Discord icon

Chapitre 5 : La course

– Qu'est-ce qui se passe ? demanda un client en sortant après avoir entendu le vacarme à l'extérieur

– Un type a embouti un piéton avec sa bagnole, répondit un passant non loin.

– Il faut appeler une ambulance, cria Madame Cake en prenant son téléphone fixe du restaurant. Il y a peut-être des blessés.

Tout le monde se rua hors de la pâtisserie pour aller observer que tout allait bien (téléphone à la main en mode caméra bien évidement).

Depuis la terrasse du Sugar Cube Corner, les sept amies regardaient l'accident qui venait de se produire. Et ce qui les frappa en premier lieu ne fut pas les circonstances de l'évènement : une voiture venait d'avoir un accident. Tout l'avant de la voiture venait d'être percuté par un piéton.

La situation était peu ordinaire, car le piéton ressemblait comme deux gouttes d'eau au guerrier qu'elles avaient vu ce matin via le portail. En regardant de plus près, elles remarquaient que le guerrier à la coupe Afro était plutôt musclé et elles n'étaient pas tant étonnées quand elles se remémoraient le combat du matin même. Il se tenait debout au milieu de la route, le poing encastré dans le capot. La voiture s'était arrêtée net sous la puissance du coup et de la fumée s'élevait du moteur. Il se précipita sur la portière conducteur, l'arracha et sortit délicatement l'homme au volant, il semblait abasourdi mais indemne.

– Tout va bien, Monsieur ? demanda le guerrier en époussetant l'homme de la poussière qui se trouvait sur ses vêtements. Vous aviez l'air d'avoir été dévoré par un monstre de fer. Heureusement que je suis intervenu à temps. Si vous aviez attendu plus longtemps, vous auriez été digéré. Mais vous êtes sauf, tant mieux.

– Tu ferais mieux de porter une chemise et marcher sur le passage piéton, comme tout le monde, cria le conducteur furieux. Et tu vas me rembourser les dégâts pour ma voiture.

– Je suis désolé mais je n'ai pas de kamas pour rembourser. D'ailleurs je ne sais pas ce que je fais là. Je devrais être dans la Shukrute pour donner une dégelée à Rushu. Dans quel monde sommes-nous ? En tout cas une chose est sûre, ce n'est pas l'Inglorium.

– Très bien, j'appelle la police. On verra comment ils vont gérer l'affaire, espèce de cinglé.

Le conducteur sortit son téléphone de sa poche et commença à composer le numéro désiré. Les sept amies regardaient la scène avec impuissance.

– Il faut faire quelque chose, paniqua Twilight, on ne peut pas le laisser se faire embarquer par la police.

– J'ai un plan, proposa Rainbow Dash, je le prends en super vitesse et je l'éloigne d'ici. On se retrouve toutes chez toi Pinkie.

– Zut, je n'aurais pas le temps de préparer une fête de bienvenue.

– C'est tout sauf une bonne idée, protesta Sunset, et si jamais il te prenait pour une ennemie ?

– C'est soit ça, soit on le laisse se faire embarquer dans de plus gros ennuis. De toute façon, pas le temps de discuter, j'y vais.

A peine eut-elle fini qu'elle s'élança à la vitesse du son vers le guerrier et avant de comprendre quoi que ce soit, Rainbow prit le guerrier par le bras au passage et ils disparurent à toute vitesse.

Le reste du groupe resta estomaqué par la vitesse avec laquelle s'étaient déroulés les événements.

Le conducteur raccrocha quand il vit que le piéton mal fagoté était parti. Il composa un autre numéro pour appeler une dépanneuse.

– Eh bien direction chez moi visiblement... lâcha Pinkie, espérons que je puisse préparer quelques biscuits pour la fête.

– Vu comment ils sont partis, commenta Applejack, je crois qu'on ferait mieux de se dépêcher. Ils arriveront chez toi avant nous.

 

***

 

En quelques secondes, ils se trouvèrent à deux kilomètres de l'accident. Rainbow Dash courrait toujours à la vitesse du son. Autour d'elle, les bâtiments auraient pu paraître flous à cause de la super vitesse si elle ne s'y était pas habituée à force de l'utiliser. Même si parfois il pouvait y avoir des risques ou des obstacles, elle savait les éviter à temps.

– Tout va bien ? demanda-t-elle en s'adressant à son passager. Tu veux que je ralentisse ?

– Honnêtement, je me demandais à l'instant si tu étais à fond...

– Quoi ?! Comment ça ''si je suis à fond'' ?

Elle se tourna pendant une seconde et elle fut estomaquée : le guerrier courrait à la même vitesse qu'elle et ne semblait même pas fatigué.

Un homme normal ne pourrait pas réussir un tel exploit, même un athlète olympique. Mais elle se rappela ce qu'elle avait vu le matin-même et finalement, elle devait se rendre à l'évidence : il n'était clairement pas un homme normal. Elle se rappela également que la vitesse de son mouvement était parfois imperceptible à l’œil nu quand il se battait contre le démon sur l'île.

– Bon écoute, je t’emmène dans un endroit sûr alors ne me quitte pas d'une semelle... si tu est capable de me suivre, lança-t-elle avec un air de défi.

Sûre de ses capacités athlétiques, Rainbow voyait en ce voyageur dimensionnel le rival parfait pour elle. Elle allait enfin savoir jusqu'où elle pouvait pousser sa super vitesse.

– Très bien j'accepte euh... Quel est ton nom ?

– Je m'appelle Rainbow Dash. Et toi ?

– Goultard, ravi de faire ta connaissance.

A peine eut-elle lâché le bras de Goultard que le défi de vitesse commença.

 

***

 

Il ne leur fallu qu'une minute pour arriver devant chez Pinkie. Si Rainbow arriva la première et put s'arrêter à temps, Goultard dut faire un trou de cinquante centimètres de profondeur dans le goudron avec son pied pour s'arrêter.

– Si tu en as autant dans les bras que dans les jambes, complimenta Goultard en s'étirant, tu ne dois pas être facile à battre.

– Beaucoup ont essayé de me battre à la course et aucun n'y est arrivé, parvint-elle à articuler en reprenant son souffle. Mais je n'ai pas beaucoup de force dans les bras. C'est plutôt Applejack notre Hercule. Toi aussi tu te débrouilles bien. Tu suis quel genre d’entraînement ?

– Il est très spécial et beaucoup trop difficile pour les Iops lambda. Et toi, comment fais-tu pour aller aussi vite ? A part les Xélors, personne n'en est capable. Et encore, ces derniers manipulent le temps pour aller encore plus vite.

– C'est grâce à ma géode, répondit-elle en lui désignant le collier qu'elle a reçu au camp Everfree. Un Xélor, kézako ?

Rainbow voulut en rajouter mais elle n'en eut pas le temps car pas très loin, ses amies arrivaient par l'arrêt de bus à proximité. Elle était contente de les voir car elle ne savait pas quoi penser de Goultard : il pouvait aller aussi vite qu'elle, si ce n'était plus. Et même en allant vite, il ne semblait pas fatigué alors qu'elle tombait de fatigue. Et Goultard possédait apparemment la même super force qu'Applejack et pourtant, il n'avait pas l'air d'utiliser la moindre magie.

Elle espérait en apprendre plus sur lui avec ses amies.

– Hey, les amies, vous en avez mis du temps.

– On n'a pas de formules 1 à la place des jambes je te rappelle, contra Rarity.

– Pendant notre voyage en bus, j'ai écrit un message à Twilight, embraya Sunset pour calmer la tension. J'espère qu'elle le lira rapidement, c'est trop important ce qui arrive en ce moment.

– Bon, en attendant la réponse, que diriez-vous d'entrer et de faire un petit goûter ? proposa Pinkie en sautillant jusqu'à la porte d'entrée.

– Excellente idée, approuva Fluttershy. Je meurs d'envie d'un bon jus de fruits. Vous venez, monsieur... ?

– Goultard, juste Goultard, lui répondit ce dernier en les suivant.

Rainbow Dash se dirigea vers Applejack et lui glissa quelques mots à l'oreille. Cette dernière n'en crut pas un mot et écarquilla les yeux en l'apprenant.

– Tu te moques de moi, s'emporta la fermière. C'est impossible.

– Si tu ne me crois pas, essaie ta magie contre lui, se défendit Rainbow. Moi j'ai déjà donné et j'en peux plus.

Applejack se tourna vers Goultard et lui lança :

– Goultard, si tu n'es pas trop fatigué, je te propose un petit défi.

– Avec plaisir, qu'est-ce que c'est ? demanda le Iop, curieux de savoir ce qui l'attendait.

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.