Discord icon

Chapitre 65 : Un matin pour se remettre en forme et une nouvelle menace

En voyant les premiers rayons du Soleil levant, Kalt se saisit de sa montre à gousset et regarda l’heure, lâchant un petit soupir de soulagement par la suite.

Au moins, elle continue à faire les cycles du jour et de la nuit à l’heure prévue, pensa-t-il en rangeant sa montre et en s’adossant à son banc alors qu’il était dans une berline attelée.

Cette dernière se trouvait au milieu d’une colonne d’une vingtaine de chariots couverts de bâches, conduits et escortés par des gardes et faisant route vers le Nord.

 

***************************************************************************

 

Recevant les rayons du Soleil sur elle, Twilight entrouvrit les yeux et constata que Flash était toujours à ses côtés, provoquant un timide sourire chez elle. Mais sentant qu’il n’y avait plus la couche plumeuse sur eux, la jument leva la tête et aperçut plus loin Célestia en train de lever son astre lumineux.

Délicatement, elle se leva et alla rejoindre la princesse.

"Bon… Bonjour Célestia", lui dit-elle timidement en arrivant derrière l’alicorne blanche, se rendant compte alors qu’elle n’avait pas cessé de la tutoyer depuis qu’elle l’avait aidé à quitter sa cellule.

Une familiarité qu’elle ne se serait jamais permise il y a quelques jours, encore moins à l’époque d’avant sa disparition avec Spike. Mais après tout ce qu’il s’est passé depuis son arrivée dans ce monde, est-ce vraiment la chose la plus folle qu’elle avait faite ?

Peut-être même que c’était là la preuve qu’elle avait grandie. Qu’elle voyait maintenant la princesse non plus comme le modèle parfais qu’elle devait suivre et impressionner, mais juste comme une jument. Une jument qui avait commis bien des erreurs dans sa longue vie, mais que Twilight appréciait toujours. Pour elle, Célestia était désormais bien plus qu’une personne royale dirigeant Equestria, elle était d’abord et avant tout une amie.

Sur cette pensée qui lui fit afficher un petit sourire en baissant le regard, Twilight entendit la princesse se retourner. Relevant les yeux vers elle, la jument mauve vit un regard bienveillant.

"Bonjour Twilight", lui répondit ainsi Célestia en mettant fin à sa magie. "Désolée si je t’ai réveillée."

"Ce n’est rien. C’est plutôt à moi de m’excuser pour hier…

– Ne t’excuse pas Twilight. Comme je l’ai dit hier, c’est moi la seule responsable. Mon aveuglement dans la gestion du royaume m’a fait perdre ma sœur durant mille ans et amené mon défunt neveu à trahir les siens. Et j’imagine la souffrance que ça doit être de lui avoir ôté la vie, même involontairement."

Sur ces mots elle s’abaissa sur ses pattes avant et enlaça d’une patte le cou de Twilight qui se laisser aller à cette étreinte, chacune fermant un moment les yeux.

Puis se redressant, Célestia revit le sang et la boue séchés toujours présent sur la crinère et une partie du corps de son ancienne élève. Elle regarda alors le cours d’eau présent à quelques mètres d’eux.

"Viens avec moi. Il est temps que tu te laves", annonça-t-elle en s’y dirigeant, suivie peu après d’une Twilight surprise, mais ne pouvant refuser de se débarbouiller un peu.

Au moins, elle ne m'y envoie pas de force… pensa-t-elle en se rappelant de la méthode utilisée par Chrysalis.

Laissant les autres se réveiller à leur tour, les deux alicornes arrivèrent ainsi devant le cours d’eau cristalline. Celui-ci, large d’un peu plus de deux mètres, ne s’emblait pas très profond, permettant à Célestia d’y pénétrer et d’avoir de l’eau jusqu’au bas du ventre.

La rejoignant, Twilight sentit alors ses sabots fouler le sable du fond du cours d’eau et les algues lui caresser les jambes, lui provoquant une sensation apaisante. Elle finit par se retrouver près de la princesse du Soleil avec de l’eau jusqu’au haut du cou.

"J… J’avoue que j’en avais besoin aussi…" déclara gênée Célestia en tournant la tête. "Être enfermée plusieurs siècles dans cette prison n’est pas ce qu’il y a de mieux pour rester propre."

Sur ses mots, elle se coucha, permettant d’avoir à son tour de l’eau jusqu’au cou. Après une profonde respiration en fermant les yeux, elle plongea la tête. De longues secondes s'écoulèrent alors pour Twilight.

"Heu… Célestia ?" l’appela-t-elle en commençant à s’inquiéter bien qu’elle voyait la jument couchée depuis la surface.

Plouf !

"Haaann ! Ouf… Oh oui, j’en avais besoin…" estima l’alicorne après s’être relevé, finissant ensuite par s’asseoir. En la regardant, Twilight pouvait voir les crins mouillés de la crinière de Célestia collés contre elle.

"Dis-moi… Tu… Tu penses que ta crinière et ta queue vont à nouveau se mouvoir un jour ?"

"Je ne sais pas…" avoua l’intéressée en prenant sa crinière dans ses sabots. "Mais si tel devait être le cas, il faudra que je pense à les rétrécir un peu", préconisa-t-elle avec un petit gloussement, en provoquant un chez Twilight. "Viens contre moi, je vais t’aider", l’invita-t-elle souriante en levant une patte pour l’inciter à se mettre contre son poitrail.

Hésitant quelques secondes, la jument mauve finit par venir, un petit sourire alors que des souvenirs d’elle pouliche avec Cadance lui donnant son bain revenait en mémoire. Elle s’asseya et se blottît ainsi entre les pattes avant de Célestia derrière, le courant de la rivière les prenant sur le côté droit. Une fois cela fait et après qu’elle ait dit à sa semblable plus jeune de mettre quelques secondes sa tête sous l’eau, l’alicorne blanche pris dans ses sabots sa crinière et commença à la frotter, cherchant à en enlever la teinture rougeâtre et le reste de boue. Le tout, dans un silence apaisant avec l’écoulement de l’eau et le chant matinal des oiseaux comme compagnie.

Je te demande pardon Blueblood… J’aurai dû faire plus attention à toi… Mais saches que quand je t’avais dit que tu ferais de grandes choses pour Equestria, je le pensais sincèrement… pensa-t-elle navrée en poursuivant sa tâche, retirant peu à peu le sang de son neveu sur les crins de sa fille de cœur.

"Aie… ça tire…" se plaignit cette dernière, bien que ne pouvant pas renier qu’elle appréciait ce moment entre elles.

"Oups, désolée", s’excusa Célestia en se rendant compte qu’elle s’était perdue dans ses pensées.

Après plusieurs minutes, elle remarqua que le bandage à l’aile droite de son ancienne élève commençait à se défaire avec le courant du cours d’eau.

"Hum... Tu penses que je peux l’enlever ?" questionna-t-elle alors en pointant un sabot dessus sous l’eau pendant que Twilight terminée de se laver les pattes avant.

"Oh ça… Eh bien, vu que je ne ressens plus de douleur, je suppose que oui…" autorisa la jument, laissant Célestia agir. Puis sentant le bandage être retiré, l’alicorne mauve déploya son aile qui était restée pliée depuis son combat contre son elle maléfique il y a cinq jours de cela.

"Ça va ?" lui demanda Célestia, recevant un hochement de tête de Twilight.

Après quelques minutes encore durant lesquelles Twilight s’était à son tour occupée de Célestia, les deux juments d’un commun accord se couchèrent pour disparaître complétement sous l’eau. Là, elles déployèrent leur aile pour laisser le courant emporter tout ce qui pouvait l’être sur leur corps et, à l’initiative de Célestia, se tinrent la patte pour se soutenir en restant en apnée le plus longtemps possible. Un geste qu’appréciait beaucoup Twilight alors que le fait de garder la tête sous l’eau lui rappelait d’horribles souvenirs avec ses séances de torture avec Soldier.

Après une dizaine de secondes, elles émergèrent en inspirant profondément par la bouche et en penchant la tête en arrière, balançant leur crinière contre leur dos avant de sortir du cours d’eau. Mais en revenant sur la terre ferme et après s’être un peu secouer, un petit gargouillement se fit entendre chez Twilight qui détourna aussitôt le regard en couchant ses oreilles, mal à l’aise.

Faut toujours que ça arrive quand je passe un bon moment… s’agaça-t-elle en maudissant son estomac qui n’avait rien reçu depuis hier midi. À ses côtés, Célestia posait un sabot sur sa bouche avec un sourire amusé.

C’est alors qu’elles aperçurent leurs trois amis en train de brouter en se tournant chacun le dos.

"Mais qu’est-ce que vous faites ?" s’étonna Twilight en arrivant devant Starlight qui s’arrêta aussitôt en relevant la tête, manquant de s’étouffer.

"Ben ça se voit… on… m… mange…" lui répondit avec difficulté la licorne, amenant les deux males à s’arrêter à leur en se tournant vers les trois juments.

"Ça, je l’avais compris", commenta Twilight en levant un sourcil. "Mais pourquoi vous le faites en vous évitant ?" questionna-t-elle à nouveau, craignant qu’il n’y ait une mésentente.

"Et bien… Thorax nous a raconté que tu lui avais montré comment brouter, mais… on n’ose pas le faire les uns devant les autres…" s’expliqua honteuse son amie qui reconnaissait l’absurdité de cette situation. Une réponse qui ne manqua pas de provoquer un petit rire chez l’alicorne mauve malgré ses efforts pour se retenir.

"Il n’y a aucune honte à avoir", la rassura-t-elle confiante en roulant des yeux. "C’est ce que font tous les jours les poneys sauvages. Et d’ailleurs, ce n’est pas plus gênant de se nourrir comme ça avec d’autres que de ne pas porter de vêtements."

Et sur ces paroles, la jeune princesse baissa la tête et commença à paître à son tour, voulant montrer l’exemple et combler par la même occasion le vide dans son ventre.

La voyant faire, Starlight et les autres se concertèrent du regard, certains en se grattant la nuque d’une patte. Ils finirent néanmoins par se remettre à manger en restant dans la direction face à Twilight.

Seule restait debout la princesse Célestia, un peu en retrait. Celle-ci regardant d’un air surpris ses petits poneys et notamment son ancienne élève en train de se nourrir tel des poneys sauvages.

Les temps changent beaucoup ma parole… Mais bon… C’est moins pire que du temps où je mettais la monarchie en spectacle permanent et devais effectuer « toutes » mes taches personnelles en public, afin de soumettre la noblesse licorne à mon autorité.

Sur cette pensée, ne voulant pas mettre les autres dans l’embarras, la jument blanche baissa la tête et, après un examen minutieux de l’herbe verte au sol, commença à brouter à son tour.

Hum… Heureusement que ma sœur Luna n’est pas là pour voir ça. Mais dans un sens, ce n’est peut-être pas une si mauvaise chose… Qui sait ? Peut-être qu’à ce rythme, ont ré-autorisera dans cinquante ans les troupeaux pour fonder des familles et in fine les harems ! Ah que ça me manque cette belle époque… réfléchit-elle, rêveuse avec un sourire en coin, ne pouvant s’empêcher d’agiter légèrement sa queue sur les côtés.

Durant ainsi une quinzaine de minutes, le groupe d’équidés se rassasia. Ses membres devenant peu à peu plus à l’aise, profitant du cours d’eau à proximité pour se laver et se désaltérer en plus de la rosée présente sur les tiges d’herbes.

Relevant la tête en terminant de mâcher, Twilight croisa le regard de Célestia et une interrogation se fit dans la tête de la jument mauve.

"Dis-moi Célestia… Comment tu t’es nourri dans ta prison ?" demanda-t-elle curieuse en avalant ce qu’elle avait en bouche puis en allant à sa rencontre. Elle pouvait alors voir de la gêne dans le regard de la princesse.

"Oh… Eh bien… Pff… En fait, la nature et la magie d’alicorne permettent au bout d’un certain temps de me plus avoir besoin de se nourrir.

– Hein ?!" s’exclama Twilight en déployant involontairement ses ailes.

"C’est comme ça que Luna a tenu mille ans sur la Lune. Mais afin de rester proche des poneys, j’ai continué à me nourrir normalement", reprit Célestia en comprenant son désarroi. "À toi aussi ça arrivera dans une centaine d’années environ.

– Oh…" commenta à voix basse la jument mauve, regardant ses ailes comme lorsqu’elle les vit la première fois. Une expression de tristesse s’afficha alors sur son visage.

"Twilight ?" s’inquiéta sa semblable en approchant.

"Ne t’en fais pas… C’est juste que… J’avais toujours évité de penser que ma nature d’alicorne me donnait une longévité si… grande…" expliqua la jeune jument en continuant d’observer et de toucher d’un sabot ses ailes comme si elle les voyait pour la première fois. Compatissante, Célestia posa un sabot sur sa joue, un petit sourire au visage. "Devenir princesse à tes côtés a été un grand honneur mais…" continua-t-elle sans parvenir à terminer sa phrase. "Tu m’a encouragé et aidé à me faire des amis… Mais j’ignore comment j’arriverais à les laisser partir…

– Tu sais, quand j’ai commencé moi aussi à m’inquiéter quant aux répercussions de ma nature d’alicorne, Starswirl m’a expliqué que comme les phares sur la mer, nous résistons aux vagues du temps pour guider les poneys dans cette mer houleuse qu’est la vie", lui dit calmement Célestia en baissant la tête, amenant Twilight à lever les yeux vers elle. "Et d’ailleurs, contrairement à moi, être alicorne n’a pas empêché Cadance de se marier avec ton frère Shining. Leur amour leur permit même de donner naissance à une magnifique pouliche, qui gardera toujours en elle une trace de tes parents et de ton frère. Tout comme l’enfant de ton amie Rainbow Dash qui gardera en elle des traces de sa mère pégase."

Sur ces paroles Twilight jeta inconsciemment un regard sur Flash qui se trouvait à quelques mètres d’elles, remarquant alors qu’il l’observait discrètement.

"Même mort, un poney ne disparait jamais complètement, car il a transmis ses gênes à ses enfants, qui les transmettront aux leurs", lui affirma encore la princesse du Soleil, astre de la vie, en ramenant les yeux de sa semblable sur elle. "Et saches que moi, Luna et Cadance seront présentes à tes côtés pour te soutenir quand ces moments difficiles arriveront", promit-elle enfin en baissant davantage la tête pour embrasser le front de Twilight qui lui fit un sourire reconnaissant.

Prisent par l’émotion, les deux juments finirent par s’enlacer quelques secondes. Puis se séparant calmement, Célestia activa sa magie et décrocha une jolie fleur de lys jaune sur l’herbe, la mettant ensuite sur l’oreille droite de la princesse de l’Amitié qui la laissa faire. Puis remarquant la présence d’une autre fleur de lys, blanche, Twilight s’en saisit et la plaça à son tour sur l’oreille de la dirigeante d’Equestria.

"Merci…" remercia d’une petite voix celle-ci.

"Hum… Twilight ?" s’excusa alors gênée Starlight en allant vers elle tandis que Flash et Thorax partaient remettre leurs armures. "Il ne faudrait pas tarder à y aller."

"Oh, oui bien sûr. Je voudrais juste voir si je peux voler à nouveau", répondit Twilight avant de déployer ses ailes et de les battre. "Urgh… Allez…" lâcha-t-elle en ressentant une petite douleur sur son membre, mais en se soulevant peu à peu. "Ah, c’est mieux", déclara satisfaire en voyant qu’elle était à un mètre du sol. Puis elle se tourna vers sa semblable. "À ton tour Célestia.

– Pardon ?

– Vas-y, déploie tes ailes et bats-les."

Devant l’encouragement de la jument, l’alicorne blanche se décida à déployer à son tour ses membres malgré ses hésitations.

"Allez-y princesse", lui lança Starlight confiante tandis que la princesse battait des ailes en fermant les yeux, provoquant un souffle sur la crinière de la licorne.

Argh… Et dire que je battais sans arrêt Luna à la course… pensa Célestia en continuant ses efforts, sentant que ses sabots ne touchaient plus le sol.

"Holaaa… Oh, c’est… plus dur que dans mes souvenirs…" déclara-t-elle difficilement en s’agitant alors qu’elle se trouvait à deux mètres du sol. Un spectacle qui n’était pas sans amuser Twilight qui vint l’attraper par une patte pour l’aider à se stabiliser.

"Tu t’en sors bien Célestia. Essaie de me suivre maintenant", la félicita la jument avant de se déplacer après avoir reçu un hochement de tête de sa semblable.

Alors qu’elle les regardait faire, heureuse pour elles, Starlight vit Thorax et Flash la rejoindre en regardant, eux aussi, ce spectacle assez incroyable de la jeune princesse de l’Amitié en train d’apprendre à voler à son aînée la princesse du Soleil.

"Sans doute que ma reine Chrysalis donnerait cher pour voir un tel spectacle…" pensa tout haut le changeling amusée près de la licorne.

"Quelle grâce elle a… Euh… Je veux dire… On est prêts à partir", ajouta Flash en passant en quelques secondes d’un ton envouté à un air plus professionnel en se tenant droit, provoquant des gloussements chez son voisin Thorax qui mit un sabot sur sa bouche.

"Allez, suivons-les. Que l’un de nous soit là si l’une tombe pour la rattraper dans ses pattes", lança d’un ton moqueur Starlight en prenant dans sa magie les deux Eléments d’Harmonie puis ensuite invoquer son sort pour voler dans les airs.

Voyant ses trois amis s’envoler à leur tour, Twilight se dirigea vers le Nord, continuant à donner ses conseils à Célestia qui retrouvait ses réflexes, parvenant après encore quelques minutes à voler parfaitement bien.

"Ah… Que c’est bon de se sentir libre !" s’écria cette dernière en écartant en grand ses quatre pattes.

"Dans ce cas, profitons-en et fais comme moi !"

Sur ces mots, Twilight accéléra et profita de la présence de nuages dans le ciel pour enchaîner avec Célestia des acrobaties comme elle s’était amusée à les faire avec Rainbow Dash par le passé.

Et si elle n’avait pas la même sensation de liberté que celle durant ses galops dans les plaines, la jument n’en était pas moins heureuse de partager ce moment avec son ancien professeur, son amie. Cette dernière prenant elle aussi beaucoup de plaisir visiblement.

Aussi finirent-elles à un moment par s’élever davantage dans les airs pour ensuite faire un looping. Une action durant laquelle le temps sembla s’arrêter. Les deux juments s’échangèrent alors un regard de joie absolue en ayant la tête à l’envers, leurs crinières dévoilant la base de leurs cornes.

J’espère qu’elle acceptera un jour de galoper avec moi dans les plaines, souhaita à cet instant la jument mauve en silence, heureuse.

 

***************************************************************************

 

"Bizarre, déjà dix minutes de retard et aucune nouvelle du Chancelier Kalt…"

C’est d’un ton interrogatif qu’un minotaure sénateur s’exprima à un de ses collègues alors qu’ils se trouvaient dans la salle des débats du Sénat où il y avait des remous. De même, le plafond de la pièce présentait quelques traces de la secousse d’hier.

"Je veux bien croire qu’il soit un peu pris avec cette crise équine. Personnellement, je ne voudrais pas être à sa place", commenta son semblable calmement, avant de prendre une expression plus surprise. "En revanche, ça m’étonne de ne pas voir Protective. C’est bien la première fois que je le vois absent dans cette salle…" déclara-t-il en voyant la place habituelle du vieux sénateur inoccupée.

Mais avant qu’ils ne puissent parler davantage, un secrétaire d’Etat arriva dans la pièce en se dirigeant vers la table au centre, une feuille de papier enroulée dans une patte.

"Hum… Messieurs… Du silence s’il vous plaît", lança-t-il mal à l’aise.

"Tiens ? J’ignorais qu’on avait changé de Chancelier !" s’amusa un sénateur en provoquant quelques rires dans l’assemblée, renforçant l’embarras du secrétaire.

"Sénateurs… Le Chancelier est parti cette nuit… vers le camp de la force d’invasion.

– Comment ?!" s’exclama d’un ton colérique Revenge en se levant de son rang. "Il part sans en informer les représentants du peuple ?!

– Je… Je regrette sénateur Revenge, mais c’est la vérité", s’excusa le secrétaire, intimidé et n’osant pas croiser le regard de son semblable.

Hum… ça me donne une idée pour mon prochain titre en Une de mon journal. « Y a-t-il un Chancelier dans Minotauria ? Un départ pour combattre ou un sauve-qui-peut ? » réfléchit en silence Polemic dans le public, un sourire en coin en pensant aux ventes qu’il allait faire. Ah, pourvu que cette crise dure encore longtemps !

"Et n’y aurait-il pas un lien avec ces chariots que des habitants ont vu être conduits par des gardes au musée de la ville puis repartir tous bâchés ?" lança un autre sénateur.

"Eh bien… Le Chancelier a laissé un message que je vais vous lire, si vous permettez...

– Ah bah, Minotauria est sauve, si son dirigeant nous a laissé un message !" lança avec sarcasme Revenge pendant que le secrétaire déployait le-dis message pour le mettre devant lui.

« Représentants de Minotauria, comme vous avez pu le constater, je ne suis pas venu à cette séance du Sénat.

J’ai en effet reçu dans la nuit des informations indiquant que les poneys allaient prochainement s’acquérir d’artefacts magiques qu’ils utiliseraient comme une arme de destruction massive, pouvant en quelques secondes détruire à néant notre pays, nos maisons, nos familles.

Aussi ai-je décidé de prendre mes responsabilités de Chancelier et donc de détenteur du pouvoir exécutif, et de me rendre personnellement au camp de notre force d’attaque avec des renforts en prenant une partie la garnison de la capitale. Ceci afin d’y encourager ceux qui vont risquer leur vie pour sauver la Patrie et pour y organiser les derniers préparatifs en vue de lancer une opération de salut public.

Je serai reconnaissant que durant mon absence, vous, sénateurs, vous vous comportez en des personnes responsables et que vous vous gardez de créer du désordre alors que Minotauria traverse la plus grave crise de son Histoire. Sachez en outre que tout débordement dont vous seriez à l’origine vous vaudra d’être considéré comme traître à l’Etat et vous vaudra une arrestation et un jugement pouvant aller à une exécution en public. »

"C’est une menace ?!" s’emporta Revenge hors de lui avec plusieurs autres sénateurs hurlant leur désapprobation de tels propos.

"Chers collègues calmez-vous", leur lança un représentant en cherchant avec les partisans de Kalt à contenir la colère. "Il s’agit juste d’une déclaration pour prévenir ceux qui chercheraient à bafouer nos institutions et à troubler le fragile ordre public.

– Pourquoi vous vous inquiétez Revenge ? Vous voulez renverser la République ? Ah, ah", renchérit un autre avec sarcasme pour détendre l’atmosphère.

Mais alors que les deux camps s’opposaient, un huissier accouru dans la salle, paniqué.

"Sénateurs ! Venez voir à l’extérieur !" cria-t-il en interrompant les attaques des uns et des autres. "Le ciel se couvre !

– Hein ? Eh bien en voilà une nouvelle…" commenta un sénateur désabusé, finissant néanmoins par se lever avec d’autres.

Après quelques minutes, les sénateurs sortir du bâtiment et s’arrêtèrent en descendant les marches y menant. Ils constatèrent alors dans le ciel à une hauteur inhabituelle la présence d’une couche nuageuse grise qui, bien qu’à environs encore dix kilomètres de la ville, s’approchait, poussée par un vent d’Ouest.

"Eh bien ? Ça annonce juste qu’on va avoir une grosse averse", déclara un jeune sénateur qui ne comprenait pas l’inquiétude générale qui gagnait ses collègues.

"Ce n’est pas un nuage de pluie…" répondit l’un d’eux en observant le phénomène dans le ciel qui approchait du soleil de dix heures. "C’est un nuage de cendres volcaniques…" expliqua-t-il alors que la lumière solaire faiblissait avec le voile gris arrivant devant l’astre.

 

Note de l'auteur

 

J’ai adoré faire la première partie de ce chapitre ^^

Il y a d'ailleurs une symbolique dans la couleur des fleurs de lys que Twilight et Célestia se sont échangées.

Oh et voici une image trouvée sur Devianart qui illustre parfaitement comment je vois la fin de cette première partie du chapitre. ^^

https://www.deviantart.com/silfoe/art/Commission-Fun-Flight-412224124

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.