Discord icon

Aria n°1 : Muffins & Cupcakes (Derpy)

« Je ne sais pas ce qui a mal tourné. »

Mes ailes et mes sabots me faisaient atrocement souffrir et je ne voyais plus rien. La vue finit par me revenir peu à peu, d'abord de manière floue, puis de plus en plus claire à mesure que le temps s'écoulait. Tout semblait tourner autour de moi, mais cela ne changeait rien par rapport à d'habitude. Je sentis alors un poids sur mes ailes. Il semblait s'agir d'une planche en bois. Je la repoussai avec difficulté avant de me relever. Je pris alors conscience de l'endroit où je me trouvais : il s'agissait d'une salle de classe, mais elle était complètement ravagée : les tables et les chaises dans un état lamentable s'amoncelaient sur le sol vermoulu. D'ailleurs, il y avait un gouffre béant vers le fond de la salle et à son extrémité, il y avait…

« Pinkie Pie !!! »

Celle-ci paraissait inconsciente, mais remuait un peu. Soulagée, je partis à sa rencontre, mais au moment de déployer mes ailes, je m'aperçus qu'il m'était impossible de les bouger. Sans doute une conséquence de la chute. Heureusement, il y avait une autre porte d'accès à la salle débouchant sur l'endroit où gisait Pinkie. Il me suffisait d'aller dans le couloir pour ouvrir la porte, ce que je fis, non sans mal, car je marchais encore avec difficulté. Une fois parvenue de l'autre côté, je m'approchai de Pinkie et lui assénai de légers coups de sabots pour la réveiller. Lorsqu'elle s'éveilla, elle commença par regarder autour d'elle avant de déclarer :

« Ça a dû être une sacrée fiesta par ici !

– Je ne pense pas, répondis-je. Tu te souviens de ce qui s'est passé ? C'est encore flou dans ma tête…

– Ben…. commença à Pinkie Pie, je crois me souvenir être montée sur scène avec vous autres lorsque Twilight a prononcé nos noms. Et après… Ah, oui, les licornes de la salle ont commencé un superbe chœur, quoique… un peu flippant… »

Oui, ça commençait à me revenir. Elles avaient parlé d'une "fête des cadavres"… Rien que le nom me donnait des sueurs froides. Pinkie continua :

« Où sont les autres ?

– Elles ne sont pas avec nous dans la classe, en tout cas, annonçai-je.

– On devrait se mettre à la recherche de Twilight, conseilla Pinkie. Elle saura certainement quoi faire ! »

J'approuvai son idée et nous nous apprêtâmes à partir quand la foudre tomba à l'extérieur. Durant un bref instant, nous pûmes voir l'ensemble de la classe, et juste à côté de nous se trouvait un cadavre ! Je l'avais pris pour du mobilier. Je me mis à hurler quand Pinkie se mit à dire :

« Bien fait ce cadavre en chiffon ! Oups… C'est un vrai… »

Elle se mit à crier à son tour.

« Un peu de silence, c'est trop vous demander ?! fit une voix.

– Hein ? »

Nous arrêtâmes de nous égosiller et jetâmes un regard plus attentif au cadavre. Au-dessus de celui-ci flottait une sorte de flammèche bleutée. Déjà très surprises à sa seule vue, nous le fûmes encore plus en comprenant que c'était cette chose qui nous avait ordonné le silence ! Elle reprit ensuite la parole :

« Veuillez m'excuser de vous avoir interrompues de la sorte, mais il est indispensable que vous soyez au calme... Si vous souhaitez survivre longtemps...

– De quoi parlez-vous ? demandai-je. Et plus important, vous êtes quoi ?

– L'esprit du poney que vous avez à vos pieds, fit simplement la voix.

– Logique... répliqua Pinkie, comme si un fantôme était pour elle la chose la plus commune au monde.

– Quant à votre première question, poursuivit l'esprit, vous êtes les malheureuses victimes de cette école. Sachez-le dès maintenant : vous ne sortirez jamais d'ici, plus jamais vous ne reverrez Equestria. Vous avez provoqué la fureur de ce démon, et elle ne se calmera pas tant qu'elle n'aura pas brisé les liens vous unissant à vos amies.

– Vous parlez par énigmes, constatai-je. Vous ne pourriez pas être un peu plus clair ?

– Pour simplifier les choses, essaya le fantôme, vous n'êtes plus dans la même école de magie, mais dans un espace fermé situé sur un plan et un temps différents d'Equestria. Et si vous ne parvenez pas à trouver vos autres compagnes, c'est probablement parce qu'elles se trouvent dans un autre espace fermé.

– Parce qu'il y en a plusieurs, en plus ?! l'interrompit Pinkie. Comment les rejoindre, dans ce cas ?!

– Vous ne pouvez pas, tout simplement, rétorqua l'esprit. Quoique, ce que je dis est inexact : il existe une possibilité de traverser les différents espaces fermés, cela s'est déjà produit pour d'autres victimes.

– Que faut-il faire, alors ? demandai-je, redoutant la réponse.

– Rien, annonça la voix. Vous ne pouvez rien faire, excepté attendre la mort. Si vous avez de la chance, vous parviendrez à rejoindre vos amies. Vous pourrez peut-être passer vos derniers instants ensemble. Mais votre destinée demeurera inchangée : vous mourrez de faim, de déshydratation, vous pourriez même être tuées par les amies que vous chérissez tant. Ici, votre sort repose entre ses mains.

– Mais de qui parlez-vous ? l'interrogeai-je

– De celle qui vous observe depuis l'autre bout de la classe, fit remarquer le fantôme en s'évaporant. »

Nous regardâmes alors le tableau et vîmes une licorne grise à la longue crinière noire qui nous fixait intensément. Nous fûmes paralysées par la peur. Elle se tourna vers le tableau et saisît une craie en employant la magie et écrivit :

« QUE LA FÊTE COMMENCE !!! »

La crinière de Pinkie Pie se lissa immédiatement tandis que mes yeux exécutèrent des va et viens. Nous commençâmes à reculer doucement, pendant que la licorne se délectait de notre terreur. Une fois arrivée à la porte, je me dépêchai de l'ouvrir pour sortir de la pièce et fut suivie peu après par Pinkie Pie. Nous nous mîmes à courir le long du couloir pour trouver un endroit vierge de toute présence, que ce soit de cadavres ou de fantômes.

C'était peine perdue. Partout où nous allions, la même vision : des cadavres, des cadavres et encore des cadavres. Tous me laissèrent l'impression d'avoir souffert le martyre avant d'avoir rendu leurs derniers soupirs. Je me mis à pleurer avant de m'arrêter dans ma course. Pinkie, comprenant ma détresse, s'approcha de moi en essayant de récupérer sa bonne humeur :

« On s'en sortira, Derpy ! m'encouragea-t-elle. Tu ne crois tout de même pas que c'est une petite malédiction qui va nous stopper. Laisse-moi te chanter une chanson dont j'ai le secret. »

Pinkie retrouva alors sa crinière frisée et commença à bondir tout en chantant une chanson joyeuse, qui contrastait avec la désolation qui régnait dans ce lieu. L'effet attendu se produisit : je cessai de pleurer et me relevai.

C'est alors qu'une secousse se fit entendre. L'instant d'après, j'étais séparée de Pinkie par des gravats.

« Tout va bien, Derpy ? s'interrogea Pinkie Pie

– Rien de cassé, déclarai-je. Mais c'est pas vrai, comment on va se rejoindre ?

– On devrait avancer chacune de notre côté, histoire de voir si on peut trouver un lieu où se réunir, proposa Pinkie.

– Tu es sûre que ça ira ? fis-je, inquiète.

– Sans problème ! rassura Pinkie Pie. Si je croise un de ces fantômes, je lui ferai sa fête façon... Pinkie Pie !!! »

Nous fîmes chemin à part sur ces derniers mots. J'essayai d'avancer du mieux que je pus, mais c'était ardu, tant mes pattes tremblaient. Je me rendis alors compte que j'aurais tout donné à cet instant pour manger quelques muffins. Je parvins au hall d'entrée de l'académie, puis grimpai l'escalier pour accéder au premier étage. En progressant dans l'allée, je vis un morceau de papier par terre. Je m'en approchai, et remarquai qu'il y avait quelque chose d'inscrit dessus :

« Disparition mystérieuse de quatre élèves de l'académie de magie.

Depuis hier soir, tous les poneys de l'école de magie sont partis à la recherche de quatre licornes étudiant à cette prestigieuse académie. En effet, nul n'a eu signe de vie des jeunes Rosehatcher, Symphonia, Blissy Dawn et Glassmagna. La princesse Celestia participe activement aux recherches et nous a confié qu'elle était inquiète. »

La suite de l'article était illisible. Je sentis alors un souffle derrière moi.

« Tu seras parfaite pour me divertir. »

« Je ne sais vraiment pas ce qui a mal tourné. »

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.