Discord icon

Chapitre 14 - Premiers Mouvements

"Et eux deux... Que crois-tu qu’il leur est arrivé ?"

"Ils se sont enfuis... J'espère."

 

Le silence était gêné et tendu dans la tente. Les cinq généraux regardaient la pouliche qui leur tournait le dos face à sa carte.

"Hé bien ? Je n'ai pas organisé cette réunion pour que vous restiez muets", lança joyeusement Screwball de sa voix enfantine.

Les généraux s'échangèrent des regards. Malgré toute la fierté, la force et l'autorité dont ils faisaient chacun preuve, ils éprouvaient toujours une immense crainte de cette pouliche. Finalement, le général Eyeone, le plus âgé d'entre eux, et le plus dévoué à Screwball, se racla la gorge et commença :

"Les nouvelles ne sont pas bonnes, majesté. War et moi-même avons essuyé des pertes plus lourdes que prévues. Les ennemis étaient en surnombre par rapport à ce qu'avaient indiqué les éclaireurs."

"Cependant, le front nord a été dégagé, comme vous le vouliez", s'empressa de rassurer War, le général blanc.

"De combien ?" demanda Screwball, commençant à bouger des figurines sur sa carte.

"De quoi ?" fit War sans comprendre.

"De combien les pertes ont-elles été plus lourdes ?" répéta-t-elle calmement.

"Environ trois cents soldats de plus que les mille que vous aviez prévus, majesté", répondit Eyeone.

"Bien bien", dit la pouliche en enlevant une figurine de la carte censée représenter les trois cents soldats perdus. "Et le nord-est ?"

Storm hésita un peu. La question s'adressait directement à lui, c'était la zone dont il avait eu la charge. Cependant, il parla d'une voix ferme :

"L'Empire Solaire a reculé avant même notre intervention. Je pense même que certaines troupes sur places ont été envoyées en renfort à celles qui faisaient face aux généraux War et Eyeone. Le nord-est est donc dégagé comme vous le vouliez, mais l'Empire Solaire n'a pas subi de pertes."

"Aucune ?"

"Aucune", confirma Storm.

"Et nous ? On ne devrait pas en avoir subi, n'est-ce pas ?"

Le général parut soudainement embarrassé. Il inspira calmement pour reprendre contenance et dit :

"Le terrain avait été miné... Je soupçonne que ce soit les Blasters qui s'en soient chargé, mais rien n'a pu être confirmé."

"Combien ?" demanda Screwball, toujours souriante.

"D-Deux cents", répondit le général, extrêmement gêné.

"En un seul piège ?"

"Oui. Ce que nous pensions... ou plutôt ce que je pensais être une base ennemie était en fait un énorme piège."

Screwball éclata soudainement d'un grand rire. Tout en rigolant, elle dit :

"Storm, voyons ! Un piège qui anéanti deux cents soldats d'un coup est forcément un coup des Blasters ! Il n'y a qu'eux qui ont cette force de frappe dans l'Empire Solaire ! Pas la peine de douter !"

"Je préfère émettre des réserves là-dessus", fit humblement Storm en inclinant la tête. "Il vaut mieux rester prudents lorsque l'information n'est pas confirmée."

Screwball calma son rire, mais ajouta d'une voix perfide en gloussant :

"Au vu de l'exactitude des informations en ce moment, je te conseillerais au contraire de plus te fier à ce que tu crois qu'à une information confirmée. N'est-ce pas, Side ?"

Les regards des autres généraux se braquèrent sur la jument, la plupart se demandaient ce que Screwball entendait par là. Side, quant à elle, resta de marbre.

"Je ne pense pas qu'il y ait un défaut dans le système d'espionnage", répondit-elle simplement.

"Alors comment expliques-tu que toutes les positions de l'Empire Solaire que ton réseau nous a apportées se sont vu être erronées ou sous-évaluées ?" questionna Screwball.

"Les informations n'étaient pas erronées, mais périmées. Au moment où les autres généraux se sont mis en route, j'ai reçu de nouvelles informations sur les positions ennemies. Et d'après ce que disent Eyeone, War et Storm, elles étaient exactes. Je n'ai pas pu les faire parvenir à temps, mes messagers ont sans doute été interceptés."

"Oui bien sûr, tu étais complètement au sud, de l'autre côté des lignes ennemis. Ça t’arrange bien, non ?"

Side savait parfaitement ce que Screwball voulait dire par là. Elle la soupçonnait, évidemment. Les mouvements de l'Empire Solaire avaient été suspects. Logique, puisque c'était elle-même qui avait fourni des informations sur les prochaines attaques de l'Armée de Discord, de manière à faire réagir l'Empire et gêner Screwball. Elle n'avait pas reçu de nouvelles informations sur les positions ennemies, elle les avait créées elle-même, nuance.

Cependant, elle décida de faire bonne figure et de jouer à un jeu dangereux, qui faisait pourtant partie de son plan.

Elle s'avança vers Screwball, sortant des rangs des généraux, faisant mine de soupirer de lassitude.

"S'il faut encore que je prouve ma loyauté..."

Les autres généraux la regardèrent, totalement surpris par son attitude. Personne, pas même Eyeone qui servait pourtant Screwball depuis un demi-siècle, n'aurait osé s'approcher ainsi de Screwball sans qu'elle ne l'ait demandé. Pourtant Side vint se placer aux côtés de la pouliche.

Screwball ne réagit pas et conserva son sourire. Side regarda la carte et dit :

"J'ai pu m'avancer assez loin au sud et ensuite prendre l'Empire Solaire par l'est", fit-elle en désignant une partie de la carte. "Comme prévu, les mille soldats que vous m'aviez confiés sont morts, et l'Empire Solaire a perdu presque le double. J'ai aperçu des soldats aller en renfort à Canterlot, une centaine environ et, d'après mes espions, les Blasters eux-mêmes sont allés protéger la ville. Ce qui confirme ma théorie."

"Ta théorie ?" fit Screwball, curieuse, tournant la tête vers Side.

"Il y a des espions dans nos rangs. Et ils transmettent nos propres informations et mouvements. Les mouvements de l'Empire m'ont paru trop brutaux. À peine Storm était en chemin que le nord-est s'est vidé. Et en plus, vous avez annoncé l'attaque de Canterlot, et les Blasters viennent en renfort, comme par hasard !"

"Intéressante théorie, je l’admets", fit Screwball en regardant Side droit dans les yeux. "Et qui a l'avantage de t'innocenter totalement, pas vrai ?"

Qu'est-ce que Side pouvait détester ce regard tourbillonnant. Cette pouliche complètement folle qui à elle seule, Side savait maintenant qu'elle était l'unique dirigeante, allait changer le destin de la guerre, simplement pour répandre le chaos. Et il fallait qu'elle le supporte encore un moment, ce regard si dangereux. Si seulement elle pouvait l'emporter avec elle dans son plan... Mais cette partie était complètement incertaine.

"Si vous continuez à douter de moi ainsi, je pense qu'il n'y a rien que je puisse faire pour vous prouver que..."

"Mais heureusement pour nous, j'avais prévu ces petits désagréments", la coupa Screwball, comme si elle n'avait rien entendu, se tournant de nouveau vers la carte. "Au final, tout se déroule selon mon plan."

Les généraux furent tous estomaqués par cette révélation. Prévu ? Elle avait prévu ces pertes ? Pourtant elle avait annoncé de tout autres chiffres !

"Une occasion d'annihiler une fois pour toutes les Blasters !" se réjouit-elle.

"E-Excusez-moi, majesté", commença Side, qui ne comprenait pas, encore choquée par cette révélation. "Mais comment comptez-vous vous débarrasser des Blasters s’ils défendent Canterlot ?"

"En attaquant la ville, bien sûr !" répondit Screwball, comme si c'était évident.

"V-Vous êtes sûre ?" demanda Side que cela contrariait beaucoup. "Nous allons perdre beaucoup de soldats. Et nos pertes ont déjà été plus lourdes que prévu."

"En fait, beaucoup moins que si les Blasters n'étaient pas là. S'ils ne se montraient pas, j'avais l'intention de te laisser diriger l'attaque. Mais comme ils ont fait l'effort de venir, alors je vais faire de même."

"Majesté", fit le vieux général. "Vous voulez dire que... ?"

"Je dirigerai l'attaque contre Canterlot. En première ligne", finit-elle avec un sourire malsain, regardant la carte avec une avidité et une soif de sang que chacun pouvait ressentir.

Side se contentait d'afficher une mine surprise, comme les autres généraux. Mais en elle, c'était l'horreur qui prédominait. Elle avait sous-estimé cette pouliche.

Dans son plan originel, elle menait effectivement l'attaque vers Canterlot, au moins cinq mille soldats. C'était ce qu'elle avait prévu, chacune de ses actions avait été calculée pour parvenir à cela.

Mais l'intervention inattendue des Blasters, qui auraient dû avoir mieux à faire d'après ses informations, l'avait amenée à penser que Screwball renoncerait à l'attaque. Pourtant, elle la maintenait. Et ce n'était pas Side qui dirigerait l'attaque. À la limite, c'était presque mieux, puisqu'avec la présence des Blasters, elle serait sans doute morte plus tôt que prévu. Cette simple cohorte, les "Blasters", qui changeait le cours d'une bataille, mais aussi le plan de Side, et qui pourtant semblait complètement aller dans le sens du plan de Screwball !

 

Les généraux restèrent silencieux un instant, encaissant la nouvelle de cette attaque qui semblait maintenant complètement suicidaire. Cependant, le général Tree, qui était resté jusque-là silencieux, s'avança à son tour vers Screwball, voulant imiter Side et montrer que lui aussi était loyal et utile. Après l'humiliation que Spike lui avait fait subir, le brûlant presque à mort alors qu'il n'avait même pas blessé le dragon en retour, ajouté au fait que son rétablissement tardif l'avait empêché d'aller sur le terrain. Il voulait revenir dans les bonnes grâces de Screwball. Tout en s'avançant, il dit :

"Si nous attaquons avec cinq mille soldats et que les Blasters sont en défense, j'estime que nous perdrons au moins trois mille soldats, ajoutez à cela les possibles civils qui se défendront, les pertes seront..."

"À. Ta. Place", le coupa soudainement Screwball, détachant chaque mot d'une voix glaciale que jamais aucun ne lui avait connue.

Le général se figea instantanément dans son mouvement, comme s’il venait de se heurter à un mur invisible. À vrai dire, cette voix avait donné des sueurs froides à chaque général, et Side, qui était la plus près, devait se concentrer pour contenir les tremblements qui auraient secoué ses pattes autrement.

Tree recula doucement, ne cherchant même pas à discuter. À vrai dire, plus personne n'osait parler à présent. Le ton de Screwball avait clairement laissé entendre qu'elle l'aurait tué sur le champ s‘il avait fait un pas de plus.

Pendant de longues secondes, durant lesquelles la pouliche déplaça des figurines sur la carte, plus personne n'osa parler ou bouger. Ni même penser en fait. Même Side, qui aurait dû être en pleine réflexion pour trouver un plan de secours, n'arrivait plus à penser clairement. L'atmosphère était lourde dans la tente.

Puis Screwball posa une dernière figurine, avant de souffler un grand coup, ce qui sembla soudainement relâcher la pression. Cependant, les généraux étaient toujours tendus. Puis elle se retourna vers eux, le regard plus calme que d'habitude, il manquait cette habituelle étincelle de folie dans ses yeux.

"Mon cher Tree, j'évalue pour ma part les pertes à cinq cents soldats, si nous sommes malchanceux."

Tree écarquilla les yeux, mais n'osa pas parler. Cinq cents ? Même face à une garnison normale dans Canterlot, ils ne pouvaient pas avoir si peu de pertes, alors avec en plus les Blasters en face... Elle avait un plan, quelque chose en tête, mais quoi ?

"Tree, pour cette bataille, tu seras responsable de l'unité en chasse des Éléments de l'Harmonie, puisque je ne pourrai pas m'en occuper tout en menant l'attaque. Une fois les portes de la ville ouvertes, je veux que tu scannes chaque habitant. Compris ?"

La licorne verte acquiesça. Encore une décision qui surprenait tout le monde et à laquelle Side ne s'attendait pas. Les licornes spécialisées dans la recherche des éléments n'étaient que sous les ordres exclusifs de Screwball normalement.

"Vous autres", fit-elle à l'attention des autres généraux. "Vous pourrez attaquer avec moi si vous le voulez. Mais je veux qu'une escouade maîtrise le palais le plus vite possible, et que le reste de l'armée se situe au sud de la ville."

Side, qui se tenait toujours à côté de la pouliche, réussit enfin à reprendre sa prestance habituelle.

"Je peux me charger de l'armée à l'extérieur de la ville", se proposa-t-elle.

Cela représentait à peu près deux mille soldats. Elle en avait prévu cinq mille dans son plan mais, deux mille, ce n'était pas si mal et pouvait être suffisant pour ce qu'elle comptait faire.

Screwball ne tourna même pas son regard vers elle et répondit immédiatement : "Accordé." d'une voix neutre, et même presque trop vite, comme si elle s'y attendait. Side ne manqua pas de remarquer ce dernier point.

"Je m'occuperai de la prise du palais, dans ce cas", fit Storm en redressant la tête, montrant qu'il était prêt à endosser cette tâche.

"Bien. Tu auras une unité de pégases, donc. Vous serez vite sur place, au moins", sourit Screwball.

C'était peut-être une des premières fois qu'elle affichait un tel sourire. Rien de malsain dedans, aucune mauvaise intention. Un sourire franc qui fit que, pour la première fois, tous la virent comme une pouliche, une vraie pouliche.

"Et l'attaque est repoussée d'un jour."

Encore quelque chose qui ne lui ressemblait pas ! Changer ses plans ! Pourtant d'après ses dires tout se passait comme prévu, alors pourquoi changer ?

"Side, du nouveau du côté de la Nouvelle République ?"

"Euh..." fit-elle, l'esprit dans le brouillard, avant de se reprendre. "Luna va nommer un nouveau général-en-chef. Dans les déplacements, j'ai l'impression qu'ils ne savent pas trop quoi faire, ils se déploient puis se regroupent."

"Parfait."

La petite pouliche tapota du sabot, et des figurines bougèrent sur la table quelques instants. Une fois les nouvelles positions données, elle conclut :

"Vous pouvez disposer", calmement.

Un échange de regard d'incompréhension, puis les généraux sortirent un par un de la tente, seul Eyeone ne bougea pas. Une fois que le dernier général fut parti, en l'occurrence Side, Screwball s'avança vers une petite couchette posée dans un coin de la tente et s'assit dessus, l'air détendue, fermant les yeux. D'une voix douce de pouliche qui va s'endormir, elle demanda :

"Que me veux-tu, mon brave Cleverhorse ?"

Le vieux général borgne s'avança légèrement dans la tente et s'assit sur un petit coussin.

"Votre majesté", fit-il de sa voix lente. "Cela fait cinquante ans maintenant que je sers à vos côtés, et je doute que l'on puisse trouver quelqu'un d'autre dans cette armée qui puisse se vanter d'un pareil exploit."

La pouliche ouvrit un œil intéressé, regardant le vieux poney jaune. Il avait souvent tendance à radoter, mais au fond ses longues phrases possédaient toujours un sens mystérieux que Screwball prenait plaisir à essayer de saisir. Ici pourtant c'était clair, il allait lui demander quelque chose.

"Il y a longtemps que j'ai arrêté d'essayer de comprendre pourquoi vous cherchez parfois à nous mentir, ou à nous cacher des choses. Et il en va de même pour vos changements brutaux de comportement. Même si j'ai compris que c'était lorsque vous preniez du plaisir à mettre un petit jeu en place. Ce n'est pas qu'une guerre pour vous, c'est aussi un jeu pour mettre votre esprit à l'épreuve, voir s'il est assez endurant. Et c'est pour cela que vous appréciez m'écouter."

Le vieillard marqua une pause dans ses phrases, reprenant doucement son souffle.

"Mais..."

"Tu partiras après la prochaine bataille, et tu voudrais que je te dise quelque chose, pas vrai ?" fit Screwball en refermant son œil.

Franchement, il devenait moins bon avec l'âge, ce petit Eyeone. Dommage que la vieillesse existe, cela allait sans doute manquer à Screwball, ces petits jeux de devinettes.

Le général eut un petit sourire qui ne fit qu'accentuer les rides de son visage.

"Le temps me rattrape vraiment si vous parvenez à me comprendre si facilement. Moi qui pensais avoir encore mon esprit à défaut de mon corps d'antan."

"On voit la vieillesse de son corps, pas celle de son esprit", sourit Screwball.

"Effectivement. Et je sais que mon corps ne me permettra pas de tenir plus loin que la prochaine bataille, je le sens bien. Au moins pourrai-je voir la chute de Canterlot, à défaut de votre consécration."

Screwball eut un petit gloussement.

"« Votre consécration » ? Alors tu as compris ça aussi ?"

"Il y a bien longtemps, à vrai dire. Et croyez bien que j'ai gardé cela secret."

Un esprit brillant... Oui, c'était vraiment dommage.

"Mais il y a toujours une chose que je n'ai pas compris, malgré les années. Que comptez-vous..."

"Faire des Éléments de l'Harmonie ?" acheva la pouliche à sa place. "Tu auras ta réponse après la bataille, alors. Et toutes les autres réponses que tu souhaites. C'est la moindre des choses après tant de bons et loyaux services."

"C'est trop d'honneur, majesté."

"Mais tu devras répondre à certaines des miennes, alors."

"Comme bon vous semble."

Le général se leva aussi rapidement que ses vieux os le lui permettaient, mais s'arrêta à l'entrée de la tente, semblant se souvenir de quelque chose.

"Tu pourras charger à mes côtés si cela te chante", sourit Screwball.

Le général eut un petit sourire puis sortit doucement de la tente sans plus de formalité.

Screwball se repositionna dans son lit d'une manière plus confortable pour dormir, se recouvrant d'une couverture à l'effigie de son père, et ricana quelque peu avant de tomber dans le sommeil, repensant à ces fameux petits jeux qu'elle avait mis en place pour se distraire dans cette guerre trop simple.

 

Dans une autre tente, l'heure n'était pas à la tranquillité mais au doute. Side hésitait. Son plan ne tournait pas comme elle le voulait. Le danger se rapprochait d'elle, comme prévu, mais les conséquences n'étaient pas celles attendues.

La première chose était ces fichus Blasters ! Qu'est-ce qu'ils venaient faire dans cette bataille !? Ils devaient être occupés à raser la Nouvelle République !

Et cette saleté de pouliche cinglée ! Pourquoi continuait-elle l'attaque !? Et comment pouvait-elle avoir prévu des mouvements ordonnés grâce à la fuite d'informations que Side avait elle-même enclenchée !?

Peut-être qu'elle avait juste supposé que des informations allaient filtrer de l'armée ? Non, bien sûr que non. Le nombre qu'avait livré Side était trop important pour qu'elle puisse supposer une trahison d'un simple soldat. Elle était la seule à détenir autant d'informations.

Alors Screwball la soupçonnait-elle ? Des doutes qu'elle avait eus ? Elle aurait ensuite fait des suppositions sur ce que Side pouvait révéler ? Dans ce cas, le fait qu'elle ait transmis autant d'informations, et surtout les mouvements de l'Empire, avait dû confirmer ce que pensait Screwball ! Elle était repérée ! Et dans le plan de Side, c'était trop tôt ! Elle avait encore à faire !

Ou alors... Screwball mentait ? Rien de tout ça ne faisait partie de son plan ? Ce ne serait pas la première fois qu'elle mentirait aux généraux.

Ou bien, elle avait juste estimé que l'Empire allait bouger suite à la nouvelle condition de la Nouvelle République, sans son général-en-chef ?

Peu importe ! Side devait faire retirer les Blasters immédiatement ! S'ils restaient, Screwball les anéantirait avec son plan, et l'Empire Solaire serait en mauvaise posture pour la première fois depuis cinq siècles !

Mais est-ce que Side en avait le pouvoir ? Pouvait-elle coordonner suffisamment d'informations pour détourner ces troupes légendaires ? Elle n'en était pas sûre. Après tout, elle était espionne, on la croirait dans la mesure du faisable, et donner une contre-information serait très suspect.

Et d'ailleurs est-ce que cela ne faisait pas partie du plan de Screwball ? Si elle avait menti sur le fait d'avoir un plan, tout en espérant que Side fasse retirer les Blasters juste pour attaquer Canterlot tranquillement ?

Side se rendit compte avec horreur que son propre jeu se retournait contre elle. Elle savait trop de choses et envisageait tout. Elle avait la force de retourner la guerre avec une simple information. Un seul message pouvait changer l'issue du combat, et c'était à elle de l'envoyer. Mais quel message ? Que faire ? Elle devait agir, mais si elle agissait mal, tout se passerait selon le plan de Screwball, non le sien ! Elle s'était fait avoir !

L'image désagréable de la pouliche jouant tranquillement avec la figurine représentant Side sur sa carte lui vint en tête. Une marionnette. Elle n'était qu'une petite marionnette que Screwball s'amusait maintenant à torturer dans tous les sens pour observer sa réaction.

La conversation qu'elle avait eue avec la pouliche presque une semaine plus tôt lui revint en tête. Elle qualifiait le général-en-chef de l'Empire Solaire comme étant du genre à foncer tête baissée. Et c'était pour ça que Side avait cru que les Blasters n'interviendrait pas ! C'était...

"... voulu par Screwball..." fit-elle en s'effondrant sur sa couchette, complètement abasourdie par sa découverte trop tardive.

C'était trop tard, alors. Quoiqu'elle fasse, cela irait dans le sens de Screwball. Alors elle décida de ne rien envoyer, de laisser les Blasters à leur place. Si Screwball pouvait en venir à bout même réfugiés dans Canterlot, alors ça ne servait à rien de les garder en vie plus longtemps. Et si elle n'avait prévu aucun plan, alors cela lui donnerait une bonne leçon.

En fait, en y repensant, rien ne montrait qu'elle était réellement repérée. Si c'était juste des mensonges que Screwball avait disséminés un peu partout, rien ne disait qu'elle en était la cible. La seule information qui pouvait ne cibler que Side était celle sur le plan contre les Blasters.

Au final, elle aurait la réponse lors de l'attaque de Canterlot. Si Screwball n'avait aucun plan, Side serait donc assurée d'avoir été découverte. Si la pouliche en avait un, alors Side ne l'était pas encore.

Tout se passait selon le plan... Mais pas celui de Side.

Screwball se retourna sous sa couverture avec un petit rire.

Note de l'auteur

Un bordel sans nom c'truc, j'vous jure.

Aucun OC utilisé pour ce chapitre qui marque le début du second arc.

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.