Discord icon

Chapitre 3 : Le Mont Everhoof

Twilight, Applejack, Rainbow Dash, Fluttershy, Pinkie Pie et Ruban étaient descendues au terminus de la ligne de chemin de fer. Ce n’était qu’un simple quai de bois, sans même un guichet, perdu au fond d’une petite vallée. Tout autour, les contreforts des montagnes les entouraient. L’imposante masse du Mont Everhoof les surplombait, droit devant elles. Son sommet enneigé était masqué par une épaisse nuée tourbillonnante. Le vent soufflait jusque dans leurs crinières. Fluttershy frémissait déjà.

– Comment allons-nous traverser ça, Twilight ?

– Nous n’allons pas traverser, nous allons passer en dessous.

La jeune princesse sortit une carte de son sac et indiqua l’entrée d’un tunnel, à la base de la montagne.

– J’ai trouvé ça dans un vieil atlas minier. Plusieurs gisements de fer ont été exploités dans la région, il y a longtemps. Les montagnes sont truffées de galeries.

Fluttershy frémit davantage.

– Ça a l’air encore plus dangereux…

– Pas pour quelqu’un qui a grandi dans une ferme à pierres ! gloussa Pinkie. En avant !

Sans attendre, elle s’en alla en bondissant. Les autres la suivirent en file indienne, presque rassurées par l’enthousiasme de leur amie rose.

 

Comme prévu par Twilight, la galerie était encore praticable et s’enfonçait loin dans les profondeurs du mont. Corne allumée, la jeune princesse menait la marche. Dès qu’une intersection se présentait, elle prenait le chemin qui montait, tout en gravant par magie des flèches dans la paroi afin de ne pas se perdre. D’après ses estimations, elles s’étaient déjà élevées d’au moins cent mètres. Oreilles dressées, elle guettait la moindre sensation, la moindre vibration de magie qui lui aurait indiqué la proximité de la cloche. Les autres la suivaient en file, silencieuses mais confiantes. Elles durent cependant s’arrêter lorsque la galerie se retrouva obstruée par un éboulis. Les pierres et les poutres brisées remplissaient le tunnel jusqu’au plafond.

– Il fallait s’y attendre, dit Applejack en tâtant l’éboulis. Qu’est-ce qu’on fait, maintenant ?

– C’est le moment de creuser ! lança Pinkie.

Applejack la retint par la queue avant qu’elle ne plonge sur les rochers.

– Mollo, Pinkie. Mieux vaut éviter de provoquer un autre éboulement.

Les autres levèrent les yeux au plafond, épaules voûtées. Twilight et Applejack s’avancèrent pour observer le tas de pierres de plus près. La crinière de la jeune princesse ondulait légèrement.

– Je sens un courant d’air. Le tunnel doit continuer de l’autre côté, mais je ne peux pas nous téléporter si je ne vois pas où je vais. Peut-être qu’en déplaçant quelques pierres…

Elles tâtèrent prudemment les rochers, jusqu’à en trouver un qui bougeait légèrement. Applejack l’inspecta longuement, la mine circonspecte.

– J’essaie, ou bien tu préfères essayer par magie ?

– Toi, vas-y. Si le reste du mur s’effondre, j’essaierai de le retenir.

La terrestre, heureuse de pouvoir mettre ses talents à contribution, s’étira les pattes arrière, se mit en position, inspira un grand coup et frappa avec autant de force et de précision que possible. La pierre fut éjectée aussi sec. Les autres rochers frémirent, mais ne s’effondrèrent pas. Twilight se pencha pour regarder par le trou.

– Je vois l’autre côté ! Le tunnel continue !

Un sourire aux lèvres, elle ferma les yeux, disparut et réapparut de l’autre côté. Elle resta immobile une seconde, l’œil rivé sur le mur de débris, mais plus rien ne bougeait. Devant elle, la galerie s’étirait dans le noir, toujours plus profondément.

– Je vais te dire quelles pierres bouger pour vous dégager un passage, dit-t-elle à Applejack. Fais juste attention à…

Quand elle se pencha pour regarder par le trou, elle sursauta. Ruban s’était avancée jusqu’à l’ouverture, penchée au point de presque y mettre la tête. Twilight la vit allumer sa corne.

– Ruban, non ! Laisse Apple…

La licorne ne l’écouta pas. Dans un éclair de magie bien plus aveuglant et assourdissant que celui de Twilight, elle disparut et réapparut du côté où se trouvait la jeune princesse, juste à côté d’elle. La ponette mauve n’en revenait pas.

– Tu sais te téléporter ?! Mais pourquoi tu ne m’as pas…

Un craquement l’empêcha d’en dire plus. L’éclair de téléportation de Ruban avait fait trembler toute la galerie. D’autres craquements retentirent des deux côtés de l’éboulement.

– Ça va s’effondrer ! hurla Applejack. Tout le monde recule !

Twilight dut tirer Ruban en arrière avant qu’un rocher ne s’écrase à l’endroit exact où elle s’était tenue. De l’autre côté, Applejack, Rainbow Dash, Fluttershy et Pinkie Pie s’enfuyaient au galop. La seconde d’après, des tonnes de rochers se détachèrent du plafond. Twilight se plaqua au sol, sabots sur la tête, terrifiée par le vacarme, redoutant à chaque seconde de sentir un rocher lui broyer un membre. L’air s’était brusquement chargé de poussière, au point qu’elle n’arrivait presque plus à respirer.

Après de longues secondes de panique, le calme revint enfin. La ponette mauve se releva en toussant.

– Les filles ?! hurla-t-elle. Vous allez bien ?!

Elle plaqua son oreille contre les éboulis, attentive au moindre son. Elle entendit enfin une voix, atténuée par les mètres de rochers empilés.

– Twilight ?! Tout va bien ?!

C’était la voix d’Applejack. Twilight faillit s’effondrer de soulagement.

– Oui, je vais bien ! cria-t-elle aussi fort qu’elle put. Et vous ?

– Ça va. On est toutes entières. Mais on n’a aucune chance d’arriver à traverser ça, maintenant.

Twilight réfléchissait à toute vitesse.

– Revenez sur vos pas et ressortez de la galerie. Moi, je vais continuer. Une fois dehors, ne bougez pas et attendez-moi. Je trouverai bien un moyen de vous rejoindre.

– D’accord, on va essayer, mais il fait complètement noir, maintenant…

Twilight pesta intérieurement. Elle et Applejack s’ordonnèrent mutuellement d’être prudentes, puis les quatre ponettes coincées de l’autre côté prirent à tâtons le chemin de la sortie. Twilight se tourna alors vers Ruban, toujours plantée à côté d’elle. La licorne fixait l’éboulement, le visage dénué d’expression. Twilight sentit la colère exploser en elle.

– Pourquoi est-ce que tu as fait ça ?! Tu as vu ce que tu as fait ?! On a toutes failli se faire écraser ! Tu ne pouvais pas attendre qu’on ait dégagé un passage ?!

Ruban leva les yeux vers elle, l’air vaguement étonnée.

– Je pensais qu’on devait te suivre.

Twilight dut retenir un juron. Elle chercha quoi répondre, mais elle savait que ça ne servait à rien. Ruban tournait déjà la tête vers l’autre bout du tunnel. L’alicorne inspira un grand coup pour se calmer.

– Bon, nous n’avons pas le choix, de toute façon. Mais ne refais plus jamais une chose pareille, c’est clair ?

Elle dut prendre la tête de Ruban entre ses pattes pour la forcer à la regarder et être sûre qu’elle avait compris. Quand la licorne eut hoché du chef, elle la lâcha et se remit en route, toujours plus loin vers le cœur de la montagne.

 

Twilight eut l’impression de s’élever d’encore plusieurs centaines de mètres. Éclairée par sa corne, elle guettait le moindre embranchement, la moindre intersection, mais la galerie se poursuivait sans en croiser aucune autre. Elle finit par distinguer de la clarté, au coin d’une bifurcation. Le courant d’air s’était renforcé et elle entendait à nouveau le vent qui soufflait dehors. Elle et Ruban arrivaient enfin en vue de la sortie. La blancheur de la neige les força bientôt à plisser les paupières. Twilight brisa à coup de pattes les congères qui obstruaient le passage et observa où elles étaient.

Comme espéré, elles avaient dépassé la tempête qui entourait la montagne. La base du mont et la vallée étaient entièrement masquées par les nuées tourbillonnantes, une centaine de mètres plus bas. À leurs pieds, un sentier serpentait vers le sommet, juste au-dessus d’elles. Twilight sentait une étrange vibration dans l’air. La cloche n’était plus très loin. Elle allait demander à Ruban si elle la sentait aussi, mais la licorne l’avait déjà dépassée et commençait à gravir la piste. De guerre lasse, Twilight lui emboîta le pas.

Au bout de quelques centaines de mètres, elles arrivèrent en vue d’une vaste caverne, dont l’ouverture béante et noire tranchait brutalement sur la blancheur de la neige qui recouvrait tout le reste.

– Elle est là, annonça Ruban, la voix teintée d’un frémissement qui n’avait rien à voir avec le froid.

Sans prêter la moindre attention à Twilight, elle entra dans la caverne. À mesure qu’elle approchait, une inquiétante lumière verte se renforçait au fond de la grotte.

– Attends, c’est sûrement dangereux ! la prévint Twilight en se lançant à sa suite.

Elle voulut la retenir, mais Ruban la repoussa et continua d’avancer. Une lueur nouvelle s’était allumée dans les yeux de la licorne.

– La voilà, souffla-t-elle en dévoilant ses dents.

Au fond de la caverne, en lévitation au-dessus d’une large pierre, une cloche d’une étrange couleur vert-de-gris brillait. Twilight sentait dans chaque fibre de son être la magie qui en irradiait et qui imprégnait les murs de la grotte depuis des siècles. Ruban tendit la patte pour la toucher.

– Non, arrête !

Twilight tenta à nouveau de la faire reculer, cette fois en la retenant par magie, mais la corne de Ruban s’alluma d’une aura jaune, sèche et agressive qui la repoussa avec violence. Les ombres autour d’elle se déformaient. Twilight sentait la terreur la gagner, mais la magie de Ruban l’empêchait de bouger, beaucoup plus forte qu’elle ne l’en aurait cru capable.

À l’instant même où le sabot de la licorne toucha la cloche, le vent se déchaîna. Un éclair noir nimbé de soufre illumina tout le sommet de la montagne. Quand l’onde de magie la traversa, Twilight eut envie de vomir. Incapable de bouger, elle vit le corps de Ruban trembler, se crisper, se cabrer puis se déformer. La licorne disparaissait à l’intérieur d’un cocon de ténèbres. Le bruit de la cloche amplifié mille fois rendit Twilight presque sourde, pourtant, par-dessus l’indescriptible vacarme, elle entendait quelqu’un rire. Le cocon qui enfermait Ruban éclata, percé par une paire d’immenses cornes bleu marine, déchiré par des sabots noirs et fourchus. Au centre brillaient deux yeux rouges comme des braises. Au pied de la forme démoniaque qui émergeait des ténèbres, Twilight reconnut le corps de Ruban qui gisait au sol. La monstrueuse apparition l’enjamba en riant. La sinistre cloche brillait à son cou, attachée à un large collier de cuir rouge.

– Le véritable empereur d’Equestria foule à nouveau la terre ! Tambelon revient !

Comme déclenché par ces deux simples mots, un séisme ébranla la montagne. Un craquement qui avait dû retentir dans tout le pays déchira le ciel. Twilight sentit la magie qui imprégnait la caverne être aspirée vers la cloche, comme si celle-ci drainait toute la puissance à sa portée. Le sort qui la maintenait au sol faiblit puis se rompit. Elle parvint à ramper jusqu’à Ruban, qui luttait pour garder les yeux ouverts.

– Où suis-je ? Que se passe-t-il ?

– Tu vois ce que tu as fait ?! lui hurla Twilight. Pourquoi ne m’as-tu pas écoutée ?!

Ruban la fixait, paniquée. Quand elle vit ce qui se passait, elle frémit d’horreur.

– Non ! Non, ça ne se peut pas !

Le bouc cessa alors de rire et s’avança vers elle, un sourire carnassier aux lèvres.

– Je vous avais dit que je reviendrai, dussé-je attendre des millénaires. À présent, va rejoindre Gusty et annonce-lui mon triomphe.

Un cri naquit dans la gorge de Ruban, mais le bouc la foudroya du feu de ses cornes et elle s’évapora. Il se tourna ensuite vers Twilight, vibrant toujours d’une maladive lumière jaune. 

– Quelle joie de voir que mon nom n’a pas été totalement oublié. Je te dois des remerciements, jeune princesse. Tambelon t’accueille. Tu y seras mon invitée.

Twilight vit l’éclair s’abattre sur elle, puis tout disparut.

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.