Discord icon

Chapitre 24 - Moon Help

"Je prie pour que tu dises vrai... Que notre long travail pour rendre Equestria meilleur n'ait pas été vain."

"Elle l'a détruit. Mais il subsistera toujours quelque chose, une infime parcelle de ce que nous avons fait."

 

Storm était hors de lui. Dans la tente de Screwball, celle où elle dormait et non pas celle où Sinuous avait été exécuté, il se contenait du mieux qu'il pouvait pour ne pas manquer de respect à sa générale-en-chef.

"Je vous répète que je trouve ça scandaleux d'avoir laissé cette traitresse s'enfuir tranquillement !"

On sentait qu'il était clairement sur le point d'exploser. Seul son respect pour Screwball le faisait tenir. Pour lui, un traître était la pire chose en ce monde, et la sentence était la mort, sans aucun jugement. La décision de Screwball de laisser Side partir sans aucune sanction l'avait sidéré et surtout mis dans une rage folle. Side les avait tous bernés. Une générale qui avait dupé tous les autres ! Si une sentence avait dû être appliquée, Storm aurait insisté pour l'abattre lui-même.

"Voyons, je lui ai quand même brisé une patte, ce n'est pas rien", se contenta de répondre légèrement Screwball, appuyée sur la table basse, déplaçant ses petites figurines sur sa carte, comme à son habitude, tournant le dos au pégase en colère.

"Ce n'est rien comparé à ce qu'elle a fait !" répliqua fortement le pégase à la crinière de feu. "Il aurait fallu l'abattre sur le champ !"

La pouliche déplaça une figurine de son propre camp et l'amena vers le nord, représentant Side qui retournait chez les résistants. Puis elle s'arrêta dans son geste, semblant soudainement chiffonnée par quelque chose.

"Ça ne va pas..." se murmura-t-elle à elle-même, ne répondant même pas au pégase.

Lors de ses déplacements de figurines, Screwball se fiait aux informations reçues, mais aussi à son instinct pour représenter l'instant présent. Jusque-là, elle avait réussi à deviner quelques actions des autres camps, se fiant à des pressentiments qui lui venaient. Et alors qu'elle plaçait la figurine de Side vers la supposée base de la résistance, quelque chose était venu la perturber. Une étrange impression.

Elle fronça les sourcils et porta la statuette de Side devant ses yeux, l'examinant soigneusement. C'était la méthode qu'elle employait pour plus facilement analyser un poney. Avec la figurine appropriée devant le museau, elle revoyait chaque discussion avec le poney associé pour mieux déceler ce qui clochait.

Rien. Rien n'était suspect dans les dialogues, dans l'attitude, du moins rien de plus que ce qui avait permis à Screwball de la percer à jour quant à son vrai camp. La pouliche reposa la figurine vers la base de la résistance. Rien à faire, cette étrange impression demeurait. Son intuition lui disait que ce n'était pas comme ça que les choses se passaient.

"Générale, je..." commença Storm, qui était toujours énervé, mais la pouliche leva un sabot dans sa direction pour lui intimer de se taire, toujours concentrée sur sa carte.

"Tu avais peut-être raison..." répondit lentement la pouliche qui réfléchissait intensément. "J'aurais peut-être dû l'abattre. J'ai été trop joueuse."

Elle déplaça la statuette et la remit dans l'Armée de Discord. Puis elle inspira un grand coup pour se relaxer et tapota du sabot sur la table basse.

La figurine se mit à bouger. Cette fois-ci, Screwball laissait son intuition guider la pièce plutôt que ses prévisions. La "Side" en bois remonta vers le nord. Pour l'instant tout se passait comme prévu. Puis elle s'arrêta brutalement, tremblant sur place l'espace d'un instant, prise d'étranges spasmes, ce qui n'était jamais arrivé, avant de tout simplement sauter sur place, comme si un quelconque pétard venait d'exploser sous la figurine, la propulsant quelques mètres plus loin dans la tente, roulant au sol avant de s'arrêter.

La pouliche avait regardé la scène avec de grands yeux. De mémoire, elle n'avait jamais vu ça, et elle ignorait complètement la signification de ceci. Elle resta plusieurs instants devant sa carte, étonnée sans comprendre ce qu'il s'était passé. Quelque chose d'inédit, quelque chose de probablement mauvais pour l'Armée de Discord, quelque chose...

"... d'amusant", conclut-elle avec un sourire en coin, dirigeant son regard fasciné vers la pièce au sol plus loin.

 

"On a été attaqués en fin de nuit. Ils ont surgi de partout à la fois. Chaque entrée a été prise en même temps, sauf la nord. J'étais dans ma chambre, et c'est un résistant qui est venu me prévenir, il faisait évacuer les chambres. Les gens couraient partout, tout le monde paniquait alors que les soldats progressaient. Nous n'étions pas prêts. Mais le message est passé, comme quoi l'entrée nord était encore sûre."

"Vous vous êtes donc échappés par-là ?" demanda Archer alors que Berry faisait une pause dans son récit.

Elle fit "non" de la tête.

"Quelques-uns sont sortis par le nord, mais les soldats les attendaient dehors. Ils voulaient nous capturer. Ce qui nous a sauvé, c'est le tunnel que Side nous avait dit de construire. Il devait déboucher un kilomètre plus loin, mais les Diamond Dogs ne l'avaient pas encore fini. Alors ils ont creusé vers le haut pour faire une sortie, nous attendions tous derrière eux, tandis que les cris nous parvenaient de derrière... C'était horrible."

La jument ravala ses larmes tandis qu'Archer lui tapotait doucement l'épaule pour la réconforter.

Ils étaient dans les plaines du nord, non loin du nouveau QG de la résistance. Dans le petit groupe, Archer avait rencontré des poneys d'une petite escouade que Spike avait envoyée pour aider les survivants à rentrer à la base. Archer comprit que l'information n'était pas bien passé, Spike avait sûrement oublié de lui en parler. Une erreur comme une autre, il était très occupé, cela arrivait, mais elle aurait pu être grave s’ils n'avaient pas rencontré les rescapés en chemin. Ils se seraient dirigés vers l'ancien QG dans lequel devaient attendre des soldats de la Nouvelle République, pour cueillir ceux à qui l'information ne serait pas parvenue.

"Il y avait combien de poneys au QG ?" demanda doucement Archer pour ne pas la brusquer.

"Deux cent quinze..." répondit tristement Berry.

Archer jeta un coup d'œil au groupe. Ils étaient une trentaine. La résistance comptait environ cinq cents membres, environ huit cents maintenant avec Spike et ses anciens sujets. Près d'un quart de la résistance avait été perdue, donc.

"Je ne vois pas de Diamond Dogs", remarqua la ponette beige. "Ils sont allés ailleurs ?"

Berry répondit négativement d'un mouvement de tête.

"Quand ils ont fini la sortie, alors qu'on était tous en train de s'enfuir, ils ont appris qu'Iron Shovel avait été capturée par la Nouvelle République. Ils sont tous retournés la chercher. Je leur ai dit que ce n'était pas la peine... Ils m'ont traitée de lâche. Que j'abandonnais Metal..."

La licorne enceinte baissa la tête en fermant les yeux, sanglotant tout en marchant.

"Tu n'as pas à t'en vouloir", essaya de la rassurer Archer. "Tu ne pouvais rien faire dans ton état. Et il aurait préféré que tu penses à votre enfant..."

Elle ne répondit pas, plongée dans son désespoir.

Tandis que les deux juments marchaient en tête, en fin de file, Lemon se grattait nerveusement la tête. L'absence de Stary continuait d'avoir un effet néfaste sur la jument rose. Elle ne parlait presque plus, ne riait pas, et affichait en permanence une mine sombre. Elle s'inquiétait pour son amie, et cela lui provoquait d'étranges démangeaisons.

Blackhoof et Moon, eux aussi en fin de file, discutaient. Ou plutôt, Blackhoof monologuait puisque Moon ne semblait trop enclin à prendre part à la conversation, muet derrière un visage insondable, se contentant de "hm" de temps en temps.

"Il y a eu une trahison, mais de qui ?" pensa Blackhoof à voix haute pour la cinquième fois, au moins.

"N'importe qui..." répondit soudainement Moon, d'un air distrait.

"Mais on ne recrute pas n'importe qui non plus ! Enfin, s’il y avait un espion, on le remarquerait, non ?"

Moon tourna son regard vers le poney sombre qui avançait à ses côtés, haussant légèrement un sourcil. Blackhoof lui rendit son regard.

"Quoi ? J'ai dit quelque chose ?"

Le poney violet soupira de lassitude.

"Tu es un brin trop naïf, Blackhoof. On ne peut pas vérifier si tout le monde est bel et bien de notre côté. Cela prendrait trop de temps, et il n'en reste que très peu."

"Comment ça ?"

"Ce n'était pas Side qui avait dit que la guerre se finirait dans moins d'un mois ?"

"Si, elle tenait ça de Screwball. Il reste à peu près trois semaines. Mais ça m'étonnerait que les choses se finissent aussi vite."

Moon s'apprêtait à répliquer, mais une violente douleur le força à s'arrêter, se prenant la tête dans un sabot, fermant les yeux sous cette impression, comme si quelqu'un enfonçait un clou dans son cerveau.

"Ça va ?" s'enquit Blackhoof en s'arrêtant à son tour.

La douleur partit aussi vite qu'elle était venue et Moon secoua la tête pour reprendre ses esprits, répondant :

"Oui, oui. Ça va. Sans doute ma mémoire qui cherche encore à revenir."

"Ah..."

Les deux étalons se remirent en marche et rattrapèrent le groupe pour se remettre en rang.

Il va falloir que je lui parle.

 

La porte s'ouvrit à la volée. Trois se précipitèrent à l'intérieur de la pièce non-aménagée pour y trouver une Side collée au mur dans un coin, surprise et essoufflée, épée en bouche. Les trois étaient venus après l'avoir entendu crier. Devant elle, le corps d'une licorne blanche à la crinière bleue. Fortuitous Winter, mort, dans une expression de rage mêlée de surprise, la bouche et la tête profondément entaillées sur tout le côté droit, blessure qui lui avait été fatale.

"I-Il a voulu me tuer !" fit Side en lâchant son épée, encore sous le choc.

Les trois regardèrent la scène, sans un mot, totalement étonnés de la situation. Puis celui du milieu donna un coup de sabot à son voisin et lui ordonna :

"Va prévenir tout le monde. Spike en priorité. Vite !"

Le résistant s'exécuta et sortit de la pièce sur-le-champ, allant chercher du secours, tandis que celui qui avait parlé s'avançait vers Side, alors que le troisième lui s'approchait du corps.

"Tout va bien ? Qu'est-ce qu'il voulait ?"

Side tenta de reprendre son souffle, et dit :

"Ç-Ça va. Je ne m'attendais pas à ce que ce soit un traître. Il m'a amenée ici dès mon arrivée à la base. Puis il a fermé la porte et a sorti son arme pour me tuer."

"Il n'a pas d'arme", intervint le résistant penché sur le corps.

"J'ai réussi à lui prendre son épée", expliqua Side, se calmant enfin. "J'étais désarmée."

De lourds pas se firent entendre dans le couloir. Une créature massive, qu'on entendit maugréer contre les couloirs trop petits de cette base. Finalement, apparut par l'ouverture de la porte une immense tête violette de profil.

"Qu'est-ce qu'il s'est passé ?" demanda Spike qui ne pouvait, pour des raisons évidentes de taille, entrer dans la pièce. "À peine m'annonce-t-on que tu es revenue qu'on me dit ensuite que Fortuitous est mort."

Il balaya la pièce de son gros œil, s'arrêtant quelques instants sur Side, puis sur le corps de Fortuitous.

"Il m'a attaquée !" se défendit Side qui sentait que des soupçons allaient peser sur elle. "Il a voulu me tuer !"

"Elle dit vrai", fit le résistant devant elle qui venait de ramasser l'épée. "C'est l'arme de Fortuitous."

Il se tourna vers Spike l'air grave.

"C'était un traître."

"Nom d'un guacamole", jura Spike. "Qui sait ce qu'il a pu révéler à l'ennemi. Tu sais dans quel camp il était ?"

"Non, aucune idée, il ne m'a même pas parlé, il m'a agressé directement", répondit Side.

"Il va falloir prendre des me..." commença le dragon, se relevant brutalement, oubliant un instant le plafond bas, vite rappelé à la réalité par un violent choc à la tête. "Ouch !" fit-il en se massant le crâne d'une patte. "... des mesures. S'il a révélé la position de cet endroit, il faut augmenter la surveillance, et préparer une éventuelle évacuation."

"Est-ce que je pourrais me reposer ?" demanda Side qui semblait complètement lasse. "Cette journée a été horrible..."

"Évidemment", répondit Spike, compatissant. "Quelqu'un va te montrer une chambre. Moi j'ai à faire, surtout avec les rescapés qui arrivent."

Spike se retourna, et repartit dans le couloir, se méfiant cette fois-ci du plafond, mais réfléchissant. Il connaissait Fortuitous depuis un bon moment. Qu'il ait été un traître dépassait la logique. Quelque chose ne tournait pas rond dans cette affaire. Une cloche retentit dans toute la caverne, signalant l'arrivée des rescapés. Juste à temps pour le couper dans ses réflexions donc.

 

Archer, qui était présente à la grande surprise du dragon, prit la parole pour Berry et expliqua ce qu'elle savait sur la situation. Des équipes spécialement prévues pour la prise en charge des blessés accoururent de partout et s'occupèrent de tous les résistants. La jument enceinte fut emmenée se reposer dans une chambre, comme bon nombre de résistants plus ou moins indemnes, pouvant prendre un repas, voire plusieurs pour ceux qui le désiraient. La grande salle débordait d'activité.

Spike s'excusa de son manque de communication quant au fait que le QG avait été attaqué et qu'il n'avait pas prévenu Archer, mais la ponette beige ne lui en tint pas rigueur. Le dragon exposa alors ce qu'il s'était passé avec Side et Fortuitous, et Archer en fut surprise. Doublement surprise. Side ne devait pas être là d'après ses propres paroles, et Fortuitous était bien le dernier qu'elle s'attendait à découvrir comme traître. Mais sa présence ici et sa rapide connaissance de l'attaque du QG penchait en la faveur de sa trahison. Ainsi donc, ce serait lui qui aurait révélé la position du QG à la Nouvelle République ? Elle devrait parler à Side. Mais pas pour l'instant, Spike disait qu'elle voulait se reposer.

Lemon était partie se coucher dès son arrivée à la base, sans que personne ne fasse vraiment attention à elle, hormis Blackhoof qui s'inquiétait sérieusement pour elle.

"Je ne sais pas comment elle réagira si on apprend la mort de Stary... T'en penses quoi, Moon ?"

Pas de réponse.

"Moon ?" répéta le poney en regardant à côté de lui.

Il n'y avait personne. Moon Help s'était tenu à côté de lui il y avait à peine quelques secondes, et il semblait s'être comme volatilisé. Il le chercha du regard, il était introuvable. Et dans cette cohue de bruits et de discussions répétées infiniment par les parois en glace et en roche, inutile d'essayer de le retrouver à l'ouïe.

 

Nightmare Castle. La forteresse et capitale de la Nouvelle République Lunarienne. Dans ses murs noirs se déroulait une scène qui ne s'était pas vue depuis de nombreuses années. Une procession de résistants enchaînés défilait dans les couloirs, en direction de la sombre prison qui était entretenue, malgré sa quasi-totale inutilité, puisque la Nouvelle République ne faisait presque jamais de prisonniers, tout du moins pas sur le moyen ou long terme.

Une centaine de prisonniers étaient amenés dans des cellules séparées par d'épais murs en pierre. Voilà ce qu'il restait de la résistance.

Metal s'assit au fond de sa cellule, les oreilles baissées. Il n'avait pas vu sa jument parmi les prisonniers. Il espérait qu'elle s'en était sortie. Il se faisait bien plus de soucis pour elle que pour lui-même.

"Bonjour !" lança une voix joyeuse dans le couloir. "Bienvenue dans la prison de la Nouvelle République Lunarienne, fraîchement remise au goût du jour par votre présence !"

Metal ne prêta pas attention à la voix. Si les soldats voulaient ridiculiser les prisonniers, ce serait sans lui.

"Vous êtes à présent prisonniers et sujets de tests !" continua la voix qui semblait avancer dans le couloir des cellules. "Deux statuts pour le prix d'un seul, n'est-ce pas idéal !?"

"Toi !?" hurla un prisonnier, ce qui retint l'attention de Metal.

Il releva la tête au moment même où le détenteur de la voix, qui lui était familière maintenant qu'il y repensait, passait devant sa cellule. Un pégase rouge trottinant légèrement avec un grand sourire.

La réaction de Metal fut la même que celle de son voisin.

"Toi !?"

Debt s'arrêta et fit marche arrière, tournant la tête vers Metal.

"Ooooh", fit-il impressionné. "Mais c'est que nous avons mis le sabot sur quelqu'un d'important !"

Metal se rua vers le pégase et voulut l'étrangler à travers ses barreaux, mais Debt recula juste assez pour être hors de portée.

"Doucement, Metal, doucement. Je te le répète sans cesse, ménage-toi un peu."

Le pégase affichait un petit sourire satisfait.

"C'est toi qui nous as trahi !" vociféra Metal, appuyé par les résistants des cellules voisines.

"Hm, pas vraiment. Je n'ai jamais été de votre côté, en fait."

"Ça revient au même ! Espèce de..."

"Alors déjà pour toi ce sera monsieur Doubt", interrompit le pégase en apposant un sabot sur la bouche du forgeron. "Ou alors mon général, comme tu veux."

"Général ?" fit Metal en écartant le sabot de Debt d'un geste.

"Oui. Plus précisément général-en-chef. Mais c'est trop long à dire, alors général convient très bien. Et puis, c'est très récent aussi."

Metal était complètement hors de lui tandis que Debt parlait de la même manière que s'ils s'étaient trouvés devant une tasse de thé.

"Depuis quand la Nouvelle République fait des prisonniers !?"

"Hey !" s'exclama Debt comme si Metal venait d'être désobligeant. "Nouveau général-en-chef, nouvelle politique. Et puis, on a besoin de sujets de tests."

"Comment ça ?"

"Il nous faut un terrestre, un pégase et une licorne compatibles. On a déjà la licorne, donc j'ai ordonné qu'on tue les licornes au lieu de les capturer."

Le regard de Metal s'emplit de fureur. Debt fit l'étonné :

"Pourquoi tu me regardes comme ça ? Oh, oui, j'oubliais. C'était une licorne, pas vrai ? Ah, zut alors ! Elle était enceinte si je ne me trompe ? Ça fait d'une pierre deux coup comme ça ! Deux résistants en une fois, pas mal !"

Metal grogna et se jeta contre les barreaux pour essayer par n'importe quel moyen de saisir ce poney, de le tuer, de le frapper, de lui faire mal, autant que lui avait mal en cet instant.

Debt se tint juste à la bonne distance pour que les sabots du forgeron s'agitent devant son museau, amusé.

"Aller, ne sois pas si énervé. Je suis sûr que notre projet t'intéressera, il est pile dans tes cordes."

Debt reprit sa marche dans le couloir en rigolant à pleine voix, laissant Metal dans sa rage solitaire.

 

"Si jamais vous avez besoin de quelque chose, n'hésitez pas."

"Arrêtez de me vouvoyer", soupira Side. Mais elle sourit tout de même. "Merci."

Le résistant sourit en retour et s'en alla. Side referma la porte de sa chambre. Une fois seule, elle s'installa paisiblement dans son lit, laissant quelques bougies allumées, diffusant une lumière tamisée, et s'endormit dans un grand soupir de satisfaction.

Peu de temps après, elle fut doucement tirée de son sommeil par une voix.

"Side ?"

"Hm ?" répondit la jument en émergeant.

"Luna surveille tes rêves", susurra la voix à son oreille.

Le déclic se fit rapidement dans son esprit, et elle voulut se relever brusquement, mais elle sentit une patte appliquée avec une force inouïe sur son cou la plaquer sur son lit, l'étouffant presque.

Elle ouvrit les yeux et se retrouva face à des yeux émeraude au milieu d'une face pourpre. Des yeux bouillonnant de rage.

"Qu'est-ce que... ?" suffoqua-t-elle en se débattant.

"Tu pensais pouvoir me le cacher combien de temps au juste ?" demanda Moon d'une voix remplie de rage, augmentant la pression de sa patte avant sur le cou de la jument, l'enfonçant dans le matelas.

Il se trouvait au-dessus d'elle, en proie à une fureur incommensurable, tandis qu'elle portait ses sabots à son cou pour tenter d'enlever la patte qu'il maintenait sans peine. Dans ses gestes pour se libérer, elle heurta de la patte la table de chevet où se trouvaient les bougies, et celles-ci tombèrent au sol, s'éteignant du même coup, plongeant la pièce dans le noir total. Pourtant subsistait une lumière, les yeux de Moon qui brillaient.

"De quoi tu... parles ?" arriva à prononcer Side.

"Ne fait pas l'idiote ! Je sais que tu me connais ! Je m'en souviens ! Je me souviens de qui je suis maintenant !"

Le visage de Side s'éclaircit malgré son étouffement, semblant comprendre, cessant de se débattre.

"Alors ça y est... ?"

"Oui, ça y est, comme tu dis", souffla Moon en détachant distinctement chaque mot dans sa rage. "J'ai retrouvé ma mémoire."

"Tout le monde vous disait mort."

"Et tu savais que c'était faux ! Tu m'as vu, tu m'as reconnu, tu m'as aidé, mais tu n'as rien fait pour que je retrouve ma mémoire !"

"J'ai cru que vous simuliez pour intégrer la résistance !"

Moon appuya encore un peu plus sur le cou de Side.

"Nous savons tous les deux que jamais je ne ferais ça, Side ! Dis-moi la vérité, ou ta vie ne sera plus qu'un dernier souffle."

"Vous allez avoir besoin de moi !" toussa Side.

"Et pourquoi donc ?"

"Parce que je suis... de votre côté."

"Voyez-vous ça ! Ce n'est pas moi que tu auras avec tes mensonges !"

"J'ai tué Fortuitous ! Je l'ai fait parce qu'il avait découvert votre identité ! J'ai mis ma vie et ma place au sein de la résistance en jeu, j'ai assassiné le meilleur espion de la résistance. Pour vous !"

Moon fronça les sourcils, relâchant inconsciemment un peu la pression qu'il exerçait sur le cou de Side. La jument reprit une grande bouffée d'air

"Je ne veux que vous aider, général-en-chef Moon Hell."

Note de l'auteur

Avec les OCs de :
- Blackhoof (lui-même)
- Jack Hyde (Fortuitous Winter)

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.