Discord icon

Chapitre 10 : Shopping entre "Amis"

Le soleil de plomb, bien que levé depuis peu, tapait déjà bien fort ; il n’était que 9h30 et ses rayons vifs se reflétaient, brûlants, sur les trottoirs et les murs immaculés des maisons. Shadow marchait constamment à l’ombre des bâtiments, cherchant soigneusement à se protéger de la lumière du soleil, l’évitant comme la cuticelle. Il se déplaçait activement, pestant de temps en temps contre cette époque qui l’empêchait d’avoir une ombrelle pour se protéger sans toutefois attirer l’attention de tout le monde sur lui et se jura de profiter de cette journée pour s’offrir de quoi se protéger des assauts incessants de l’astre brulant. Il retrouva facilement la boutique des Cake, aussi fréquentée que la nuit dernière. Le jeune homme entra et chercha sans succès les filles du regard. Il comprit qu’elles n’étaient toujours pas arrivées et choisit d’acheter un délicieux Sunday fraise, qu’il dégusta calmement en espérant que ce n’était pas Rarity qui ralentissait le reste du groupe avec ses préparatifs du matin, comme il l’avait vécu à Equestria. Il avait aussi demandé une autre commande que madame Cake devait lui apporter plus tard. Puis de son sac, il sortit un vieux livre et l’ouvrit. Il fit défiler les pages jusqu'à trouver la dernière d’entre elles, sur laquelle des lignes étaient griffonnées à la plume et qu’il lut rapidement avant de fermer l’ouvrage, visiblement satisfait.

Voyant que les six Éléments de l’Harmonie arrivaient à ce moment-là, il rangea à la hâte le livre dans son sac et salua les filles d’un signe de la main, leur proposant poliment de le rejoindre. Elles lui rendirent chacune son salut à sa propre façon. Celle de Pinkie fut la plus épuisante, mais il n’en laissa rien paraitre et se laissa même enlacer par la jeune fille rose. Il se leva de sa place avec les manières de gentlemen qu’il s’était lui-même inculquées et les fit s’assoir l’une après l’autre, réservant la place la plus confortable à Sunset Shimmer. Puis il partit en direction du comptoir pour revenir avec à la main un plateau rempli de six autres Sundays fraises qu’il offrit aux filles.

Durant leur petit encas, elles discutèrent avec enthousiasme des projets qu’elles avaient faits pour cette journée, pendant que Shadow les écoutait, faussement intéressé par leurs petites conversations à la futilité navrante. Puis elles lui demandèrent des nouvelles de l’autre monde et de leur amie, la princesse Twilight. Shadow leur révéla tout ce qu’il savait, en prenant soin d’omettre la guerre probable avec les griffons, dont il était d’ailleurs le seul responsable. Puis, une fois leurs glaces terminées, ils quittèrent tous ensemble la boutique pour prendre le bus et se rendre au plus prestigieux centre commercial de Canterlot.

Le bâtiment était gigantesque, il faisait la superficie d’au moins deux terrains de football, possédait quatre étages et chacun de ses murs était quasiment entièrement recouvert de vitres impeccables, reflétant la lumière désagréable du soleil afin de lui donner un air semblable au palais de cristal. Shadow eut l’impression de se retrouver face à une version plus lumineuse de sa sombre demeure d’enfance et se demanda comment cet astre brulant pouvait être si puissant sans qu’il soit pourtant contrôlé par une princesse alicorne.

« Tout va bien sucre d’orge ? demanda Applejack en voyant que Shadow avait dissimulé son visage sous la capuche de son manteau.

– Euh oui… j’ai juste les yeux sensibles à la lumière du soleil, expliqua-t-il par un mensonge.

– No problemo Roberto. Tu pourras t’acheter une super paire de lunette ici », s’exclama Pinkie Pie, surexcitée.

L’intérieur était plus impressionnant encore : une foule de personnes parcouraient les couloirs dans tous les sens, rejoignant les différentes boutiques aux multiples couleurs vives et donnant le sentiment d’être au sein d’une véritable fourmilière. Shadow avait surtout l’impression d’être encore dans les couloirs du lycée. Ensemble, ils parcoururent le centre commercial de long en large et de bas en haut, visitant chacune des boutiques les unes après les autres.

Ils commencèrent par l’animalerie à la demande de Fluttershy, qui acheta de nouveaux produits pour le refuge ainsi que quelques jouets pour les animaux, puis il y eut le magasin de sport, où Rainbow Dash les entraina avec énergie. Elle acheta de nouveaux maillots pour son équipe de foot et un ballon flambant neuf avec lequel elle commença à jongler pour le tester. La sportive jeta un coup d’œil à Shadow qui étudiait à bout de bras un de ces maillots, ne cachant aucunement son dégout pour une tenue avec un tel manque de classe. Rainbow eut un sourire malicieux et sans prévenir, elle shoota dans sa direction. Sans jeter un regard, il tendit le bras et stoppa le tir sans le moindre effort. Il lâcha négligemment le maillot, qui alla rejoindre les autres dans sa caisse, puis il relâcha sa prise sur la balle qui rebondit une première fois. Shadow attendit qu’elle soit à une hauteur idéale pour la frapper avec un coup de pied rotatif et l’envoya sur Rainbow Dash. Elle réussit à l’arrêter, mais sous le choc, elle eut un léger mouvement de recul. Les cinq autres membres du groupe les regardèrent, la mâchoire décrochée devant une telle démonstration.

« Joli arrêt et super tir, se réjouit Rainbow Dash. J’étais sûre que derrière tes airs d’intello snob, tu nous cachais un sportif presque aussi doué que moi. »

Le jeune homme baissa les yeux et observa attentivement ses jambes. Voyant qu’il était à présent capable de parfaitement contrôler ses nouveaux membres, il afficha un sourire satisfait.

« Ça te dirait de rejoindre mon équipe de football ? demanda-t-elle avec enthousiasme.

– Il faut que je réfléchisse », mentit Shadow, qui n’avait pas la moindre envie de rejoindre une équipe de foot pour de stupides lycéens sans le moindre intérêt. Il ne lui avoua pas que dans son monde il détestait d’ailleurs le Hoofball.

Vint le tour de Rarity de choisir le magasin suivant et ce fut bien évidemment un vaste espace de vente entièrement dédié aux vêtements chics, et surtout hors de prix. Shadow se demanda alors pourquoi elles regardaient toutes des tenues bien trop chères pour de simples lycéennes. Rarity prétendit qu’elle cherchait l’inspiration pour ses futures créations, alors que les autres filles lui expliquèrent qu’il s’agissait du plaisir des yeux, que ça faisait parfois plaisir de s’imaginer avec quelque chose que l’on n’aura jamais. Et pourquoi pas de les essayer aussi. Shadow refusa de partager cette vision du plaisir : si quelque chose lui faisait envie, il se devait de tout faire pour l’obtenir et cela par n’importe quel moyen. Il chercha alors un peu partout dans la boutique et trouva finalement son bonheur : un superbe smoking noir qu’il prit avant de se diriger rapidement vers une cabine d’essayage. Sur son chemin, il percuta un des clients dans son empressement, s’excusa brièvement mais continua sa route sans même ralentir, ignorant les paroles désagréables de l’homme mécontent qui quittait alors la boutique, offensé d’avoir été ainsi bousculé.

Les filles se rassemblèrent devant la cabine d’essayage, curieuses de voir ce qui allait en sortir, ce qui ne tarda pas. Le jeune homme tira le rideau, dévoilant sa toute nouvelle tenue : un superbe costume d’une grande classe et entièrement noir, lui offrant une certaine prestance, celle d’une classe disparue avec les temps modernes. Il avait même ajouté une cravate au textile soyeux d’une couleur rouge écarlate. L’ensemble ressemblait à une rivière de sang coulant sur un sombre rocher sans la moindre aspérité. Shadow tourna la tête de droite à gauche et il repéra ce qu’il cherchait. Il s’empara du chapeau haut de forme sur la tête d’un mannequin situé à proximité et le déposa délicatement au sommet de sa chevelure. Avec une fierté mal dissimulée, il se présenta aux six filles, les laissant juger son style d’une autre époque mais aussi au sommet du raffinement.

« Shadow ! Tu es vraiment splendide ! Un peu sombre, mais splendide ! s’écria Rarity. Tu viens de me donner une idée géniale mon cher. L’année prochaine je vais remettre le style ancien Lady and Gentlemen au gout du jour.

– Je suis sûr que tu en seras bien capable », l’encouragea le jeune homme, amusé par son enthousiasme.

Toutes le félicitèrent pour sa tenue, même si elles le trouvaient un peu sinistre. Cependant, en voyant les prix exorbitants de chacune des parties du costume, Fluttershy s’inquiéta timidement de la manière dont il allait se rendre propriétaire de ces articles qui lui seyaient pourtant à merveille, le tout coutant environ 2000 $. Pour la rassurer Shadow sortit de son manteau le portefeuille qu’il avait subtilisé la veille, en tira les derniers billets qui lui restaient et se mit à compter. 100 ; 200 ; 400 ; 800 ; 1600 ; 1750 $. Il ne lui restait que 1750 $. Il avait eu énormément de chance d’être tombé sur quelqu’un de très riche la nuit dernière mais le portefeuille n’était pas illimité. Il prêta plus attention aux nombreuses cartes de crédits mais abandonna rapidement l’idée. L’homme avait dû les faire bloquer dès qu’il s’était aperçu de leur disparition. Il trouva ensuite la carte d’identité de l’homme et faillit exploser de rire lorsqu’il vit le nom inscrit : Blue Blood. Il attrapa alors un nouveau portefeuille dissimulé dans une autre poche de son manteau, se félicitant d’avoir pris des précautions quelques minutes auparavant en volant le client qu’il avait sciemment bousculé. Après tout, il y avait de fortes chances qu’un adulte se baladant dans une telle boutique soit des plus aisés.

Ce fut un véritable soulagement lorsqu’il se rendit compte que sa théorie se trouvait être fondée. Il possédait un peu plus de 1000 $ en espèces. Quelque peu heureux de sa nouvelle richesse, il acheta la tenue sous les regards impressionnés des six filles. Fier, il se contempla une dernière fois devant un miroir, sous toutes les coutures, avant de remarquer un éventuel problème au loin. L’homme qu’il avait détroussé était de retour et semblait chercher attentivement quelque chose. Shadow comprit qu’il cherchait son argent et proposa par conséquent aux demoiselles de quitter la boutique, ce qu’elles acceptèrent sans se douter de ses véritables raisons. Durant le trajet qui les séparait de leur future destination, Sunset se rapprocha alors de Shadow.

« Tu possèdes deux portefeuilles ? » demanda-t-elle, curieuse mais surtout méfiante.

– Bien sûr, un seul ne serait pas suffisant, avoua-t-il le plus simplement du monde et avec un sourire en coin.

– Et tu as réuni autant d’argent en si peu de temps ? poursuivit Sunset, suspicieuse.

– Oui. Il suffit d’être doué de ses mains et on peut s’adapter à toutes les situations. »

Sunset n’ajouta rien de plus, mais resta méfiante à son égard. En observant leur nouvel ami, la jeune fille avait la nette impression de revoir la personne qu’elle était il n’y avait pas si longtemps de cela, manipulant les autres élèves afin d’arriver à ses fins. Pourtant, elle devait avouer que ses soupçons n’avaient pas beaucoup de fondements. Shadow s’était parfaitement comporté et jusqu’à preuve du contraire, il n’avait pas commis une seule faute.

Fluttershy demanda ensuite de sa faible voix dans quelle autre boutique ils allaient faire du lèche vitrines, mais Pinkie pointa du doigt une horloge murale qui indiquait 13h04 et leur affirma qu’il était grand temps de prendre un bon déjeuner avant de continuer. Personne ne la contredit et les six filles votèrent pour leurs restaurants favoris, pendant que Shadow, qui n’en connaissait aucun, se contenta d’attendre le résultat en silence. Fluttershy voulait absolument un restaurant végétarien, mais Rainbow refusa catégoriquement, prétendant qu’elle n’était pas un lapin, et proposa un fast-food. Shadow ne souhaitait pas non plus manger encore de la verdure, mais de là à opter pour de la nourriture de seconde zone pleine de graisse, hors de question. De toute évidence Rarity fut du même avis que lui, car elle proposa un prestigieux restaurant français du coin. Ce fut alors Applejack qui se montra contraignante, expliquant qu’elles ne pouvaient pas se permettre de gaspiller de l’argent dans un restaurant hors de prix et, ignorant la mine déçue de son amie, affirma qu’un simple self serait idéal. Elle fut rejointe par Sunset et tous furent du même avis, puisque chacune pourrait ainsi choisir la nourriture en fonction de son goût, tout en gardant suffisamment d’argent pour le reste de l’après-midi.

Durant le repas, ils parlèrent encore une fois de tout et de rien, mais surtout de rien d’intéressant de l’avis de Shadow, qui se demandait s’il allait tenir toute une semaine dans ces conditions. Tout à coup, Rainbow Dash se mit à se moquer des Dazzlings, se remémorant leur victoire sur les trois sirènes. La voix de la sportive fut emplie d’une arrogance mal placée et agaça grandement Shadow, qui de toute évidence n’appréciait pas que l’on se moque de ses nouvelles collaboratrices. L’unique raison pour laquelle il conserva son calme fut la perspective d’un avenir proche où l’insupportable sportive ramperait pathétiquement à leurs sabots, le nez dans la poussière, le regard plein de désespoir, tel un insecte implorant leur pardon. Soudain, Shadow ressentit un vertige et remarqua que respirer lui faisait de plus en plus mal. Il se leva précipitamment et quitta les six filles, leur promettant de revenir rapidement avant de s’enfermer dans les toilettes après s’être assuré d’être seul. Hors d’haleine, il se pencha sur le lave-main, cherchant à retrouver son souffle. Il se passa de l’eau froide sur le visage et vit le reflet que lui projetait le miroir face à lui. Des crocs acérés, le vert émeraude du contour de ses iris rougeoyant et cette sombre fumée symbolisant la magie noire. Alors qu’il reprenait progressivement son souffle, la voix qu’il attendait résonna à travers le reflet.

« Joli chapeau !

– Ne t’ai-je jamais dit de ne pas intervenir lorsque je suis sous cette forme ? Tu sais très bien que c’est un sort très difficile à maintenir à long terme, sans que j’aie besoin en plus que ta voix désagréable ne vienne me déconcentrer. Alors hâte toi de me dire ce que tu me veux, que l’on en finisse rapidement, ordonna-t-il de mauvaise humeur.

– Ce que je veux ? C’est pourtant clair : ce sont des explications que je veux, sale gamin. Je veux savoir pourquoi on perd du temps avec ces filles. Pourquoi attendre toute une semaine ? Et surtout, pourquoi tu tiens absolument à ce que cette Sunset Shimmer nous rejoigne ? Si je ne te connaissais pas, je pourrais penser que tu es tombé amoureux de cette ridicule créature. »

Pendant qu’il parlait, son visage se refléta dans tous les miroirs de la pièce, amplifiant ainsi son effet. Shadow grimaça en raison de la résonance qui vibrait à l’intérieur de son crâne. Après tout, c’était de là que provenait réellement la voix.

« Penser, ce n’est pas ton truc. C’est pour ça que de nous deux, c’est moi qui réfléchis aux stratégies. Une semaine, c’est le temps que je donne aux sirènes pour récupérer suffisamment de puissance. En attendant, il faut que je me fasse bien voir par celles qui pourraient me mettre des bâtons dans les roues. Pour ce qui est de Sunset, ce ne sont pas tes affaires. Alors, je te demanderai de bien vouloir cesser de raconter des inepties. »

Voulant mettre fin à la discussion, il se retourna et chercha à quitter cet endroit mais une main griffue sortit du miroir, lui empoigna l’épaule et le força à lui faire face. Shadow n’apprécia absolument pas le geste.

« Je te rappelle que l’on est une équipe toi et moi et il est hors de question que tu fasse rater un plan parfait, simplement parce que tu as de ridicules sentiments. Si tu ne m’expliques pas, je t’empêcherai de reprendre cette apparence qui te permet de te fondre dans la masse. Alors si tu ne souhaites pas rester enfermé ici toute la journée, crache le morceau !

– Je t’ai interdit de me faire voir des choses qui n’existent pas. La prochaine fois tu le regretteras, crois-moi. Pour ce qui est de Sunset, je souhaite simplement l’aider, la délivrer. Elle a du potentiel et elle fera une excellente reine des ténèbres. Je n’ai pas l’intention de m’arrêter à Equestria et il me faut quelqu’un pour diriger le royaume à la place des autres princesses. A présent il faut que je retourne retrouver nos charmantes amies. Alors, DISPARAIS ! »

Il hurla le dernier mot et d’un seul coup, tous les miroirs se brisèrent, les portes s’ouvrirent à la volée et les robinets explosèrent, laissant des jets d’eau inonder la pièce. Shadow matérialisa un champ de force qui le protégea des éclaboussures, ferma les paupières et prit une profonde inspiration puis, lorsque qu’il fut calmé, il rouvrit les yeux, soulagé de constater qu’il avait repris une apparence plus banale. Lorsqu’il sortit enfin, il fut surpris de voir Sunset l’attendre. Elle était là, dans la pénombre du couloir mal éclairé, adossée au mur, croisant les bras et lui lançait un regard mauvais.

« Dis-moi ce que tu mijotes », annonça-t-elle de but en blanc.

Shadow parut surpris, mais au fond de lui il s’amusa de la situation et ne put s’empêcher de ressentir une certaine fierté à l’encontre de sa future princesse des ténèbres, particulièrement de son intelligence digne de la sienne. Depuis toujours, il était obligé de vivre autour de gens stupides mais là, il avait enfin trouvé quelqu’un qui à ses yeux en valait la peine.

« Ce que je mijote ? Je ne vois pas ce que tu veux dire par là. Tout ce que je veux, c’est simplement devenir ton ami. »

– Ça suffit maintenant, cesse de me mentir.

– MENTIR ? » s’écria Shadow, offensé et en colère. « Je ne t’ai jamais menti, pas une seule fois. Je t’ai toujours dit la vérité, même à propos de mon père alors que toi et tes amies, vous êtes les premières à le savoir. Pourtant, je savais quelle réaction j’obtiendrais de votre part si je vous le disais, mais j’ai cru que tu étais différente et que tu pouvais comprendre l’enfer que je vis. Continue donc à me considérer comme un monstre si ça te chante, après tout c’est comme ça que l’on me nomme depuis ma naissance, alors ça me permettra de ne pas être trop dépaysé. Continue donc à me détester sans que je ne t’aie rien fait, ça n'a aucune importance. »

Sunset Shimmer fut choquée par les propos de Shadow. Elle se tordit alors de honte, se frotta le bras et se mordit les lèvres, cherchant à se faire toute petite et à émettre de faibles excuses digne de Fluttershy. Shadow fut ravi de la voir dans un tel état de honte. De ces quelques mots, il avait réduit à néant tous les soupçons qu’elle posait sur lui. Ce fut comme s’il avait fait de leur relation un tableau vierge qu’il allait dorénavant pouvoir soigneusement peindre comme il l’entendait.

« Bah oublions tout ça, proposa Shadow. Tu sais, je te comprends. Tout ce que tu souhaites, c’est protéger tes amies d’un danger potentiel. Je ne peux t’en vouloir pour ça. »

Sunset releva la tête, soulagée qu’il passe l’éponge sur ses paroles blessantes. Il lui adressa même un sourire réconfortant et lui tendit la main.

« Viens, il est temps de retrouver les autres. Aujourd’hui est le premier jour d’une grande amitié. »

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.