essaim", dit Pharynx, le visage ferme. En se retournant, il ajouta. "J'ai cru comprendre que vous vouliez parler avec mon petit frère. À quel sujet ?"

L'esprit de Selifós sembla piqué au vif par un détail. "Attendez. Vous êtes l'aîné et pourtant, c'est lui le chef ?"

"Thorax est chef parce qu'il a été le premier à se rebeller contre la reine Chrysalis. Quant à moi, j'ai été... disons... le dernier à lui tourner le dos. Mais ça me parait un peu trop fort de dire ça parce que... même si je ne souhaite pas réellement le retour de notre reine après tous les bénéfices que nous en avons tirées, je ne regrette pas tellement non plus son règne", parla Pharynx avec une voix baignée de nostalgie.

"Vous... " se frotta-t-il le menton comme s'il réfléchissait. "Je suppose que vous n'êtes pas le seul parmi les vôtres à ressentir de la nostalgie."

"Et bien... le jour où notre reine fut... exilée, on va dire... nous étions pour la plupart très confus, et surtout perplexes. Si nous avions choisi de changer notre mode de vie afin de s'épanouir dans la paix plutôt qu'une guerre perpétuelle pour de l'amour, aucun d'entre nous n'a eu la réelle opportunité de lui demander pourquoi elle nous a caché la vérité. Pourquoi nous avoir gardé dans ce mode de vie qui nous poussait au conflit permanent avec les autres nations ? Même si nous avons tous réussi grâce au passage du temps à accepter son apparente trahison envers l'essaim et son départ, toutes ces questions en revanche sont restées sans réponse.

"Notre reine était certes autoritaire avec une discipline très stricte, mais elle nous avait toujours semblé faire tout pour le bien de l'essaim. Faire la guerre paraissait pour nous comme une nécessité afin de survivre et je voyais en sa politique très martiale une direction sage pour notre espèce. Mais après avoir fait face aux révélations, je... je ne sais plus trop quoi en penser. Pourquoi faire la guerre alors qu'il aurait pu en être autrement depuis le début ? Qu'avait-elle à y gagner ? que ce soit dans l'intérêt de l'essaim ou pour son propre compte ? Ça, je ne le saurai jamais."

Selifós ne l'écouta guère à cet instant. Il en était encore à se demander pourquoi il ne ressentait rien de particulièrement appétissant chez lui. Et remarquant que l'alicorne semblait dans le vague, Pharynx chercha à éveiller son attention un tant soit peu égarée.

"Est-ce au sujet de la reine Chrysalis que vous souhaitez parler avec Thorax ?" devina-t-il.

L'autre hocha simplement de la tête. "Vous m'avez l'air aussi informé que votre frère donc j'imagine que vous pourriez m'aider"

Pharynx ne lui répondit pas. Il patienta simplement sa question.

"J'aimerais savoir si quelqu'un dirigeait l'essaim avant la reine Chrysalis. Aviez-vous eu une autre reine ?"

Le changelin ouvrit grand les yeux, ne s'attendant absolument pas à une telle question. Mais surtout, il fut surpris de ne pas être certain de lui-même quand il lui donna une réponse.

"Heu... je, je ne sais pas... Je crois que non. Non, non : Chrysalis avait fondé notre essaim. Elle ne l'a hérité d'absolument personne. Ça s'est passé il y a plus de mille ans donc ce n'est que de l'Histoire pour moi."

"Je vois... " réfléchit encore Selifós pour résoudre ce mystère qui le rongeait depuis maintenant un certain temps. "Et que représente Chrysalis ? Qui est-elle à vos yeux ?"

Pharynx appréciait de moins en moins la tournure de cette discussion. Ça ressemblait de plus en plus à un interrogatoire et il ne comprenait pas pourquoi son interlocuteur se prendrait d'un soudain intérêt pour sa reine déchue.

"Ben... elle était juste ma reine."

"Et votre mère aussi, peut-être ?" devina l'étalon.

"Non, pas forcément", écarta-t-il tout de suite d'après le son de sa voix. "C'est vrai que nous sommes tous ses enfants mais elle ne nous a jamais vraiment traités comme tels. Pas parce qu'elle nous négligeait ou nous voyait comme des pions sacrifiables, mais plutôt car de par sa position de reine, elle avait des responsabilités bien trop lourdes pour jouer les nounous. Elle laissait les adultes élever les plus jeunes, tandis qu'elle planifiait les plans d'attaque et d'infiltration pour ramener le plus d'amour possible à l'essaim afin de nourrir tout le monde."

Selifós souriait en coin de lèvre. Pharynx lui eut révélé ce qu'il eut jugé comme une information clé. Et en constatant ce rictus chez l'alicorne, mais aussi en reprenant conscience de la vraie nature et profondeur de sa réponse, il sembla subjugué.

"Que... Attendez. Comment avez-vous deviné qu'elle était notre mère à tous ? C'est une information top secrète au sein de mon espèce. Comment avez-vous pu être au courant ?"

"Je n'en savais rien", répondit simplement Selifós qui assemblait déjà les pièces du puzzle. "Une intuition, je suppose." Il ajouta en pensant à encore autre chose, alors qu'il observait autour de lui par simple vigilance, au cas où quelqu'un épierait la discussion. "Et je devine également que vous avez de gros problèmes de démographie et de fécondité en ce moment-même. Je me trompe ?"

"Venez. Suivez-moi", lui dit rapidement Pharynx qui paraissait subitement en état d'alerte.

Il amena l'étalon noir dans un lieu un peu plus isolé car le hall dans lequel ils se situaient, étaient présents les autres ambassadeurs, des nobles, et bien sûr la princesse Twilight, pour pouvoir parler à l'abri des oreilles indiscrètes. Il devint de plus en plus anxieux comme il marcha de plus en plus vite, avec Selifós qui le suivait de très près. Et quand ils se retrouvèrent dans l'un des jardins du palais ; vide, cela va de soit ; il parla à nouveau sur un ton à la fois pressant et dur.

"Comment pouvez-vous le deviner, Selifós ? Qu'est-ce que vous cherchez à accomplir exactement ? Qui êtes-vous pour déceler tout cela ?"

"Un détective ?" joua un peu le concerné.

"Ou un changelin déguisé ?" se méfia le vice-chef, très sérieux.

Selifós haussa un sourcil devant le rictus soudainement menaçant de Pharynx. Il envoya un sort de révélation sur lui mais il ne se passa rien. L'étalon restait exactement le même. Le changelin fut certes rassuré de voir que ce n'était pas l'un des siens qui lui jouait un tour, mais sa perplexité en revanche monta encore d'un cran.

Quant à Selifós, il fut surpris par ce sort. Bien que ses réflexes n'étaient pas encore assez rouillés pour contrecarrer, parer ou esquiver le laser, il ne pressentait pas que l'insectoïde ne lui voulut du mal ; en conclusion, ils ne s'activèrent point. À la place il parut surpris, et aussi un peu confus en voyant que ce sort n'avait eu aucun effet.

"Hm. Vous n'êtes peut-être qu'un détective, finalement", ajouta-t-il sobrement devant ce non-résultat.

"Vous croyiez que j'étais un changelin, c'est pour ça ?"

Pharynx ne sentit pas le besoin de répondre à cette question.

"Dites-moi ce que vous voulez exactement. Pourquoi cet intérêt pour ma reine ?"

Selifós hésita. Cela paraissait trop incroyable pour que le changelin ne le prenne au sérieux. Il n'était déjà même pas sûr de lui-même : il n'essayait que de s'éclairer. Il pourrait se contenter de lui dire que c'était dans l'idée de juste s'ôter d'un doute mais Pharynx gagnait de plus en plus en impatience au fur et à mesure qu'il lui posait des questions. Garder cette affaire pour lui seul risquerait de l'amener dans une impasse.

"Et bien... j'avais visité le jardin aux statues du palais de Canterlot une fois et... j'ai eu l'occasion d'observer la statue dans laquelle Chrysalis fut enfermée. Et elle m'avait comme qui dirait... un air de famille."

L'autre haussa les sourcils devant ce qui avait été avancé. Il se demandait par où cet alicorne noir voulait en venir. Un air de famille... ça lui semblait ahurissant.

"Vous savez comment Chrysalis est née ? C'est la dernière question que je vous pose à son sujet", marchanda Selifós pour ne pas énerver le changelin qui lui semblait lassé.

Pharynx leva les yeux au ciel, semblant méditer, fouiller dans sa mémoire. Plus étrange encore qu'il vienne lui demander ça. Le but de l'étalon lui sembla toujours plus obscur, alors qu'il se rappela d'une anecdote qui datait déjà d'un certain temps dans sa vie. Un souvenir qui datait de l'époque où Chrysalis les dirigeait encore. Il connaissait la réponse à cette question et lui dit en toute sincérité.

"On lui avait demandé une fois d'où elle venait... il y a longtemps. Alors elle nous avait raconté une histoire bizarre ; comme quoi elle serait née d'une plante."

"Une plante ?" répéta le Skiá qui se posa tout d'un coup d'autres questions.

"Oui. Une plante", l'assura Pharynx. "Je reconnais que c'est plutôt curieux, quand on sait que les changelins naissent d'œufs pondus. Et pourtant ce n'était pas son cas ; à moins qu'elle nous ait mentis."

Selifós trouvait cela intéressant. Née d'une plante ? Comment ça ? D'une part, il fut confus, mais de l'autre il avait désormais l'assurance qu'il y avait anguille sous roche. Une changeline qui ne descendait pas d'un œuf, mais d'une plante. Alors voilà la réelle origine des changelins ? Ce serait encore plus intéressant de découvrir les origines de cette plante même.

Mais il resta confus. Si la reine Chrysalis, et Pharynx également, comme tout le reste de leur espèce, semblaient présenter des traits retrouvables chez les Skiá, il demeurait pour le moment en revanche dans l'impossibilité de le prouver, et donc d'en être certain. Il avait donc raison de présumer que Chrysalis était bien différente des changelins qui naquirent d'elle. Mais toutes les pistes semblaient se brouiller à partir du moment où il venait à s'interroger de ce qu'il pourrait se trouver avant cette plante.

Un seul être pourrait lui donner la clé finale qui ouvrirait cette porte mystérieuse qui attirait toute son intention. Et cet être, Selifós avait son nom sur le bout de la langue. Encore faudrait-il disposer de l'opportunité de le rencontrer.

"S'il-vous-plaît, Selifós", l'enquit Pharynx d'une voix très ferme, mais aussi intriguée. "J'ai répondu à toutes vos questions mais je n'ai pas l'intention de vous laisser partir comme ça sans connaître le fin mot de l'histoire. Pourquoi les origines de ma reine vous intriguent autant ? Qui est-elle pour attirer autant votre attention ? Dites-moi la vérité."

"Je ne sais pas qui elle est. Ou du moins je n'en suis pas sûr. Et c'est justement ça qui m'intrigue", lui répondit calmement l'alicorne. Il se retourna et déploya ses ailes, se préparant déjà à repartir pour une destination singulière. Et avant de s'envoler, il finit. "Ne considérez pas comme acquis ce que je vais vous révéler : ce n'est que ma théorie et il se pourrait que je me trompe. Mais... il se pourrait que Chrysalis... soit de la même famille que Luna et Celestia."

"Quoi... ?" dit Pharynx ébahi par un tel propos.

"Je sais. Cette théorie parait grotesque. Merci pour votre aide, Pharynx. Maintenant je dois partir."

Ce dernier chercha à le retenir quand il s'envola sans prévenir qui que ce soit ; pas même Twilight, qui l'avait pourtant invité afin de voir Thorax à l'origine. Mais il se ravisa, ayant constaté qu'à peine il aurait pu s'adresser de nouveau à lui sur le sujet qu'il était déjà parti au loin. Sans doute Selifós devait se sentir lui-même gêné par ses propres idées.

Assez bousculé par cette hypothèse aux dimensions aberrantes, le changelin raccueillit la princesse Twilight avec une vague attention. Et en lui expliquant que Selifós était déjà repartis, il ne la fixait pas droit dans les yeux, indiquant ainsi clairement à l'alicorne lavande qu'il était très préoccupé. Et sans prendre garde à la réaction de Twilight, il en vint à s'interroger... à se demander ce que cela importerait pour lui ou pour la ruche que Chrysalis ait un lien de sang avec les deux sœurs alicornes. Évidemment, la réponse fut non. Cela ne changerait rien à leurs propres affaires, et se dit finalement qu'il vaudrait mieux oublier cette conversation pour le moins...

Étrange.

 

***************************************************************************************

 

Il s'écoula un certain temps avant que Selifós ne parvienne enfin à contacter celui qu'il cherchait : Discord. Il l'eut retrouvé errant dans Ponyville ; peu importait la raison de sa présence, que ce soit pour faire une simple course ou rejoindre un ou plusieurs de ses amis. Le terme ami, l'étalon noir l'aurait mis entre guillemets car il ne croyait toujours pas en sa réformation, mais plutôt qu'il ne faisait que jouer avec son entourage, comme il avait toujours eu l'habitude de le faire autrefois.

Le draconequus eut fait mine de ne pas le remarquer quand l'alicorne s'approcha de lui. On pourrait estimer que Selifós se soit montré stupide puisqu'il aurait pu poser ses questions directement à lui dès le départ, mais c'était sans compter le fait qu'il n'accordait aucune confiance au maître du chaos et dont il en soupçonnait le mensonge facile. Et à cause de ce fait, il se sentait même un peu bête pour mener son investigation vers lui. L'étalon s'apprêta à lui parler tandis que le draconequus prit subitement la parole avec un sourire malin.

"Alors ? Tu as interrogé Thorax ? C'est bon ? Tu as les réponses que tu cherchais ? Ou était-ce son frère ? Comment il s'appelait déjà ? C'était un nom d'organe, pas vrai ?"

"Tu ne trouves pas ça étrange qu'un changelin naisse d'une plante et non d'un œuf ?" l'interrogea Selifós, méfiant, comme s'il partait du principe que Discord l'avait espionné depuis le début.

"Oui, très étrange en effet", répondit-il distrait avec un air étonné.

"Je crois que Chrysalis n'est pas une changeline. Ou du moins, ce n'est pas ce qu'elle avait été. Avoue-le."

Le draconequus soupira doucement. "Qu'est-ce que ça peut t'apporter de savoir tout ça ?"

"Arrête de jouer avec moi ! Dis-moi la vérité ! À moins peut-être que tu refuses de me le dire simplement pour ne pas dévoiler ton jeu et tes secrets, simplement parce qu'au fond de toi tu n'as jamais vraiment changé ! N'est-ce pas ?"

Intérieurement, Discord fut gêné. Si tout le monde à Equestria, et surtout les plus proches amis de Twilight, avaient acquis la conviction qu'il avait changé, ce n'était pas le cas de Selifós qui le connaissait depuis bien plus longtemps que n'importe qui encore en vie ; à l'exception d'Harmonie, bien entendu.

Si avant, orgueilleux comme il eut toujours été, il avait toujours observé Selifós comme un outil exactement comme toutes les autres formes vivantes sur Terre, il aurait aimé aujourd'hui pouvoir se réconcilier un minimum avec lui. Il se culpabilisait déjà pour bon nombre de choses qu'il eut faites après avoir ouvert les yeux grâce à Fluttershy. Peut-être que s'il lui faisait une fleur pour une fois, ça l'aiderait probablement à décompresser et à suggérer qu'il ait vraiment changé.

"Qu'est que ça apporterait en bien à ce qu'un tel secret soit su, dis-moi ?" lui dit Discord d'une voix soudainement sérieuse, à un tel point qu'on ignorait s'il feignait la fermeté ou non. "Que comptes-tu faire de cette information ?"

"Je te rassure, je ne cherche pas à répandre la vérité", argumenta son vieil ennemi. "Je suis parfaitement conscient que certaines vérités doivent rester à jamais cachées. Après tout, tel que je l'eus promis à mes parents, je n'ai révélé à absolument personne qui tu es réellement, Discord."

"Dans ce cas, si tu es d'accord avec moi, que certaines vérités ne doivent pas être découvertes, alors tu devrais comprendre pourquoi je m'abstiens de t'en parler."

"Tu dis ça pour jouer avec moi. Pas parce que c'est un secret que tu ne veux garder que pour toi."

Là-dessus, il n'eut pas tort. Selifós était de loin le poney le plus ennuyeux qu'il ait rencontré avec Celestia ; le genre de poney avec qui il était difficile de s'amuser. Discord songea ducoup à le quitter car il avait affaire ailleurs ; sinon il ne serait pas en train de marcher dans les rues de Ponyville. Donc il lui déclara.

"C'est vrai. Si tu tiens tant à le savoir... après tout pourquoi pas ?" se parlait-il à lui-même en tournicotant sa barbiche avec l'une des griffes de sa patte de serre. "Pour être honnête, je voudrais bien t'expliquer d'où vient Chrysalis mais... "

Quelques secondes de silence s'écoulèrent. Discord se reprit comme s'il avait totalement oublié ce qu'il était sur le point de dire, et aborda un tout autre sujet : un sujet dans le but de faire comprendre quelque chose de manière indirecte à Selifós.

"Tu sais quoi, je vais te raconter une histoire. Tu sais, il y fut un temps où la reine Chrysalis avait planifié le kidnapping et l'imposture de toutes les princesses d'Equestria ; incluant aussi par la même occasion les amies de Twilight – même Fluttershy – ; J'ai fait partis d'une suicid squad afin de les sauver de l'emprise des changelins. J'ai vu Luna et Celestia enfermées dans des cocons. Et neutralisées comme elles étaient, personne n'aurait pu faire se lever le soleil et la lune."

Selifós haussa un sourcil. Il y vit un début de cheminement vers la vérité. Le draconequus claqua des doigts et fit apparaître un énorme rocher sur laquelle il s'assit aussitôt, prenant la posture du penseur de Rodin. Il continua.

"C'est curieux parce que... quand nous avions découvert que les princesses eurent été remplacées par des changelins, il faisait nuit. Et quand nous les avions sauvées, il faisait jour. C'est bizarre parce que vu la situation dans laquelle elles se trouvaient toutes deux, il serait impossible de faire bouger les deux luminaires."

"..."

"Hm... " Il regarda un bref instant l'étalon noir. "Non, ça ne pouvait pas être toi : t'étais encore au Tartare à cette époque. Et ça n'aurait rien expliqué pour le soleil non plus." Il reprit encore une mine de réflexion avant d'ajouter quelques secondes plus tard. "Je suis curieux de savoir qui aurait pu le faire à leur place à ce moment."

"Toi peut-être ?" lui dit Selifós du tac-au-tac.

"Moi ? Nooooon", lui répondit-il comiquement, comme si ses dires étaient totalement absurdes. "Je peux déplacer les astres autant de fois que je le désire, c'est vrai mais... de là à accomplir les responsabilités de Luna et Celestia à leur place... tu trouves vraiment que j'ai la tête de l'emploi ? Non. C'était forcément quelqu'un d'autre."

Une lueur d'illumination brilla dans les yeux de l'alicorne. Discord se releva et désinvoqua son gros rocher. Il lui souriait.

"À en voir ta tête, j'ai comme le pressentiment que tu viens de comprendre." Il s'embarqua à bord d'une magnifique décapotable et se mit des lunettes de soleil et une écharpe avec les couleurs de Poufsouffle. "Je te laisse méditer là-dessus. Je te sais assez doué pour trouver la vérité tout seul. Maintenant excuse-moi, mais il faut que j'aille voir un match de hoofball avec Spike et Big Mac. Ciao !"

Et il disparut dans un éclat lumineux. Selifós fut ainsi laissé seul avec sa pensée. Bon sang ! se disait-il. Si seulement il avait été mis au courant de cette histoire et de cette étrangeté bien plus tôt. Il aurait certainement pu résoudre cette affaire beaucoup plus vite. S'il avait parlé de cet incident avec Pharynx tout à l'heure, ce dernier aurait peut-être pu lui dire qui était en charge des deux astres pendant le kidnapping des deux sœurs.

Qui l'aurait fait alors ? Des changelins ? Ou un changelin en particulier ? Discord semblait parler comme s'il n'était pas le responsable. En même temps, il doutait que le draconequus aurait pu s'en charger : lui qui recherchait en permanence la plénitude du chaos, ça l'aurait amusé de laisser les deux astres sans foi ni loi ; évidemment qu'il n'aurait pas repris le contrôle de ces astres comme lors des Temps Chaotiques.

Et si... et s'il avait vu juste dans sa théorie... que Chrysalis était une descendante de sa maison ? Pourtant ça ne collait pas : même si elle avait un air de famille, sa corne comme tout le reste de son corps était crochu ou couvert de trou. De plus elle se nourrit de magie non pas à travers le sang, mais à travers l'amour. Et contrairement aux Skiá d'antan, elle possédé le don naturel comme le reste de son espèce de pouvoir prendre l'apparence de n'importe quelle créature vivante, sans pour autant connaître de sorts spécifiques à la métamorphose.

Il y avait quelque chose qui clochait. Elle lui était autant similaire que différente. À moins que... et si elle faisait vraiment partis de sa famille ? Quelle était cette plante exactement ? Que s'était-il passé durant cette dernière grande guerre ? Pourquoi les changelins ne sont une espèce que récente ? Ou alors peut-être...

Il en vint alors à soupçonner Discord. Encore une fois il eut cherché à dissimuler la vérité. Et si c'était lui le responsable originel ? Qu'est-ce qu'il eut fait à Chrysalis ? Qu'est-ce qu'il lui eut fait ?! Plus il y pensa, plus ça lui semblait comme une évidence.

Voici l'hypothèse qui lui parut la plus fiable qui soit. Le jour où ses deux petites-nièces perdirent leurs parents, leur mère était enceinte. Il fit disparaître leurs parents à l'exception des enfants ; ce qui incluait le fœtus. Il abandonna Luna et Celestia, alors orphelines, à leur propre sort. Quant à la petite sœur de ces dernières, qui n'était pas encore née, il la garda avec lui, et fit pousser une plante dont la fleur devait faire office d'utérus dans laquelle il plaça le bébé informe où il pourrait continuer son développement avant de finalement naître. Sauf que Discord aura utilisé sa magie pour permuter et corrompre le fœtus de manière à ce qu'il ne prît qu'une apparence grotesque et hideuse de ce qu'il était censé être. Discord l'appela Chrysalis ; ainsi que son espèce, changelin. Et il se sera servi de cette espèce et de son désir inassouvissable d'amour pour répandre le chaos partout où elle et son essaim passeraient. Et là où il y avait du chaos, Discord souriait : tel avait toujours été son plan.

Ainsi Selifós eut théorisé, et supposa ainsi que ce fut Chrysalis qui contrôlait le soleil et la lune à la place de Luna et Celestia durant ce très court laps de temps : simplement parce qu'elle était leur sœur perdue, leur sœur oubliée. Mais cela lui fit poser une question plus dérangeante encore : si son hypothèse était effectivement vraie, alors est-ce que Chrysalis aurait pu être secrètement consciente de son lien de parenté avec ses deux présupposées sœurs ? Ou alors elle n'en aurait rien su exactement comme Luna et Celestia l'auraient été de leur côté ? Et aurait-elle pu élever le soleil et la lune sans se poser davantage de question sur la découverte de sa capacité à le faire, et qui aurait également pu lui être jusqu'à cet instant inconnue ?

Trop de questions ; pas assez de réponses. Mais une chose dont Selifós pouvait être sûr, ce fut que dans son cœur, il prenait Chrysalis en pitié. Car qu'il eût eut raison ou non, Discord s'était servis d'elle comme d'un jouet pour répandre le chaos et le mal, et tout ça pour son malin plaisir.

Il se débattait encore dans le maelström de sa pensée qui tourbillonnait autour de ce sujet déconcertant et des plus effrayants, quand il retourna voir ses deux nièces pour passer du temps avec elles, et peut-être oublier ce qu'il avait envisagé pour expliquer l'origine des changelins, cette espèce qu'il n'avait jamais vue avant son évasion du Tartare.

Celestia retrouva son arrière-grand-oncle le sourire aux lèvres, avec Luna non loin derrière. "Bonjour, mon oncle."

"Bonjour, ma petite-nièce", lui dit-il machinalement en l'embrassant encore une fois sur le front, repensant encore à l'issue de son enquête.

Le sourire de l'alicorne nacrée se brouilla un tant soit peu en ressentant encore le baiser chaud de son oncle sur son chanfrein.

"Je peux savoir, Selifós, pourquoi tu as pris l'habitude dès le premier jour de notre rencontre à me baiser sur le front ?"

Cette question amusa l'étalon et lui permit de s'échapper de son tracas actuel. "C'est vrai que je pourrais me contenter de le faire sur ta joue, mais ça m'obligerait à me baisser un peu ; alors que ton front est à la hauteur de mes lèvres : c'est plus pratique."

Celestia grimaça. Un rictus entre l'intrigue et la dérision.

"Pourquoi ? Ça ne te plaît pas ?" ajouta Selifós en analysant sa réaction. "Si tu n'aimes pas, je ne vois aucun souci à prendre l'effort de – "

"Non, ne t'en fais pas, mon oncle", le coupa-t-elle avec un sourire renouveau. "Tu peux continuer. En fait, c'est très agréable." Intérieurement, l'alicorne solaire riait. Ce fut vrai que Selifós était grand. Très grand.

"Quelque chose ne va pas, Selifós ? Tu me sembles... distant", lui demanda Luna qui arrivait ; elle qui avait remarqué de loin combien son oncle semblait absent.

La parole de la jument lunaire lui replongea la tête dans son souci. Se dire qu'il avait peut-être découvert une sœur perdue à ses deux nièces le consternait au plus haut point. Luna et Celestia, qui avaient perdu leurs parents très tôt dans leur vie à cause des machinations de Discord, s'étaient contenté d'elles deux. Avoir lui comme oncle les avait grandement réjouies : cela avait agrandi leur famille, et pu répondre à des questions fondamentales qu'elles s'étaient toujours posées.

Sans doute cela renforcerait leur joie de savoir qu'elles auraient pu avoir une autre sœur perdue quelque part mais... le sujet était Chrysalis : une ennemie d'Equestria de très longue date qui n'hésiterait certainement pas à faire du mal à ses deux nièces si cela la permettait d'atteindre ses propres buts. Et quelle serait la réaction de Luna et Celestia ? si cela s'avérait être réel ? Il devait se montrer extrêmement prudent avec ce qu'il avait en tête. Révéler la vérité peut apporter autant de bien que de mal. Lui, Luna et Celestia en avaient déjà fait les frais il y eut quelques mois. Il ne voudrait pas prendre autant de risque, et sûrement pas pour une hypothèse basée uniquement sur des à priori et des raisonnements logiques, mais pas sur des preuves concrètes.

"Si. Tout va bien. Je repensais juste à autre chose", répondit-il à Luna au hasard, et espérant que sa curiosité ne lui forcerait pas le sabot.

Oui. Discord a raison : il vaut mieux que certaines vérités restent à jamais cachées.

 

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.