Discord icon

Chapitre 16 : La colère

La licorne se tenait debout sur ses quatre sabots, contemplant son œuvre, toutes ses ennemies gisaient à terre hors de combat. Voici le résultat de tous les efforts qu’elle avait dû fournir depuis deux semaines. Le souffle court par le combat ardu qu’elle avait dû entreprendre, la licorne se réjouit de sa réussite et celle de ses amies. Shadow émit un ricanement joyeux en pensant à tout ce qu’il avait dû accomplir pour que cette fête soit une totale réussite, en voyant douze éléments de l’harmonie hors d’état de nuire, un garde royal vaincu et trois princesses alicornes soumises à l’impuissance par le chaos et le sosie de deux d’entre elles. Le sombre poney sortit sur le balcon qui menait à la cour, où les violents combats résonnaient agréablement à ses oreilles. Sous ses instruments à percutions en aciers, de magnifiques voix en émergeaient et donnaient aux soldats plus de rage et aux changelins plus de haine. Enjoué par ce spectacle sanglant, Shadow profita de la douceur fraiche de la nuit et prit une profonde inspiration.

« Ahhh ! Mes chères princesses. Entendez-vous cette divine mélodie chantée par des sirènes ? Ceci est le requiem de votre empire millénaire. Vous rendez-vous compte ? Votre royaume de lumière va s’écrouler en une seule nuit, tel un château de cartes, par mes ténèbres et cela sous le chant des sirènes. Soyez honorées très chères. Une telle fin restera dans la légende.

-Il est temps d’en finir. Éventre-les tous et qu’elles hurlent ces garces, intervint la voix.

- Pourquoi doit-on toujours être si brutal avec toi ? Elles sont toutes de magnifiques créatures, elles méritent une mort tout aussi splendide qu’elles et puis je pourrais simplement les corrompre. Dans leur état, leur magie de l’amitié ne leur sera plus d’aucun secours.

-J’espère que tu ne dis pas ça parce que tuer cette maudite ponette te répugne.

- Je t’ai déjà demandé, d’avoir l’extrême obligeance de cesser de me sortir de telles inepties. S’en est ridicule. Je réfléchis juste à la solution qui nous apporte le plus. Si tu tiens tant à t’amuser, il te reste toujours Flash Sentry. Je ne vois aucune utilité à son existence. »

Sans qu’il ne s’en rende compte, Sunset Shimmer qui, excepté les deux Fluttershy, était nettement la moins blessée, se releva et lui lança une boule de feu qui le toucha à l’arrière du crâne. Mais avant que les ardentes flammes ne lui fassent subir de véritables dégâts, un nuage noir les avala avant de disparaitre. Le poney avec une certaine inquiétude renifla l’air. Il put sentir la désagréable odeur du crin roussi et mal à l’aise après cet indice, il se tapota sa crinière, à moitié brûlée. Il se mit alors à rire, d’un rire jaune, presque pour ne pas perdre le contrôle de lui-même, surtout en présence du chant des sirènes.

« Ma… crinière. Comment… as… tu… osé ? » Épela-t-il chacun de ses mots. « Peux-tu imaginer à quel point j’en étais fier ? Elle était unique. Je croyais que les pouliches les considéraient comme presque sacré. De plus tu as failli abîmer le splendide manteau que Rarity ma rapiécé et elle a fait un excellent travail que j’ai apprécié. Mais il est vrai que depuis le début, alors que tout ce que je voulais c’était t’aider, toi tu n’as cessé de me mettre des bâtons dans les sabots et ça commence sérieusement à m’agacer. »

Il usa une fois de plus de son sort de téléportation pour se retrouver juste devant elle avec son large sourire forcé par son humeur exécrable.

« Et dire que j’avais fondé tant d’espoir sur toi. »

A peine eut-il terminé sa phrase, qu’il la foudroya de sa magie, la projetant sans aucun ménagement dans les airs et la pauvre licorne retomba sur le dos, ce qui lui fit expirer tout l’air de ses poumons en moins d’une seconde. Reprenant ses esprits, elle tenta de se relever mais Shadow se trouvait déjà sur elle et lui posa un sabot sur la poitrine, la clouant à terre.

« Je dois dire que vous m’avez donné bien plus de soucis que je ne l’avais prévu, mais pensiez-vous que des simples pouliches telles que vous étaient en mesure de me vaincre ? Moi, un monstre ? Une arme que l’on a créée dans le seul et unique but de soumettre des pays à elle seule ? Vous n’imaginez même pas à quel point je suis éloigné de votre espèce. Mais puisque tu as tenté de me tuer, permet moi d’en faire autant. »

Il leva son second sabot au-dessus de sa tête prêt à le lui abattre sur le crane et lui réduire la tête en bouillie grâce à sa force surpuissante. Terrorisée par l’horrible mort qui la menaçait, Sunset Shimmer se cacha les yeux déjà fermés pour ne pas assister à sa propre fin. Elle pouvait entendre son cœur battre la chamade, pourtant elle eut l’impression que tout allait une vitesse affreusement lente. Elle put même compter chacun de ses battements qui lui prouvaient qu’elle était encore en vie. Un, deux, trois, quatre, cinq, six… Elle en compta dix avant de trouver que la mort prenait son temps, alors doucement au cas où dans un dernier acte de sadisme, il attendait qu’elle le regarde pour lui donner le coup de grâce. Elle retira les sabots de ses yeux pour obtenir une explication. Elle pensait avoir tout imaginé, mais sûrement pas le spectacle qu’elle avait à présent au-dessus d’elle. Shadow n’avait pas bougé d’un centimètre, mis à part les violents tremblements qui s’étaient emparés de lui et les larmes qui lui coulaient sur les joues. Dans un hurlement qui ressemblait grandement à une abominable plainte, il abattit son sabot.

Sunset Shimmer ne contrôlait plus sa respiration vivace et ses tremblements effrayés. Elle tourna prudemment la tête sur le sabot qui s’était abattu à quelques millimètres de celle-ci. Le marbre du sol s’était fissuré sous l’impact violent du coup. Puis elle redirigea son attention sur la licorne noire qui la libéra en s’éloignant d’elle et prenant sa tête entre ses sabots.

« Non, non et non. Je ne peux pas la tuer. Pas elle. Pourquoi je ne peux pas la tuer ? Ce n’est qu’une simple pouliche, rien d’autre, et moi un monstre sans cœur. Je devrais pouvoir la tuer sans le moindre remords, je l’ai déjà fait des centaines de fois. Alors pourquoi ? »

Puis la réponse s’imposa seule dans son esprit comme une évidence. En même temps que tous les souvenirs agréables et ceux un peu moins qu’il s’était créé à ses côtés durant la semaine et tout particulièrement la première fois qu’il l’avait vue et qu’il fut subjugué par sa beauté, qui lui revint en mémoire d’un seul coup.

« Parce que c’est elle, bien sûr, elle et personne d’autre. Voilà pourquoi je ne peux pas la tuer. Pourquoi je ne veux pas la tuer.

-Qu’est-ce que tu viens de dire sale morveux ? Dois-je comprendre que tu es faible au point d’éprouver des sentiments pour cet être inférieur ? Assez plaisanté. Tue cette garce dans les pires tortures que tu puisses imaginer. Ordonna la voix en empruntant pour la première fois depuis longtemps sa bouche pour que tous puisse l’entendre.

-Non, je refuse de faire ça.

- Comment oses-tu, sale traître ? Tu vas le regretter. »

Shadow eut un haut-le-cœur, qu’il tenta de réprimer, mais il s’effondra au sol en gémissant et en se tordant de douleur. Ses gémissements se transformèrent rapidement en de véritables hurlements, il eut l’impression que ses entrailles avaient pris feu, alors que sa peau se glaçait et que son cerveau était sur le point d’exploser. La souffrance fut telle, qu’il ne pouvait même plus se relever. Ses haut-le-cœur n’avaient pas pour autant cessé et il finit par ouvrir la bouche pour vomir, mais ce qui en sorti fut une épaisse fumée noire. Celle-ci s’accumula sur elle-même et commença peu à peu à prendre une forme distincte devant le poney épuisé par le douloureux processus et cela même si plus la fumée s’échappait de lui et plus la souffrance s’atténuait. Mais il fut épuisé et couché à terre, il chercha à retrouver une respiration moins bruyante.

Devant lui, la sombre fumée se durcissait à vue d’œil, prenant la forme d’un poney. Il n’en croyait pas ses yeux. Devant lui se tenait une véritable réplique de lui-même, ou plutôt de sa silhouette, mais entièrement noire et sans le moindre contraste, comme s’il s’agissait d’une ombre en trois dimensions. Le nouveau venu lui releva le menton de son sabot, une espèce de fente pleine de crocs se forma sur ce qui lui servait de visage et ses deux paupières invisibles s’ouvrirent sur deux orbites d’un blanc abyssal.

« Et bien Shadow ? Ça doit bien faire plus de mille ans que l’on se connait toi et moi. Pourtant c’est la première fois que l’on se parle dans le blanc des yeux. »

La créature lui donna un coup de sabot dans le naseau. Shadow sentit son sang couler de ses narines et tenta de se relever, mais le monstre le frappa dans les côtes et le remit à terre.

« Tu sais gamin ? Toi et moi on s’est bien amusé durant toutes ces années. Malheureusement depuis une semaine environ, j’ai senti en toi une certaine faiblesse qui semblait devenir un handicap. Alors ne m’en veux pas mais je préfère couper nos liens. Je sais que si tu m’as créé, c’est parce-que la mort tragique de ton frère te l’a imposé, mais sache que si toi tu as besoin de moi, la situation n’est plus vraiment réciproque. »

Il le toucha d’un puissant rayon noir qui envoya la pauvre licorne percuter un pilier avant de s’effondrer une fois de plus à terre.

« -Je dois te remercier gamin. C’est grâce à toutes ces âmes que tu as dévoré que je peux à présent me mouvoir par moi-même.

-Qui es-tu ? demanda Twilight, intriguée par cette apparition qui écrasait Shadow. Je ne sens aucune vie en toi.

-Moi ? Je suis toute la colère de Shadow, celle qui l'a maintenu en vie toutes ces années. Je suis Wrath, son seul et unique ami en ce bas monde. »

Alors qu’il s’était mis à rire, un intense jet de flammes l’atteignit, mais le feu ne fit que le traverser. Toutes les licornes l’attaquèrent de leur magie sans plus de succès, alors que les pégases tentèrent une approche plus directe. Mais rien ne semblait pouvoir atteindre Wrath qui riait aux éclats devant l’inutilité de leurs assauts. Car même s’il était vrai, qu’il s’agissait de magie ou bien de coups physiques, les attaques le traversaient tout simplement, comme dans le brouillard. Elles auraient pu poursuivre leurs efforts insensés si Shadow n’était pas intervenu.

« Arrêtez ! Vous voyez bien que c’est complètement inutile. Wrath est un amas de ténèbres qui est né de mon esprit et est devenu suffisamment puissant pour vivre en dehors de ma tête.

- Et en clair ça veut dire quoi ? » cracha la Rainbow Dash de ce monde, haineuse en considérant sans vraiment avoir tort que tout était de la faute du poney.

« Tout simplement que seul de la magie noire ou mes propres sabots peuvent l’atteindre. Alors va faire mumuse ailleurs, tu gêne. Comme d’habitude. »

Avant qu’elle ne puisse protester, il créa une faible onde de choc magique, qui suffit à les éloigner. Puis rassemblant ses forces, il fonça sur celui en qui il avait toujours eu confiance, malgré leurs nombreux différents. Pendant ce temps, les douze éléments de l’harmonie allèrent prêter sabot fort aux princesses qui n’arrivaient pas à se débarrasser d’ennemis adaptés à elles. Les deux licornes combattirent de toute leur puissance et sans la moindre retenu, bien décidées à tuer l’adversaire.

Leur combat dura plusieurs minutes mais leurs puissances similaires ne permettaient à aucun d’entre eux de prendre l’avantage sur l’autre. Si un réussissait cet exploit, la situation changeait presque immédiatement et aucun ne l’emportait vraiment. Que ce soit à coup de sorts ou de sabots, ils se battaient avec un tel acharnement, qu’ils ressemblaient bien plus à des bêtes sauvages, qu’à des poneys civilisés. La situation resta telle quelle, jusqu’à ce que deux de leurs sorts n’entrent en contact et les éjectent au loin.

« Bon ! Il faut se rendre à l’évidence. On a le même niveau de puissance. Si l’on continue ainsi, on en a pour une éternité. Et cette situation n’arrange aucun de nous.

- Que veux-tu ? Toi et moi sommes au fond, la même personne. Seule la détermination de tuer l’autre nous départagera.

- Tu crois ça ? ricana Wrath qui connaissait déjà le moyen de vaincre son créateur. On a peut être la même puissance, mais toi, tu as un défaut. Une faiblesse qui te rend vulnérable. Un véritable insecte qui va faire un acte stupide et m’offrir la victoire sur un plateau d’argent. »

Shadow fit un pas en arrière et pointa sa corne dans la direction de son ennemi, prêt à attaquer quoi qu’il arrive. Mais le monstre, dans un sourire cruel, tourna la tête et tira son rayon magique sur quelqu’un d’autre que lui. Shadow eu à peine le temps de voir qui était sa cible et, poussé par l’adrénaline, il réussit in extrémis, à protéger Sunset Shimmer d’une attaque qui aurait pu lui être fatale. Celle-ci était trop occupée pour réagir à temps et Shadow la recouvrit d’un bouclier magique. Soulagé de la voir saine et sauve, il ne fit pas attention que Wrath avait dans la seconde d’après lancé un second jet semblable qui l’atteignit en pleine poitrine.

La licorne noire s’effondra au sol, se repliant sur elle-même pour comprimer l’atroce douleur qui c’était emparé d’elle. Le poney se mit à tousser bruyamment jusqu’à ce qu’il crache un peu de sang sur le marbre déjà suffisamment sali par les combats.

« Ça va, Gamin ? En général, lorsque l’on crache du sang, c’est que l’on a une blessure interne. Tu vois ? Je te l’avais dit que tu allais m’offrir la victoire de bon cœur. Alors Qu’est-ce que tu en dis ? »

Shadow se releva, se téléporta face à son ennemi et lui enchaîna une série de coup de sabots en pleine mâchoire, avant de finir par un puissant coup sur le dessus du crane pour le coucher.

« Il en faudra plus pour me battre. »

A ce moment, il recracha du sang et Wrath en profita pour contrattaquer en le frappant au flan, lui retirant ainsi tout son souffle et Shadow s’écroula une fois de plus.

« Il en faudra plus pour te battre ? Laisse-moi rire, n’importe quel idiot se rendrait compte que tu te trouves aux portes de la mort. Alors évite de frimer ou ça va vite me gonfler, sale morveux.»

Wrath lui posa le sabot sur la gorge, prêt à lui écraser les cervicales à tout moment et affichant un large sourire de satisfaction. Il commença à mettre de plus en plus de pression et Shadow lutta contre la douleur, toujours plus désagréable. C’est à ce moment que des flammes atteignirent le monstre qui, obligé par la douleur, retira son sabot et se roula à terre pour éteindre le feu, en poussant de terribles hurlements de souffrance qui n’avaient rien de poney. Une fois les flammes disparues, il chercha la source de l’attaque, ne comprenant pas comment on avait pu le blesser. Son incrédulité empira lorsqu’il vit Sunset Shimmer, la corne encore fumante, lui lancer un regard assassin.

« Comment est-ce possible ? Comment cette sale petite garce insignifiante a-t-elle pu oser porter le sabot sur moi ? Mais surtout, comment un être inférieur telle qu'elle a pu me toucher ? C’est impossible. A moins qu’elle ait utilisé une puissante magie noire avec laquelle elle est en parfaite harmonie.

- Tu ne le savais pas ? Tu as affaire à la véritable meilleure élève de Celestia et de loin. En plus elle a étudié la magie noire il y a quelque temps, ricana Shadow qui était ravi de le voir aussi déconcerté.

- Ça ne remplit pas toutes les conditions. A moins que… Non ! Dis-moi que c’est une blague.

- Ça y est ? C’est monté jusqu’au cerveau ?

- Une saleté de transfère de magie. Tu lui as donné une partie de ta magie pour qu’elle puisse m’atteindre. Mais quand l’as tu fais ? puis la solution vint à lui d’elle-même. Le bouclier n’a pas servi qu’à la protéger. Tu savais que j’allais t’attaquer, tu as fait exprès de te faire toucher pour avoir le temps de lui transférer ta magie. Sacrifier des pions pour gagner une partie, c’est courant, mais sacrifier le roi ? Ça c’est complètement dingue et surtout totalement inattendu de ta part. Attend une minute. Tu as prévu depuis le début qu’elle te sauverait ? Toi, son ennemi ? Tu as confié ta survie à cette pouliche, sur un coup de poker ?

- Tu sais que j’aime les jeux dangereux, sourit-il amusé. Ah oui, une dernière chose qui a son importance : SON NOM EST SUNSET SHIMMER. ALORS CESSE DE L’APPELER LA POULICHE ! »

Shadow se rua sur lui et se mit à l’attaquer de toute sa férocité, fou de rage par l’incessant manque de respect de la créature, il la frappa de toutes ses forces, sans relâche, bien décidé à la réduire en bouillie. Comprenant qu’elle pouvait à présent blesser Wrath, Sunset décida de prêter son aide à la sombre licorne qui était en ce moment un puissant allié. Ce combat ne dura que quelques minutes avant que Wrath ne se rende compte que la situation ne lui permettrait pas de gagner. La dernière attaque de Sunset Shimmer avait réussi à rétablir l’équilibre entre lui et Shadow, mais à présent ils étaient deux contre lui.

« Ooooh ! Shadow, Shadow, Shadow. Tout d’abord je veux que tu saches que tu as été un adversaire de valeur. Mais toi qui aime les jeux, je suis heureux de t’apprendre qu’il me reste des cartes à abattre. Trois dames pour être exact.

- De quoi tu parles ? » demanda Shadow qui avait déjà une petite idée de la réponse.

La corne de Wrath s’illumina et se mit à crépiter par l’effet de sa magie et fit apparaitre de nul part, les trois sirènes qui se retrouvèrent face à Shadow. Il n’en croyait pas ses yeux, pas un seul instant il n’avait pensé que Wrath aurait l’idée de requérir l’aide des Dazzlings. Et vu la situation quelque peu délicate, dans laquelle il s’était fourré, il y avait peu de chance qu’elles choisissent de tout abandonner pour ses beaux yeux rubis. Les nouvelles venues cherchèrent d’abord à comprendre comment elles avaient atterris dans la salle du trône, alors qu’elles obligeaient les soldats qui avaient déjà anéanti les changelins, à se battre entre eux, grâce à leurs chansons enchanteresses. Puis elles remarquèrent la présence de deux Shadow, bien que l’un d’eux était relativement différent de l’autre.

« Ravi de vous revoir les filles. Je me présente ! Wrath, la voix dans la tête de Shadow. Notre ami commun a choisi de nous trahir pour « Sunset Shimmer », il accentua le ton sur le nom. « Vous devez choisir entre lui qui vous conduira à l’échafaud ou moi qui maintient la première offre pleine de promesses et la victoire. »

Au grand étonnement de Shadow, elles ne répondirent pas dans la seconde. Elles restèrent muettes et tournèrent consécutivement la tête d’une sirène à l’autre, jaugeant les différentes possibilités qui s’offraient à elles, pesant le pour et le contre.

« Rah, super ! On fait quoi maintenant ? se plaignit agressivement Aria.

- C’est évident, on est venue ici pour nous venger. Si Shadow les a rejoints, alors c’est un ennemi. Je ne vois pas pourquoi tu poses la question, répondit Adagio en tentant de dissimuler ses propres doutes.

- Oui mais Shadow est notre ami. Non ? » ajouta timidement Sonata, de peur de s’attirer les foudres des deux autres.

Il y eut alors un grand silence, mis à part les autres combats, qui s’installa dans le petit groupe. Sans savoir pourquoi, ni Adagio, ni Aria ne surent quoi répondre à la remarque de leur amie à l’esprit pourtant simple. Que ce soit parce qu’il s’agissait d’un des rares moments où elle était relativement profonde ou simplement parce qu’elle venait de dire ce que toutes pensaient, cela eut l’effet d’un véritable coup de marteau sur chacune d’elles, mais tout autant pour Shadow. Ce soir-là, fut la première fois où quelqu’un le qualifiait honnêtement de la sorte, sans qu’il ait à manipuler ou corrompre. Il aurait pu leur lancer sa magie mortelle qu’il affectionnait tant et les réduire en poussière et ainsi se débarrasser de trois menaces potentielles. Mais étrangement cette pensée le répugna. Car Sonata disait vrai : ils étaient amis. Il préféra donc une toute nouvelle méthode.

« Les Dazzlings ! commença-t-il. Sonata a raison. Pour moi, vous êtes de véritables amies, les toutes premières en fait. Cette semaine a était la meilleure de toute ma longue vie, on s’est bien amusé tous les quatre. Aria, ce qui va me manquer chez toi ce sera ta franchise et ton caractère révolté. Sonata ce sera sans conteste le candide qui te définit et toi Adagio ce sera tes qualités de meneuse et ta détermination. Mais pour vous toutes c’est le simple fait de m’avoir considéré comme l’un des vôtres. Tout ça pour vous dire que quoi que vous décidiez, je ne vous en voudrai pas et je comprendrai. En revanche je vous propose de tout abandonner et de partir. Inutile d’avoir plus de victime. Ah une dernière chose : j’ai adoré notre soirée resto, c’était génial et j’aurais vraiment souhaité recommencer. »

Sa révélation sema encore plus le doute dans l’esprit des sirènes à tel point qu’elles commencèrent tout juste à abandonner l’option « combattre leur ami Shadow ». Mais Wrath qui ne s’attendait pas un tel discours émotionnel de ce monstre qui l’avait créé, ne l’entendait pas de cette oreille.

« Alors là bravo ! Je dis bravo. C’était très émouvant, ton petit discours larmoyant, ce fut une grande première pour toi. Ça va ? Tu as vidé ton sac ? Tu te sens mieux. Non mais vraiment tu m'as donné envie de vomir. Enfin ce n’est pas comme si ta petite tirade à l’eau de rose avait servi à quelque chose. Quoi qu’elles décident, ça ne change rien à mes plans. »

Sans crier gare, trois chaînes de ténèbres sortirent du dos de Wrath pour aller se planter dans le dos de chacune des sirènes, puis en ressortirent avec leurs âmes et allèrent s'engouffrer dans la gueule béante du monstre, qui les goba sous le regard horrifié de Shadow, et cela sans le moindre scrupule. La morphologie de Wrath se modifia, devenant deux fois plus grand qu’avant, mais le plus inquiétant fut la paire d’ailes qui démontrait la grande puissance qu’il avait pu tirer des âmes des trois sirènes. Shadow s’en moquait éperdument, la licorne était entrée dans une sorte de transe animée par une profonde haine. Sa vision devint trouble et se colora du rouge sang en ébullition, son rythme cardiaque s’emballa à toute vitesse ce qui eut pour effet d’accélérer la vitesse de sa respiration, qui devint bruyante et incontrôlée. Sa mâchoire se serra d’elle-même pour réprimer un hurlement de fureur qui n’attendait que de sortir. Et la seule pensée que son cerveau était actuellement capable de fournir, fut une irrépressible envie de meurtre, qu’il avait envie d’assouvir par tous les moyens et cela dans une souffrance telle, qu’un séjour au Tartare serait semblable à une séance de spa. Pourtant lorsqu’il prit la parole, ce fut d’une voix si glaciale, que même Wrath en frissonna.

« Tu n’aurais jamais dû faire ça à mes amies. Je vais te massacrer. Je vais t’arracher les yeux et te les enfoncer au fond de la gorge, je vais t’écorcher vif et pour finir, je vais t’éventrer vivant et te pendrais avec tes propre tripes.

- Et comment comptes-tu t’y prendre ? Grâce à ces poiscailles que tu considérais comme tes amies, je suis à présent bien supérieur à toi, fit Wrath dans un rire rauque.

- Comme tu l’as dit toi-même : J’ai moi aussi des cartes à jouer. »

Sur ces paroles, il galopa à toute vitesse dans sa direction, Wrath lui lança plusieurs rayons qu’il esquiva chacun de justesse et ignorant totalement les explosions qui se produisaient derrière lui, uniquement concentré sur son seul objectif. Lorsqu’il arriva à sa hauteur, il bondit en l’air et arma son sabot, prêt à lui décrocher une puissante droite et Wrath en fit autant, comptant sur son allonge et sa force bien supérieure. Mais le sabot de Wrath ne fit que fendre l’air. Ne comprenant pas ce qui s’était passé, il chercha Shadow qui en ce moment aurait dû se trouver à terre en train de cracher ses dents au lieu de disparaître soudainement. Il ne le vit que lorsque celui-ci réapparut juste au-dessus des deux alicornes corrompues et leur plaqua la tête sur le marbre pour les assommer. Il ouvrit la bouche autant qu’il était possible de le faire et aspira alors les auras noires qui émanaient d’elles. Il ne fallut pas longtemps à Wrath pour comprendre les intentions de son créateur.

« Si tu crois que je vais te laisser reprendre des forces en absorbant les ténèbres que tu leur as offert. Tu te plante sale morveux. »

Il voulut l’abattre avec une attaque magique, mais au moment où il allait tirer, une boule de feu le toucha en pleine tête et le tir manqua sa cible. Wrath se retourna sur Sunset Shimmer, mais comme elle n’avait fait que l’égratigner, il préféra s’occuper de la réelle menace. Lorsqu’il le retrouva, il était déjà en train de purifier Discord qu’il, comme les alicornes, avait immobilisé en le prenant par surprise. Sunset avait elle aussi comprit les intentions de son allié provisoire et entoura Wrath d’un cercle de feu si haut, qu’il lui occulta totalement la vue. Shadow la remercia d’un signe de la tête, regrettant vraiment qu’elle n’ait pas choisi de le rejoindre, mais à ce moment il avait des choses plus importantes à penser et se rua sur le dernier de sa liste, Flash Sentry. Celui-ci avait eu le temps de comprendre qu’il serait le prochain et s’était préparé, mais Shadow ne fut d’aucune pitié, il martela le pégase de violents coups de sabot, sans faire preuve de la moindre retenue, au point de lui briser quelques os. Une fois le poney évanoui, il lui absorba ses ténèbres, puis satisfait, il se téléporta à l’intérieur du cercle infernal. Les deux ennemis se défiaient du regard, puis un sourire satisfait se dessina sur le visage de Shadow qui désigna du sabot un des vitraux en hauteur.

« Quoi ? Le soleil est déjà là ? C’est beaucoup trop tôt.

- Effectivement ! A la lumière du soleil on est plus faible, toi et moi. Tu viens de perdre ton invulnérabilité. Pendant que Sunset occupait toute ton attention, j’ai pris le temps d’expliquer le plan aux sœurs alicornes et maintenant elles l’expliquent aux autres. Ah j’ai juste le temps de faire ma part du travail. »

De sa corne il fit jaillir une intense lumière blanche qui aveugla Wrath et l’instant d’après, il lui passa dessus et le fit tomber avant de l’immobiliser de ses quatre pattes. Wrath retrouva rapidement l’usage de la vue, mais ce qu’il vit l’énerva. Dans son dos étaient plantés trois chaînes constituées de ténèbres qui étaient reliées à celui de Shadow.

« -A quoi tu joues ? Sale gamin.

- Tu crois vraiment connaitre cette technique ? Sache qu’il faut en moyenne une heure pour digérer l’âme. Dans ce laps de temps, le processus peut être inversé. »

Pour lui prouver ces dires, il retira les trois âmes de ses amies malgré les protestations de son prisonnier et les réintégra dans leurs corps d’origine lorsque Sunset Shimmer abaissa son rideau de feu. Les Dazzlings se réveillèrent et purent voir Shadow lutter pour maintenir un adversaire qui avait réussi à libérer ses sabots et avait entreprit de le ruer de coups alors qu’il ne pouvait plus se défendre.

« Vous attendez qu’il me tue avant de réagir ? » demanda Shadow entre deux coups de sabots dans le museau.

Les douze éléments de l’harmonie se réunirent et activèrent toutes leur puissante magie de l’amitié. Voyant ce qui allait lui arriver, Wrath se débâtit comme un véritable démon et alla même planter profondément ses crocs acérés dans l’épaule de la licorne.

« Bordel, c’est quoi ton problème ? Tu sais aussi bien que moi que la magie de l’amitié détruit les ténèbres. Et tu n’es rien d’autre que ça. Ni toi, ni moi ne survivrons pas à cette attaque. On va crever ensemble si tu ne me lâche pas maintenant.

- J’ai toujours considéré le suicide comme l’art des faibles, un moyen de fuir les difficultés de la vie, comme des lâches. Mais moi j’ai vécu déjà bien plus longtemps que j’aurais dû, en fait je n’aurais jamais dû venir au monde, m'a dit un jour mon père. En plus... je ne manquerais à personne. »

Shadow éclata de rire devant l’incrédulité de Wrath et put voir un arc-en-ciel les entourer tous deux. Shadow eu l’impression d’être plongé dans un agréable bain chaud et qu’une présence veillait avec bien et vaillance sur lui pour le protéger de tout mal. Que rien ne pouvait l’atteindre et que maintenant il serait enfin libre de cette terrible existence qui fut la sienne depuis bien trop longtemps.

« Finalement, mourir c’est pas si désagréable », pensa-t-il en se laissant porter.

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.