Discord icon

Chapitre 64 : Un chargement et un repos

"Zzzzz… Non… Green… Ne rejoins pas les poneys…"

Une nouvelle fois, la nuit de Protective était malmenée par ses pensées concernant son ami Green et le sort des poneys de l’Empire de Cristal. Mais un bruit de l’extérieur vint s’ajouter à l’inconfort du vieux sénateur qui grommela en tournant dans tous les sens dans son lit. Néanmoins, il finit par se réveiller et constata qu’il y avait du mouvement dans la rue sous sa fenêtre.

"Rhaaa… Qu’est-ce qu’il se passe ?" s’interrogea-t-il en se levant pour se diriger vers la fenêtre, estimant que ça ne pouvait pas être une simple patrouille de nuit.

En ouvrant et en se penchant vers le bas, le sénateur vit des soldats en train d’escorter des chariots vide tirés par des poneys. Peu après, le clocher sonna une heure du matin.

"Mais qu’est-ce que ça veut dire…" s’étonna-t-il perdu en les regardant passer. Dans les maisons alentours, de rares habitants avaient aussi été réveillés et venaient à leur fenêtre voir ce qu’il se passait.

Pris de curiosité, Protective alla s’habiller et descendit dans la rue qui était de nouveau calme, les gardes minotaures étant maintenant plus loin.

En les suivant durant plusieurs minutes de filature discrète, le sénateur finit par arriver au musée de la capitale. Devant le bâtiment, d’autres chariots étaient amenés par les gardes, dont l’un d’eux avec une statue familière pour Protective.

"La créature hideuse ? Mais que diable se passe-t-il ici ?" se demanda-t-il avant de s’approcher davantage tandis que des gardes partait à l’intérieur du musée dont les portes étaient ouvertes, d’autres restant ici pour sécuriser les chariots.

"Halte, faites demi-tour monsieur." l’arrêta l’un d’eux en lui barrant le chemin avec sa lance.

"Qu’est-ce que vous faites ?" interrogea néanmoins Protective en s’arrêtant.

"Je vous demande de partir monsieur", se contenta de lui répondre fermement le garde, visiblement tendu.

"Et moi, je vous somme de répondre", rétorqua le sénateur en fronçant le regard. "Je suis un représentant du peuple au Sénat et j’exige de savoir ce qu’il se passe."

À cette annonce, le garde sembla pris d’hésitation.

"Le Chancelier Kalt nous a ordonné de venir ici. Je ne peux rien vous dire de plus.

– Le Chancelier ? Et où se trouve-t-il en ce moment ?

– À l’intérieur dans la réserve… Eh ! Je vous ai dit que vous ne pouvez pas aller plus loin !"

Alors que le garde le rappelait, Protective l’ignora et pénétra dans le bâtiment. Là, il vit deux gardes revenir en portant la statue d’une jument licorne avec une lyre sur ses flancs. Les laissant passer et profitant qu’ils ne faisant pas attention à lui à cause du poids de la statue, le sénateur alla ensuite en direction de la réserve, empruntant un couloir puis un escalier qui descendait.

Là, il trouva une large porte en fer ouverte, donnant sur une large salle avec des étagères alignées contenant des parchemins et objets divers. Sur l’une des étagères, avec écrit sur le côté « Poneys de l’ancien temps », il pouvait voir sous une cloche en verre une corne brisée couleur bleu nuit. De même, il remarqua sous une autre cloche une amulette portant l’effigie d'une licorne ailée rouge et grise, avec une énorme gemme rouge sang mais fissurée.

Continuant sa progression, Protective pouvait entendre du bruit et arriva au bout de la salle avec devant lui une autre porte en fer. De l’autre côté, il découvrit une seconde grande salle remplie cette fois de statues d’équidés, de toutes espèces et âges.

"Mais que signifie tout cela ?" se demanda le vieux minotaure en entrant alors que des dizaines de gardes étaient en train de soulever des statues pour ensuite les porter et se diriger vers la porte.

"Sénateur Protective, que faites-vous ici ?" entendit-il alors en reconnaissant la voix de Kalt.

En se tournant sur le côté, il aperçut le dirigeant de Minotauria, visiblement énervé et tenant un vieux formulaire ouvert.

"Chancelier Kalt, pouvez-vous m’expliquer ce que ces militaires font ? Et où allez-vous donc d’ailleurs ?" questionna-il en remarquant les vêtements épais du Chancelier, signe qu’il allait partir hors de la capitale.

"Ecoutez, je n’ai pas de temps à perdre avec vous. Alors sortez", s’impatienta Kalt en reportant son attention à deux gardes qui passaient entre les deux politiciens en tenant la statue d’une jument terrestre.

"Trois fleurs de lys comme marque… Ah, très bien, capturée à Poneyville." Commenta Kalt après avoir feuillé son formulaire, déconcertant Protective qui remarqua également la présence d’un lys sur l’oreille droite de la jument pétrifiée.

"Attendez… vous avez dit capturée ?" interrogea le vieux minotaure en regardant les deux soldats quitter la pièce, perplexe.

"Pour la dernière fois sénateur, je vous ordonne de partir. Gardes, emmenez le dehors", s’agaça Kalt en s’adressant ensuite à deux militaires à proximité qui s’exécutèrent, reprenant leurs lances qu’ils avaient déposé à terre et les utilisant pour pousser Protective hors de la salle.

Mais alors qu’il se dirigeait vers la porte, le sénateur eut une révélation, et ouvrit grand les yeux. Puis aussitôt, il se retourna vers Kalt qui examinait la statue d’un poulain licorne apeuré avec une paire de ciseaux aux flancs.

"Ce sont des poneys pétrifiés du temps de la guerre ?!" s’exclama-t-il, faisant crisper Kalt qui ferma les yeux en serrant les dents, avant de poser un regard sombre sur Protective.

Autour d’eux, les militaires avaient cessé leur activité, plongeant la salle dans un lourd silence.

"En effet. Elles sont là depuis la création de Minotaurville et je compte m’en servir", déclara-t-il sommairement.

"Comment ?!" lança le sénateur remonté, poussant les deux gardes pour se mettre devant le Chancelier. "Vous et vos prédécesseurs saviez que ces statues étaient là et vous n’en avez jamais informé le Sénat !

– Pour la tranquillité publique, oui. Et maintenant, c’est pour la sécurité de Minotauria que je vais m’en servir comme moyen de pression contre l’alicorne et les autres poneys, pour les faire plier." confirma Kalt en défiant du regard le vieux sénateur.

"Vous ne pouvez agir de la sorte ! Surtout quand je vois qu’il y a parmi ces statues des poulains et même des juments enceintes !" objecta, énervé, Protective en désignant des statues, se doutant de ce que compter en faire le Chancelier face à l’alicorne. "Je m’en vais de ce pas avertir mes collègues sénateurs. Vous outrepassez vos prérogatives de Chancelier !

– Je ne crois pas, non." objecta Kalt en faisant un signe de tête d’un air ferme aux deux gardes qui bloquèrent alors Protective.

"Laissez-moi passer ! Je suis un élu du peuple !

– Contrairement à vous sénateur Protective, ces soldats sont conscients du danger que représentent l’alicorne. Messieurs, enfermez-le dans la caserne et de façon discrète.

– À vos ordres Chancelier", répondirent ensemble les deux gardes, qui s’ils étaient surpris d’apprendre qu’il s’agissait de poneys, refusaient de se voir empêcher de les utiliser contre ceux de l’Empire de cristal. En tant que militaire, il est de leur devoir de défendre leur pays et ce ne sera un vieux sénateur qui les en empêchera.

"Vous n’avez pas le droit de m’arrêter ! Je suis sénateur, ma personne est sacrée !" relança Protective en résistant alors que les deux gardes cherchaient à le tenir par les épaules. "Lâchez moi malfrats !"

Paf !

Ne se laissant pas faire, Protective donna un coup-de-poing au visage d’un des militaires. Surpris, ce dernier perdit l’équilibre et fut envoyé contre une statue d’un grand étalon à proximité. Emportée avec le minotaure, la statue tomba au sol en se brisant en plusieurs morceaux.

Craaac !

On non… Qu’ai-je fait…

Voyant le résultat de son acte de résistance, Protective se paralysa, se rendant compte qu’il venait de tuer un poney de l’ancien temps. Il ne vit pas alors le second garde le cibler avec sa lance.

"Aaargh !" cria le vieux minotaure de douleur en la recevant à l’arrière de la jambe gauche, l’obligeant à s’agenouiller tandis que Kalt venait vers lui.

"C’est par respect envers le sénateur et le minotaure âgé que vous êtes, que je ne vais pas ordonner qu’on vous exécute pour rébellion", déclara-t-il calmement et sans visiblement être affecté de la blessure de Protective. "Mais quand tout cela sera finit, vous serez sommé de quitter la ville et votre fonction au Sénat", reprit-il d’un ton ferme.

Sur ces mots, il s’écarta et laissa les deux gardes emmener Protective qui ne résistait plus, trop affaibli par la douleur qui le faisait boiter en laissant du sang sur son chemin. Par la suite, Kalt tourna le regard sur la statue à terre

Hum… Voyons… Capturé à Appleloosa… Ce n’est pas trop grave, l’alicorne ne devait pas le connaître. pensa-t-il après avoir fait une recherche dans son formulaire. Encore un poney qui devait être content de sa marque de beauté… Avec un tel signe sur ses flancs, il devait avoir beaucoup de chance… continua-t-il en voyant un fer-à-cheval à l’envers sur la croupe de l’étalon.

"Pardonnez-moi Chancelier…" l’interrompit alors un militaire en venait vers lui.

"Que voulez-vous ?

– Si toutes ces statues sont des poneys emprisonnés dans la pierre… Alors elle aussi en fait partie ?" lui Questionna le garde hésitant, désignant ensuite une statue que des collègues apportaient.

"C’est le cas." confirma Kalt calmement, provoquant la stupéfaction chez les gardes. "Et je compte bien m’en servir contre cette princesse Twilight.

– Vous… Vous pensez qu’elle la connaît ?

– Oh que oui. Elle la connaît même beaucoup, pour être sa belle-sœur", affirma Kalt en regardant la statue qui était celle d’une alicorne portant un cœur sur le flanc.

 

***************************************************************************

 

Dans le ciel étoilé, des silhouettes volantes commençaient à diminuer leur altitude, finissant par se poser dans une clairière avec des buissons et des arbres autour. De même, s’y trouvait une petite rivière, dont l’écoulement de l’eau était le seul perturbateur de ce calme apaisant.

"On peut s’arrêter ici pour dormir un peu. Je pense qu’on en a tous besoin", déclara Starlight en mettant fin à sa magie une fois à terre, alors qu’ils avaient volé pendant près de deux heures.

Derrière elle, se trouvait Flash qui laissa Twilight descendre de son dos. L’alicorne mit fin elle aussi à sa magie entourant Célestia.

"Merci Twilight. Après tous ces siècles passés enfermés, il me faudra un peu de temps pour réapprendre à utiliser mes ailes", remercia cette dernière, se sentant gênée intérieurement d’avoir dû procéder ainsi.

"Je déconseille de faire du feu, on risque de faire repérer." préconisa Thorax en recevant un acquiescement de tête de la princesse du Soleil et Starlight.

"Ça va aller Twilight ?" demanda pour sa Flash en voyant le regard déçu de la jument.

"J’aurai tant voulu ramener Discord avec nous… Encore quelques secondes, et j’y étais…" lui répondit la jument la tête baissée, navrée d’avoir abandonné le draconequus.

"Ne t’en fais pas Twilight, nous le libérerons." voulu la consoler Célestia compatissante, mettant une patte sur son dos. "Et saches que j’admire la décision que tu as dû prendre. Je sais que ça a été dur.

– Je devais agir en princesse d’Equestria, et non en amie…" déclara la jument d’une petite voix, regardant ensuite son ancien professeur. "Tout comme toi quand tu as choisi de bannir Luna sur la Lune."

Sur ces mots, les deux alicornes fermèrent les yeux et joignirent leur front en faisant toucher leurs cornes. Après un moment à se soutenir en silence, elles se séparèrent et Célestia remarqua le bandage sur son aile droite.

"Comment as-tu eu ça ?" questionna-t-elle légèrement inquiète, remarquant ensuite la marque de brûlure sur sa croupe du même côté.

"C’est une bien longue histoire…" répondit mal à l’aise Twilight, voyant ensuite sa semblable allumer sa corne pour s’éclairer et mieux voir ses stigmates.

"Mais… Tu as aussi du sang séché sur ta crinière…"

À cette annonce, Twilight porta un sabot sur sa tête et approcha ses crins qui en effet avec pris une légère teinte rougeâtre avec également de la boue séchée. Voyant cela et remarquant qu’il y en avait aussi un peu sur son poitrail et ses pattes avant, la jument soupira, se souvenant d’où ce sang provenait et comment il était arrivé sur elle.

"Célestia… Il y a quelque chose que je dois te dire… ça va être dure à l’entendre, mais s’il te plaît ne m’interrompes pas…"

S’en suivie un long monologue de la jument mauve qui s’assit avec Célestia. Elle raconta ainsi tout son périple depuis son évasion de Minotaurville grâce à Chrysalis et aux changelings : parlant de sa capture par les diamond dogs avec son marquage au fer, sa découverte du corps du yak Yakiev et de la mort de ses parents par un traître chez les poneys, la réapparition de l’Empire suivit de ses retrouvailles avec ses amis, Luna et Shining ainsi que de la tentative de Starlight de faire revenir Sombra.

À cette partie du récit, bien que restant silencieuse, la princesse du Soleil tourna les yeux vers la licorne, la regardant pour ensuite soupirer en fermant les yeux. En réaction, Starlight, qui s’était assis elle aussi avec Thorax et Flash, baissa la tête, honteuse et attristée en se souvenant que c’était à cause d’elle que Sunburst était mort.

Par la suite, Twilight expliqua le plan qu’ils avaient mis en place et qui consistait à retrouver les Éléments d’Harmonie et l’Idole de Boreas pour amener les minotaures à négocier et à laisser vivre les poneys, aussi bien ceux parlant que ceux sauvages. Mais après avoir annoncé que ses amies Pinkie et Applejack avaient accompli leur mission, l’alicorne arriva et raconta avec douleur la trahison de Blueblood puis sa mort.

"Je suis désolé…" conclut-elle navrée en baissant les yeux un moment, les relevant ensuite pour voir la princesse Célestia en larmes. "Célestia ?" l’appela-t-elle, tendant un sabot vers un des siens.

En baissant les yeux sur cette offre venant de celle ayant tué son neveu, Célestia eut d’abord une envie de partir. Mais se rétractant, elle finit par tendre elle aussi un sabot en reniflant.

"Ce n’est pas toi la fautive Twilight… C’est moi… Comme pour Luna… Comme pour la chute d’Equestria…" lui affirma d’une petite voix l’alicorne blanche. "Je me rends compte maintenant que c’est à l’ensemble de ma famille que j’ai manqué d’attention…" reconnut-elle désolée en ressentant le besoin de se coucher sur l’herbe, pleurant en silence.

L’imitant, Twilight se blottit contre son ventre en maintenant son sabot dans le sien pour se consoler quelque peu, se remémorant alors leurs nuits passées ensemble autrefois.

Pris par la fatigue et trop attristés par cette scène pour penser à se nourrir, les autres les suivirent avec Flash et Thorax se débarrassant préalablement de leur armure qu’ils portaient depuis ce matin. Par la suite, le pégase se coucha contre Twilight qui lui adressa un petit sourire, tandis que Thorax se plaça, non sans appréhension, sur le côté libre de Célestia. Le changeling recevant lui-même ensuite Starlight sur son côté.

Devant ce geste qu’elle savait qu’il n’était pas dû seulement au fait que ça leur permettait de se réchauffer, Célestia remercia ses petits poneys et changelings en déployant ses grandes ailes blanches pour ensuite les posés sur le dos de chacun.

Puis sous le ciel étoilé, avec la Lune comme compagnie, les membres du groupe se laissèrent peu à peu tomber dans le sommeil. Mais pour sa part, sentant qu’elle allait avoir besoin d’une partie de la nuit pour faire son deuil, Célestia leva les yeux vers l’astre de sa petite sœur.

Oh Luna… Je crois que je ne suis plus apte à diriger Equestria… Mais l’ai-je seulement été un jour ?

Note de l'auteur

 

Et vous, pensez-vous que Célestia ait un jour été apte à gouverner ?

J'espère que vous avez devinez qui était qui avec les statues ^^

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.