Discord icon

Chapitre 50 : Préparations

Le soleil s’était levé depuis une heure et éclairait désormais toute la ville qui s’animait. Marchant entre les passants dans les rues d’un pas pressé, un griffon, suivi de deux autres, se dirigeait vers le palais de la Chancellerie.

 

‘‘Patron, vous ne voulez pas y réfléchir encore un peu ?’’ lança Beroe.

 

‘‘J’ai eu toute la soirée et la nuit. L’heure n’est plus à la réflexion, mais à l’action.

 

- Mais vous ne disiez pas hier que vous aviez passé l’âge de l’aventure et que vous vouliez vous contenter de ce que vous possédez déjà ?’’ lui rappela d’une voix lasse Fangel.

 

‘‘Un simple moment d’égarement dû à la fatigue du voyage de retour. Maintenant dépêchons-nous, avant d’être distancés par un autre’’, répondit rapidement Trade en accélérant le pas.

 

Poursuivant leur route, les griffons pouvaient voir les séquelles des émeutes survenues dans la ville durant leur absence suite à l’évasion de Twilight, comme une écurie en ruine à la suite d’un incendie ou du sang séché que les services de nettoyage de la ville terminaient d’enlever. Un spectacle qui n’était pas sans mettre mal à l’aise les deux jumeaux. Après quelques minutes de marche les trois griffons arrivèrent devant le palais du Chancelier.

 

‘‘Halte, qu’est-ce que vous venez faire ici ?’’ les arrêta un des gardes à l’entrée.

 

‘‘Allez prévenir le Chancelier Kalt que nous venons pour son annonce sur la mission à Griffonstone.’’

 

Ah ? Finalement, il y a bien des griffons assez cupides, ou fous, pour accepter cette mission, se dit alors le garde surpris, avant de demander au trio de le suivre.

 

***************************************************************************************************************************************************************************

‘‘Je me demandais justement ce que vous étiez devenus. Le sergent Soldier ne m’avait donné aucune nouvelle de votre sort après l’attaque dans la grotte des créatures équines.’’

 

C’est d’une voix étonnée que Kalt s’adressa aux trois griffons qu’on venait de lui amener dans la salle de travail et qui étaient assis sur les sièges face à son bureau.

 

‘‘Justement, vu qu’on parle de ça, Chancelier, il me semble que vous nous devez une certaine somme pour notre aide dans la découverte de la cachette des créatures’’, lança alors Trade en tapotant le bureau avec une de ses serres.

 

‘’En effet.’’

 

Peu après avoir répondu, le Chancelier tira un des tiroirs du meuble et en sortit un coffret qu’il posa sur la table face aux trois griffons, une patte sur le couvercle. Mais alors que le chef du trio tendait sa serre pour s’en saisir, les yeux étincelants, Kalt la ramena vers lui.

 

‘‘Avant de vous la donner, j’aimerais que l’on parle de cette nouvelle mission, qui si elle aboutit vous rapportera bien plus que le contenu de ce coffret.

 

- Heu… Bon… D’accord’’, accepta Trade résigné, tout en continuant d’observer la précieuse boîte.

 

‘‘D’abord, j’imagine que vous ne savez pas ce que fut le « Fléau » vous ayant chassé de vos terres ?’’ commença par demander alors son interlocuteur, qui devant le silence gêné des trois griffons poursuivit : ‘‘Tant pis. Sinon, j’ai besoin de vous pour accomplir une mission importante dans les ruines de Griffonstone, qui consiste à retrouver non moins qu’un objet que votre peuple considère comme sacré et dont la perte a causé votre déclin. Afin qu’après des siècles de division, il puisse en ces temps troublés se rassembler et retrouver sa fierté.

 

- Attendez… Vous… Vous parlez de l’Idole de Boreas ?’’ lança Fangel en l’arrêtant, se souvenant des récits des vieux griffons sur cet objet légendaire.

 

‘’C’est cela. De même, connaissez-vous les « pierres de l’Entente » ?

 

- Euh… Un peu de nom… mais un rappel ne me ferait pas de mal…’’ répondit Beroe un peu hésitant, amenant Trade à rouler des yeux.

 

‘‘Pff… Pour faire court, c’est des pierres très anciennes, avec une apparence comme représenté ci-dessus’’, expliqua après un soupir Kalt en montrant au griffon la page d’un livre avec une illustration. ‘‘Il y en a deux quelque part dans l’ancien palais de votre ville et je veux que vous les retrouviez. Nos peuples se sont partagé ces pierres, pour ne jamais oublier notre combat commun contre les poneys d’antan, et face à la menace actuelle de l’alicorne, nous en avons besoin plus que jamais.

 

- Heu, d’accord… Mais en admettant qu’on les trouve elles et l’Idole, qu’est-ce qu’on y gagne ? Vous avez dit que ce serait plus important que le contenu de ce coffret’’, demanda Trade en regardant la boîte de nouveau.

 

‘‘J’espère que vous nous laisserez l’Idole, elle appartient à notre peuple’’, ajouta Fangel en fronçant les yeux.

 

‘‘Mais bien sûr’’, lui assura Kalt. ‘‘Qui plus est, je pense que celui qui aura retrouvé le ciment de leur identité, alors que cette terre est considérée comme une « zone interdite », sera acclamé comme un héros par les griffons. À un point tel que je ne serais pas étonné qu’ils le proclament ensuite comme leur nouveau souverain. Un acte auquel je ne m’opposerais pas et même que je pourrais soutenir.

 

- Attendez, vous voulez dire que…’’ commença à dire Trade, la voix tremblante.

 

‘‘Je pense qu’il est temps que les griffons aient de nouveau un roi pour les rassembler et les guider’’, affirma solennellement le Chancelier. ‘‘De même, je ne crois pas que ce qui a pu causer ce « Fléau » existe encore aujourd’hui, ce qui permettra à votre peuple de retrouver ses terres d’origine et vos trésors perdus.

 

- Roi Trade…’’ pensa tout haut le griffon qui n’écoutait plus que d’une oreille, les yeux éblouis.

 

‘‘Hey ! Et nous, qu’est-ce qu’on devient ?!’’ s’insurgea Beroe en se tournant vers son patron.

 

‘‘Hein ? Ah… Heu… Un roi a toujours besoin de conseillers pour le guider’’, répondit rapidement ce dernier. ‘‘Bien, on part quand ?

 

- Vous prendrez le train de demain pour Cornadelphia. De là, vous partirez le lendemain par bateau vers vos anciennes terres et vous devriez arriver le jour d’après dans Griffonstone’’, expliqua Kalt en se levant, montrant par la suite le trajet sur la carte de Minotauria accrochée au mur. ‘‘Par ailleurs, une petite troupe sera à vos côtés, de même que monsieur Gray avec sa cocatrice. On ne sait jamais. J’aurais bien envoyé aussi le capitaine Soldier, mais il est toujours dans les plaines. Ah et prenez aussi ces anneaux inhibiteurs de magie, ça pourra toujours être utile’’, conclut-il en ouvrant la porte de la salle tout en fouillant à l’intérieur de son vêtement pour en ressortir deux anneaux qu’il tendit aux griffons.

                                                                                          

‘‘Dites-moi, Chancelier… Pourquoi nous aider maintenant alors qu’il s’est passé des siècles sans que vos prédécesseurs ne se soucient de retrouver notre Idole ? Toutes les expéditions menées là-bas étaient le fait d’initiatives privées et jamais de Minotauria’’, questionna Fangel, suspicieux, en se levant comme les autres et en prenant les anneaux tendus par Kalt.

 

‘‘Je vous l’ai dit, en ces temps où pèse une importante menace sur nous tous, il est plus que nécessaire pour les personnes de ce monde d’avoir des repères. Pour les minotaures, c’est le Chancelier, pour les griffons, ce sera un nouveau roi’’, répondit Kalt, l’air grave, tout en tenant la porte, indiquant que leur réunion était terminée.

 

‘‘Mais ça ne répond toujours pas à pourquoi vous ne le faites que maintenant… Humpf !

 

- Merci de cet entretien très constructif, Chancelier Kalt. Soyez assuré de la réussite de cette mission’’, intervint alors Trade en fermant le bec de Fangel d’une serre, avant de l’entraîner vers la sortie, suivi de Beroe.

 

Fermant la porte et se retrouvant seul dans la pièce, Kalt soupira légèrement et se redirigea vers son bureau où se trouvait toujours le coffret. Il l’ouvrit ensuite pour dévoiler qu’il ne contenait en vérité rien, puis se tourna vers la carte au mur.

 

Même si les milieux d’affaires et les industriels n’apprécieront pas la résurrection d’un royaume concurrent et une nouvelle migration d’une partie des griffons, qui provoquera sans nul doute des problèmes dans le pays… La menace des poneys est bien trop grande pour poursuivre la politique de mes prédécesseurs. Le fait de retrouver leur Idole et de voir que des griffons l’ont retrouvée avec le soutien de minotaures, devrait les rendre redevables envers nous et nous garantira leur soutien. D’autant que, selon toute vraisemblance, ce Trade sera un souverain de pacotille facilement influençable, pensa-t-il en espérant que son raisonnement se confirme dans l’avenir et que les poneys n’aient pas eux aussi réfléchi à cette solution des Pierres de l’Entente et de l’Idole de Boreas.

 

***************************************************************************************************************************************************************************

‘‘Et dis-moi, tu vas l’appeler comment ?’’

 

C’est d’une voix curieuse que Pinkie, en compagnie de ses autres amies, s’adressa à Rainbow, après que cette dernière se fut reposée durant une grande partie de la journée dans une chambre du palais de cristal. Couchée sur un lit, la nouvelle mère tenait entre ses pattes avant sa fille endormie, avec Soarin à ses côtés qui avait lui-même une patte sur une de celles de sa jument et une aile déployée sur son dos.

 

‘‘Eh bien... Je ne m’attendais pas à ce qu’elle soit une terrestre, même si elle est tout aussi cool ainsi, mais… Je pensais à… Pretty Surprise’’, répondit calmement la pégase avant de caresser du museau la tête de sa pouliche.

 

‘‘Oh, voilà un très beau nom pour un magnifique enfant’’, commenta, enjouée, Rarity.

 

‘‘Hi, hi ! Voilà une nouvelle qui plaira beaucoup à ma personnalité Surprise’’, ajouta Pinkie en tapant des sabots avant, provoquant l’incompréhension autour d’elle. ‘‘Oh, il faut que je pense à te faire une tarte pour fêter l’évènement, je sais à quel point tu les adores !’’ termina-t-elle, enjouée, sous le regard à moitié heureux de Rainbow Dash.

 

‘‘Quelque chose ne va pas, Soarin ?’’ questionna peu après Twilight en remarquant le visage étonné de l’étalon suite à l’annonce du nom de sa fille.

 

‘‘Eh bien… Ce n’est pas vraiment le nom dont on avait convenu avec Rainbow si c’était une fille. Certes on l’avait choisi dans l’optique où ce serait un pégase mais…’’ répondit ce dernier avant d’avoir le visage remonté de la pégase cyan face à lui.

 

‘‘Soarin… C’est toi qui as porté cet enfant durant onze mois, sans plus pouvoir voler et étant obligé de rester au sol pendant les deux derniers mois ?’’ l’interrogea-t-elle en fronçant les yeux, provoquant de petits tremblements chez son époux.

 

‘‘Heu ? Non…’’

 

‘‘C’est toi qui l’as mis au monde… dans la nuit… en pleine nature ?’’ redemanda-t-elle en approchant progressivement son visage du sien.

 

‘‘N… Non… Mais c’est moi qui t’ai fécon…

 

- Alors cesse de discuter ! On l’appellera Pretty Surprise !’’ lança-t-elle en collant son museau contre celui de Soarin qui hocha nerveusement la tête. ‘‘Bien. Maintenant, sois un gentil petit poney et va me chercher des baies de l’Empire’’, conclut-elle, satisfaite, en se retournant vers son enfant qu’elle caressa de nouveau du museau en s’assurant qu’elle dormait toujours, tout signe de colère sur son visage ayant subitement cessé.

 

‘‘Quoi, encore ?’’ questionna, surpris, Soarin avant de croiser le regard de nouveau énervé de sa jument. ‘‘J’y vais tout de suite’’, termina-t-il en quittant rapidement la pièce sous le regard amusé des amies de Rainbow.

 

‘‘Faudra q’même que tu l’ménages un peu. À ce rythme, il va finir comme l’frère de Twilight’’, conseilla Applejack en se retournant vers son amie, provoquant des gloussements chez Twilight.

 

‘‘Je sais. Mais j’ai bien le droit d’en profiter un peu tant que c’est possible’’, répondit Rainbow avec un sourire en coin, avant de retourner cajoler sa fille tandis que ses amies partaient à leur tour pour la laisser tranquille.

 

‘‘Pretty Surprise’’, répéta-t-elle, heureuse, désormais seule avec son enfant et profitant pleinement de ce moment qu’elle voudrait ne jamais s’arrêter, perdant toute notion du temps.

 

‘‘Rain… Rainbow Dash ?’’

 

Une petite voix lui parvint alors aux oreilles. En levant la tête, elle vit une jeune pégase au pelage orange abricot clair, qui se tenait au coin de la porte, l’air timide.

 

‘‘Scootaloo’’, s’exclama Rainbow en souriant. ‘‘Approche, ma grande.’’

 

Avançant d’un pas lent, Scootaloo arriva au bord du lit et, en se mettant sur ses pattes arrière, vit le nouveau-né.

 

‘‘Elle est ravissante, n’est-ce pas ? Et même sans ailes, je suis sûre qu’elle sera aussi, sinon plus rapide que sa mère à la course’’, commenta Rainbow en observant son enfant.

 

‘‘Oui. C’est vrai qu’elle est belle, bien que je doute qu’elle puisse te surpasser un jour’’, se contenta de répondre sa semblable, interloquant la jument.

 

‘‘Quelque chose ne va pas, Scootaloo ?

 

- Rainbow…’’ commença-t-elle alors à dire en la regardant d’un air inquiet et peiné. ‘‘Dis-le-moi avec honnêteté… Est-ce que je compte encore pour toi ?

 

- Quoi ?’’ s’étonna Rainbow en voyant des larmes se former dans les yeux de sa « petite sœur ». ‘‘Mais bien sûr que tu continues de compter pour moi, Scoot’’, lança-t-elle aussitôt en aidant d’une patte la jeune pégase à monter sur le lit à ses côtés. Cette dernière remarqua alors le sang séché sur la queue arc-en-ciel de la jument. ‘‘Jamais je ne pourrai oublier la pégase qui a fondé le club des fans de Rainbow Dash et celui des Chercheuses de talent, venant ainsi en aide à plusieurs poneys et poulains de Poneyville’’, la rassura-t-elle en lui frottant la crinière d’un sabot, permettant à Scootaloo de retrouver un petit sourire. ‘‘J’espère d’ailleurs, que tu voudras bien aider cette petite à trouver ses talents et obtenir sa marque de beauté’’, conclut-elle en l’invitant du regard à caresser son enfant qui commençait à se réveiller.

 

‘‘Je le ferai avec plaisir’’, répondit Scootaloo, heureuse, collant sa tête sous celle de Rainbow tout en caressant d’une patte sa « nièce » Pretty Surprise.

 

***************************************************************************************************************************************************************************

Pendant ce temps, dans une large salle du palais, Twilight se concertait avec ses amies, Shining, Luna, Blueblood, ainsi que Green, autour d’une large carte d’Equestria déroulée au sol.

 

‘‘Bon, Applejack et Pinkie Pie, vous prendrez avec votre groupe la route classique pour le Yakyakistan, elle devrait être encore praticable malgré la neige. Et mieux vaut que les yaks vous voient venir à pieds pour ne pas croire à une attaque aérienne.’’

 

C’est d’une voix martiale que Shining s’adressa aux deux terrestres en déplaçant avec sa magie une tige sur la carte pour montrer le chemin à suivre.

 

‘‘Pinkie, tu sauras te repérer au cas où ? C’est toi qui y es le plus allé’’, questionna néanmoins l’alicorne, préoccupée.

 

‘‘Aucun souci. Tout est là-dedans’’, lui assura son amie souriante en mettant un sabot sur sa tête.

 

‘‘Rarity et Fluttershy, vous prendrez le seul dirigeable dont nous disposons encore pour passer au-dessus de l’ancienne voie ferrée menant aux terres griffonnes. Avec des vents favorables, vous devriez atteindre la ville de Griffonstone dans trois jours’’, reprit peu après Shining tout en se déplaçant sur la carte pour désigner l’itinéraire avec sa tige.

 

‘‘Il faut espérer que le Chancelier Kalt n’ait pas pensé à la même idée que nous de chercher l’Idole, pour s’assurer du soutien des griffons’’, commenta, soucieux, Green en se grattant la tête.

 

‘‘Espérons-le. D’autant qu’on ignore ce qui a pu causer la migration des griffons’’, ajouta Luna, avant de se tourner vers la licorne et la pégase. ‘‘D’ailleurs, je pensais vous suggérer de prendre dans votre équipe la griffonne Gilda. Même si ça date d’avant la guerre, elle est née et a vécu là-bas.

 

- Eh bien… Rainbow m’a déjà conseillé de la prendre avec nous. On l’a avertie et elle est d’accord pour venir’’, répondit Rarity en recevant l’approbation de la princesse de la nuit qui prit ensuite un air pensif, un sabot sous le menton.

 

‘‘Très bien. Hum… Et étant donné qu’on ignore ce qu’il se cache derrière ce « Fléau », je vais vous faire accompagner de l’agent Sweetie Drops.

 

- Pardonnez-moi, qui ?’’ questionna Rarity, surprise.

 

‘‘Oh, je sais qui c’est !’’ s’exclama Pinkie en levant une patte en l’air. ‘‘Il s’agit de Bon Bon ! Mais attention, c’est son nom de couverture. Alors chut…’’ termina-t-elle d’un air plus sérieux en mettant un sabot sur son museau en direction de ses amies.

 

‘‘Bon Bon ? Notre Bon Bon de Poneyville ?’’ voulut s’assurer Twilight, revoyant la jument au pelage champagne et à la crinière et la queue bleu turquin et framboise rose assise aux côtés de Lyra sur les bancs de sa ville natale. Ses autres amies semblaient, pour leur part, moins surprises de cette nouvelle, chacune revoyant des images de la jument en train de se battre à Poneyville ou à Canterlot contre les minotaures et les griffons avec une certaine aisance. 

 

‘‘J’ai eu l’occasion de travailler avec elle avec durant la guerre pour espionner les minotaures et, croyez-moi, elle est très douée !’’ renchérit Pinkie avec un clin d’œil.

 

‘‘Son ancienne agence servait à combattre les monstres d’Equestria et, bien que vous ne l’ayez pas remarqué, elle a participé à vaincre le Bugbear ayant attaqué Poneyville’’, confirma Luna d’un ton bien plus sérieux. ‘‘Je pense qu’elle saura vous être d’une grande utilité là-bas’’, affirma-t-elle, confiante, faisant lâcher un petit soupir de soulagement de la part de Rarity et Fluttershy.

 

‘‘Bien. Quant à toi, Twilight, avec le prince Blueblood et… Starlight…’’ reprit ensuite Shining, ‘‘vous prendrez également un ballon pour vous rapprocher au plus près de Canter… enfin… Minotaurville. Mais j’ignore comment vous pourrez faire pour pénétrer à l’intérieur sans vous faire remarquer, même en volant de nuit.

 

- C’est sûr que la sécurité a dû être très renforcée depuis qu’on t’a aidée à t’évader’’, ajouta Green.

 

‘‘Hum… Rhaa… On trouvera une solution une fois sur place’’, répondit rapidement l’alicorne, ne voulant pas se soucier de ce point tout de suite.

 

‘‘Quoi qu’il en soit, je vais donner une petite escorte à chacun de vos groupes, dont quatre de nos meilleurs gardes pour le tien, Twilight’’, affirma Shining avant de tourner la tête vers l’entrée de la pièce, d’où apparurent deux licornes et deux pégases en tenue.

 

Mais alors qu’elle s’apprêtait à protester, Twilight reconnut parmi eux le pégase Flash Sentry, qui l’observa rapidement en souriant. Un geste qui n’était pas sans affecter la jeune alicorne qui sentit une petite chaleur en elle.

 

‘‘Bien, je crois que tout est dit. Vous êtes sûres de vouloir partir demain ?’’ reprit peu après Luna en faisant le point et en se tournant vers les cinq juments.

 

‘‘Je crains qu’on n’ait pas beaucoup le choix. Plus on attendra, plus les minotaures se r’forceront’’, expliqua alors Applejack en recevant l’approbation de ses amies, avant d’entendre un garde entrer dans la pièce au galop. Ce dernier s’inclinant ensuite devant les deux alicornes.

 

‘‘Majestés, l’équipe de Starlight et du minotaure Steel est de retour.’’

Note de l'auteur

J'assume prendre un risque avec la reprise de l'agent Bon Bon (de même que pour Flash :P) : dans le contexte de cette fic, je ne pouvais pas passer outre ^^'

Et soyez sûrs qu'elle aura son rôle à jouer !

 

J'espère que ce qui se dessine avec ce chapitre vous donne envie de poursuivre la lecture :)

N'hésitez pas à laisser un com pour faire part de votre ressenti ou ce que vous pensez qu'il va se passer pour la suite ^^

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.