Discord icon

Chapitre 30 - ... Y compris la Guerre

"Que veux-tu dire ? "

"C'est diffus... Mais je sens qu'il a changé. Moon a changé."

 

Un calme, uniquement perturbé par le souffle glacé du vent, régnait dans la ville. Quelques souffles de naseaux le brisaient parfois l'espace d'un instant. Screwball et Sombra se faisaient face sur la place de l'Empire de Cristal, près du Cœur, tous deux arborant un sourire, dément pour l'une, maléfique pour l'autre.

Entouré par sa troupe de Windigos, le roi intimidait encore plus les soldats de la pouliche, son amulette pulsant régulièrement sa mana bleue.

"Contente de voir que tu as réussi à les dresser", s'intéressa Screwball.

"Maintenant que je les ai, les rôles vont s'inverser, petite pouliche", se délecta le roi, prenant soin de se maintenir à distance.

"Qu'entends-tu par-là ?" demanda la pouliche, faisant l'idiote.

"Que, désormais, ton armée est mienne. Mon royaume n'est plus, alors, à la place, je vais conquérir le trône d'Equestria, et tu vas m'y aider."

War s'avança légèrement en prévenant :

"Qu'est-ce que vous croyez pouvoir..."

Mais un Windigo se dressa sur son chemin, le regardant de ses yeux glacials. Le général se surprit à prendre peur de la créature et des frissons qu'elle provoquait en lui, et recula.

"Si tu ne m'accordes pas ton aide", continua le tyran d'une voix calme, "je gèlerai un à un tes soldats, à commencer par toi et tes généraux."

"Et une fois que Discord aura appris ça, que comptes-tu faire contre le dieu du chaos ?" s'intrigua Screwball, amusée.

"Il ne l'apprendra pas, et nous savons tous deux pourquoi", sourit à son tour Sombra.

La pouliche perdit son sourire l'espace d'un instant. Trop de monde était visiblement au courant pour son père. Enfin, bientôt il y en aurait en moins, ce n'était pas trop grave.

Elle jeta un regard froid au tyran, qui le lui rendit avec un sourire de satisfaction en plus. Cependant, elle gloussa, provoquant un froncement de sourcils de Sombra.

"C'est tellement facile..."

Elle éclata d'un grand rire après cette phrase, rire incompris par Sombra comme par les soldats. Les Windigos, eux, ne comprenaient pas grand-chose à l'échange, ayant une différente perception de la réalité.

"Oh franchement, dites-moi que je rêve !" s'esclaffa la pouliche. "Et c'est ÇA qui a préoccupé les Éléments de l'Harmonie !?"

Sombra commença à s'énerver et les chevaux blancs se rapprochèrent de la pouliche, mais celle-ci leva un sabot.

"Tu te tiens à bonne distance pour que je ne détruise pas ton amulette", félicita Screwball. "C'est bien. C'est en fait la seule chose qui te maintient en vie. Si je venais à la briser, tu disparaîtrais dans l'instant."

Le roi ne comprit pas où elle voulait en venir, il savait déjà tout ça. Les Windigos se rapprochaient d'elle, elle pouvait déjà sentir leur froid l'envahir.

"Du moins, c'est ce que je t'ai dit, Sombra."

À ces mots, elle tapota doucement du sabot au sol. L'amulette de Sombra scintilla quelques instants, commença à se fissurer, et éclata en mille morceaux, ne laissant qu'un minuscule fragment bleu ciel accroché au collier.

"Je serais bête de te laisser un tel objet sans en garder une maîtrise totale", fit Screwball, répondant à la surprise muette de Sombra. "Et tu pensais sincèrement que c'était juste cette amulette qui te maintenait en vie ? Non, bien sûr, elle t'a juste aidé à regagner des pouvoirs. Ce qui t'a fait revivre..." Elle désigna du sabot le petit bout restant. "C'est ce morceau, extrait tout droit du Cœur de Cristal. Comment crois-tu que tu t'es débarrassé aussi facilement du bouclier ? Simplement car chacun des morceaux de ce cœur sont reliés."

"Tu m'as trompé !" vociféra Sombra. "Sale petite... !"

Mais il s'arrêta en pleine phrase. Un étrange froid montait en lui. Il regarda autour, les Windigos le dévisageaient étrangement, se rapprochant de lui.

"Qu'est-ce que... ?" commença-t-il en s'énervant.

"Oh oui, j'oubliais. Si par malheur l'amulette venait à être brisée alors que son porteur a dompté des Windigos..." Elle gloussa à nouveau. "Celui-ci sera transformé en Windigo également."

La pouliche partit dans un grand rire tandis que les yeux de Sombra s'injectaient d'une fureur verte, le froid grandissant, les chevaux approchant.

"Le plus drôle dans tout ça..." continua Screwball en jubilant en s'approchant du cœur qui trônait encore sur la place. "C'est que le morceau du cœur sera toujours présent sur toi. Et comme un esprit Windigo est plus faible que le mien, je pourrai contrôler chacun de tes mouvements, d'autant que la balance penche du côté de celui qui a la plus grosse partie du cœur. Et toi, tu gardes ton commandement sur les chevaux."

Elle toucha du sabot le grand rocher bleu, alors que, derrière elle, Sombra hurlait. Les Windigos le collaient, hennissant sans cesse. Une tempête les entoura et masqua le tyran durant plusieurs secondes, à l'issue desquelles la tempête se dispersa et révéla une grande silhouette, blanche aux yeux rouges, sertie d'une longue corne légèrement recourbée.

Les chevaux s'éloignèrent respectueusement de leur nouveau chef, qui avait perdu son ancienne conscience. La pouliche souleva le Cœur et le soupesa, le retournant dans tous les sens, réfléchissant.

"Mhhh, comment ça fonctionne, ce truc ?"

Elle connaissait les principes auxquels obéissait le cœur, mais elle n'avait aucune idée sur comment les mettre en pratique. Les Windigos, désormais retenus par le seul fait que leur désormais chef n'était pas encore assez lucide pour ordonner d'attaquer, s'approchaient doucement des soldats qui reculaient, effrayés.

Screwball tourna son regard vers ce qui restait de Sombra au même moment où ce dernier la regardait. Alors que leurs yeux se croisaient, la pouliche ordonna, intriguée :

"Assis !"

La licorne translucide s'exécuta immédiatement, les autres Windigos s'arrêtant immédiatement, arrachant un sourire à Screwball. Mais elle le perdit instantanément, faisant une moue déçue.

"Hm, ennuyeux... Tree ?"

"Oui, majesté ?" fit le général licorne en s'approchant, surveillant du coin de l’œil le comportement des chevaux.

"Tiens", fit Screwball en lui envoyant le Cœur d'un geste nonchalant, sans même le regarder. "C'est toi qui t'en occuperas désormais. Tu dois avoir assez de volonté pour pouvoir le soumettre. Demande-lui de rester tranquille pour l'instant."

La licorne réceptionna par magie l'antique objet et obéit à l'ordre, se tournant vers Sombra en lui ordonnant de ne pas bouger, ce à quoi il opina silencieusement.

La pouliche pencha sa tête sur le côté pour se faire craquer un os, restant dans cette position en inspirant profondément.

"Bon, c'est pour bientôt, je pense..."

 

"Est-ce que vous pouvez me redire ça ?"

Guardian fronçait des sourcils incrédules, sortant d'un lourd rétablissement psychique après que son sort de contrôle s’était retourné contre elle.

"Luna va faire un discours d'ici quelques minutes", réexpliqua Debt. "Je te demande d'être présente, ainsi que tous les autres grands gradés, mais surtout, et j'insiste, de ne pas intervenir si quelque chose d'étrange se passe."

"À vous entendre, on dirait que vous préparez un coup d'état", fit la licorne, suspicieuse.

"Rien de tout ça. Si tu estimes que la vie de Luna est menacée, tu pourras intervenir. Juste qu'il va se passer quelque chose de bizarre, mais qu'il ne faut pas que quelqu'un intervienne."

"Quoi donc ?"

"Je ne peux pas te le dire..."

La générale blanche eut un rire sarcastique.

"La belle affaire", lâcha-t-elle, méprisante.

Debt fronça des sourcils. On ne le respectait peut-être pas tant que ça, mais ses récentes actions étranges n'y étaient sans doute pas étrangères.

Ce regard sévère eut pour effet de faire entendre raison à Guardian. Elle soupira et répondit d'une voix forcée :

"Oui, à vos ordres."

"Va te mettre avec les autres. Luna arrivera d'ici peu avec son escorte."

La grande licorne passa à côté de Debt. Ce qui énervait les hauts gradés n'était pas l'étrangeté de ses ordres, tout le monde était conscient que ses actions n'étaient pas vaines et qu'il méritait son titre de général-en-chef, mais le fait d'être tenu à l'écart, de rester dans l'ignorance alors qu'il semblait en savoir beaucoup. Ce qui était bien évidemment faux puisqu'il agissait à l'aveugle sous les ordres de Moon, mais qui aurait pu le deviner ?

Le pégase rouge fit volte-face et suivit Guardian. Moon lui avait dit d'attendre également avec les autres généraux. Mais à quoi pensait-il, à la fin, avec ce discours de Luna ?

 

"Majesté, il faut y aller", informa poliment Hestern, le pégase bleu.

"Je suis prête", répondit la princesse en roulant le texte de son discours avant de la faire disparaître par magie.

Elle se retourna dans sa chambre et avança en direction de la porte où le pégase en armure l'attendait.

Tous deux descendirent les longs escaliers de la tour. En bas attendait le reste de la garde royale dont Hestern avait le commandement en tant que capitaine, titre spécial qui le hissait au même rang qu'un général en termes d'importance, mais pas d'autorité.

Entourant l'alicorne après un salut des plus réglementaires, le groupe se mit en route dans les couloirs vers le lieu où devait avoir lieu le discours.

Tous les hauts gradés qui n'étaient pas en commandement au front saluèrent Luna avec respect. Debt, Guardian et Equal. Trois parmi les six, c'était assez rare pour le souligner.

Luna s'avança vers la grande double-porte qui menait au balcon, surplombant la place de la ville-forteresse. Des milliers de poneys étaient en contrebas. Un discours de la princesse, c'était tellement exceptionnel.

Elle ne s'échauffa même pas la voix, sûre d'elle, et commença avec fermeté son discours.

 

"Majesté !"

Screwball tourna une tête nonchalante vers le messager qui venait d'entrer en trombe dans sa tente.

"Moui ?" fit la pouliche en mâchouillant un bonbon trouvé dans un stock d'une confiserie de l'Empire de Cristal.

Elle haussa un petit sourcil devant l'air ahuri du poney. On aurait dit qu'il sortait d'un cauchemar. Elle se douta de ce qu'il allait lui annoncer, du moins de la nature de la nouvelle.

"Hm, une semaine en avance", pensa-t-elle, avant d'ajouter à haute voix. "Parle !"

"C-C'est Luna ! Elle a..."

 

La princesse clôtura son discours de motivation avec énergie, sous un tonnerre d'acclamations et de coups de sabots frénétiquement tapés au sol.

"Magnifique discours, majesté", fit une voix derrière elle.

Elle ouvrit de grands yeux et tourna brusquement la tête alors que les trois autres généraux faisaient de même.

"Moon !" pensa Debt en se mordant la joue pour ne pas le hurler. "Qu'est-ce que tu fous, bordel !? Je t'ai dit qu'elle allait te tuer !"

L'étalon se tenait là, debout sur trois pattes, avec un prisme en cristal dans le dernier sabot. Un effarement total s'afficha sur le visage de Guardian, Equal, et surtout Luna.

Moon s'avança avec un petit sourire vers la princesse de la nuit, les généraux le regardant passer sans y croire. Il vint se placer juste à côté d'elle, sur le balcon, visible de tous. Nombre de soldats dans l'assistance eurent une exclamation de surprise en le reconnaissant.

"Moon", dit finalement Luna en retrouvant un petit sourire. "Je te croyais mort."

"Il en faut plus que cela pour me terrasser, majesté", répondit l'ex-général avec légèreté. "Mais je ne suis pas là pour vous parler de mon récit, d'autant que ça ne vous intéresse pas."

"Pourquoi ne reviens-tu que maintenant ?"

"Je vous l'ai dit, ça n'a aucun intérêt. Ce qui compte, c'est ce que j'ai trouvé."

À ces mots, il souleva le prisme et le présenta à Luna. Celle-ci le regarda étrangement.

"Qu'est-ce ?"

Le sourire de Moon s'agrandit.

"Un artefact très puissant, qui changera le destin du monde."

"Vraiment ?" fit une Luna sobrement incrédule.

"Touchez-le", invita Moon. "Et cette guerre prendra fin."

Les trois généraux écarquillèrent les yeux. Il était sérieux en disant ça ?

"Pourquoi te ferais-je confiance ?" se méfia Luna. "Tu ne donnes aucun signe de vie durant des semaines, et tu reviens avec ce drôle d'objet. Qui me prouve que c'est bien toi ?"

"Posez-moi une question à laquelle je serais le seul capable de répondre. Le plus sûr moyen serait sans doute une question en rapport avec le projet Champs de Vide il y a trois siècles, qui fut un échec total et dont nous sommes les deux seuls au courant, majesté."

L'alicorne fronça les sourcils. C'était un très vieux projet, dont aucune information n'avait pu filtrer puisque tous ceux au courant étaient morts avec lui. Mais elle demanda une question encore plus subtile.

"Qui avait proposé ce plan ?"

Comme Moon était le porte-parole de Luna et qu'ils se consultaient pour chaque décision, personne n'aurait été à même de dire de qui émergeait l'idée. Pourtant, Moon répondit sans aucune hésitation :

"J'avais lancé la discussion, vous avez amené l'idée, et nous l'avons creusée pendant deux heures, majesté."

La princesse fixa son ancien sabot droit. Même s'il avait été capturé et que c'était un faux en face de lui, jamais Moon n'aurait livré des informations aussi détaillées, et son esprit était imperméable à la magie. C'était donc bel et bien lui.

"Que fait cet objet ?"

"Je vous demande de me faire confiance, pour cette fois", expliqua patiemment Moon. "Touchez-le."

"Que fait-il !?" commença à s'énerver la princesse.

"Faites-moi confiance !" répéta Moon en la fixant droit dans les yeux. "Depuis combien de temps vous méfiez-vous de moi, de mes décisions !? Croyez-vous que je viendrais vous trahir après cinq siècles à votre service !? Êtes-vous à ce point devenue paranoïaque pour craindre votre propre fils, mère !?"

Les derniers mots résonnèrent sur la place en contrebas et dans les oreilles des généraux.

"Mère... ?" fit Guardian.

"J-Je me doutais que leur lien était fort..." murmura Debt en se frottant le visage avec stupeur. "Mais penser que c'était son fils... Leur relation me semblait plus distante que cela..."

Cette phrase venait de provoquer un mouvement de murmures parmi les poneys présents. Luna regarda Moon, semblant troublée par ces paroles. Elle réfléchissait intensément.

Moon avança de nouveau l'objet vers elle.

"Touchez-le, et la guerre prendra fin."

Luna hésita. Elle leva un sabot et l'approcha doucement de l'objet étoilé, le regardant avec peur et curiosité. Elle sembla vouloir se raviser à un moment, son sabot marquant un arrêt hésitant, mais elle continua néanmoins.

"Une question aussi, mère", interrompit Moon.

Luna leva les yeux vers lui. Moon souriait alors que son regard s'emplissait d'une perfidie sans pareil.

"Comment va Chrysalis depuis ces cinq siècles ?"

L'alicorne écarquilla les yeux de surprise et voulu s'éloigner de l'objet, mais Moon l'avança et força le contact avec son sabot.

Le prisme étoilé s'illumina de toutes les couleurs, et un halo vert entoura Luna, partant du sabot faisant lien. L'onde colorée passa sur elle en un clin d’œil et, l'instant d'après, ce n'était plus Luna qui se trouvait en face de Moon. À la place, il y avait une étrange créature aux ailes fines, aux sabots et à la corne percés de trous de plus ou moins grande taille.

"Espèce de sale petit... !" commença la créature, mais Moon appela immédiatement :

"Debt !"

Le pégase réagit en un éclair et fonça sur la créature, la plaquant sur le balcon, aux sabots de Moon. Il leva la patte et brisa d'un coup sec la corne de la créature qui hurla sous la douleur.

L'assistance était complètement muette, personne ne comprenait ce qu'il venait de se passer.

La créature montra les dents, une rage incommensurable imprégnée sur son visage.

"Depuis combien de temps sais-tu !?" pesta-t-elle.

"Oh, j'ai commencé à avoir des doutes depuis quelques temps déjà. En premier lieu, la photo. Il faut croire que votre déguisement n'est pas parfait, la cutie mark de la véritable Luna comporte trois petites taches visibles lorsque ses ailes sont repliées. Vous en aviez quatre."

"Moon !" interrompit Debt qui la maintenait toujours au sol. "Quelle est cette créature !?"

"Un changelin. Voilà une erreur qui vous a été fatale, d'ailleurs. Dans mon enfance, vous m'avez offert de nombreux livres, y compris un bestiaire que j'ai retenu par cœur. Étonnamment, il manquait une page à la lettre C, et tous les ouvrages similaires possédaient la même altération. J'ai compris que quelqu'un cherchait à cacher quelque chose. Et c'est finalement ce voyage à Ponyville qui m'a apporté la réponse. Le livre décrivait les aventures des Éléments de l'Harmonie, mentionnant les changelins comme des créatures pouvant prendre l'apparence des autres et se nourrissant d'amour."

Moon souleva doucement le prisme qui était tombé.

"Par ailleurs, ce petit objet a été conçu par la princesse Twilight pour compenser l'absence des Éléments de l'Harmonie. Son but premier était de protéger Ponyville, même si je pense qu'il est trop performant sur ce point et qu'il est la cause de la disparition de ses habitants. Une ville qui retourne toute seule dans son état d'origine n'est pas idéale pour vivre. Mais il a d'autres fonctions. Détecter les poneys aptes à porter les Éléments, libérer ceux qui ont été emprisonnés, et faire tomber les déguisements."

Moon jeta un regard méprisant au changelin, avec néanmoins un sourire.

"Qu'aurais-tu fait si j'avais été réellement Luna ?" demanda doucement la créature avec un sourire mauvais.

"Oh, j'ai eu la confirmation que vous étiez un changelin il y a deux jours, et aussi à l'instant. Debt vous a demandé si vous connaissiez Screwball avant son arrivée dans cette guerre, et vous avez dit non. Or, une archive précise que la fille de Discord aurait vécu au palais de Canterlot sous le couvert des deux sœurs durant quelques temps. Et tout à l'heure, vous m'avez demandé quel était cet objet, alors que Twilight l'a présenté à Celestia et Luna après l'avoir conçu."

Le changelin, qui semblait de nature masculine, était étonnamment calme et serein malgré sa mauvaise position évidente. Moon le remarqua.

"Je pensais que vous le prendriez un peu moins bien que cela", fit-il.

Le changelin ricana, regardant Moon dans les yeux.

"La guerre n'est pas finie parce que j'ai été battu. Au contraire, elle ne fait que commencer."

"Qu'avez-vous fait de Celestia et Luna ?"

"Celestia aussi est un... ?" demanda Debt.

"Évidemment", coupa Moon. "Les princesses ne se sont jamais fait la guerre, ce sont deux changelins qui se sont affrontés en ayant dupé tout un pays."

"Elles sont mortes", répondit le changelin.

"Non. Les astres bougent toujours. Les princesses sont en vie."

"Elles ne sont plus", insista la créature en ricanant de plus belle. "Et j'ignore pourquoi le soleil et la lune continuent leur cycle."

"Et pourquoi la guerre ?"

"Deux changelins ne peuvent diriger un pays, il n'en faut qu'un", sourit la créature. "Mère nous a dit qu'elle donnerait Equestria au vainqueur. C'est elle qui a tué les princesses."

Le poney violet fixa le changelin à ses sabots, jugeant quel sort devait lui être appliqué.

"Debt, Guardian, enfermez-moi cette chose en lieu sûr. Equal, prépare un message pour l'Empire Solaire, je suis sûr que certains vont être surpris de la nouvelle."

Les trois généraux approuvèrent en silence, encore abasourdis par cette révélation soudaine. Guardian fit apparaître par magie des chaînes pour entraver la créature, et Debt la souleva pour l'emporter dans la forteresse. Equal sortait déjà un parchemin et commençait à écrire. Moon s'avança sur le balcon, se montra à la vue de tous. Les poneys étaient eux aussi restés silencieux sous la surprise. L'ancien amnésique prit la parole :

"Durant cinq siècles, nous avons affronté l'Empire Solaire et celle que nous pensions être Celestia. Un demi-millénaire passé à se battre pour la princesse de la nuit. Mais ce n'était qu'une immense tromperie. Nous avons tous été dupés ! J'ai été dupé. Cette guerre n'est qu'un affreux mensonge qui prend fin aujourd'hui ! Mais les choses ne sont pas finies pour autant ! Dans l'Empire Solaire, ils croient toujours que nous sommes l'ennemi, et je doute que la fausse Celestia se contente de se rendre ! Elle se battra ! Ce n'est plus une guerre contre l'Empire Solaire que nous menons, c'est une guerre pour la vérité, pour la paix à Equestria !"

L'assistance resta muette, des regards s'échangèrent, incompréhension, appréhension, certains se demandant ce qu'il allait se passer désormais. Moon reprit :

"Je n'ai plus d'ordres à vous donner. La Nouvelle République Lunarienne n'a plus de raison d'exister. Vous êtes libres désormais. Mais réfléchissez bien. L'Empire Solaire est encore présent, la menace persistera si vous ne combattez pas ! Jamais vous n'aurez une vie tranquille, si vous ne défendez pas votre pays !"

Cette fois-ci, il y eut des réponses parmi les soldats, ou plutôt les ex-soldats. Beaucoup approuvèrent verbalement le discours de Moon, et certains y montrèrent tout leur entrain par de grands cris, qui furent alors repris par d'autres, et encore d'autres, pour finir par rassembler toute l'assistance présente.

Un sourire fendit le visage de Moon.

Alors tout n'est pas perdu. Il n'y a pas que des soldats aveugles et obéissant stupidement aux ordres. Il y en a aussi qui veulent leur liberté. Le calme peut revenir à Equestria.

Moon attendit que le calme revienne avant de reprendre :

"Vous voulez combattre, j'admire cela ! Mais il faut s'organiser avant tout ! Je vous propose, à tous ici présents, de former une nouvelle faction, ou plutôt un rassemblement, pour redonner à Equestria sa liberté ! Restons unis comme nous l'étions dans la Nouvelle République Lunarienne mais, cette fois-ci, ne nous basons pas sur une figure mensongère pour nous battre, mais sur un objectif concret que chacun veut atteindre ! Est-ce que vous êtes prêts !?"

La foule répondit d'un seul cri approbateur qui résonna sur les murs de la cité.

"Est-ce que vous allez vous battre !?"

Nouvelle ovation des poneys, encore plus forte, que Moon rejoignit, désireux de montrer qu'il était désormais comme eux, un poney voulant lutter pour le retour à la normale à Equestria.

 

Le lendemain, dans la tente de Screwball, un messager encore essoufflé annonçait :

"C-C'est Luna ! Elle a été démasquée ! Une créature avait pris son apparence ! La Nouvelle République..."

"N'existe plus", coupa Screwball avec un petit ricanement. "Moon a pris le commandement, et il envisage de fusionner avec la résistance."

La pouliche tourna sa tête vers la table où se trouvaient encore ses figurines. Avec un nouveau rire, elle fit, plus pour elle-même que pour le soldat :

"Finalement, j'avais raison ce jour-là avec Eyeone."

Elle prit appui sur la table pour atteindre une figurine à l'autre bout et la faire tomber d'un simple coup de sabot.

"Luna n'est plus. Plus que Celestia..."

"E-Excusez-moi, majesté", ne put s'empêcher de dire le messager, hésitant. "V-Vous vous attendiez à cette nouvelle ?"

"Hm", répondit la pouliche en faisant la moue. "Bien sûr. Du moins, ce genre de choses pouvait arriver. Je savais que les princesses étaient des fausses, j'étais là quand elles ont été remplacées. Tout sera bientôt fini."

Elle prit la figurine représentant Celestia et joua avec en disant, riant presque :

"Après tout, chaque chose a une fin..."

Note de l'auteur

Avec les OCs de :
- Hestern (lui-même)

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.