Discord icon

Chapitre 11 : La triste vérité révélée au soleil couchant

La petite flammèche vacillait d’un côté à l’autre, dansant sur sa mèche au gré du souffle d’air projeté par la jeune fille au visage bleu qui était incapable de rester tranquille plus d’une minute. Elle soufflait doucement sur la bougie décoratrice qui trônait au centre de la table recouverte d’une ravissante nappe de soie très chic. Alors que Sonata allait souffler une énième fois sur la bougie en expirant ainsi l’ennui que lui causait cette attente, Aria lui plaqua la main sur la bouche, lui ordonnant, agacée, de cesser sa désagréable activité et Adagio reprit ses airs de chef, leur demandant de se tenir de manière plus convenable dans un endroit comme celui-ci. Shadow lisait tranquillement la carte des menus qu’il tenait entre ses mains, se demandant ce qu’il allait bien pouvoir déguster dans ce prestigieux restaurant trois étoiles, pendant que ses invitées se disputaient. Encore une fois, Adagio réussi à recadrer ses amies et ils purent tous passer commande, chacun choisissant ce qu’il y avait de plus cher, enfin presque tous. Ensemble, ils fêtaient leur toute dernière nuit dans ce monde de minables.

Toute la semaine, les Dazzlings avaient occupé leur temps à régénérer leurs pouvoirs, comme Shadow le leur avait ordonné, chantant un peu partout dans Equestria City. Quant à lui, il avait utilisé tout ce temps pour se rapprocher de Sunset Shimmer. Au début, leur relation n’avait pas vraiment été des plus agréables, il avait dû ruser et persévérer pour l’améliorer, avançant pas à pas et tâtant à l’aveuglette dans un domaine dont il ignorait tout. Il était doué pour manipuler les poneys et en faire ses jouets, mais là il voulait vraiment faire d’elle quelque chose de plus important qu’un simple outil. Seulement, c’était bien plus compliqué, car il devait la considérer comme un être vivant capable de l’égaler ; pas comme un pion ou un insecte. Après ces six jours de travail acharné pour organiser la grande fête du lendemain, tous les préparatifs étaient enfin terminés et le quatuor pouvait se réjouir des événements à venir.

Comme il le leur avait promis, le jeune homme avait invité les Dazzlings dans le plus chic restaurant de la ville. Pour se faire, il avait passé la journée à jouer les pickpockets afin de s’assurer de la réussite de cette soirée exceptionnelle, quoique bien moins que la prochaine. Au bout d’une demi-heure, les serveurs revinrent les bras chargés de plats émettant un délicieux et raffiné fumet qui ravit le groupe. Trois délicieux homards pour Shadow, Adagio et Aria, alors qu’un quatrième serveur arriva et posa sur leur table un large plateau soutenant la gigantesque pyramide de tacos qu’avait commandée Sonata, sous les yeux exorbités des trois autres. Durant le repas, les sirènes passèrent le diner à se disputer et Shadow à les regarder en silence. Sonata avait une fois de plus sorti une idiotie, Aria s’en était servie pour se moquer d’elle, une dispute éclata et ne pouvant pas s’empêcher de montrer que c’était elle qui commandait, Adagio s’était empressée d’intervenir. Shadow les observa, puis au bout de quelques secondes, il remarqua une drôle de sensation qui se produisit au niveau de ses lèvres. Il les toucha du bout des doigts et se rendit compte qu’elles s’étaient étirées en un faible sourire. Il en fut d’abord étonné, puisqu’il n’avait pas choisi de bouger ces muscles. Choqué, il comprit alors qu’il venait de produire son tout premier véritable sourire, qui n’était ni sadique, ni même diabolique, depuis plus de mille ans. Puis, sans pouvoir se contrôler, il se mit à rire et fut ensuite rejoint par les Dazzlings une fois l’étonnement passé. Shadow considéra cette soirée comme la meilleure de toute sa vie, elle était “magique“.

Malgré la fraîche petite brise matinale, le soleil brillait déjà avec une grande vivacité dans le ciel, mais Shadow était bien trop réjoui par la perspective de la prochaine nuit, qui promettait d’être des plus mouvementées, pour se plaindre de cette météo désagréable. Il sifflotait même sombrement sur le chemin du lycée, se remémorant dans le moindre détail le déroulement de son plan mais il fut perturbé par autre chose. Il se demanda si les Dazzlings allaient aimer le petit déjeuner qu’il leur avait cuisiné : du bacon frit, des œufs au plat, du thé de qualité supérieure et quelques viennoiseries en tout genre. Ça les changerait des céréales ramollies dans un bol de lait. Il se figea tout à coup, réfléchissant à sa dernière pensée. Qu’est-ce qu’il en avait à faire de savoir si elles allaient aimer son geste à leur réveil ? Il n’avait fait que tenir une simple promesse faite à d’importantes associées, destinée à s’assurer de leur obéissance. Rien de plus.

Lorsqu’il arriva enfin au bâtiment scolaire, il s’empressa de rejoindre le casier que l’on lui avait attribué il y avait de ça une semaine exactement. Il s’empara de tout son contenu et le rangea soigneusement dans le sac flambant neuf qu’il avait acheté samedi après-midi. En refermant la porte de son casier, il fut surpris de voir Sunset Shimmer adossée à côté de lui, les bras croisés et le fusillant de son regard sévère. Shadow ne l’avait pas vue dans cet état depuis cette fameuse journée au centre commercial.

« Que puis-je faire pour ton bon plaisir mon cher rayon de soleil matinal ? demanda, amusé, le jeune homme.

 – Pour commencer, nous pourrions parler du style de restaurant favori de Rarity, proposa Sunset avec une menace à peine voilée dans sa voix.

 – Les restaurants gastronomiques ! Pourquoi ? »

Il lui répondit le plus simplement du monde à sa question, lorsque tous les éléments du puzzle se mirent soudainement en place dans sa tête, comprenant où Sunset voulait en venir. Il se racla la gorge et poursuivit la discussion.

« Dois-je comprendre que notre styliste favorite a eu le luxe de dîner dans l’un de ces merveilleux restaurants, hier soir ? demanda-t-il avec un sourire forcé.

 – En effet et elle nous a toute envoyé un sms pour nous dire quelle t’a vu en compagnie des Dazzlings. Pire encore, elles avaient récupéré leurs colliers magiques. Qu’est-ce que tu cherches à faire ? »

Shadow ne s’attendait pas à ce que cela se passe ainsi, mais finalement la présence de Rarity hier soir n’avait fait que précipiter les événements et par chance, cette chère Sunset Shimmer avait choisi de se confronter à lui toute seule, pensant qu’elle ferait le poids. Le destin prêtait de toute évidence main forte au jeune homme, qui fièrement joua franc jeu.

« Une licorne aussi extraordinaire que toi l’a déjà envisagé voyons. Dans une ou deux heures, elles et moi retournerons dans notre monde et nous allons conquérir Equestria. Il est grand temps de mettre fin au règne des alicornes. Tu ne crois pas ? »

Sunset resta bouche bée devant les révélations de Shadow. Comme il l’avait dit, elle avait effectivement envisagé cette possibilité et cherchait à le lui faire avouer, mais elle ne s’attendait pas à ce qu’il le lui annonce ainsi de but en blanc.

« Pourquoi tu m’expliques tout ça ?

 – Bah, tu me l’as demandé, non ? » fit Shadow, faussement surpris par sa demande. « Et puis si je ne l’avais pas fait, ça rendrait ma future proposition des plus compliquées. »

« Ta proposition ? » répéta Sunset Shimmer, incrédule.

« Que dirais-tu de te joindre à nous ma très chère Sunset Shimmer ? De devenir la seule et unique souveraine d’Equestria ? La toute suprême princesse Sunset Shimmer ? »

Sunset fut choquée par la demande de Shadow, qui lui tendait désormais la main en arborant un sourire diabolique comme la jeune fille n’en avait jamais vu. La franchise du maléfique garçon était vraiment perturbante.

« Tu es fou ! affirma Sunset. Jamais je ne te suivrai, sale monstre. Nous vous arrêterons, mes amies et moi, grâce à la magie de l’amitié. »

Shadow éclata de rire devant le petit discours déterminé de Sunset qui avait l’air si sûre d’elle et des inepties qu’elle venait de lui annoncer. Même devant son regard furieux, il continua son sinistre rire encore quelques secondes. Puis il finit par se calmer et lui donna les explications sur son comportement.

« Tes amies et toi ? répéta-t-il. Es-tu sérieuse ma chère ? De quelles amies parles-tu ? La fausse distinguée Rarity ? L’insupportable Pinkie Pie ? La sans manière Applejack ? La faible et pathétique Fluttershy ? Ou cette sale petite arrogante de Rainbow Dash ? Je suis navré de te l’annoncer, mais elles sont les amies de cette vulgaire alicorne de bas étage et sans talent de Twilight Sparkle.

 – De quoi tu parles ? s’énerva-t-elle. Comment oses-tu parler de mes amies ainsi ?

 – Tu te fais tromper par tes soi-disant amies. Penses-tu sincèrement que qui que ce soit veuille encore de toi après tout ce que tu as fait dans le passé ? NON ! La seule raison pour laquelle elles t’ont acceptée dans leur groupe, c’est pour s’assurer que jamais plus tu ne chercherais à reprendre la couronne de cette usurpatrice de Twilight Sparkle. Cette alicorne de seconde zone t’a volé ton avenir, elle t’a privée de ton glorieux destin et à présent elle veille à ce que tu ne tentes pas de reprendre ce qui te revient de droit.

 – Mensonge. »

Elle chercha plus à se persuader elle-même plutôt qu’à le convaincre lui. Mais le garçon lui parlait d’une voix si douce et assurée, résonnant en elle comme une douce mélodie hypnotisante, brisant une à une toutes les certitudes qu’elle croyait si profondément ancrées dans son esprit, pour ne lui laisser qu’un doute que Shadow prenait un plaisir malsain à combler avec de nouvelles perspectives. Il ne lui laissa aucun répit et contre attaqua immédiatement.

« Vraiment ? Et quand Dash a créé son groupe de rock ? Est-ce qu’elle t’a proposé d’en faire partie ? Encore une fois, la réponse est NON ! Et qui est devenue la soliste du groupe dès son arrivée pendant que toi tu restais tristement en coulisses ? La seule raison pour laquelle tu fais à présent partie du groupe, c’est que ça serait mal vu si elles ne l’avaient pas fait après que tu les aies toutes sauvées. Et puis personne ne te regarde de travers ? Personne ne cesse de te rappeler ton échec avant de s’excuser pour mieux recommencer après ? Tu vois ! Personne d’autre que moi ne souhaite être ton ami, Sunset Shimmer.

 – Bien essayé Shadow. Mais il y a un événement qui contre ta théorie. Pendant notre combat face aux Dazzlings, j’ai activé la magie de l’amitié.

 – La magie de l’amitié ? » redemanda Shadow, incrédule. « Voilà qui est réellement étrange. Moi qui pensais que ton intellect te permettrait de voir la supercherie. Je dois bien avouer être extrêmement déçu. La magie de l’amitié n’est rien d’autre qu’une façon détournée de nommer une magie tout sauf fair-play, qui consiste à attaquer quelqu’un en s’assurant d’être en supériorité numérique. Si les filles t’ont battue, c’est uniquement parce qu’elles étaient à six contre une, de même pour les Dazzlings, sept contre trois. La magie de l’amitié n’est qu’un mensonge, comme tous ceux qui t’ont entourée jusqu’à présent. »

Shadow n’avait cessé lui tendre une main qu’il considérait lui-même comme secourable. Il crut qu’elle allait la lui saisir mais elle la balaya d’un revers de la main et le poussa brutalement, avant de s’enfuir en courant à travers le couloir. Sous la violence de l’impact, Shadow tomba à la renverse, se cognant l’arrière du crâne contre les casiers. Assis à même le sol, il la regardait s’éloigner les larmes aux yeux, pendant qu’il se relevait en frottant sa blessure, un fier sourire sur le visage. Ignorant tous les élèves qui s’étaient retournés vers lui, Shadow ramassa son sac et s’en alla trouver un lieu moins fréquenté. Il essaya plusieurs salles de cours, mais ne réussit à en trouver aucune de vide. Agacé, il poursuivit ses recherches en maudissant la surpopulation de ce lycée de malheur, jusqu’à ce qu’une délicieuse musique vienne doucement le bercer. Du classique, son style musical favori et pas non plus n’importe quel instrument, une magnifique représentation de violoncelle. D’humeur plus légère, il entra sans le moindre bruit dans la pièce afin de ne pas perturber la ravissante violoniste à la longue chevelure de couleur encre, dans son art si appréciable. Le jeune homme choisit une chaise, s’installa et ferma les yeux pour mieux profiter de la musique.

Shadow se retrouva dans un étrange endroit plongé dans une obscurité presque totale, s’étendant à l’infini et où seules des milliers de portes en tous genres flottaient doucement dans les airs. Ayant retrouvé sa véritable apparence de licorne, il resta assis à écouter paisiblement la musique d’Octavia qui réussissait à arriver jusqu'à lui. Puis le sang du poney licorne se figea dans ses veines ; devant lui se dressait à présent une de ces portes, elle était immense et entièrement constituée d’acier blindé de trente centimètres de large et recouverte de lourdes chaînes et de cadenas en tout genre. Une larme coula sur sa joue et de son sabot, il effleura la porte et un ricanement d’outre-tombe résonna de nulle part. La silhouette de deux yeux titanesques rouges aux iris noirs et une bouche pleine de crocs, d’un intérieur tout aussi écarlate, se dessina au-dessus de lui dans le sombre ciel.

« Mais regardez-moi qui vient nous rendre visite ! fit la bouche. Le propriétaire de ces lieux. Ça faisait bien longtemps que tu ne nous avais fait l’honneur de venir directement dans ta propre tête. Dire que je pensais devoir encore apparaître à la place d’un de tes reflets pour me moquer de ta dernière interaction avec cette pouliche. Sauf erreur de ma part, ça a échoué. Quel dommage.

 – Pauvre petit amateur. Ça aurait était bien trop facile de la faire craquer aussi rapidement. Pour le moment, tout se passe exactement comme je l’ai prévu. Alors, maintenant tu la fermes »

Shadow rouvrit les yeux et se retrouva à nouveau dans la salle de classe, assis sur sa chaise, face à l’exceptionnelle violoniste. Il fouilla dans son propre sac à dos et en sortit un épais ouvrage, qu’il ouvrit et parcourut jusqu'à la page où le dernier message avait été inscrit, il y avait de cela quelques minutes à peine. Shadow le lut avec la plus grande attention.

« Twilight Sparkle, je dois t’avertir que Shadow est le fils du roi Sombra et qu’il a l’intention de conquérir Equestria très prochainement. Ton amie, Sunset Shimmer. »

« Voilà donc où tu voulais en venir gamin, tu as relié leur communication à ton propre livre magique. Bravo, c’est brillant, mais que vas-tu faire maintenant que la princesse Twilight est au courant ? demanda la voix dans sa tête.

– La princesse Twilight est bien trop occupée avec les griffons pour se rendre compte que Sunset Shimmer lui a envoyé un message, pauvre crétin », lui répondit mentalement Shadow dans un souffle d’exaspération et en sortant une plume d’oie de son sac.

Il fit parcourir la plume entre ses doigts avant de se mettre à écrire dans le livre en imitant à la perfection l’écriture de la princesse Twilight grâce à la magie.

« Sunset Shimmer, les accusations que tu as émises sur Shadow sont extrêmement graves et sans le moindre fondement. Shadow est une licorne intègre à qui on ne peut reprocher la moindre faute. Je te demanderai de cesser tes accusations ainsi que de me correspondre. À présent que je suis une princesse à Equestria, je ne peux me permettre d’être en relation avec une criminelle.

Cordialement, Twilight Sparkle. »

Au moment où il ajouta le point final, il entendit que la ravissante violoniste jouait la dernière partie de son récital et referma le livre sur la dernière note de musique. Puis avec sincérité, il l’applaudit. Surprise par la présence de ce public imprévu, puisqu’elle avait joué les yeux fermés pour mieux s’évaluer et ne s’était pas rendue compte que quelqu’un avait assisté à sa représentation, elle sursauta. Shadow la couvrit d’honnêtes compliments, lui faisant part de son affection pour le classique et elle fut heureuse de rencontrer un élève appréciant son art, chose si peu répandue à cette époque. Ensemble, ils passèrent un court mais agréable moment à parler de leur passion commune, avant que Shadow soit contraint par le temps de quitter son interlocutrice pour retrouver une autre compagnie bien qu’étonnamment, même pour lui, il la considérait comme plus agréable.

Marchant tranquillement dans les couloirs déserts du lycée, Shadow fredonnait l’air qu’Octavia venait de lui jouer, se remémorant avec un plaisir certain sa dernière visite à la capitale de Canterlot, lorsqu’il eut la chance d’assister à un concert où la version poney de la violoniste jouait de son merveilleux instrument. Après mille ans d’emprisonnement, cette soirée fut pour la licorne une véritable délivrance auditive. Il n’avait même pas été vexé de rencontrer quelqu’un de plus doué que lui après tout ce temps passé à s’entrainer.

À son grand regret, son bon souvenir fut perturbé par cet insupportable rire exaspérant, qui résonna comme un gong aux tréfonds de son crâne. Shadow ignora la migraine naissante et poursuivit son chemin, attendant que la voix parle enfin.

« Répondre à la place de la princesse Twilight ; afin de faire croire à cette pouliche quelle n’a plus une seule amie, c’est… démoniaque ! Même pour moi ! Je suis tout de même perplexe, gamin. Si tu as bien une qualité aux yeux des autres, c’est de toujours tenir tes promesses. Or, tu as juré à cette fausse humaine de ne jamais lui mentir.

 – J’ai juré de ne jamais lui dire un quelconque mensonge. Cependant aucun mensonge n’est sorti de ma bouche et il ne s’agit là que d’un mot écrit dans un livre. Qu'y puis-je si elle le lit. De plus je n’ai fait que révéler les véritables pensées de la princesse. Peut-on vraiment appeler ceci un comme mensonge ?

– Quelle cruauté ! ricana la voix. Mais sincèrement, c’est un peu gros comme plan. Penses-tu qu’elle tombera dans le piège ?

 – Bien sûr, pauvre idiot, elle ignore l’existence de mon livre et les doutes que je lui ai offerts l’empêchent de réfléchir convenablement. J’ai brisé deux de ses chaînes : les filles de Canterlot High et la misérable licorne ailée. Plus qu’une d’entre elle et Sunset Shimmer sera libre. Libre m’appartenir. »

Plus loin, dans un des couloirs mal éclairés par des lampes défectueuses qui clignotaient à quelques rares occasions, Shadow entendit de faibles sanglots. Il reconnut cette voix sans la moindre difficulté et s’empressa de la rejoindre. Assise contre la porte d’un casier, Sunset Shimmer, la tête coincée entre ses jambes, cachait son visage larmoyant même si personne ne passait par ces couloirs. Face à ce triste tableau, le jeune homme ressentit un conflit intérieur entre la joie de constater l’effet de ses paroles, ainsi que du message qu’il avait écrit et une infime parcelle de remord pour l’avoir mise dans cet état s’immisça en lui. Devant lui, Shadow retrouva un livre qui gisait sur le sol devant elle, comme si il avait été violemment jeté au loin. Il le ramassa, l’ouvrit au dernier paragraphe et relut ce qu’il avait lui-même écrit.

« Je suis sincèrement navré que tu aies eu à lire ça. Si seulement on avait pu ne pas en arriver là.

 – Tu avais raison, elles m’ont toutes menti, depuis la nuit du bal, elles m’ont toutes menti. »

Shadow s’approcha doucement d’elle, il s’agenouilla devant elle et prit ses mains entre les siennes. Surprise, Sunset Shimmer releva la tête, les yeux noyés par les larmes et devant elle, à quelques centimètres du sien, se tenait le visage de Shadow. Ses yeux de rubis plongés dans les siens, il arborait un sourire de réconfort, mêlé à une profonde tristesse.

« Je sais à quel point la vérité te fait souffrir, crois-moi. Mais il faut que tu connaisses toute la vérité. Tu n’es pas entourée par les mensonges depuis cette nuit, mais au contraire depuis toujours. »

Ces paroles choquèrent Sunset qui écarquilla les yeux, soudainement apeurée. Des signes montraient qu’elle était sur le point de fondre à nouveau en larmes et en entendant la voix douce et mielleuse que Shadow utilisait pour lui dire ces horreurs, elle se mit à trembler, craignant les prochains mots qui allaient sortirent de sa bouche.

« La pire de toutes, ce n’est pas une des filles de ce lycée, ni même la princesse Twilight, mais ton mentor. La princesse Celestia. »

Sunset sentit quelle avait le cœur au bord des lèvres et émit un petit hoquet. Shadow, le visage illuminé par un sourire réconfortant, poursuivit sa petite torture psychologique.

« Elle qui t’a affirmé que tu étais son élève favorite, sa protégée, n’a fait que te mentir encore et encore. Ne t’a-t-elle pas prétendu que tu serais une princesse à ton tour ? Mais en réalité, elle a eu peur de toi, de ton potentiel et elle a mis ça sur le dos de l’ambition. Mais dis-moi très chère, qu’est-ce qu’il y a de mal dans l’ambition ? C’est ce qui permet à un poney de dépasser ses limites. C’est ça que Celestia craignait, que tu deviennes bien plus puissante qu’elle, que tu sois capable de la détrôner. Alors, elle s’est débarrassée de toi à la première opportunité, te faisant passer pour le monstre à sa place. »

Cette fois, Sunset n’en pouvait plus. Dans un acte de désespoir elle plaqua ses mains contre ses oreilles pour ne plus rien entendre, se répétant que tout ce qu’il venait de dire n’était que des mensonges. Mais Shadow n’en avait pas fini avec elle. Il lui prit les poignets et lui retira les mains de ses oreilles, la forçant à écouter la suite.

« La preuve en est que depuis toutes ces années, elle n’a pas une seule fois cherché à te retrouver, elle ne sait rien de ce monde, pourtant elle t’y a abandonnée sans hésitation. Ce monde aurait pu être sauvage et ses habitants cruels et sanguinaires, mais elle n’a rien fait pour toi, mis à part te remplacer par la première venue, une licorne de bas étage sans le moindre talent et plus facile pour elle à manipuler, sage et obéissante comme un bon petit toutou. Pendant que toi tu dépéris dans ce monde pitoyable, tout comme ses habitants.»

Le ton de sa voix avait monté en raison de la colère, furieux de ce qu’avait fait la princesse du soleil. Il pensait sincèrement tout ce qu’il venait de dire et même si pour une raison qu’il ignorait, la voir souffrir lui faisait à lui-même du mal. Par chance, la suite consistait à lui offrir de l’espoir.

« Tu sais pourquoi je tiens tant à te vouloir à mes côtés ? Ça n’a rien à voir avec une question de stratégie comme tout ce que j’ai fait jusqu’à présent ou simplement trouver quelqu’un capable de diriger Equestria pendant je contrôlerai le reste du monde. Non. C’est parce que je trouve que toi et moi sommes semblables. On nous déteste, on a peur de nous simplement parce que nous sommes différents d’eux. Nous abattons les barrières les unes après les autres afin de toujours devenir meilleurs, nous cherchons continuellement à avoir plus, parce que nous n’avons jamais rien eu d’important à nous. C’est cette ambition, cette force que nous seul partageons, qui les effraient. Tout ce que je veux, c’est t’offrir la couronne d’Equestria, la seul et unique, celle qui te revient de plein droit. Rejoignez-moi, princesse Sunset Shimmer, vous ne le regretterez pas. Promis. »

Délicatement, il lui caressa les joues pour y retirer les larmes, puis il se releva et lui tendit une fois de plus sa main secourable. Sunset la contempla un instant, perdue dans ses pensées. Elle voyait chacun de ses agréables souvenirs, qu’elle croyait sincères, se briser dans sa tête comme de fragiles verres de cristal. Puis petit à petit, son attention se reporta sur la main que l’on lui tendait, se demandant si le jeune homme n’était pas en réalité le seul qui lui voulait vraiment du bien. Toute tremblante, elle chercha, hésitante, à s’emparer de son salut.

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.