Discord icon

Chapitre 28 - Retour

"Finalement, cela ne nous a rien apporté de plus..."

"Et nous y avons tellement perdu..."

 

Luna veut ma mort... Tout ce que me dit Debt est cohérent avec ce qu'il s'est passé. Et voilà le fameux rapport... Signé par Luna...

Moon regardait le parchemin posé sur son bureau sans y croire. Une fureur mêlée d'incompréhension et de tristesse le submergeait. Debt, à côté, regardait son mentor, navré.

Dans la tête de l'ex général-en-chef, un clappement de sabot se faisait entendre.

Bravo !

Tais-toi !

Ah non mais bravo, môsieur Moon Hell. Tu viens de trahir les seuls amis que tu as pu te faire en cinq siècles, tout ça pour une jument qui veut te tuer ! Magnifique !

Je t'ai dit de te taire !

Ah ! Alors ça, hors de question ! Tu m'as traité d'idiot, qui est le plus stupide de nous deux ? Hein !?

SILENCE ! Il doit y avoir une raison... Il y a forcément une raison !

Moui, tu as désobéi à Luna. Visiblement, c'est ça la seule raison.

Justement... Pour lui aurais-je désobéi ? Et pourquoi aller à Ponyville ?

Pourquoi te l'interdire, surtout ? Enfin, Ponyville, Éléments de l'Harmonie, sauver Equestria, tout ça, non ? Tu ne comprends pas ?

Quoi ? Tu parles de cette espèce d'étoile que j'ai prise ? Du livre ?

La voix de Moon Help soupira intérieurement.

Ça a sûrement un lien, oui. Même si on ne se souvient pas de cette partie, c'est forcément lié. L'idéal serait de retrouver le livre, la mémoire devrait revenir avec.

Sans doute... Si je suis revenu après l'avoir pris, j'ai dû l'apporter ici et le laisser...

Moon passa son regard dans son bureau.

"Un problème ?" demanda Debt qui ne s'attendait pas vraiment à une telle réaction de sa part après cette révélation.

"Il n'y avait pas un espèce de prisme étoilé quand tu es venu ?"

"Non, pourquoi ?"

"Parce qu'il devrait y en avoir un", répondit Moon en se mordant nerveusement la lèvre inférieure, ouvrant un tiroir de son bureau.

Rien, que de la vieille paperasse, des rapports divers, certains commençaient même à jaunir à cause de leur âge.

"Je t'aide à chercher si tu veux."

"Hm", fit distraitement Moon, tournant dans son bureau, jetant des regards de partout.

Ce qui le chiffonnait encore plus était que la pièce en elle-même lui était presque inconnue. Quelques vagues souvenirs lui étaient remontés lorsqu'il l'avait revue, mais rien de bien important. Pourtant cet endroit avait été son bureau durant au moins un siècle.

Il s'arrêta dans la pièce, face à une étagère où se trouvait une photo. Une unique photo au milieu de divers objets décoratifs, casques, armes, etc. Peu remarquable au premier coup d’œil, l'objet n'en restait pas moins singulier puisque c'était la seule photo de toute la pièce.

Il avança son regard pour la détailler. En arrière-plan, il reconnaissait Luna, souriante, aux côtés de Celestia. Devant, sept juments et un étalon se trouvaient là, arborant eux aussi leur plus beau sourire.

Les Éléments de l'Harmonie, la princesse Cadance et le prince Shining Armor... Cette photo est vieille... Très vieille. Pourquoi est-ce que je l'aurais posée ici ?

On toqua soudainement à la porte, faisant sursauter Debt.

"Cache-toi ! Vite ! Il ne faut pas qu'on te voie !" chuchota-t-il à Moon.

Le poney violet fit de son mieux pour se dissimuler derrière un gros meuble, tandis que Debt allait ouvrir.

"Qu'y a-t-il Equal ?"

Equal ? Depuis quand fait-il le messager, lui ?

"Général", fit respectueusement une voix qui dénotait un indéniable ton hautain. "Guardian a rencontré quelques difficultés. En fait, elle s'est évanouie. Le projet poney d'acier est donc stoppé, et Ring veut organiser la contre-attaque sur les résistants infiltrés. Il demande votre commandement."

"Euh..." fit le pégase rouge, pris au dépourvu. "Je préfère te laisser faire."

Un petit silence s'installa, révélant la surprise d'Equal. Même si Moon ne pouvait le voir, il imaginait très bien cette tête de noble hausser un sourcil incrédule mais sobre.

"Comme vous voudrez, général", finit par répondre Equal. "Je vais faire mon possible, dans ce cas."

"C'est ça", répondit Debt sur un ton pressé. "Et bonne chance."

Il claqua la porte plus qu'il ne la referma.

"Le projet poney d'acier ?" répéta Moon avec un petit sourire, sortant de sa cachette. "Il a finalement été mené à bien ?"

"Oui, on s'est servi des résistants capturés."

"Évidemment, ça a dû être facile puisque tu connaissais le QG. Je suppose que tu t'es bien amusé pendant mon absence ?"

Moon connaissait son apprenti. Le pégase avait vraiment dû prendre un malin plaisir à observer le désespoir des résistants face à sa traîtrise.

"Oh oui, le plus drôle a quand même été avec Stary."

QUOI !?

C'était Moon Help qui venait d'avoir cette réaction. Ce nom l'avait rappelé à la réalité. Celle qui l'avait sauvé, baptisé. Son amie.

Sauf que la réaction avait été plus forte qu'attendue, puisqu'en plus de penser cela, il l'avait aussi hurlé. Debt eut un mouvement de recul, étonné par ce brusque changement, mais Moon en était tout aussi surpris. Sa cutie mark venait également de marquer un brusque revirement, passant d'un rond noir avec un infime parcelle de blanc à une demi-lune. Sa lutte intérieure venait de connaître un nouveau basculement.

"Elle est vivante ?" s'empressa de demander Moon Help.

Qu'est-ce que tu nous fais, toi !?

Tout le monde la croyait morte ! Crois-moi, si jamais elle est vivante, je ne te laisserai jamais la tuer ! JA-MAIS !

"Oui", répondit Debt qui remarqua que le regard de son mentor avait changé. "Elle a été faite prisonnière depuis un petit moment."

"Amène-moi à elle", fit-il en serrant les dents de colère. Oui, il connaissait son élève, et il avait dû être horrible avec Stary.

"T-Tu ne peux pas !" protesta Debt. "Tu ne m'as pas écouté !? Si quelqu'un te voit et le rapporte à Luna, tu seras exécuté !"

"Invente un truc ! Tu n'as qu'à dire que je suis un sosie visant à déstabiliser l'Empire, ou je ne sais quoi !"

Debt remua légèrement la bouche dans le vide, comme s’il cherchait à comprendre ce qu'il se passait avec son mentor. Devant la lenteur de sa réaction, Moon s'avança vers lui, montrant clairement son énervement.

"Tu vas m'amener à elle immédiatement, et tu vas ordonner qu'on laisse les autres résistants s'enfuir avec les prisonniers !"

"Quoi !? Pourquoi !?" demanda le pégase qui comprenait de moins en moins.

"J'ai un accord avec Side. Chaque résistant est un soldat de plus."

"Un accord avec Side... ? Tu es sûr que..."

"Et depuis quand discutes-tu mes ordres, Debt !?" coupa sèchement Moon, regardant le pégase droit dans les yeux.

Le pégase se tassa un peu sur lui-même. Il lui était parfois arrivé d'énerver son maître, et à chaque fois, cela avait été un des pires instants de sa vie.

"D'accord..." murmura-t-il, terrifié.

Il esquiva Moon et se dirigea vers la sortie de la pièce, mais ajouta, essayant de ne pas l'irriter davantage :

"Essaye de mettre une armure, ça limitera les questions si on nous voit..."

Moon le jaugea du regard, puis saisit une armure posée en décoration et l'enfila aussi vite que possible, essayant de tasser sa crinière dans le heaume, car c'était son principal signe distinctif, et repliant sa queue sous le métal.

Pourtant, une confusion se faisait dans l'esprit du violet. Sa partie Moon Help avait réagi aussi brutalement que son autre lui l'aurait fait. Y avait-il encore une distinction entre lui et "lui" ? La révélation sur Luna voulant le tuer faisait basculer Moon Hell vers Moon Help, tandis que ce dernier passait de plus en plus du côté du premier. Sa cutie mark tendait à s'uniformiser, les deux cercles blanc et noir s'accolaient de manière symétrique, ne formant toutefois pas encore un unique cercle.

Ce que dit Debt ne fit qu'accentuer cette fusion. Alors même qu'il s'apprêtait à ouvrir la porte, le pégase s'arrêta, sabot sur la poignée.

"Qu'est-ce qu'il y a ?" demanda Moon, intrigué par cette lenteur, alors que son élève ne l'aurait jamais fait attendre une fois énervé.

"Il va falloir que tu me dises une chose avant quand même, Moon..."

"Arrête de tourner autour du pot", coupa le poney en armure.

"Comment peux-tu être là... Alors que ta tête se trouve dans la chambre de Luna ?"

Debt tourna lentement la tête vers Moon, le regardant avec suspicion, mais aussi une grande incompréhension.

"C'est une fausse, bien..."

"C'est une vraie", interrompit Debt, ce qu'il n'aurait jamais fait d'ordinaire. "Luna a fait toutes les analyses possibles. C'est ta tête."

"Si Luna veut me tuer, c'est normal qu'elle me dise mort. Si un soldat me trouve, il pensera que je suis un imposteur et me tuera. Tu n'as pas pensé à ça ?"

"J'ai fait refaire les analyses par moi-même", continua Debt. "Je l'ai examinée. Aucun sort, aucun déguisement, aucun maquillage. C'est ta tête qui se trouve dans la chambre de Luna. Et pourtant... tu es en face de moi. Je le sais, je te reconnais. Mais tu ne peux pas être là."

C'est impossible voyons ! J'ai ma tête, je la porte sur mes épaules, je suis vivant, merde ! C'est une fausse ! Mais comment peut-elle avoir passé les tests ? C'est Guardian qui a dû s'en occuper, donc impossible qu'elle ait loupé un camouflage magique...

Un subterfuge plus puissant ? Non voyons, la magie ça se détecte. Pourtant... Quelque chose m'échappe... Je sens que je suis pas loin de mettre le sabot dessus...

Et si c'était moi le faux ? Mais qu'est-ce que je raconte ! Oh ! Il faut que je me calme ! Concentre-toi, Moon, la réponse n'est pas loin.

Il ferma les yeux. Debt comprit qu'il était en pleine réflexion et ne le dérangea pas.

Cherche... Cherche ! L'explication n'est pas loin. C'est une fausse, une illusion, quelque chose...

Plus il réfléchissait, plus l'esprit de Moon se vidait. Lentement, il ne fit que se répéter une pensée en boucle, et à mesure qu'il le faisait, une image se forma dans son esprit. D'abord floue, puis nette comme il se rendait compte que la solution lui apparaissait. C'était une vieille illustration, le genre qu'on trouve dans les livres... Les vieux livres.

J'AI COMPRIS !

Une étincelle jaillit dans son cerveau, et la plus grande parcelle de ses souvenirs lui revint en une seule fois. Cet afflux d'informations le coupa de la réalité pendant quelques secondes, le temps d'encaisser le choc. Lorsqu'il revint au présent, il était essoufflé, son cœur battait à tout rompre, tandis que les pièces s'accolaient dans son cerveau.

Ça y est ! Je sais ! Pourquoi je suis là alors que je ne devrais pas y être ! Pourquoi j'ai eu ces flash-backs encore plus anciens que ma mémoire ! Pourquoi j'ai désobéi à Luna ! Je comprends tout !

"Ça va ?"

Debt s'inquiétait du brusque changement d'état de son maître, mais celui-ci répondit :

"Oui, oui. Juste..."

Je lui dis ? Non... Non. Ce serait trop long, ce n'est pas la priorité. Il faut que je vérifie ça, il doit y avoir des choses que ma mémoire n'a pas retenues. Pour l'instant, il faut s'occuper des résistants. Et Stary.

"Debt", fit Moon d'un ton grave. "Je ne peux rien t'expliquer pour l'instant, il y a encore quelques zones d'ombres pour moi. Je te demande juste de me faire confiance pour ce qui va suivre. Laisse-moi un moment."

Le pégase rouge se mordit la joue, pesant le pour et le contre. Ce n'était pas la première fois que son mentor lui demandait ça. C'était lui, il n'en avait aucun doute.

"Soit... Du moment que tu sais ce que tu fais."

Debt se retourna vers la porte et l'ouvrit, faisant un signe de tête pour indiquer à Moon de le suivre discrètement. Ils s'enfoncèrent tous deux dans les longs et sombres couloirs de la forteresse.

 

"Pas un seul garde, c'est pas normal !"

Le petit groupe de résistants se trouvait à l'entrée de la prison. Sentry venait de jeter un coup d’œil, et visiblement cette dernière n'était pas surveillée.

Ils avaient subi de lourdes pertes. Archer et Blackhoof étaient toujours inconscients.

"Pas le temps de finasser !" fit Daring Do en entrant dans la longue succession de couloirs bordés de cellules qu'était la prison de la Nouvelle République, portant toujours Archer sur son dos. "Il faut trouver les clefs !"

Le poney dans la plus proche cellule entendit que des choses étranges se disaient et se rapprocha pour observer un peu plus en détails la scène.

"Vous êtes de la résistance ?" demanda-t-il avec une voix pleine d'espoir.

"Évidemment !" répondit l'aventurière. "Où sont les gardes !? Et les clefs !?"

"Le mur juste en face", indiqua du sabot le prisonnier. "Et les soldats ont reçu l'ordre de se regrouper ailleurs dans la forteresse."

"Parfait !" fit Sentry en saisissant le trousseau de clefs pendu au mur.

Aussi vite que possible, il commença à ouvrir les cellules. Les bruits attirèrent l'attention des autres prisonniers, et le message de leur imminente évasion circula à toute vitesse dans la prison.

"Où sont Lemon et Berry ?" demanda alors Trixie.

 

"Sauf votre respect, général, je ne comprends pas le but de cette manœuvre."

Un pégase bleu faisait face à Debt, Moon un peu en retrait se faisant passer pour une quelconque escorte, baissant la tête pour ne pas être reconnu.

"Ne discute pas, Hestern", répliqua Debt. "Je sais ce que je fais. Je veux que le chemin soit laissé libre pour les intrus."

"Ring ne va pas apprécier..." commenta le dénommé Hestern en montrant clairement qu'il n'aimait pas l'idée de devoir annoncer ça au commandant.

"On s'en fiche. C'est moi qui donne les ordres, ici !"

"Luna non plus ne va pas aimer..."

Debt fronça les sourcils.

"Tu contestes ma décision !?" demanda-t-il sur un ton menaçant.

"Non, non", se défendit le pégase. "J'y vais, j'y vais."

Il s'en alla prévenir la garde, laissant Debt et Moon seuls dans le couloir. Le pégase rouge soupira.

"J'espère que tu sais vraiment ce que tu fais, Moon. Luna va me passer un savon pour ça, et les têtes tombent facilement en ce moment."

"Ne t'inquiète pas pour ça. Tu n'auras qu'à lui dire que tu as jugé qu'ils seraient plus utiles à l'extérieur qu'ici."

"Hm", fit distraitement le pégase. "C'est par ici", dit-il en reprenant la route, Moon lui emboîtant le pas. "À la base, elle a été capturée au nord-est, mais je l'ai fait revenir ici. Elle devait servir pour le projet poney d'acier."

Ils arrivèrent devant une petite porte en bois.

"Combien de temps ?" demanda Moon.

"Une semaine, je crois", répondit Debt en prenant les clefs suspendues à côté de la porte. "Personne n'est venu la voir, excepté celui qui était chargé de lui apporter à manger et à boire..."

La pauvre... Dans quel état elle doit être...

Les clefs tournèrent dans la serrure, la porte s'ouvrit sur un espace noir comme la nuit. Debt saisit une torche posée au mur et s'avança dans le couloir.

Ils tournèrent à droite et s'arrêtèrent devant une cage.

Le crin bleu marine et le pelage cyan salis par la poussière, assise devant un bol de bouillie, la bouche légèrement entrouverte, les yeux vides, encadrés de cernes, fixés sur le sol. La licorne bleue ne leva même pas le regard vers les nouveaux arrivants. Elle semblait absente. Les barreaux présentaient des sillons sur leur longueur, et la corne, toujours entourée par le dispositif, de la prisonnière était bien moins pointue qu'auparavant. Alors elle en était arrivée à essayer de s'échapper ainsi...

"Stary ?" se risqua Debt alors que Moon était horrifié par cette vision.

Une oreille frémit. La jument cligna des yeux et leva lentement, difficilement, la tête vers le pégase en face de sa cage.

"Debt... ?" dit-elle dans un murmure à peine audible.

"Oui, c'est moi", tenta le pégase avec un sourire. Il sentait la peine de son mentor pour la jument se changer en rage, et il n'aimait pas ça.

"C'est impossible... Tu es mort..." fit la jument avec une toute petite voix brisée. Elle se prit la tête dans les sabots, sanglotant. "Je deviens folle..."

"Tu n'es pas folle", tenta de rassurer Debt. "Je ne suis pas mort, les soldats ont voulu te le faire croire. Mais je suis en vie. Et je ne suis pas seul."

Le pégase tourna la tête vers Moon. Ce dernier s'avança en retirant son casque, regardant la licorne bleue, qui restait toujours enfouie dans ses sabots, avec une profonde compassion pour ce qu'elle avait dû subir.

"Libère-la tout de suite", fit-il sur un ton, certes calme, mais qui ne laissait pas de place à la discussion.

Debt s'exécuta et ouvrit la cage avec les clefs. Moon se pencha et tendit doucement un sabot à la ponette. Celle-ci renifla ses larmes et leva à nouveau les yeux vers le visage de son ami.

"Moon... ? C'est toi ?"

Ce dernier eut un petit sourire triste.

"Oui, c'est moi. Je suis venu te sortir de là. Viens, tout va bien maintenant, tu ne risques plus rien."

La licorne renifla en regardant son ami. Elle tendit doucement son sabot vers celui de Moon. Elle l'effleura et, lorsque leurs pelages entrèrent en contact, réalisant que ce n'était pas une hallucination, la licorne lui sauta dans les pattes, lui prêt à l'accueillir, et elle l'étreignit de toutes ses forces.

"J'ai eu peur... Si peur, Moon... Seule, dans le noir..." sanglota-t-elle.

Un contact. Enfin, après une semaine coupée de tout, elle parlait à quelqu'un, elle le touchait. Une personne amicale, quelqu'un pour la réconforter. Enfin...

Moon la serra doucement contre son armure, chuchotant :

"Shhh... C'est fini, ne t'en fais pas."

Debt regardait la scène d'un œil assez mauvais. Qu'était-il arrivé à son mentor ? Jouait-il simplement la comédie, ou bien ces quelques jours en amnésique l'avaient changé à ce point ? Ou encore cela concernait Luna...

"On va aller retrouver les autres, ne t'en fais pas", dit Moon à Stary.

 

Dans la salle où avait eu lieu le combat, deux juments arrivèrent en trombe, galopant de toutes leurs forces. Elles s'arrêtèrent brusquement une fois dans la salle.

"Vas-y, Berry !" encouragea Lemon.

La licorne marron s'approcha à toute vitesse du corps métallique. Son mari était là-dedans. Elle avait vu une licorne le faire bouger, peut-être pouvait-elle en faire autant. Peut-être pouvait-elle le sauver.

Berry se concentra une fois devant et mit toutes ses forces dans sa magie. Sa corne brilla d'une lumière intense. Le corps métallique fut entouré d'un halo marron, mais rien ne se passa.

"Allez !" continua Lemon.

Le front de la licorne perlait à grosses gouttes, elle commençait à s'épuiser. La magie n'était clairement pas sa spécialité.

Une dernière étincelle pétilla sur sa corne, puis elle s'éteignit. Berry s'effondra sur le corps d'acier, épuisée, haletante, au bord de l'évanouissement.

"Je... Je n'y arrive pas..." souffla-t-elle, désespérée.

Elle enfouit sa tête sous ses sabots, pleurant sur le corps de Metal.

"Je ne peux même pas l'aider !" se lamenta Berry, en colère contre elle-même.

Lemon baissa la tête et les oreilles, elle aussi attristée par cet échec.

Une larme coula de la joue de Berry et alla se loger dans une articulation de l'assemblage en acier encore empli de magie latente.

Un léger spasme secoua l'alliage, mais la licorne ne le remarqua pas. Un cliquetis se fit entendre, et un sabot délicat se posa sur la tête de Berry.

Elle se releva brusquement, surprise, croyant qu'un soldat allait l'attaquer.

Metal, ou du moins ce qu'il restait de lui, à savoir une simple conscience enfermée dans un corps métallique, se releva doucement, sous le regard d'abord incrédule, puis aux anges de sa jument qui bondit sur lui pour le serrer dans ses pattes. Ce dernier, muet au visage inexpressif, lui rendit néanmoins son étreinte.

Lemon retrouva le sourire.

 

Les grilles s'ouvraient à la volée sous le passage de Sentry et de ses clefs libératrices.

"Merci !" faisaient les résistants, heureux d'avoir reçu de l'aide.

Alors qu'il faisait le tour de la grande prison pour libérer tout le monde, les autres étaient restés à l'entrée pour surveiller, et aussi veiller sur les deux inconscients, qui ne l'étaient désormais plus.

"Fa fais un pfeu mal..." lâcha Blackhoof avec quelques dents en moins, tentant de rassurer les autres malgré son état. "Mais fa va."

"Et on dit merci qui d'avoir emporté des bandages ?" plaisanta Apple Flower qui était en train de s'occuper d'Archer.

Pourtant aveugle, ses gestes avec sa magie étaient étonnamment précis, et il pansait la ponette efficacement.

"Il ne faut pas qu'on reste ici trop longtemps", se contenta de dire Archer sur un ton sérieux. "Les soldats vont rappliquer." 

"Heureusement qu'on est arrivés maintenant", commenta Daring Do qui surveillait attentivement les alentours depuis l'autre côté de la porte d'entrée. "Ils auraient transformés tous les résistants comme ces choses qu'on a affrontées."

"Où font Berry et Lemon ?" demanda le poney sombre.

"On ne sait pas", répondit Trixie.

La porte claqua brutalement et les regards se tournèrent vers Daring Do qui venait de rentrer.

"Ils arrivent !" annonça-t-elle.

Ce fut un branle-bas de combat qui parcourut les libérés. Tous se massèrent, bien décidé à combattre leurs anciens geôliers, mais Archer s'interposa.

"Il faut qu'on s'en aille ! On ne peut pas combattre comme ça, aucun d'entre vous n'a d'armes !"

"J'ai libéré tout le monde !" fit Sentry qui revenait en volant au-dessus de la foule. "On peut passer par la seconde sortie !"

"Foncez !" ordonna Archer alors qu'on tambourinait à la porte, Daring Do la retenant comme elle pouvait.

Blackhoof et Apple Flower vinrent l'aider. Au son, ils étaient des dizaines derrière la porte.

Les résistants suivirent Sentry qui s'était de nouveau élancé dans les couloirs de la prison. Une centaine de poneys qui le suivait. Le pégase n'avait jamais connu telle responsabilité, et il comptait bien tous les faire sortir vivants d'ici.

"Où est mon arc !?" demanda Archer.

"Je l'ai laissé dans l'autre salle !" fit A.K. qui retenait toujours la porte. "Y avait pas le temps pour le récupérer !"

Les coups sur la porte devenaient de plus en plus fort. Ils ne tiendraient sûrement plus très longtemps.

"Pars devant, Archer, on te rejoint !" dit Blackhoof qui commençait à articuler correctement.

La blonde se mordit la lèvre inférieure, mais il avait raison. Sans son arc, et avec des côtes cassées, elle ne servirait à rien ici.

"Poussez-vous !" tonna la puissante voix du commandant Ring derrière la porte. "Vous allez voir comment on défonce une porte !"

Les trois résistants qui bloquaient l'entrée et Archer écarquillèrent les yeux et eurent juste à temps le réflexe de s'écarter de la porte en bois avant que cette dernière ne vole en éclats sous l'impact d'un puissant sabot.

"Fuyez !" hurla Blackhoof.

Comme si c'était la peine de le dire ! Daring Do s'était déjà envolée dans le défilé des cellules, suivie par un Apple Flower lancé au galop, et à l'aveugle dans tous les sens du terme.

Archer essayait de suivre tant bien que mal, mais ses blessures la ralentissaient, et également...

"Blackhoof ! Dépêche-toi !"

"Pars devant, je t'ai dit, Archer !" fit le poney sombre, prenant son épée en bouche malgré sa mâchoire défaillante.

Il se dressait face aux soldats qui affluaient de l'entrée, à commencer par le général Ring. Archer comprit ce qu'il avait en tête, elle voulut le traiter d'idiot, lui dire de s'enfuir... Mais il faisait ce qu'il fallait faire. Ils ne pourraient pas tous échapper aux soldats. Quelqu'un devait les ralentir...

"T'inquiète pas", rassura Blackhoof en serrant ses dents sur la poignée de l'épée. "Je sais que tu ne peux pas te passer de moi, je reviendrai."

"Crétin !"

Si elle avait eu son arc, si elle avait été indemne, c'est elle qui serait restée. Mais son sacrifice ne servirait à rien dans son état. La ponette serra les dents et se retourna pour s'enfuir aussi vite qu'elle pouvait, laissant le résistant seul face aux troupes.

"Mon cher Blackhoof", se fit-il à lui-même. "C'est ce soir que tu prouves que t'es un bon !"

Il resta là patiemment, en garde, tandis que les soldats s’amassaient devant lui. Il n'allait pas se jeter sur eux, son but était de les ralentir, pas de mourir au bout de trois secondes.

Le commandant Ring s'avança doucement vers le résistant, qui recula d'autant de pas que le géant faisait. Les choses allaient se corser.

Note de l'auteur

Avec les OCs de :
- Blackhoof (lui-même)
- Hestern (lui-même)

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.