Discord icon

Chapitre 29 : L'Empire de Cristal

                                                                  Change :

 

Chapitre 29 : L’Empire de Cristal.

 

Empire de Cristal

 

« Prochain arrêt, l’Empire de Crystal ! » annonça le conducteur du train au wagon avant d’enchainer sur le suivant.

« Enfin ! » lâcha Broad Sword en étirant son aile pour en réveiller le muscle. « Ça fait des heures que nous sommes assis là. »

« Je suis d’accord », répondit Scarlett en relevant la tête du torse de Broad Sword pour aussi se mettre assise « Pourquoi nous n’avons pas volé jusqu’ici ? »

« Un hélicoptère ne supporterai jamais le froid glacial de ces montagnes, même les princesses ne peuvent contenir ce blizzard très longtemps. Remercie le Cœur de Cristal pour le faire à leur place », expliqua Broad Sword à son épouse.

« J’aurais pensé que c’était l’œuvre de Cadance », continua-t-elle malgré un rire de Vlad suite au commentaire. « Mais qu’est-ce que le cœur fait exactement ? »

« Attends, tu ne le sais pas ? » demanda Vlad d’un air surpris.

« Seulement des on dit venant des autres poneys, rien de bien précis. Il n’existait plus jusqu’à il y a quelques années vous savez… »

« Pas faux. Pour répondre à la question, le cœur est la source de pouvoir de l’empire, il absorbe l’amour des sujets avant de le relâcher. Sans cette magie de protection, le blizzard ne ferait que l’envahir et le reprendre en seulement quelques heures. »

« Le temps est notre pire ennemi, hein ? »

« Encore pire, un wendigo aurait du mal à se déplacer dans ce froid. Mais tant que le cœur est rempli de cet amour, il continuera de jouer son rôle. »

« Je suis surprise qu’avec autant d’amour, les Changelings n’aient pas déjà essayé de le consommer comme un chewing-gum. »

« Evitons d’en parler », termina pour les deux Broad Sword avant que le train ne s’arrête totalement dans un sifflement. « Venez, sortons d’ici. »

Tous trois commencèrent à descendre leurs bagages, Scarlett descendant doucement les siens avec l’aura rouge de sa corne. En dehors de leur compartiment, le couloir était déjà rempli des poneys des autres compartiments venus chercher leurs bagages, tout le monde semblait impatient d’enfin terminer ce long voyage.

« On a tout ? » demanda Vladimir.

« Je pense… » répondit Broad Sword avant d’inspecter les bagages autour. « Oui, on a tout. »

« Parfait, alors en route. »

Vlad passa devant pour ouvrir la porte vers le couloir, il attendit qu’une famille passe avant de s’y engager à son tour. Il veilla ensuite à ce que personne ne s’engouffre d’un coup tandis que Broad Sword et Scarlet Snow se mirent à sortir aussi. C’était un couloir très étroit, qui l’était encore plus à cause d’une petite pouliche faisant un cinéma en plein milieu pour le plus grand embarras de sa mère, les trois parvinrent néanmoins à sortir.

L’architecture de cristal brillait magnifiquement au soleil de Celestia et Scarlet ne put s’empêcher de retenir sa surprise en voyant le palace au loin pour la première fois. La structure massive s’élevait jusqu’au ciel, brillant comme un diamant. Aucun d’eux n’aurait été surpris si la structure n’était pas vraiment faite de diamant.

« Je… wow… comment quelqu’un a pu construire un truc comme ça ? » lâcha Scarlet.

« Qui sait ? La seule pouvant le savoir était la Reine Amore mais elle a été assassinée par Sombra il y a mille ans. »

« Les Poneys de Cristal sont de cette époque, aucun d’entre eux ne pourrait le savoir ? »

« Surement, je n’ai jamais demandé. Mais il serait impoli de raviver de douloureux souvenirs. »

« Vladimir », demanda Broad Sword à son collègue. « Où est-ce que Shining est supposé nous retrouver ? »

« Je… ne sais pas. Il doit surement nous attendre à l’entrée », répondit-il en désignant ce qui ressemblait vaguement à la sortie.

Et par chance, c’était effectivement l’endroit où Shining les attendait, le trio put passer au travers la file d’attente sans endurer la peine que tous les autres durent subir, cela leur valut même des regards de jalousie de la part de certains, forcés d’attendre pour entrer dans la ville. Un garde les escorta jusqu’à la sortie où un carrosse déjà chargé avec certains bagages n’ayant pas été avec eux dans le train les y attendaient.

Le carrosse était, étonnamment, fait dans un design cristallin, avec la Cutie Mark de la princesse Mi Amore Cadenza sur chaque porte et quatre gardes de cristal en armure étaient chargés de le tirer, prêts à les amener à destination. Le prince Shining attendait devant l’une des portes, son visage s’illumina d’un sourire à la vue du groupe.

« Ah, vous voilà enfin tous les trois ! Je pensais que le train avait déraillé ou un truc du genre… » dit-il.

« Nous ne sommes pas si en retard que ça. Je pensais qu’avoir été capitaine de la garde t’aurais au moins appris la patience. »

« C’est la vie royale tout ça tout ça, je dois m’y être habituer à force d’avoir tout dans l’immédiat », répondit-il en ricanant.

« Ouais, c’est ce que je vois. Rester assis aux côtés de son altesse t’as rendu tout mou et paresseux », répliqua le garde lunaire.

Shining leva un sourcil.

« Attention Vladimir, je suis ton supérieur à présent, donc tu ferais mieux de surveiller tes paroles… »

Les deux se fixèrent pendant un long moment, sans briser le regard.

Plusieurs civils se rassemblèrent d’effroi à la vue de leur prince s'engageant de manière hostile avec le capitaine lunaire, chacun voulant voir ce qui allait en résulter.

Jusqu’à ce que les deux ne fassent que rire en arrêtant de jouer la comédie.

« Oh, c’est tellement bon de te revoir Vlad ! » lâcha Shining en tapant son compère sur l’épaule.

« Toi aussi Shining, mais sérieusement, tu as pris du poids ? »

« Oh la ferme », répliqua-t-il avant de se tourner vers le duo amusé derrière Vladimir. « Ah, voilà notre joli couple. »

« Shining, tu vas très bien à ce que je vois. »

« Bien sûr, on a enfin réussi à faire dormir Flurry toute la nuit, alors aucune raison d’être de mauvaise humeur. »

« Ça vous a pris si longtemps ? » demanda Scarlett surprise en regardant du coin de l’œil une jument serrant tendrement son enfant contre elle.

« Hey, élever un enfant est assez difficile vous savez ? Je n’y serais jamais arrivé sans Cady, bien que ce soit très ennuyeux parfois, c’est aussi merveilleux en même temps, je n’échangerai ça contre rien au monde », se défendit Shining.

Scarlet continua de fixer la famille jusqu’à ce qu’elle soit dans un angle mort.

« Merveilleux ? Ça je m’en doute. »

« Bon, on bouge ou on reste plantés ici une semaine jusqu’à être de nouveau en service ? » demanda Broad Sword.

« Ah oui, un instant », répondit Shining en affectant des gardes au transport des bagages puis en invitant le trio à monter à bord du transport.

Tandis que Vladimir monta à bord avec Shining, Scarlet attira son mari un peu à l’écart.

« Scarlet, qu’y a -t-il ? »

« C’est juste que… tu sais lorsque tu as évoqué reprendre le service à la fin de la semaine ? »

« Oui ? » lui demanda un Broad Sword à présent confus.

« Je ne pense pas pouvoir faire ça… retourner à l’EUP je veux dire… que ce soit maintenant ou… jamais », tenta-t-elle d’expliquer à son mari en frottant nerveusement le sol avec le sabot.

« Quoi ? Pourquoi ? Tu as toujours adoré être dans l’EUP, qu’est-ce qu’il ne va pas ? »

Broad Sword était à présent terriblement inquiet.

« Rien, l’opposé en fait… »

« Qu’est-ce que tu…

— Hey vous deux, vous venez ? Tout est chargé et on attend plus que vous ! » les interrompit Shining.

« Un moment ! » répliqua Broad Sword avant de revenir sur son épouse. « Bon, qu’est-ce que tu disais ? »

Scarlet se mordit la lèvre.

« En fait non, c’était une mauvaise idée de te parler de ça ici plus qu’autre part. Ça peut attendre plus tard. »

« Ok… mais tu sais que tu peux me parler de n’importe quoi, hein ? »

« Oui bien sûr ! Je pense juste que ce genre de choses doit plus être dites en privé. Je te le dirais plus tard, je te le promets. »

« Si tu le dis. Viens à présent, ne faisons pas attendre les autres. »

Broad Sword se retourna pour se diriger vers le carrosse. Cependant, il rata complètement Scarlet qui passa doucement son sabot sur son ventre, un sourire maternel sur les lèvres.

 

Un poney de cristal restant discret regarda depuis l’ombre la licorne suivre le pégase dans le transport royal. L’amour se dégageant des deux était évident, elle pouvait le sentir et aurait bien essayer d´en collecter un peu si le prince lui-même n’était pas aux alentours.

« Si seulement je pouvais accéder au cœur…  plus de contact avec les poneys bizarres, plus de famine… » pensa-t-elle tristement.

La jument soupira en voyant le transport s’éloigner dans la rue. Elle fut tellement distraite qu’elle ne remarqua pas le chef de gare arriver derrière elle.

« Hey ! » l’interpella-t-il.

La jument sursauta, son déguisement déjà fragile et inexpérimenté menaçant de tomber pour révéler le fantôme caché en dessous. Et pourtant elle parvint à le maintenir.

« Ne faites pas ça ! J’ai failli avoir une attaque ! » protesta la jument.

Le poney ne lui rendit qu’un regard sévère.

« Mademoiselle, pouvez-vous partir ? Le fait que vous tourniez autour du secteur inquiète un peu les autres. »

« Oh… désolée… je… vais partir à présent… »

Elle fit rapidement demi-tour pour partir tandis que l’étalon roula des yeux avant de se remettre au travail.

La jument tourna vers une allée, elle continua d’enchainer les allées entre les bâtiments pour s’assurer de ne pas être remarquée et encore moins suivie. Elle se dirigea vers les limites de la ville, loin de l’agitation habituelle qu’il en régnait tous les jours. Dans cette zone ne se trouvait que des entrepôts, quelques maisons pour ceux y travaillant et une petite taverne au milieu de la petite rue. La rue n’était pas comparable aux larges routes menant toutes au centre de la capitale avec le cœur en dessous et toutes sortes de commerce éparpillés autour, et pourtant, même cette partie de la ville gardait un charme et une majesté. Il n’y avait vraiment aucun endroit comme l’Empire de Cristal.

Derrière la taverne cependant, se trouvait une cave à vin abandonnée contrastant énormément avec le reste. Personne n’allait jamais derrière la taverne et même si c’était le cas, tout le monde ignorait cette cave, la croyant vide.

La jument ouvrit la trappe et descendit les marches avant de refermer derrière elle. Une lueur verte illumina la zone tandis qu’elle laissa tomber son déguisement pour révéler sa vraie forme changeling, elle étira ses ailes après les avoir laissées pliées si longtemps.

L’adolescente changeline continua sa descente pour enfin être au contact de la douce lumière des bougies. Elle entra dans une pièce disposant d’étagères contenant les quelques affaires qu’elle possédait, une table qu’elle avait dérobée à la taverne et deux sacs de couchage. L’un d’eux était occupé par une plus petite changeline, son museau plongé dans un roman de Daring Do.

Mais à la vue de la plus vieille, elle laissa tomber le livre pour la rejoindre aussi vite que l’éclair.

« Soronis ! » hurla-t-elle de joie en s’accrochant à sa jambe.

« Puellula, ça va ? » demanda-t-elle à sa petite sœur.

« Uh-huh, je suis restée ici à lire mon livre, comme tu l’as dit. »

« Bonne petite. »

« As-tu eu de l’énergie d’amour ? » demanda Puellula avec un regard de chien battu. Puellula était plutôt maigre pour une nymphe et cela ne faisait que faire soupirer Soronis au rappel de leur situation actuelle.

Qui aurait cru que dans une ville où l’amour règne en maître, il serait si dur d’en collecter ?

« Oui, j’en ai un peu, reste tranquille », dit-elle à sa sœur avant que sa corne ne brille en vert.

Puellula soupira de soulagement lorsque l’énergie commença à la traverser mais le flot se dissipa aussi vite qu’il n’était venu.

« Il n’y avait que ça, hein ? »

Soronis ne fit que tristement hocher la tête.

« Je suis désolée Puellula… » lui répondit-elle avant de l’enlacer.

Ce qu’elle ne lui avait pas dit était qu’elle lui avait donné l’intégralité de l’amour collecté, n’en gardant même pas pour elle, ce qui voulait dire qu’elle devrait aller au lit sans repas pour cette nuit.

La petite nymphe hocha la tête de compréhension avant de retourner dans son sac de couchage et replonger la tête dans son livre.

« Son échappatoire de tout ça… » pensa d’un air amusé Soronis.

Soronis se plaça dans son sac de couchage avant de regarder sa petite sœur, la seule famille qui lui restait.

« Elle a besoin de plus d’énergie d’amour, je ne peux pas supporter de la voir affamée ainsi… »

Elle cligna de ses yeux bleu brillant pour laisser s’échapper quelques larmes rebelles avant de les essuyer.

Elle savait ce qu’elle avait à faire bien que ce soit loin d’être facile.

Elle devait atteindre le Cœur de Cristal et elle devait l’atteindre le plus vite possible.

 

 

                                                                 A suivre…

 

Note de l'auteur

De nouveaux personnages entrent en jeu, quel est leur lien avec tout ça ? Vous le découvrirez par la suite et croyez moi la révélation peut-être assez... surprenante.

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.