Discord icon

Chapitre 17 : Le procès

Les yeux fermés pour laisser la mort l’emporter tranquillement au loin, Shadow sentit un vent chaud caresser délicatement chaque partie de son corps et lui fit comprendre qu’il n’avait rien à craindre pour la suite des événements. Après tout pourquoi les monstres qui n’avaient pas choisi de le devenir n’auraient pas le droit à une mort agréable eux aussi ? Pourtant les cris de désespoir de Wrath avaient disparus depuis longtemps lorsque celui-ci était parti en fumée. Il avait pensé qu’ils étaient morts, mais alors comment se faisait-il que son corps lui procurait encore de la souffrance ? Lui qui avait tant espéré que la mort le soulagerait enfin. Curieux de voir pourquoi sa théorie s’était révélée fausse, il se décida à ouvrir les paupières et regarda où il s’était retrouvé. La surprise pour lui fut totale, il était toujours couché sur le marbre froid et sale du lieu de combat, entouré par ses ennemies. La licorne tenta de se relever pour se défendre face à dix-sept ennemies qui n’avaient à présent plus besoin de lui, mais il eut l’impression qu’un éclair le traversa et la douleur le fit chuter. Le poney ne put que tourner la tête et leur lancer son regard de défi, voulant leur faire comprendre qu’il ne se laisserait pas avoir. Mais une question lui taraudait l’esprit.

« Comment puis-je être encore en vie ? A cause de ma nature, j’aurais dû disparaitre aussi. Alors pourquoi suis-je encore obligé de supporter votre désagréable lumière ? »

Les trois plus anciennes princesses se rapprochèrent et Luna prit la parole.

« Excuse-nous de t’avoir sauvé la vie. Sunset Shimmer nous l'a demandé, prétendant que tu avais mérité un procès. A présent il est temps de dormir, petit poulain. »

Shadow voulut protester contre la façon dont la princesse de la nuit venait de s’adresser à lui. Mais une fumée bleutée sortit de la corne de celle-ci et alla recouvrir le visage de la licorne noire, qui perdit connaissance, bien trop épuisé pour lutter contre le sort de sommeil qu’elle lui avait lancé.

Le poney noir fut réveillé sur un sol dur, froid et humide, par des gouttes d’eau qui lui tombaient une à une sur le front. Il se releva avec une grande difficulté et secoua avec vivacité la tête pour reprendre rapidement tous ses esprits, puis il prit une profonde inspiration et débuta l’étude des lieux. Les murs étaient entièrement constitués de pierres mouillées et pleines de moisissures, la seule échappatoire était obstruée par de larges barreaux d’aciers et ses sabots s’étaient retrouvés entravés par de solides chaînes. Il se concentra pour faire rouiller les chaînes, mais il eut beau s’efforcer, aucune magie n’émanait de lui. Shadow fut outré de cette situation déplorable dans laquelle, les princesses l’avaient mis. Elles l’avaient enfermé dans un cachot crasseux et puant, enchaîné comme un vulgaire animal, mais pire que tout, elles l’avaient privé de sa précieuse magie. Il était certes leur ennemi, mais était-ce une raison suffisante pour lui infliger une telle humiliation ?

La licorne qui ressentait encore la fatigue de ses combats de la veille, se recoucha sur la pierre froide et se rendit compte qu’elle ne ressentait presque plus aucune douleur, quelqu’un l’avait soigné. Il trouva ce geste complètement stupide, vu les événements à venir. D’abord ils l’enfermaient, puis devant une caricature de procès, l’enverraient à la potence. Bah, après tout ce n’était pas si grave à ses yeux, il allait mourir comme il était prévu depuis le début et tout rentrerait dans l’ordre. Qui voulait de lui en ce monde ? Mais alors dans ce cas pourquoi Sunset Shimmer avait-elle tenu à ce qu’il ait un procès, alors qu’elle pouvait se débarrasser de lui en évitant de le protéger. Ils avaient combattu un ennemi commun, mais pas pour les mêmes raisons. Enfin Shadow ne le pensait pas. Était-ce vraiment parce que Wrath l’empêchait de conquérir Equestria ? Ou avait-il une autre motivation qui lui échappait totalement dans ce cachot ? Puis une autre raison le poussa à vouloir vivre : les Dazzlings. Elles étaient trop faibles pour fuir lorsqu’il leur avait rendu leur âme, ce qui signifiait qu’elles étaient elles aussi enfermées quelque part dans ce maudit château et il ne pouvait pas les abandonner. Il passa donc l’après-midi à réfléchir à un moyen de fuir tous ensemble.

Il tourna en rond dans sa cellule, encore et encore, faisant fonctionner son cerveau à toute vitesse pour retrouver une solution à son problème, mais il eut beau en trouver une bonne centaine, aucune d’elles n’était raisonnable, possible ou ne lui demandait de sacrifier l’une des Dazzlings ou même de s’en prendre aux éléments de l’harmonie. Aucune de ces solutions ne lui convenaient et finalement il vit par la fenêtre de sa prison, que la lune était à présent haute dans le ciel. Il entendit dans le couloir les bruits de sabots qui se dirigeaient dans sa direction. Ça ne lui fut pas difficile de deviner qu’il s’agissait des gardes royaux venus le chercher pour sa parodie de procès. Dix d’entre eux se présentèrent devant les portes de sa cellule, les regards emplis de haine, à cause de toute la souffrance qu’il avait apporté dans leur paisible royaume. Ils lui ouvrirent la porte et, après lui avoir ajouté de nouvelles chaînes afin que chacun d’eux puisse le tenir, ils l’emmenèrent loin des cachots.

Pendant sa traversée il put constater qu’aucune des cellules ne possédait de prisonniers, comprenant pourquoi de toute la journée il n’avait pas entendu le moindre bruit. Il profita de sa petite promenade pour continuer à trouver un plan, mais comprenant que privé de sa magie, ses possibilités étaient nettement réduites. Il réfléchit donc a sauvé seulement les sirènes, espérant la tâche moins complexe. Mais ne trouvant aucune solution il se résigna à devoir improviser le moment venu. Les gardes le tirèrent de ses pensées lorsqu’ils arrivèrent devant deux immenses portes. Ils attendirent que celles-ci s’ouvrent avant de reprendre leur route. Shadow en profita pour prendre une profonde inspiration et relever la tête avant de pénétrer dans la pièce. Il était peut-être prisonnier mais pas soumis et il était hors de question de les laisser mener le jeu. Cette partie, il n’allait pas la perdre sans combattre, pour les Dazzlings, car il ne pouvait accepter qu’elles payent pour sa propre faiblesse.

Tous le dévisageaient avec un regard sévère, en particulier les quatre princesses qui trônaient au fond de la vaste salle et à leurs côtés, la principale Celestia et sa sœur, la vice-principale Luna. La sombre licorne dû passer devant tous ceux qui avaient été ses ennemis il y a à peine 24 heures. Chacun avait sa propre façon de le juger, mais ceux qui lui en voulaient le plus étaient les deux plus gravement blessés. Shining Armor et le Flash Sentry du monde des humains, qui étaient tous deux couverts de bandages et de plâtres. Face au prince Shining, le poney s’était juste contenté de l’affronter comme un guerrier, alors que ses attentions pour Sentry avaient été toute autres. Sans savoir pour quelle raison, Shadow ne supportait pas cet humain aux cheveux bleus et avait profité de la situation pour s’acharner sur lui de toutes ses forces. A présent le voir dans un état aussi pitoyable lui réchauffait le cœur et il appréciait vraiment le spectacle.

Arrivant face au trône, les gardes lui retirèrent toutes ses chaînes sauf celle à sa corne, puis ils se dirigèrent dans les coins de la salle, laissant Shadow attendre seul que les princesses daignent s’adresser à lui. Mais au bout de quelques minutes, elles n’avaient pas encore émis le moindre son et Shadow, bien qu’il les méprisait, était bien obligé de leur accorder le respect qu’il devait à de véritables princesses alors que lui n’avait à présent plus rien de royal. Il attendit donc patiemment. Ce fut lorsque les portes s’ouvrirent une seconde fois qu’il comprit ce qu’elles attendaient. Les Dazzlings entrèrent à leur tour, elles aussi enchaînées et leur escorte les laissant prisonnières de leurs entraves lorsqu’ils partirent. Shadow remarqua qu'on les avait privées de leurs précieux colliers. Le poney savait que pour elles, ces bijoux étaient presque aussi importants que leurs propres vies et même pour lui c’était une humiliation vraiment écœurante. Il ne voyait pas comment ils avaient osé leur infliger un tel supplice, à deux reprises.

« Shadow Sombra, » commença la princesse Celestia. « Tu es accusé de nombreux crimes. Le cambriolage du château de la princesse de l’amitié, Twilight Sparkle ; mensonge à l’encontre d’une princesse ; trahison envers ton royaume ; alliance avec les changelins ; tentative de provocation d’une guerre contre les griffons et tentative de coup d’état. Que plaides-tu ?

- Est-ce vraiment utile de poser la question ? Il est évident que je suis coupable pour chacune de ces accusations, répondit Shadow qui avait à présent perdu toute envie de se débattre comme un animal blessé. Faites donc de moi ce qu’il vous plaira puisque j’ai été vaincu. De toute façon je ne suis qu’une erreur de la nature qui n’aurait jamais dû voir le jour, qui a vécu plus qu’elle n’aurait dû. Je suis prêt à accepter sans même lutter, si en échange vous pardonnez aux Dazzlings et les laissez repartir comme elles sont venues.

- Tu mérites en effet une condamnation exemplaire, affirma la princesse Luna. Mais elles aussi, car elles ont été une menace pour la troisième fois. Alors pourquoi t’accorderions-nous cette faveur ?

- Tout simplement parce que si vous faites le moindre mal à une seule de mes amies, je peux vous garantir que pas une seule prison faite de pierres ou dans une autre dimension, ni même la mort, ne pourra vous protéger de ma vengeance et cette fois rien ne m’arrêtera, déclara la sinistre licorne. Alors ? Quelle sera ma peine de mort ? Ça n’a aucune importance, de toute façon, je n’ai plus aucune raison de vivre. »

Sunset Shimmer sortit des rangs et s’approcha à grand pas de lui, l’expression sévère. Shadow la regarda venir à lui sans comprendre ce qu’elle lui voulait et son incompréhension ne fit qu’empirer encore plus lorsque, sans prévenir, elle le gifla. Le poney fut si surpris, qu’il resta pétrifié, comme si un éclair l’avait traversé. Même les Dazzlings, sous le choc, ne réagirent pas. Shadow resta figé quelques secondes avant que le choc ne commence enfin à s’évaporer et le laisser enfin redresser la tête sans savoir quoi dire.

« Comment oses-tu tenir de tels propos ? Personne ne devrait penser ça de quelqu’un d’autre et encore moins de soi-même. La vérité, c’est que tu n’as rien d’un monstre. Et pour reprendre ta façon de voir le monde, tu n’es rien d’autre qu’une victime dans un jeu que tu n’arrives pas à dominer. »

Shadow tenta de se défendre et de lui prouver qu’il était loin d’être la victime qu’elle pensait, mais elle ne lui en laissa pas le droit et enchaîna immédiatement, avec un ton si déterminé qu’il ne lui permit pas de la couper et il fut forcé d’encaisser les coups verbaux.

« Tu n’as jamais eu d’enfance. Pour survire, tu as été forcé de grandir trop vite, mais paradoxalement tu es resté éternellement un gamin immature qui rejette tous ses problèmes sur les autres dans le seul but de pouvoir mener une vengeance puérile et sans le moindre fondement, qui n’aurait mené à rien. Tu le sais aussi bien que moi, les princesses n’ont jamais été responsables de ta souffrance. » Puis elle lui sourit. « Tu en as voulu aux princesses de ne pas avoir réussi à te sauver. Alors aujourd’hui, laisse-moi la chance d’essayer. »

La sombre licorne qui avait enfin la parole, ne trouva pourtant rien à dire, elle resta bouche bée et totalement désarmée, puis elle baissa la tête, dépitée. Pourtant Shadow aurait vraiment voulu contre-attaquer pour avoir le dernier mot, comme à chaque fois. Mais il ne trouva rien pour sa défense qui n’était autre que de la mauvaise foi ou un simple mensonge qu’il n’arrivait pas à lui adresser. Il trouvait ses termes offensants et profondément insultants, pourtant il savait qu’elle avait raison et ne pouvait rien faire contre ça, il ne pouvait rien faire contre elle. Il releva la tête et lui desserra les crocs, puis prononça des mots qui furent pour lui, une souffrance presque physique.

« Tu as raison. Sunset Shimmer, même si tu ne le devrais peut être pas. Je t’en supplie, sauve moi de mes erreurs. »

La licorne à la crinière incandescente se réjouit de sa réponse et le cœur plein d’espoir, elle se retourna vers les six alicornes afin de pouvoir défendre le poney.

« Princesses, Shadow a commis de nombreux crimes, plus atroces les uns que les autres, c’est vrai. Mais je sais que vous êtes d’accord sur le fait que nous avons tous le droit à une seconde chance et la nuit dernière, Shadow a très certainement mérité la sienne en combattant à nos côtés et en sauvant Equestria.

- Qu’il a lui-même mis en danger en l’attaquant, fit la princesse Luna d’un air sévère.

- Tout comme vous à une époque, contra Sunset Shimmer bien plus agressivement cette fois-ci. »

Il y eut alors une inspiration de surprise dans l’assemblée. La princesse de la nuit resta muette de stupeur tout comme chaque poneys présents dans la salle, pendant que Twilight commençait à paniquer, imaginant les représailles sur son amie. Mais alors que Shadow partageait ces inquiétudes, Luna resta sans voix et Sunset qui avait conservé son air de défi, poursuivit dans ses arguments.

« Comme je l’ai dit tout à l’heure, il n’est qu’une victime dans cette histoire. Il a grandi avec des valeurs immorales qu’un père indigne lui a inculqué par la violence et la peur. Depuis son enfance, il est convaincu que tout ce qui existe lui veut du mal, c’est pour cette raison qu’il s’en prend aux autres, il pense que s’il attaque le premier, les autres n’en auront pas l’occasion. Il cherchait juste à se protéger. N’est-ce pas ? »

Shadow n’en revenait pas, elle avait compris la logique qui régissait sa vie depuis plus de mille ans, alors que lui ne s’en était jamais douté. Mais après quelques instants de réflexion, il dû admettre qu’elle avait raison et il acquiesça sombrement.

« Si on te laissais une seconde chance, promets-tu de ne plus jamais recommencer ? »

Le poney se mordit les lèvres, maudissant ce moment. Sunset Shimmer avait compris qu’il était incapable de lui mentir et mettait un point d’honneur à tenir chacune de ses promesses. Il fut cependant obligé d’accepter les conditions et de renoncer à la conquête d’Equestria.

« Je te promets ne de plus me servir de ma magie pour faire souffrir autrui, affirma-t-il et baissant à nouveau la tête et détournant les yeux.

- Vous voyez, dit Sunset Shimmer ? Il vient à l’instant de renoncer définitivement à ses sombres desseins.

- Je ne pense pas que nous puissions accorder le moindre crédit à sa parole, coupa la princesse Celestia. Il nous a attaqués, il a menti depuis le début et même s’il nous a effectivement aidés, à mon grand regret, ça n’efface pas toutes ses actions passées. Je crains que nous ne puissions lui faire confiance.

- Moi je crois en lui. » Affirma la licorne.

Il y eut un grand silence de malaise dans la salle, personne ne bougea, n’émit le moindre son. Pas même les deux Pinkie Pie. Du moins pas immédiatement, car celle du monde des humains alla rejoindre son amie.

« Sunny a raison. Je suis sûre que Shadi n’est pas si méchant que ça. Sinon il ne nous aurait pas offert des glaces, expliqua-t-elle en se léchant les babines sur ce délicieux souvenir.

- Il est un peu en retard sur la mode mais il mérite une seconde chance. Après tout c’est grâce à lui que nous avons pu connaitre cet endroit magnifique et ça, je lui en serai toujours reconnaissante, poursuivit Rarity en les rejoignant.

- J’ai confiance dans le jugement de Sunset, continua Rainbow Dash.

- Ouaip ! Si elle dit qu’il peut changer, alors je la crois, poursuivit Applejack.

- Et puis au fond, tout le monde a besoin que l’on fasse preuve d’un peu de gentillesse, » termina Fluttershy de sa voix timide.

Les deux sœurs princesses et leurs doubles restèrent septiques, alors que la princesse Twilight fut émue de voir ses amies de Canterlot High à ce point unies pour faire connaitre à un autre la magie de l’amitié. Ce fut encore plus beau pour elle, lorsque ses amies de Ponyville, partageant leur point de vue, les rejoignirent. Mais ce qui intrigua le plus Shadow, ce fut l’étrange expression qu’affichait la princesse Cadence. Elle avait l’air intriguée par lui et le fixai intensément, le dévisageant presque. Shadow l’avait toujours considéré comme la plus faible du trio et pourtant la plus malsaine du groupe. C’est vrai quoi, forcer les poneys à tomber amoureux ça ressemble beaucoup à de la magie noire. Puis, sans que Shadow ne comprenne pourquoi, elle lui adressa un sourire qui le déconcerta, avant de se pencher sur la princesse Celestia et de lui murmurer des mots que Shadow n’arriva pas à entendre, au creux de l’oreille de la souveraine. Celle-ci écarquilla les yeux et se retourna sur sa nièce, complètement abasourdie.

« En es-tu sûre ? » demanda-t-elle.

Cadence acquiesça, certaine d’elle et un large sourire chaleureux aux lèvres, comme si elle avait appris la plus heureuse des nouvelles. Celestia était, quant à elle, sous le choc.

« Il vrai que dans ces conditions, on peut en effet envisager la possibilité de lui accorder une seconde chance. »

Les six alicornes se mirent alors à parler à voix basse pour se concerter entre elles. Après quelques minutes de discussion qu'elles étaient les seules à entendre, Celestia finit par reparler à voix haute.

« Bien, après délibération nous avons décidé que tu étais coupable pour chaque crimes dont tu es accusé. Mais il est vrai que tes actions de la veille plaident en ta faveur, tout comme tes circonstances atténuantes ainsi qu’une remarque de la princesse Cadence qui nous pousse à te faire confiance. C’est pour toutes ces raisons que nous te condamnons pour toujours à l’exil dans le monde des humains, où tu seras sous la responsabilité de mon ancienne élève Sunset Shimmer. Quand à vous les sirènes, d’après les conditions de Shadow, vous retournerez vous aussi dans le monde des humains, sous la responsabilité de Shadow.

- Youpi, hurla folle de joie Sonata. Merci Shadow, personne n’a jamais fait une chose aussi gentille pour nous. Grâce à toi je vais pouvoir manger encore plein de tacos. »

Les deux autres furent tout aussi reconnaissantes, mais elles savaient bien mieux se contrôler.

« Je vous remercie pour nous laisser à tous une seconde chance vos majestés. Quand partons nous ? demanda Shadow.

- Dès demain, révéla Luna. Vous serez escortés à Ponyville dès la première heure, où vous prendrez le passage magique pour retourner dans l’autre monde et ne jamais plus revenir. Mais je vous préviens, si vous rompez l’accord, alors se sera la peine capitale. Est-ce compris ?

- Oui, votre majesté. C’est clair comme un poney de cristal, affirma Shadow qui avait retrouvé l’envie de se battre. Mais puisque l’on parle d’accord, je pense que mes amies les Dazzlings seraient ravies de retrouver leurs précieux colliers.

- Hors de question, fit la vice-principale Luna qui était aussi sévère que son double. Ça ne fait pas partie du marché.

- Au contraire très chère, mes termes exactes, était : “ Je suis prêt à accepter sans même lutter, si en échange vous pardonnez au Dazzlings et les laissez repartir comme elles sont venues “ Hors elles sont venues avec les colliers. Dois-je comprendre qu’un monstre comme moi tient ses promesses, mais pas les irréprochables princesses ? Voilà qui est intéressant à savoir.

- Shadow ! Tu avais prévu ça depuis le début, fit Sunset Shimmer outrée.

- Seulement pour ce qui est d’Adagio, Aria et Sonata. Mais je n’ai pas imaginé un seul instant que tu viendrais m’aider. Je te le jure, affirma Shadow avant de prêter à nouveau attention aux princesses. Quoi qu’il en soit, un accord est un accord.

- C’est impossible, répondit la proviseure Celestia. La dernière fois ces colliers ont posé de graves problèmes pour l’école.

- Sauf si j’utilise ma magie pour les priver de leurs pouvoirs. Elles ne pourront plus propager la discorde, mais elles récupéreront leurs voix mélodieuses, contra Shadow.

- Très bien, dans ces conditions, nous acceptons, » répondit la princesse du soleil.

Sur ces ordres, des gardes apportèrent les fameux joyaux et Shadow se mit immédiatement à l’ouvrage. Le travail lui demanda un grand effort qu’il du maintenir durant bien cinq longues minutes. Il devait faire preuve d’une grande précision, car s’il venait à ne pas utiliser minutieusement la quantité exacte de magie noire, les colliers risquaient de définitivement se briser comme du cristal. Lorsqu’il eut enfin fini, il se sentit vidé, comprenant que ses pouvoirs étaient toujours limités. Les Dazzlings remirent avec une immense joie les bijoux autour de leur coup, en remerciant une fois de plus Shadow. Celestia, de mauvaise humeur de s’être fait mener en bateau par le sombre poney depuis le début, leur fit remarquer à tous qu’il était tard et fit escorter la licorne et les sirènes dans des appartements bien plus confortables que leurs cachots. Ceux-ci étaient suffisamment spacieux pour qu’ils puissent tenir tous les quatre sans être dérangés par la présence des autres et cela malgré la taille des sirènes. Shadow avait demandé à la princesse Celestia d’avoir une chambre à part, afin de pouvoir respecter l’intimité de ses amies, mais la princesse n’eut pas l’humeur d’accéder à sa demande et de préparer une autre chambre.

« Tu fais quoi depuis tout à l’heure ? » demanda Sonata a Shadow en laissant Adagio et Aria chanter en duo.

Depuis que les gardes les avaient laissé seuls dans leur chambre, les trois sirènes n’avaient cessé de chanter, si heureuses de ne pas avoir perdu une seconde fois, leurs mélodieuses voix. Inventant de nouvelles chansons au fur et à mesure.

« Rien de spécial ! J’ai trouvé ce matériel de peinture dans des placards et comme je n’avais pas sommeil, j’ai décidé que ce serai bien de peindre une toile.

- Tiens, mais c’est nous, remarqua la sirène bleue. Et en dessus on est sous notre forme humaine.

-Oui et on est en plein concert devant un immense public de poneys et d’humains totalement sous notre charme, fit Adagio qui était venu voir le résultat avec Aria.

-Il y a même les éléments de l’équilibre humain et poneys dans le public, » ajouta cette dernière ravie de les voir dans cet état, même en peinture. « Tiens ? Pourquoi Sunset Shimmer n’est pas en dessous avec elles ? »

« Je ne sais pas, j’ai dû l’oublier.

- Mais non regarde. Là le soleil dans la nuit, c’est sa cutie mark, fit remarquer Sonata.

- Ah oui c’est vrai, je me suis dit que ce serait plus original.

- Mais oui c’est ça, s’amusa Adagio. Je suis certaine que c’est la seule raison. »

Les trois filles éclatèrent de rire en se moquant du léger rouge qui lui était monté aux joues sans que celui-ci ne s’en rende compte. Ne comprenant pas leur attitude et comme il était à présent devenu totalement incapable de ressentir une simple colère. Il préféra donc les ignorer et terminer son chef-d’œuvre, pinceau entre les crocs.

« Dis ! Pourquoi tu tiens le pinceau avec ta bouche ? demanda Sonata au bout de quelques minutes, curieuse.

- J’ai essayé d’utiliser ma corne au début, mais les princesses ne nous font pas confiance. Il suffit de voir la vingtaine de gardes qui attendent à l’extérieur, pour le comprendre. Je ne peux pas me servir de ma magie. Ça rend juste la tâche plus difficile. » expliqua-t-il en donnant le tout dernier coup de pinceau.

Sonata s’était mise à pleurer à chaudes larmes et ses deux amies avaient entrepris de la réconforter. Shadow ne comprit pas ce qui lui arrivait et leur demanda des explications. Ce fut Aria qui s'en chargea.

« Ne fais pas attention à elle. C’est juste qu’elle est ému par l’union de notre groupe. En plus elle s’est rappelé qu’à la base, nous devions te trahir dès la soumission d’Equestria.

- Ah, ça ? Sonata, il ne faut pas pleurer pour une raison aussi futile. Je savais depuis le début que c’était votre projet. J’avais même prévu de vous réserver le même sort que Chrysalis.

- Comment avais-tu deviné ? demanda Aria.

- C’est quand vous m’aviez appelé maitre, la première fois que nous nous somme rencontré. Ce n’est pas votre style, ce genre de courbette. Enfin, l’important, c’est que tout s’est bien fini pour chacun d’entre nous. Bien, il commence vraiment à ce faire tard. Je vais me coucher. Bonne nuit mesdemoiselles. »

Les sirènes émirent simultanément un faible bâillement qui leur indiqua que le poney avait raison et qu’il était l’heure d’aller dormir. La chambre leur offrait juste un immense lit qui convenait pile aux Dazzlings, mais en gentlemen, Shadow alla dormir sur le canapé. Prenant soins de ne pas se plaindre de la différence de confort. Il poussa un dernier bâillement, puis ses yeux se fermèrent tout seul.

Il galopait à toute allure, son cœur battant et le souffle haletant, il fonçait à travers un néant entièrement blanc. Plus les minutes s’écoulaient et plus il accélérait ses foulées. Non, il ne courait pas sans but, il fuyait aussi vite qu’il pouvait, une menace invisible. Il entendait dans ce vide, un insupportable ricanement suraigu qui se rapprochait de plus en plus malgré la distance qu’il s’efforçait de mettre entre eux. Dans sa course, il trébucha et se retrouva le museau à terre. Lorsqu’il se releva, le paysage avait totalement changé, il reconnut immédiatement ce lieu infernal. Les murs, le sol et le plafond en cristal sombre, il était de retour dans le château qui l’avait vu grandir dans la souffrance, cet endroit qu’il s’était juré de transformer pour en faire son propre royaume et recouvrir définitivement son passé.

« Qu’est-ce que cela signifie ? »

Il se raidit, lorsqu’un liquide chaud lui tomba sur le front. Lentement il s’essuya le front et regarda son sabot rougi par le liquide moite. Il leva tout doucement les yeux au plafond et se pétrifia d’horreur devant l’écœurant spectacle. Là où quelques secondes auparavant il n’y avait rien, les corps sanguinolent des Dazzlings ainsi que ceux de onze des éléments de l’harmonie y étaient pendu et Shadow vit qu’elles avaient été torturés, mais qu’ils leurs manquaient aussi des parties, comme si on les avait dévorées. Parmi elles, il ne trouva pas Sunset Shimmer et il se précipita dans les escaliers à toute vitesse. Au fur et à mesure où il gravissait les marches, il prenait peu à peu forme humaine et du continuer sur deux pattes. Il finit par arriver devant une porte noire. Shadow resta immobile, le cœur battant, la respiration courte et bruyante et des sueurs froides dans le dos. La main tremblante, il tourna la poignée et ouvrit la porte de sa chambre.

Il vit un homme lui tourner le dos, ce qui attira le plus son attention, ce fut Sunset Shimmer, que l’homme soulevait du sol par la gorge. Elle était en train de suffoquer, se débattant désespérément pour chercher un souffle d’air.

« Lâche-la ! » ordonna Shadow.

L’homme tourna la tête, un sourire découpé sur son visage.

« Après tellement d’années, ça me fait si plaisir de te retrouver, mon cher Shadow. Est-ce que je t’ai manqué ? Parce que toi tu m'as véritablement manqué, mon âme sœur. Je me rappelle de chaque moment que l’on a passé ensemble toi et moi. Ces merveilleux moments qui je pensais, n’étaient plus que des souvenirs. Tu as éliminé Wrath et maintenant la porte est grande ouverte pour moi. Tu ne peux plus rien faire pour m’arrêter à présent. Mais sache que je ne laisserais personne te prendre à moi. Tu es à moi et à personne d’autre. »

Avant que Shadow n’ait le temps de réagir, l’homme transperça de sa main la poitrine de la jeune fille, qu’il laissa ensuite retomber inerte.

« On va bien s’amuser ensemble ! Mon très cher frère.

-SALE ENFOIRÉ, JE VAIS TE BUTER ! » hurla Shadow fou de rage en lui bondissant dessus.

Il chercha à venger Sunset Shimmer, mais alors qu’il allait atteindre sa cible, il se sentit tiré en arrière et le paysage défila devant ses yeux impuissants et sous les ricanements de Doomsday. Il se réveilla sur le canapé, en sueur. Il chercha à retrouver une respiration normale et plaça sa tête entre ses sabots.

« Est-ce que ça va ? demanda Sonata inquiète. Tu t’es mis à hurler dans ton sommeil.

- Désolé, s’excusa-t-il. J’ai juste fait un simple cauchemar.

- Il avait l’air intense, fit remarquer Aria de mauvaise humeur.

- C’était mon premier après plus de mille ans. Tout est sorti d’un coup. Encore désolé de vous avoir réveillé. Bonne nuit. »

Le poney se rendormit immédiatement et cette fois, il eut droit à un repos calme.

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.