Discord icon

Chapitre 4 - L'Attaque de l'Empire de Cristal

"Toutes ces précieuses vies perdues..."

"Nous ne pouvons rien faire..."

 

Moon se réveilla lentement, sentant qu'il était sur un support qui vibrait et bougeait dans tous les sens. Il ouvrit les yeux. Il était sur un chariot où s'entassait de l'équipement, le soleil commençait à pointer derrière les montagnes. Il se redressa, à l'arrière du chariot. Devant lui marchait une ponette. La générale qu'il avait vue pendant la présentation de Screwball. Elle le regardait droit dans les yeux.

"Alors, soldat, que s'est-il passé ?"

Moon remit de l'ordre dans ses pensées, puis répondit.

"On m'a assommé. J'étais de garde pour les prisonniers, je les surveillais et, quand je me suis retourné, tous les autres gardes avaient disparu."

"Ils sont morts. Leurs corps ont été retrouvés entassés dans une cage. Vous êtes le seul à avoir été épargné."

Ils m'ont laissé en vie ? Pourquoi moi ? Ils avaient l'occasion de me tuer et chaque soldat en moins est le bienvenu, non ?

"Tous les prisonniers ont été libérés, exceptés ceux qui appartenaient à une armée. Ceux-là ont été tués. Mais plus aucune trace des civils."

"Des indépendants ?" supposa Moon.

La générale plissa les yeux, un sourire se dessinant sur son visage.

"Probablement", se contenta-t-elle de répondre.

Dans ce cas, je dois rester vague sur ce qu'il s'est passé ! Si des civils tentent de venir en aide aux innocents, je dois les aider ! Je ne suis pas le seul à vouloir le retour à la paix, ou au moins la cessation des morts !

Moon regarda alors autour de lui. Ils avançaient dans les plaines enneigées, près du sommet d'une colline. De nombreux soldats entouraient le chariot, tous allaient dans la même direction.

"Où allons-nous ?"

"Vers l'Empire de Cristal, comme convenu. L'armée qui nous attendait s'est repliée après qu'un éclaireur ait réussi à lui transmettre un signal. Du coup, il y a 7 000 poneys en garnison dans l'empire, et ils se doutent que nous allons attaquer, même si l'information ne leur est pas parvenue clairement."

Moon réfléchit à la situation. Pendant ce temps, derrière son sourire, la générale partait d'un grand rire dans ses pensées :

"Je ne m'étais pas trompée sur lui ! Je ne sais pas quel jeu il joue, mais je pourrais l'utiliser à mon avantage ! Il est intelligent, mais il lui manque quelque chose. Il ne prend même pas la peine de me parler comme un soldat parle à un général, et son déguisement peut sans doute tromper un soldat, mais pas un général. Il pourrait presque convenir si ce n'était pas lui."

Moon finit sa réflexion.

"7 000... Il me semble que l'Empire de Cristal a un bon moyen de défense, non ?"

"Oui, ils ont l'avantage sur nous, même s’ils sont deux fois moins nombreux. Du moins, c'est ce qu'ils croient, et ça nous donne l'avantage. Notre générale-en-chef a une très bonne stratégie pour venir à bout d'eux."

Moon allait demander quelque chose, mais la générale lui coupa la parole, changeant brusquement de ton.

"Merci de votre opinion, soldat, maintenant mettez-vous en rang, nous allons arriver."

Et elle accéléra le pas, contournant le chariot où se trouvait Moon, retournant en tête, diriger sa légion.

Merde ! Je n'ai pas respecté le protocole en lui parlant ! Je suis un simple soldat et elle une générale ! Bordel, j'ai failli mettre en l'air ma couverture !

Il descendit du chariot et se mit dans les rangs, avançant au milieu de tous ces poneys.

 

Celui à côté duquel il marchait le fixait depuis tout à l'heure. Ce dernier lui chuchota du coin des lèvres :

"Fais gaffe à la générale Side Place, elle n'est pas arrivée à son grade par le combat, mais par la tromperie. Elle a l'air sympathique, mais elle cherche juste à avoir tout le monde de son côté."

"Merci de l'info", répondit Moon tout en fixant un point imaginaire devant lui. "Je suis nouveau dans la légion..."

"T'es au courant du plan de bataille ?"

"Non. J'ai été assommé, et j'ai loupé le reste des préparatifs."

"On va attaquer l'Empire de Cristal, dès l'aurore. Les légions se sont séparées pour prendre l'ennemi par plusieurs côtés, les cohortes ont été reformées, afin de spécialiser chaque légion pour mieux accomplir son rôle."

"Et nous, notre rôle, c'est quoi ?"

"Chair à canon... De l'infanterie de bas étage..."

Moon écarquilla les yeux. Ils allaient être la première ligne, les premiers à massacrer et se faire massacrer.

"Mais personne ne dit rien ?" chuchota-t-il tout en continuant de regarder devant lui.

"Les gens croient le général", répondit le poney en faisant de même. "Ils ont foi en Screwball, et plus largement en l'armée. C'est impossible de les raisonner."

"Mais alors pourquoi tu..."

Moon fut interrompu, l'armée s'arrêtait brusquement. Les officiers donnèrent l'ordre à tous les soldats de tourner à droite, vers le sommet de la colline, puis d'avancer. La longue colonne de soldats se transforma en ligne, atteignant le sommet.

Une longue plaine en pente s'étendait devant eux, sur plusieurs centaines de mètres. Au centre, entourée par des collines, dans une cuvette, la cité de l'Empire de Cristal, avec son immense château dont les pointes touchaient les plus bas des nuages enneigés. Étant le point de refuge de l'Empire Solaire, des remparts avaient été construits autour, pour protéger la ville.

À peine la légion avait atteint le sommet que des dizaines de pégases furent aperçus au loin, volant à toute vitesse vers la cité. La légion était repérée par les éclaireurs, ils n'auraient même pas un semblant de surprise. Ils seraient en terrain dégagé. 3 000 soldats chargeant à découvert sur une forteresse solidement défendue par plus de 7 000 soldats, sans compter les civils qui risquaient de vouloir protéger leur foyer. Une voix s'éleva dans la légion, celle de la générale.

"Soldats ! Aujourd'hui sera la gloire de l'Armée de Discord ! Préparez-vous à charger dès que le signal sera envoyé ! Ils ne pourront pas combattre sur tous les côtés quand les cinq légions chargeront ! Nous allons les vaincre !"

"Il n'y aura pas cinq légions en train de charger", souffla le poney à côté de Moon. "Il n'y a que la nôtre qui va charger, c'est pour ça qu'on ne voit pas encore les autres sur les versants des collines. Ils se cachent car leur rôle n'est pas venu. Nous allons servir de diversion, d'appât. Et l'appât survit rarement. Bon sang, s’il n'y avait pas cette escouade anti-déserteurs..."

Moon avala sa salive difficilement. Il se retrouvait piégé, à devoir mener un combat qu'il ne voulait pas mener, et surtout à risquer sa vie au nom d'une armée qu'il cherchait à vaincre. Une fois dans la cité, il essayerait de se dissimuler ou de s'enfuir, mais le plus dur serait d'y arriver. Les archers ne rateraient pas l'aubaine d'une armée fonçant à découvert, et ceux de l'Empire de Cristal étaient redoutables. Le soleil montait dans le ciel, encore caché par les montagnes. Il devait être 9 heures. La cité s'éveillait.

 

"Fais attention avec ta magie, ma puce."

La petite pouliche, assez téméraire, souleva quand même son bol de lait à l'aide de sa magie. Celle-ci était naissante, cela ne lui permettait pas de tenir le bol en équilibre, et elle en renversa un peu. Sa mère la regarda, l'air tendre.

"Bois doucement, tu vas te brûler."

La licorne avala son bol d'une traite et le reposa sur la table, l'air contente d'elle-même, se léchant les babines.

Sa mère regarda par la fenêtre, inquiète. La veille, elle avait aperçu des dizaines de soldats en patrouille mais, depuis qu'elle s'était levée il y avait une demi-heure, elle n'avait vu aucun soldat. Les rues près du centre de la ville semblaient avoir été désertées par les soldats. Quelque chose se passait, mais quoi ? Une bataille ? Mais la guerre se déroulait dans le sud. En 500 ans, l'empire n'avait subi aucune attaque, du moins rien de plus que de petites attaques de quelques soldats égarés, rien qui ne nécessitait de rassembler toutes les troupes. Et personne n'aurait osé attaquer la ville tout en connaissant son gardien.

"Tu penses à papa, maman ?" demanda la petite licorne.

La jument eut un sourire difficile tout en continuant de regarder par la fenêtre. Son étalon était un soldat, c'était comme ça qu'elle l'avait rencontré, lorsqu'il qu'il était en garnison ici. Il était resté quelques années, puis avait dû partir mener la guerre au sud quand des renforts avaient été demandés. Il avait annoncé son retour dans une lettre, et ce devait être aujourd'hui.

"Papa me manque..." soupira la petite.

"À moi aussi..." fit la jument tout en s'approchant de sa fille pour la serrer doucement dans ses pattes. "Mais il va revenir bientôt. Ne t'en fais pas."

"Je veux plus qu'il parte..."

"La guerre est bientôt finie, c'est pour ça qu'il revient. Et il pourra rester pour toujours."

La mère disait ça pour rassurer sa fille, et aussi pour se rassurer elle-même. Elle voulait que la guerre se termine. Bien que le fait qu'elle soit née à l'Empire de Cristal l'ait préservée de la guerre durant son enfance, aujourd'hui quelque chose de plus important que tout se jouait dans cette guerre : la vie de son mari. Elle priait pour que l'absence de soldats dans les rues ne soit due qu'à de simples manœuvres matinales. Au loin, derrière les collines, le soleil était complètement sorti de derrière les montagnes

 

"Commencez l'attaque."

Un soldat posté près d'elle obéit à l'ordre de Screwball et souffla dans un premier cor, dont le son se répercuta dans toute la vallée.

Screwball se trouvait sur le sommet d'une colline, l'Empire de Cristal, sous son manteau de neige hivernale, s'étendant devant elle. À côté d'elle se trouvait une grande licorne noire, et encore plus à droite se trouvait une partie de l'armée, attendant leur tour d'attaque.

À gauche il y avait le poney qui avait sonné du cor, il en possédait plusieurs attachés autour du cou. Des machines de guerre, catapultes, balistes, se trouvaient là, entourées par des poneys spécialisés dans leur maniement.

Juste après que le cor eut retenti, sur la gauche de la vallée, l'armée de la générale Side Place commença sa charge, fonçant droit sur la ville dans un grand vrombissement de sabots et de cris de guerre. 3 000 poneys, pégases et licornes chargeant en même temps sur la ville.

Presque aussitôt, les flèches commencèrent à pleuvoir depuis la ville, et de nombreux poneys de l'armée de Discord furent blessés à mort, la plupart trébuchant à cause de la douleur de la flèche transperçant la peau derrière leur armure, et se faisant piétiner par leurs propres frères d'armes sans aucun ménagement, achevant ceux qui avaient peut-être survécus.

Puis vint une autre salve, mais toutes les flèches s'écrasèrent devant l'armée, non pas dans ses rangs. Moon réussissait à garder son calme dans cette situation tout à fait suicidaire, chargeant avec les autres, évitant les flèches qui lui arrivaient dessus.

Pourquoi ont-ils tiré devant nous !? Un signal de prévention, pour nous dire de ne pas aller plus loin !? Non, c'est stupide, ils ont déjà ouvert le feu ! Mais alors pourquoi !? Les archers de l'Empire de Cristal ne loupent presque jamais leur cible !

La réponse fut vite trouvée par les premières lignes. Tous les soldats commencèrent à déraper sur une épaisse couche de glace parfaitement lisse. Une vraie patinoire.

"DES FLÈCHES DE GLACE !" hurla un soldat avant de tomber à son tour.

Les flèches de glaces ! Elles gèlent tout ce qu'elles touchent ! Ils vont nous étaler au sol pour nous cribler de flèches !

Effectivement, les premières lignes avaient déjà chuté, et les flèches normales commençaient à transpercer les malheureux soldats immobilisés au sol.

Une fois la surprise passée, la plupart des soldats improvisèrent une technique. Les pégases s'envolèrent pour passer au-dessus de la glace, et les licornes la faisaient fondre rapidement grâce à leur magie, creusant de minces sillons que les terrestres pouvaient emprunter à leur suite. D'autres contournèrent le champ de glace, mais son immensité et la condensation de l'armée empêcha ceux au centre de le contourner immédiatement. Certains tentèrent le coup et le traversèrent à toute vitesse, ou prudemment, et tous tombèrent et se retrouvèrent l'instant d'après criblés de flèches.

À l'intérieur de la cité, des archers sur les remparts étaient chargés d'abattre tous ceux traversant le champ de glace, et les autres devaient tirer à l'aveugle par-dessus le mur, ayant toutes leurs chances d'atteindre un ennemi au milieu de cette grande armée.

Une salve se dirigea droit vers le centre de l'armée, la partie qui était coincée devant le champ de glace. Moon était dedans.

IL FAUT QUE JE TRAVERSE !

Moon chercha si un sillon laissé par une licorne était possible à emprunter, mais les soldats se bousculaient tous pour y entrer, et la plupart des licornes utilisant ce système avaient été abattues par les archers sur les remparts, et les poneys qui suivaient se retrouvaient piégés au milieu de la glace sans pouvoir rebrousser chemin à cause des autres derrière. Ils tentèrent tous de continuer plutôt que de rester là à attendre de se faire flécher, et certains réussirent à passer le champ de glace.

D'autres stratégies se mettaient en place d'elles-mêmes. Des groupes de deux licornes apparaissaient, une pour faire fondre la glace, l'autre pour maintenir un bouclier magique protégeant la seconde. Mais Moon n'aurait pas le temps d'en emprunter un. Les flèches se rapprochaient. Il devait agir vite.

Dans un élan désespéré, il se jeta sur un cadavre sur la glace. Celui-ci, emporté par l'élan de Moon, glissa sur la glace sans aucun problème, laissant une petite trace de sang derrière lui, amenant Moon à quelques mètres des murailles. Il essaya de se cacher comme il pouvait des archers mais, en fait, ces derniers étaient déjà bien occupés : Un escadron de pégases venait de leur charger dessus. Les pégases de l'Empire Solaire contrèrent rapidement cette attaque, entamant un combat aérien.

Et maintenant !? Je n'ai rien pour escalader les remparts, et les portes sont fermées ! Il avait raison, on sert juste de diversion !

 

"Envoyez Storm", fit calmement Screwball, dont le plan se déroulait pour l'instant comme prévu. Même un peu mieux en fait, elle ne s'attendait pas à ce que des poneys atteignent la muraille avant l'arrivée de Storm.

Le poney sonneur prit un autre de ses cors et souffla dedans. Un son plus aigu retentit et, sur la droite, un énorme nuage rouge brillant sembla soudainement se soulever, fonçant sur la cité, mais en fait il s'agissait de milliers de pégases qui décollaient en même temps, guidés par le général Storm, le rouge étant dû à leur armure.

Bien sûr, cette attaque fut remarquée par des soldats de la cité. Un grand chambardement se mit alors en place à l'intérieur, des poneys hurlaient des ordres. Le centre de la ville semblait soudainement très animé. Tout à coup, alors que les pégases n'étaient pas encore arrivés sur la ville, un grand rai de lumière bleu s'éleva du cœur de la cité, grimpant jusqu'aux nuages, avant de redescendre, créant une sorte de bulle cyan qui entoura la ville durant quelques secondes, avant de disparaître. L'armée de Storm s'arrêta immédiatement.

Le bouclier du cœur de cristal venait d'être levé. La meilleure défense de cette cité entrait en jeu. Même si on ne le voyait plus, il était toujours là.

"Artillerie, feu à volonté", continua Screwball, comme si elle ne faisait que mener une simple partie d'échecs aux coups extrêmement prévisibles.

Les licornes et poneys actionnèrent les divers engins de guerre, envoyant de nombreux projectiles, rochers, traits incendiaires, qui allèrent s'écraser violemment contre le bouclier invisible, le faisait vibrer et réapparaître à chaque impact. Il tiendrait bon face à de simples projectiles, mais Screwball avait tout prévu.

"À toi de jouer, cher associé. Honore ta part du marché, et tu auras ce que tu voulais."

Le poney gris, dont la crinière était noire comme la nuit, avec des yeux verts aux iris rouges, près d'elle eut un sourire dément. Il s'avança quelque peu, regardant la ville avec avidité.

"Ô mes très chers esclaves de cristal, l'heure est venue de me rendre mon royaume, et de vous plier de nouveau à ma volonté. En ce jour, je reprends mon trône."

La corne rouge de l'ancien roi Sombra s'illumina de rouge. Un rayon partit alors dans les cieux, pour venir s'abattre sur le haut du bouclier de cristal, le faisant trembler, mais ne cédant pas.

Le roi déchu continua son tir, et l'artillerie l'épaula dans sa tâche d'un feu nourri. Pour achever le tout, les pégases de Storm se jetèrent tous sur le bouclier, le brisant en mille morceaux dans un grand éclat qui causa une onde de choc magique bleue inoffensive, mais révélatrice pour les assaillis.

"Enfin ! Ce maudit cœur est sans défense face à moi désormais !"

Sombra partit dans un grand rire machiavélique, tandis que les pégases de Storm pénétraient la ville qui se faisait maintenant pilonner par les tirs d'artilleries.

"Dernier signal", fit Screwball avec un large sourire.

Le poney prit un autre cor et souffla une fois de plus dedans. Une clameur se fit entendre de tous les côtés de la vallée, y compris dans les rangs de la légion près de Screwball. Tous chargèrent. Près de 10 000 soldats foncèrent sur la ville, l'encerclant. Les murailles furent transpercées en plusieurs endroits par les tirs de catapultes, ouvrant des brèches par lesquelles la première armée, qui avait été en grande partie décimée, s'engouffra.

À l'intérieur, des soldats de l'Empire Solaire les attendaient de sabot ferme, les armes dégainées. Les archers en seconde ligne, avec leurs arcs fixés au sol, se concentrant désormais sur les ennemis à l'intérieur, laissant ceux à l'extérieur arriver. Dans les petites brèches où ils devaient se faufiler par deux ou trois, ils étaient des cibles faciles.

La vraie boucherie commença. Les épées s'entrechoquèrent, les sorts fusaient, les projectiles volaient en tous sens. Les civils avaient été évacués en vitesse sans plus d'explications vers le centre de la ville, loin du combat, lorsque celui-ci avait débuté. Mais tous venaient de perdre la majeure partie de leur espoir en voyant le cœur de cristal s'éteindre et la lumière rouge au loin, signifiant le retour de Sombra. Même après 3 000 ans, le nom de ce tyran restait tristement célèbre dans ce pays.

 

"Bon, eh bien je pense qu'il va falloir nous montrer directement, n'est-ce pas ? Allons assister à cette victoire au centre de l'action !" fit Screwball à Sombra.

Ce dernier eut un rire malsain.

"Mais bien sûr, petite pouliche. Je veux voir la tête de celui qui m'a remplacé pendant ces trois millénaires. Celui qui m'a pris mes sujets. Je veux le voir ramper devant moi, regarder sa pathétique vie prendre fin."

La rage se lisait dans sa voix. Il avait attendu sa revanche durant trois mille années, et c'est cette pouliche qui était venue le trouver et lui avait proposé, par un accord, de retrouver son royaume.

"Nous devrions nous mettre en route avant que mon armée ne fasse ça pour nous alors", rigola la pouliche.

Et il se mirent en marche, d'un pas léger et détendu pour Screwball, d'une démarche digne pour Sombra, avançant vers la bataille et la ville qui résonnait de cris d'agonie, certains quartiers s'étaient enflammés, l'odeur du sang se répandait. Une douce mélodie aux oreilles de ces deux leaders.

 

Moon avait réussi à pénétrer par une brèche, et s'était immédiatement réfugié dans un coin, hésitant à enlever son armure. Il était pris de panique.

Qu'est-ce que je fais !? J'essaye de sauver des gens !? Ma peau !? Pourquoi ce massacre, enfin !? Si j'enlève cette armure, je me ferai attaquer par l'Armée de Discord et, si je la garde, c'est l'Empire Solaire qui me prendra pour cible !

Il se donna alors un coup dans la mâchoire. Avec sa force, cela le sonna un peu, mais il put aussi en profiter pour se ressaisir.

Doucement ! Tu savais dans quoi tu t'engageais, mon vieux ! C'est la guerre ! Mon but est de sauver ceux qui peuvent l'être. Les civils !

Moon enleva son armure, afin de ne pas effrayer les civils, et galopa à toutes pattes vers la place centrale.

La place centrale ! Ils sont à la place centrale, j'en suis sûr !

Des cadavres de civils qui n'avaient pas eu le temps de quitter les lieux jonchaient le sol. Il devait y avoir plus de la moitié de la population qui se retrouvait bloquée par les combats, isolée, faisant une proie facile pour les assaillants.

Il tourna à l'angle d'une rue et s'arrêta brusquement. En face de lui, à quelques mètres, se trouvaient des soldats de l'Armée de Discord lui tournant le dos. Ils étaient une vingtaine, tous tournés dans la même direction, semblant regarder quelque chose.

Moon regarda par-dessus eux en montant sur une caisse, tout en restant à distance, et vit qu'il n'était pas loin de la place centrale. Le château était tout près. Au centre de la place se dressait le cœur de cristal, tournant sur lui-même entre deux pics. Une statue d'un dragon était aussi présente. Mais Moon ne voyait aucun civil, pas de poneys sur la place autres que les soldats de l'Armée de Discord.

Les soldats s'écartèrent soudainement, laissant passer un poney blanc robustement bâti, un général.

"Retournez au combat ! La cité n'est pas prise ! Il reste encore des soldats !" ordonna-t-il.

Tous les soldats se retirèrent alors pour continuer le carnage. Ceux près de Moon firent demi-tour vers lui, et il eut tout juste le temps de se réfugier dans la plus proche maison, passant par la fenêtre du premier étage, avant qu'ils ne le voient.

L'Empire Solaire avait été complètement pris au dépourvu par la rupture du bouclier de cristal. Les soldats s'attendaient à pouvoir combattre depuis l'intérieur vers l'extérieur, sans que l'ennemi ne pénètre. Cette sur-confiance envers ce système séculaire leur valait à présent de perdre la bataille, même si les pertes étaient aussi lourdes du côté de l'Armée de Discord.

 

Sur la place, il n'y avait aucun civil. Seuls se tenaient le général blanc, Storm et Tree Lord. Trois généraux de l'Armée de Discord. Que pouvaient-ils faire ici en pleine bataille ?

Le sol trembla alors. Les trois généraux regardèrent vers le palais, semblant s'attendre à ça.

Les lourdes et grandes portes s'ouvrirent à la volée, et en sortit, Moon n'en crut pas ses yeux, un grand dragon violet avec des pointes vertes. Il faisait facilement la taille de cinq poneys. Il était imposant, avec ses grandes griffes et sa longue queue sur laquelle se dressaient des épines. Il semblait en colère. Ses écailles resplendissaient dans la lumière du matin.

"Vous voilà enfin !" lança le général blanc, prêt à en découdre. "Maintenant que votre armée et votre peuple ont été décimés, vous vous montrez ! Quel beau protecteur vous faites là !"

"Je n'ai que faire des soldats de Celestia !" beugla le dragon de sa voix puissante. "Et j'ai protégé mon peuple plus que vous ne le pensez."

"Aujourd'hui sera sa fin", dit Storm. "Et la vôtre aussi, sauf si vous vous rendez."

"Me rendre ? Pour que cette ville et ses habitants soient de nouveaux réduits en esclavage par Sombra ? Jamais, vous m'entendez ? Jamais ! J'ai protégé cette ville depuis la mort de la princesse Cadance, et je continuerai à le faire, même si cela doit être la dernière chose que j'accomplis !"

"Si c'est ce que vous voulez", soupira Storm.

Les trois généraux se placèrent autour du dragon, en position de combat. Le protecteur de la cité les regarda tour à tour, méfiant.

Le général blanc esquissa un mouvement, mais le dragon se tourna instantanément vers lui et lui cracha un jet de flammes vertes, qu'il esquiva de justesse.

Storm et Tree entrèrent directement en action. Le pégase s'éleva dans les airs et vint décrocher un coup de sabot dans la mâchoire du dragon, tandis que Tree utilisait sa magie pour faire apparaître des lianes qui entourèrent le dragon pour tenter de le faire tomber.

Ce dernier ne sentit presque pas le coup de Storm et eut tôt fait de faire brûler les lianes.

Il leva sa patte avec ses puissantes griffes, et fendit l'air avec, essayant de lacérer le pégase qui lui aussi esquiva tout juste le coup.

Le général blanc en profita pour s'approcher et lui placer une ruade dans la cheville. Le dragon sentit le coup passer, mais tint bon.

Il se concentra cette fois sur la licorne qui semblait préparer un nouveau sort. Il lui cracha un jet de flammes dessus, que ce dernier ne réussit pas à esquiver, le brûlant gravement, le mettant hors-combat.

Storm arriva dans son dos et dégaina son épée, avant de fondre sur sa nuque, lui entaillant violemment les écailles.

Le dragon releva et tourna la tête brutalement, crachant toujours le feu, et atteignit à son tour Storm qui n'évita pas complètement les flammes, brûlant quelques-unes de ses plumes, le ralentissant dans son vol.

Le général blanc sortit à son tour l'arme qu'il portait sur son flanc. Une masse d'arme. Il la saisit et se jeta sur l'autre jambe du dragon, lui portant un violent coup, qui provoqua un craquement signifiant qu'il venait de lui briser le tibia.

Le dragon posa le genou à terre, essayant de saisir le général de sa patte en tombant. Mais ce dernier esquiva.

"Alors, Spike le dragon, est-ce tout ce que tu as ?" fit soudain une voix grave.

Spike leva la tête vers la voix. Ses yeux s'injectèrent de rage à la vue de ce poney en face de lui.

"SOMBRA !" hurla-t-il.

"Oh, il se souvient de toi", constata Screwball, admirative.

"Et il risque de se souvenir de moi longtemps", ricana Sombra.

Sa corne s'illumina alors, et un train rouge fondit sur le dragon, semblant l'électrocuter. Spike se tordit de douleur en hurlant, tandis que Sombra riait à gorge déployée, continuant à torturer le dragon.

"Oh oui, crie, petit dragon. J'ai tellement attendu ce moment où je pourrais enfin prendre ma revanche sur toi. Comment t'appellent-ils déjà ? Le Grand et Honorable Spike, le Brave et Glorieux ? Ils t'appelleront désormais le couineur et pitoyable Spike, cela te sierra mieux."

Sombra arrêta sa magie. Spike s'écroula lourdement au sol, tandis que les généraux s'écartaient. Sombra s'approcha alors que le dragon haletait de douleur. Il se plaça devant lui et le regarda de haut.

"Ne crois pas que je vais en finir avec toi si facilement. Ton supplice va être long. Aussi long que fut le temps durant lequel tu me privas de mes sujets. J'ai mis plusieurs centaines d'années à me remettre de la défaite que tu m’as infligée. Mais toi, tu ne pourras pas te remettre de ce que je vais te faire, même après des millénaires."

La corne du roi déchu s'illumina d'une lumière verte, se préparant à torturer ce dragon. Screwball observait la scène avec un large sourire.

Tout à coup, plusieurs licornes apparurent par téléportation près de Spike.

"MAINTENANT !" hurla l'une d'entre elles.

Toutes se concentrèrent alors, leurs cornes s'illuminèrent et, en un instant, tous les poneys présents furent aveuglés par un grand flash lumineux. Une fois celui-ci estompé, les licornes et Spike avaient disparu.

E-Elles l'ont sauvé ? Je vois, il devait sans doute gagner du temps pendant que les civils s'enfuyaient.

Screwball perdit son sourire. Ce n'était pas dans son plan. Les habitants avaient évacué, mais certains semblaient avoir trouvé le courage de revenir le chercher. Cela ne l'arrangeait pas. Il détenait de précieuses informations sur l'Armée de Discord, ses dirigeants et associés. Plus que Screwball n'avait prévu de laisser filtrer à Celestia. Et elle avait promis une vengeance à Sombra, et celui-ci n'avait pu l'accomplir. Cela rompait leur marché.

Le tyran fixait le point où s'était trouvé Spike, les yeux injectés de rage. Il fulminait. Sa proie lui échappait, encore. Des nuages violets apparurent au coin de ses yeux. Il explosa dans un cri de colère.

Sa corne s'illumina, et il concentra un tir sur la statue en cristal qui représentait Spike enfant, statue qui avait été faite quand il avait sauvé la ville de Sombra pour la première fois. Celle-ci vola en mille morceaux dans une grande explosion.

Il se retourna, et repartit, furieux. Malheur à celui qui se trouverait sur son chemin car il risquait de passer ses nerfs sur le premier poney qui viendrait, et sans doute le second également, voire plus.

 

Après un moment, Screwball soupira, semblant un brin contrariée. Des soldats arrivaient, la bataille se finissait. L'Armée de Discord sortait victorieuse haut la main de sa première grande bataille.

"Une civière pour le général Tree."

Des soldats arrivèrent et emportèrent le général avec précaution pour le soigner.

"Alors il s'est enfui ?" fit une voix.

Screwball tourna la tête sans grande conviction, regardant celle qui avait prononcé cette phrase, avec un air déçu.

"Toujours aussi perspicace", commenta mollement la pouliche.

Sa voix n'était plus aussi rieuse et folle que lors de son discours.

"Cela crève les yeux, à votre tête si dépitée alors que votre plan s'est déroulé comme prévu", sourit Side Place. "Pas besoin d'être perspicace."

"Il aurait pu ne pas être là, aussi. Pourtant tu as dit qu'il s'était enfui, ce qui semble presque moins probable."

"Spike ne se serait pas dégonflé. Ce n'est pas un lâche, contrairement à moi. Mais il a dû élaborer un plan pour sauver son peuple avant de se sauver lui-même."

"Un général ne devrait pas se vanter de sa couardise", grommela Storm.

"Pourquoi ? Tant que la victoire est au bout, quelle raison interdit d'éviter le combat direct ?"

Le général se renfrogna.

"Et voilà..."

"... ce qui arrive quand on laisse des femelles mener une armée ?" termina la générale avec un demi-sourire.

Side Place était la moins bien vue des généraux. Son tempérament fourbe, et le fait qu'elle soit une femelle lui valait beaucoup de haine injustifiée. Les soldats étaient pour la plupart des mâles, et un peu misogynes. Bien sûr avec Screwball c'était différent, c'était LA fille de Discord, celle qui commandait, et personne ne contestait. Mais une générale un peu trop maligne arrivée en tête d'une armée par ses propres moyens suscitait de la jalousie.

Elle avait parfaitement conscience de ne pas être appréciée, même par les autres généraux. On lui donnait toujours les tâches les plus ingrates, comme par exemple mener une armée à l'abattoir, et elle s'en acquittait consciencieusement. Mais tous se méfiaient d'elle. Même Screwball ne lui faisait pas totalement confiance. Mais c'était sans doute plus dû à l'image qu'elle renvoyait d'elle-même qu'à une vraie raison concrète.

"Votre stratégie a payé", félicita une vieille voix.

Le vieux général Eyeone Cleverhorse arriva de sa démarche lente de vieillard.

"Je ne pensais pas pouvoir un jour voir les résultats de ces cinquante dures années passées à vos côtés, majesté. Merci d'avoir permis au vieux poney que je suis de voir les fruits de toute une vie mûrir."

"Majesté..." se répéta lentement Screwball dans sa tête.

Elle progressait dans sa conquête d'Equestria, au nom de l'Armée de Discord. Mais les potentiels Éléments de l'Harmonie avaient été libérés. Cela la contrariait beaucoup. Son objectif s'éloignait. Mais elle devait rester fière devant son armée.

"Occupez-vous de finir la prise de la ville. Je vais prévenir notre futur maître à tous", ordonna-t-elle d'une voix qu'elle voulait ferme.

Les généraux acquiescèrent et partirent rassembler leurs légions respectives et éliminer les dernières poches de résistance.

Screwball leva les yeux vers le château, puis entra lentement dans celui-ci.

 

Moon avait suivi toute la scène avec attention depuis une fenêtre du premier étage de la maison dans laquelle il s'était réfugié. Il analysait soigneusement tout ce qu'il avait pu noter, et les bribes de dialogue qui étaient parvenus à ses oreilles. Quelque chose vint cependant rompre sa concentration.

"Maman... ?"

Note de l'auteur

Heh, avec le recul, la bataille est pas si mal pour le niveau que j'avais à l'époque. Du moins la charge.

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.