Discord icon

Chapitre 62 : Un départ et une mission d’infiltration

"Bien, nous sommes prêts à partir. Que les soldats concernés fassent leur au revoir à leurs familles."

C’est d’une voix calme, mais le regard ferme, que Shining s’adressa aux poneys en armures en passant devant eux. Les soldats équins étaient regroupés à la place centrale de la Cité impériale, formés en plusieurs colonnes et avec des charrettes entre elles. Au-dessus d’eux, le Soleil se couchait.

Aussitôt après l’annonce du protecteur de l’Empire, plusieurs gardes, solaires comme de l’Empire et comprenant aussi des juments, quittèrent leurs rangs et partirent enlacer leurs familles, essentiellement des personnes âgées ou des poulains avec leur mère pour les plus jeunes.

Soarin, revêtu de sa tenue de Wonderbolt en plus d’une armure, se dirigea pour sa part vers Rainbow Dash qui l’attendait avec sa fille Pretty Surprise sur le dos et New Hope entre ses pattes avant. La pégase cyan essayant en vain de retenir ses larmes malgré la présence de sa « petite sœur » Scootaloo près d’elle.

"Je… Je devrais partir avec vous…" lâcha la jument une fois son étalon devant elle pendant qu’il retirait son casque de la tête.

"Non Rainbow. Si tu parts, qui prendra soin de notre famille ?" objecta Soarin en retirant son casque et en regardant chacun des poneys présents devant lui. "Ne t’en fais pas, je reviendrais. Je veux pouvoir être là quand notre fille prononcera ses premiers mots", reprit-il peu après avec un petit sourire et en frottant la tête de sa fille avec son sabot.

"Mais Applejack et Pinkie vous accompagnent bien, elles", rétorqua Rainbow en fronçant légèrement les yeux, n’appréciant pas l’idée de devoir rester ici alors que ses amies poursuivaient leur périple.

"Elles… Elles n’ont pas encore eu la chance d’être mère Rainbow", lui affirma alors Scootaloo en mettant un sabot sur une de ses pattes avant. La petite pégase ne pouvait d’ailleurs s’empêcher d’être heureuse intérieurement de savoir sa semblable, sa seule famille, rester ici en sécurité.

"Ne t’en fais pas, et rappelle-toi que tout cela n’est au départ qu’une opération de diversion pour détourner les minotaures de Twilight le temps qu’elle et tes amies Rarity et Fluttershy trouvent et ramènent les autres Eléments d’Harmonie", reprit Soarin d’un air confiant avec un petit sourire, voulant rassurer son épouse en mettant un sabot sur sa joue. "Si ça se trouve, on n’aura pas besoin de livrer bataille et en apprenant qu’on a récupéré nos plus puissants artéfacts, les minotaures accepterons de parlementer avec nous.

– J’aimerais en être persuadé…

– Je reviendrai", assura l’étalon en la regardant dans les yeux en approchant son visage du sien, avant de l’embrasser, amenant les deux poneys à fermer les yeux.

Pendant ce temps, Scootaloo préféra détourner le regard, mal à l’aise contrairement au poulain licorne New Hope qui observait cet acte avec curiosité.

"Tu as intérêt à revenir", reprit Rainbow en rompant leur baiser et tentant de prendre un air plus sévère. "J’irais te chercher jusqu’au Tartare s’il le faut, mais je ne refuse de devoir m’occuper des enfants toute seule", affirma-t-elle en frappant le sol du sabot, provoquant un petit sourire chez l’étalon.

"N’t’en fais pas sucre d’orge, on veillera à c’qu’il rentre en un seul morceau", lança peu après une forte voix féminine, amenant le couple à mettre fin à leur contact pour voir venir vers eux Applejack et Pinkie Pie.

"Vous aussi revenez saine et sauve les filles", demanda Rainbow en faisant une accolade aux deux juments l’une après l’autre.

"J’y compte bien. J’ai déjà préparé le planning pour le soir où on fêtera notre réussite", lui répondit Pinkie avec un timide sourire en mettant fin à son étreinte, provoquant un petit gloussement chez la pégase cyan.

"Au fait, vous n’avez pas d’armure ?" s’étonna Scootaloo en voyant le pelage dégarni des deux juments contrairement au reste de la troupe équine.

"Si mais on s’les mettra plus tard. Toute façon, je sens qu’je ne serai pas plus à l’aise dedans que lors du siège de Canterlot", répondit Applejack en posant un sabot sur son poitrail.

"Et je dois avouer que tu n’as pas tort…" commenta une nouvelle arrivante en approchant du groupe.

En regardant sur le côté, les membres de ce dernier virent approcher Chrysalis, le regard neutre.

"Je ne me souvenais pas que c’était si serré… D’habitude, seuls les gardes de l’essaim en porte et la dernière fois que j’en ai mis une, c’était avant de devenir reine", continua la reine alors qu’elle portait sur elle une armure changeline faite à sa taille, avec sur son dos l’unique larve de son espèce.

"Ça… Ça vous va très bien, je trouve", lui déclara Soarin un peu nerveux, impressionné comme les autres par l’allure martiale de Chrysalis qui posa son regard sur lui en levant un sourcil.

"Hum… Merci…

– Chrysalis, y a quelque chose que j’voudrais comprendre… Qu’est-ce qui t’as fait changer d’avis pour venir avec nous ?" l’interrogea ensuite Applejack, se souvenant que la changeline, à son retour avec Spike et les survivants de l’éruption, avait averti Twilight qu’elle ne devait plus compter sur elle pour les aider.

"J’ai mes raisons", se contenta de dire la souveraine en montrant clairement dans le ton de sa voix et son regard qu’elle ne voulait pas en dire plus. "En revanche, si je viens là, c’est pour une requête que j’aurais à te demander Rainbow Dash.

– Hein ?" s’étonna la pégase, avant de voir la Chrysalis prendre dans sa magie la larve endormie sur son dos. "Eh, wow, wow ! Ce n’est pas parce que je suis mère que je vais me transformer en nounous pour tout le monde !" lâcha-t-elle agacée en se souvenant que Shining lui avait déjà demandé de veiller sur Flurry Heart le temps de son absence.

"Tous mes changelings vont avec moi, à l’exception d’Antenne qui est partie avec Spike. Tu es la seule jument dans cette ville que je connaisse et… en qui j’ai… assez confiance…" s’expliqua Chrysalis, sa voix devenant peu à peu hésitante en tenant maintenant dans une patte la larve qui restait endormie, lâchant juste un petit sifflement. "Alors… S’il… S’il te plaît ?" finit-elle par prononcer, regardant la jument dans les yeux. Cette dernière percevant alors de la tristesse dans son regard.

Voyant cela et sachant qu’elle disait vrai, le cœur de Rainbow Dash se détendit. Elle se rappela en outre du récit de Twilight en privé, sur comment la changeline s’était excusée auprès des siens pour les avoir fait chuter dans les Neighagra Falls. L’alicorne avait ainsi affirmé que sous ses airs durs ou indescriptibles, Chrysalis était une jument au cœur doux.

"Bon… D’accord", accepta-t-elle finalement après un soupir, remarquant comme les autres le timide sourire reconnaissant de Chrysalis qui lui tendit la patte avec la larve poser dessus. "J’espère au moins que quand elle tète…" commença-elle en la prenant dans ses sabots, troublée par ce touché avec ce petit corps particulier et gélatineux à l’arrière.

"Non rassure-toi, elle ne mord pas", lui assura calmement Chrysalis.

De moins en moins en tout cas…

"Et elle a un nom cette petite ?" demanda pour sa part Pinkie en regardant souriante la larve qui s’éveillait, surprise alors de voir la jument cyan la porter.

"Hiiisss ?" lâcha-t-elle ainsi en exposant ses petits crocs.

"C’est bien une fille au fait ?" interrogea encore Pinkie en regardant avec appréhension la changeline, ne voulant pas se tromper à nouveau.

"Oui, c’en est une. Mais à vrai dire… Avec tout ce qu’il s’est passé, on n’a pas encore eu le temps d’y penser..." avoua cette fois mal à l’aise la souveraine, avant de regarder la larve et de se souvenir du dernier changeling qu’elle avait perdu à ce jour, en la personne d’Ocelle. Elle afficha alors un petit sourire et tendit un sabot pour caresser la tête de la larve qui la laissa faire. "Mais appelle-la… Ocellia."

 

***************************************************************************

 

Dans le ciel aux couleurs crépusculaires, le Soleil terminait sa descente. Symbole de la grandeur, de la gloire éternelle, mais aussi de la vie, cet astre finit par disparaître à l’horizon, laissant la pénombre s’installer. Il fit alors place à la Lune, qui si elle représentait la nuit et les songes ainsi que l’amour, était aussi le symbole du passage de la vie à la mort.

Une fois sa tâche terminée, la princesse Célestia ne quitta pas pour autant son poste, restant debout devant sa fenêtre avec ses barreaux qui la coupaient du monde extérieur, de ses petits poneys, sauvages comme civilisés.

Car bien qu’elle n’ait pas eu de visite du Chancelier Kalt, depuis le jour où il était venu mettre fin à ses retrouvailles avec sa chère Twilight, la jument au pelage blanc comme la neige le sentait : sa petite protégée avait survécu et avait réussi à ramener l’Empire de Cristal. En outre, même si cela lui avait brisé le cœur, les cris de massacres de poneys par les habitants de la ville le jour même de la supposée exécution l’avaient mis sur cette pensée.

Mais même heureuse de savoir une partie de ses sujets être en vie, l’alicorne ne pouvait s’empêcher d’être triste et inquiète. Triste, car elle ne pouvait aller les retrouver. Ni eux, ni sa Twilight. Inquiète, car elle avait un autre ressentiment fort en elle.

Un ressentiment semblable à celui avant sa capture au moment d’aller rencontrer les minotaures. Où elle avait écrit à son ancienne élève Sunset, par le livre magique de sa protégée alors disparue, qu’elle craignait qu’Equestria ne vive prochainement des jours sombres.

De nouveau aujourd’hui, j’ai peur qu’une tempête approche...

Sur cette pensée, l’alicorne soupira en baissant la tête et en fermant les yeux. Puis elle se retira pour aller se coucher. Elle ne put alors remarquer à l’horizon dans le ciel étoilé, l’apparition à l’Ouest d’un point noir qui semblait s’approcher, poussé par le vent.

 

***************************************************************************

 

"Bon… Comment on s’y prend pour entrer ?"

C’est d’une voix hésitante que Thorax s’adressa à Twilight alors qu’ils étaient avec Starlight et Flash sur une petite colline à regarder devant eux la capitale située à quelques kilomètres d’eux.

Mais avant qu’elle ne réponde, l’alicorne ne pouvait s’empêcher de continuer d’observer cette ville visiblement calme qui fut autrefois leur. Une ville où elle était née, où elle fut couronné princesse et failli être mise à mort. Une ville où elle avait, sans le vouloir, amener le Prince Blueblood à se sentir abandonner de sa tante Célestia et à comploter contre elle et son pays.

La jument remarqua ensuite du coin de l’œil le regard peiné de Starlight, les oreilles couchées.

"Ça va ?" lui demanda-t-elle en posant un sabot sur l’épaule de la licorne.

"Ça me fait bizarre de me retrouver ici… La dernière fois que j’ai vu cette ville, elle était en proie aux flammes avec les minotaures qui l’encerclaient…" déclara son amie confuse, regardant le sol à ses sabots avec dans son esprit des flashs d’elle combattant à cet endroit même au cours d’une sortie avec d’autres poneys, telle sa défunte amie Trixie.

À ces paroles, Twilight pouvait voir sur les visages de Flash et Thorax des expressions similaires de confusion et de tristesse.

"Pardon… C’est vrai que vous avez connu le siège de Canterlot…

– C’était il y a sept siècles, mais j’ai l’impression que c’était il y a quelques jours à peine… Ce qui est vrai dans un sens…" commenta ainsi Flash, avant de se secouer la tête.  "Enfin, c’est du passé", déclara-t-il ensuite en retrouvant un air plus calme, amenant les deux autres à faire de même.

"Bon, j’imagine que malgré la présence de la force d’invasion, de nombreux gardes doivent être présents en ville et sur les remparts", réfléchit tout haut Starlight en posant un sabot au menton.

"Surtout si les minotaures dans le massif nous ont vu fuir et ont réussi à prévenir ceux d’ici", ajouta Thorax.

"C’est à craindre… Et je ne pense pas que le Chancelier Kalt n’a pas pensé à mettre des gardes sur les remparts au-dessus de la fenêtre de cellule de Célestia pour prévenir toute évasion. De toute façon, il nous faut la libérer de ses chaines et l’aider à retrouver sa magie. Et pour cela, il nous faut la clé de la porte de sa prison. J’ai en effet eu le temps de remarquer lors de mes retrouvailles avec Célestia, que la clé de sa porte a la même taille et forme que la serrure pour son anneau et sa chaîne à sa patte arrière. Les concepteurs ont dû estimer qu’il était plus simple de veiller sur une seule clé que plusieurs.

– Plus simple, mais pas forcément plus prudent… Et où se trouve cette clé ?" questionna attentif Flash.

"Heu… Sur le Chancelier Kalt…

– Génial…" lança la licorne du groupe en roulant des yeux. "Et dans l’optique où on parvient à pénétrer chez lui, on ne pourrait pas en profiter pour le mettre… hors d’état de nuire ? Ça nous ferait gagner du temps.

– Starlight…" la réprimanda son amie en fronçant les yeux. "Si on fait du mal au dirigeant des minotaures, ceux-ci ne voudront jamais parlementer avec nous. Nous valons mieux que ça.

– Avant toute chose, il faut qu’on trouve un moyen pour rentrer", leur rappela Thorax pensif. "Et maintenant que j’y pense… Pourquoi ne pas pénétrer dans la ville comme les minotaures l’ont fait à la fin du siège ?

– Hein ? Comment ça ? Ils ont fait comment ?" l’interrogea surprise Twilight, se rendant compte qu’elle ignorait encore comment Canterlot était tombée.

"Heu… Tu te souviens du mariage royal de Canterlot ?" commença alors par lui demander en retour le changeling hésitant, provoquant l’incompréhension chez l’alicorne.

"Eh bien… Difficile d’oublier un tel… évènement mouvementé.

– Et tu te rappelles alors où Chrysalis t’a… heu… retenu prisonnière avec la princesse Cadance ?"

"Oui dans les galeries souterraines de Canter… Oh… Je vois…

– Tout le monde les avait de nouveau oubliées avec le temps, et c’est sans doute par hasard que les minotaures ont découvert leur entrée et les ont utilisés pour surgir du sol à l’intérieur de la ville", expliqua Thorax en revoyant dans sa tête des images de cette attaque surprise coordonnée avec un assaut des minotaures sur les remparts. Une ultime attaque qui les avait obligés à évacuer la capitale en catastrophe par les airs en abandonnant nombre de poneys derrière eux.

"Bien… Il faut espérer que les minotaures ne les ont pas rendus inutilisables en refondant la ville", déclara Twilight en comprenant que c’était leur seul moyen de pénétrer sans être vu par ce clair de Lune et un ciel dégagé.

"Mais on ignore où se trouve l’entrée de ces galeries…" commenta Flash en soulevant un sabot.

"Moi je sais", affirma l’alicorne, se disant qu’elle pourra finalement à son retour remercier Chrysalis pour l’avoir à l’époque enfermé dans ces galeries avec sa belle-sœur.

 

***************************************************************************

 

"Chef, vous n’avez pas entendu quelque chose ?

– Hum… Non rien. Juste un de mes gars qui prétend entendre des voix dans sa tête."

C’est d’un ton moqueur qu’un minotaure en armure et tenant une torche répondit à un de ses subordonnés. Ce dernier ayant fait arrêter la troupe d’une dizaine d’individus patrouillant dans les rues de Minotaurville.

"J’aurais juré avoir entendu quelqu’un crier en glissant et se plaindre ensuite", commenta de nouveau le garde en regardant autour de lui, avant de regarder le sol sous lui. "Je crois même que ça venait d’en dessous…

– Allons donc… Qui voudraient aller dans les égouts de la ville ? Même les vagabonds et les rats n’y vont plus depuis des années tellement c’est devenu puant et nauséabond", rétorqua son supérieur en haussant les épaules. "Après, si tu tiens tant à y aller… Libre à toi d’attraper la lèpre ou tout autres joyeuses maladies de peau…

– Heu, non ça ira…"

Sur cette réponse nerveuse du garde, la troupe se remit en marche, passant peu après sur une plaque d’égout. Quelques minutes plus tard, celle se mit à bouger puis à se soulever délicatement pour être déplacée sur le côté.

Du trou menant dans les bas-fonds de la ville émergea alors dans la pénombre une tête équine, regardant autour d’elle. Voyant l’absence apparent de danger, la silhouette se hissa et sorti complètement en déployant une paire d’ailes, avant de se retourner et de tendre une patte.

Celle fut saisie par celle d’une alicorne qui se hissa à son tour en regardant aux alentours pour faire le guet.

"Tout va bien Starlight ?" demanda-t-elle tandis que Flash terminait d’hisser la licorne hors du trou.

"Rhaa… Heureusement que tu t’es souvenu de ce sortilège de bulle hygiénique de Cadance, commenta cette dernière agacée en vérifiant qu’elle n’avait sur elle aucune trace de matière fécale. "Sniff, sniff… Pouah… Dommage qu’il n’empêche pas les odeurs de s’imprégner sur nous…

– J’avoue que même si les poneys de Canterlot utilisaient déjà une petite partie de ces galeries pour évacuer leurs eaux usées, je ne pensais pas que le système des minotaures serait si… basique… avec un non traitement préalable de ces dites eaux…" déclara Twilight gênée en mettant fin à son sortilège.

Heureusement que Rarity n’est pas venue avec nous… Elle aurait eu un arrêt cardiaque rien qu’en voyant le petit cours d’eau qu’on a dû remonter… pensa encore l’alicorne en se disant qu’elle aura comme ses trois compagnons du mal à faire sortir ces images de son esprit.

"Et maintenant ?" questionna Thorax qui venait avec Flash de remettre la plaque d’égout à sa place.

"On n’a plus beaucoup de temps. Mieux vaut qu’on agisse séparément", conseilla Starlight, avant d’entendre le clocher de la ville sonner 23 heures.

"Bien… Je m’occupe de la princesse Célestia. Starlight, tu te charges d’aller au musée et d’y retrouver les deux Eléments d’Harmonie", finit par ordonner Twilight, bien que guère enjouée à l’idée qu’ils se séparent.

 "Entendu. Les infiltrations dans des lieux sécuriser pour trouver des objets en lien avec la magie, ça me connait", répondit la licorne avec un clin d’œil amusé à son amie qui roula des yeux.

"Pff… On se retrouve au parc de la ville à la statue de Discord. D’après ce que m’a dit Green, il se trouve dans un bois de pins", préféra-t-elle dire en se mettant en route en direction du palais de la Chancellerie visible de là où ils étaient. "Flash, tu viens avec moi", ordonna-t-elle ensuite au pégase qui s’exécuta sans discuter. Un ordre qui provoqua des petits gloussements chez Starlight et Thorax qui se mirent en route à leur tour.

 

***************************************************************************

 

"Bien difficile que la fonction de Chancelier…"

C’est d’une voix fatiguée que Kalt s’exprima après un bâillement alors qu’il se trouvait dans sa salle de travail. Sur son bureau étaient posés sur les deux côtés des chandeliers aux bougies bientôt consommées.

Depuis la secousse ayant frappé la capitale ainsi que les villages environnements et villes de l’Est, selon les messages reçus par des pigeons voyageurs tourmentés, le Chancelier était resté dans son bureau pour organiser la réponse de l’Etat. Cela n’était d’ailleurs pas s’en rappeler à Kalt la fois où il avait fait de même plusieurs jours durant, pour répondre aux émeutes ayant suivi l’évasion de l’alicorne et la révélation de l’existence des changelings.

Heureusement pour lui, la secousse n’avait fait que très peu de dégâts matériels et de victimes. Cependant, s’il se doutait que ce tremblement venait du volcan dans les « Smokey Mountains » à l’Ouest. Il pressentait aussi que cet évènement avait été interprété par ses concitoyens comme un présage de malheur, voir l’annonce de l’asservissement prochain de Minotauria. Une crainte qui a conduit à de nouveaux actes de vengeance isolés contre les poneys domestiques.

Aussi avait-il reçu des courriers de sénateurs et gens de la ville le pressant de lancer la force d’invasion au plus vite. Mais comme il l’avait déclaré au Sénat avant la secousse, les volontaires, ces Kalteriens, n’étaient pas encore près.

Certes, ce ne serait pas pour lui déplaire que de voir revenir de la confrontation avec les poneys un faible nombre de ces gens : des anciens émeutiers massacreurs de poneys et de personnes voulant leur résister. Moins il en reviendrait, mieux ce serait pour la stabilité du pays pensait-il. Mais le Chancelier devait quand même s’assurer qu’ils soient assez entrainés pour faire le poids face à cet ennemi équin de l’ancien temps.

Et à ce titre, bien qu’il désapprouvât cet acte pris sans autorisation, qui plus est de la part d’un officier montrant un grand respect pour la chose militaire, Kalt ne pouvait que saluer le choix de Soldier de se rendre au camp de la force d’invasion pour y entraîner les volontaires. Une nouvelle que le Chancelier avait appris dans la soirée à la suite du retour de deux des trois dirigeables qu’il avait envoyé vers les « Unicorn range », afin d’évacuer la troupe de Soldier et la ramener en ville.

Néanmoins, Kalt trouvait étrange le fait de n’avoir pas encore eu de nouvelles du capitaine, ni du camp où il se rendait, alors qu’il était habitué de recevoir un message quotidien du général Tactic sur l’évolution de la situation sur place.

Par ailleurs, une interrogation perturbait l’esprit du minotaure. Une question que le sénateur Protective lui avait posée au Sénat, mais à laquelle il n’avait pas eu le temps de répondre, interrompu à ce moment par la secousse. Quel est le but de guerre de cette force d’attaque ?

Le Chancelier de Minotauria avait beau avoir déclarer vouloir mettre un terme à cette crise des équidés, il n’a jamais expliqué précisément ce qu’il comptait faire. Or, il le savait, une guerre ne peut être déclenchée sans avoir préalablement définit ce qu’elle devait apporter au pays. Elle n’est après tout que la continuation de la politique par d’autres moyens, non une fin en soi.

Aussi Kalt devait-il décider ce qu’il conviendrait de faire une fois la force d’invasion lancée. Et à la vue de la situation actuelle, deux options se présentaient devant lui.

Soit combattre uniquement les poneys soldats et imposé ensuite sa volonté sur les poneys restant. Avec dans ce cas un régime strict les concernant, tel l’impossibilité pour eux d’user de la magie, quitte à couper leur corne, et leur concentration dans une réserve avec une limitation drastique des naissances. Une solution du moindre pire, mais qu’il savait qu’elle serait malgré tout mal vue par certains habitants et sénateurs, pouvant déclencher des troubles à l’avenir. Avec également le risque de voir malgré ces mesures des poneys parlant chercher à se révolter.

Soit les tuer tous. Jusqu’au dernier et sans distinction d’âge et de sexe. Une solution radicale que Kalt savait qu’elle pourrait résoudre définitivement le problème et permettre par la suite à Minotauria de retrouver peu à peu une vie normale. Mais une solution qui ferait de lui le génocidaire de tout un peuple et non plus seulement le meurtrier d’un simple poulain licorne ou d’émeutiers sanguinaires. Une lourde décision à prendre, même pour un « Sans Cœur », qui le marquera tout le reste de sa vie et même après dans les livres d’Histoire.

Réfléchissez bien à ce que vous faites Chancelier Kalt. On a toujours le choix de prendre une autre voie.

"Princesse Célestia ?! Heu… Ah non, ce n’était que dans ma tête…" lâcha Kalt en sursautant, croyant avoir entendu sa prisonnière lui parler.

Mais tandis qu’il retrouvait ses esprits, comprenant qu’il somnolait, le Chancelier se rappela la fois où l’alicorne blanche lui avait dit ces mots. C’était un soir d’orage, quand il était venu la voir pour lui révéler le retour de la princesse Twilight, déclarant ensuite en partant qu’il comptait la mettre hors d’état de nuire. Une déclaration qui amena l’ancienne dirigeante d’Equestria à lui donner ce conseil.

Sur cette pensée, le Chancelier se rendit compte qu’il n’avait pas rendu visite à sa prisonnière depuis longtemps. Se levant de son siège, il alla dans sa bibliothèque personnelle et se plaça devant l’étagère et le livre actionnant le passage secret conduisant à la cellule de Célestia. Mais alors qu’il tendait machinalement le bras pour s’emparer du livre, le minotaure s’arrêta. Après quelques secondes, il finit par se rétracter et quitta la pièce.

Je ne peux pas lui dire ce que je m’apprête à faire à son peuple. Encore moins quand il est question de poneys qu’elle a connue.

En revenant dans la salle de son bureau, Kalt s’arrêta et observa la carte au mur représentant le territoire d’Equestria.

"Qu’elle est dure la fonction de Chancelier…" lâcha-t-il en soupirant. Sur son bureau, les premières bougies sur les chandeliers commençant à s’éteindre, plongeant lentement la pièce dans le noir.

Note de l'auteur

 

Je vous laisse aller à vos spéculations sur la réussite ou non de cette mission d'infiltration et sur les motivation de Chrysalis. ^^

J'espère sinon que vous appréciez ces premiers chapitres.

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.