Discord icon

Chapitre 17 - Canterlot et La Pouliche

"Ils sont bien la preuve qu'on nous a oubliées ! Cela fait longtemps que plus aucun n'est venu..."

"... Peut-être qu'ils ont changé de méthode. Ça ne veut rien dire."

 

Le soir tombait sur la grande cité accrochée à sa montagne. Canterlot, cité séculaire, ancienne capitale d'Equestria, était calme. Trois mille soldats étaient en garnison ici, un peu plus du cinquième de l'armée de l'Empire Solaire. Et surtout, les redoutables Blasters étaient là.

Tous les soldats étaient sur le qui-vive. La bataille avait été annoncée pour ce soir, après avoir été repoussée d'un jour. Trois généraux étaient là pour gérer cette bataille. L'un d'eux se trouvait auprès des Blasters, un autre sur les remparts avec les troupes de défense à distance, et enfin le dernier au sol, avec le reste des troupes, prêt à agir si les portes de la ville cédaient.

Car il fallait avouer que le principal avantage de Canterlot lors d'une bataille était sa position. Située en hauteur, et ne disposant que d'un versant par lequel se faire envahir, donc facile à défendre. Pour l'occasion, les remparts avaient été renforcés.

Bien sûr, cette position était inutile face à une attaque de pégases, mais les défenseurs de la cité savaient parfaitement comment réagir dans ce genre de cas. Et d'après leurs informations, l'Armée de Discord ne possédait que deux milles pégases et des poussières.

Les habitants avaient été cloîtrés chez eux, avec interdiction de sortir, excepté pour ceux qui voulaient défendre la ville. Et au moins deux cents s'étaient portés volontaires. On leur avait alors fourni un équipement sommaire et une brève explication de ce à quoi ils allaient faire face.

Mais clairement, tous pensaient que la bataille serait vite finie. Après tout, ils avaient les Blasters. Ils étaient tellement sûrs d'eux qu'ils n'avaient même pas miné le terrain de quelque manière que ce soit. Même pas une seule tranchée visible devant la muraille.

Le général avec les Blasters, général Command pour être précis, licorne vétéran de nombreuses batailles, observait à l'aide de jumelles la longue bande de terre par laquelle n'importe quelle armée devait arriver.

Le général sur les murailles, général Sword, lança à son frère d'armes d'une voix forte et amusée :

"Ils se sont dégonflés ! Cette pouliche qui prétend être la fille de Discord n'est pas aussi folle qu'on le prétend !"

"Ou alors c'était une manœuvre de diversion, et elle emmène son armée sur des batailles où ne sommes pas actuellement", fit le troisième général, Shoot.

"Ce qui serait assez intelligent", reconnut Sword. "Mais je doute que nos espions se trompent."

"Les voilà !" hurla Command.

Immédiatement, tous les soldats sortirent leurs armes. Les archers tendirent leurs arcs. Les licornes préparèrent leurs sorts.

De la lumière émanait du coude que faisait la bande de terre avec la montagne. Une lumière qui s'intensifiait à mesure que le soleil disparaissait derrière l'horizon.

Un grondement sourd monta. Des bruits de sabots. Des milliers de sabots dont le son se propageait dans la terre, se répercutait sur la montagne, la muraille de la ville, et jusque dans le corps même des soldats.

Alors, commencèrent à apparaître depuis le coude les soldats de l'Armée de Discord. Dans leurs armures rouges, se reflétant à la lueur des torches que certains portaient. Tous avaient leurs armes rangées, Screwball l'avait ordonné expressément.

Screwball... La pouliche se tenait en tête de l'armée, marchant deux mètres devant la première ligne, le général Eyeone juste derrière elle. Elle arborait un sourire large et expressif, n'hésitant pas à lever la tête pour le montrer à toute la ville qui lui faisait face.

Quand il vit cela dans ses jumelles, le sang du général Command commença à bouillir. Sept mille soldats ! Cette pouliche avait réussi à prendre l'Empire de Cristal pourtant défendu par sept mille soldats ! Et sans même subir autant de pertes ! Elle avait réussi à brouiller les pistes en attaquant l'Empire Solaire depuis le sud avec mille soldats qu'elle avait sacrifiés sans problème ! Elle ne reculait devant rien, et négligeait presque le danger, et cela avait payé jusqu'ici. Mais cela allait prendre fin ce soir. Command se jurait de mettre un terme aux actions irrespectueuses de cette pouliche qui tentait de tenir tête à Celestia, la seule vraie princesse d'Equestria !

Les deux autres généraux attendaient, patients, attentifs. Cet adversaire était dangereux, ils le savaient, malgré son apparence enfantine.

L'armée s'arrêta un peu avant qu'ils ne soient à portée d'arc. On ne distinguait même pas le bout de la longue colonne de soldats après le coude.

 

Cinq mille soldats suivaient Screwball. Une centaine avaient été laissés de côté au pied de la montagne avec Storm pour s'emparer du palais dès l'effondrement des défenses de la cité. Tree dirigeait une escouade d'une trentaine de licornes, celles qui se chargeraient de détecter les potentiels Éléments. En retrait, ils se téléporteraient en même temps que Storm agirait. War se tenait dans les rangs des soldats avec Screwball, commandant le milieu et les lignes arrière en cas de renforts imprévus.

Et Side se tenait à l'écart avec plus de deux mille soldats sous ses ordres. Étrangement, aucun rôle spécifique ne lui avait été attribué, et ses soldats ne devaient pas mener l'attaque. Elle flairait le coup fourré de la part de Screwball, mais quoi ?

Au loin, ils pouvaient voir Canterlot sur sa montagne. Ses grandes tours vieilles de milliers d'années perçant l'horizon, masquant la lune montante. Side avait pris une place de choix surélevée pour pouvoir au moins déceler ce qui se passait dans la bataille, plus que le voir clairement. Ainsi, elle voyait une rangée lumineuse en face de la cité. L'armée.

 

La pouliche s'avança de quelques mètres et vint se placer à moins d'une centaine de mètres des murailles. Elle s'échauffa légèrement la voix par un raclement de gorge.

"Elle va nous demander de nous rendre", se lassa Shoot qui, malgré sa position au sol derrière les murailles, arrivait à deviner ce qu'il se passait à l'extérieur.

"Ça risque de ne pas plaire à Command", se moqua légèrement Sword, connaissant le tempérament de son confrère.

"Qu'elle essaye seulement", grommela Command d'une voix emplie de rage, fixant de ses jumelles la petite pouliche souriante.

D'une voix où elle mettait toute sa force de conviction, au point que son discours parvint jusqu'aux oreilles de Side, Screwball dit :

"Canterlot ! Cité qui a vu le règne de Celestia et de Luna, et leur réconciliation. Aujourd'hui, vous êtes face à un ennemi qui ne vous laissera pas vous en sortir ! Vous êtes à trois mille contre cinq mille, et bien que je connaisse la vaillance des soldats de l'Empire Solaire et des habitants de Canterlot, les chiffres ont du mal à mentir !"

Elle fit une petite pause, et leva son sabot, regardant le général Command dans les yeux.

"Or, dans tout jeu, il faut savoir reconnaître sa défaite ! Cela étant ennuyeux, je vous propose de..."

"J'en ai assez entendu !" coupa Command avant de se tourner vers les Blasters. "Faites feu ! Maintenant ! Renvoyez cette pouliche en enfer, qu'elle rejoigne son père !"

Les Blasters approuvèrent alors que Screwball s'interrompait dans son discours, la bouche encore ouverte.

Ces fameuses troupes d'élite. Une cohorte de cent quarante licornes spécialisées dans la magie de destruction. Une plateforme en bois leur avait été construite exprès sur une des tours du château afin de leur donner un plus large champ de tir.

Chaque licorne commença à se concentrer, les cornes brillèrent. Au-dessus de leur plateforme, une immense boule de lumière blanche commença à se former. Une boule composée presque uniquement de mana pur. C'était l'arme la plus redoutable des Blasters, au-delà de tous leurs pièges et sorts d'attaque, ce dernier était le plus mortel. Nécessitant la présence des cent quarante licornes, l'histoire disait qu'il aurait anéanti une légion de huit mille soldats de la Nouvelle République Lunarienne en un seul tir, et que cela avait fait pencher la balance dans la guerre. "Les Pointes du Soleil", comme ils l'appelaient. Brûlant tout ce qu'il touchait, le sort ne s'écrasait pas sur la terre, mais continuait dans sa direction de lancer, conçu justement pour être incanté en hauteur, tirer sur des lignes ennemies en bas, et remonter ainsi toute une colonne, pour finir par exploser au bout de quelques centaines de mètres.

Screwball avait toujours le sabot levé et vit la boule se former au-dessus de Canterlot. Avec de la surprise et un certain ras-le-bol dans la voix, elle se dit à elle-même :

"Moi qui allais les inviter à tirer en premier..."

La sphère lumineuse gagna en intensité. On aurait vraiment dit qu'un nouveau soleil se formait devant eux. La plupart des soldats de l'Armée de Discord en furent éblouis, même Side au loin dut légèrement se cacher les yeux. Seule Screwball regardait cette grande boule avec tout d'abord une certaine fascination dans son regard tourbillonnant, tel un enfant qui observe un aquarium pour la première fois. Puis ce fut sa folie et sa soif de sang qui prirent le dessus. Un sourire fendit littéralement son visage en deux, remontant ses joues comme jamais elles ne l'avaient été. Son sourire malsain étincela à la lumière du sortilège.

Des soldats commencèrent à reculer, ils avaient entendu parler de ce sortilège et, pour le coup, ils commençaient à douter de Screwball. Cependant, Eyeone tapa d'un coup sec sur le sol avec son sabot et, avec une certaine hésitation, les soldats se remirent en rang.

Les Blasters étaient concentrés au maximum, les yeux fermés, de grosses gouttes de sueur coulant de leurs fronts. Le sort était prêt.

"Feu. Premier lancer sur Screwball", annonça l'une des licornes tout en se concentrant. "Les autres sur l'armée."

Tous acquiescèrent en silence.

La particularité qui rendait ce sort dangereux était aussi qu'il se composait non pas d'un seul tir, mais de cinq tirs. Le premier partait un peu à l'avance des autres qui, eux, se lançaient en même temps. Le premier était le plus dévastateur.

Un éclair blanc sortit de la boule et fonça à une vitesse incroyable sur la pouliche qui n'avait toujours pas baissé son sabot depuis tout à l'heure.

Command avait toujours le regard dans ses jumelles braqué sur la pouliche. S'attendant à la voir réduite en cendres dans l'instant qui suivait, étant le seul général à avoir assisté au premier tir des Blasters.

Pourtant ce qu'il vit n'était pas tout à fait ce à quoi il s'attendait. Le trait magique s'était tout bonnement arrêté dans le creux du sabot de Screwball, formant une petite sphère qui tournait au-dessus de son sabot. Elle la regardait avec un grand sourire, ses yeux semblaient avoir noirci, tout comme l'atmosphère autour d'elle, puis son regard se tourna vers Command. Même à cette distance, même à travers les jumelles, il ressentit toute la dangerosité de cette pouliche, son envie de tuer plus forte que tout à présent, et il était le premier visé.

Il se tourna, paniqué, vers les Blasters pour leur ordonner d'arrêter le tir, mais c'était trop tard, les quatre autres tirs étaient partis, la sphère évaporée, et les licornes épuisées. Le général se retourna et mit ses jumelles pour observer ce qui allait se passer.

Screwball avait bondi en l'air, tenant toujours la sphère du premier tir dans un sabot. Elle resta suspendue dans les airs sur la trajectoire des quatre autres tirs, à une hauteur suffisante pour que même les soldats derrière la muraille puissent la voir.

Elle lança la petite sphère dans les airs, et celle-ci disparut dans les nuages. Alors, des deux sabots, les yeux fermés, elle sembla comme attraper le premier tir qui passa à sa portée. Puis elle se mit à tourner lentement sur elle-même, bougeant gracieusement ses pattes dans une étrange danse. Les trois autres tirs semblèrent comme aspirés par ses mouvements et s'enroulèrent autour d'elle, formant un étrange anneau luminescent.

Puis elle leva son sabot en l'air, et l'anneau se regroupa en une seule et unique sphère. Screwball atterrit doucement sur le sol, la petite sphère du premier tir lancée plus tôt atterrissant dans un sabot, une plus importante, rassemblant les quatre autres tirs, dans le second. Tenant debout d'une quelconque manière inexplicable. Mais à vrai dire, ce n'était pas le plus étonnant dans cette scène, et peu y firent attention. Tous les regards étaient concentrés sur la pouliche.

Se remettant sur une patte arrière, semblant vouloir reprendre sa danse, cette dernière commença à faire quelques tours sur elle-même. Les sphères virèrent au violet.

"Sainte mère de Celestia..." souffla Command, médusé, retirant ses jumelles, regardant la pouliche tourner ainsi.

L'instant qui suivit, Screwball lâcha la petite sphère violette qu'elle tenait, l'envoyant d'un geste puissant, ajouté à son élan, droit sur la plateforme où se trouvaient les Blasters et le général Command. Celle-ci vola en éclats en un instant dans une grande explosion, tuant net toutes les licornes présentes dessus. L'impact fut si violent que la tour sur laquelle la plateforme avait été dressée s'effondra lentement sur le côté de la ville, tombant de la falaise.

Tous les soldats, peu importe leur grade ou leur faction, même Side qui ne voyait que des bribes de la scène, étaient dans une totale stupeur. Incrédules face à ce qu'il venait de se passer.

Screwball arrêta de tourner. Elle se remit sur ses trois sabots, conservant toujours la plus grosse sphère violette dans le quatrième. Elle rouvrit les yeux. Ou plutôt les paupières, car il semblait que ses globes oculaires avaient complètement disparu. Ils étaient vides. Noirs.

"Pouf !" fit-elle d'un petit rire malsain qui sembla répété par des centaines de pouliches aux alentours, encerclant chaque être se trouvant sur les lieux.

Elle lança la boule en l'air. Celle-ci traversa les nuages et disparut de la vue de tous. Les soldats avaient le museau en l'air, s'attendant à un quelconque cataclysme. Tous étaient complètement détachés de la scène, aucune peur ne transitait, comme si l'énormité à laquelle ils venaient d'assister n'était pas réelle, et que donc ils n'avaient pas à s'en soucier.

Pourtant les cris commencèrent à percer lorsque des milliers de petits traits violets réapparurent juste au-dessus de Canterlot, traversant les nuages, et s'écrasant sur les soldats présents au sol, déclenchant nombre d'explosions dans toute la ville, détruisant également des bâtiments. La panique se répandit dans la ville.

Le tir manquait grandement de précision, mais le nombre de projectiles était suffisant pour que plus du trois quarts des soldats présents perdent la vie avant même que la pouliche ne commence à s'élancer, seule, sans même un ordre, vers les portes de la ville.

Les soldats de l'Armée ne savaient comment réagir, cependant Eyeone avait compris ce que la pouliche faisait, et ce uniquement grâce aux longues années passées en sa compagnie. Elle avait cédé à sa vraie folie. Celle de la destruction. Tant de vies qu'elle avait ôtées d'un seul coup, cela ne faisait qu'accroître son envie de tuer. Plus elle détruisait, plus elle avait envie de détruire. C'était une fille du chaos, la manière dont elle avait corrompu le sort en était la preuve, mais pas une incarnation comme son père. Elle lui préférait la destruction.

"Chargez !" ordonna le vieux général. Même si elle était incroyablement forte, la pouliche pouvait se faire prendre en surnombre dans sa folie.

Les soldats hurlèrent un cri de guerre et se mirent en charge au moment même où Screwball atteignait les portes. Dans la panique de son attaque, les rares défenseurs des murailles restants n'avaient pas pensé à lui tirer dessus.

Des portes massives en bois, de plusieurs dizaines de centimètres d'épaisseur, renforcées pour la bataille.

Une petite poussée sur ses pattes arrière, et Screwball fit un bond remarquable, la propulsant plusieurs mètres en avant, amorçant un coup de pattes arrière.

Le choc fut tel que la porte se fissura sous l'impact. Mais elle ne céda pas. Prenant alors appui dessus, Screwball se propulsa en arrière dans un salto, et atterrit sur le sol. Elle fonça alors à nouveau sur la porte, et cette fois mit ses deux sabots avant dans un grand coup sur les deux battants à la fois.

La porte grinça sérieusement. Screwball poussa alors encore, en prenant appui sur le sol, et les portes sortirent de leurs gonds et s'effondrèrent en avant.

À l'intérieur, les soldats restants s'étaient préparés et encerclaient la pouliche avec leurs armes. Cependant, ils étaient méfiants, voire effrayés.

La pouliche était penchée en avant avec un grand sourire, ressemblant plus à une bête en pleine chasse qu'à une pouliche. Ses yeux noirs semblaient parcourir la foule frénétiquement. Puis ils tombèrent sur le général Shoot, qui n'affichait plus une mine si lasse que ça, mais plutôt sérieuse, l'arme dégainée. Visiblement, il était trop tard pour négocier une quelconque reddition, cette pouliche ne s'arrêterait plus désormais.

Le sourire de celle qui était censée être Screwball s'accentua lorsqu'elle vit le général. Ce dernier se prépara, même s’il était derrière trois rangées de soldats.

Et il eut raison. En un bond, Screwball atterrit sur le casque d'un soldat et sauta directement sur le général en donnant une telle impulsion sur le soldat avec ses pattes que ce dernier se retrouva avec la tête enfoncée dans le sol.

Le général esquiva la pouliche qui visait sa tête, mais elle se rattrapa à son cou et vint s'accrocher à lui.

Une seconde plus tard, le général tombait, la tête retournée par rapport au reste du corps, et Screwball se jetait dans la foule de soldats, donnant des coups à chaque être vivant sur son chemin, s'enfonçant de plus en plus dans l'ancienne capitale.

 

Selon les ordres de Screwball, Storm et son escadron s'envolèrent droit vers le palais que les soldats s'empressaient désormais de rejoindre pour trouver un quelconque refuge.

Les troupes de Tree se mirent également en route, se téléportant d'un seul coup à l'intérieur de la ville, l'avantage d'une troupe constituée uniquement de licornes, et commencèrent leur travail de détection de potentiels Éléments, entrant sans plus de formalités dans les maisons et s'emparant violemment des civils présents pour les passer au scanner. Laissant de côté ceux qui ne répondaient pas, et embarquant de force ceux qui représentaient un potentiel Élément.

Et les soldats arrivèrent à la cité pour s'occuper des soldats que Screwball ne massacrait pas dans sa folie meurtrière.

Bien sûr, chaque partie de l'armée se tenait bien à l'écart de la pouliche. N'importe qui sur son chemin se serait fait tuer dans la seconde, même un général.

La bataille était désormais remportée d'avance. Effectivement, grâce aux Blasters, elle n'avait pas été longue, mais ce n'était pas tout à fait ce qui avait été prévu par l'Empire Solaire. Les quatre cents soldats de pertes estimés par Screwball semblaient effectivement réalistes maintenant.

 

Dans l'ombre de cette attaque avaient agi d'autres poneys. Des résistants. Une petite troupe dirigée par Iron Shovel, la ponette fossoyeuse, s'était creusé un tunnel vers le centre du château, avec l'aide des Diamond Dogs, ces derniers étant repartis creuser des tunnels pour évacuer les habitants. Leur pas était rapide.

"Allez ! Plus vite ! Il faut qu'on les trouve !" pressa Iron.

L'avantage de s'infiltrer pendant une attaque, c'était que le nombre de gardes à l'intérieur même du château était proche de zéro. Tous se trouvaient à l'entrée. L'inconvénient principal était de risquer de se retrouver face aux assaillants, voir bloqué.

Le groupe de poneys passa, sans même y prêter attention, devant les vitraux qui représentaient les Éléments de l'Harmonie dans leurs exploits, dans un long couloir.

"Ils doivent être par-là."

Iron ouvrit en grand les deux battants d'une porte, et le groupe entra dans une grande salle.

Un étrange calme y régnait. Comme si la bataille au dehors n'avait pas de prise sur cet endroit, semblant même hors du temps.

À l'intérieur se trouvaient six boîtiers de verre dans lesquels reposaient six ponettes. Elles avaient l'air vieilles. Rien d'autre ne demeurait dans la pièce, pas un seul ornement, pas de plaques. Juste ces six juments. Aucune fenêtre, la pièce s'illuminait d'elle-même.

"Ah, je croyais qu'on aurait à creuser. Bon bah ça nous arrange les choses !"

Iron s'approcha alors d'un des boîtiers. Il renfermait une alicorne violette, les yeux fermés, comme si elle dormait. Sa couronne, violette elle aussi, reposait sur sa tête.

La ponette allait toucher le boîtier, mais elle arrêta son sabot à peine à un centimètre du verre, fronçant les sourcils. Quelque chose n'allait pas.

Elle observa un peu plus en détail l'alicorne. Il y avait un peu de poussière sur sa crinière. Pourtant, et Iron était une experte là-dessus, ce genre de boîtier possédait une protection magique empêchant la saleté. La protection ne s'enlevait que si quelqu'un ouvrait le boîtier.

"Quelqu'un peut lancer une détection de runes sur les cercueils ?" demanda-t-elle en fixant toujours l'alicorne.

Une licorne dans le groupe s'avança légèrement et lança ledit sort. En fermant les yeux pour analyser, la licorne énonça :

"Il y a bien une rune sur les boîtiers. Elle a moins d'un millénaire d'après le taux de magie encore présent. Cinq cents ans, je dirais. Il me semble que c'est une rune explosive."

"Donc, interdiction de toucher les boîtiers", conclut lentement Iron.

Elle s'assit devant le cercueil de l'alicorne et réfléchit. Cinq siècles, donc quelqu'un avait touché aux corps des Éléments de l'Harmonie à l'époque. Luna ou Celestia ? Peut-être que c'était ça le fameux coup dans le dos que Luna avait fait à sa sœur, toucher aux Éléments ? Mais alors pourquoi ? Et pourquoi la rune explosive après ? Une tentative pour piéger sa sœur ? Mais pourquoi toucher aux Éléments de l'Harmonie deux mille cinq cents ans après !? Eux étaient là pour obtenir le plus d'informations possibles sur un Élément de l'Harmonie, mais à quoi cela pouvait bien servir à Luna et Celestia puisqu'elles les avaient maniés par le passé !?

"Alors..." hésita un membre du groupe. "On fait quoi du coup ?"

"Si on touche le boîtier, il nous pètera à la figure", fit Iron en sortant de sa réflexion. "Et on ne connaît pas la portée de l'explosion. Et puis ça détruirait les corps. Sans compter qu'on se ferait automatiquement repérer. À moins que quelqu'un ne sache comment désamorcer la rune ?"

Elle tourna la tête vers le groupe. Les deux licornes présentes firent "non" de la tête.

"Bon. Alors on va aider les autres pour l'évacuation !"

Iron fit volte-face. La ponette aux yeux jaunes rebroussa chemin, suivie par des compagnons à la fois un peu déçus et aussi surpris de la facilité avec laquelle elle avait renoncé.

Mais ce n'était qu'une chose parmi d'autres. Les corps des Éléments avaient été ciblés par la résistance pour essayer de comprendre s’il y avait une particularité qui différenciait un représentant d'un autre poney, quelque chose qui permettait de les identifier.

Mais Iron savait maintenant que rien ne permettait de les identifier clairement. Les ponettes qu'elle avait vues dans les boîtiers étaient tout à fait normales. Aucune particularité visible.

 

Screwball continuait inlassablement son massacre, semblant impossible à calmer ou même à arrêter. Elle sautait sur les soldats et les explosait de manières étonnamment diverses, esquivait les tirs magiques qui lui fonçaient dessus, ces derniers touchant alors d'autres soldats, ne faisant qu'augmenter le nombre de victimes dans l'Empire Solaire.

Elle se retrouva encerclée dans un coin de la cité, une muraille à quelques mètres dans son dos. Respirant rapidement, elle ressemblait vraiment à une bête acculée, ses orbites toujours aussi vides. Dix soldats l'entouraient, prêts à la charger. Au moment même où ils plongèrent tous sur elle, elle bondit au-dessus de l'un d’eux, lui prenant son épée de la bouche avec ses pattes avant, lui retournant la tête avec les pattes arrière. Durant son saut, elle envoya l'épée dans le corps d'un autre soldat, et atterrit juste derrière celui dont elle avait pris l'arme. Elle saisit alors le poney mort par la queue et l'envoya sur ses frères d'armes, avant de les charger elle-même. Après quelques coups bien assénés, les dix soldats étaient étalés à terre, morts ou inconscients. Screwball souriait toujours.

Un léger sifflement, suivi d'une étrange sensation dans le bas de son dos. Un liquide chaud coulait sur son flanc. Screwball tourna lentement la tête vers son propre corps. Une flèche était plantée dedans. Elle leva les yeux vers la muraille, et une deuxième flèche vint se planter un peu plus haut dans son dos, faisant se cabrer la pouliche en avant.

Sur la muraille, un soldat était encore présent. Il avait retourné son arc posé vers l'intérieur de la cité. Il regardait Screwball avec une indicible terreur, mais surtout de la haine. Il avait manqué son tir par deux fois, il voulait lui viser la tête. Alors d'une voix forte il lui lança :

"Retourne d'où tu viens ! Longue vie à Celestia ! Et gloire à l'Empire Solaire !"

L'instant d'après, le soldat se recevait un coup de masse d'armes vertical en plein sur le dos. Le général War le brisa pour ainsi dire en deux.

Il avait repéré l'archer bien avant qu'il ne tire, mais il lui avait fallu du temps pour monter sur la muraille. Il jeta un coup d'œil à sa dirigeante. Celle-ci regardait son propre sang. Son sourire s'estompa et son regard redevint normal, ses yeux violets tourbillonnant retrouvant leur place. Elle cligna plusieurs fois des yeux, revenant à la réalité. Cette réalité où elle était désormais blessée.

Cependant, War écarquilla les yeux de stupeur, mais aussi de frayeur. Screwball entendit un coup de vent derrière elle. Un battement d'ailes massif. Quelqu'un s'était posé derrière elle. Elle se retourna lentement, mais à peine entraperçut-elle le pégase qu'elle se reçut un coup de sabot dans la joue d'une force qu'elle n'avait encore jamais ressentie.

Son corps se détacha du sol et vola sur quelques mètres, avant de heurter un mur qui la fit légèrement rebondir et retomber sur le sol. Les flèches dans son corps s'étaient enfoncées encore plus et brisées sous l'impact du mur.

Elle tenta de se remettre sur ses pattes, mais ne put relever que l'avant de son corps.

"Vilaine petite pouliche", s'amusa le pégase d'une voix calme.

Elle leva les yeux vers lui. Un regard qui, pour la première fois, laissait transparaître sa colère.

"Toi !" hurla-t-elle. "Qu'est-ce que tu fais ici !?"

"Je suis venu mettre fin aux agissements d'une pouliche qui s'est crue plus forte que le monde", lâcha lentement le pégase en s'approchant, souriant comme s’il se délectait de chaque instant et de chaque parole.

D'un blanc pur, la crinière aussi blonde et intense que le jour, une cutie mark formée de plusieurs nuages derrière lesquels se cachait un soleil timide. D'une stature dépassant la plupart des poneys, et d'une prestance qui le grandissait encore plus. Clairement, ce poney représentait parfaitement son titre. Le général-en-chef de l'Empire Solaire.

Arrivé devant la pouliche toujours en train d'essayer de se relever, il lui souleva le menton d'un sabot, la regardant dans les yeux.

"Ne t’inquiète pas, petite, ce sera vite fini."

"Parce que tu crois que tu vaincras l'armée du grand Discord ainsi ?" demanda la pouliche en montrant les dents.

"Discord !?" rigola le pégase. "Et où est-il actuellement ? Où il est, ton papa, lorsque sa fille a besoin de lui ?"

Il n'attendit pas de réponse et lâcha le menton de la pouliche, la tête de cette dernière retombant légèrement en avant. Elle avait beau tenter de le cacher, elle était exténuée. Son corps en avait trop fait. Ses blessures continuaient de saigner, et elle n'arrivait pas à se remettre sur ses pattes arrière.

Elle était là, à genoux devant ce pégase qui la toisait de haut, sans pouvoir rien faire. Deux généraux-en-chef face à face pour la première fois.

"Pour une pouliche du passé, quoi de mieux que de mourir dans cette ville qui en est un vestige ?"

Le pégase, dominant Screwball de toute sa hauteur, leva un sabot au-dessus de lui. S'apprêtant à donner un coup fatal à la pouliche, qui se préparait à le recevoir ou à tenter de l'esquiver, bien décidée à ne pas mourir ici. Le coup fut porté, mais arrêté par un simple bâton.

"Il faudra me passer sur le corps avant cela !" grogna Eyeone qui s'était interposé et maintenait le sabot du général relevé grâce au manche de sa lance.

Le général de l'Empire recula un peu, semblant un peu contrarié.

"Eyeone. Tu penses vraiment pouvoir te mettre sur mon chemin avec le corps que tu as maintenant ?"

"Je n'ai plus toute ma jeunesse, mais encore suffisamment de savoir-faire pour te vaincre !"

Eyeone posa sa lance dans le sol. Il la maniait d'un seul sabot et ne la sortait que pour de rares occasions et, comme tout général, il était redoutable avec, le fait qu'il ait pu bloquer le coup en était la preuve. Il jeta un regard plein de mépris au pégase de son œil unique.

"Allons, même avec tes vingt ans et tes deux yeux tu ne pourrais me battre", raisonna le pégase, amusé devant tant de prétention.

"Pas si je suis là", ajouta une voix venant du côté.

War apparut, sa masse d'armes dégainée. Il se mit juste à côté d'Eyeone, en protection de Screwball.

"Oh, War. Tu as bien grandi depuis la dernière fois."

"Ne t'avise pas de toucher une fois de plus à Screwball !" prévint le général blanc.

"Parce que vous pensez m'arrêter à vous deux ?" rigola le pégase. "Un vieillard croulant sous le poids des années et un ancien élève turbulent ?"

"La question que je me poserais plus à ta place", fit la voix de Screwball derrière les deux généraux qui tournèrent leurs regards vers elle, "c'est comment venir à bout des cinq mille soldats ici présents ?"

Le pégase pouffa, puis éclata d'un grand rire qui dura plusieurs secondes, avant qu'il ne dise finalement :

"Parce que tu crois que je suis venu tout seul ? À ton avis, à cinq mille contre dix mille, qui l'emportera ?"

La pouliche parvint à se remettre sur ses quatre pattes. Elle souriait à nouveau, essayant de ne pas prêter attention aux tremblements qui secouaient ses pattes arrière.

"Tu mens. Les deux tiers de ton armée ne peuvent pas être au même endroit, ce serait trop risqué. La Nouvelle République est toujours présente, et tu le sais."

Le pégase dévisagea la pouliche.

"Ts... Les jeunes..."

"War, sonne la retraite."

Le général regarda Screwball, surpris.

"Vous croyez ce qu'il dit ?"

"Pas un mot", le rassura la pouliche. "Mais la bataille a été gagnée. Inutile de nous attarder ici plus longtemps. Visiblement, l'odeur de la mort attire de grosses mouches."

Elle dit la dernière phrase en fixant le pégase avec un demi-sourire. Puis elle se tourna tranquillement avant de s'en aller, boitant légèrement.

"Au fait", ajouta-t-elle en s'éloignant lentement. "Tu me traites de jeune, mais j'étais là à ta naissance, « petit » !"

Elle éclata d'un grand rire, alors que War et Eyeone prenaient chacun un cor, War rengainant sa masse d'armes, dans lesquels ils soufflèrent. Deux autres cors se firent entendre plus loin, signalant que Storm et Tree avaient bien reçu et transmis l'ordre.

Effectivement, la bataille se finissaient. Les soldats de l'Empire Solaire avaient été décimés, et les quelques civils encore vivants avaient été passés à la détection des Éléments. Une petite dizaine avaient été faits prisonniers.

L'Armée de Discord commença donc à ressortir lentement de la ville désormais en ruines, s'écoulant en un lent flot sur la bande de terre le long de la montagne.

Seuls restaient War et Eyeone, face au général-en-chef qui souriait malgré tout.

"J'aurais bien aimé t'affronter à tes vingt ans, Eyeone", reconnut le pégase, avant d'ajouter perfidement : "Au moins tu n'aurais pas fait autant de dégâts en étant du côté de Screwball."

"Je crois que jamais nous ne nous affronterons", sourit le vieux général.

"Quant à toi, War, je suis sûr que tu as progressé. Ce sera un vrai plaisir de te vaincre."

Le général blanc serra les dents, le pégase ricanant.

"Ne soyez plus aussi sûr de votre victoire maintenant."

"On verra bien."

Le pégase sourit une dernière fois avant de déployer ses ailes et de s'envoler avec une puissance remarquable.

Les deux généraux le regardèrent s'en aller. La tension sembla comme retomber, et War soupira de soulagement.

"C'est pas passé loin..."

"Je vais aider sa majesté", fit Eyeone en se dirigeant vers la sortie de la ville.

"Je vais voir ce qu'on peut tirer comme information des survivants. Dis à Screwball que je mettrai du temps."

"Compris."

War regarda le vieux général s'éloigner, puis reporta son attention sur la ville. De nombreuses maisons avaient été explosées par la contre-attaque de Screwball. Il ne restait plus grand chose de cette cité que fut autrefois Canterlot. Ancienne capitale, symbole du règne simultané et pacifique des deux sœurs, Luna et Celestia. Son abandon en tant que capitale du pays, et désormais sa chute, montraient bien que l'harmonie s'en était allée entre les deux sœurs.

Avec une certaine mélancolie, War s'enfonça dans la cité. Lui qui avait passé ses premières années ici, voilà qu'il était en train de passer entre les corps de ses amis d'enfance, ses enseignants, ses connaissances... Heureusement qu'il ne risquait pas de voir sa famille parmi les cadavres.

Une deuxième tour du palais s'effondra, tombant elle aussi de la falaise, provoquant une étrange explosion. La chambre contenant les corps des Éléments de l'Harmonie était dans cette tour, et les runes s'étaient activées. Désormais, plus rien ne subsistait du passé de cette ville, si ce n'était des souvenirs.

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.