Discord icon

Chapitre 79 : Une dernière soirée

Un calme apparent régnait dans le camp des poneys depuis le retour des princesses de leur entrevue avec les minotaures. Seuls quelques groupes d’équidés s’occupait à tailler de nouvelles flèches pendant que d’autres faisaient polir leur armure. D’autres encore s’entrainaient aux corps à corps. Mais aucun ne faisait plus de bruit que nécessaire et nulle n’affichait un air souriant. Ils le savaient, demain tous verront le soleil se lever, mais beaucoup ne le verront pas se coucher. Ils le savaient et le regrettaient, mais s'y résignaient.

Qu’ils soient des poneys s’étant engagés lors du déclenchement de la guerre ou des gardes professionnels, tous avaient espéré ne plus devoir connaître les affres des combats suite à leur sommeil de 700 ans. Ils avaient gardé confiance malgré le retour de Sombra et pensaient que la princesse de l’Amitié et ses amies parviendraient à récupérer les Éléments. Et même en revenant dans ce qui fut autrefois leur terre, sous la conduite de Shining et Luna pour aider Twilight, ils espéraient encore ne pas à devoir combattre, pensant que leur présence dissuaderait les minotaures.

Mais en voyant le regard navré des princesses à leur retour, tous avaient compris qu’ils ne pourraient pas échapper à leur destin, et qu’ils devront remplir leur devoir en tant que soldat. Pour leur pays, pour leur famille.

Tout en les regardant faire, Twilight poursuivit sa route pour se rendre dans une large tente au milieu de camp. Accompagnée de ses amies, l’alicorne venait de coucher le Soleil pour faire place à la Lune, mais ne ressentait plus autant de fierté qu’hier ou ce matin quand elle l’avait fait. Voir les regards neutres, ou même peiné, des poneys autour d’elle lui provoquait un serrement au cœur.

Pénétrant dans la tente, Twilight y retrouva son frère, habillé de son armure avec une épée sur le côté, ainsi que les princesses et Chrysalis. Tous étaient réunis autour d’une table avec plusieurs petites figurines en bois de couleur bleu pour celles représentants des poneys et en rouge pour celles représentant des minotaures et des griffons. En retrait se tenait Green, le regard incertain en croisant les bras.

"Merci pour avoir fait le cycle des astres Twilight", lança Célestia à son ancienne élève pendant que Luna faisait un hochement de tête.

"Est-ce que c’est ce que je crois ?" préféra demander Twilight en désignant de la tête les figurines en bois en s’approchant.

"Nous n’avons plus le choix Twilight. Je suis le premier à regretter de devoir en arriver là, mais l’entrevue avec ce Kalt montre bien que la confrontation militaire est notre seule solution désormais", lui affirma Shining à côté de qui se plaça l’alicorne mauve. "Au moins, on peut se dire qu’en combattant ici, on évite au reste des poneys restés dans l’Empire de revivre les durs moments du temps du siège de Canterlot."

Ecoutant son frère d’une oreille, Twilight continuait d’observer les différentes figurines, chacune parfaitement alignées et attendant qu’on les déplace pour décider du sort de centaines de vies.

Vous ne savez pas prendre les décisions difficiles mais pourtant nécessaires.

À cet instant, alors que résonnait dans son esprit la dernière phrase de Blueblood, Twilight se rappela d’une citation militaire qu’elle avait trouvé du temps où elle était à l’école de Canterlot. Cette citation disait que la « guerre est la poursuite de la politique par d’autres moyens ». Et c’était bien le cas dans la situation présente. La jument avait l’espoir en faisant revenir ces poneys avec l’Empire qu’il n’y aurait pas à se battre mais le sort en a décidé autrement. Désormais, ce n’était plus que sur la force des armes que les poneys devaient compter pour obtenir des minotaures la paix et la liberté. À cette pensée, la jument inspira et expira profondément en fermant les yeux, avant de tourner la tête vers son frère qui attendait.

"Quel est notre plan de bataille ?" questionna-t-elle d’un air ferme.

En l’entendant, Green soupira et préféra quitter la tente.

 

***************************************************************************

 

"On placera nos machines de guerre derrière la deuxième ligne et les unités équines des diamonds dogs sur les côtés pour prévenir un débordement. Les griffons assureront quant à eux notre sécurité dans les airs."

C’est sur un ton neutre mais assuré que le général Tactic s’exprima à Kalt en expliquant le dispositif qu’il avait prévu pour demain, présentant avec une baguette les diverses petites figurines en bois disposées sur la table. Avec eux se tenait aussi Soldier, qui écoutait avec attention la présentation de son supérieur.

"Et comme vous me l’avez recommandé Chancelier, les Kalteriens seront dans notre première ligne d’attaque", conclu le vieux minotaure en relevant sa baguette et en se tournant vers le Chancelier qui observait en silence le plan de bataille, les pattes dans le dos.

"Bien. Ça m’a l’air parfait", dit-il d’un ton clame après quelques secondes. "Vous avez prévenu vos officiers pour les formations tactiques que vous me parliez durant notre voyage ?

– Oui Chancelier. Les entraînements ont déjà commencé et nos militaires professionnels équipés de boucliers assimilent très vite ces déploiements."

Pendant que le général s’expliquait, Soldier observait la disposition de leur force, puis se tourna vers son supérieur qui avait terminé de parler.

"Pardonnez-moi général, qu’en sera-t-il de la première ligne ?

– Eh bien, comme vous l’avez entendu capitaine, les Kalteriens en seront la principale composition", lui répondit Tactic.

"Justement, quel sera son rôle précisément alors que certains Kalteriens ne sont armés que d’une épée ou d’une lance, et pas équipés d’armure pour plusieurs ?" relança Soldier.

À cette question, Tactic porta son regard vers Kalt, l’air indécis. Le Chancelier conserva pour sa part son calme et porta son attention vers le capitaine.

"Elle servira à tester et affaiblir l’endurance des poneys. Notre deuxième ligne quant à elle viendra en appui plus tard et terminera le travail. Je rappelle que beaucoup de ces Kalteriens ont participé aux sanglantes manifestations ayants suivis la fuite de la princesse Twilight de la capitale. Je compte sur le fait que leur fanatisme déconcertera les poneys." s’expliqua le Chancelier en terminant sur un ton se voulant confiant. Tactic quant à lui, baissa les yeux.

"Hum… dans ce cas Chancelier, j’aurais une requête à faire", repris Soldier, intriguant Kalt. "Pourriez me placer en première ligne ?

– Ah ? Eh bien, je pensais justement vous proposer de diriger le centre de cette ligne, afin de motiver ses membres." s’exclama satisfait le Chancelier, ravi de cette situation pendant que Soldier répondait par un sourire.

À moi la jument.

"Néanmoins, je tiens à être clair sur un point. Si jamais vous vous retrouvez face à la princesse Twilight ou la princesse Célestia, ne les tuez pas", lui précisa aussitôt Kalt, comme ayant deviné la pensée du capitaine en fronçant les sourcils. "On a besoin d’au moins l’une d’elles vivante, pour assurer la continuité des cycles solaires et lunaires.

– Bon. Comme vous voudrez Chancelier", acquiesça avec amertume Soldier, déçu de cette directive. "Mais c’est dommage de se priver de cette solution", enchaîna-t-il après quelques secondes. "Si ça se trouve, il suffirait de liquider ces dirigeantes, pour éliminer tous les poneys, qui si ça se trouve ne vivent que par elles.

– Pff… Vous avez trop lu le roman « Trône de pierre », capitaine", clama Tactic en roulant des yeux.

 

***************************************************************************

 

Alors que quelques nuages se déplaçaient dans le ciel nocturne, des groupes de pégases s’envolaient et partaient dans différentes directions. Les regardants se déplacer depuis une allée de tentes, Twilight affichait un air neutre, sachant parfaitement ce que ces groupes allaient cherchaient pour l’avoir entendu lors de sa réunion avec les autres. De plus, elle essayait de trouver parmi les pégases dans le ciel un en particulier, mais en vain. Puis ne les voyant plus, l’alicorne se remit en route, marchant sans but précis, mais ayant besoin de se dégourdir les pattes.

Elle finit par arriver devant un espace dégagé où s’entrainaient des poneys à l’épée. Observant ce spectacle avec le bruit du choc des lames se mêlant à celui du crépitement des feux à proximité, Twilight se rendit compte qu’un détail important avait été oublié pour demain. Prenant un air pensif quelques secondes, la jument finit pourtant par arriver à une conclusion qui lui semblait évidente. Aussi se remit-elle en marche et arriva devant une des tentes servant d’entrepôts avec des armes de réserves. Y pénétrant, elle attendit un moment en contemplant les différentes épées, lances et arcs parfaitement rangés. Puis elle se saisit dans sa magie d’une épée qu’elle approcha de son visage pour mieux l’observer, essayant d’imaginer la lame avec un liquide rouge dessus.

"Tu comptes y participer, c’est ça ?"

Surprise, Twilight sursauta aussitôt tout en arrêtant sa magie, laissant tomber l’épée par terre. En se retournant, l’alicorne reconnu l’air désapprobateur de son frère qui se tenait à l’extérieur de la tente, toujours vêtu de son armure.

"J’ai pris ma décision Shining. Je ne peux pas laisser tous ces poneys mourir pour moi et Equestria sans partager leur épreuve de demain. D’autant que quoique l’on dise, je suis en partie responsable de cette situation", affirma la jument en sortant, l’épée de nouveau dans son aura magique.

Durant une trentaine de secondes, aucun des deux équidés ne parla ou ne bougea : chacun se défiant chacun du regard. Finalement, Shining soupira en fermant les yeux.

"Tu sais t’en servir au moins ?" questionna-t-il en regardant l’arme.

"De mémoire, je crois qu’on plante le bout pointu dans le corps de l’autre", répondit Twilight en se forçant à afficher un sourire moqueur, se souvenant de ses jeux de combat avec son frère quand ils étaient poulains.

"C’est un début", commenta simplement l’étalon, avant de prendre une direction, amenant Twilight à le suivre.

Ils finirent par se rendre dans la tente du Protecteur de l’Empire, où, à côté du lit de l’étalon se tenaient deux portraits de Cadance et Flurry Heart. S’avançant vers un coffre situé dans un coin, Shining l’ouvrit et en ressortit quelque chose avec sa magie.

"Je l’avais fait fabriquer au début de la guerre, au cas où tu réapparaîtrais. Il semble que j’avais vu juste."

Devant Twilight se présentait une armure de couleur mauve pale. Sur le dos et les flancs se trouvaient des petits points blancs, en formes d’étoile et traçant des traits vers l’avant, donnant l’impression de mini-étoiles filantes. Enfin, le poitrail affichait en son centre un cristal de la forme de la marque de beauté de l’alicorne. Prenant le casque dans sa magie pour l’approcher d’elle, la jument y remarqua aussi une particularité. Devant le trou pour la corne se tenait aussi une tige triangulaire tranchante, assurant une protection et un moyen d’attaque pour le membre de la princesse.

"Je… Je ne sais pas quoi dire." finit par prononcer Twilight en continuant d’observer le casque.

"Si je ne peux pas t’empêcher de combattre, je peux au-moins faire en sorte que tu sois protégé le plus possible", répondit calmement son frère avant de se reporter vers le coffre pour y retirer autre chose.

Pendant qu’il cherchait, l’alicorne se décida à poser le casque sur sa tête, veillant à faire passer sa corne dans le trou prévu et cherchant à tasser tant bien que mal ses crins de crinière.

Une fois sa tâche accomplie, elle vit Shining revenir vers elle en tenant une épée, avec des inscriptions sur la lame.

« L’unité d’Equestria est sa plus puissante magie »

"Je pense qu’elle ira mieux à toi qu’à quiconque d’autre", commenta l’étalon en laissant sa sœur se saisir de l’arme pour l’examiner. "Bien. On n’a pas beaucoup de temps. Termine de mettre ton armure et rejoint moi dehors", reprit-il d’un ton ferme en quittant la tente et en récupérant l’épée qu’avait pris Twilight dans l’entrepôt.

Au bout de quelques minutes, Shining senti qu’on venait derrière lui et se retourna. Là, il dut attendre plusieurs secondes pour être sûr de ce qu’il voyait. Si devant lui se tenait sa petite sœur, il voyait surtout une jument prête au combat, présentant un regard déterminé et dont l’armure et l’épée accrochée sur le côté reflétaient l’éclat lunaire.

"Tu n’es pas trop serré dedans ?" finit-il par demander en reprenant ses esprits.

"Non. Mais… ça me fait bizarre d’être couverte de métal. J’avais déjà expérimenté ça lors d’une soirée de Nightmare Night à Poneyville… mais c’était une armure pour me déguiser en une divinité antique. Celle de la connaissance et de la sagesse", répondit l’alicorne en ajustant les sangles sous son ventre et à l’arrière de ses pattes pour les jambières.

"Et bien, disons que maintenant, tu as l’allure d’une divinité de la guerre", reprit son frère en se voulant confiant. "Suis-moi maintenant. Ton cher garde pégase a dû partir avec les autres, donc c’est à moi de t’enseigner quelques règles élémentaires", lança-t-il ensuite en se mettant en marche, toujours son épée dans sa magie, suivit de Twilight qui essaya de ne pas faire attention à la dernière remarque de son frère.

Après quelques minutes de marche entre les allées des tentes, sous les regards surpris des poneys en voyant la princesse de l’Amitié ainsi équipée, les deux équidés arrivèrent sur un espace dégagé et éclairé par des feux de camp. Là, toujours devant sa sœur, Shining s’arrêta et ferma les yeux un instant, avant de soupirer. Puis sans crier garde, il pivota derrière lui avec son arme.

Prise de surprise, Twilight se contenta de fermer les yeux. En les rouvrant, elle vit la lame à seulement quelques centimètres de son visage, puis le regard ferme de Shining sur elle.

"Règle numéro 1 : toujours avoir ton arme de sortie face à un adversaire", réprimanda-t-il en reculant son épée.

Comprenant qu’elle devait écouter attentivement, Twilight se contenta de sortir sa propre épée avec sa magie. Puis, elle posa sa lame sur celle de l’arme de son frère. Les deux poneys attendirent un instant, laissant leurs armes se croiser.

"Règle numéro 2 : toujours être à l’initiative", reprit Shining, toujours remonté contre la jument.

Sur ces mots, l’étalon fit reculer son épée et donna un violent coup sur celle de l’alicorne qui réussit néanmoins à amortir le choc et à maintenir son emprise sur son arme. Mais ne s’arrêtant pas là, Shining renouvela plusieurs fois l’expérience en avança en gardant les yeux froncés. Reculant en parallèle, Twilight n’arrivait pas à trouver une parade autre que de subir les coups de son frère, déconcertée par le regard de ce dernier. Soudain, l’étalon disparu dans un flash rose clair, avant de réapparaitre aussitôt sur la droite de Twilight et de donner un nouveau coup d’épée qui jeta en l’air celle de la jument.

"Règle numéro 3 : toujours utiliser la magie à ton avantage", déclara-t-il à nouveau d’un air grave, son épée frôlant désormais le visage de l’alicorne désemparée.

Préférant tourner la tête pour récupérer son épée dans sa magie, Twilight vit cependant son arme plantée dans le sol, avec une personne bipède derrière.

S’abaissant pour saisir l’épée, Green se redressa et observa l’arme à la lumière d’un feu de camp à proximité. Puis, il porta son regard vers la jument qui était incertaine sur la conduite à prendre face au minotaure.

"Je vois que tu comptes aller plus loin que je ne le pensais", déclara ce dernier, de la déception dans la voix.

"Green… Je ne voulais pas en arriver là…" commença à dire gênée l’alicorne en faisant quelques pas dans sa direction. "Tu as bien vu comment s’est passée l’entrevue avec Kalt…

– Est-ce une raison pour donner la mort aux miens, de tes propres sabots ?"

À cette question, Twilight se sentit de plus de plus mal à l’aise et se mordit légèrement la lèvre inférieure.

– C’est moi qui ai conduit à cette situation et plusieurs poneys vont mourir demain. Je me dois d’être près d’eux pour les aider autant que possible", lança-t-elle en voulant se justifier, provoquant un froncement de sourcil chez Green.

"Peut-être avais-je tort finalement…" dit-il après quelques secondes, avant de jeter l’épée au sol aux sabots de Twilight qui coucha ses oreilles. "Peut-être bien que moi et Steel aurions dû te laisser te « balancer » à la potence…" prononça-t-il avec amertume, choquant l’alicorne.

"Comment oses-tu lui parler ?" s’emporta Shining en se mettant près de sa sœur. "Serais-tu en train de changer de camp ?" questionna-t-il en commençant à orienter son épée, toujours en lévitation, vers le minotaure.

"Faudrait-il que j’aie choisi un camp pour ça. Je ne voulais au départ aucun mort de part et d’autre, pas plus chez les poneys que les miens", répondit Green agacé. "En participant au sauvetage de Twilight, je pensais qu’on pourrait trouver un moyen pour permettre à nos deux peuples de vivre en paix. 

"Tu veux t’arrêter ?" questionna Shining en la voyant faire, bien qu’il souhaitât poursuivre l’entraînement afin de préparer au mieux sa sœur pour demain.

Cette dernière continua cependant d’observer son arme, les paroles de Green raisonnant dans son esprit. Puis serrant les dents, elle se retourna brusquement vers son frère et frappa violemment son arme contre la sienne. Amortissant difficilement le choc, Shining repris ses esprits et engagea le nouveau combat avec l’alicorne, non sans un sourire satisfait au visage.

Durant près d’une heure, les sons du choc des épées et des téléportations se succédèrent et résonnèrent dans l’espace où les deux équidés luttaient, usant de leur magie pour se téléporter et se prendre à revers. Pourtant, en dépit de son expérience, Shining avait de plus en plus de mal à avoir le dessus sur sa sœur. Celle-ci semblait animée par la colère. En outre, Twilight avait l’impression d’entendre une voix familière dans sa tête.

Tu n’as pas le choix… C’est eux ou nous… Tue la pouliche une fois pour toute… pour laisser naître la jument.

Suite à cette dernière parole, l’alicorne poussa un cri et donna un ultime coup d’épée qui désarma Shining. Mais malgré cet exploit, l’étalon affichait un regard préoccupé, voire inquiet… alors que la pointe de l’épée de Twilight se trouvait juste sur sa gorge et qu’une brume pourpre sortait de ses yeux.

"Heu… Bien jouer…" finit-il par dire sans pour autant amener sa sœur à retirer son épée ou à modifier son regard. "Twilight ?

– C’est un sentiment agréable, n’est-ce pas ?" lança alors une voix féminine en approchant. "Tu as l’impression de pouvoir mettre le monde à tes sabots… De faire plier chacun à ta volonté…"

En tournant la tête, chacun aperçut Luna sortir de la pénombre, le regard ferme et les ailes déployées. En la voyant, l’alicorne mauve perdit ses moyens et lâcha son emprise sur l’épée qui tomba au sol. De même, la brume pourpre disparue des yeux de la jeune jument.

"Lu… Luna… Je suis désolé." balbutia Twilight, nerveuse. "Je ne sais pas ce qui m’a pris.

– Tu n’as pas à t’en vouloir Twilight", lui assura Luna en arrivant près de sa semblable. "Même si on les a vaincus dans l’Empire, nos parts sombres sont et resteront toujours une part de nous. Et si ta magie te permet d’être puissante, il te faut apprendre à maitriser tes sentiments quand tu en uses de cette manière", expliqua-t-elle avant de récupérer l’arme de Shining.

"Luna ?" demanda incertaine Twilight, avant de voir la lame la frôler de près au-dessus de la tête, l’obligeant à se ressaisir de son épée dans son aura magique.

"Je suis sûr que Shining t’as appris à toujours avoir ton arme face à l’ennemi", réprimanda la princesse en fronçant les yeux, amenant Twilight à hausser de la tête avant de présentant son arme face à sa consœur.

S’ensuivit un nouvel affrontement, entre les deux princesses et sous le regard de Shining. De même les observait discrètement et avec curiosité une créature ailée depuis une allée.

"Ça fait bizarre de la voir ainsi. Tu ne trouves pas ?" demanda une voix arrivant par derrière.

Sans se retourner, Chrysalis laissa s’installer Célestia à ses côtés tout en continuant d’observer l’alicorne faisant face aux assauts furieux de Luna.

"Je ne pensais pas qu’on irait si loin quand j’ai ordonné à ce qu’on la sauve la première fois." finit par dire la changeline sans se tourner vers la princesse, qui afficha un petit sourire.

"Et je tiens à te remercier de l’avoir fait", enchaîna l’alicorne en faisant de même, provoquant un petit rire chez sa voisine.

"Tu sais que tu n’es pas la première à me remercier…" dit la changeline en tournant la tête.

"J’imagine. Mais qu’à cela ne tienne", répondit simplement Célestia toujours souriante, avant de tourner la tête à son tour et d’afficher un air plus sérieux. "Par ailleurs, je tiens aussi à te remercier toi et tes changelings d’être parmi nous pour demain. Je n’imagine pas le poids que ça doit être pour toi de savoir que ton espèce risque de payer un lourd tribut en nous aidant.

– Non, en effet. Et c’est un poids très lourd…" confirma Chrysalis en baissant momentanément les yeux, avant de les relever. "J’espère au moins… si le sort nous est favorable demain, que notre « contribution » ne sera pas oublié avec le temps. Et qu’elle puisse, sinon effacer, du moins faire atténuer la… réputation des changelings chez les poneys", reprit-elle pensive en regardant la souveraine, de vieux souvenir de leur dernière rencontre lui revenant en mémoire.

"Pour ma part, si ce n’était pas le cas, je ne serais même pas ici en train de te parler", lui assura Célestia en affichant un air confiant. "Tu défendais ton peuple à cette époque", continua-t-elle en devinant à quoi pensait la changeline. "Peut-être pas de la meilleure des façons par rapport à nous, mais tu agissais pour le bien des tiens. Et c’est là une grande différence par rapport à d’autres menaces auxquelles Equestria a été confrontée, comme Discord, Sombra et Tirek qui agissaient par intérêt personnel. Et contrairement aux minotaures, tu n’as pas cherché à provoquer une effusion de sang, encore moins une extinction", clama-t-elle, recevant un hochement de tête de Chrysalis.

"Mais j’imagine…" commença à dire cette dernière en grattant le sol d’une patte, cherchant au fond d’elle-même le courage de poursuivre. "… étant donné les circonstances… que te dire… « désolé » … pour avoir ruiné le mariage et t’avoir enfermé dans un cocon… est toujours appréciable.

– C’est vrai. Il n’est jamais trop tard pour demander pardon", confirma l’alicorne ravie, recevant un timide sourire de la changeline qui pris un air pensif. "Mais je dois avouer que ce cocon était très agréable au passage. Un très bon moyen de relaxation", ajouta-t-elle peu après avoir approché la tête pour parler plus discrètement. Une remarque qui dressa aussitôt les oreilles de Chrysalis tout en l’amenant à reculer la tête en arrière.

Mais avant qu’elle ne puisse répondre, un changeling arriva au galop vers les souveraines, visiblement heureux de les trouver.

"Ma reine, je vous cherchais partout", dit-il ravi en s’arrêtant devant Chrysalis.

"Qu’est-ce qu’il se passe ?" l’interrogea cette dernière, surprise.

"Thorax est enfin réveillé."

À peine venait-il de finir sa phrase que le changeling vit sa souveraine s’envoler et partir à toute allure, sans prendre le temps de saluer Célestia.

Au bout de quelques minutes, Chrysalis se posa devant la tente médicale, où se trouvaient un médecin et l’ensemble de ses changelings, les derniers de son espèce. Après un temps d’hésitation, elle se décida à avancer.

"Il est encore affaibli par sa blessure. Ne restez pas trop longtemps", lui conseilla le médecin sans que la changeline ne lui porte attention.

Une fois à l’intérieur de la tente, Chrysalis retrouva le changeling dans son lit, une bougie sur une commode pour s’éclairer.

Sentant une présence, les yeux de Thorax s’ouvrirent et rencontrèrent ceux de sa souveraine, qui semblait perturbée.

"Ma reine…" commença-t-il à dire en voulant se redresser, avant de sentir une patte se poser sur son poitrail, toujours recouvert d’un bandage, pour l’empêcher de bouger.

"Non", lança Chrysalis qui avait bondi pour arriver à côté du lit. "Tu dois économiser tes forces." s’expliqua-t-elle en prenant un air ferme.

Par la suite, un silence s’installa sans qu’aucun des deux ne saches comment le rompre, avec Chrysalis qui maintenait inconsciemment sa patte sur Thorax. En remarqua cela, la changeline la retira, un peu gênée et regardant sur le côté.

"Comment te sens-tu ?" finit-elle par demander en ramenant ensuite son regard vers Thorax.

"Et bien… comme quelqu’un qui a reçu une flèche dans les poumons…" répondit avec hésitation ce dernier. "Je m’en étais pourtant toujours relativement bien sorti face à l’ennemi durant la guerre…" ajouta-t-il, de la honte dans sa voix tout en baissant les yeux.

"Tu n’as pas à avoir honte. L’importance est que tu sois encore parmi nous", rétorqua Chrysalis avec confiance.

"C’est grâce à vous que je le suis." précisa le changeling reconnaissant, amenant Chrysalis à nouveau à regarder sur le côté un instant.

"J’ai déjà cru t’avoir perdu une fois. Je ne tiens pas à ce que ça devienne vrai." se contenta-t-elle de répondre d’un ton se voulant plus neutre.

"Ma reine…" commença à dire Thorax, avant de se rétracter.

"Qu’est-ce qu’il y a ?" l’encouragea néanmoins Chrysalis, bien qu’ayant une idée de ce qu’il allait demander.

"Ma reine… Je sais que vous nous considérez tous un peu comme vos enfants dans l’essaim… Mais… Pour… Pourquoi avez-vous crié… en arrivant face aux griffons, que vous étiez… ma... « mère » ?" finit par prononcer avec difficulté le changeling qui se frotter les sabots sans regarder sa souveraine, avant de finalement tourner la tête vers elle. "Ce que je veux dire… C’est que… je ne peux m’empêcher de me rappeler ce que m’avait dit Abdomen au soir de votre arrivée dans l’Empire… Comme quoi vous avez pleuré ma disparition après l’attaque de Canterlot… Et j’ai l’impression que vous portez en secret… plus d’attention envers moi que les autres changelings…" lâcha-t-il en croisant le regard de Chrysalis.

Voyant la demande de réponse dans ses yeux, la changeline avait l’impression de sentir le sol s’ébranler sous elle. Elle savait qu’elle devait faire quelque chose, mais n’étais pas sûr d’en avoir la force.

Il n’est jamais trop tard pour demander pardon.

Entendant cette parole de Célestia dans son esprit, Chrysalis afficha un air peiné en baissant les yeux, avant de soupirer.

"C’est vrai que… tu es à mes yeux, plus important que n’importe quel changeling, ou que toute autre personne que je connaisse." finit-elle par dire, avant de s’asseoir, ressentant le besoin de se poser.

"Mais… Pourquoi ma reine ?" demanda alors Thorax, confus.

"Avant mon accession à la tête de l’essaim… Je participais à des missions d’infiltration pour récolter de l’amour auprès des poneys. J’étais alors une des meilleures « récolteuses » de l’essaim malgré mon jeune âge, recevant les félicitations de la reine de l’époque pour mon dévouement. Pour ma part, je voulais plus que tout me faire remarquer d’elle pour être son choix de succession quand viendrait le moment", commença-t-elle à dire en regardant ses sabots avant. "Un jour, j'ai reçu une nouvelle mission, et je me suis retrouvé seule dans une famille de pâtissiers dans Canterlot… me faisant passer pour une apprentie. C’était une famille avec trois poulains, plein de vie chacun. L’amour ne manquait pas dans cette famille, avec des parents plus qu’attentionnés, jouant avec leurs enfants malgré les aléas de la vie. Parfois, j’étais invité à participer, les poulains m’entraînant même contre mon gré dans des batailles de pattes et de farine", raconta la changeline en revoyant ces moments, où les rires des poulains et des parents contrastaient avec son silence et sa réserve. "Au fil du temps, je devais reconnaître que j’appréciais leur joie de vivre. J’en arrivais même parfois… à oublier que je désirais un jour prendre la tête de l’essaim et asservir Équestria. Puis un jour… la mère est tombé enceinte. Et au fur et à mesure que son accouchement approchait, je pouvais sentir grandir son amour pour cet être en devenir. Et quand elle est revenue avec cette pouliche, que je la voyais prendre soin d’elle malgré ses yeux qui louchaient, lui préparant et lui offrant des muffins rien que pour elle… J’en suis arrivé à… à… à l’envier…"

Sur ces mots, Chrysalis s’arrêta un instant. Chaque phrase devenait de plus en plus dure à prononcer pour elle. Mais devinant le regard pressant de Thorax pour qu’elle poursuive, la changeline inspira profondément, cherchant au plus profond d’elle-même la force pour continuer.

"J’ai alors pensé à me porter volontaire pour faire partie des changelines devant apporter une nouvelle génération à l’essaim… Mais c’est à ce moment que la reine, grièvement blessée par un Ursa major durant une sortie, m’a rappelé... et m’a demandé sur son lit de mort de lui succéder. Sur le coup, j’étais plus que ravi, car j’atteignais enfin mon but. Cependant... je ne pensais pas que ce moment arriverait si tôt… après tout, la reine d’alors était encore jeune… Et comme tu le sais, les reines n’ont pas le droit de procréer, afin de ne pas avoir de préférence et penser seulement à l’intérêt général de l’essaim. En me rappelant cela, j’ai été pris de doute… les images de cette jument avec sa pouliche me revenant en tête… Finalement j’ai… accepté à devenir la nouvelle dirigeante des changelings, laissant la reine me transférer ses pouvoirs avant de mourir… J’ordonnais alors une augmentation massive du nombre de changeling, en vue de réaliser mon grand projet de conquérir Canterlot. Pourtant, malgré mon ascension et la mise au point de mon plan, une partie de moi restait insatisfaite… Et un sentiment de frustration grandissait au fil des jours dans mon esprit. Puis vient le moment de la reproduction… Où j’ai… j’ai…"

Chrysalis n’arrivait plus à continuer. Elle sentait les ténèbres l’envahir tandis qu’une profonde douleur se faisait sentir dans son poitrail, l’obligeant à serrer les dents et à fermer les yeux. De toutes les épreuves qu’elle avait endurées dans sa vie, la changeline trouvait que celle-ci était la plus dure qu’elle n’est jamais connue.

"J’ai saisi l’occasion et me suis discrètement transformé en changeline ordinaire… afin de participer. Et même si j’ai par la suite déposé avec soin mon œuf parmi les nombreux autres de la pépinière, j’arrivais parfaitement à savoir lequel c’était… y compris le jour de son éclosion…"

Sur ces mots, Chrysalis finit par rouvrir les yeux, où des gouttes d'eau salée commençaient à se former. Relevant lentement la tête, elle finit par recroiser le regard de Thorax. Ce dernier s’était redressé, la bouche ouverte et l’air choqué. Aucun des deux ne prononça un mot, durant ce qui parut être une éternité.

"Pour… Pourquoi ?"

La question de Thorax, prononcée d’une voix abattue, semblait résonner dans l’esprit de Chrysalis. Celle-ci avait l’impression de perdre ses moyens… toutes ses années d’expériences à garder la maitrise de soi semblaient avoir disparues.

"Pourquoi ?" relança Thorax, suppliant de ses yeux sa souveraine de lui donner une réponse.

"Je… Je voulais savoir ce que cela faisait d’être… une mère, comme cette jument… J’ai agi sans réfléchir…" finit par expliquer la changeline en rebaissant les yeux et en couchant ses oreilles. "Quand vient le jour des éclosions, j’étais aux anges… je voyais toutes ces larves venir vers moi… Je m’attendais à ce que tu sois parmi elles… Puis en te voyant… recroquevillé dans les restes de ton œuf… apeuré au milieu des tiens… J’ai réalisé que j’avais commis une… une « erreur »… J’ai aussi vite déduit que j’étais… responsable de ton… comportement différent… Que mon désir d’être mère… s’était répercuté sur l’être en construction en moi… lui adoucissant ses humeurs de changelings… J’en suis aussi venu à la conclusion… que je ne pourrais te protéger face aux autres, sans que cela n’éveil les soupçons sur… notre lien… avec donc le risque de mettre à mal mon autorité sur l’essaim, alors que j’avais enfreint une de ses lois fondamentales et que j’avais… créer un changeling… différent des autres..."  

En terminant de parler, Chrysalis finit par relever lentement ses yeux, d’où des larmes avaient débutées leur descente. Face à elle, Thorax restait dans son air choqué, mais la changeline pouvait lire dans son regard une colère naissante. Mais une force la poussait à continuer, elle en avait trop dit pour ne pas poursuivre.

"J’ai alors préféré cacher la vérité à tous. Et je t’ai traité comme je l’ai fait… te défendant de porter une quelconque affection pour les poneys, alors que j’avais rompu nos lois par leur faute. Et même si à chaque fois je me sentais mal quand je te blâmais ou que je te voyais être moqué des autres… Je m’efforçais de cacher ce sentiment au plus profond de moi… m’obligeant à te punir davantage que les autres pour ne rien faire transparaitre. Néanmoins… bien qu’une partie de moi souhaitait aussi te donner un nom plus « offensif », comme « Venin » ou « Pharynx »… j’ai fait le choix de te nommer « Thorax »… Car même si je ne le montrais à personne, encore moins à toi, j’estimais que tu étais ce qui faisait le lien entre moi, la reine, et le reste de l’essaim, représentait par Abdomen, qui est dévoué à sa souveraine et est au service de son espèce... Je n’étais pas prête à être souveraine si vite… et c’est toi qui m’as permis de prendre cette tâche à cœur, traitant l’ensemble de l’essaim comme un tout… comme ma progéniture… en sachant que tu en faisais partie. Un sentiment qui n’a fait que se renforcer après notre expulsion de Canterlot… Où j’ai cru avoir perdu… mon enfant."

Bien qu’elle eut enfin terminée, Chrysalis ne se sentait pas mieux pour autant. En reportant son regard vers Thorax, son enfant, elle pouvait voir la colère monter en lui. Une réaction qu’elle redoutait, mais dont elle ne pouvait lui tenir rigueur.

"Je… Je te demande… pardon… pour t’avoir caché tout cela si longtemps… et pour ne pas t’avoir mieux traité…

– Jamais."

En entendant ce mot, prononcé d’un ton ferme, Chrysalis senti quelque chose en elle se briser, renforçant l’écoulement de ses larmes.

"Thora…

– Vous m’avez laissé être la risée de l’essaim durant des années. Vous m’avez crié dessus plusieurs fois, parce que je ne faisais pas comme mes semblables", l’arrêta le changeling en fonçant ses yeux en larmes et en se redressant, ignorant la douleur à son bandage qui n’était rien comparée à celle dans son être. Chrysalis, elle, restait muette, le regardant faire, impuissante et paralysée. "Tout ça pour quoi ? Parce que vous n’avez jamais voulu assumer votre acte !" finit-il par crier en pointant une patte contre sa souveraine, sa mère.

"Je… Je suis désolé…" se contenta de répondre celle-ci en baissant les yeux.

"Laissez-moi seul. Allez-vous-en", lui lança sèchement Thorax en préférant se recoucher et se tourner à l’opposer de Chrysalis.

Comprenant qu’elle ne pouvait rien faire d’autre, la changeline se décida à essuyer ses larmes d’une patte puis se leva et repartie, la tête baissée et attristée. En arrivant près de la sortie, elle s’arrêta un bref instant, et tourna la tête vers son enfant, espérant le voir se retourner vers elle ou l’entendre dire quelque chose. Mais rien de tout cela ne se produisit et, tristement, Chrysalis quitta la tente. Sentant qu’elle n’était plus là, Thorax attendit quelques secondes pour être certains que cette situation était bien réelle, puis pleura en silence, seul. La bougie à ses côtés s'éteignit, le laissant dans l'obscurité. 

Une fois à l’extérieur, Chrysalis vit les regards de ses autres changelings sur elle.

"Vous… Vous avez…" commença-t-elle a demandé avec crainte.

"Oui, ma reine", confirma Abdomen en tournant la tête, gêné comme ses semblables.

À cette réponse, Chrysalis était tenté de prendre son vol et de fuir au loin, ou de se transformer en quelque chose lui permettant de s’enfouir au plus profond de la terre. Finalement, elle se contenta de baisser à nouveau la tête, ainsi que de fermer les yeux pour faire tomber ses dernières larmes sur ses joues. 

"Pardonnez-moi de ne pas avoir une bonne souveraine... depuis le départ…" lâcha-t-elle alors que toute sa carapace qu’elle s’était formé au cours de sa vie venait de se détruire.

En la voyant ainsi comme ils ne l’avaient jamais vu auparavant, les changelings semblaient assez désemparés et se regardèrent, incertains sur la conduite à suivre.

"Ma reine… Je vous connais depuis toujours… depuis que je suis sorti de mon œuf en même temps que Thorax et que vous m’avez soulevé dans votre magie pour me regarder", commença alors à dire Abdomen en approchant, se rappelant ses premiers moments de sa vie. "J’ai vécu chaque journée de votre règne, obéi à chacun de vos ordres. Et s’il a bien une chose que j’ai retenu de tous ceci… c’est que vous avez toujours œuvré pour le bien de notre peuple", affirma-t-il en arrivant devant Chrysalis, qui le regarda à travers ses crins. "Même quand il a s’agit de réaliser votre rêve de prendre Canterlot, c’est vous qui aviez pris le plus de risque : en vous infiltrant parmi les poneys, en étant au plus près des princesses alicornes, en prenant la place de l’une d’elles durant plusieurs jours… Tout cela, vous l’avez fait pour nous… Pour nous offrir une source de nourriture, mais aussi une vie autre que celle de créatures agissant dans l’ombre. Puis quand nous avons été chassés de la ville et éparpillés, c’est vous qui nous avez retrouvé un à un et rassemblé de nouveau… De même, quand il a eu la guerre entre poneys et minotaures, c’est vous qui avez pris la décision de nous préserver… et de nous mettre dans un lieu sûr, sortant ensuite de votre sommeil pour vous assurer que nous allions bien."

Sur ces mots, Abdomen posa un sabot sur une patte de Chrysalis, l’amenant à relever la tête pour mieux le regarder.

"Même quand vous avez fait le choix d’aider Twilight, c’était dans l’espoir de nous offrir à nouveau un avenir. Tout ce que vous avez fait, vous l’avez fait pour nous", clama-t-il en adressant un petit sourire à sa souveraine, sous les approbations de ses semblables.

"Mais j’ai malgré tout violé une de nos lois…

– C’est vrai. Et sans doute que si j’avais été adulte à l’époque, j’aurais été un des premiers à vous critiquer", reconnu le changeling en baissant le regard, pensif. "Mais nous ne sommes plus dans l’Ancien temps", reprit-il fermement. "Nous sommes à la veille d’une journée qui décidera du sort de notre espèce… Alors autant vous dire que pour moi, ainsi que ceux d'entre-nous qui sont de cette époque ci : tout ce qui a pu se passer avant importe peu maintenant. Surtout que comme vous l’avez dit, votre geste vous a permise de vous créer un lien réel entre vous et l’ensemble de l’essaim."

Devant cette prise de position d’un changeling qu’elle connaissait depuis sa naissance, puis voyant les regards se voulant rassurant des autres devant elle, Chrysalis lâcha un petit soupire et essuya ses larmes d’une patte.

"Merci mes petits… vous êtes les meilleurs changelings qu’une reine puisse espérer", dit-elle d’une petite voix en les regardant. "Mais vous n’avez pas à être présent avec les poneys demain… Si je suis venu ici, c’était pour venir en aide à Thorax… Mais je n’avais pas prévu à ce qu’il y un affrontement général..." continua-t-elle hésitante, la peur de voir ses changelings mourir l’envahissant. À cette remarque, Abdomen tourna la tête et se concerta du regard avec ses semblables quelques secondes, avant de se retourner vers sa reine, l’air confiant.

"Majesté, si vous vous battez demain, c’est pour Thorax et ce en quoi il croit. Et plus généralement, c’est pour l’avenir vos « enfants ». Aussi, c’est notre devoir que de combattre auprès de notre souveraine, de notre « mère »."

 

Note de l'auteur

 

Piouf, je croise les doigts pour que cette vision du passé de Chyrsalis (avec donc aussi une hypothèse sur la famille de Derpy ^^) et de sa relation avec Thorax vous a convaincu ;)

Maintenant, le moment tant attendu et redouté est arrivé... (ce fut un vrai défi pour l'écriture ^^')

Voici d'ailleurs un lien vers une image sur devientart qui m'a inspiré pour décrire l'armure de Twilight : 

https://www.deviantart.com/a4r91n/art/Princess-Twilight-the-Ender-slayer-383943174

 

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.