Discord icon

Chapitre 10

Les trois heures de l’après-midi allaient bientôt sonner quand Tempest arriva à la petite école de Ponyville. La capitaine de la garde avait troqué son armure et son heaume argenté et de bronze pour un simple haut d’été beige. Elle avait même recoiffé sa crinière et aplati sa frange pour mettre d’avantage sa mèche bleue en valeur. Elle salua d’un coup de tête ou d’un petit sourire poli les parents d’élève qu’elle connaissait déjà. Bien que cette semaine était la dernière avant les vacances d’été, plusieurs familles continuait a envoyer leur progéniture à l’école. C’est donc tout naturellement qu’elle rejoignit le petit groupe composé de Scootaloo, Chaotic Libra, Sugar-Bell et Grand-Pear.

La pégase orangée, la licorne, le vieux poney terrestre et la Draconequus adolescente attendaient patiemment la sonnerie à parler de tout et de rien quand ils virent arriver la licorne à la corne brisée.

‘’Salut, Tempest’’, la salua la pégase orangée. ‘’C’est toi qui viens chercher Shadow cette fois-ci ?’’

‘’Oui en effet, Bram ne peut de le faire aujourd’hui. Il s’occupe de quelques-unes des tâche de Twilight pour la journée.’’

‘’Ce brave Bram, comment va-t-il ?’’ demanda le vieux poney terrestre.

‘’Il va parfaitement bien’’, répondit Tempest. ‘’Mais ne comptez pas le revoir à vos soirées poker avant un bon moment. Il a promis à Shadow de l'emmener faire du camping pour les trois prochaines semaines.’’

‘’Au moins, cela vous bloquera à la ferme pendant quelque temps’’, rit doucement la licorne rose.

‘’Ah ah, très drôle ! Retourne donc à la ferme faire tes petits gâteaux !’’ grommela Grand-Pear. ‘’Je peux aller chercher mes arrière-petits-enfants tout seul.’’

‘’Votre fauteuil roulant est un peu trop lourd à pousser pour de jeunes poulains si vous voulez mon avis’’, répliqua Sugar-Bell dans un petit rire.

‘’Penses-tu que cela soit vraiment prudent ?’’ demanda Chaotic Libra. ‘’Je veux dire. Avec cette étrange maladie qui traine dans le coin. Même les connaissances médicales de ma mère et les pouvoirs de mon père ne peuvent pas faire grand-chose contre cela. La seule chose qu’ils savent et qu’ils ont bien voulu me dire est qu’elle se déclenche chez les gens comme cela sans prévenir. C’est complètement aléatoire. C’est dire à quel point Equestria se trouve dans la panade.’’

‘’Je… J’avoue que j’ignore quoi faire exactement. Mais on ne peut arrêter de vivre à cause de cela’’, murmura la licorne à la corne brisée. ‘’Surtout les enfants. Il faut que tout soit absolument normal autour d’eux et qu’ils puissent se changer les idées. C’est pour cela que j’ai proposé à Capper de garder les petits ce soir.’’

‘’Il est arrivé quelque chose à Rarity ?’’

‘’Est-ce que Rainbow va bien ?!’’

‘’Je… Je ne sais pas tout-à-fait ce qui s’est passé’’, avoua la commandante. ‘’Fluttershy, Zécora et Meadowbrook venaient de leur inoculer un nouveau médicament qui devait leur redonner de l’énergie sans pour autant provoquer de crise. Et comment dire…’’

‘’Elles ont fait une nouvelle crise ?’’ demanda Scootaloo.

‘’Si on peut dire…’’

‘’Si on peut dire ?’’ répéta Grand-Pear.

‘’Elles ont eu une crise ou non ? Soit plus précise !’’ grogna Chaotic Libra. ‘’Est-ce qu’il est arrivé quelque chose à Maman ?!’’

‘’Calmes-toi, Libra. Ou alors, soit plus gentille dans tes propos’’, l’interrompit la licorne rose.

‘’J’ai le droit de m’inquiéter pour ma mère, non ?!’’

‘’Tu n’as pas à t’inquiéter pour ta mère, Libra. Lakie veille au grain’’, la rassura Tempest. ‘’Pour ce qui s’est passé pour Dash et Rarity, je ne sais pas tout-à-fait ce qui s’est passé ni comment l’expliquer. C’est comme si cette maladie les avait changées…’’

‘’On le sait tous ça, que cette maladie change les gens ! C’est marqué dans tous les journaux !’’ s’écria Scootaloo. ‘’On veut savoir comment vont les filles ?!’’

‘’Parle plus doucement, jeune fille’’, la réprimanda Sugar-Bell. ‘’Imagine si ta fille était là à t’écouter. Tu ne voudrais tout de même pas qu’elle apprenne et utilise ce vocabulaire ?’’

‘’Je n’ai pas peur de ce côté-là. Je fais confiance à Terramar pour rattraper mes erreurs de vocabulaire.’’

‘’Mille trognons de poires’’, soupira le vieux poney du groupe. ‘’Je n’imagine même pas l’ambiance et l’environnement de vie de cette pauvre petite fille.’’

‘’Grand-Pear ! Je ne vous permets pas !’’

‘’Tout ce que je peux vous dire’’, l’interrompit la commandante. ‘’C’est que je m’occupe de Bella Paw et Topaz Fur ce soir.’’

‘’Tu es sûre de pouvoir le faire ?’’ demanda Chaotic Libra.

‘’C’est vrai, on peut s’occuper d’eux si tu le souhaites’’, proposa Sugar Bell. ‘’Je m’occupe de Zolia tous les soirs, le temps que Zécora vienne la chercher. Ce n’est pas deux poulains en plus qui vont me déranger. De plus, ce sera juste jusqu’à ce que Sweetie Belle arrive.’’

‘’Sweetie Belle ne peut pas s’occuper des petits ce soir. Elle a une rencontre parent/professeur à l’école de Twilight apparemment.’’

‘’Tu es sûre ? Je peux m’occuper d’eux si tu veux’’, proposa Scootaloo. ‘’Je n’ai pas d’entrainement avec les Wonderbolt dans les prochains jours.’’

‘’Ne t’inquiète pas. J’avoue que je préfère même mieux m’occuper des jumeaux de Rarity que de m’occuper de l’entrainement des soldats. Au moins, c’est quand même mieux que d’entendre nouvelles recrues se plaindre parce que je leur donne encore trop de pompes à faire’’, soupira Tempest en levant les yeux au ciel.

‘’Pourquoi j’ai l’impression que toute cette histoire sent le vécu’’, ricana la pégase orangée.

‘’Tu ne sais pas que les poneys n’ont pas la même force athlétique que les monstres du roi Storm ?’’ demanda l’adolescente Draconequus sarcastique.

‘’Libra !’’ s’égosilla Sugar-Bell outrée.

‘’Je suis pleinement d’accord avec cette petite si tu veux mon avis !’’

‘’Grand-Pear ! Je vous interdis de rentrer dans son jeu !’’

‘’Encore une chose que l’on m’interdit, cela ne me change pas de d’habitude’’, rit le vieil étalon. ‘’Mes aïeux, que c’est laid de vieillir. Je ne le souhaite à personne.’’

‘’Eh bien, heureusement que le sang de Draconequus qui coule dans mes veines me permettra de rester jeune un peu plus longtemps que vous tous’’, rit jaune Libra.

Si Grand-Pear et Scootaloo rirent à la petite remarque de la Draconequus, Sugar-Bell soupira en levant les yeux au ciel, dépitée. Tempest quant à elle se contenta de secouer la tête, un petit sourire collé aux lèvres. La cloche de la petite école sonna, très vite suivie par la sortie des poulains, interrompant la discussion des adultes. Si certains des poulains rentraient chez eux tout seul, les autres trottaient joyeusement vers leurs parents. Une petite pouliche noire, un poulain rouge et rose à la crinière blonde bouclée, une petite zèbre et un petit licorne gris charbon à la crinière magenta galopèrent vers le petit groupe des parents. Après encore quelques petits échanges de cordialités, le groupe se sépara. Sugar-Bell et Grand-Pear emmenèrent avec eux les poulains noirs, zébré et rouge tâché de rose avec eux. Chaotic Libra et Scootaloo quant à elles, attendirent patiemment à côté de Tempest et son fils.

‘’Maman ?’’ intervint une voix de petit poulain. ‘’On y va Maman ?’’

‘’Pas tout de suite’’, répondit doucement Tempest. ‘’On a des invités très spéciaux ce soir et nous devons les attendre.’’

‘’On a des invités ? Qui ?’’

‘’Voyons Shadow, ne sois pas si impatient’’, sourit la jument bordeaux. ‘’Tu le sauras bien assez tôt.’’

‘’Moi ce que j’aimerais savoir, c’est pourquoi Feather sort une fois de plus en retard’’, grommela Scootaloo. ‘’Si elle a encore oublié quelque chose et qu’elle me force une nouvelle fois à aller en classe pour l’aider à trouver ses affaires, je ne vous dis pas comment ça va barder !’’

‘’Moi, je commence à m’inquiéter. Ce n’est pas du genre de Poémïa de sortir en retard de l’école’’, avoua Libra.

‘’Feather a été punie pour s’être bagarrée’’, dit soudainement Shadow.

‘’Quoi ?!’’ s’écria la pégase orangée.

‘’Que s’est-il passé ?’’ demanda doucement la licorne à la corne brisée.

‘’Aujourd’hui, des élèves d’une autre école sont venus pour organiser la compétition de Buckball inter-école de cet été. Mais certains poulains de l’autre école se sont moqués de Poémïa, Bella et Topaz parce qu’ils ne ressemblaient pas à des poneys normaux’’, expliqua le petit Shadow. ‘’Zolia, Pocket, Black-Catch et moi on a essayé de les calmer, mais Smash Ball et Feather ont commencé la bagarre parce qu’ils n’aimaient pas voir les autres pleurer.’’

‘’Ce n’est pas vrai…’’ soupira tristement la Draconequus. ‘’Comment peut-on simplement penser se moquer d’une petite pouliche aussi douce et mignonne que ma petite sœur.’’

‘’C’est vrai que toi aussi, tu as souvent subi des moqueries’’, se rappela Scootaloo. ‘’Shadow, est-ce que tu sais si Feather a aussi reçu…’’

‘’Non’’, l’interrompit le poulain. ‘’Ils ne se sont pas moqués d’elle par contre. Parce que…’’

‘’Parce que ?’’

‘’Ils ne se sont pas moqués d’elle car ses parents sont, d’après eux, deux des meilleurs Wonderbolts de tous les temps’’, expliqua Shadow, gêné.

‘’Quoi ?!’’ cracha Scootaloo outrée.

‘’Il y a des parents qui manquent pas d’air et qui devraient revoir leur manière d’éduquer leurs gosses’’, fulmina Chaotic Libra.

‘’Tsss ! Tout ça, c’est juste l’appel de la célébrité, c’est moi qui vous le dis’’, grinça Tempest.

‘’Je suis désolé… J’aurais peut-être dû essayer de faire autre chose pour les arrêter’’, s’excusa le poulain.

‘’Tu n’as pas à t’excuser’’, le rassura sa mère. ‘’Tu ne t’es pas mêlée à la bagarre et tu as essayé de trouver une manière pacifique de régler le problème. Je ne connais pas grand monde qui aurait pu garder son calme. Moi je sais que je n’aurais pas réussi à me maitriser.’’

‘’Ne dis pas cela, Tempest’’, la corrigea doucement Scootaloo. ‘’Tout le monde sait que tu n’es plus comme ça.’’

‘’Tu dis ça pour essayer de me rassurer ?’’ marmonna la jument bordeaux.

‘’Mais je suis juste allé chercher Miss Cheerilee, Apple Bloom et l’autre Maitresse’’, expliqua le poulain gris.

‘’Il n’y a pas de honte à demander de l’aide tu sais’’, le rassura une nouvelle voix. ‘’Je trouve même, qu’il est bien plus courageux de savoir demander de l’aide.’’

Le petit groupe tourna la tête dans la direction de la voix. Apple Bloom et Cheerilee, accompagnées de quatre enfants, approchaient. A la vue de sa sœur ainée, une petite Draconequus sortit du quatuor d’enfants pour foncer vers le groupe d’adulte. Libra attrapa sa petite sœur, l’entourant et l’emprisonnant doucement et chaleureusement dans ses sabots. Elle lui caressa délicatement la crinière, essayant de soulager les sanglots de sa cadette. Poémïa leva la tête vers sa sœur ainée, marmonnant et gémissant quelque chose qu’aucun poney n’arrivait à comprendre. Libra sourit doucement avant de prendre les pattes de chat de sa petite sœur dans ses sabots. L’adolescente ferma les yeux, faisant apparaitre un minuscule soleil et une nuée noire d’encre entre les pattes de la petite Draconequus. Les larmes quittèrent les yeux de la petite Poémïa pour laisser place à des petites paillettes lumineuses. Un joli petit sourire prit place sur ses lèvres. La petite fille invoqua alors une bulle d’eau qui entoura la nuée noir et le petit soleil. Ce partage de magie chaotique ramena le sourire sur les lèvres de la plus jeune des deux Draconequus.

‘’Ça me rassure de la voir sourire à nouveau’’, intervient la voix de l’institutrice. ‘’Il est tellement difficile de la consoler. Même Apple Bloom n’a pas réussi.’’

‘’Hum-hum…. Merci Cheerilee’’, soupira la jument terrestre.

‘’Elle ne vous a rien dit ?’’ demanda Chaotic Libra.

‘’Tu sais bien qu’elle ne parle jamais à personne. Même pas à nous’’, grommela un poulain terrestre blanc à la crinière bouclée blonde, brune claire et rosée.

‘’Smash Ball !’’ s’offusqua Cheerilee.

‘’Quoi ? Je dis juste la vérité !’’ grogna le poulain. ‘’Si un jour, je veux être celui qui manipulera l’Élément de l’Honnêteté, faut bien que je ne mente jamais non ?’’

‘’On sait tous que tu veux être le prochain porteur de l’Élément de l’Honnêteté’’, soupira une pouliche mi-pégase, mi-hippogriffe orangée à la crinière rose éméchée de plumes bleues. ‘’Ça et être le plus grand joueur de Buckball du monde. J’imagine même pas la tête de la Cutie-Mark que tu pourrais avoir avec de tels projets !’’

‘’Quoi ?! Répète ce que tu viens de dire !’’

‘’Et ils recommencent…’’ soupirèrent Apple Bloom et Cheerilee de concert.

‘’Aqua-Feather…’’ surgit la voix sombre de Scootaloo.

‘’Oh… euh… Salut Maman, je t’avais pas vu’’, bégaya la petite pouliche.

Tempest regarda le triste spectacle avec pitié, son légendaire air neutre collé au visage. Elle ignorait comment Cheerilee pouvait gérer de tels petits monstres. Même avec l’aide d’Apple Bloom, cela se voyait que la terrestre fuchsia avait les yeux qui lui sortaient des orbites. Voyant que derrière les deux ponettes terrestres se cachaient ceux qu’elle attendait, la licorne Bordeaux les contourna pour s’approcher des deux enfants. Là, juste derrière Cheerilee et Apple Bloom, se trouvaient une petite fille et un petit garçon mi-poney, mi-chat. Ils avaient tous deux une mine triste collée au visage et tournaient la tête dans toutes les directions, comme s’ils cherchaient quelque chose ou quelqu’un. Tempest, voyant cela, s’assit à leurs côtés.

‘’Hé…’’

‘’Bonjour Madame Tempest…’’ répondirent doucement les deux enfants.

‘’Comment vous allez vous deux ?’’ leur demanda doucement la licorne à la corne brisée. ‘’Shadow vient de me parler de ce qui vous est arrivé à Poémïa et à vous deux aujourd’hui.’’

Les deux enfants se regardèrent l’un et l’autre avant de regarder la jument bordeaux qui se trouvait devant eux.

‘’Est-ce que c’est vrai que l’on est moches ?’’ demanda doucement l’un des poulains.

‘’ Mais… Qui vous a dit ça ?’’

‘’C’est ce que les poneys de l’école Manehattan ont dit’’, expliqua le petit poulain. ‘’Est-ce que c’est vrai ?’’

‘’Quoi ?! Non, bien sûr que non !’’ suffoqua presque la jument Bordeaux. ‘’Topaz, Bella, vous êtes très bien tels que vous êtes !’’

‘’Maman n’arrête pas de dire que la première impression que l’on donne est toujours la plus importante. C’est ce qui fait le tout’’, pleura la petite pouliche. ‘’Et Maman et Papa n’arrêtent pas de nous dire que l’on est magnifiques. Alors si on nous dit que l’on est moches… Est-ce que cela veut dire que l’on est vraiment…’’

‘’Bella, écoute…’’ essaya de la calmer Tempest.

‘’C’est pas vrai ! Bella est très jolie !’’ surgit soudainement une voix d’enfant. ‘’Et ceux qui pensent le contraire sont très bêtes ! Tu ne devrais pas les écouter tu sais.’’

Tempest se mit à sourire doucement à l’entente de cette petite voix. A côté de la jument et des deux poulains se trouvait le petit Shadow, droit et fier. Néanmoins, le petit rougissement n’échappa pas au regard expert de la licorne à la corne brisée. Elle connaissait son fils par cœur après tout. Apple Bloom surgit de derrière le poulain licorne, un petit sourire en coin collé aux lèvres.

‘’Ce que vient de dire Shadow est totalement vrai. Tu ne devrais jamais écouter ce que les autres disent’’, intervient soudainement la voix d’Apple Bloom.

‘’Mais Maman dit toujours…’’

‘’Tu sais Bella, ta mère n’a pas tout-à-fait tort’’, répliqua doucement Tempest. ‘’Mais elle n’a pas raison pour autant.’’

‘’Qu’est-ce que vous voulez dire ?’’ demanda le petit Topaz.

‘’Ce que veut dire Tempest c’est que certes, l’apparence est importante. C’est la première image de soi que l’on renvoit au monde après tout. Mais il ne faut jamais en faire trop’’, expliqua la terrestre jaune. ‘’On peut dire d’un côté que ton apparence reflète en réalité l’identité profonde de ton âme. Regardez-moi par exemple, j’adore les rubans, mais cela ne veut pas dire que j’en porte en toutes circonstances. Du moins, pas d’aussi grands que ceux que je portais quand j’étais pouliche. Néanmoins, j’ai toujours un petit détail qui s’y rapproche. Si je devais m’expliquer autrement, je dirais que votre apparence est un peu comme une Cutie-Mark. Il est vrai qu’elle permet de vous identifier comme un individu à part entière, mais vous pouvez décider de vous donner une nouvelle identité pour soit rentrer dans la masse ou pour justement devenir quelqu’un à part entière.’’

‘’Apple Bloom, ils ne vont rien comprendre ! Tu vas complètement les perdre avec ce discours philosophique !’’ la coupa Tempest.

‘’Oui, mais au fond… On sait pertinemment que ce n’est pas notre apparence vestimentaire qui les dérange’’, dit Topaz.

‘’C’est notre apparence corporelle qui les dégoute c’est ça ?’’ demanda Bella. ‘’Pourquoi à Ponyville on est bien alors que dans d’autre ville non ?’’

Les juments bordeaux et jaune se regardèrent, étonnées. Les deux poulains avaient beau avoir six ans, ils comprenaient déjà ce qu’il se passait dans le monde. Apple Bloom se mordit la lèvre inférieure, elle était nerveuse et essayait de trouver une réponse adaptée à des enfants de cet âge. Même si la terrestre avait choisi de devenir psychologue pour enfants, il lui arrivait d’avoir du mal à expliquer en un coup certaines choses. Elle avait l’habitude d’expliquer et de parler durant plusieurs jours d’un sujet épineux. C’est pour cela qu’elle avait établi son cabinet à côté de l’école de Ponyville. Grâce à l’aide de Cheerilee, elle pouvait expliquer certaine chose et recevoir l’aide de l’institutrice s’il y avait besoin de plus de précision.

‘’Tu sais, Bella, il y a des poneys comme cela’’, intervint la voix de Cheerilee. ‘’Il en y a qui n’acceptent pas les différences.’’

‘’Mais c’est…’’

‘’Oui, je le sais. Ce n’est pas très amical. Mais vous devez savoir que le plus important c’est que vous devez vous aimer vous-même et que si un jour, vous avez un doute, vous pouvez toujours vous tourner vers ceux qui vous aiment’’, expliqua doucement Apple Bloom. ‘’Cela ne pourra peut-être pas toujours vous aider, mais vous verrez, vous vous sentirez déjà bien mieux. La confiance de ceux qui vous apprécient véritablement est le premier pas vers la guérison quand on doute de soi.’’

Les poulains regardaient la psychologue, les yeux brillants. Tempest, quant à elle, sourit doucement en ramenant son fils contre elle. Shadow, surpris, regarda sa mère dans les yeux, posant silencieusement une question. Une question à laquelle la licorne répondit tout aussi silencieusement en caressant la crinière de son poulain. Cheerilee s’approcha alors doucement du petit groupe après avoir séparé pour la énième fois de la journée les petits Smash-Ball et Aqua Feather, dit au revoir à Scootaloo puis aux sœurs Draconequus. Voyant l’institutrice arriver, Tempest prit Cheerilee et Apple Bloom à part, expliquant alors la situation. La jument Bordeaux raconta de manière concise et rapide ce qui était arrivé à Rarity et la demande de Capper de prendre soin des jumeaux. C’est donc avec une discussion rapide que Tempest partit avec les enfants. Avec quelques mots bien choisis – et conseillés par Apple Bloom et Cheerilee – la licorne à la corne brisée expliqua doucement et calmement aux enfants de la couturière et de l’homme-chat la raison pour laquelle ils allaient tous deux passer la nuit chez la jument bordeaux.

Tristes et choqués, les poulains suivirent néanmoins Tempest. C’était une amie proche de leurs parents et ils la connaissaient très bien. Quel mal pourrait-elle leur faire ? Voyant l’air triste de ses camarades de classe, le petit Shadow s’éloigna un peu de sa mère pour se rapprocher d’eux. Topaz et Bella marchaient un peu à l’écart, tristes. Ils étaient au courant de l’état de leur mère, Tempest le savait parfaitement. Elle avait quelque fois entendu Capper dire qu’il expliquait, de manière édulcorée et douce bien sûr, l’état de Rarity aux jumeaux. L’homme-chat se voulait être réaliste et ne cachait rien à ses enfants. Il voulait les préparer mentalement, tout en douceur, si quelque chose arrivait.

Le petit groupe arriva rapidement au domicile de la licorne bordeaux. C’était une petite chaumière à deux étages avec jardin qui se trouvait à la sortie de Ponyville, non loin de la ferme des Apple. Tempest n’aimait pas habiter en ville, préférant avoir un peu d’intimité. De plus, Bram et Shadow aimaient tous deux se réveiller le matin au chant du coq.

Alors que Tempest leur avait ouvert la porte, les invitant à entrer, Topaz et Bella restèrent sur le palier, tout timides. Ils connaissaient Tempest, c’était vrai, mais ils n’étaient jamais réellement rentrés chez elle, du moins, sans leurs parents ou tout autre membre du Mane 10. Les jumeaux étaient extrêmement polis et avaient peur de déranger ou de casser quelque chose. Ils étaient stressés. La petite Bella était tellement stressée qu’elle éclata en sanglots. En voyant cela, Tempest s’approcha de la petite pouliche, s’asseyant à ses côtés sur le pas de la porte. La licorne à la corne brisée passa doucement son sabot dans la crinière de la petite fille. La pouliche releva la tête vers la jument, ses yeux noyés de larmes. N’arrivant pas à retrouver son souffle, la petite chose hoquetait et gémissait à tout va. Tempest remercia silencieusement son fils d’un sourire, quand elle le vit surgir de l’intérieur de la maison avec un grand verre d’eau. Bella but le liquide à grandes gorgées avant de remercier le poulain d’un hochement de tête. Topaz se rapprocha de sa sœur, la prenant doucement entre ses sabots. La pouliche se calma peu à peu, reprenant son souffle, elle commençait à s’endormir dans les pattes de son jumeau.

Tempest prit alors délicatement la petite pouliche entre ses pattes avant de doucement la mettre sur son dos. La licorne rentra alors à l’intérieur de la maison, se dirigeant naturellement vers le salon. Elle coucha la petite pouliche sur le canapé avant de la recouvrir d’un plaid qui se trouvait sur l’un des fauteuils qui l’entouraient. Bella regardait Tempest dans les yeux, son visage était encore marqué par la tristesse. La petite fille approcha son sabot de celui de l’adulte, lui demandant silencieusement de le tenir, ce que la licorne fit. Qu’est-ce qu’elle pouvait bien faire d’autre après tout ? Comme elle l’avait dit à Twilight, plus tôt dans la journée, elle n’était pas très douée pour consoler les gens. Alors des enfants…. C’était encore pire ! Certes, la licorne consolait son fils de cette manière depuis toujours. Shadow était habitué depuis sa naissance à être soigné de cette façon. Avec silence et calme. Tempest avait toujours été avare de mots dans ces moments-là, surtout auprès de sa famille. Mais est-ce que cela suffirait pour rassurer la petite Bella ?  Comment Rarity et Capper s’y prenaient pour apaiser leurs enfants ?

Ne cherchant pas à réfléchir d’avantage, Tempest fit la première chose qui lui passa par la tête. La jument Bordeaux se mit alors à chantonner un air quelconque. Les premières notes qui traversaient l’esprit finissaient par passer les lèvres de la licorne. La mélodie était douce, simple et réconfortante. L’effet de la petite berceuse improvisée agissait à merveille sur la petite pouliche, à tel point qu’elle s’endormit, le sourire aux lèvres. Tempest la couvrit un peu plus du plaid et la borda. Elle se retourna alors vers Shadow et Topaz qui étaient assis sur l’un des deux fauteuils. Si le jumeau de la petite pouliche la regardait avec des yeux tristes, le poulain de la licorne bordeaux la regardait avec des yeux pétillants et un léger rougissement sur le haut des joues. Si bien que quand quelques mots quittèrent les lèvres du petit Shadow, Tempest ne put empêcher le petit sourire maternel et amusé d’apparaitre sur ses lèvres.

‘’Elle est super jolie’’, murmura presque Shadow.

‘’Tu n’as pas le droit de dire que ma sœur est jolie !’’ grogna le petit Topaz. ‘’Seuls Papa et Maman le peuvent !’’

‘’Quoi… Mais ?!’’

‘’Les garçons…’’ soupira Tempest.

‘’T’as pas le droit c’est tout !’’ répliqua le jumeau de l’endormie.

‘’Tu n’as pourtant rien dit quand j’ai dit qu’elle était jolie tout à l’heure !’’

‘’C’était pas pareil, tu la consolais !’’

‘’Et qui dit que je ne la console pas là !’’

‘’T’as pas remarqué qu’elle dort ?!’’

‘’Je ne veux pas de disputes’’, répliqua la licorne d’une voix sévère, séparant les poulains. ‘’Ne me forcez pas à hausser la voix. Et je ne pense pas que cela ferait du bien à Bella si je me mettais à crier.’’

‘’Mais Maman…’’

‘’Shadow… Ne me force pas à me fâcher.’’

‘’De toute manière, je fais juste ce que je dois faire ! Je suis son frère et c’est mon devoir de la protéger quand Papa n’est pas là !’’ grogna Topaz d’une voix très dure et sérieuse tout en tremblant nerveusement.

‘’Pourquoi tu ne l’as pas défendu quand les poulains de Manehattan se sont moqués d’elle alors ?!’’

‘’Shadow !’’ s’offusqua Tempest.

‘’J’ai eu peur d’accord !’’ répliqua Topaz. ‘’Je sais que j’aurais dû faire quelque chose ! J’aurais pu me bagarrer ! Je sais que ce n’est pas gentil ou généreux, mais je suis prêt à tout pour défendre Bella ! Je ferai pareil pour ma grande sœur quand elle reviendra !’’

Le poulain avait des larmes de rage qui coulaient le long de ses joues. Topaz avait presque crié ces mots, comme si les garder cachés dans son esprit le brûlait de l’intérieur. Il était essoufflé et n’arrivait pas à retrouver son calme. Ce fut le petit Shadow qui réussit à l’apaiser en le prenant dans ses sabots. Le poulain cacha son visage dans la crinière du petit licorne gris charbon. A cette vue, Tempest se mit à sourire doucement. Shadow avait vraiment quelque chose qu’elle n’avait pas et c’était pour le mieux. Il arrivait à faire ce qu’elle ne pouvait pas, il n’avait pas cette limite qui la retenait. Il arrivait à la briser quand il fallait.

Soudain quelque chose attira le regard de la licorne à la corne brisée. Durant une seconde, elle en était sûre, elle avait vu Topaz… Briller et être traversé par une onde violette. Est-ce que c’était son imagination ou elle avait bien vu le corps du poulain se recouvrir d’une armure d’acier bleu foncé et des ‘’ailes’’ d’acier sortir de son dos ? Ses yeux étaient même devenus intégralement rosés. Mais ce qui surprit le plus la jument fut l’étrange visage triangulaire et menaçant qui se trouvait sur ces dites ‘’ailes’’. Mais curieusement, elle avait l’impression que la couleur de ce visage n’était pas la même que d’habitude… Une couleur rouge, signe de courage et de loyauté. Durant un instant, la jument Bordeaux eut un mouvement de recul. Ses flans heurtèrent alors quelque chose, stoppant alors tous ses mouvements.

‘’Et bien… Moi qui pensais que la bonne humeur règnerait quand j’allais rentrer. Au final, je ne croise que des sanglots’’, surgit une voix masculine. ‘’Quoique, j’aime ce que tu es en train de me montrer Berry-Twisty.’’

‘’Papa, sérieux ! T’es dégelasse !’’ intervient une voix féminine.

Tempest sursauta, regardant le nouveau venu par-dessus son épaule. Un grand étalon gris charbon, à la crinière noire, aux yeux rouges et à la corne coupée nette se trouvait derrière la jument bordeaux. Un ‘bam’ sonore se fit entendre en fond. Une adolescente licorne, de couleur aubergine et à la crinière noire et taupe venait de jeter lascivement sa veste en cuir et ses affaires de cours avant de se laisser choir lamentablement sur la table de la salle à manger.

‘’Bonsoir Bram…’’ répliqua Tempest avec un petit sourire en coin avant de dire de manière sarcastique. ‘’Je ne te dis pas bonjour à toi aussi Umbra.’’

‘’La ferme, vielle morue ! Ils foutent quoi ici les gosses du Carrousel ?’’ répliqua la jeune licorne en soupirant et en levant les yeux au ciel.

‘’Surveille ton langage jeune fille !’’ rugit la voix du père de famille.

‘’Pour ce qui est de Topaz et Bella’’, répliqua la mère. ‘’Ils sont nos invités. Ils vont manger et passer la nuit avec nous ce soir.’’

‘’Attends quoi ?!’’ s’écria Umbra. ‘’Moi, quand je veux inviter des copains, c’est direct non ! Et le mollusque c’est oui ! Tu te moques de moi ?!’’  

‘’Umbra, ne crie pas !’’ grogna Tempest. ‘’Bella est en train de dormir et sache que si elle et son frère sont là, c’est que cela vient de ma propre décision.’’

‘’Quoi ?! Mais….’’

‘’Il n’y a pas de mais ! Maintenant, tu vas me faire le plaisir de prendre tes affaires et de les ranger, s’il te plait !’’ ordonna la mère d’un ton ferme et sec.

‘’C’est pas vrai ! J’ai pas de vie dans cette maison !’’ rugit Umbra en galopant vers les escaliers, disparaissant à l’étage.

Une porte claqua à l’étage, provoquant des soupirs épuisés de la part des parents et du petit Shadow. Bram se baissa, faisant tomber son sac de selle en vieux cuir et enleva sa veste de costume. Il les rangea sur un porte-manteau qui se trouvait à droite de l’entrée. Revenant près de Tempest, il lui dit d’une voix épuisée qu’il allait régler cela avant de marcher d’un sabot lourd vers l’étage. La jument bordeaux quant à elle se dirigea vers la veste en cuir de sa fille qu’elle attacha au porte-manteau avant de récupérer et de déposer les affaires d’école sur un meuble du salon. Des cris et des hurlements se firent alors entendre de l’étage au-dessus. Inquiète pour la petite endormie, la licorne à la corne brisée se dirigea vers le canapé pour découvrir la petite Bella toujours endormie à poings fermés.

‘’Bella a toujours eu le sommeil lourd’’, expliqua le petit Topaz en rougissant. ‘’Maman dit qu’elle aurait hérité ça de Papa.’’

‘’Et bien… Moi qui avais peur de la réveiller, cela me rassure’’, soupira Tempest en regardant le plafond.

La jument bordeaux se rapprocha du canapé, couvrant d’avantage la petite pouliche endormie pour qu’elle n’ait pas trop froid. Elle sentit alors quelqu’un lui toucher l’épaule. La mère se tourna pour découvrir Topaz et Shadow à ses côtés.

‘’Euh Maman…. Est-ce que l’on peut aller se promener dehors s’il te plait ?’’ demanda Shadow en jetant des petits regards gênés vers le plafond.

‘’Oh, oui d’accord, bien sûr que vous pouvez sortir’’, comprit Tempest. ‘’Mais à trois conditions, que vous soyez prudents, que vous ne rentriez pas trop tard et que vous alliez me faire quelques courses. Je pense que je vais cuisiner quelque chose de spécial ce soir.’’

‘’C’est vrai ?’’ demanda le poulain gris en souriant.

‘’Puisque que je te le dis ! Va vite préparer ton sac, je vous prépare la liste et l’argent. Je vais même vous donner des pièces pour que vous alliez vous prendre quelque chose à la boulangerie. Mais n’achetez aucune bêtise et pensez à Bella d’accord ?’’ expliqua la jument bordeaux avec un petit sourire en disparaissant dans la cuisine.

Les deux poulains se regardèrent avant de se diriger vers l’entrée dans un petit trot joyeux. Tempest réapparut quelques minutes plus tard, donnant la liste de course au petit Topaz et cachant une petite bourse de pièces dans le sac de son fils. La jument ouvrit donc la porte de la maison en répétant une nouvelle fois aux petits galopins d’être prudents et de ne pas rentrer trop tard, ce que les poulains promirent en disparaissant au coin de la rue.

Une heure plus tard, Shadow et Topaz étaient revenus avec toutes les courses, un sac rempli de petites viennoiseries et une des célèbres tartes aux pommes de la famille Apple. A peine les poulains furent rentrés que Tempest les accueillit avec des tasses de thé et de lait chaud. Bram et Bella étaient eux aussi assis à table, en train de boire leur breuvage chaud. C’est donc après un bon quatre heures que Tempest se mit à la cuisine. Les poulains mirent même le sabot à la pâte, très vite rejoints par Umbra. A la vue de sa fille ainée en train d’expliquer et d’aider les plus jeunes, la licorne à la corne brisée sourit. Si la Cutie-Mark d’Umbra ne représentait pas un dermographe, montrant ainsi son talent inné pour les tatouages et les dessins, Tempest l’aurait parfaitement imaginé en cuisinière. La jument Bordeaux rit à sa propre pensée quand une image de sa fille et d’un jeune étalon de la famille Apple traversa son esprit. 

Ils mangèrent tous aux alentours de 19h. Après une série de lancé de fer à cheval ou le père de famille perdit face à l’habilité des plus jeunes – même s'il était évident qu’il faisait semblant de perdre pour leur faire plaisir – tous allèrent se coucher. Tempest, vêtue d’une chemise de nuit verte, attendait assise sur le fauteuil à côté de la fenêtre de sa chambre. La licorne avait allumé une cigarette pour patienter. Elle en prit une grosse bouffée. La jument bordeaux regardait les dessins éphémères que la fumée créait dans les airs une fois celle-ci expirée.

‘’Ne me dit pas que tu fumes encore ?’’ surgit une voix masculine.

Tempest tourna la tête vers le nouveau venu. Bram, vêtu d’un peignoir bleu, venait d’entrer dans la chambre refermant la porte derrière lui. La jument lui répondit par un petit sourire en coin, poussant un petit rire, avant de laisser sa tête tomber mollement en arrière sur le dossier de son siège. Elle ferma les yeux en expirant une nouvelle bouffée de fumée. L’étalon alla s’assoir sur le fauteuil en face de celui de la jument. Il regardait par la fenêtre. Une nouvelle pluie d’étoiles filantes enflammait le ciel nocturne de leurs lueurs blanches et dorées. L’étalon fronça les sourcils, ces pluies d’étoiles filantes n’étaient pas normales.

‘’Sombra, arrêtes de froncer des sourcils comme ça. Tu vas finir par avoir des rides’’, rit la jument.

‘’Et toi, tu devrais vraiment arrêter de fumer. Je n’imagine même pas l’état de tes poumons’’, répliqua l’étalon. ‘’Et ne m’appelles pas Sombra, tu sais pertinemment que je ne porte plus ce nom.’’

‘’Alors, arrêtes de m’appeler Berry-Twisty devant les enfants !’’

‘’Je n’arrive pas à croire ! Je n’ai même pas le droit de donner un petit nom à ma petite femme.’’

‘’Pas celui-ci, ou préfères-tu que je t’appelle Doudou en public ?’’

‘’Non c’est bon, j’ai compris. On garde nos petits noms pour nous.’’

‘’C’est fou’’, se mit à rire Tempest. ‘’C’est au moins la cinquième fois que l’on a cette discussion ce mois-ci. Mais on la refait à chaque fois.’’

‘’Que veux-tu ? On est un couple bizarre, mais on est un couple qui dure’’, répliqua Bram sur le même ton.

‘’C’est bien vrai’’ avoua la jument en écrasant sa cigarette dans un cendrier. ‘’Tu viens te coucher ?’’

Bram ne la regardait pas, il était absorbé par cette pluie d’étoile qui illuminait le ciel. Il voyait que plusieurs poneys étaient sortis dans la rue ou avaient ouvert leur fenêtre pour admirer le spectacle. Mais quelque chose n’allait vraiment pas, ces pluies d’étoiles filantes n’avaient absolument rien d’ordinaires. Quand l’étalon les regardait, il avait l’impression que son cœur explosait et que ses yeux allaient s’enflammer. Sa tête lui tournait et même s’il ne pouvait plus utiliser la magie du fait de sa corne coupée, il avait l’impression…. Qu’elle fuyait de son corps comme si elle était aspirée autre part. Bram ferma les yeux, poussant un petit gémissement de souffrance. Non… Il y avait quelque chose derrière ces pluies. Quelque chose de noir et dangereux.

‘’Bram ? Bram ?! Bordel Sombra réponds-moi !’’ s’écria Tempest.

‘’Que…. Quoi ?’’

‘’Oh par le ciel ! Ne me refais plus jamais ça tu m’entends ?!’’ soupira la jument. ‘’Bordel, qu’est-ce qu’il t’est arrivé ? C’est comme si, tu n’étais plus là… C’était…’’

‘’La pluie d’étoiles filantes’’, murmura l’étalon en touchant ce qu’il restait de sa corne. ‘’C’est tellement bizarre …. C’est comme si’’

‘’C’est comme si ta magie était aspirée par la pluie d’étoiles filantes c’est ça ?’’ demanda la licorne à la corne brisée. ‘’Je vois ce que tu veux dire. Cela m’arrive à moi aussi quand je fais les rondes de nuit au château de Canterlot en ce moment. C’est comme si ma magie débordait de ma corne, mais ce n’est pas comme quand je prépare mes feux d’artifice ou quand je suis nerveuse ou en colère. C’est difficile à expliquer. Mais cela se produit à chaque pluie. Nox a aussi ressenti cet effet quand il a fait sa première garde de nuit la semaine dernière.’’

Bram regarda à nouveau les étoiles, souriant à l’évocation de leur fils ainé. Nox, leur fils maintenant âgé de 15 ans était devenu, il y a maintenant deux mois, garde royal du château de Canterlot. Et avec les honneurs s’il vous plait ! Le jeune étalon avait toujours idolâtré sa mère ainsi que Shining Armor, l’ancien capitaine de la garde royale, qui l’avait pris sous son sabot. Il voulait être, faire et agir comme eux. Le jeune licorne avait hérité du courage et de la force de caractère de sa mère. Il avait même acqui, très jeune, une certaine expérience du terrain grâce à l’ancien capitaine. C’était donc une évidence pour lui. Après qu’il ait reçu sa Cutie-Mark à dix ans, il était rentré à l’école militaire. Il était le plus jeune admis depuis apparemment les dernières cinquante années. Nox était la fierté de sa mère et le digne élève du dirigeant de l’Empire de Cristal. Pourtant, bien que Nox soit le portrait craché de sa mère, il avait hérité d’une petite part d’ombre de son père. De ce fait, tout comme son paternel, le jeune étalon pouvait ressentir certaines choses, il pouvait ‘’voir’’ les ombres qui se cachaient et pouvaient œuvrer dans le dos des poneys. C’était aussi son fils après tout. Mais est-ce que lui aussi ressentait ce sentiment par rapport aux étoiles ?

Bram tourna la tête vers Tempest. Elle venait de lui saisir le sabot, elle était inquiète. La jument devait penser à la même chose, il le sentait. Cherchant à la rassurer, l’étalon posa doucement son front contre celui de la jument. Leurs restes de cornes se frôlant, un lien, un échange magique se tissa dans le couple. Ils fermèrent les yeux à ce contact, profitant juste de la présence psychique et corporelle de l’autre.

Quand ils rouvrirent les yeux, se regardant l’un et l’autre, ils s’échangèrent un simple baiser, mais un baiser rempli d’amour et de tendresse. Tempest se sépara de son étalon, se dirigea vers le lit en soupira, la mine fatiguée, malgré son sourire calme. Elle était épuisée. Faut dire que l’épidémie, les folies des doléances, le conseil de la présidence, son travail dans la garde royale et la santé de Twilight pesait sur les épaules de la jument bordeaux. Cela la fatiguait autant physiquement que mentalement et Bram se demandait comment elle arrivait à tenir son train de vie avec tout ce travail et la vie de famille à côté.

L’étalon se leva de son fauteuil, se dirigeant vers son lit quand quelque chose le perturba. Il retourna une nouvelle fois son attention vers la fenêtre. Il y avait quelque chose là-haut, cela faisait crépiter la magie qui se trouvait à l’intérieur de lui. Secouant la tête pour essayer d’oublier ce drôle de sentiment, l’étalon se débarrassa de son peignoir avant de se cacher dans les couettes de son lit.

A l’extérieur, bien au-delà d’Equestria, la Lune, le soleil et les étoiles se mirent à briller d’une bien étrange lueur noire, bleue et rosée. Leur température montait, faisant vrombir leur cœur dans une exceptionnelle symphonie que les oreilles des êtres vivants ne purent malheureusement pas entendre.

_____________§§§§§§§§§§§§§§§§§_____________

‘’*hic* Et le cidre est bon ! Et le cidre est bon ! Et le *hic* est bon’’, chantonna et rit une petite alicorne dans les couloirs du château de Canterlot.

‘’Rappelle-moi de ne pas te laisser boire plus d’un verre de cidre la prochaine fois que l’on ira au restaurant d’accord ?’’ soupira une alicorne violette en souriant.

‘’Oooooooooohhhhhhhhhhh ! Aaaaaarrrrrrêêêêêêêê*hic*tttttttttttteeeeee Tantine ! *hic* J’en ai bu que trois pintes’’, bégaya difficilement la plus jeune.

‘’Je confirme… La prochaine fois, nous irons dans un endroit qui ne vend pas d’alcool. Ou alors, on ira dans un endroit qui vend le cidre qui vient de la Ferme de la Douce Pomme. Je n’imagine même pas comment tu seras à tes cours au Conservatoire demain’’, marmonna la plus âgée en levant les yeux au ciel. ‘’J’en connais une qui va dormir dans ma chambre ce soir.’’

‘’Conservatoire conserva*hic*toire conservatoire….’’, rit et déglutit la petite Alicorne. ‘’Oh nooooo*hic*ooooonnnnnnn ! Je vais être au retard à mon cours de violon *hic* ! Mon prof va pas *hic* est content ! Euh… Tante Twily ? *hic* C’est normal que ce berger à la crinière blanche et ce pégase au chapeau de paille jouent au foot dans la salle du trône de Célestia et Luna *hic*? Eh fais gaffe la licorne rose ! Tu vas enflammer les rideaux avec ton rugissement de feu !’’

‘’Qu’est-ce que tu me racontes encore, Flurry ?’’ soupira Twilight.

L’alicorne violette se rapprocha de sa nièce regardant à l’intérieur de la salle du trône des deux sœurs, hormis les domestiques de l’équipe de nuit qui s’occupait du ménage, il n’y avait personne et encore moins un quelconque match de foot ou un départ d’incendie. Les ayant aperçues, une pégase beige au chignon bleu d’où s’échappaient des mèches rebelles, vêtue d’une robe noire et d’un tablier blanc en dentelle, s’approcha des deux alicornes. La domestique agita son sabot devant Flurry Heart qui riait et souriait comme une idiote. Elle s’adressa alors à Twilight.

‘’Elle a encore bu plus que deux pintes de cidre hein ?’’ demanda la pégase.

‘’Bonsoir Cozy Glow et oui, elle a beaucoup bu ce soir. Mais comment tu…?’’

‘’Sandbar et moi, on va souvent au restaurant quand je ne fais pas mes périodes de travail nocturne. Et avant… que… tout cela soit arrivé. On la croisait parfois dans un petit restaurant karaoké avec ses amies du Conservatoire. Et généralement, après deux verres de cidre, elle était partie.’’

‘’Génial…. Voilà quelque chose que je vais être obligée de raconter à Shining et Cadence’’, soupira Twilight en se cognant le front de sabot. ‘’Comme si je n’avais rien d’autre à faire.’’

‘’Ne vous inquiétez pas, d’ici quelques heures elle aura dessoulé. Elle en a pas l’air, mais elle se remet vite.’’

‘’Laisse-moi deviner. Toi et Sandbar, vous l’avez déjà vue se dessouler ?’’ demanda Twilight.

‘’Vous avez deviné’’, rit gentiment Cozy Glow.

‘’D’accord, cela ne risque donc pas de durer longtemps’’, répliqua l’alicorne violette en soupirant de soulagement.

‘’Par contre, je ne vous conseillerai que trop bien de la surveiller de près. On ne peut pas savoir ce qu’il pourrait lui arriver. Dans le château, elle est en sécurité bien entendu’’, expliqua la domestique. ‘’Enfin… Ce que j’essaye de vous dire, c’est qu’elle vient de partir…’’

‘’Quoi ?! Oh, ce n’est pas vrai !’’

La princesse violette soupira avant de saluer la pégase beige. Twilight se mit à se balader dans les couloirs, recherchant Flurry Heart. Dès qu’elle croisait un domestique ou un Batpony de la garde de nuit, l’alicorne demandait s’il n’avait pas croisé sa chère nièce. Et à plusieurs occasions, soit l’interrogé lui disait qu’il ne l’avait pas vue, soit on lui indiquait une autre direction. Twilight poussa un grognement d’exaspération. Elle n’avait vraiment pas besoin de ça ! Là, elle n’avait qu’une seule envie. Retrouver sa chère nièce chérie, l’attraper, se téléporter avec elle au Yakyakistan, la jeter dans un lac gelé pour qu’elle puisse retrouver ses esprits et lui remettre les idées en place grâce à quelques sorts de sa connaissance. Oui, elle allait surement faire ça, la princesse en riait d’avance.

Twilight s’arrêta finalement au milieu d’un couloir. Trouvant un petit banc pas loin, elle s’y arrêta pour s’allonger et souffler un peu. Elle passa alors son sabot sur sa zone de douleur. Elle en avait vraiment assez, cela n’en finissait pas aujourd’hui. Qu’est-ce qu’elle ne donnerait pas pour être dans son lit ? Les rêves de repos de la princesse de l’amitié s’évaporèrent bien vite quand un gros ‘’boum’’ et des rires d’enfants moqueurs résonnèrent dans le couloir.

‘’Put… ! Vous allez voir si je vous chope les morveux !’’ hurla Flurry Heart.

Twilight leva les yeux au ciel en soufflant d’agacement, sa frange s’agitant sous l’effet du petit jet d’air. Au moins, à entendre la voix de sa nièce, l’alicorne violette avait la certitude que la petite protectrice du Cœur de Cristal avait retrouvé ses esprits. N’ayant même pas la force de se téléporter, la princesse de l’amitié se leva pour se diriger machinalement vers les cris. Quand elle vit alors quelques couloirs plus loin sa chère nièce emmêlée dans tout un tas de fils, ventre contre terre et les quatre fers en l’air, Twilight n’arriva pas à choisir entre rire ou crier de fatigue.

La princesse violette s’approcha de la plus jeune qui essayait de se dépêtrer en vain de ces nœuds. Twilight lui tapota alors doucement sa corne en lui disant qu’elle aurait pu se libérer plus tôt grâce à un simple sort de téléportation. Ce que la petite princesse de l’empire de cristal fit, le visage rouge tomate, extrêmement gênée. Entendant des rires venant d’un endroit précis du couloir, Twilight se dirigea machinalement vers eux, soulevant grâce à sa magie, les pots, plantes et autres fleurs qui se trouvaient entassés dans un coin.

Derrière leur petite cachette de fortune se trouvaient deux petits poulains, deux petits Batponies gris à la crinière auburn pailletée méchée de bleu et de noir. La seule chose qui permettait de les différencier était que l’un deux portait des lunettes de vue. Les deux poulains étaient pratiquement pliés en deux de rire. Quand ils remarquèrent enfin qu’ils s’étaient fait découvert, les deux poulains se serrèrent l’un contre l’autre.

‘’Salut Tata’’, déglutit l’un des poulains.

‘’Comet Dust… Nocturn Obscurium…’’

‘’Comment vas-tu, tante Twilight ?’’ bégaya l’autre.

‘’Qu’est-ce que vous faites là tous les deux ? Est-ce que vous seriez rentrés sans autorisation ? Votre mère et Célestia savent-elles que vous êtes ici ?’’ demanda Twilight.

‘’On est rentrés tout à l’heure. Quand on est arrivés à la maison, Maman et Tata n’étaient plus là’’, expliqua le petit Comet Dust.

‘’Qu’est-ce que tu veux dire ?’’

Une petite tâche rose orangé passa dans le champ visuel de la princesse de l’amitié. Semblant avoir remarqué que l’intérêt de l’adulte venait d’être titillé, les Batponies se rapprochèrent encore plus l’un de l’autre. Twilight remarqua même la veine tentative de Comet Dust de cacher quelque chose derrière son frère et lui. C’est donc naturellement que l’alicorne violette desserra fermement, mais avec douceur l’étreinte des deux frères d’un petit coup de sabot. Doucement, un poulain licorne – un peu plus jeunes que les deux autres – se montra. Il était rose orangé avec une crinière ébouriffée bleu nuit qui tournait délicatement vers le violet foncé. Ses yeux étaient d’un doux mélange de bleu ciel et de rose. Il était habillé d’un pull léger bleuté en dessous d’un gilet noir trop grand pour lui. Twilight voyait rouge maintenant, elle hyper-ventilait presque de fureur. La princesse de l’amitié prit finalement une grande inspiration, se calmant. Néanmoins, sa sombre expression ne quitta pas les traits de son visage. Le petit poulain s’approcha doucement de l’alicorne, un petit sourire triste et gêné était collé sur ses lèvres.

‘’Bonjour Maman’’, bégaya le poulain.

‘’Méphi…’’ intervint doucement Flurry Heart.

‘’Flurry’’, l’interrompit froidement Twilight. ‘’Est-ce que tu étais au courant de sa présence dans le château ? Dis-le-moi tout de suite !’’

‘’Quoi ? Non bien sûr que non !’’ bégaya la protectrice du Cœur de Cristal.

‘’Alors pourquoi est-ce que tu es ici et non à l’Empire de Cristal ?!’’ hurla Twilight à l’intention du poulain. ‘’Est-ce que ton oncle et ta tante savent que tu es ici ?! Est-ce que tu as au moins prévenu ton père ?!’’

‘’Je veux te voir, maman…’’, bégaya le poulain. ‘’Et papa et oncle Timber sont venus avec moi. Ils sont dans ta chambre, ils…’’

‘’Ils sont ici ?!’’ hurla l’alicorne violette avant d’être prise d’une quinte de toux.

‘’Maman !’’

‘’Ça va, tata ?!’’

‘’Tante Twilight !’’

‘’Doucement, tu ne devrais pas hurler’’, cria Flurry Heart. ‘’On devrait appeler Fluttershy ! Dans ton état…’’

‘’Pas besoin de déranger Fluttershy pour ça, je vais bien ! Je vais très bien !’’ rugit Twilight avant de tirer son poulain vers elle. ‘’Vous deux, je vous conseillerai de filer dans votre chambre et d’y rester. Vous aurez de la chance si je ne croise pas votre mère pour raconter votre bêtise. Flurry, je veux que tu nous téléporte dans ma chambre c’est compris ?’’

‘’Mais tante Twilight…’’

‘’Fais-le, c’est un ordre !’’ hurla la princesse de l’amitié.

Effrayée et comme par réflexe, la protectrice du Cœur de Cristal lança un sort de téléportation sur l’alicorne violette et le poulain. Flurry ne savait plus quoi penser, c’était la première fois qu’elle voyait sa tante comme ça.

Twilight et le poulain arrivèrent dans la chambre de l’alicorne dans un flash doré. Là, dans les appartements de la princesse de l’amitié attendaient un pégase jaune à la crinière bleu nuit couvert de cicatrices et un étalon terrestre orangé à la crinière et à la barbe verte. Flash Sentry et Timber Spurce… La jument soupira, qu’est-ce que ses deux ex-compagnons venaient faire ici ? Et pourquoi avaient-ils emmenés sa progéniture avec eux ? Voyant son père, le petit poulain quitta les sabots de sa mère pour filer dans ceux du pégase. L’étalon terrestre se rapprocha du poulain, lui ébouriffant doucement sa crinière.

‘’Peux-tu arrêter de faire cela ? J’aurais beaucoup de mal à recoiffer sa crinière après’’ grogna Twilight.

‘’Bonsoir à toi aussi’’, répliqua le terrestre.

‘’Qu’est-ce que vous faites ici ?!’’ demanda la jument d’une voix sombre.

‘’Méphi voulait te voir.’’

‘’Que Calypso veuille me voir, je le comprends tout-à-fait’’, concéda l’alicorne. ‘’Ce que je veux savoir Flash, c’est pourquoi toi et Timber vous êtes là tous les deux ?!’’

‘’Ne l’appelle comme ça ! Tu sais pertinemment que ce n’est pas le nom qu’il a choisi’’, grogna le pégase jaune.

‘’De qui me parles-tu ? Je ne vois ce il dont tu me parles !’’ répliqua Twilight.

‘’Tu te fous de moi ?!’’ hurla Flash.

‘’Calmez-vous un peu’’, répliqua Timber en essayant de garder son calme. ‘’Vous ne voyez pas que vous êtes en train d’effrayer Méphisto !’’

‘’La ferme !’’ grogna le pégase. ‘’T’es pas le père de mon gosse que je sache. Alors je te prierai de rester en dehors de ça !’’

‘’Eh ! J’ai passé une année avec ce poulain. Peut-être que cela ne fait pas de moi son père, mais sache que je l’adore comme si c’était le mien. De ce fait, je sais ce qu’il peut l’effrayer ou non !’’

‘’Mais qui est donc ce il dont vous parlez ?!’’ hurla Twilight.

Les deux étalons regardèrent la jument horrifiés et agacés. Ils savaient d’avance que la discussion allait être compliquée, mais à ce point-là. Chacun prit une grande inspiration, se calmant. Ils n’étaient pas là pour ça. Timber, qui était donc le plus posé des deux étalons, s’approcha de la princesse. Il lui offrit un sourire rassurant, en posant doucement un sabot sur son épaule. Bien qu’ils soient désormais séparés, le terrestre à la crinière verte éprouvait toujours de la tendresse pour l’alicorne violette. Après tout, passer une année avec quelqu’un qui fait battre son cœur laissait des marques. Le pégase pensait exactement la même chose. Peu importe ce qui s’était passé auparavant, même si elle disait penser le contraire, Timber et Flash aimeraient encore et toujours Twilight de toute leur âme.  Le pégase et l’alicorne violette avait passés près de neuf ans ensemble après tout. C’est juste que… Ils n’étaient tout simplement pas les bons.

Flash se rapprocha lui aussi du duo, s’asseyant à côté de Twilight. Il toucha alors ce qui ne devait pas l’être. C’était juste une caresse, un geste doux et innocent. Ce n’était pas un geste d’agression. Mais la façon dont la princesse le repoussa fit comprendre à l’étalon que la jument n’allait vraiment pas bien.

‘’Ne me touchez pas’’, murmura la princesse d’une voix sombre. ‘’Pas après la trahison dont j’ai fait preuve à votre égard.’’

‘’Twilight, tu ne devrais pas dire ça’’, murmura le pégase.

‘’Vous ne devriez même pas me regarder. Pas après ce que j’ai fait… Je vous ai trahis, je… Je devrais vous dégouter et…’’

‘’Ce n’étais pas de ta faute Twilight. Tout ce qui s’est passé, c’était juste la malchance ou un très mauvais coup du destin’’, répliqua le terrestre. ‘’Tu ne nous as pas trahis, ni moi, ni Flash.’’

‘’Non… C’est de ma faute ! Ces deux fois je… Si j’avais fait ou que… Je n’ai même pas réussi à les maintenir en vie et pourtant, j’arrive à porter le poulain d’un inconnu ! Je n’arrive pas à porter les poulains des étalons que j’ai aimés, mais j’arrive à porter celui d’un putain de violeur !’’ hurla l’alicorne de manière hystérique avant de désigner son poulain du sabot. ‘’Même elle je l’ai raté ! Je l’ai complètement raté ! Je t’ai complètement raté Calypso ! Je t’ai complètement raté ! J’ai raté notre bébé, Flash !’’

Twilight effraya le poulain. Elle était complètement hystérique. Des larmes de folie coulaient le long de ses joues. Elle hurlait des mots et des phrases incompréhensibles, tout en se débattant comme un Diable. C’est à ce moment précis que la porte de la chambre s’ouvrit à fracas. Trois Batponies de la garde royale, Fluttershy et Flurry Heart surgirent. Si deux des trois Batponies attaquèrent les deux étalons, les éloignant de l’alicorne violette, le troisième se prit un mauvais coup de sabot, tombant dans les pommes. Fluttershy fonça rapidement vers la princesse, plaquant contre ses naseaux un drôle de tissu. Twilight se calma instantanément, tombant directement dans l’inconscience. Voir sa mère s’évanouir ainsi fit hurler de terreur le petit poulain. Le poulain ferma les yeux et y mit ses sabots, essayant d’oublier les cris autour de lui.

Quand il rouvrit les yeux, il était dans un autre endroit. Il faisait noir, mais il se sentait au chaud et en sécurité. C’était silencieux. Quelqu’un lui caressa doucement la crinière. Levant la tête, le poulain vit Flurry Heart. La protectrice du Cœur du de Cristal lui souriait doucement, entourant son cousin de ses grandes ailes et de ses sabots, l’étreignant contre elle. Elle essayait de se montrer rassurante. C’était son travail puisque sa tante était comment dire… indisponible pour le moment. Quand elle vit les oreilles de son cousin se baisser et les larmes apparaitre sur ses joues, la princesse de l’Empire de Cristal fit tout son possible pour ne pas montrer sa peur.

‘’Est-ce que c’est vrai ?’’ demanda soudainement le poulain entre deux sanglots. ‘’Je suis raté ?’’

‘’Quoi ?! Non ! Bien sûr que non !’’ s’offusqua l’alicorne. ‘’Qui t’as dit ça Méphi ?’’

‘’Maman n’arrête pas de me le dire. Est-ce que c’est parce que j’aime pas être une fille ? C’est pour ça que maman m’aime pas ?’’

‘’Non ! Non, non, non, non, non, non, non, non, non, non, non ! Méphisto ! Je veux que tu me regardes et que tu m’écoutes bien attentivement d’accord ? Ta maman t’aime plus que n’importe qui d’autre au monde d’accord ! Même moi, je ne t’aime pas autant qu’elle. Et pourtant, je sais à quoi ressemble l’amour maternel mieux que quiconque avec ma maman à moi !’’ expliqua Flurry Heart en riant, essayant de dérider son cousin. ‘’Ce n’est pas parce que tu ne veux pas être une fille qu’elle te… Tu sais… Ta maman a eu beaucoup de problèmes ces dernières années. Et tu sais bien qu’il y a quelque temps, quelqu’un de méchant a voulu me faire du mal, beaucoup de mal. Ta maman m’a vaillamment défendue en prenant ma place et c’est comme ça que…’’

‘’C’est comme ça qu’elle a eu ma petite sœur ? Le méchant a lancé le sort qui fait naitre les bébés ?’’ demanda Méphisto.

‘’Oh…Oui… Malheureusement oui’’, murmura tristement l’alicorne blanche avant de chuchoter pour elle-même. ‘’C’est donc une petite fille.’’

‘’Mais pourquoi Maman est triste et en colère ? Elle n’aime pas ma petite sœur ?’’

‘’Tu sais mon poussin, ce n’est pas facile à expliquer. Ce n’est pas que ta maman n’aime pas le bébé, c’est juste que...’’ essaya d’explique la petite princesse avant de changer de sujet. ‘’Comment est-ce que tu sais que le bébé est une petite fille ?’’

‘’J’ai entendu tata Fluttershy et madame Zécora le dire.’’

‘’Oh je vois…’’

Méphisto se tourna vers sa cousine. Depuis le début de la conversation, c’était la première fois que Flurry remarqua réellement le torrent de larmes et les yeux rouge du petit poulain. La protectrice du Cœur de Cristal le serra entre ses sabots, l’entourant de ses grandes ailes. Elle ne lui dit plus rien, se contentant de le bercer doucement tout en lui offrant son sourire le plus rassurant. Un petit bruit rompit alors le silence de la douce étreinte. Flurry dut retenir son petit rire pendant que Méphisto commença à rougir. Elle libéra alors son petit cousin de son étreinte, se dirigeant vers la petite cuisine de sa chambre. Avant de disparaitre, elle alluma tout de même la lumière, permettant à Méphisto de découvrir l’endroit.

C’était une immense chambre dont chaque mur était recouvert par de grandes bibliothèques. Mais ce qui attira le regard du poulain était un grand sablier qui se trouvait devant une immense baie vitrée. Le poulain approcha l’objet, effleurant du sabot la surface en verre. Il observa les derniers grains de sable tomber avant que l’objet de temps ne se renverse avec un joli carillon qui sonna douze fois.

Le poulain arrêta de le regarder, tournant son intention vers l’une des bibliothèques. Sur l’une des étagères les plus basses se trouvaient une dizaine de livres, dont la tranche montrait une couverture en cuire de couleur vert émeraude avec une étoile enflammée. Méphisto se saisit d’un des livres, observant la couverture. Elle représentait une jument terrestre violette à robe blanche dans les pattes d’un dragon gris portant une armure violette et orangée. Derrière, dans le fond, se trouvait un groupe de poneys et une horde de dragon se faisant face. Les deux groupes étaient prêts à rentrer en guerre. Méphisto était tellement concentré sur la couverture qu’il ne remarqua pas Flurry Heart qui s’était approchée de lui. Elle déposa des tasses de chocolat chaud et une assiette de petits biscuits colorés et dorés à souhait devant le poulain.

 ‘’J’espère que tu vas aimer les petits biscuits que j’ai faits. Je ne suis pas aussi bonne pâtissière que Pinkie. Surtout que j’ai encore et toujours des problèmes avec le four. Il n’est pas comme celui que j’utilise à l’internat du conservatoire. Il faut aussi dire que je ne dors pas souvent ici avec les examens de fin d’année qui approchent.’’, surgit soudain la voix de l’alicorne faisant sursauter le poulain. ‘’Oh ! C’est Etincelante et Etoile Hurlante ça.’’

‘’Etincelante et Etoile Hurlante ?’’

‘’C’est l’un des nombreux livres d’une série de contes et légendes qui s’appelle La Nouvelle Trinité. Celui-là, c’est mon favori. C’est une série de livre racontant des tas d’histoires romantiques et d’aventures très connues, tu sais’’, expliqua Flurry. ‘’Celui-ci parle d’ailleurs d’une sage ponette du nom d’Etincelante. Elle est la fille du chef de son clan et elle n’hésite pas à le trahir pour aller retrouver Etoile Hurlante, le second de l’armée rivale. Un traitre à son propre clan qui a plus d’une fois tenter de renverser son dirigeant pour prendre sa place. Il est vrai qu’au premier abord, c’est un personnage de peu d’honneur. Mais on découvre qu’en réalité, il a un grand cœur… C’est tellement romantique. Tante Rainbow Dash a beau dire qu’AK Yearling est la meilleure auteure de roman d’aventure d’Equestria, moi je dis que personne n’écrit aussi bien que Dame Alpha Q.’’

‘’Elle ressemble à Maman…’’

‘’Quoi ?’’ bégaya Flurry de surprise.

‘’Etincelante… Elle ressemble à Maman…’’ murmura Méphisto. ‘’Tu crois que Maman pourra trouver Etoile Hurlante elle aussi ?’’

‘’Pourquoi tu demandes ça, Trésor ?’’

‘’Maman est triste et elle est en colère contre Papa et Tonton Timber. Peut-être que si elle trouvait Etoile Hurlante, elle arrêterait de pleurer.’’

‘’Tu t’inquiètes vraiment pour ta maman hein ?’’ demanda la petite princesse en entourant le poulain d’une de ses ailes.

‘’J’aime pas quand elle est triste. Et quand Maman est triste, je sais que ma petite sœur est triste ! Je veux aider maman. J’aime déjà ma petite sœur alors !’’

‘’Est-ce que tu sais que tu es très intelligent pour ton âge ?’’ soupira la petite alicorne impressionnée et émue avant de doucement taquiner Méphisto. ‘’Et puis, tu ne voudrais pas un petit frère plutôt ?’’

‘’Non ! C’est pas parce que j’aime pas être une fille que je vais pas aimer le bébé. Un petit frère ou une petite sœur, je vais l’aimer pareil ! Et je vais le protéger comme un bon grand frère !’’ répliqua le poulain avec assurance.

‘’Whoa’’, murmura Flurry. ‘’Toi, je ne veux pas que tu changes, d’accord ? Tu m’entends ? Tu es parfait comme tel que tu es !’’

‘’Est-ce que je peux le garder ?’’ Demanda Méphisto en montrant le livre du sabot.

‘’Oui bien sûr, enfin… Attends une seconde !’’ répliqua Flurry en prenant le livre, regardant la tranche. ‘’Oui, c’est bon. Celui-ci tu peux le lire sans problème. Tu vois, il y a une étoile enflammée, c’est l’emblème de Fire-Star. Cela veut dire que les poulains de ton âge peuvent les lire.’’

‘’Pourquoi ?’’

‘’Oh tu sais… Il existe plusieurs versions de ces romans. Toutes adaptées pour un âge différent. Ceux qui sont marqués de l’emblème sont adaptés pour les enfants. Les autres ont des langages un peu plus compliqués. Il n’y a pas à dire Dame Alpha Q est vraiment une grande auteure’’, expliqua Flurry Heart en rougissant, se dandinant nerveusement tout en regardant ailleurs. ‘’Et ne me demande pas de te les lire ! Je te le dis directement c’est non !’’

La petite protectrice du Cœur de Cristal regardait le poulain les joues gonflées d’air et rouge à l’extrême. La seule réaction de Méphisto fut d’appuyer sur les naseaux de Flurry Heart en disant tout simplement ‘’boop’’. Face à cela, le poulain éclata de rire apportant un sourire attendri sur les lèvres de la jeune jument.

Le poulain ouvrit le livre, commençant à lire les premiers mots de l’histoire. Flurry lui demanda doucement s’il pouvait lui faire la lecture, ce que Méphisto accepta, le sourire aux lèvres. Le poulain déposa le livre entre lui et la jument. Lisant à haute voix, butant sur certains mots, le poulain se faisait doucement reprendre par Flurry qui lui expliquait les mots qu’il ne comprenait pas. Après tout, malgré que le poulain soit déjà un assez bon lecteur – à se demander de qui il avait hérité cette facette de sa personnalité ? – il avait tout de même des petites difficultés à comprendre et à lire à haute voix. Méphisto était âgé de quatre ans et demi après tout. Flurry appréciait ce moment, buvant tranquillement son chocolat chaud en écoutant la petite voix de son cousin. Elle s’efforçait de garder un sourire serein, elle ne voulait pas que le poulain s’inquiète ou pleure davantage. Elle décida même de le garder auprès d’elle cette nuit, elle le ferait dormir dans son lit et elle dormirait sur le canapé. Elle décida aussi de rester et de s’occuper de lui le lendemain. Etant l’une des princesses d’Equestria, elle arriverait à s’inventer une excuse auprès des professeurs du Conservatoire. Elle dirait qu’elle avait des obligations envers le royaume. Flurry Heart était une des meilleures élèves et elle ne s’absentait que très rarement après tout. Et même si elle devait s’absenter pour devoir envers Equestria, elle faisait en sorte de participer à quelques heures de cours.

‘’Oh ! C’est un livre magique ?’’ demanda Méphisto tout joyeux.

‘’Quoi ? Pourquoi tu demandes ça Trésor ?’’

‘’La page est tout colorée, regarde !’’ dit le poulain émerveillé tout en montrant la page du sabot.

Flurry Heart fronça les sourcils, qu’est-ce que Méphisto lui demandait là ? Ce livre n’était pas magique et encore moins coloré. Et les seules images qui décoraient le livre, mise-à-part la couverture, étaient en noir et blanc. L’alicorne regarda attentivement la page en question. Elle remarqua alors que des espèce de taches colorées et lumineuses apparaissaient et disparaissaient de la page. Inquiète, Flurry regarda et toucha sa corne. Il lui arrivait parfois que sa magie ‘’déborde’’ de sa corne quand elle lisait un bon roman, envoyant ainsi dans les airs de petites étincelles dorées. Mais non, ce n’était pas du tout cela… Quelques flashs passèrent dans le coin de l’œil de l’alicorne. Elle se mit debout et regarda par la baie vitrée qui se trouvait pas loin d’elle et du poulain. Elle fronça à nouveau les sourcils. Encore cette nuit, une nouvelle pluie d’étoiles filantes enflammait le ciel. C’était au moins la cinquième fois cette semaine.

‘’C’est super beau ces lumières !’’ s’écria le petit poulain émerveillé.

‘’C’est vrai’’, avoua l’alicorne. ‘’Une pluie d’étoile filante est vraiment un spectacle à ne pas manquer.’’

‘’C’est des étoiles ça ?’’

‘’Non, en réalité, ce sont des gros cailloux qui volent très loin dans le ciel. Quand il s’approche des nuages la nuit, ils s’enflamment et cela donne des étoiles filantes. C’est génial non ?’’, rit doucement Flurry en livrant une simple explication à Méphisto.

‘’Mais il n’y a pas de ciel dans la chambre de Maman, non ?’’

‘’De quoi est-ce que tu parles Méphi ?’’

‘’Il y a des étoiles filantes dans la chambre de Maman’’, répliqua le poulain en montrant la chambre de Twilight qui se trouvait au sommet d’une tour voisine à la chambre de Flurry. ‘’Ça brille, regarde ! Il y a plein de couleurs, c’est trop beau !’’

Flurry regarda les fenêtres de la chambre de sa tante. D’immense flashs colorés et des éclairs de magies traversaient les vitres. L’alicorne trembla et suffoqua. Quelque chose n’allait pas. Elle ordonna au poulain de rester dans la pièce, elle lui dit qu’elle enverrait un garde ou un domestique du château pour le garder.

L’alicorne se téléporta avant d’entendre les protestations du poulain. Flurry apparut dans la chambre, évitant de peu un énorme livre – surement une encyclopédie – qui filait directement vers elle. A cet instant, la petite protectrice du Cœur du Cristal remercia Fluttershy de s’être jetée sur elle, la plaquant ventre contre terre. Encore un peu et elle aurait surement fini dans les pommes avec une énorme bosse en prime. Flurry se trouvait maintenant cachée derrière un canapé ou un quelconque meuble. Son oncle Flash, Timber Spurce et les gardes étaient cloitrés derrière un barrage quelconque fait de meubles et autres objets. Flurry releva la tête par-dessus le meuble, regardant sa tante.

Twilight était entouré d’un globe d’énergie magique. La corne de l’alicorne débordait de magie, ses yeux étaient entièrement blancs. Elle hurlait de douleur. La souffrance était perceptible dans sa voix. Mais quelque chose semblait ‘’accompagner’’ la voix de la princesse de l’amitié. La petite protectrice du Cœur de Cristal avait une oreille absolue et elle avait toujours eu cette capacité d’identifier les bruits qui vivaient autour d’elle. Flurry mit ses sabots sur ses oreilles, fermant les yeux, fronçant les sourcils et se concentrant sur les bruits qu’elle percevait autour d’elle. De la musique… Une voix….

‘’Où est Discord quand on a besoin de lui ?!’’ pleura Fluttershy.

‘’Tu crois que ce crétin pourrait faire quelque chose ?!’’ hurla Flash Sentry. ‘’Même pour lui, cet endroit serait beaucoup trop chaotique si tu veux mon avis.’’

‘’Je ne pense pas ! Le connaissant, il serait en train d’éclater de rire’’, cria Timber en évitant un quelconque objet.

‘’Ne vous moquez pas de Discord vous deux !’’ hurla la guérisseuse.

‘’Est-ce que vous entendez cette musique ?’’ demanda Flurry.

‘’Quoi ?’’ hurla la pégase jaune.

‘’De la musique ?’’ demanda le terrestre.

‘’De quoi tu parles Fluflu ?’’ demanda Flash en appelant la petite alicorne par son surnom.

‘’Ne m’appelle pas Fluflu’’, s’écria la petite alicorne en rougissant. ‘’Il y a quelqu’un qui chante.’’

Flurry ouvrit à nouveau les yeux. La sphère qui entourait la princesse de l’amitié était vraiment trouble, opaque. On voyait à peine ce qui se passait à l’intérieur. Pourtant, la petite protectrice du cœur de cristal en était persuadée. Sa tante n’était pas seule à l’intérieur. La petite alicorne utilisa sa magie, stoppant la tempête d’objets qui tournait autour d’eux, stoppant par la même occasion le brouhaha que cette tornade provoquait dans la pièce. C’est ainsi qu’ils l’entendirent tous… Une voix… Quelqu’un chantait… Mais où ?

Tous levèrent la tête de leur cachette pour voir Flurry Heart s’approcher de la sphère. Ce qui étonna le plus les autres poneys  que lafut petite alicorne s’était entourée d’un de ses boucliers magiques dorés. Une fois que Flurry fut suffisamment proche de la sphère magique, elle l’effleura du bout du sabot. L’espèce d’opacité qui recouvrait la sphère se brisa en mille morceaux. Une cacophonie d’ultrasons déborda dans la pièce. Les poneys présents dans la pièce mirent leurs sabots sur leurs oreilles, essayant en vain de stopper un tant soit peu ces horribles bruits. C’est à ce moment-là qu’ils entendirent la voix.

Flurry Heart ouvrit difficilement les yeux, regardant sa tante. Son intuition était bonne. L’alicorne violette n’était pas seule dans la sphère. Une créature blanche, comme faite d’une brume argentée. La petite protectrice du Cœur de Cristal prit peur, elle crut durant un instant que c’était un Wendigo, cette drôle de créature qui habitait les contes et légende de Hearth’s Warming Eve. Mais non, c’était une créature faite de la magie la plus pure, la plus belle et la plus douce d’Equestria, qui sortait de la corne de Twilight. C’était une immense jument argentée à la crinière blanc neige et aux yeux intégralement gris. Elle entourait doucement l’alicorne violette, l’étreignant, la protégeant. Mais la voix qui s’élevait de ses lèvres était assourdissante.

[voir la musique d’ambiance dans la description]

 

Tout cela n'a aucun sens
Dès le début de mon existence
Il n'est plus temps de fuir
Mais d'attendre la sentence

Qui se souvient des héros
D'un conte dont le scénario
Est pris dans une folie noire
Au revoir...

 

Flurry Heart n’arrivait pas à comprendre les paroles de cette étrange chanson. Pourtant, les mots étaient clairs et distincts… L’alicorne se demanda de quoi parlait cette étrange créature. Est-ce qu’elle connaissait sa tante ?

 

Salut, enchanté
T'ai-je déjà rencontré avant ?
Au revoir, bonne journée
C'est un plaisir de discuter sans parler

Insanity
Le poids de l'air est une torture
Psychopathy
Une vie dans laquelle on s'oublie
Insanity
Une illusion pour un futur
Captivity
La liberté a fuie

Insanity
Le poids de l'air est une torture
Psychopathy
Une vie dans laquelle on s'oublie
Insanity
Une illusion pour un futur
Captivity
La perversion n'est pas finie

 

Flurry Heart et les autres poneys autour d’elle déglutirent d’angoisse. Mais de quoi parlait cette créature bon sang ? Ils regardèrent tous la pauvre Twilight, elle était en train de se tordre de douleur. Elle était seule. Chacun essayait de bouger, mais aucun d’entre eux n’arrivait à esquisser le moindre mouvement. C’est comme si cette voix paralysait leur corps de l’intérieur.

 

La conclusion durement trouvée
Peu à peu s'est échappée
Les contours des choses deviennent
Noirs et floutés

Le jour s'est changé en pluie
L'ombre a éteint les bougies
Dans la folie du désespoir
Au revoir...

Salut, enchanté
T'ai-je déjà rencontré avant ?
Au revoir, bonne journée
C'est un plaisir de discuter sans parler

Insanity
Le poids de l'air est une torture
Psychopathy
Une vie dans laquelle on s'oublie
Insanity
Une illusion pour un futur
Captivity
La liberté a fui

Insanity
Le poids de l'air est une torture
Psychopathy
Une vie dans laquelle on s'oublie
Insanity
Une illusion pour un futur
Captivity
La perversion est sans fin

Les gens se moquent que rien n'aille bien
Personne n'a noté la folie qui m'entoure
Terreurs internes qui m'ont tourmenté
Comment mettre un terme à ce cauchemar éveillé ?

 

Flurry Heart ressentait à présent de la tristesse et de la pitié. Tout ce que disait cette chanson, tout ce qu'elle racontait… Est-ce que cette créature était en train de demander de l’aide à Twilight en réalité ?

 

Sanity
Les ténèbres se sont évanouies
Purity
Le jour a remplacé la nuit
Sanity
Mais tout ça sera achevé
Cruelty
Par cet instinct meurtrier

Insanity
Le poids de l'air est une torture
Psychopathy
Une vie dans laquelle on s'oublie
Insanity
Une illusion pour un futur
Captivity
La liberté a fui

Insanity
Le poids de l'air est une torture
Psychopathy
Une vie dans laquelle on s'oublie
Insanity
Une illusion pour un futur
Captivity
La perversion n'est pas finie

 

[Fin musique d’ambiance]

La créature arrêta de chanter. Sa chanson était terminée. Les poneys autour de la sphère enlevèrent les sabots de leurs oreilles. Ils avaient beaucoup de mal à reprendre leur souffle. Cette chanson avait vraiment douloureuse.

Twilight ouvrit à son tour les yeux. Elle prit tout d’un coup sa tête entre ses sabots, sa corne lui brulait, provoquant des migraines. L’alicorne violette sentit quelqu’un poser son sabot, la poussant à relever la tête. La ponette violette ouvrit difficilement les yeux. Elle vit la créature de brume devant elle. Ses yeux intégralement gris regardaient les siens. Elle avait l’impression que la créature l’analysait jusqu’au plus profond de son âme. Un drôle de flash passa dans la boite crânienne de l’alicorne violette, déclenchant ainsi des larmes et des pleurs silencieux. Est-ce qu’elle… connaissait cette créature ? La créature de brume embrassa le front de la future mère. La princesse de l’amitié sombra alors dans une inconscience bénie. La créature disparut alors. La sphère tourna autour de l’alicorne violette avant de se solidifier, prenant la forme d’un cristal de magie pure qui flottait doucement à quelques centimètres du sol. Twilight était visible au travers la transparence. On aurait presque dit qu’elle dormait. Tous les poneys regardaient l’objet, incrédules et effrayés. Chacun tremblait, ils ne voulaient pas bouger et ne savaient pas quoi faire. Flurry Heart s’approcha un peu plus de l’objet, elle allait l’effleurer du sabot.

‘’Je te déconseillerais de le toucher. Cette carapace protège son corps pendant que son esprit voyage dans l’inertie.’’

Flurry Heart et les autres poneys de la pièce tournèrent la tête vers la voix qu’ils venaient d’entendre. Là, posée sur la plus haute bibliothèque de la chambre de la princesse de l’amitié se trouvait une étrange créature. Allongée sur le ventre, le visage posé sur l’une de ses servos, les stabilisateurs battant l’air, elle regardait les poneys en dessous d’elle, les optiques rieurs et un sourire tendre collé au visage. Elle disparut soudainement de son perchoir pour réapparaitre devant eux, les surprenant. Est-ce qu’elle venait de se téléporter ? Flurry Heart était surprise par la grandeur de la créature, elle devait mesurer dans les six à sept mètres environ. Mais ce qui étonna le plus la petite alicorne était sa peau qui semblait être faites en métal. Ce qui attira principalement le regard de tous les poneys présents était l’étrange visage rouge entouré de bandelette de la même couleur qui semblait être sculpté à même l’armure verte dont la géante était vêtue.

‘’Qui êtes-vous ?’’ demanda Flurry Heart, méfiante.

‘’Quoi ? Ne me dis pas que tu ne me reconnais pas’’, éclata de rire la géante. ‘’Voyons Fluflu, ne me dis pas que tu ne te souviens pas de moi, la gentille tante Moonracer !’’

‘’Ne m’appelez pas Fluflu !’’ s’écria l’alicorne. ‘’Quand est-ce que l’on comprendra que je déteste que l’on m’appelle comme ça bordel ! J’ai plus six ans !’’

‘’En même temps, si tu ne me reconnais pas, cela veut dire que ce bon vieux Diamond a réussi sa mission ? C’est plus que possible. En même temps, lors de la dernière reprogrammation, ni les enfants de la Lune et ceux des étoiles n'existaient… Seuls les Transformers régnaient. Je ne pense même pas avoir été programmé ou tout être simplement sorti de l’All-spark, c’est dire’’, réfléchit la dénommé Moonracer en chantonnant. ‘’Mais est-ce que ce monde-ci a été programmé avec des code semblable à celui du tout premier ? Oh je n’y comprends plus rien ! J’ai le processeur qui va exploser !’’

‘’Euh… Est-ce que je suis le seul à ne pas comprendre son délire ?’’ demanda Timber Spurce en se frottant la tête.

‘’T’inquiète mon pote ! Tu n’es pas le seul à t’être déconnecter de la réalité’’, répliqua Flash Sentry.

Un petit flash turquoise apparut dans le coin de la pièce, attirant l’intention de tous les poneys de la pièce. Le petit Méphisto venait d’apparaitre dans un ‘’plop’’ sonore avant de tomber tête la première sur le carrelage de la chambre.

‘’Méphisto’’, s’écria Flash en se précipitant vers son fils.

‘’Merde’’, s’écria Flurry Heart. ‘’J’ai complètement oublié d’envoyer quelqu’un pour le surveiller !’’

‘’Attention à ton langage jeune fille’’, rugit Fluttershy.

‘’T’as laissé le gamin tout seul !’’ s’écria Timber.

‘’Ben excuse-moi, mais je pense qu’on était tous trop occupés pour penser à autre chose !’’ répliqua l’alicorne en pointant le cristal du sabot.

‘’Maman !’’

Méphisto quitta les sabots de son père pour filer vers sa mère emprisonnée. La géante l’attrapa alors doucement dans sa main géante pour le déposer sur ses stabilisateurs. Voyant cela, Flash, Timber, Flurry Heart et les gardes étaient prêts à chargés quand la voix de la guérisseuse retentit.

‘’Arrêtez ! Elle ne lui veut pas de mal. Cela se voit.’’

‘’Attends ?! Est-ce que tu es sérieuse, Fluttershy ?’’ grogna le père du poulain.

La pégase jaune jeta un regard sur la géante de métal, forçant les autres poneys à faire de même. Et en effet… Elle ne faisait aucun mal au petit Méphisto. Elle lui caressait doucement la crinière du bout des servos, une expression maternelle et rassurante collée au visage. Une énergie douce et reposante semblait irradier de son corps. Le petit poulain la regardait, entièrement calme et vidé de toute inquiétude avant de reporter son attention sur le cristal où était emprisonnée sa mère.

‘’Est-ce que ma maman et ma petite sœur vont bien ?’’ demanda Méphisto.

La question surprit tous ceux présents dans la pièce. Mais, elle apporta également un doux sourire sur les lèvres de la guérisseuse, de la petite protectrice du Cœur de Cristal et de la géante. La femme de métal reprit délicatement le poulain en main avant de le déposer en douceur aux côtés de son père.

‘’Veillez bien sur ce petit Sparklin. Cela se voit qu’il est très précieux. C’est fou… Il me rappelle le mien. D’ailleurs, si vous le voyez, pouvez-vous lui dire que j’ai fais une énorme erreur ? Il ne me fait pas du tout honte. Il ne l’a jamais fait ! Au contraire ! Je suis extrêmement fière de lui’’, demanda Moonracer en souriant au travers de ses pleurs sans larmes avant de retourner son attention vers le cristal de magie pure. ‘’Je ne peux que vous conseiller de veiller et de faire attention à elle. Tant que le cristal ne se transformera pas en pierre, elle sera incapable d’en sortir sans séquelles. Quand elle sortira, cela voudra également dire que les membres de mon peuple et ceux de la nuit ne tarderont pas à arriver.’’

Les poneys regardèrent la géante. Qu’est-ce qu’elle voulait dire ? Elle se releva alors, leur livrant un doux sourire. Elle disparut soudainement, comme si elle venait tout simplement de se téléporter on ne sait où. Un silence étrange se répandit dans la pièce. Un silence qui fut brisé par l’un des gardes Batponies qui sortit une drôle de cigarette de sous son armure.

‘’Ok… C’est clair, je ne fumerai plus jamais ces trucs’’, marmonna le garde en jetant la cigarette au loin.

Note de l'auteur

Musique ambiance : https://www.youtube.com/watch?v=Lv1bCphXU5Q&ab_channel=Poucet

___________________________________________________________________

Bon déjà.... Excusez-moi d'avoir posté ce chapitre aussi tard. J'ai eu beaucoup de mal à l'écrire et avec le travail.... En parallèle, je travaille sur un petit projet surprise qui accompagnera à mon avis le chapitre 12 ou 13 prochain. Demander à Acylius si vous voulez avoir un indice ;) !

Sinon... Que pensez-vous de la famille de Tempest ? Pourquoi Bram ne veut plus qu'on l'appelle par son ancien nom ? Et qu'a-t-il ressenti en regardant la pluie d'étoiles filantes ? Qu'est-ce qui se passe avec le soleil, la lune et les étoiles ?

Qu'est-il arrivé au petit Topaz ? Pensez-vous que la petite Bella peut elle aussi se transformer ?

Qu'est-ce qui s'est exactement passé entre Twilight, Flash et Timber ? Qu'est ce qui se passe exactement avec Méphisto ? Quel est cette série de livres qui s'appelle 'La nouvelle Trinité' ? Qui est donc cette Dame Alpha Q ? Qu'est-ce que l'emblème Fire-Star ? Est-ce que Méphisto arrivera à trouver le mystérieux Etoile Hurlante dont sa chère Maman tombera amoureuse ? Si oui, qui cela pourrait-il être ?

Qui est exactement cette Moonracer qui est apparue ? Qui est donc ce Diamond dont elle parle ? Que s'est-il passé durant la dernière reprogrammation ? Qui est donc son Sparklin ?

Sinon, avez-vous remarqué des références ou clin d'œil à d'autres univers ? Si oui, dites-les-moi ! Vous connaissez la méthode ? Mettez vos théories en commentaire :D ! Peut-être que je vous répondrai ;) !

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.