Discord icon

Chapitre 34 : Des émeutes et un miracle

En revenant dans la nacelle du dirigeable, désormais mené par Green vers l’Ouest, Twilight ne prononça pas un mot, se contentant de marcher vers Abdomen qui restait couché avec sa blessure.

 

‘‘Tu ne souffres pas trop ?’’ lui demanda-t-elle en se penchant sur son épaule, bien que ses yeux montraient qu’elle était toujours remontée. 

 

‘‘J’ai connu pire que ça à l’assaut de Canterlot…’’ répondit le changeling avec confiance, pendant qu’un autre venait lui mettre une couche de chrysalide sur la blessure, pour stopper le filet de sang qui s’écoulait encore.

 

Après un petit hochement de tête en retour et préférant le laisser se reposer, Twilight se dirigea vers les deux minotaures situés à l’arrière du dirigeable avec les deux chèvres. Chacun la regardaient avec curiosité et appréhension.

 

‘‘Merci d’avoir risqué votre vie pour sauver la mienne et celle de Frons.’’ finit-elle par déclarer après un moment à les observer, maintenant que plus aucun danger ne les guettait, pour l’instant.

 

‘‘C’est tout naturel, princesse Twilight.’’ répondit calmement Green en tenant le gouvernail, alors que Steel semblait commencer à avoir un mal de l’air, le forçant à se tenir contre le bord de la nacelle, au cas où il aurait besoin de se vider l’estomac. ‘‘Mais je ne vous cache pas que j’aurais préféré voir les choses se dérouler autrement.’’ termina-t-il en regardant Abdomen.

 

‘‘Moi aussi… S’il vous plaît, mettez le cap vers le Nord, je vous expliquerais pourquoi plus tard.’’ se contenta de dire l’alicorne en se retournant pour se mettre à l’avant du dirigeable. ‘‘Et vous n’êtes pas obligé de m’appeler par mon titre. Twilight suffira.’’ ajouta-t-elle rapidement en tournant la tête vers Green, sous le regard interrogateur de Chrysalis qui l’observait.

 

La voyant se tenir désormais contre l’avant de la nacelle, la tête reposée sur ses pattes, la changeline, après avoir dit à ses changelings de se reposer et de veiller sur Abdomen et Frons, partit la rejoindre, voyant que quelque chose n’allait pas chez la jument.

 

‘‘Hum… Je t’ai connue plus dynamique et bavarde, surtout lors de nos retrouvailles…’’ lui lança-t-elle d’un air narquois en se mettant à ses côtés tout en regardant comme elle l’horizon.

 

‘‘Il sait pour l’Empire de Cristal…’’ affirma en soupirant Twilight, dont la colère avait maintenant fait place à la peine.

 

‘‘Quoi ?

 

-Le Chancelier me l’a dit avant d’ordonner qu’on ouvre la trappe pour nous pendre.’’ s’expliqua-t-elle en se tournant vers Chrysalis, qui la regardait maintenant d’un air surpris puis inquiet.

 

‘‘Et alors… Qu’est ce que tu comptes faire ?

 

-Nous n’avons pas vraiment le choix… Si on les laisse dormir, ils seront attaqués à leur réveil de tout façon.’’ reprit la jument après un instant en reportant son regard vers l’horizon. 

 

‘‘Mais il n’y a pas que cela qui te tourmente. Qu’est ce que c’est ?’’ lança Chrysalis suspicieuse, poussant Twilight à tout lui dire après un soupir. Car bien qu’appréciant ce moment de faiblesse de la princesse, elle devait avouer que la voir ainsi la déconcertait et, d’une certaine manière, la désolait.

 

‘‘Je crains le pire pour les poneys qui vivent chez les minotaures. Bien qu’il ait vu Frons dans sa vraie apparence, le Chancelier avait caché votre existence, afin d’éviter la panique parmi la population… Maintenant que les habitants vous ont vu au grand jour durant notre évasion, je redoute ce qui va arriver aux poneys restés sur place…

 

-Hum… Je reconnais que moi-même, je j’aurais préféré éviter qu’on se fasse remarquer, mais les événements nous ont amené à changer notre plan…’’ avoua la changeline qui, sans vraiment la partager, comprenait la douleur de l’alicorne. ‘‘D’ailleurs… merci d’avoir voulu m'épargner la corde, en me disant de vous arrêter en me transformant en un autre garde minotaure, pendant que Steel se faisait capturer.’’ ajouta-t-elle d’une voix reconnaissante.

 

‘‘C’était la moindre des choses que je pouvais faire, après que tu aies tenté de me faire évader. D’autant que ça a permis de conserver l’effet de surprise pour nous sauver.’’ répondit Twilight en affichant un petit sourire que lui rendit Chrysalis, avant d’aller se reposer dans un coin tranquille de la nacelle, ayant besoin de se remettre de tout ceci.

 

*******************************************************************************************************************************************************************

‘‘Non ! Lâchez-le ! Il est à ma fille !

 

-Et si c’est un des leurs ? Vous voulez qu’il la tue dans votre dos ?! C’est nous ou eux !

 

-Hiiiiii !

 

-Non, lui faites pas de mal ! Papa, empêchez les de lui faire du mal !

 

-Je vous ordonne de laisser ce poney tra…

 

Paf !

 

-Tu nous laisses faire ou tu y passeras aussi !

 

-HIIIIIII !

 

-Noooon ! Caramel !’’

 

Alors que l’enfant pleurait à chaudes larmes et que son père lui cacher les yeux pour lui éviter de voir cet horrible spectacle, un groupe d’une trentaine de minotaure transperçait de fourches et de couteaux un poney au pelage jaune moutarde.

 

‘‘Tu nous remercieras plus tard mon enfant.’’ lança une minotauresse du groupe avant de partir avec les siens, laissant le corps sans vie de l’équidé baigner dans son sang et la fille exprimer sa douleur.

 

Depuis bientôt une demi-heure, des scènes similaires se produisaient un peu partout dans Minotaurville qui résonnait de hennissements de douleurs et de cris de rage et d’effroi. De fait, plusieurs groupes de minotaures, accompagnés parfois de griffons et de diamond dogs, pourchassaient et massacraient sans pitié tout équidé qu’ils croisaient à travers la ville. D’abord effrayés après avoir appri, voire assisté, à l’évasion de l’alicorne et d’horribles créatures équines, une partie des habitants avaient peu à peu finit par succomber à la colère et à la violence. Sentiments renforcés par les témoignages de soldats disant que ces créatures pouvaient prendre l’apparence de poneys, voire de minotaure selon certains. Aussi, craignant pour leur vie et celle de leur proche, plusieurs bandes s’étaient formées et entendaient tuer l’ensemble des poneys présent, afin d’éliminer cette menace cachée, menaçant voire s’en prenant à ceux qui leur résister.

 

‘‘Il y a une écurie par là ! Tuons-les tous !’’ lança de nouveau un membre du groupe en désignant le bâtiment avec sa machette en sang alors que son groupe venait d'éventrer une jument attachée par un corde à un poteau.

 

‘‘Allons y faire le ménage !’’ renchérit un autre alors qu’ils se dirigeaient tous vers l’écurie, dont le personnel, sous les hennissements effrayés des poneys, avait fermé les portes et mis tout ce qu’ils avaient sous leurs pattes pour les renforcer, ne voulant pas voir leur gagne pain être détruit.

 

‘‘Ouvrez, où vous y passerez aussi, sales traîtres !’’ avertit un autre membre du groupe alors qu’ils cherchaient à enfoncer les portes, certains commençant à allumer des torches pour les jeter sur le toit.

 

‘‘Reculez et dispersez-vous sur le champ ! Ordre du Chancelier !’’ lança alors une voix d’un ton martial.

 

En se tournant vers sa provenance, le groupe vit une colonne de soldats arriver au pas de course puis marcher vers eux, lances en avant, avec un officier sur un côté.

 

‘‘Pourquoi vous ne nous aidez pas plutôt ?! Vous avez vu ce que ces créatures peuvent faire. Qui dit qu’il n’y en a pas dedans ?!’’ s’exclama un jeune manifestant tandis que la troupe s’arrêtait à une vingtaine de mètres d’eux.

 

‘‘Nous avons l’obligation de rétablir l’ordre, alors dispersez-vous ou nous ferons usage de la force !’’ rétorqua l’officier.

 

‘‘Ils sont sûrement avec les créatures !’’ lança un autre membre du groupe, qui devenait de plus en plus hostile envers les soldats, renforçant la nervosité de la troupe et de leur officier qui sortit alors son épée.

 

‘‘Soldats, à mon commandement…

 

-Tuons-les aussi !’’ renchérit une autre, pendant que des projectiles étaient lancés contre les soldats, en blessant certains légèrement.

 

‘‘Présentez armes…’’

 

Alors qu’une partie du groupe s’avançait vers les militaires en continuant leurs injures, la première ligne de ces derniers s’écarta pour laisser place à une deuxième ligne, armée d’un nouvel instrument d’arme de jet, pendant que leur officier levait son épée.

 

‘‘En joue…

 

-Mort aux traîtres !

 

-Tirez !’’

 

Tic-flit !

 

*******************************************************************************************************************************************************************

‘‘C’est un scandale !

 

-Démission !

 

-Vous nous cachez des informations primordiales pour la sécurité du peuple et vous versez à présent son sang dans la capitale ! Avec une arme meurtrière qui plus est !

 

-Vous n’avez pas été élu pour gouverner des morts !’’

 

Depuis plusieurs minutes le Sénat, bien qu’en séance à huis-clos avec des gardes aux portes suite aux événements en cours dans la ville, résonnait de critiques virulentes et d’appels à la démission de Kalt. Ce dernier, acculé face aux événements, avait été obligé de révéler la présence de changelings avec l’alicorne le jour de sa capture. De même, il avait été obligé de dire la vérité pour l’Empire de Cristal, afin d’expliquer où il pensait que les fugitifs allaient fuir en prenant la route du Nord avec leur dirigeable. Maintenant, il était assis au centre de la salle, le visage fermé et semblait ne pas faire attention à ce que disaient les sénateurs.

 

‘‘Chancelier’’ lança à son tour Revenge en se levant, le regard sévère, ‘‘En ne la tuant pas sur le champ, vous avez répondu de l’alicorne sur votre tête. Le peuple veut l’alicorne ou votre tête !’’ cria-t-il poing levé sous les approbations de quelques sénateurs.

 

Cette fois, s’en était trop. Retrouvant ses esprits, Kalt se leva brusquement, faisant taire les sénateurs.

 

‘‘Il suffit ! Seul l’État a le monopole de la violence, et mes prérogatives m’autorisent à utiliser la force pour rétablir l’ordre public ! Qui plus est, je vous rappelle que les arbalètes vous ont été présentées comme un moyen de réponse à ce genre de situation. Alors oui, nous avons été victime d’une infiltration par ce qu’il s’avère être des changelings, créatures pouvant prendre l’apparence de tout être vivant, et qui ont permis à l’alicorne de s’enfuir…’’ tout en parlant, Kalt se dirigea vers un des gardes présents et lui retira son épée de son fourreau pour ensuite la tenir contre sa poitrine, stupéfiant l’assemblée. ‘‘… Mais si quelqu’un dans cette salle pense qu’il peut faire mieux que moi pour mettre fin à cette situation, et souhaite accomplir les volontés de quelques extrémistes, qu’il se présente. Je lui offre l’arme du coup d’État !’’

 

Voyant que personne ne s’exprimait, il s’avança vers un des rangs de l’assemblée, l’arme toujours contre lui et présenta le pommeau devant le minotaure lui ayant fait quitter son silence. ‘‘Vous, sénateur Revenge, vous ne voulez pas prendre ma place ? Allez-y, il n’y a littéralement qu'à pousser.’’ lança-t-il à la personne en face qui se leva, le défiant du regard.

 

‘‘Messieurs, allons, gardons notre calme.’’ s’exclama finalement Protective en se levant, faisant arrêter Kalt qui repartit s'asseoir. ‘‘Comme vous, je suis abasourdi et horrifié par les événements. Mais nous sommes là justement pour éviter que tout s’effondre.

 

-Comment osez-vous prendre la parole, alors que votre protégé Green est de mèche avec l’alicorne et ces créatures du Tartare ?!’’ lui lança un sénateur.

 

‘‘Écoutez, je ne savais rien des projets de Green et je pense qu’il a été malheureusement aveuglé par ses idéaux et porté par une fougue dont seuls les jeunes ont le secret. Cependant, malgré mon amitié pour lui, s’il devait être capturé, il devra alors en répondre à la Justice. Car ma grande différence avec lui, c’est que je respecte l’Etat de droit, afin d’éviter ce genre de situation. Maintenant, il nous faut décider ce qu’on fait pour en sortir et rétablir l’autorité de l’Etat.

 

-Dans ce cas voici ce que je propose… Soyons terribles, pour dispenser le peuple de l’être !’’ s’enflamma alors Revenge à s’en casser la voix. ‘‘Je demande, au nom de la sécurité nationale et afin de savoir s’ils sont une de ces créatures, que tous les poneys présents sur le territoire subissent un interrogatoire « exceptionnel », à commencer par ceux encore en vie dans cette ville.

 

-Vous avez perdu la raison, avez-vous pensé aux conséquences sur notre économie ?! Et depuis quand des bandes d'excités représentent le peuple ?!’’ s’affola un autre sénateur.

 

‘‘Vous refusez ma proposition alors ? Qui me dit dans ce cas, que vous n’êtes pas une de ces créatures déguisée ?

 

-Silence ! Mais regardez-vous ! Voilà sénateurs, pourquoi je ne tenais pas à vous révéler l’existence de ces changelings.’’ les arrêta Kalt. ‘‘Quand une information menace de provoquer de graves troubles, la stabilité doit prévaloir sur la vérité. Moi, je me refuse de laisser notre pays sombrer dans le chaos !

 

-Et que comptez vous faire dans ce cas ? Faire comme s’il ne s’était rien passé ?!’’ le questionna un sénateur perplexe.

 

‘‘Bien sûr que non. De toute évidence, et vu la folie qui s’est emparée de certains habitants, ce groupe de changelings ne se serait pas enfui sans amener avec lui tous ses membres. Aussi je refuse la simple discussion de la proposition du sénateur Revenge. En revanche, il nous faut en premier lieu rétablir l’ordre dans cette ville et mettre hors d’état de nuire les agitateurs qui tuent à l’aveugle et détruisent la propriété d’autrui et mettent à mal notre économie. Dans le même temps, je compte mettre en état d’alerte toutes nos troupes à travers le pays, afin de maintenir l’ordre sur le reste du territoire une fois la nouvelle des événements d’aujourd’hui connue. Enfin, je vais ordonner à ce qu’une fois qu’on les retrouve, on exécute sans sommation l’alicorne, ces changelings et ce poulain licorne qui vit toujours. Le sénateur Green et son complice seront quant à eux conduit devant la Justice, pour trahison envers l’Etat et la Nation.’’

 

En terminant la liste des actions qu’il comptait faire, Kalt attendit une réaction des sénateurs qui restaient silencieux. Puis l’un d’eux se décida à prendre la parole.

 

‘‘Bien. Que ceux qui renouvellent leur confiance au Chancelier Kalt, lèvent le bras.’’

 

Pourvu que ces griffons découvrent rapidement l’endroit où cette princesse a pu laisser ce poulain licorne et son dragon… Ainsi, tout en les éliminant, ils pourront me dire si d’autres changelings vivent encore. Espérons que je me sois trompé sur ce point, et que ce groupe était bien composé des derniers représentants de cette espèce… Espérons aussi que je ne sois pas non plus un jour obligé de leur dire la vérité pour la princesse Célestia… pensa Kalt alors que les sénateurs procédaient au vote.

 

*******************************************************************************************************************************************************************

‘‘Allez, tu peux le faire… même les poulains des Cakes avaient réussi à dire le nom de Pinkie  à ton âge… Dis Spike... Spiiike.

 

-Hiiiii !

 

-Pffff… C’est pas encore ça…

 

-Tu sais Spike, je crois que tu devrais abandonner. Ces poneys semblent avoir été trop longtemps traités comme des animaux, pour espérer un jour qu’ils redeviennent comme leurs ancêtres.’’

 

C’est d’une voix navrée qu’Antenne commenta l’énième échec du dragon à faire parler le poulain licorne, ce dernier se contentant de hennir en affichant ce qui devait être de l’incompréhension.

 

Depuis qu’il s’était donné il y a quatre jours pour mission d’apprendre à parler aux poneys du troupeau, en commençant par le poulain licorne, le jeune dragon n’avait guère fait de progrès significatifs. Le regardant les premières fois avec méfiance et préférant l’éviter, du fait de son apparence, et de sa présence lui rappelant le massacre dont il avait été témoin, le poulain avait fini peu à peu par le laisser l’approcher. Antenne, pour sa part, avait pris soin de prendre l’apparence d’une jument au pelage blanc avec des taches brun châtaigne, avec une crinière et une queue blondes, pour éviter d’inquiéter le troupeau qui prit l’habitude de la voir venir. Mais hormis cela et le fait que le poulain écoutait sans apparemment comprendre ce que Spike lui disait, aucune autre avancée majeure n’avait été faite.

 

‘‘Je commence à penser que c’est peine perdue en effet.’’ lâcha ainsi Spike en soupirant, laissant le poulain retourner jouer avec les autres jeunes du troupeau qui broutait dans un pré.

 

‘‘L’intention était bonne, mais c’est difficile de changer la nature de quelqu’un dont on a formaté l’espèce depuis des siècles.’’ tenta de le consoler la changeline, posant un sabot sur son épaule avec un sourire amical alors qu’une douce brise soufflait.

 

‘‘Remarque, j’aurais peut-être plus de chance avec les larves changelines quand elles naîtront.’’ rajouta peu après Spike avec amusement, se souvenant que les œufs devaient éclore dans les prochains jours.

 

‘‘Eh, eh… À vrai dire… Je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée.’’ déclara alors Antenne gênée, se grattant la nuque d’un sabot. ‘‘En naissant, les larves sont assez agressives, surtout à l’égard des personnes non changelines qu’elles voient comme une menace.’’

 

Pendant que Spike soupirait une nouvelle fois sous le regard amusé d’Antenne, le poulain licorne continuait de courir après les autres poulains, qui bien que plus âgés que lui, le laissaient les attraper en ralentissant. Spike devait d’ailleurs admettre que le fait qu’ils soient redevenus sauvages, avaient donné aux poneys un instinct de survie précoce, amenant les poulains à apprendre à marcher et à galoper très tôt. Une situation bien différente de celle qu’il avait connu du temps d’Equestria.

 

Alors qu’ils galopaient sous le regard bienveillant de leurs mères respectives, les poulains arrivaient à proximité d’un noisetier, dont la brise secouait les branches et emportait le pollen. Des particules tombèrent ainsi sur les poulains, qui n’y prêtèrent pas plus attention, se contentant de se secouer la tête quand cela se faisait sentir, comme ils utilisaient leur queue face aux mouches. Mais quand du pollen arriva sur son museau, le poulain licorne ne put retenir un petit éternuement, ce qui ne manqua pas de faire sourire Spike et Antenne devant ce spectacle.

 

Brrrrrr…

 

Mais alors que les poulains commençaient à repartir, une secousse survint brutalement, faisant tomber à terre les jeunes équidés inquiets tandis que leurs parents couraient vers eux.

 

‘‘Oula… Mais qu’est ce que c’est ?!’’ lança surpris Spike en tentant de garder l’équilibre avant de tomber au sol pendant qu’Antenne tenait difficilement sur ses pattes. Mais après quelques secondes qui parurent interminables, les secousses cessèrent, permettant au troupeau de retrouver son calme.

 

‘‘Bizarre. D’habitude, ce n’est pas aussi fort et si long…’’ commenta la changeline en aidant Spike à se lever.

 

En regardant vers les poulains pour voir s’ils n’avaient rien, Antenne et Spike virent que les secousses avaient fait tomber une forte quantité de pollen au sol et sur les corps des poneys sous l’arbre.

 

Alors qu’il était sur le dos avec sa mère à ses côtés, le poulain licorne fut pris par des reniflements, le museau recouvert de pollen.

 

‘‘iiii… iii… Tchoum !’’

 

Zap !

 

*******************************************************************************************************************************************************************

‘‘Bon patron, on ne pourrait pas s’arrêter et faire une petite pause…’’

 

C’est d’une voix mêlant fatigue et lassitude que Fangel exposa ainsi son point de vue, recevant l’approbation de son frère jumeau Beroe à ses côtés.

 

‘‘Raah… Entendu. Après tout, qui sait ? Peut-être que comme la dernière fois, l’un de vous va trouver un indice par hasard en s'arrêtant…’’ finit par dire Trade après un soupir, avant de se diriger vers un nuage en forte altitude alors qu’au sol se trouvait un bois au pied d’un massif.

 

Depuis qu’ils étaient revenus dans la zone où Twilight avait été capturée par les minotaures, et suivant les indications de Kalt, le trio de griffons n’avait eu de cesse de chercher des traces sur l’endroit où elle avait laissé le troupeau et son dragon. Ils étaient également retourné sur le lieu où le troupeau de poney avait été vu la dernière fois, là-même où ils avaient été à deux doigts de capturer l’alicorne.

 

‘‘À moins d’un miracle, c’est sans espoir patron… Nous n’avons aucune piste.’’ déclara Beroe après s’être rafraichi. ‘‘Ce troupeau a pu partir n’importe où… Peut-être même a t-il franchi ces montagnes…’’ continua-t-il en désignant le massif à côté, faisant réfléchir Trade qui se gratter le bec.

  

‘‘Hum… Je reconnais que cette fois, il nous faudrait une aide du ciel…’’

 

Zap !

 

‘‘… Ou... de la terre aussi…’’ ajouta-t-il inconscient après avoir vu un mince rayon marron traverser le ciel en partant de derrière la vieille chaîne de montagne.

 

*******************************************************************************************************************************************************************

‘‘C… C’était quoi ça ?’’

 

C’est d’une petite voix hésitante qu’Antenne finit par rompre le silence qui venait de s’installer suite au lancement du rayon magique par l’éternuement du poulain licorne.

 

Celui-ci semblait aussi choqué que ses semblables qui par réflexe s’étaient écartés de lui. Néanmoins, sa mère se ressaisit et l’aida du museau à se remettre debout, lui léchant la tête pour le rassurer.

 

‘‘Il… Il a… réussi à utiliser sa magie…’’ répondit avec difficulté Spike en pointant d’une griffe le poulain qui était toujours pétrifié par ce qu’il venait de faire.

 

Moi qui croyais que seule Flurry Heart pouvait faire ça… continua-t-il à se dire, alors que le poulain qui avait permis à Twilight de s’intégrer au troupeau, s’approchait de son semblable pour lui montrer qu’il n’avait pas peur de lui.

 

‘‘Mais c’est formidable ! Ca veut dire que malgré les siècles, il sera possible à ces poneys de réutiliser la magie comme du temps d’Equestria !’’ s’exclama la changeline, heureuse d’avoir pu assister à un tel événement qu’elle ne croyait plus possible.

 

‘‘Et ça justifiera pour les minotaures de tuer tous les poneys non terrestres… Sauf si Twilight réussi à les faire changer…’’ renchérit Spike avec inquiétude, un mauvais pressentiment l’envahissant.

 

Note de l'auteur

Alors, quelles sont vos impressions sur cette mise en scène au Sénat (dont j'étais assez satisfait^^) et sur ce petit miracle du poulain qui a eu plus de spectacteurs qu'il ne le pense ? :)

 

Pour les références :  

- que serait un chapitre sans une référence à Spirit (via notre Antenne) ? ^^

- je pense qu'il faut aussi préciser que dans l'échange "courtois" entre Kalt et Revenge, ce dernier a deux répliques (en gras) directement issu de paroles qu'a prononcé le révolutionnaire Danton durant la Révolution (la première étant à l'encontre de Lafayette après la fuite de Louis XVI en 1791 et la seconde en 1793 en intaurant le Tribunal révolutionnaire, qui sera une machine à tuer sous la Terreur). Un peu de culture dans une fic, si c'est bien inséré, ça ne peut jamais faire de mal. XP

À demain, pour un autre chapitre quelque peu "mouvementé"... (comme si les quatre derniers avaient été calmes, mdr. xp)

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.