Discord icon

Chapitre 13 - La Forêt des Problèmes

"Tu crois que ce qu'elle a laissé pourra changer quelque chose ?"

"Cela peut faire la différence. Pourvu que certains comprennent son utilité."

 

Moon était dans un état second. Il se sentait comme guidé vers la forêt d'Everfree. À vrai dire, il n'avait plus que cela en tête. Ces trois mots.

La forêt d'Everfree...

Ce n'était pas la même sensation que lorsque l'Arbre de l'Harmonie l'avait guidé à lui. Ici, ce n'était pas une force qui lui disait d'y aller en lui montrant le chemin, c'était une pensée qui le forçait à y aller. Il n'avait pas le choix. Il ne pouvait même pas penser à ne pas y aller. Il ne pensait qu'à cet endroit, et rien ne pouvait l'en détourner.

Son pas était rapide, pressé, et même nerveux. Piétinant l'herbe fraîche sous le soleil de midi, il s'engouffra à l'intérieur de l'épaisse forêt sans même une once de peur malgré la réputation dangereuse et maléfique de l'endroit.

Il suivait inconsciemment ses propres traces. C'était son passé qui l'avait obnubilé entièrement, au point qu'il reproduisait désormais les gestes de son souvenir, en même temps que ce dernier lui revenait. Il était comme possédé par le fantôme de son lui oublié.

Il avait un pas sûr, aucune hésitation dans ses choix de direction. Il savait où il se rendait.

Une chose qu'il ne remarqua pas, c'était que sa cutie mark semblait changer. Un rond noir venait d'apparaître à côté de ce rond blanc qui lui avait valu son nom, et ce cercle noir semblait recouvrir progressivement le rond blanc.

Il contourna un arbre. Il savait que son but se trouvait derrière, et enfin il l'aperçut. Une vieille hutte, perdue au milieu de cette forêt. Il s'en approcha.

Cependant, quelque chose le tira de son souvenir. Un élément qui ne faisait pas partie de sa mémoire et qui permit à son esprit de faire la différence entre le passé et l'instant présent, ramenant Moon à la réalité, sa cutie mark revenant à la normale. Un bruit. Un bruit de quelque chose qui tombe, qui se renverse sur un sol dur.

Qu'est-ce que... ? Pourquoi suis-je ici ?

Moon avait encore l'esprit embrouillé par l'expérience qu'il venait de subir. Il ne fit pas vraiment attention au bruit, et ne le remarqua qu'après avoir compris ce qu'il faisait ici, se remémorant son souvenir et cette étrange sensation.

Ce bruit venait de la cabane. Mais alors... Il y a quelqu'un dedans ?

Moon s'approcha doucement de la hutte, guidé cette fois-ci par une curiosité saupoudrée d'une grande témérité. Il plia ses pattes afin de frôler le sol et parvint au pied d'une fenêtre. Il leva légèrement la tête pour jeter un coup d'œil à l'intérieur, mais la rabaissa aussitôt par un prodigieux réflexe, évitant une fiole qui lui fonçait droit dessus depuis l'intérieur. Cette dernière alla s'éclater sur un arbre, étalant sa substance étrange sur le tronc, le faisant immédiatement virer au bleu et dégageant une fumée laissant penser que l'arbre fondait sous l'action du contenu de la fiole. Une voix s'éleva de l'intérieur, ferme, mais pas trop forte :

"Cette maison est remplie de produits de ce genre ! Si vous ne voulez pas finir dissous, je vous conseille de partir dès maintenant !"

Cette voix était assez puissante dans son ton, malgré la tentative de son possesseur de parler à voix basse, et possédait un grain particulier que Moon reconnut.

Un griffon !

"Écoutez, mon brave", tenta Moon. "Je n'ai pas l'intention de vous faire le moindre mal, mais je dois absolument entrer dans cette maison !"

"Baissez donc d'un ton !" ordonna le griffon réfugié dans la cabane. "Je n'ai pas envie d'être repéré par des soldats ! Qu'est-ce que vous voulez !? Vous êtes dans quel camp !?"

Moon jeta un rapide coup d'œil aux alentours, tournant autour de la maison en rampant.

Personne dans les alentours. Il est seul. Je n'ai pas trop de risques à lui parler franchement. Mais évitons de trop en dire.

"Je ne suis dans aucune des trois armées, si c'est ce que vous voulez savoir. J'ai besoin de rentrer à l'intérieur, je ne peux pas vous en dire plus."

Alors qu'il passait à nouveau sous la fenêtre, ayant fait le tour de la maison, Moon se sentit soudainement agrippé par la crinière et la queue, et emporté à l'intérieur. Il se retrouva plaqué à nouveau au pied de la fenêtre, mais à l'intérieur de la cabane. Il commença à esquisser un mouvement pour se défendre, mais le griffon en face de lui le regarda droit dans les yeux et lui fit signe de faire silence, n'ayant visiblement pas l'intention de l'attaquer.

Moon comprit lorsqu'il entendit au loin des voix se rapprocher.

"T'as pas entendu quelque chose ?"

"Si, ça vient de cette étrange maison, là."

"Je l'avais pas vue !"

"Il doit y avoir quelqu'un dedans. Peut-être des espions."

Ils sont au moins quatre. Aux bruits que font leurs sabots, ils portent des armures. Des soldats ! Bon sang ! Ils vont venir nous cueillir si on ne fait rien !

Moon voulu se relever, mais le griffon le força à se rallonger en lui appuyant la patte sur le dos. Il se contenta de déployer une aile sur lui et Moon, les recouvrant tous deux d'une cape qui était rattachée à son aile.

Mais qu'est-ce qu'il fait !? Ah, c'est foutu ! Je les entends s'approcher !

Il aperçut, à travers le tissu, trois silhouettes s'engouffrer par la porte, deux autres restant à l'entrée. Moon ne voyait pas leur regard, mais il se doutait qu'ils balayaient la pièce.

"Alors ? Il n'y a rien ici !" fit un des soldats entrés.

"Hm. Pourtant j'avais juré !"

"Moi aussi... C'est bizarre."

"C'est une forêt ! Des bruits bizarres y en a partout ! Et on est tous à cran. Votre imagination vous a joué des tours, c'est tout."

"T'as sûrement raison."

"Ouais..."

Les deux silhouettes à l'entrée s'en retournèrent, suivies par les trois autres qui sortirent de la cabane.

Mais... Comment ?

Moon interrogea du regard le griffon, mais celui-ci lui fit signe de ne pas parler pour l'instant. Il avait l'oreille tendue, écoutant attentivement le son des gardes qui s'éloignaient. Moon fit de même.

Après plusieurs longues secondes, le griffon se releva légèrement, repliant son aile et la cape. Il tendit le cou et regarda par la fenêtre pour s'assurer que les soldats étaient bel et bien partis.

"C-C'est bon ?" hésita Moon.

Le griffon se contenta d'acquiescer avant de regarder cette fois-ci Moon dans les yeux, prenant bien soin d'enlever sa tête de l'encadrement de la fenêtre.

"Votre indiscrétion a bien failli nous tuer !" pesta-t-il à voix basse.

"Je... Désolé... Je sais que ça ne sert à rien, mais désolé", répondit Moon, à voix basse également.

Il se releva aussi, regardant le griffon qui le fixait toujours.

"Comment avez-vous fait... ?" demanda Moon. "Nous étions devant eux, ils auraient dû nous voir."

"Ils nous ont vus. Seulement, ils n'ont pas fait attention."

En guise de complément de réponse, le griffon se tourna légèrement sur le côté, montrant sa cape aux reflets marron terreux.

"Cette cape a la même couleur que la terre. Dans la pénombre de cette maison, elle ressemble à une quelconque décoration. Cet endroit en est rempli, j'ai pensé qu'ils ne feraient pas attention. C'était un pari risqué, mais moins risqué que d'essayer de s'enfuir."

Moon en profita pour détailler un peu le griffon. Une coiffure blanche de plumes légèrement dégarnies, un plumage d'un marron assez clair. Et une patte arrière en moins.

"Merci. Vous m'avez sauvé."

"Inutile de dire merci. Je veux des réponses. Que faites-vous ici ?"

Ce que je fais ici... C'est mon souvenir qui m'a amené ici. Je ne sais pas pourquoi je suis venu là dans le passé.

Moon balaya brièvement la cabane du regard, espérant que son souvenir interrompu lui revienne avec un semblant de réponse. Rien. Juste d'étranges masques posés par terre, un vieux chaudron, quelques potions disposées de manière éparse sur des étagères. Tout dans cette cabane sentait le vieux, l'ancien. Elle était sans doute inhabitée depuis longtemps, mais pas tellement puisque la toiture n'était pas abîmée, et les murs encore intacts malgré tous les probables insectes dévastateurs qui vivaient ici.

"Je ne sais pas ce que je fais ici. Je crois que je me suis perdu en venant de Ponyville", répondit finalement Moon.

Le griffon lui jeta un regard suspect.

"Vous venez de Ponyville ?" répéta-t-il lentement.

Moon acquiesça sans comprendre.

"Je vous déconseille d'y retourner alors."

"Pourquoi donc ?"

"Parce que c'est là que se dirigeaient les soldats de l'Empire Solaire que nous avons vus."

"Quoi !?" fit Moon d'une voix un peu trop forte.

Le griffon lui plaqua immédiatement la patte sur le museau pour qu'il se taise. Après un regard noir à Moon, signifiant clairement qu'il avait intérêt à ne pas recommencer, le griffon lui relâcha le museau.

"De ce que je sais, l'Empire Solaire doit apporter quelque chose à la Nouvelle République. Ils ont chacun envoyé une petite délégation. C'est la première fois qu'il y a contact supposé pacifique depuis dix ans. Supposé, car ça pourrait mal tourner. Ça va même surement mal tourner."

"Mais... Mes amis sont encore à Ponyville !"

"Des amis ?" fit le griffon en fronçant les sourcils. "Qui donc visiterait Ponyville, en groupe qui plus est ?"

"Des... résistants", avoua Moon. "Il faut que j'aille les prévenir !"

Moon se précipita vers la sortie et galopa droit devant lui. Soudain, il se sentit de nouveau agrippé au niveau de l'abdomen, puis soulevé, et il commença doucement à décoller du sol.

"Qu'est-ce que... ?" fit-il en commençant à paniquer.

"Ponyville c'est de l'autre côté."

Moon tourna la tête au ciel. Le griffon le tenait tel un bagage avec ses deux pattes avant, battant de ses puissantes ailes pour les faire voler tous les deux.

"Je t'emmène, je te dépose, et c'est tout", fit-il d'un ton froid.

"Merci."

"Pas la peine de dire merci. Tu as deux dettes envers moi maintenant, assure-toi de les payer le moment voulu, c'est tout."

Ils s'élevèrent doucement au-dessus de la cime des arbres. Sortant de l'épaisse forêt, Moon put constater qu'effectivement il s'était dirigé dans la mauvaise direction. Les maisons de Ponyville, et surtout l'immense château, étaient visibles de loin.

À mesure qu'ils se rapprochaient, dans le sifflement de l'air et le bruissement des ailes du griffon, Moon cherchait quelque chose du regard.

Je ne vois pas Debt. Est-ce qu'il a déjà vu les soldats et qu'il a prévenu les autres, ou en a-t-il eu assez ?

Son regard n'était pas des plus perçant, le soleil le gênait beaucoup. Par contre, son transporteur devait, comme tout griffon, avoir une bonne vue.

"Dis voir... euh..."

"Gatheria", répondit le griffon sans même détourner le regard de sa destination.

"Gatheria. Tu ne verrais pas un pégase rouge dans le ciel au-dessus de Ponyville ?"

"Rien du tout. Sinon j'aurais déjà augmenté mon altitude."

Alors il a dû les prévenir. C'est une bonne chose ! J'ai plus qu'à m'en assurer.

Le griffon déposa doucement Moon aux abords de Ponyville, ne prenant même pas la peine d'atterrir. Moon s'apprêta à le remercier une fois de plus, mais se ravisa, se souvenant de ses paroles. Il dit finalement :

"Hé bien Gatheria, j'ai deux dettes envers toi maintenant. Je les paierai."

"J'espère bien", répondit le griffon. "À une prochaine fois."

Et il s'envola sans autres formalités. Un griffon bien mystérieux, il n'avait même pas demandé son nom à Moon. Et Moon ne savait rien de lui, en fait. Mais il lui avait sauvé la vie, et il n'avait rien à demander de plus. De toute façon, Moon ne pensait pas à cela. Il lui fallait retrouver ses amis au plus vite. Les soldats approchaient.

Il avança prudemment dans les rues de Ponyville, guettant le moindre signe de danger. Il se dirigea instinctivement vers le cottage où il avait laissé ses amies, espérant les croiser en chemin.

Il passa devant un étrange magasin rose près de la place du village et s'arrêta net à l'angle de ce même bâtiment, entendant des bruits de sabots réguliers. Des soldats. Il se tassa un peu sur lui-même, essayant de se faire discret bien qu'il n'ait pas les soldats en visuel.

Bon sang ! Ils sont déjà là ! C'est pas vrai !

"Pssst !"

Moon tourna la tête, cherchant d'où venait le bruit. Quelqu'un l'appelait ?

Un tapotement sur la tête. Un sursaut et il leva les yeux. Un sabot d'un bleu qu'il commençait à bien connaître dépassait de la fenêtre sous laquelle il se trouvait. Ce dernier lui fit signe de rentrer. Il se releva avec prudence, et passa par la fenêtre qui fut immédiatement refermée derrière lui par Stary.

En entrant, il aperçut Archer et Lemon, toutes deux cachées derrière le comptoir du magasin. Stary le poussa légèrement pour l'inciter à aller se cacher aussi, ce qu'il fit, suivi par cette dernière.

"Mais enfin ! Où t'étais passé !?" chuchota Stary, inquiète et en colère.

"J-J'ai... J'ai eu un flashback", expliqua Moon à voix basse. "Debt n'est pas avec vous ?"

"On ne sait pas où il est", répondit Lemon.

"Il était censé nous prévenir des attaques !" pesta Archer. "Heureusement que j'ai vu ces soldats arriver ! Mais qu'est-ce qu'ils font ici !?"

"De ce que je sais, il y a une rencontre entre l'Empire et la Nouvelle République", fit Moon.

Archer arqua un sourcil et regarda ce Moon.

"Une rencontre ? Comment tu peux savoir ça toi !?"

"J'ai rencontré un griffon dans l'Everfree. Il me l'a expliqué."

Archer allait répliquer, mais Stary leur plaqua, sans trop de délicatesse, un sabot sur la bouche à tous les deux pour qu'ils se taisent.

Les bruits de pas s'étaient arrêtés. Les soldats devaient se trouver juste devant le magasin.

Évidemment ! Une rencontre se fait sur la place de la ville !

Des voix s'élevèrent. Le petit groupe de résistants les distingua clairement. Ils ne devaient vraiment pas être loin !

"Et maintenant ?" fit une première voix.

"On attend", fit une voix plus féminine.

"Vous pensez que c'est vrai ?" demanda une troisième voix. "Que le général-en-chef est... ?"

"Nous sommes là pour cette réponse", répondit la jument. "Tenez-vous prêts, quoiqu'il se passe !"

"Oui, générale !"

Tous les soldats se mirent au garde-à-vous. Moon vit Archer écarquiller les yeux progressivement. Elle se répéta à voix basse :

"Générale..."

Elle sembla basculer dans un état différent de celui de tension où ils se trouvaient tous. Lentement, elle approcha son sabot tremblant de son arc. Les trois autres virent son geste et arrêtèrent son sabot. Tous avaient compris son intention. Oui, une générale se trouvait là. Probablement avec pas plus d'une vingtaine de soldats aux bruits des sabots, sûrement moins même. Une occasion en or de perturber encore plus la Nouvelle République. Une flèche bien placée, et ils étaient en passe de perdre totalement la guerre.

Mais les autres la retinrent. Il ne fallait pas qu'ils soient découverts ! Et au final, peut-être que les troupes allaient se faire massacrer, alors rien ne servait de presser la chose !

Archer sembla se ressaisir, prit une grande inspiration, et se calma. D'un geste de la tête, elle remercia les autres. Ils redevinrent attentifs aux sons alors que la générale disait :

"Les voilà."

"Ils ont un coffret..." fit une voix, semblant... au bord des larmes ?

"Chut", intima la jument d'une voix ferme.

Des bruits de sabots se firent entendre, approchant. Visiblement peu nombreux. Puis s'arrêtèrent à une bonne distance. Une voix prit la parole dans les soldats arrivés.

"Comme convenu, nous allons vous remettre la tête."

Des pas se firent entendre. Deux poneys avançaient jusqu'aux soldats de la Nouvelle République et déposèrent quelque chose de lourd, probablement un coffre. Puis les soldats s'en allèrent.

Archer enleva doucement son chapeau et leva la tête pour regarder à travers le comptoir en verre. La porte du magasin ouverte laissait apparaître le coffre en question. Carré, métallique.

Des sabots blancs, appartenant probablement à la générale dont Archer ne pouvait voir la tête, ouvrirent lentement le coffre. Archer ne put voir ce qui se trouvait à l'intérieur, mais elle s'en doutait aisément. Un haut-le-cœur sembla parcourir les soldats.

Les sabots refermèrent le coffre.

"Quelle est votre réponse à cela ?" demanda alors ce qui devait être le chef des troupes de l'Empire Solaire présentes.

La générale soupira de lassitude, puis eut un petit rire.

"Envoyer un simple commandant pour nous livrer la tête de notre général-en-chef... Votre dirigeant n'a vraiment aucun sens du protocole."

À ces mots, des sifflements se firent entendre dans toute la ville, suivis de cris de souffrance de la part des soldats de l'Empire Solaire. Des licornes postées dans des bâtiments de la ville tiraient à feu nourri leurs traits magiques sur le petit groupe de soldats sur la place. Ces cris terrifiaient le petit groupe de résistants présent.

En quelques secondes, les bruits cessèrent, et il flottait dans l'air une odeur de chair brûlée. Finalement, la première rencontre entre les deux armées ne s'était pas passée pacifiquement.

Archer se recoucha immédiatement, semblant paniquée.

"Il faut fuir ! Tout de suite !" chuchota-t-elle.

"Mais ils vont nous trouver si on bouge !" opposa Stary.

"Les licornes ont été placées à l'avance dans les bâtiments ! Elles nous ont vus entrer ici ! Si on ne fuit pas très vite, on va se faire capturer !"

"Il y a une fenêtre dans l'arrière-boutique", indiqua Lemon.

"Alors allez-y !" pressa Archer.

En rampant, les trois se dirigèrent vers l'arrière-boutique du magasin. Lemon ouvrit la fenêtre et regarda à l'extérieur si la voie était libre. Puis elle passa par la fenêtre et fit signe aux autres de la suivre.

Archer surveillait toujours le petit coffre au sol. Elle saisit son arc, et prit appui sur le comptoir, tenant son arc à l'horizontale. Elle prit une flèche dans son carquois et banda son arc en se concentrant. Pour un poney, manier un arc avec les sabots n'avait rien de simple et la plupart préféraient utiliser leur bouche pour tendre la corde. Mais Archer était une exception. La générale parla.

"Allez donc cueillir ces quatre petits curieux."

Elle avait vu juste ! Des soldats approchaient du magasin. Le premier qui passa la tête se reçut une flèche en plein dedans, transperçant son casque, le tuant sur le coup. Son corps gêna les autres et les fit hésiter à aller plus loin.

Archer en profita pour ranger son arc et se rendre dans l'arrière-boutique, passant par la fenêtre que les trois autres avaient déjà franchie.

Ils l'attendaient dehors, et se mirent à galoper tous les quatre, Stary en tête.

"Vers l'entrée nord !" fit Archer.

Il fallait qu'ils rentrent au QG. Mais la place était envahie de soldats, et ils ne pouvaient pas rejoindre l'entrée centrale. L'entrée nord était la plus proche, et tous la connaissaient.

"Soldats !" hurla Lemon.

Tous regardèrent sur la droite et virent débouler une dizaine de soldats de la Nouvelle République fonçant droit sur eux.

"Bon sang ! On va se faire avoir !" hurla Archer.

"POUUUSSEZ-VOUS, J'ARRIVE !" beugla une voix venant de derrière.

Les quatre tournèrent la tête pour voir une tache rouge passer à toute vitesse entre eux, vers les soldats, les percutant violemment, les stoppant net.

"Debt !" hurla Stary, heureuse de revoir leur ami pégase.

"On n’a pas le temps !" fit Archer tout en galopant.

La sortie du village était proche, grâce au temps que leur avait donné Debt, ils pouvaient désormais s'en sortir. Moon regarda le groupe de soldats. Debt volait au-dessus d'eux, les harcelant sans pouvoir faire plus, esquivant leurs coups d'épée de son mieux, cherchant à leur faire perdre le plus de temps.

Les quatre redoublèrent d'efforts et parvinrent à sortir du village, pénétrant dans une petite forêt. Au même moment, un cri déchirant leur perça les tympans. Un cri de douleur atroce. Un cri qui venait de Debt.

Moon tourna la tête en arrière pour voir ce qui se passait mais Archer le poussa vivement.

"On n’est pas encore tirés d'affaire ! Alors fonce ! Qu'il n'ait pas souffert pour rien !"

Elle en parlait déjà comme s’il était mort. À dire vrai, c'était sûrement le cas. Mais Moon ne pouvait pas se résoudre à l'abandonner ainsi. Il fut pourtant bien obligé quand les soldats de la Nouvelle République apparurent derrière eux à leur poursuite.

Moon et Archer rattrapèrent Stary qui galopait.

"Où est Lemon ?" demanda Moon, haletant de la course-poursuite qui continuait.

"Elle est partie ouvrir la porte !"

Un sifflement se fit entendre dans la forêt, résonnant contre les arbres sans possibilité de savoir d'où il venait.

"Préparez-vous !" fit Stary.

"Mais à quoi ?"

Moon obtint sa réponse immédiatement. La corne de Stary s'illumina, un grand flash éblouit ses yeux, et ils se retrouvèrent tous trois téléportés devant un arbre. Le fameux grand arbre qui servait d'entrée pour le QG de la résistance. Le tronc était béant et, à l'intérieur, Lemon leur faisait signe. Ils pénétrèrent à l'intérieur, et le tronc se referma instantanément derrière eux.

Ils se remirent de leurs émotions, tentant de reprendre leur souffle.

"Bien joué, Stary... Bonne technique pour garder le secret !" félicita Archer.

"Merci", fit Stary complètement épuisée par la poursuite et ce brusque usage intensif de magie. "Mais c'était l'idée de Lemon."

Je comprends. On était poursuivis. Si les soldats nous avaient vu rentrer dans le tronc, ils auraient compris que c'était une base secrète. La téléportation a permis de brouiller les pistes !

Ils descendirent l'escalier vers la salle commune nord, remerciant au passage la sentinelle d'avoir été aussi réactive. Une fois à l'intérieur, Lemon, qui ne semblait pas le moins du monde épuisée, demanda :

"Et Debt ?"

Instinctivement, tous, à l'exception d'Archer, s'arrêtèrent et se retournèrent vers l'entrée.

"On ne pouvait rien faire pour lui", fit la ponette en retirant son chapeau.

Ils se retournèrent vers elle.

"Il faut aller le chercher !" fit Moon.

"Je vous interdis d'y retourner", répondit Archer, catégorique.

"Il nous a sauvés !" protesta une Stary désespérée. "On ne peut pas le laisser comme ça !"

"Il nous a sauvés, pour que nous nous en sortions justement, pas pour que nous risquions nos vies à essayer de l'en empêcher."

Moon regarda avec rage Archer qui lui tournait le dos. Il ressentait de la colère envers elle.

"Alors c'est ça, la résistance !?" hurla-t-il. "Une bande de lâches qui s'abandonnent au moindre problème !?"

"Moon..." fit Stary, essayant de la calmer.

"Je vais aller le chercher !" fit Moon en se retournant vers l'escalier, déterminé.

Mais la seconde d'après, il se retrouva plaqué au sol, Archer sur son dos, ayant coincé la tête de Moon dans son arc pour l'empêcher d'aller plus loin. Elle avait perdu son calme et serrait désormais la gorge de Moon en soulevant son arc.

"Si tu sors d'ici, tu mets en danger toute la résistance. Debt s'est sacrifié avant tout pour que l'on puisse rentrer sans révéler le secret de notre QG."

Il ne voyait pas sa tête, mais Moon sentait toute la rage dans sa voix. Pourtant, alors que l'arc d'Archer lui serrait de plus en plus la gorge, il vit une goutte tomber à côté de lui.

"Qui es-tu pour me traiter de lâche ? S’il n'était pas intervenu, c'est moi qui aurais foncé sur les soldats. La lâcheté serait de foncer tête baissée pour aller le récupérer. Si tu veux montrer que tu as les épaules pour être dans la résistance, alors sois courageux, serre les dents, et assume le fait qu'il se soit sacrifié pour toi sans que tu ne puisses rien faire."

La voix d'Archer se brisait petit à petit alors qu'elle parlait, et des gouttes tombaient de plus en plus près de Moon. Elle relâcha doucement la pression qu'elle exerçait sur le cou de Moon.

"Et si tu restes comme ça, alors ce genre de chose arrivera souvent. Si tu ne veux plus que les autres se sacrifient pour toi, devient plus fort, moins faillible, qu’on n’ait pas à te sauver !"

Et en un instant, elle avait rangé son arc, s'était levée, et était partie en direction de ses quartiers.

Moon se releva en se massant la gorge. Stary vint près de lui, la mine chagrinée.

"Excuse-la... De ce que je sais, ce n'est pas le premier poney qu'elle est obligée d'abandonner. Mais elle a raison. Si tu étais sorti, les soldats nous auraient sans doute repérés. Et toute la résistance aurait été mise en danger."

Elle regarda Moon dans les yeux quelques instants, avant d'ajouter :

"On ne peut rien pour Debt."

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.