Discord icon

Chapitre 4 : Un cachot obscur

Applejack, Pinkie Pie, Rainbow Dash et Fluttershy avaient tâtonné dans le noir pendant plusieurs heures avant d’enfin apercevoir la sortie de la mine. Dehors, le ciel était sombre comme en fin de journée. Le mugissement de la tempête qui tourbillonnait autour de la montagne s’était tu, remplacé par un grondement qui semblait se répandre sur le pays entier. Des éclairs claquaient dans le ciel. Épuisées, les quatre ponettes s’assirent à même les pierres, à côté de l’entrée du tunnel.

– On est restées combien de temps là-dedans ? demanda Rainbow Dash. Il ne peut pas déjà faire nuit, non ?

– Ce… Ce n’est pas la nuit, dit Fluttershy en tremblant. Regarde…

Elle désigna l’ouverture entre les deux montagnes qui se trouvaient sur leur droite, vers le centre du pays, là où elle savait se trouver Poneyville et Canterlot. Un tapis de nuages noirs recouvrait le ciel, s’étalant vers l’horizon comme le panache d’un volcan. Au centre de cet immense disque, une montagne lévitait, entourée d’éclairs. Noire, hérissée de pointes, c’était une île de pierre suspendue dans les airs, sur laquelle pointaient les toits, les murs et les clochers d’une ville sortie du fond des âges. Sa masse écrasante semblait déformer la réalité, peser dessus comme une pierre sur un drap tendu, tordant leur dimension en vagues qui s’étalaient sur des kilomètres. Toute trace de sourire avait disparu du visage de Pinkie, Fluttershy était prostrée et Rainbow Dash avait perdu jusqu’à la force de voler. Applejack, livide, se força à se lever.

– Twilight nous a dit de l’attendre ici. Elle va revenir. Il faut qu’on reste là, sinon elle ne nous retrouvera pas.

– Mais tu as vu ce truc, là-bas ?! lança Rainbow Dash. C’est juste au-dessus de chez nous !

– Il faut qu’on rentre ! éclata Fluttershy, au bord des larmes. Je ne veux pas rester ici, j’ai trop peur !

Applejack s’efforça de chasser la panique qui la gagnait. Sa famille, les siens, à Poneyville, tout près de cette chose…

– On va attendre Twilight encore un peu. Si elle n’est pas revenue quand il fera nuit, alors on rentrera, mais il faudra lui laisser un message pour lui dire où on sera parties.

Rainbow Dash hocha du chef. Pinkie et Fluttershy semblaient incapables de parler. Elles se blottirent les unes contre les autres, attendant avec angoisse que leur amie revienne.

 

***

 

Twilight était plongée dans les ténèbres ; des ténèbres si denses qu’il lui semblait pouvoir les entendre et les toucher. Elle distinguait pourtant, à la limite de son champ de vision, des formes qui erraient à travers cette noirceur presque solide. Elles passaient près d’elle, s’auréolaient de gris, devenaient un instant visibles puis disparaissaient à nouveau dans le noir.

Les minutes passant, ses sens s’accoutumaient peu à peu à cette obscurité. Son champ de vision s’élargissait, révélant d’autres poneys, certains prostrés et immobiles comme elle, d’autres déambulant avec lenteur, tous des licornes. Le regard de la plupart d’entre eux était complètement éteint, comme s’ils avaient renoncé depuis longtemps à voir quoi que ce soit d’autre que les ténèbres qui les entouraient. Au-delà, de vagues murs de pierre s’élevaient, gris et sales. L’espace paraissait se réduire à mesure qu’elle les distinguait plus nettement.

Elle était dans une grande salle de pierre, obscure, poussiéreuse, vielle comme le monde. Les autres poneys allaient et venaient autour d’elle, sans la regarder. Certains étaient devenus gris à force d’errer loin de la lumière. Une tache de couleur attira soudain son attention. Un cri rompit le silence.

– Twilight !

Twilight retrouva alors pleinement l’usage de ses sens. Starlight se jeta sur elle et l’enlaça comme si elle avait cru ne plus jamais la revoir.

– Twilight, qu’est-ce que tu fais ici ?! Tu n’as pas reçu mon message ?

Twilight, encore à moitié perdue, n’arriva pas à répondre tout de suite. Elle regarda à nouveau où elle se trouvait, puis fit de son mieux pour rassembler ses pensées.

– Si, je l’ai reçu. Starlight, où sommes-nous ?

La licorne baissa tristement les oreilles.

– À Tambelon. Viens, les autres sont là-bas.

Elle guida Twilight vers un autre coin du cachot. Rarity, Sweetie Belle et Trixie étaient assises contre le mur, le regard dans le vague. Twilight voulut les prendre contre elle, mais Starlight la retint.

– Attends. Elles sont toutes les trois un peu perdues. Elles ne te reconnaîtront pas tout de suite.

En effet, aucune des trois n’avait levé les yeux vers elle. Rarity et Sweetie Belle étaient blotties l’une contre l’autre, sans rien dire. Trixie fixait le mur de l’autre côté de la pièce, parfaitement immobile. Twilight voulut la toucher, mais Starlight la retint à nouveau.

– Ça ne sert à rien pour l’instant. Attends un peu. Elles vont revenir à elles bientôt.

– Mais, et toi ? Pourquoi tu n’es pas…

– Je ne sais pas vraiment. Depuis que je suis là, je n’ai pas arrêté d’essayer de te contacter par magie, mais c’était épuisant et je ne savais pas du tout si ça marchait. Mais ça n’a servi à rien, de toute façon, ajouta-t-elle tristement.

Twilight, encore un peu sonnée, s’efforça de se rappeler ce qui s’était passé. Elle se souvenait du Mont Everhoof, de son ascension souterraine, puis de la cloche. Le reste était noyé dans une explosion de ténèbres et un vacarme infernal. L’image de Ruban lui revint brutalement à l’esprit.

– Ruban ! Où est-elle ?!

– Là-bas, lui indiqua Starlight. Mais attends, ce n’est pas ce que tu crois !

Twilight ne l’écouta pas. Elle filait déjà vers le coin que lui avait indiqué Starlight, sa colère soudain ravivée. Elle repéra vite la licorne, prostrée par terre.

– Toi ! Qu’est-ce que tu as-

– Twilight, arrête !

Starlight la retenait par la patte, les oreilles plaquées sur la tête.

– Il ne faut pas crier, souffla-t-elle à voix basse. Laisse-moi faire.

La licorne se pencha vers Ruban et lui posa la patte sur l’épaule.

– Ruban, c’est moi. Ça va mieux ?

Ruban leva lentement la tête. Il lui fallut plusieurs secondes pour arriver à fixer le regard sur les deux ponettes en face d’elle. Une lueur bien différente brillait dans ses yeux.

– Je suis désolée, dit-elle faiblement. Il était en moi, il m’obligeait, je ne pouvais pas…

– Je sais, Ruban. Ce n’était pas ta faute.

– Pas sa faute ? s’étonna Twilight. Mais de quoi est-ce que tu parles ?

– Chut, pas si fort, la pressa Starlight.

Elle tendit l’oreille un instant, avant de se tourner à nouveau vers Ruban.

– Est-ce que tu te souviens de quelque chose, maintenant ?

– Non, rien. Je pense que…

Elle s’immobilisa brusquement, le regard rempli de peur. Starlight s’était figée aussi. Les autres licornes dans le cachot se pressaient contre les murs. Des bruits de sabots approchaient.

– Bray ! souffla Starlight. Twilight, cache-toi !

– Bray ? Mais qui-

Starlight lui plaqua un sabot sur la bouche et l’entraina vers le coin opposé du cachot. De l’autre côté, une serrure cliqueta. Une antique porte de bois grinça sur ses gonds. Des pointes de lances brillaient. Twilight voulut regarder, mais Starlight les entraîna, elle et Ruban, vers le côté le plus éloigné de la porte, où se trouvaient déjà Rarity, Sweetie Belle et Trixie. Twilight sentit la peur qui remplissait le cachot tout entier. Elle se recroquevilla en boule, faisant de son mieux pour se faire la plus petite possible. Une voix aigrelette trancha avec violence dans le silence de la prison.

– Celle-là !

Il y eut des bruits de pas et de métal, des sabots qui raclaient contre le sol. Avant que la porte ne se referme, Twilight ne put s’empêcher de jeter un œil. Des créatures méconnaissables traînaient de force une licorne enchaînée vers l’extérieur. À leur tête marchait un équidé vêtu d’une tunique orange, ses grandes oreilles dressées sur son crâne. Il contempla encore une seconde les autres licornes emprisonnées, puis la porte claqua et la serrure cliqueta à nouveau.

L’écho roula longtemps dans le cachot avant de s’éteindre, mais Twilight sentait encore les autres prisonniers trembler de peur. Rarity, Sweetie Belle et Trixie semblaient s’être réveillées. La licorne à la crinière mauve s’effondra dans les pattes de son amie.

– Oh, Twilight, c’est tellement horrible !

Sweetie Belle pleurait aussi. Trixie ne quittait pas la porte du regard. Ruban se cachait les yeux avec ses pattes.

Twilight se tourna vers Starlight, de plus en plus perdue. Son amie prit son sabot dans le sien.

– Viens, je vais te présenter quelqu’un. Ruban, reste avec Rarity et Trixie. Je reviendrai bientôt.

Ruban hocha du chef, puis Starlight se leva et emmena Twilight vers un autre coin du cachot.

– Désolée, c’est encore un peu confus pour moi aussi. Cet endroit nous embrouille l’esprit si on n’y fait pas attention.

– Starlight, où sommes-nous, à la fin ? demanda Twilight, de plus en plus énervée.

Starlight soupira.

– À Tambelon, dans la citadelle de Grogar.

Grogar… Ce nom résonnait lugubrement dans l’esprit de Twilight. Dans un éclair, elle revit le cocon de ténèbres entourant Ruban, puis les énormes cornes qui l’avaient déchiré. Elle frissonna.

– C’était lui. Je l’ai vu. Il est revenu.

– Oui, je sais, répondit tristement Starlight. Nous nous sommes toutes faites avoir. Viens, je t’emmène la voir.

– Voir qui ?

Starlight inspira, comme pour reprendre contenance. Twilight la sentit frissonner à côté d’elle.

– Gusty, celle qui l’a vaincu la première fois.

 

***

 

Twilight n’en revenait pas. C’était bien Gusty, la légendaire licorne des temps anciens, exactement telle que décrite et représentée dans son livre de conte. Cependant, sans réellement avoir vieilli elle paraissait venue d’un autre âge, séparée d’elle par de très nombreuses années. Ella accueillit Starlight avec un faible sourire, puis inspecta Twilight avec attention. La jeune alicorne cherchait désespérément quoi dire.

– Je suis vraiment désolée. C’est ma faute s’il a pu revenir. Tu avais raison, Starlight, ajouta-t-elle en se tournant vers son amie. J’aurais dû être plus méfiante.

– Ce n’est la faute de personne, la réconforta Starlight.

Gusty les observait en silence. Twilight, de plus en plus mal à l’aise, se mit à frissonner.

– Tu en sens les effets, n’est-ce pas ? dit enfin Gusty. La cloche.

– Je ne sais pas. Je sens comme… une vibration. Mais je ne sais pas si…

– Essaie de te téléporter dehors, lui dit Starlight. Vas-y, tu verras.

Twilight la dévisagea, étonnée, mais elle n’avait aucune raison de ne pas faire ce qu’elle lui disait. Quand elle ferma les yeux pour se concentrer, elle se rendit compte que sa magie mettait beaucoup plus de temps que d’habitude à se rassembler, comme si quelque chose la ralentissait. Au moment de disparaître, elle sentit le flux de puissance être aspiré, attiré comme un aimant vers elle ne savait quoi. Elle se rematérialisa à l’endroit exact où elle avait disparu une seconde plus tôt. Le frisson revint aussitôt, encore plus intense qu’avant. Un tintement lugubre résonnait dans ses oreilles et elle avait un goût de métal dans la bouche.

– Tu l’as sentie ? demanda Starlight. Elle attire toute la magie vers elle. Toutes les licornes qui se téléportent un peu trop près arrivent ici. C’est comme ça qu’elle… – elle voulut désigner Ruban du sabot, mais se rattrapa à temps – qu’il nous a piégées ici, moi, Trixie, Rarity et les autres.

– Seulement des licornes, ajouta Gusty. C’est de notre magie dont il a besoin, pour la nourrir.

– La nourrir ? La cloche qu’il a au cou ?

Gusty la prit soudain par les épaules.

– Non, pas celle-là. Il y en a une autre ! C’est l’autre qui est importante ! C’est celle-là qu’il faut faire sonner !

– Deux cloches ? s’étonna Twilight. Mais il n’y en a qu’une dans le conte.

– Le conte n’est qu’un conte. L’autre, il la cache au plus profond de cette ville, derrière d’épaisses portes et d’énormes murs. Mais nous l’avions trouvée et nous l’avions faite sonner. Alors, Tambelon s’est évaporée dans les ténèbres, mais nous avec…

À mesure qu’elle parlait, son regard se perdait dans le vague. Elle semblait oublier où elle était, égarée dans ses souvenirs. Elle ne paraissait même plus se rendre compte de la présence des autres poneys autour d’elle. Starlight posa son sabot sur l’épaule de Twilight.

– J’ai déjà essayé de lui faire raconter toute l’histoire, mais elle n’y arrive jamais. D’après ce que j’ai compris, il y a une deuxième cloche cachée quelque part à Tambelon, tout près d’ci. Si elle sonne, Tambelon retourne dans le monde des ténèbres, mais tous ceux qui s’y trouvent disparaissent avec elle… y compris ceux qui l'ont faite sonner.

Elle désigna Gusty, Ruban et les autres licornes des temps anciens enfermées avec elles, puis baissa tristement le museau. La vraie histoire du triomphe de Gusty s’était terminée bien plus amèrement que dans le conte.

– On doit bien pouvoir faire quelque chose, pourtant, lâcha Twilight. Ou au moins essayer de contacter quelqu’un dehors, pour prévenir les autres de ce qui se passe.

– Je n’ai pas arrêté d’essayer d’envoyer d’autres messages par télépathie, expliqua Starlight, mais c’est épuisant et je ne sais pas du tout si ça a marché.

– J’ai reçu le tien en rêve, pendant que je dormais, mais ce n’était qu’une image et un mot. Si seulement Spike était là…

– Je suis à peu près sûre que ses lettres ne pourraient pas sortir d’ici, répondit Starlight. Mais nous pouvons quand même essayer de les contacter en pensée, lui et les autres. À nous deux, nous y arriverons peut-être mieux. J’ai combiné plusieurs sorts différents pour y arriver, je vais t’expliquer comment j’ai fait…

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.