Discord icon

Chapitre 15 : Souvenirs douloureux d'un monstre

La ponette à la crinière flamboyante défiait sauvagement Shadow avec le regard le plus transperçant qu’elle avait à sa disposition, lui qui les avait manipulées sans la moindre hésitation. Si ses yeux avaient été de véritables armes, Shadow se dit qu’il n’aurait sûrement pas tenu bien longtemps face à elle, mais il lui offrit son sourire le plus charmant en contrepartie. Malgré la mine réjouie qu’il affichait, en lui bouillonnait une véritable rage et même une pointe de déception.

« Tu as perdu Shadow. Tout ton plan est compromis, nous sommes bien plus nombreuses que toi et, aussi puissant que tu sois, jamais tu ne pourras toutes nous vaincre. Alors rends-toi aux princesses et ta peine sera peut-être clémente. » Conseilla Sunset Shimmer.

Shadow fut déconcerté par les paroles de la licorne, mais il vit dans ses yeux d’azur qu’elle ne pouvait pas être plus sérieuse qu’à l’instant même. Amusé par la situation, le sombre poney chercha en vain à cacher son sourire derrière son sabot, mais celui-ci était si large que cela ne servit qu’à énerver ses adversaires.

« Mon plan ? Compromis ? Je savais que tu étais doté de nombreuses qualités, mais en aucun cas je ne m’étais imaginé un tel sens de l’humour, très chère Sunset Shimmer.

- Tu penses vraiment encore gagner ? C’est toi le blagueur, Affirma la nouvelle Rainbow Dash ravie de pouvoir prendre sa revanche.

- Regardez donc autour de vous, misérables petites idiotes. D’abord j’intègre Ponyville sans la moindre difficulté, je corromps Discord et l’envoi dans le royaume des griffons pour déclencher une guerre qui m‘a servi d’une simple diversion, durant laquelle j’ai rallié les changelins à ma cause et suis allé dans votre ridicule petit monde pour récupérer les dernières pièces de l’échiquier. Là-bas, je vous ai vaincu, et pourtant j’ai épargné vos misérables existences. Puis quand je suis parti, j’ai laissé le livre sur le portail et me suis infiltré aux yeux de tous au sein de Canterlot et ai vaincu Shining Armor, cette pâle copie de prince. À présent, je mène le combat, Cadence n’a aucune chance face à Discord et vos princesses ne vaincront jamais mes alicornes des ténèbres, et cela pour deux raisons : la première d’entre elles ; elles n’oseront, au grand jamais tuer deux innocentes que j’ai corrompu, quand à la deuxième, il ne s’agit que d’un simple calcul de force. Ma Nightmare Sun est bien supérieure à votre princesse Luna, et ma Nightmare Moon grâce à l’amulette de la licorne aillé mais surtout aux ténèbres, a surpassé la toute puissante Celestia. Et toi, dans toute ton ignorance, tu prétends que mon plan ne s’est pas déroulé parfaitement comme je l’ai prévu ? Oui vraiment, c’est une façon de voir la situation, vraiment amusant.

- Pourquoi les avoir fait venir dans ce monde ? Demanda Twilight furieuse qu’il ait mis ses amies de Canterlot High en grand danger.

- Pourquoi ? Mais tout simplement pour que toutes les princesses puissent me voir exterminer tout ce à quoi elles tiennent. C’est ça, ma vengeance. Je vais les plonger dans le même désespoir qui a été le mien. »

A ces mots, il perdit son sang-froid et comme si sa magie répondait à son humeur elle s’accumula en lui et fit trembler le sol. Voyant que si elle ne faisait rien, la princesse Celestia comprit que la sinistre licorne allait réduire en miettes les environs. Elle décida donc de s’adresser directement à lui.

« Tu veux te venger de nous jeune licorne ? Nous ne te  connaissons même pas. Qui es-tu ? »

Shadow retrouva alors immédiatement sa sérénité et le séisme cessa sur le champ. D’un coup de sabot, il recoiffa sa crinière et lui adressa un sourire plein de mépris comme s’il était sur le point d’écraser avec plaisir un insecte, juste pour prouver sa supériorité. Mais il n’en fit rien et s’adressa à l’intention du draconequus.

« Bien évidement vous m’avez oublié. Mon très cher Discord, il y a bien longtemps que je n’ai pas eu le plaisir de boire le thé. Pourrais-tu avoir l’extrême obligeance de remédier à la situation ? »

Il obéit à son sauveur comme si chacun de ses ordres était un ordre qui ne permettait pas la moindre contradiction. D’une manche inexistante il sortit une somptueuse nappe qu’il lança dans les airs et la laissa retomber sur le sol. Sous cette nappe poussa du sol une large table en bois précieux et l’instant d’après, des tasses, des théières, des petits biscuits, des cakes, muffins et morceaux de sucres poussèrent tels des champignons. Abasourdies par la demande étrange, elles baissèrent toutes un instant leur garde et un fauteuil se matérialisa sous chacun des ennemis du sombre poney, les attachant avant que leurs pieds ne deviennent vivant et les amenèrent jusqu’à la table. Lorsqu’ils furent tous attablés, Shadow s’installa à son tour, confortablement sur ce qui ressemblait plus à un trône qu’à un fauteuil, puis il invita ses alicornes des ténèbres et l’élève Flash Sentry de venir à ses côtés. Discord servit à chacun une tasse de thé. Mais à part les alliés de Shadow, personne n’en voulut. Shadow but quelques gorgées avant de commencer la discussion.

« Pour commencer je me nomme en réalité, Shadow Sombra et je vais vous rappeler tout ce que vous m’avez fait. »

Il y a bien longtemps, alors que le nord d’Equestria était plongé dans la terreur, régnait en véritable tyran un roi cruel et sans pitié qui soumettait tous ses sujets d’un sabot de fer. N’hésitant pas un seul instant pour exécuter quiconque se mettait sur son chemin ou torturer par simple plaisir. Personne n’osait s’approcher de son royaume qui avait autrefois été le si splendide Royaume de Cristal et le roi étendait petit à petit son règne de terreur. Loin de ce royaume vivait l’une des plus belles juments de tout Equestria, celle-ci se nommait White Diamond et sa beauté rivalisait avec la cruauté et la cupidité dont celle-ci était dotée. Cherchant à obtenir toujours plus de reconnaissance, de bijoux, d’argent et tout ce qui pouvait avoir de la valeur elle se présenta au roi Sombra.

La jument usa de ses charmes pour séduire le terrible roi et finit par devenir sa reine. Ce statut la combla de bonheur. Ravie de pouvoir enfin obtenir tout ce qu’elle désirait d’une simple demande et être servie par une armée d’esclaves soumis, l’inconsciente ne se rendait pas compte un seul instant que pour Sombra, elle n’était rien d’autre qu’un outil pour un projet qu’il prévoyait depuis longtemps.

Quelque mois après son couronnement, la reine tomba enceinte, elle voulut s’en débarrasser, mais le roi le lui interdit car lui voulait absolument que cet enfant vienne au monde. Cette grossesse n’avait rien de normal, le tyran avait chaque nuit, insufflé dans l’embryon, une massive quantité de sa puissante magie à l’insu de la reine. Le jour de l’accouchement, elle mit au monde deux licornes : la première avait le pelage aussi sombre que la nuit et la crinière noire d’encre aux mèches rouge sang. On lui donna le nom de Shadow. Quant au plus jeune des jumeaux, il avait le pelage aussi blanc que la nouvelle neige et la crinière cendre. Il reçut le nom de Doomsday. L’accouchement fut bien trop rude pour la jument et elle mourut dans d’atroces souffrances, sous le regard indifférant du roi Sombra, son époux.

Le roi éduqua ses deux fils comme des enfants jusqu'à ce qu’ils atteignent l’âge de cinq ans. Le jour de leur cinquième anniversaire il leur annonça ce qu’ils étaient vraiment pour lui : des armes, qu’il avait créé dans le seul but de conquérir Equestria. Ils n’étaient rien d’autre que des monstres, des outils. Dès lors, chaque jour pour les deux frères était semblable à un siècle dans le tartare, entre les entrainements extrêmes de combat à sabots nus, de développement à la magie noire, aux armes. Mais le pire fut leurs séances de torture qui pouvaient durer plusieurs jours afin de voir jusqu'où il pouvait aller avant que ses fils ne s’évanouissent. Leurs seuls bons jours étaient ceux où leur existence était indifférente aux yeux de leur père.

Entre un père aussi cruel que le leur et des sujets qui les craignaient à cause de leur lien de parenté, les deux jeunes princes n’avaient qu’eux pour veiller l’un sur l’autre. Mais ce ne fut pas suffisant pour résister à leurs supplices quotidiens et chacun devait trouver un moyen de survivre. Doomsday plongea tête la première dans les profonds abysses de la folie sanguinaire et le plaisir de la souffrance. Que ce fussent celle des autres ou la sienne, ce qui lui permit de supporter les séances de torture bien mieux que son frère. Shadow quant à lui préféra broyer le moindre de ses sentiments, vider son cœur de toutes les impuretés pour ne laisser place qu’au néant, au vide infini des ténèbres pour que qui que ce soit ne le fasse plus jamais souffrir. Dès lors ils devinrent deux monstres bien différents mais pas moins dangereux, qui se mirent à s’attaquer aux poneys de cristal qui les avaient tant repoussés. Doomsday produisait de véritables bains de sang tel un animal sauvage et sanguinaire dont le seul frein était son frère, d’un froid glacial qui l’empêchait de décimer toute la population. Non pas par pitié envers eux, mais par bon sens pour ne pas avoir à en subir les conséquences.

Ils vécurent ainsi durant cinq autres années, se protégeant mutuellement de toute sorte de danger et ce malgré l’état dans lequel ils s’étaient eux même plongés. Car ils étaient restés tout l’un pour l’autre. Malheureusement pour Shadow, la seule accroche qu’il avait, finit par être anéantie. Ce fût la nuit de leur dixième anniversaire. Ce jour se déroula comme tous les autres car même s’il était triste qu’un père oublie une date aussi importante pour ses enfants, Shadow fut au contraire, soulagé d’avoir eu le droit à son indifférence. Mais la nuit, alors qu’il ne dormait que d’un œil comme il avait pris l’habitude de le faire, il sentit une présence penchée juste au-dessus de lui. Ouvrant les yeux, il vit son frère qui le regardait dormir avec un large sourire malsain bien trop étiré pour être naturellement possible. Shadow voulut lui demander ce qui l’amenait dans sa chambre aussi tard la nuit car la Lune de Luna était déjà haute dans le ciel étoilé. Mais un liquide chaud lui coula sur la joue. La licorne posa le sabot dessus et regarda le résultat, il avait pris la teinte rouge du sang, alors il reporta son attention sur le fameux sourire dément et il comprit que si celui-ci n’avait pas l’air naturel, c’était tout simplement parce que ce n’était pas le cas.

 

Doomsday s’était servis d’une lame pour ce sculpter un sourire en s’entaillant les joues jusqu’à l’autre bout de sa mâchoire et il l’avait fait tout récemment, car le sang coulait encore. C’est à ce moment-là que la licorne noire vit la lune se refléter dans sa chambre, l’astre illuminait la lame tranchante d’un couteau de cuisine qui lévitait par la magie juste au-dessus de sa poitrine. Poussé par son instinct de survie, il roula pour tomber de l’autre côté du lit. Malheureusement, il avait réagi un peu trop tard et sentit le couteau transpercer la chair de sa patte avant gauche avant d’en ressortir et se replanter dans le matelas vide qu’il éventra. Malgré la douleur de sa blessure Shadow se releva sur ses quatre sabots et ordonna à son frère de lui donner des explications. Celui-ci lui expliqua qu’il en avait assez de ce monde si peu amusant, il en avait assez de ces moments où ils n’étaient pas tous les deux réunis et qu’il voulait jouer ensemble une toute dernière fois avant de quitter ce monde. Qu’il faisait tout ça pour lui, pour qu’il ne souffre plus jamais. Shadow vit bien que son frère avait franchi la ligne rouge de la folie, mais chercha tout de même à le raisonner. Malgré tous ses efforts, un terrible combat se déclencha entre les deux frères qui s’aimaient pourtant plus que tout au monde.

Le combat fut sans pitié, chacun des adversaires blessa gravement l’autre et la chambre fut dévastée, de larges taches de sang recouvraient les murs et le sol. Shadow gisait à terre dans sa propre marre de sang qui se formait à partir de ses nombreuses blessures, le souffle haletant, il lutta de toutes ses forces pour échapper à une inconscience qui pourrait devenir permanente. Il se releva finalement et avança pas à pas vers le corps meurtri de son frère jumeau. Celui-ci était dans un état misérable, quasiment tous ses os étaient broyés, sa chair parcourue par de profondes entailles ruisselantes et son ventre largement ouvert. La licorne dont le pelage blanc était à présent recouverte de son propre sang, ainsi que celui de son frère, était couché sur le dos et lorsqu’il entendit Shadow s’approcher, il pencha la tête dans sa direction et se mit à rire comme un dément. Shadow eut la nausée en voyant ses orbites vides, surtout en sachant que c’était lui qui avait été obligé de le mettre dans cet état. Ne pouvant soutenir ce rire plus longtemps, il lui demanda une toute dernière fois pardon, lui expliquant qu’il n’avait pas eu le choix et sans perdre plus de temps, le décapita.

Depuis ce terrible soir, Shadow se retrouva à jamais seul dans ce monde. Durant huit ans où il subit les fureurs de son père jour après jour, il n’y eu pas un seul d’entre eux qui lui fut doux. Lorsque le roi Sombra se lassait de ses tortures, Shadow s’entrainait aux différent types de combats et améliorait toujours plus sa magie, voulant devenir l’être parfait, le plus puissant de tous pour que plus personne ne puisse lui faire du mal. Lorsqu’il retournait dans sa chambre, c’était pour se vautrer dans son lit et observer la tâche sombre qu’avait créé le cadavre de son frère, jusqu’à ce qu’un sommeil sans rêve ne vienne l’engloutir. Depuis le fratricide il était devenu incapable de rêver, mais ça lui convenait parfaitement, car dans le cas contraire il s’agirait sans aucun doute, de cauchemars. Le violent combat contre son propre frère avait aussi fait remonter à la surface tous ses sentiments les plus sombres et il devait à présent vivre avec eux.

Cet horrible quotidien dura jusqu’à ce qu’il atteigne ses dix-huit ans. Un soir, l’événement que tout Equestria attendait finit enfin par arriver : Les deux sœurs alicornes du jour et de la nuit, ne pouvant plus supporter le règne du roi Sombra, lui déclarèrent la guerre et assiégèrent le royaume, puis au prix de nombreux efforts elles réussirent à atteindre le Tyran. Sentant leur puissante magie, Shadow sortit de sa torpeur et, plein d’espoir, il galopa plus vite que le vent jusqu'à la salle du trône où se livrait un combat sans merci. Durant le trajet, il se vit enfin libre de cet enfer qui avait régi toute son existence, pensant que les princesses le sauveraient en même temps que les poneys de cristal, mais lorsqu’il arriva enfin, il vit son père lancer le sort qui allait prolonger ses souffrances durant mille ans. Il aperçut alors les deux princesses fuir le danger en s’envolant. La jeune licorne, dans un acte désespéré hurla leurs noms, implorant leur aide de tout son être, comme il ne l’avait encore jamais fait. Les alicornes se retournèrent sur celui qui avait tant besoin d’elles, mais elles ne firent rien d’autre et l’abandonnèrent à son triste sort, sans rien tenter pour lui.

Dans sa prison où il n’avait que son père comme seule compagnie, il passa son temps à le fuir pour lui servir de passe-temps le moins de fois possible, même si durant presque cinq cent ans il ne réussit pas toujours à lui échapper. Mais sa haine retrouvée, il s’adressa au reste du monde, le poussant à devenir toujours plus puissant afin de pouvoir se venger de lui, mais surtout de ces deux alicornes maudites qui avaient préféré fuir que de le sauver de mille ans avec son bourreau. S’il n’avait pas droit au bonheur, alors il le volerait aux autres.

Shadow raconta son histoire sur un ton morne et monotone, buvant régulièrement une gorgée de son délicieux thé ou y trempant un biscuit avant de le manger. Puis, lorsqu’il eut fini son récit, il se délecta de l’expression de chacun, qui entravés sur leurs chaises n’avaient pas eu d’autre choix que de l’écouter jusqu’au bout. Shadow n’avait pas fait ça à cause d’une quelconque arrogance et ne cherchait pas non plus à les convaincre de son droit de vengeance ou bien qu’ils le prennent en pitié. Il ne supportait tout simplement pas que les maudites alicornes oublient tout le mal qu’elles lui avaient fait. Il vit les Fluttershy fondre en larmes et les Pinkie Pie garder le silence, traumatisées par le récit. Quant aux autres ils restèrent figés, Shadow remarqua l’étincelle de souvenir qui apparut dans les yeux des princesses Celestia et Luna.

« Alors ce soir-là, ce jeune poney qui nous demandait de l’aide, c’était toi ? » fit Celestia qui s’étrangla et avait du mal à parler.

Shadow acquiesça, sans que son visage n’exprime la moindre émotion et but les dernières gouttes de sa tasse.

« Tu dois comprendre qu’il était trop tard et que nous n’avions plus le temps de te sauver. Je te le jure. » Affirma Celestia peinée.

La fureur s’empara de la sinistre licorne, qui sous l’influence de sa colère activa involontairement sa magie et fit pulvériser la table. Affolées, les chaises vivantes reculèrent. Mais Shadow s’approcha d’un pas menaçant, de la princesse du Soleil encore attachée, les crocs serrés et les sourcils froncés, on pouvait voir dans ses yeux, des flammes brûler. Il avait du mal à contrôler sa respiration.

« MENSONGE ! » hurla Shadow. « La vérité c’est que vous n’avez pensé qu’à vous protéger vous et votre sœur, sans même chercher à penser aux autres. Vous m’avez même oublié alors que je n’ai pas changé depuis mille ans. Alors ne cherchez aucune excuse, cette nuit-là vous avez fui, et ce soir vous allez devoir en subir les conséquences en perdant tout ce qui vous tient à cœur avant de mourir. »

Alors qu’il était sur le point d’atteindre la princesse Celestia, les portes de la salle du trône s’ouvrirent violemment sur la reine Chrysalis et quatre de ses changelins. Shadow retrouva une fois de plus son calme en un instant et il contempla la reine gravement blessée.

« Et bien Chrysalis ? Tu es dans un état pathétique ma pauvre. Je pensais sincèrement que tu tiendrais un peu plus longtemps. Tu me déçois vraiment.

- Sale ordure. Où est passé mon armée infinie qui aurait dû servir de renfort.

- Mais quel langage indigne venant d’une reine, se plaignit Shadow. Bah après tout, une reine d’insectes, reste tout de même un insecte. Mais puisque tu souhaites tant vouloir le savoir, sache que ceux qui étaient restés à l’étang du miroir sont tous morts à l’heure qu’il est.

- De quoi tu parles ? Demanda tremblante la reine des changelins qui sentait des sueurs froides lui couler le long du dos.

- J’ai demandé aux sirènes d’exterminer ta race avant de venir me rejoindre. En ce moment, elles parcourent Equestria pour accomplir ma volonté.

- C’est impossible ! Même si elles sont puissantes, elles ne pourront jamais vaincre une armée aussi puissante et nombreuse que la mienne. Sale traitre.

- Traitre ? Voilà qui est mal venu de ta part, vulgaire être inférieur. Apprends que ces adorables sirènes n’ont pas eu à se battre le moins du monde. Une simple et délicieuse chanson suffit pour que tes enfants s’entre déchirent jusqu’à la mort. » Ricana Shadow.

Fous de rage les quatre changelins attaquèrent Shadow en même temps, mais celui-ci se téléporta juste au-dessus de l’un d’eux et lui écrasa dans un sinistre craquement la tête contre le sol dur, puis presque immédiatement, atteignit un autre d’un rayon magique noir qui le réduisit en poussière. Les deux survivants se retournèrent sur leur ennemi, mais Shadow créa deux massives chaînes qui sortirent du sol, s’enroulèrent autour de leur cou et les soulevèrent. La sombre licorne les regarda se débattre pitoyablement devant lui, secouant infructueusement leurs pattes dans l’espoir de retrouver un souffle d’air, jusqu’à ce que l’inconscience éternelle ne s’empare d’eux. Shadow libéra les cadavres et les laissa s’écrouler à terre, tels deux vulgaires poupées de chiffons. Le poney vit un éclair vert qui lui fonçait dessus, il bondit sur le côté pour l’esquiver et se téléporta à quelques centimètres de celle qui l’avait attaqué.

« Dans votre état ? Est-ce bien raisonnable ? »

Aussi vif que l’éclair, il la frappa d’un crochet dans la tempe, puis poursuivit avec un uppercut dans la mâchoire avant d’enchainer en la touchant en pleine poitrine d’un rayon magique si puissant quelle fut projetée et alla s’écraser contre un mur avant de s’écrouler à terre. Shadow se plaça à ses côtés et la scruta de toute sa supériorité, affichant son sourire sadique et satisfait.

« Tu veux que je te dise Chrysalis ? En vérité toi et ton espèce, vous me donnez envie de vomir. » Dit-il en lui plaquant la tête sous son sabot. « Tels des parasites, vous survivez en vous nourrissant de l’amour des autres. Pourtant tu t’es crue être mon égal. Pensais-tu vraiment que je n’étais pas conscient de ta future trahison ? J’ai préféré prendre les devants et comme je l’avais prévu en t’offrant une armée illimitée, tu t’es entièrement reposée dessus et tu m’as sous-estimé. Mais ce qui me dégoute le plus en toi, c’est qu’une mère puisse tuer sans le moindre scrupule ses propres enfants, pour leur désobéissance. Puisque tu as si peu de considération pour eux, je t’annonce que ce soir sonne l’extermination de ton espèce. »

Une nouvelle chaîne noire sortie du sabot de Shadow et alla s’enfoncer dans le cœur de la reine des changelins puis en ressortit avec une sorte de fumée verte que Shadow avala en une seule bouchée.

« Quel horrible goût. Je n’ai jamais mangé une âme aussi écœurante, » affirma-t-il en lançant son rayon noir qui fit vieillir la reine jusqu’à la réduire en poussière. « A présent Discord, il est temps d’en finir. Libère-les, pour que notre victoire soit pleinement méritée. »

Sans discuter les ordres de son chef, il les libéra et le combat put reprendre de plus belle et avec plus de violence encore. Chacun reprit son propre adversaire et Shadow dut se confronter aux douze éléments de l’harmonie.

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.