Discord icon

Chapitre 4 : L'heure de se faire une armée de nouveaux amis

Shadow passa une semaine en compagnie des six ponettes, participant à leurs différentes activités habituelles, telles que des pique-niques et des fêtes organisées par Pinkie Pie. Il servit de mannequin vivant à Rarity pour l’une de ses nouvelles collections, aida Applejack à labourer ses champs et cueillir ses pommes, il eut de profondes discussions sur la littérature avec Twilight des heures durant, il concourut face à Rainbow Dash dans toutes sortes d’activités sportives et soigna les petits animaux avec Fluttershy, après avoir fait comprendre à Angel que sa maîtresse serait en bonne santé aussi longtemps qu’elle resterait dans l’ignorance. Il s’efforça de conserver leur confiance malgré les souffrances qu’il endurait en raison de l’attitude profondément hypocrite qu’il devait maintenir en permanence. Mais il lui fallait être patient et attendre les nouvelles de Discord depuis qu’il l’avait envoyé dans l’empire des griffons pour y semer le chaos. Heureusement pour lui, son attente finit par être récompensée. Alors qu’il dégustait un délicieux pique-nique avec les six filles, ils entendirent tous Spike hurlant le nom de la princesse de l’amitié en accourant à toute vitesse à leur rencontre. Shadow s’amusa du pathétique spectacle en sirotant quelques gorgés de sa tasse de thé. Le petit dragon arriva le souffle court, ne parvenant pas à aligner convenablement deux mots.

« Twilight… Discord… fou… problèmes… griffons. »

Twilight ne comprit rien à ce que racontait son assistant, si ce n’était que la situation était grave. Elle déroula le parchemin et le lut à toute vitesse.

« Chère princesse Twilight,

La situation est catastrophique, Discord nous a une fois de plus trahis. Il s’attaque cette fois aux griffons en mon nom. Nous sommes actuellement aux portes de la guerre avec nos voisins. Toi et tes amies êtes exigées sur le champ au château de Canterlot afin d’apporter votre aide dans cette situation de crise.

Princesse Celestia. »

Twilight, qui avait lu à voix haute, fut horrifiée par la nouvelle. Cela arracha un discret sourire satisfait à Shadow qui était, contrairement au reste du groupe, satisfait de la nouvelle.

« Mais c’est impossible ! » fit Fluttershy, déconcertée, brisée et au bord des larmes.

Elle n’était pas la seule, chacune d’entre elle avait été assommée par la lettre, aucune n’aurait pu imaginer une nouvelle trahison de sa part.

« Nous devons aller à Canterlot sur-le-champ, nous verrons ce qui s’est vraiment passé là-bas, ordonna Twilight. Désolée Shadow, mais je crains que nous devions écourter notre pique-nique. Ça ne te dérange pas ?

– Mais non, ne vous inquiétez pas. Je vous attendrai jusqu’à ce que vous ayez rétabli la situation. Alors maintenant filez, ce serait impoli vis-à-vis des princesses si vous arriviez en retard. »

Elles n’insistèrent pas plus et accoururent à la gare, laissant la licorne seule au milieu des paniers de nourriture, finissant paisiblement sa tasse de thé en regardant les filles disparaître à l’horizon.

« La fête va enfin pouvoir commencer ? demanda son reflet dans l’une des assiettes en argent que Rarity avait apportées pour le pique-nique.

– Bien sûr que non. Ce n’est que le premier acte : « Le début de la fin », avant le grand requiem d’Equestria. Je l’ai intitulé : « La plume blanche du soleil rougie par le sang de la guerre. »

Pas trop mal, gamin. Et maintenant ?

– Il est temps que le second acte commence : « La haine de la reine aux mille visages. »

Ça te dérangerait d’être plus précis sale morveux ? demanda son reflet.

– Tu verras bien », ricana Shadow.

Il rangea tranquillement tous les couverts du pique-nique dans les paniers qu’il rassembla ensuite au pied d’un arbre. Après s’être assuré que tout était rangé, il revêtit son sombre manteau et dissimula son visage sous la capuche, admirant au passage la rose de rubis que lui avait brodée cette chère Rarity. Il devait bien avouer qu’il adorait le résultat. Puis il utilisa sa magie, disparaissant instantanément de la plaine. La seconde d’après, il réapparut au milieu d’une ville en ruine. Le paysage de désolation lui réchauffa le cœur, après toute cette joie écœurante, il retrouvait enfin un décor agréable. La végétation morte, les maisons délabrées et surtout ce silence de mort si apaisant après ces jours agités à Ponyville. Pourtant, il pouvait sentir des centaines d’yeux posés sur lui.

« Changelins, tout petits changelins, je suis sur votre terrain, alors je vous tiens, mes petits changelins », chantonna cruellement la sinistre licorne sur un air similaire à celui d’une comptine pour poulain.

Comme s’ils avaient été invoqués par cette sombre chanson, une centaine de poneys ayant exactement la même apparence que lui sortirent de l’ombre d’un air menaçant. Ils s’approchèrent de la licorne au pelage noir d’un pas lent, prêts à lui bondir dessus à tout moment. La licorne continuait à siffloter son petit air oppressant en leur jetant un regard de dédain. Tout à coup, l’un des changeurs de forme se rua sur lui sans prévenir et Shadow l’atteignit sans peine d’un rayon écarlate, l’envoyant traverser le mur d’une des maisons délabrées. Deux autres l’attaquèrent, mais la licorne créa une liane qui agrippa le sabot de l’un d’eux et l’envoya percuter l’autre puis tira une salve magique sur trois changelins qui blanchirent et maigrirent avant de tomber en poussière. Devant le danger, tous les équidés insectoïdes reprirent leur véritable apparence et lui montrèrent les crocs, fous de rage. Shadow ne se laissa pas impressionner le moins du monde et, bien décidé à ne pas les laisser lui manquer de respect, prit une inspiration avant de pousser un puissant hurlement bestial qui pétrifia de terreur ses adversaires.

« Bien, à présent que vous êtes calmes, vous allez pouvoir me présenter à votre précieuse reine ou je vous arrache vos ailes de mouches. J’ai besoin de lui parler.

– Je suis là », lui annonça une voix glaciale derrière lui.

Shadow se retourna, contemplant toute la grandeur de la reine des changelins. Il put ressentir toutes les ténèbres qui se trouvaient dans le cœur de l’impératrice et s’en délecta avec grand plaisir.

« Mes respects, puissante reine des changelins, je me présente devant vous, afin de vous proposer une alliance contre ces maudits poneys.

– C’est difficile à croire, après ce que tu as fait à mes chers enfants. Mais il est vrai que ce sont eux qui ont ouvert les hostilités, alors pour me faire pardonner, je daigne écouter ce que tu as à me proposer, mon petit poney sans le moindre amour en lui. Je te laisse donc une minute avant de te réduire en charpie.

– En ce moment même, les quatre princesses alicornes sont très occupées à éviter une guerre avec cette vulgaire volaille de griffons, une guerre qui pourrait mener à l’anéantissement d’Equestria et celui de tous ces poneys qui ne méritent que la mort. Mais les porteuses des Éléments de l’Harmonie arriveront une fois de plus à gâcher la fête. Vous pouvez en être certaine, reine Chrysalis.

– En effet, elles en seraient tout à fait capables, ces sales petites garces, fit la reine Chrysalis en se rappelant de sa dernière rencontre avec Twilight et ses amies. Mais où veux-tu en venir, licorne ?

– Pendant que les petits oisillons les occupent, les soldats des alicornes ne peuvent pas te surveiller, toi et tes enfants adorés.

– Tu veux que je leur déclare la guerre ? Tu n’es pas aussi intelligent que tu voudrais me le faire croire, cruelle licorne. Nous ne sommes qu’une petite centaine, les poneys nous écraseront sans la moindre difficulté et les princesses les rejoindront bien assez vite. Nous n’avons pas la moindre chance. Même avec ta petite diversion. »

Shadow éclata de rire devant les paroles de la reine et il ne chercha même pas à dissimuler son mépris face un être qu’il jugea inférieur à lui, tant au niveau de la puissance que de l’intelligence. Mais il dut se calmer avant qu’elle ne le comprenne et que sa fierté en soit offensée, elle était nécessaire à son plan. Bien entendu, il était parfaitement capable d’en trouver un autre dans la seconde à venir sans que la présence de l’impératrice des changelins ne soit nécessaire, mais il en n’en avait pas vraiment l’envie.

« Je sais déjà comment palier notre manque d’effectifs. Connais-tu la légende de l’étang du miroir ?

– Ce n’est qu’un conte pour poulain ! affirma la reine qui commençait à douter de la santé mentale de son invité surprise.

– Alors, j’ai le plaisir de t’annoncer que ce n’est pas le cas. Cette cinglée de Pinkie Pie l’a découvert il y’a quelque temps, ce qui a causé un véritable raz-de-marée rose à Ponyville, dévastant tout sur son passage.

– Avec elle, je veux bien te croire. »

La reine à l’apparence changeante était bien incapable d’oublier les pitreries du poney rose, sautillant partout dans le château et organisant des fêtes ridicules.

« Et un stupide petit dragon a eu la gentillesse de me révéler où l’étang se trouve. Alors imagine la puissante armée que tu en tireras. »

Shadow affichait à présent son véritable visage, ses crocs tranchants comme des poignards prirent place et une fumée violette s’échappa de ses yeux émeraude aux iris rouges. Chrysalis ne connaissait qu’un seul poney capable d’inspirer autant la peur par sa seule présence : un roi puissant et cruel qui avait fait trembler Equestria durant son règne de terreur. Bien sûr elle ne l’avait jamais rencontré, mais ce qu’elle avait entendu sur lui au cours de son enfance l’avait tellement horrifiée qu’elle en éprouvait un certain respect. Toutefois, à cet instant précis, elle ressentait surtout de la terreur et de désagréables sueurs froides qui lui coulaient le long du dos. Cependant, la cupidité et le désir de vengeance reprirent très vite le dessus.

« Alors ? Acceptes-tu l’alliance contre les alicornes que je t’offre de bon cœur ?

– Cesse donc de me mentir poney, nous savons tous deux très bien que contrairement à tes congénères, le cœur est un muscle que tu ne possèdes pas. Mais oui, ma haine contre ta race et la gourmandise pour leur amour me forcent à accepter. Alors, puisque tu ne peux même pas me servir d’amuse-bouche, explique-moi donc ton plan, sombre poney. Je sens que je vais m’amuser.

– C’est très simple. Parmi les quatre princesses, seules deux sont vraiment puissantes : Celestia et Luna. Cadence n’est qu’un pitoyable pégase avec une corne sur le front. Quant à Twilight, ce n’est qu’une stupide gamine sans expérience du combat, tout comme ses cinq pathétiques amies que je pourrais écraser aussi facilement que des insectes. Seules les deux sœurs vont nous poser des problèmes. Mais je vais recruter des alliés aussi puissants qu’elles et je vais même les rendre plus forts encore. Ça risque cependant de me prendre un certain temps, tu le mettras à profit pour démultiplier ta petite armée chérie et en infiltrer quelques-uns à Canterlot. Lorsque je reviendrai, on pourra enfin passer à la phase finale de mon plan. Tes enfants seront suffisamment nombreux pour attaquer tout Equestria en une seule fois et ne laisser derrière eux qu’un tas de cendres. Mais surtout faire de Ponyville un paysage de dévastation irréversible en une seule nuit.

– Et les intérêts de chacun dans tout ça ? demanda Chrysalis suspicieuse.

– Tout Equestria pour toi et tes enfants, ainsi qu’une vengeance et l’amour désespéré des survivants les uns envers les autres pour vous nourrir. Quant à moi, un monde de désolation totale, de la souffrance à perte de vue, et les princesses à mes sabots. Tout ce que mon père n’a pas réussi à faire en somme. »

Dans un dernier sourire glaçant, Shadow recouvrit son visage derrière sa capuche et disparut en un brouillard sombre qui se dissipa dans le vent. La reine resta sur place, silencieuse et plongée dans ses pensées, fixant l’endroit où se trouvait Shadow quelques instants plus tôt. Ce ne fut qu’au moment où l’un de ses changelins s’adressa à elle qu’elle se reprit.

« Allons-nous réellement obéir à un poney ma reine ? demanda le changelin inquiet.

– Bien sûr que non. Il est trop dangereux, révéla la reine sournoise. Et ma fierté ne me le permettra pas. Attendons qu’il nous offre Equestria sur un plateau d’argent et après nous nous en débarrasserons. Aussi puissant qu’il soit, il ne résistera pas à une armée infinie qu’il aura lui-même créé. »

La reine des changelins éclata de rire, pensant à l’avenir radieux qui s’offrait à elle, et aux délicieuses tortures qu’elle réservait à cet orgueilleux poney qui osait se croire plus puissant qu’elle.

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.