Discord icon

Chapitre 8 - Un Œil dans l'Obscurité

Twilight ouvrit lentement les yeux. Elle n'était pas sûre d'avoir mal. Ni même où elle devait avoir mal. Son corps semblait engourdi et ses sens également, car même après avoir levé ses paupières, elle mit un petit temps à distinguer la lumière à nouveau.

Alors qu'un vert doré ambiant emplissait ses pupilles, un étrange gazouillis monta à ses oreilles. Accompagné par un bruit lent, irrégulier, lointain, ni grave ni aiguë, et pourtant un peu des deux. Le vent. Elle entendait le vent.

Elle bougea la tête, un son sourd de métal froid répondant juste à côté d'elle, la faisant un peu paniquer.

Une lente douleur remonta dans son bras. C'était donc ça, il était totalement engourdi et il était tombé. Son buste lui faisait également mal. Aux sensations, elle devait se trouver allongée sur quelque chose de dur. Elle aperçut son tableau de bord, contre sa joue. Étrange, elle était pourtant certaine d'avoir attachée sa ceinture juste avant... avant quoi ? Elle n'était pas sûre.

Alors qu'elle regagnait lentement le contrôle de son bras, vint la question du reste de son corps. D'un geste encore imprécis, elle prit appuis sur le métal froid, essayant de se redresser.

À la place, elle sentit une résistance sur son dos. Quelque chose la bloquait. Oh non, elle n'allait pas rester coincée. Une poussée ferme la rejeta en arrière, semblant la libérer.

"Ahah !" parvint-elle à faire, juste avant de basculer, tombant comme un pantin désarticulé sur le sol.

Le poids revint appuyer sur son dos, comme s'il était accroché à elle. Les connections se firent dans le cerveau de la cornue et elle chercha l'encoche de sa ceinture pour se libérer de son siège.

Un clic plus tard, son dos s'allégea. Le capitaine prit quelques instants pour souffler, sentant le contact de ses vêtements remonter le long de ses jambes à mesure qu'elle regagnait des sensations.

Elle s'inspecta brièvement. Pas de saignement, ni de blessure grave, elle semblait aller relativement bien. Même si sa tête lui faisait encore mal.

Alors qu'elle cherchait à reconstituer ses souvenirs récents dans sa tête, elle posa la main dans quelque chose de... visqueux.

Du sang. Ses doigts gantés baignaient dans une flaque de sang. Twilight sursauta, cherchant sur elle d'où cela venait. Rien. À vrai dire, elle était immaculée. Mais alors...

"Aah..."

La capitaine braqua son regard vers le tableau de bord. Désastreusement déformé par l'impact, plié vers le bas. Entre lui et le sol, un bras dépassait. Un bras blanc, trempé de sang.

"Rarity !"

Twilight se précipita vers elle. Elle n'avait peut-être pas retrouvé toute sa force dans ses jambes, mais sa magie elle, était intacte. D'une poussée magistrale, elle plia le métal pour le voûter, révélant son amie, allongée au sol, le regard faible.

Elle baignait dans son propre sang. Celui-ci semblait venir de son ventre, à en juger par la tâche sur ses vêtements.

La cornue violette la prit avec précipitation, mais délicatesse, dans ses bras, l'extirpant de cette cachette qui l'avait trahie.

"Twilight..." murmura difficilement Rarity.

"Ne t'en fais pas Rarity, on va trouver Fluttershy ! E-Elle saura soigner ça !"

Le capitaine la porta contre elle, tentant d'être rapide dans sa marche. Bien qu'encore faible, elle se rendit compte d'une chose qui lui avait échappée jusqu'ici : le vaisseau était penché. Légèrement, vers l'avant, rendant son ascension encore plus difficile.

La panique dans les jambes, Twilight prit le couloir de son vaisseau. Celui-ci était plongé dans l'obscurité. La lumière habituelle ne fonctionnait plus. Mais elle pouvait encore s'orienter. C'était son vaisseau, après tout.

"Fluttershy !" appela-t-elle.

Aucune réponse ne vint, hormis le bruit de sa propre voix contre les parois d'acier. Où était la scientifique ? La cornue se rappela de la bataille, du crash. Sa dernière communication avait été à propos de l'état des machines. Elle devait se trouver au niveau des moteurs. À l'opposé, donc.

Un mince grésillement se fit sur le passage de Twilight, alors que le sas de la cantine tenta péniblement de s'ouvrir. Mais elle n'en tint pas compte, montant jusqu'à la salle des machines. Il fallait soigner Rarity, et vite. Le contact chaud contre les mains du capitaine donnait l'horrible impression de se refroidir.

Les moteurs étaient éteints, évidemment. Le silence régnait dans l'endroit. Baignant dans la lueur rougeâtre typique des caissons destinés à emmagasiner le mana, le lugubre de la pièce n'atteint même pas Twilight.

"Fluttershy !"

Pourvu qu'il ne lui soit rien arrivé. Sans elle, la cornue n'avait aucune idée comment elle pouvait sauver Rarity.

Finalement, elle entendit un petit bruit. Sur les grilles métalliques servant de sol à la pièce. Un raclement bref.

"Fluttershy, Rarity est blessée ! Il faut que tu m'aides !"

Un glapissement. Presque muet. Mais c'était bien Fluttershy. Elle devait aller la voir !

Au détour des lourdes machines et de leurs embranchements de tuyauterie complexes, Twilight trouva sa scientifique recroquevillée dans un coin, la tête dans les genoux et les ailes en couverture. Les cheveux décoiffés, une partie des vêtements abîmés. Prononçant des murmures alors qu'elle se balançait nerveusement d'avant en arrière.

"C'est un cauchemar, c'est un cauchemar, c'est un cauchemar..."

"Fluttershy !" fit fermement Twilight pour la ramener à la réalité. "J'ai besoin de toi ! Vite !"

La volante se referma sur elle-même dans un sursaut en entendant cette voix si proche.

"Si on ne fait rien, Rarity va mourir !"

La phrase sembla figer Fluttershy.

"Je t'en prie ! On n'a que peu de temps !"

Twilight s'agenouilla à ses côtés, la suppliant, tenant toujours Rarity dans ses bras.

Un œil bleu perça derrière le rideau de cheveux roses, se posant sur le corps blanc et maculés de sang de la cuisinière.

Un petit silence tomba dans la salle. Fluttershy entra en conflit interne, obligée de reconnaître cette réalité comme un fait. Un fait où son amie allait mourir si elle n'agissait pas très vite.

Comme secouée par un électrochoc, elle se leva d'un bond, surprenant son capitaine.

"Il faut l'amener à l'infirmerie !"

Ce fut au tour de Twilight d'être un peu lente à réagir, étonnée par le brusque changement dans l'attitude de la scientifique qu'elle avait connue. Devant son manque de réaction, Fluttershy vint lui prendre énergiquement Rarity des bras et se dirigea immédiatement vers la sortie. Le capitaine sortit de sa stupeur et la suivit.

"Qu'est-ce qui l'a mise ainsi ?" s'enquit la soignante.

"Un morceau du tableau de bord, je crois. Je n'ai pas vraiment regardé autour."

Les deux arrivèrent face à l'infirmerie. Mais la porte ne s'ouvrit pas, bien que légèrement décalée et branlante.

"Le crash a d-"

Fluttershy envoya son pied dans le sas et le fracassa, ouvrant le chemin pour passer, sous le regard étonné et légèrement effrayé de son capitaine. Elle alla directement poser Rarity sur la table et commença à l'ausculter.

"Si j-"

"J'ai besoin de calme, Twilight", fit poliment mais fermement la volante. "Va voir comment se porte Pinkie. Amène-la-moi si elle est blessée."

Le capitaine resta un peu choquée. Cette Fluttershy ressemblait davantage à celle qu'elle avait connue avant le début de ce voyage. Un peu froide, mais sérieuse dans son travail. Mais oui, Pinkie ! C'était inquiétant de ne pas l'avoir entendue depuis le crash.

Twilight laissa sa scientifique là et se précipita hors de l'infirmerie, à la recherche de son artilleur.

Dans la tourelle ? Non, elle n'était pas là. Heureusement, vu l'épaisse branche qui traversait sa vitre. Cette zone était la plus exposée, après tout. Mais où est-ce qu'elle s'était réfugiée ?

L'entrepôt était trop loin, vu le temps qu'elle avait eut. Et puis, cela aurait été stupide d'aller à l'endroit où se trouvent toutes les munitions qui auraient risquées d'exploser au moment du crash. Pinkie n'était pas futée, mais quand même.

Le plus probable restait les pièces à côté de la tourelle. La salle de réunion ? Non, la connaissant...

"Le self..."

Twilight regarda la porte. Celle qui avait tenté de s'ouvrir plus tôt, sans succès.

La cornue se concentra quelques instants, réfléchissant à une solution. Une petite tentative de magie provoqua un grincement... inquiétant ? Encourageant ?

Peut-être qu'en visant le roulement du sas et en attaquant à un angle différent...

Dans un "clonk" métallique, la porte s'ouvrit à moitié, se coinçant en un étrange biais. Mais c'était suffisant pour que Twilight s'y glisse.

La pièce était plongée dans l'obscurité. Les lumières n'avaient plus d'énergie. Cette cantine qu'elle avait si bien connue possédait maintenant une apparence lugubre. Chaises et tables renversées dessinaient des formes sombres dans la pénombre.

Twilight alluma sa corne, diffusant une lueur violette sur la scène. Les tiroirs étaient ouverts, certains complètement sortis de leur meuble. Ustensiles, vaisselle, tout avait volé dans la pièce, parfois en éclats.

"Pinkie...?"

Rien. Enfin, pas tout à fait. Un bruit. La cornue percevait distinctement un son grave et régulier, comme un roulement ou un craquement, elle n'était pas sûre. Et c'était trop régulier pour venir de la coque.

Non, cela venait... de la cuisine. Cachée derrière un petit comptoir, l'endroit où Rarity avait préparé leur repas était en piteux état.

Le son venait du frigo, qui était plus grand que Twilight. Un peu de bric-à-brac était effondré devant, mais sa magie en eut vite raison. Même si un doute s'était imposé dans son esprit.

"Ne me dit pas que..."

Elle ouvrit la porte en grand, découvrant la silhouette rose recroquevillée à l'intérieur. Pinkie tourna la tête subitement, la bouche littéralement pleine de pâtisseries.

"Pinkie !" protesta Twilight, outrée.

"Quoi !?" fit-elle en postillonnant des morceaux de gâteaux sur son capitaine. "Il faut les finir, ça se périme vite ça !"

"Mais il y a plus important ! Ça ne t'est pas venue à l'idée de venir voir comment on allait !?"

"J'arrivais pas à sortir ! Je me suis enfermée là parce que c'est l'endroit le plus sûr, j'ai vu ça dans un film !"

"Ça ne devait pas être un très bon film alors !" rouspéta le capitaine en la prenant par la manche pour la tirer de force hors du frigo.

"Ben ça a marché !" répliqua Pinkie en riant, se laissant remettre sur ses jambes. "J'ai rien eu !"

"Génial ! Ça fera ça en moins à soigner pour Fluttershy !"

"Oh, elle va bien ?" s'intéressa l'artilleur.

"Elle oui, mais Rarity a été blessée..."

Le ton de Twilight était soudainement descendu en annonçant ça. Comme si elle venait subitement de se souvenir d'une réalité qu'elle avait oubliée durant un bref laps de temps.

"Boarf, ça va aller, Fluttershy sait ce qu'elle fait !" fit Pinkie en donnant de grandes tapes sur son épaule.

La cornue ne trouva rien de mieux à faire que de péniblement grimacer. Elle ne voulait pas perdre quelqu'un d'autre.

Son esprit actuel n'était préoccupé que sur ça. Heureusement, car cela l'empêchait de se rappeler du fait qu'elles étaient vraiment dans une situation désastreuse. Même si Rarity survivait.

 

 

Cela faisait plusieurs heures maintenant que les équipages du TARDIS et du Humanity étaient enfermés dans cette prison dorée. Raggedy n'était toujours pas revenu, et ils n'avaient eu aucun contact avec l'extérieur.

Lyra dormait avec toute sa grâce habituelle sur le canapé, face à une télé éteinte par sa seconde. Elle, Derpy et Whooves étaient réunis dans le petit salon, autour d'une petite pile de toasts que la volante avait préparés.

"C'est quand même une chance que tu ais pu nous innocenter", fit remarquer Bonbon, croquant un morceau.

"Si c'était le cas, on ne serait pas encore emprisonnés", argua Whooves.

"D'ailleurs..." hésita Derpy, s'attirant le regard intrigué de son capitaine. "Tu... as parlé de ta mère avec le commandant."

"C'est vrai ça, on n'est pas plus au courant", ajouta Bonbon, intriguée aussi. "Tu voudrais bien nous expliquer ?"

Whooves eut un petit sourire. Ce n'était pas quelque chose qu'il amenait de lui-même dans une conversation, mais il ne pouvait pas dire qu'il était mécontent d'en parler.

"Eh bien, la procédure d'entrée en atmosphère a été, en grande partie, écrite par ma mère."

"Tu n'as jamais dit que tu avais de la famille dans les hautes sphères..." fit Derpy, un peu triste qu'il ait caché ça.

"Je n'en ai pas parlé car je n'avais pas de raison de le faire", expliqua le capitaine avec un petit rire attendri. "Ce n'est pas comme Twilight qui n'a pas pu renier l'existence de son frère bien longtemps."

"C'est vrai qu'il est venu la voir dès la première semaine de cours..." grommela Bonbon, qui y voyait toujours une certaine preuve de favoritisme. "Toi, ta mère n'est même pas venue te voir. Ou alors elle a fait ça discrètement."

"Elle n'est pas venue", contredit presque immédiatement Whooves, la voix soudainement sérieuse. "Car elle ne pouvait pas."

La remarque intrigua Bonbon. Et visiblement, c'était un peu le but. Le capitaine du TARDIS voulait donner des explications. De toute façon, Derpy aurait demandé à en savoir plus.

"Je vais vous raconter ce que je sais sur elle..."

Au moins le ton était donné. S'avançant sur sa chaise, il commença son récit :

"Il y a trente-quatre ans, alors que la supra-téléportation commençait à être une technologie assez fiable, une pilote prometteuse fit son apparition. Comme on en voit plusieurs par générations, mais celle-ci était différente. Les wonderbolts ne l'intéressaient pas. Le travail d'équipe la ralentissait, d'après elle. Equestria la ralentissait."

"Charmante", commenta Bonbon, ce que Derpy ne put faire qu'approuver discrètement.

"À tel point qu'elle vola un des SR-50 de l'époque et s'en servit pour effectuer la première boucle arc-en-manaïque autour de la planète."

"Qu'est-ce que c'est ?" demanda Derpy.

"C'est quand un vaisseau dépasse une certaine vitesse dans un milieu riche en mana", expliqua soudainement Rose en arrivant dans la pièce, prenant une chaise pour s'installer, fixant la seconde. "La magie vibre et se met à prendre plein de couleurs différentes, dans une grande explosion."

Elle l'avait dit avec l'air émerveillé d'une adulte qui n'assume pas d'être une enfant.

"Exactement", continua Whooves. "Autant dire que cela l'a fait remarquer. Vu qu'elle avait fait la manœuvre tout en étant une non-cornue. Et à l'époque, les systèmes d'auto-pilote n'étaient pas assez puissants pour bien diriger un vaisseau à de telles vitesses. Elle avait tout fait à la main."

Derpy paru impressionnée.

"Oh. Elle devait être très douée."

"Exceptionnellement. Et les dirigeants d'Equestria décidèrent de tirer parti de sa... témérité. Elle fut la première grande exploratrice utilisant la supra-téléportation en solitaire."

Bonbon plissa un peu les yeux, comme si l'histoire lui disait quelque chose.

"Elle s'appelait comment ?"

"Shoeshine."

"Je crois que je la connais... Enfin, de nom."

"C'est possible, elle est citée dans plusieurs manuel", expliqua Whooves, avant de continuer. "Pendant plusieurs années, elle explora les confins de ce qu'Equestria avait connu. S'absentant parfois plusieurs mois pour une seule mission. Mais d'après certains, elle se lassa et finit par revenir au pays. Pour y rester. Neuf mois plus tard, elle donnait naissance à un fils."

"La vache, elle s'est installée vite", commenta Berry en arrivant, allant vers le frigo pour se prendre un verre.

Whooves grimaça quelque peu.

"Elle ne s'était pas installée. Personne n'a jamais su qui était le père, et elle n'en a jamais rien dit. Mais le peu de gens qui la connaissaient s'accordent sur le fait qu'à ce moment, elle avait changé."

"Forcément, avec un enfant", raisonna Rose en regardant son capitaine.

Pourtant, celui-ci fit "non" de la tête.

"Elle ne s'occupa de moi qu'un an, avant de repartir en mission. Moins longtemps, certes. Et moins souvent. Mais mon premier souvenir reste celui d'un de ses retours à la maison, épuisée. Alors que je venais de passer plusieurs heures à l'attendre."

"Mais alors, en quoi est-ce qu'elle avait changé...?" demanda Derpy, un peu inquiété par la mine qu'affichait Whooves.

"Elle souriait moins. Elle parlait moins. C'est ce qu'on m'a dit. Avec moi, elle riait, elle discutait, elle m'apprenait. Ses collègues m'ont dit qu'elle avait perdu la passion de l'exploration, mais que quelque chose en elle la forçait à continuer."

Sa seconde lui prit gentiment la main, qu'il serra sans vraiment y faire attention, bien que cela le détendit un brin. Les autres écoutaient attentivement. Le sujet avait un peu dévié de son but d'origine, mais restait intéressant pour eux.

"C'est à ce moment qu'elle écrivit le protocole d'entrée en atmosphère. Ce qui était étrange, pour quelqu'un d'aussi peu rigoureux... Elle força à normaliser la gestion des fréquences militaires, elle incita à la création de la colonie minière de Dale. Quelqu'un qui semblait s'en ficher de l'administration poussa soudainement Equestria à se renforcer."

"C'est pas plus mal, vu la situation actuelle", nota Bonbon en se laissant aller en arrière dans sa chaise.

Whooves réfléchit quelques secondes, avant de sortir un carnet de la poche intérieur de son manteau.

"Je me suis demandé..." murmura-t-il, avant de reprendre à voix haute. "Parfois, elle était un peu bizarre. Comme mère, je veux dire. Je me souviens d'un soir où j'ai fait un cauchemar. Elle est venue dans ma chambre, mais pas pour me réconforter... À la place, elle s'est simplement assise à côté de moi et on a... parlé. De mon cauchemar, de ce qu'il s'était passé."

"Elle voulait te faire extérioriser", suggéra Rose.

"Peut-être", fit Whooves, peu convaincu. "Puisqu'elle m'a ensuite demandé si je pensais que tout ça pouvait se réaliser ou non, je suppose qu'on pourrait croire ça. Mais je pense qu'il y autre chose..."

Bonbon le vit hésiter. Mais à ce stade, tout le monde était très impliqué dans l'histoire.

"On t'écoute", assura-t-elle. "On veut le fin mot de l'histoire. C'est quoi le rapport avec ce carnet ?"

"Le rapport", fit Whooves lentement. "C'est qu'elle disparut sept mois après cette nuit-là, quand j'avais huit ans. Elle partit en mission, et ne revint pas. Pas après un mois, ni un an, ni dix..."

Un silence tomba dans la pièce. Même les ronflements de Lyra s'étaient tus face à l'apparente mélancolie du capitaine du TARDIS.

"Six ans plus tard, j'ai découvert ce carnet sous une lame de parquet, chez nous. Les premières pages avaient été arrachées, mais les notes les plus récentes étaient encore lisibles."

Whooves l'ouvrit au hasard et commença à lire :

"Cette nuit encore, comme à chaque fois que je dors à Equestria, je le vois en train de brûler. Cette fois-ci j'ai aperçu les étendues des Apple exploser. Encore un changement. Pourquoi change-t-il sans arrêt ? Puis-je le faire disparaître ? Je crois que j'ai vu la constellation Luna dans le ciel. J'irais là-bas pour ma prochaine mission."

Un certain malaise frappa l'assemblée, sans qu'ils puissent mettre des mots dessus. Enfin, sauf Derpy.

"C'est étrange d'entendre ainsi le journal intime d'une personne disparue..."

"Je te rassure, cela a été encore plus étrange pour moi, lorsque j'ai tout lu. Mais le fait est, ma mère faisait des cauchemars. Sans arrêt. Elle assistait à la destruction d'Equestria. Je pense que son changement est venu de là. Toutes ces mesures, le protocole. Elle en parle, en disant j'espère que cela empêchera l'ennemi de s'infiltrer. Elle était persuadée qu'un jour, quelqu'un viendrait attaquer Equestria."

"D'où ton hésitation vis-à-vis de ce qu'il se passe aujourd'hui", conclut Bonbon, comprenant.

"Peut-être que tout ça n'est qu'une coïncidence", soupira le capitaine. "Mais oui, ça m'a traversé l'esprit."

"Et c'est pour ça qu'elle ne t'a jamais dit explicitement que tu n'avais rien à craindre d'un cauchemar..." ajouta Rose, compréhensive. "Elle n'en était elle-même pas sûre... Peut-être même qu'elle cherchait une réponse, en te demandant s'il pouvait se réaliser..."

Whooves baissa légèrement les yeux. Elle le connaissait bien pour avoir décelé sa réflexion chez lui.

"C'est donc pour ça que tu connais le texte du protocole par cœur ?" résuma Bonbon.

"Indirectement. Avant de trouver ce carnet, j'étais déjà fier de ma mère. J'avais appris ses prouesses, et donc ce texte aussi."

"Hé ben", fit la seconde du Humanity. "Dommage qu'elle ait disparue. On aurait bien besoin d'elle en ce moment."

"À croire que l'espace vole à Equestria ses meilleurs éléments", soupira Rose en se laissant aller à son tour contre son dossier.

Un petit silence s'installa, ponctué par le son d'une bière que Berry décapsulait.

Après quelques instants, la porte de l'appartement s'ouvrit, laissant entrer deux gardes, suivis par le commandant qui tonna d'une voix ferme pour que tous l'entendent :

"Capitaine Doctor et Heartstrings ! Au rapport !"

Le grand homme au teint brun se leva précipitamment. Lyra boutonnait déjà sa veste, s'étant visiblement réveillée depuis un moment. Tous les deux allèrent se présenter à Shining Armor au garde-à-vous.

"Oui, monsieur !"

"Vous allez être escortés dans un autre bloc", déclara le cornu. "Nous avons contacté vos proches pour qu'ils puissent vous identifier. Selon leur réponse, vous serez envoyés en prison, ou bien en mission. Compris ?"

Les deux acquiescèrent. C'était étonnant de voir Lyra se conduire aussi sérieusement. Est-ce que l'enfermement l'avait changée si rapidement ?

"Si je puis me permettre...?" fit poliment Whooves, Shining lui accordant la parole. "Où est Raggedy ?"

"Il vous rejoindra là-bas. Ne perdons pas de temps."

Le commandant fit volte-face quasi-immédiatement et s'en alla, les gardes attendant que les deux capitaines partent à sa suite pour fermer la marche.

Bonbon regarda Lyra s'en aller d'un regard inquiet. Non pas qu'elle avait peur d'une mésentente, ou qu'un autre souci survienne, mais la situation en elle-même la rendait anxieuse.

"Bon, eh bien je suppose que c'est à nous de penser au futur maintenant..." fit Derpy, réalisant que sa vie n'allait pas se limiter à suivre Whooves aveuglément, ce qu'il avait confirmé après une conversation avec elle plus tôt.

"Il faut réfléchir aux pires situations", approuva Rose. "Si l'ennemi nous attaque, si quelqu'un fini blessé."

"En parlant de blessé, on en parle qu'aucun d'entre vous n'a soigné l'épaule de Whooves ?" gronda Redheart. "Heureusement que la blessure ne saignait pas !"

"On n'a pas vraiment eu le temps", répliqua la mécanicienne du TARDIS, un peu vexée par le ton de l'infirmière. "Et il n'a pas demandé qu'on y fasse quelque chose. T'aurais pu lui faire un pansement, là, vu le temps qu'on a passé."

"Ce n'est pas à moi de le faire. Et comme tu l'as dit, il n'a rien demandé."

La phrase fut soudainement ponctuée par rot vibrant. Tous les regards se tournèrent vers Berry, avachies dans sa chaise, levant sa bière, qui déclara :

"On est toutes dans la merde."

 

D'une manière plus sobre, bon nombre de personnes à Equestria pensaient cela actuellement. Pourtant, il y en avait une, pas vraiment à Equestria même, qui trouvait le moyen de se dire que, finalement, les choses n'allaient pas si mal.

Trixie regardait l'heure. Le délai donné par Shining Armor était passé. Et toujours aucun signe de l'ennemi.

"Je pense qu'il est temps de rentrer", constata-t-elle dans sa chambre.

Avec toute la motivation dont elle savait faire preuve quand il s'agissait de se sortir d'une mauvaise situation, elle se leva de son lit et alla dans le cockpit.

"Snips !" tonna-t-elle en voyant son second à moitié endormi dans sa chaise. "Debout !"

"Penalty !" sursauta le petit homme avant de secouer la tête, se ressaisissant. "Euh, oui capitaine !"

Le capitaine regarda par la vitre, apercevant les autres vaisseaux qui ne bougeaient pas, dans le vide spatial du nuage de Dale.

"Et dit à Snails de démarrer les moteurs !"

"À vos ordres !"

Alors qu'il s'exécutait, la cornue ouvrit la radio vers l'extérieur.

"Aucun signe d'activité. Conformément aux ordres, nous allons rentrer à Equestria."

Trixie entendit quelque grognements lassés et blasés en guise de réponse, et cela la mit hors d'elle.

"Si vous n'êtes pas contents, vous pouvez toujours rester ici ! Si c'est votre réaction, de toute façon, Equestria n'avait pas besoin de vous pour cette guerre !"

Comment osaient-ils ne pas adorer être à ses ordres ? Non, elle ne voulait pas de râleurs dans son escorte personnelle, enfin, son détachement.

Mais son message fut interprété autrement. Indirectement, elle avait rétabli un peu son autorité en tapant dans le patriotisme de ces officiers. Ils étaient là pour défendre leur civilisation, après tout.

"Donc, vous vous en allez ?" fit Running Feathers, le responsable du site.

"Ce sont les ordres", répondit Trixie, qui serait parti bien plus tôt si elle avait eu le choix. "J'espère que les choses vont rester stable chez vous."

L'officier s'étonna quelque peu. La cornue sonnait légèrement plus supportable qu'avant. Ou alors il était simplement suffisamment soulagé de la voir partir pour que cela atténue son attitude.

"Si vous pouvez faire passer un message, j-"

"La Grande et Puissante Trixie n'est pas une simple factrice stellaire !" s'indigna-t-elle.

Feathers poussa un soupir d'exaspération loin de son micro, regrettant ses précédentes pensées, avant de continuer.

"J'aimerais que vous demandiez au commandant de nous informer un peu plus sur ces étranges ennemis."

"Il ne pourra pas vous dire plus que ce que j'ai déjà expliqué : c'est moi qui a affronté ces ennemis. Je suis la seule à avoir survécu."

"On ne sait jamais. Peut-être que d'autres informations lui sont parvenues."

À ce stade, il parlait davantage pour la contredire.

"Pfeuh, ça m'étonnerait."

"Votre avis ne m'importe pas."

"Pourquoi vous n'envoyez pas le message vous-même ?"

Feathers grinça des dents.

"En temps normal, ce serait plus long de mettre les formes administratives pour un tel message. Mais je commence à me poser la question, vu votre attitude."

"Très bien", soupira la cornue avec suffisance. "La Grande et Puissante Trixie va se charger de vous aider. Encore."

Cela coûta énormément de patience - et une veine enflée sur le front - à l'officier pour ne pas répliquer. Cela ne ferait que retenir la cornue plus longtemps que nécessaire et il avait hâte qu'elle s'en aille. Entre ses dents, il parvint à siffler :

"Merci. Faites bon voyage."

"Soyez prudents !" déclara-t-elle soudainement avec grandiloquence, forçant le reste des équipages à se boucher les oreilles. "La Grande et Puissante Trixie s'en va, mais le danger reste présent ! Portez-vous bien !"

Un petit silence s'installa après cette communication. Personne n'était bien sûr de si elle attendait une réponse, ou non. Que pouvaient-ils répondre à cela, en fait ?

Un chuchotement se fit entendre juste après :

"Snip, la manœuvre !"

"Oh, oui !" purent entendre les autres équipages, au loin, dans la radio.

Le Wagon effectua un brusque demi-tour et mit plein gaz en direction du cap vers Equestria. Littéralement plein gaz, alors qu'un nuage de fumée magique s'échappa de ses moteurs.

Dans une lassitude quasi-générale, les vaisseaux détachés à son commandement allèrent à sa suite. Au moins, ils allaient rentrer chez eux.

"Euh..."

"Capitaine Lulamoon", fit soudainement un des officiers pour la tirer de cet embarras. "Votre radio est allumée."

"Je ne crois pas que ce soit important..." répondit celle-ci lentement, d'une voix presque absente.

"Qu'est-ce que c'est !?" s'exclama Snips avec... panique ?

Ce ton fit tiquer l'officier Feathers, qui regarda dans leur direction. Et il comprit vite.

Une énorme gerbe de flamme bleutée était visible au loin. Et celle-ci grossissait dangereusement. Un coup de grisou manaïque ? Non, ce secteur était trop sécurisé pour cela ! Alors que la sphère de feu s'étendait dangereusement, la stupeur fit place à la réactivité.

"Neutralisation de la potentialité !" hurla-t-il dans son micro de commande. "Maintenant !"

Tout l'endroit était bourré de mana. Cette explosion risquait de les consumer s'il elle les atteignait.

Trois secondes plus tard, alors que l'orbe occupait tout le champ de vision du Wagon, une impulsion violacée secoua l'espace autour d'eux.

Les moteurs s'arrêtèrent, dans un bruit de vieux diesel en panne. Les lumières s'éteignirent. Mais plus important, l'immense sphère destructrice sembla se heurter à un mur, à quelques mètres à peine de Trixie. La cornue n'avait pas bougé, fixant la catastrophe qui s'était approchée d'elle, sans savoir comment réagir.

Une flamme lécha le nez du vaisseau, avant de se volatiliser, ainsi que toute la mana consumée.

Un petit silence tomba. Puis les moteurs se remirent en route d'eux-mêmes, et les communications reprirent immédiatement.

"Qu'est-ce que c'était que ça !?" demanda un des capitaines du détachement.

"Un embrasement de mana", expliqua un mineur. "Mais ça n'aurait pas dû arriver ici. La mana est trop neutre pour ça."

"Regroupement !" tonna Running. "Formation de défense ! L'ennemi est là !"

Les employés du nuage réagirent immédiatement, changeant de formation et faisant face à là d'où venait l'explosion.

"Capitaine Lulamoon ?" demanda un des officiers de l'escadron. "Vos directives ?"

La cornue se ressaisie, sans vraiment savoir ce qu'elle devait faire.

"Euh... Eh bien, positionnez-vous à côté d'eux !"

Dans une quasi-panique au silence lourd, les appareils se mirent en formation. Un véritable essaim de vaisseaux se tint aux abords du plus gros astéroïde des environs, qui servait de maison aux mineurs.

"L'explosion venait du cap, non ?" fit l'adjoint de Feathers avec inquiétude.

"Notre adversaire veut nous couper notre retraite."

Un éclair de lucidité parvint à l'esprit de l'officier.

"Envoyez immédiatement un message aux autres caps ! Dites-leurs d'évacuer et de prévenir Equestria !"

Les opérateurs radios ne se le firent pas redire. L'information circula immédiatement, mais Snips s'étonna d'une chose :

"Vous ne pouvez pas les prévenir vous-même ?"

"Nous ne sommes qu'une exploitation minière", expliqua Feathers, non sans amertume. "Aucune raison qu'on ait nous-même un relais. Equestria nous a toujours refusé le budget nécessaire à cela."

"Oh. Et bien il f-"

"Appareil en approche !"

Les regards se braquèrent vers l'origine de l'explosion. Les radars étaient formels, un vaisseau avançait vers eux. À grande vitesse.

Bien vite, les yeux les plus expérimentés - ou ceux de volants - aperçurent effectivement une petite navette approchant.

"Passeur Aboard, à base principale !" fit soudainement une voix paniquée dans la radio. "En approche ! Nous avons été attaqués ! Le cap a été détruit ! Je répè-"

"Aboard, ici l'officier Feathers ! Que s'est-il passé !?"

"Un énorme vaisseau a surgit de nulle part ! Il n'a pas attaqué tout de suite, on a eu le temps de s'enfuir, mais il a réduit le cap en poussière en quelques secondes ! Ça a déclenché une explosion !"

"Comment avez-vous survécu ?" s'étonna Trixie, interrompant grossièrement l'échange.

"P-Pardon ?" bafouilla le rescapé.

"Capitaine, merci de ne pas interrompre !" pesta Feathers.

"Eh bien, la Grande et Puissante Trixie se permet d'interrompre quand même ! Notre ennemi peut prendre l'apparence de nos vaisseaux. Est-ce que ce n'est pas un gros hasard que l'attaquant n'ait pas immédiatement tiré sur le cap, et qu'ils aient eu le temps de s'échapper ?"

"Je... Quoi !?" fit l'homme dans la radio, ne comprenant pas où elle voulait en venir.

Mais la mise en garde fit son chemin dans la tête de l'officier. Qui prit la décision de demander :

"Comment avez-vous survécu à l'explosion ?"

Non pas qu'il ignorait la réponse. Mais il ne pouvait pas laisser de doute planer.

"M-Mais..." protesta l'homme, sentant bien qu'on commençait à l'accuser, même s'il ne semblait pas savoir de quoi.

"Répondez, Aboard !"

Un léger silence survint. Court, et pourtant long. Trixie était déjà prête à donner l'ordre de les abattre.

"La navette est équipée d'un module de neutralisation locale. On a essuyé l'explosion avec."

"Très bien", concéda Feathers. "Allez vous amarrer au port, on va venir vous escorter. Par précaution, personne dans la navette ne doit se trouver à une tourelle. Comprit ?"

"J-Je... D-D'accord."

"Avancez. On vous couvre."

Trixie croisa les bras dans son cockpit. C'était inconsidéré de les laisser approcher, mais après tout, ce n'était pas ses hommes. Ces ignares ne savaient pas de quoi étaient capable leurs adversaires.

La navette progressa avec lenteur vers les lignes equestriennes. Tout le monde était tendu. Malgré l'échange qu'ils avaient eu, cela n'avait rassuré personne. Le doute planait.

Les plus proches firent bien attention que les tourelles étaient vides. Ce genre de vaisseau en possédait deux, classiques, mais suffisantes pour infliger de sérieux dommages.

Finalement, c'est sans aucune accroche que la navette s'amarra au port de l'astéroïde. Et à partir de là, les équipages au sol prirent le relais.

Feathers poussa un long soupir de soulagement. Qui s'entendit dans la radio.

"Je veux dire, si j'étais eux, j'aurais caché une bombe dans le vaisseau", fit Trixie avec un certain dédain.

"La ferme !" tonna l'officier, n'accordant qu'un bref regard vers le port, pour vérifier que rien n'explosait.

Non, il connaissait la voix de All Aboard, son intonation, ses manières. C'était bien lui. Et jamais il ne l'aurait trahi. Finalement, il reporta son attention sur la situation actuelle.

"Détachement d'Equestria. Allez au cap de l'Everfree. C'est le plus proche pour rejoindre le quartier général."

"Vous voulez qu'on parte ?" s'étonna Snips. "Mais l'ennemi vient d'attaquer !"

"Non. Vous allez rester ici. Mais il faut savoir s'il est encore en état. Vous avez plus de force de frappe que nos vaisseaux miniers. Les vôtres sont plus rapides, plus maniables."

"Nous n'avons pas reçu l'ordre de rester", contre-argua Trixie qui ne désirait pas rester plus que nécessaire. "Le temps s'est écoulé, et l'ennemi n'est pas en vue."

La stupidité de la remarque estomaqua Running Feathers quelques secondes. Ils venaient juste de se faire attaquer, et elle disait que l'ennemi n'était pas en vue ?

"Si je puis me permettre", fit-il finalement. "Le cap vient juste d'être détruit, n'est-ce pas suffisant pour justifier que vous restiez ici ? Je suis sûr que c'est ce que le commandement voudrait."

"Si c'était le cas, il aurait précisé cette éventualité", répliqua Trixie d'un ton narquois.

"Mais il ne peut pas tout prévoir !" s'insurgea l'officier.

"Nous verrons bien à leur réponse. Merci pour la direction du cap. Escadron, allons-y."

Sans une once de remise en question, la cornue fit virer de bord son vaisseau, s'enfonçant dans le nuage, suivie avec hésitation par son détachement. Même Snips regardait son capitaine avec incertitude.

 

Loin de là. Dans une constellation abandonnée par Equestria, sous un immense palais dont la création pré-datait la naissance même de Celestia, un sombre personnage attendait avec une impatience contenue. Face à lui, une étrange stèle faite de cristal, hexagonale. À chaque sommet, une petite pierre sphérique colorée. Les six étaient noires, et le cœur au centre également.

"Après toutes ces années..."

Il n'avait jamais pu lancer ce plan. Tout ce temps passé à théoriser un moyen de canaliser la magie liée des soleils. Ce maudit cœur qui n'emmagasinait que les émotions positives lui avait résisté. Il n'avait pas que ça à faire de rendre son peuple suffisamment heureux. Se nourrir de la peur était bien plus simple et efficace.

"Spike et les autres devraient avoir repris les systèmes", se fit Sombra avec un petit rire. "Il n'y a plus qu'à laisser la terreur s'installer et..."

Il abattit sa main sur le cœur au centre, une immense carte holographique de la galaxie se déployant soudainement dans la pièce.

"Il sera temps de faire payer à mes geôliers... L-"

"Votre altesse ?" interrompit soudainement une voix derrière lui.

Le roi sombre serra les dents. Il n'aimait pas être interrompu.

"Oui, Lexicon ?"

"Je viens vous rapporter que le système de corruption se porte bien", déclara le cristallin à lunettes d'une voix monocorde. "Cela dit, je n'ai pas été capable de localiser la princesse Luna dans les réceptacles."

"Tu as probablement mal cherché", gronda Sombra. "M'as-tu interrompu seulement pour cela ?"

"Des appareils changelins ont été repérés dans la constellation."

"Qu'on les éradique alors !"

"Doit-on rompre le pacte établit avec leur empire ?"

Le roi fit volte-face vers son sujet asservi. Même corrompu, il restait pénible, à poser trop de questions.

"La guerre a été déclarée par Chrysalis à la seconde où elle est entrée en contact avec Luna ! Elle périra comme les autres !"

"Très bien, monseigneur. Je vais transmettre ces informations."

L'homme se retourna et s'en alla par la porte d'où il était venu, laissant le roi à ses préoccupations.

Alors qu'il se retourna vers la stèle, impatient de pouvoir se servir de son pouvoir, une silhouette bougea dans les ombres au coin de la pièce. Deux yeux en fente l'observèrent, avec bien plus de patience que lui n'en avait en regardant son appareil magique.

 

"Elle va s'en remettre, je pense. Mais il faudra surveiller son état."

Twilight poussa un soupir de soulagement, regardant Rarity évanouie sur la table de l'infirmerie. Un pansement couvrait son ventre et les instruments qu'avait utilisé Fluttershy gisaient encore à côté, ensanglantés.

"Il faut que je vous examine maintenant", déclara la volante, se tournant vers son capitaine et l'artilleur.

"Comment ça ?" s'étonna Pinkie. "On va très bien."

"Peut-être, mais si vous avez des blessures internes, ça ne se remarquera que quand il sera trop tard. Évitons les traumatismes et autres hémorragies."

Elle avait ce ton étonnamment détaché qui n'était pas propre à Fluttershy. Enfin, si, mais à celle de ce monde.

"Twilight, tu t'es évanouie après le crash, non ?"

"Oui. Et vu la position j'ai pu me cogner au tableau de bord, je comprends."

La volante approcha une chaise à roulette, l'invitant à s'asseoir, sortant plusieurs petits outils d'auscultation tout en demandant :

"Et toi Pinkie ? Tu as perdu connaissance ?"

"Je suis juste restée dans le frigo !" répondit-elle en souriant, avant de réfléchir. "J'ai peut-être piqué un somme, c'est difficile à dire, j'étais dans le noir et en train de manger."

"Dans le doute je t'examinerais aussi."

"Dépêche-toi", incita Twilight alors que Fluttershy examinait ses pupilles avec une petite torche. "Il faut qu'on parte d'ici dès que possible, on ne sait pas quand l'ennemi va venir nous chercher."

"Ils vont pas croire qu'on est tous morts ?" s'intrigua Pinkie avec innocence.

"Je n'ai pas envie de parier sur ça pour notre survie", grimaça le capitaine en penchant la tête sur le côté pour laisser la volante apposer une sonde sur sa tempe. "On ne sait même pas depuis combien de temps on est là. Même si on s'est écrasé assez loin de la bataille, ils trouveront facilement la trace qu'on a dû laisser."

"Il faudra faire attention si on transporte Rarity alors", prévint Fluttershy. "La table peut la porter, mais le système de lévitation a ses limites."

"Je sais. Mais nous n'avons pas le choix. Il faut rejoindre Octavia et les autres."

"Ils nous attendent ? Ils ne viennent pas nous chercher ?" demanda Pinkie en se balançant d'avant en arrière sur ses jambes.

"Ils sont près d'une mine de carbomanase. Octavia a dit qu'ils viendraient nous chercher, mais ils vont sûrement avoir leurs propres problèmes."

"Tu n'as pas ton communicateur pour lui demander ?"

Twilight poussa un soupir.

"Je n'ai pas eu de réponse. Je ne sais pas si on est trop loin, ou si c'est juste l'émetteur qui est cassé. Ce n'est pas du matériel infaillible."

"Ou alors il leur est arrivé quelque chose", suggéra Fluttershy avec une certaine neutralité. "Respire fort ?"

La cornue s'exécuta, réfléchissant à sa remarque. C'était évident que l'ennemi aurait eu meilleur temps de s'attaquer à un vaisseau encore en état de marche plutôt qu'à eux.

"Et qu'est-ce qui est arrivé aux habitants de la colonie ?"

Twilight fit une grimace.

"Ils ont sûrement été capturés... ou bien..."

"Ils sont morts", acheva Fluttershy.

"Oui... Probablement les deux. L'histoire nous a appris qu'une population se rend plus facilement après une certaine démonstration de force. Mais est-ce que cet ennemi cherche à occuper Equestria ? Nous exploiter ? Ou bien nous éradiquer ? Après tout, nous avons été faites prisonnières."

La mine souriante de Pinkie en prit un coup. Elle ne put que demander :

"On va aller vérifier, non...?"

"Bon, à priori tu n'as rien", conclut au même moment la volante, aidant son capitaine à se relever. "Pinkie, à ton tour."

Twilight alla s'adosser au mur, regardant Rarity en reconsidérant toute leur situation. Perdues sur une planète attaquée. Les quelques villes de la colonie étaient probablement détruites à l'heure où elles parlaient. Leur vaisseau était irréparable, aucun moyen de recevoir un message d'Equestria. Rejoindre le Symphonia et s'enfuir le plus rapidement possible semblait être la meilleure option.

Mais après tout, pourquoi étaient-elles venu si c'était pour repartir aussitôt...? Twilight fut pensive. Aider les survivants. Voilà pourquoi elles avaient attaqué l'armada.

Non.

Cela avait été une décision purement égoïste de sa part. De la part d'Octavia. De la part de tout le monde. Ils s'étaient déjà enfuis de la constellation de Cristal en laissant les habitants derrière eux. L'idée de faire ça à nouveau. De recevoir un message de détresse et de n'y répondre que par un constat des dégâts. Tout le monde avait, sans se concerter, trouvé cela impensable.

Mais à présent, il fallait revenir à la réalité. Elle ne pouvait rien faire de plus ici. À part peut-être chercher des survivants.

"On va retrouver Octavia et les autres. Ils ont un vaisseau en état de marche, normalement. Ça sera à Octavia de décider ce que l'on fait à partir de là, vu qu'il s'agit de son appareil. S'ils ne sont pas là, on devra aller en ville pour espérer trouver un appareil en état de marche... Sinon, on risque d'être coincées ici."

Elle ne voulait pas oublier de possibilité cette fois. Elle savait aussi quoi faire si elles venaient à croiser des ennemis, mais c'était inutile de les inquiéter pour rien.

"Je finis d'ausculter Pinkie et on peut y aller alors."

Le capitaine acquiesça, laissant Fluttershy finir, son regard divagant un peu dans le vide, alors qu'une pensée venait la hanter :

"Qu'aurait fait la Twilight qu'elles connaissent...? Aurait-elle laissé cela se produire ?"

Elle sera les poings, sentant le cuir des gants écraser sa peau. Pourquoi est-ce qu'elle n'arrivait à rien, alors que dans un autre monde, elle avait visiblement encore plus d'influence sur l'univers que la princesse Celestia elle-même ? Qu'est-ce qui l'empêchait d'être aussi brillante que cette alter-égo ?

La conclusion de Fluttershy rassura un peu tout le monde. Pinkie semblait aller bien. Après avoir rendu son verdict, la volante approcha de la table et passa ses mains dessous.

Un clic se fit entendre et les pieds se rétractèrent subitement, sans qu'elle tombe pour autant, une petite diode s'allumant sur le côté.

"L'autonomie est bonne pour la lévitation ?" demanda Twilight, qui ne voulait pas voir l'engin s'effondrer d'un coup avec Rarity encore dessus.

"Le système Draconnequin est très massif", répondit Fluttershy, toujours avec cet étrange ton calme et mesuré. "Beaucoup de mana dans les environs, je dirais dix heures d'autonomie, et au pire trente minutes pour une charge complète au repos."

"Très bien. Allons-y alors."

La petite troupe d'Equestriens sortit de l'infirmerie, la volante se chargeant de diriger avec précaution la table-brancard qui portait leur camarade. Le capitaine passa par ses quartiers pour récupérer une holocarte, constatant avec soulagement qu'elle contenait les données de cette planète et pouvait les localiser. Octavia et les autres étaient assez loin tout de même.

La passerelle de débarquement provoqua une soudaine inquiétude chez Twilight, craignant que le crash n'ait endommagé le mécanisme au point de la bloquer. Mais avec un peu d'insistance, de la magie, et un sautillement pressé de Pinkie en plein sur la passerelle, elle finit par s'abaisser dans un long couinement de métal qui, si les objets pouvaient parler, aurait sûrement signifié "bon, d'accord, mais c'est la dernière fois".

Outre le fait qu'elles débarquèrent en pente, le dispositif ne touchait même pas le sol, les obligeant à faire un petit bond pour descendre une fois pour toutes.

Elles purent contempler en face d'elle une étrange forêt claire et peu dense. Étrange car les arbres ressemblaient en tout point à ceux trouvable à Equestria. Ce qui était en fait parfaitement normal, puisqu'ils avaient été importés ici.

Thousand était de ces colonies qui avaient bénéficié d'une terraformation quasi-complète. Devant la presque absence de biodiversité locale, et sa position idéale pour en faire une deuxième - enfin, plutôt vingtième - Equestria, les bio-ingénieurs ne s'étaient pas privés pour la rendre vivable.

Si cela avait été un débarquement normal, les trois jeunes femmes se seraient désespérée de trouver un spectacle si peu alien si loin de chez elles. Mais l'heure n'était pas à l'émerveillement, sauf pour Pinkie.

"Des hêtres et des platanes, sérieusement ?" s'indigna-t-elle.

"Ne parle pas trop fort, Pinkie", conseilla Twilight plus qu'elle n'ordonna. "On ne devrait pas se faire remarquer."

"À ma connaissance, il n'y a que des animaux pacifiques ici", informa Fluttershy qui s'avançait déjà entre les arbres.

La cornue déploya sa carte, suivant la scientifique.

"On est à peu près à quinze kilomètres. C'est pas trop loin, on a de la chance. Ça fait combien, un peu moins d'une journée de marche ?"

"Sur un chemin, sans doute", confirma Fluttershy, avant de nuancer. "En forêt, peut-être un peu plus."

Twilight leva les yeux vers le ciel, tentant de déterminer l'heure. Trois soleils étaient visibles dans le ciel, un peu au-dessus de l'horizon. Mais est-ce que cette planète marchait comme sur Equestria ?

"Il est quelle heure à ton avis ?"

"Ça dépend, ils sont au nord ou au sud ?"

"Nord."

"Alors on est le matin", fit Fluttershy. "Les journées durent environ trois heures de plus que sur Equestria, donc ça devrait aller."

"T'en sais beaucoup !" constata Pinkie en venant à sa hauteur.

"C'est mon travail et ma formation", répondit-elle en la regardant du coin de l'œil.

"Tu parles bizarrement depuis un moment", fit remarquer l'artilleur. "Et tu te tiens très droite."

La volante fronça légèrement les sourcils, semblant également réaliser ce fait. Avec une hésitation plus familière, elle fit :

"J-Je suppose que c'est parce que, pour l'instant, on a plus besoin de cette moi là que de la moi timide et peureuse...?"

Pinkie eut un rire.

"C'est amusant si tu arrives à alterner comme tu veux ! Mais tu sais, la vraie Fluttershy sait être courageuse. Elle a bien affronté un dragon pour sauver Ponyville."

Twilight tiqua légèrement en entendant le mot "vraie". Est-ce que cela voulait dire qu'elles la considéraient comme une fausse Twilight ? Une copie ratée ? Une anormalité ?

Fluttershy ne sembla pas le remarquer, répondant simplement par un sourire flatté à la réflexion de Pinkie. Mais Twilight ne fut pas libérée de ses pensées. Une fausse Twilight, elle !? Jusqu'à preuve du contraire, la seule "fausse" qu'elles avaient trouvé était cette fausse Pinkie, se baladant chez l'ennemi.

D'ailleurs, qu'est-ce qu'elle était devenue ? À cette pensée, Twilight se tapa le front d'une main, attirant le regard des deux autres.

"La fausse Pinkie ! On aurait pu l'utiliser comme otage contre les vaisseaux !"

"Elle est sur le Symphonia, non ?" demanda la vraie Pinkie. "C'est le genre de Tavi d'utiliser un otage ?"

"On aurait pu lui demander tant de choses !" continua Twilight qui l'écoutait à peine. "Elle aurait pu nous prévenir pour l'attaque ou les armes ennemies !"

"Je ne suis pas sûr qu'elle parle", douta Pinkie. "Quand j'ai été bougonne, j'ai jamais fait ce qu'on me demandait."

"Tu penses qu'elle est vraiment... toi ?" hésita Fluttershy.

"On dirait moi quand j'étais sous l'influence de Discord."

"Vous n'en savez rien !" s'énerva soudainement leur capitaine qui en avait marre qu'elles aient toutes les réponses avec leur soi-disant autre monde. "Vous ne savez même pas ce que vous faites là ! Arrêtez de croire que ça vous donne réponse à tout et que les choses vont être pareilles !"

Les deux détournèrent immédiatement le regard. Fluttershy se tassa un peu sur elle-même, tandis que Pinkie baissa la tête.

"Quoi, vous n'avez rien à répondre cette fois !? C'est pas ce que votre fameuse Twilight aurait fait !?"

"D'ordinaire, c'est toi qui a les réponses..." murmura la volante. "Et même quand tu ne les as pas, tu nous demande notre aide, tu nous écoutes et tu avances avec nous, même si c'est vers l'inconnu."

Le capitaine se figea. Fixant le dos de Fluttershy, qui s'arrêta pour la regarder avec timidité. Non... elle la regardait avec une certaine crainte.

La cornue serra les poings, mais moins que son cœur l'était.

"Alors c'est comme ça..." fit-elle, la voix tremblante.

"Twilight..." tenta Pinkie, désolée de la voir ainsi.

"Non ! Arrête de m'appeler comme ça ! Ce n'est pas à moi que vous pensez quand vous prononcez ce nom !"

Les larmes perlaient au coin de ses yeux rouge de rage. Mais était-elle dirigée vers ses deux membres d'équipage, ou envers elle-même ? Ou peut-être les deux...

"Désolé de ne pas être la princesse que vous connaissez ! De pas réussir à arrêter toutes les mauvaises choses qui nous menacent ! Je suis juste une idiote qui a passé son brevet de capitaine en espérant explorer l'univers et vivre des aventures !"

"On n'a pas voulu dire ç-"

"Mais vous le pensez ! Chaque phrase ! Chaque mot ! Tout transpire le fait qu'elle vous manque, cette Twilight géniale ! Qui pourrait vous aider à tout résoudre ! Qui n'aurait pas laissé Applejack se faire tuer, Rainbow Dash se faire capturer, ou même Rarity se faire blesser !"

"Ce n'est-"

"Eh bien moi je n'ai pas eu cette chance !" explosa-t-elle en hurlant. "Je n'ai pas eu un livre pour m'expliquer comment faire ! Ni d'anciens artefacts pour sauver tout le monde ! Ni même un signe que tout allait mal se passer ! J'ai-"

Cette fois, elle fut interrompue. Par les bras de Pinkie venant la serrer avec force et tendresse contre elle.

D'abord choquée, la cornue voulu s'écarter le temps que sa confusion passe. Mais son artilleur ne la laissa pas s'en aller, posant une main sur sa tête et la lui caressant lentement. Ses débattements perdirent en force.

Le capitaine eut un sanglot, finissant par se laisser faire. Ce contact n'était pas désagréable. Cette chaleur. Cette sensation. Et la petite odeur de barbe-à-papa.

Elle s'effondra contre Pinkie, se mettant à pleurer à chaudes larmes, criant son désespoir sur son épaule.

"On ne t'en veux pas pour ça..." chuchota gentiment la jeune femme rose bonbon. "On sait que tu fais de ton mieux... On sait que tu t'en veux pour tout ce qu'il se passe. Mais ce n'est pas ta faute. Je suis désolée si tu t'es sentie mise à l'écart..."

"On essayait juste de rassembler ce qu'on sait..." continua Fluttershy. "Pour que tu ais le plus d'information possible..."

"Peut-être qu'intelligente comme tu es, tu aurais pu trouver une solution..." fit Pinkie en passant doucement sa main dans ses cheveux. "Mais ce n'est pas grave si tu ne les trouves pas... On les trouvera ensemble, comme on fait toujours... Même si tu dis ne pas être elle, tu l'es, Twilight. Tu es toi. Différente, mais tu es toi. On ne se connaît pas aussi bien et je suis désolée qu'on se soit comportée comme si tu étais l'autre Twilight. On trouvait ça... rassurant de t'avoir avec nous."

La cornue sanglotait toujours contre son artilleur, ayant agrippé ses épaules entre-temps. Elle se laissait aller. C'était probablement la première fois de sa vie où elle pleurait non pas à cause d'un livre, ni de la perte de quelque chose, mais simplement contre elle. Contre le monde et son impuissance face à l'univers. Son incapacité à sauver ce qui était important. Toutes ces décisions qu'elle prenait, qui s'avéraient mauvaises. Mais le pire était que, même avec un peu de recul, elle ignorait de quelle façon les choses auraient pu être différentes. Que pouvait-elle faire de plus ? N'y avait-il que de mauvais choix, sans aucune solution ?

"On sauvera les autres..." fit Pinkie après de longs instants, ayant attendu qu'elle se calme. "Rainbow, Applejack. Et Equestria."

"Applejack est morte..." renifla Twilight. "Sous mes yeux..."

"Discord n'est pas du genre à tuer, même si on le pousse à bout", expliqua gentiment Fluttershy, ne voulant pas la brusquer une nouvelle fois. "Il est plutôt du genre à tromper et à manipuler."

"Et en plus, il n'a montré ça qu'à toi et Rainbow, les deux qui n'avaient pas retrouvée leur mémoire."

La cornue s'essuya lentement les yeux, chassant un petit hoquet bien vite en regardant les deux autres.

"Vous le pensez vraiment...?"

"On ne saura pas tant qu'on n'a pas essayé", fit Pinkie avec un sourire. "Et puis, il va bien falloir retourner voir Discord si on veut l'arrêter ici."

"Et pour sauver Cadance..."

Twilight renifla à nouveau, finissant par acquiescer.

"Il faut rejoindre Equestria... Les princesses ont sûrement déjà prévu une contre-attaque. Allons retrouver l'équipage du Symphonia."

 

Les blocs de visite du port spatial remplissaient toutes les conditions pour être qualifiés d'endroit froid. Des murs gris, des portes en fer, des barreaux aux fenêtres et des gardes ici et là. Plutôt normal pour l'extension d'une prison.

Shining regarda la porte s'ouvrir, deux volants aux teintes cyan et turquoise en émergeant. Tous deux semblaient très soucieux.

"Alors ?" demanda le commandant en tentant d'avoir un peu de tact dans son formalisme.

La femme baissa la tête, ne semblant pas trouver les mots, alors que l'homme poussa un long soupir incertain, expliquant :

"Elle a l'air extrêmement chamboulée par ce qu'elle a vécue, mais de là à dire que ce n'est pas elle..."

"Notre pauvre Lyra..."

Shining Armor trouva cela étrange. L'entretien ne semblait pas avoir révélé quoi que ce soit, depuis l'extérieur. La cornue avait été aussi énergique et nonchalante que d'ordinaire.

"A-t-elle répondu correctement aux questions plus personnelles ?"

"Oh oui, bien sûr", fit le père de Lyra.

"Je ne vous suis pas bien, qu'est-ce qui vous fait dire qu'elle a changé ? Elle n'a pas l'air si différente de mon point de vue."

"C'est bien simple", fit la volante. "Elle n'a jamais dévié le sujet de la conversation. Pas une seule fois."

"Et elle n'a fini aucune de ses phrases en criant", enchérit le père.

"Comme si elle était subitement devenue... sérieuse."

Ses parents semblaient mystifiés. Et Shining l'était également, mais surtout par la façon dont ils décrivaient le comportement normal de leur propre fille.

"Vous trouvez ça étrange ? Improbable ?"

"Si elle a vraiment vu ce qu'elle a vu, peut-être pas", fit la mère.

"Nous avons toujours crains que la réalité de la vie ne la rattrape, tôt ou tard. Malgré nos efforts pour la préserver."

"Je vois..."

La conclusion était moins alarmiste qu'il ne le pensait. Il est vrai que Lyra lui avait été rapportée comme étant une recrue à problèmes et elle semblait bien calme. Mais si c'était le seul changement qu'il l'affectait, il n'avait pas grand chose à craindre.

De son côté, l'entretien avec Whooves s'était vite conclu. Le commandant avait tenté le coup, en le mettant face à une personne se faisant passer pour un ami proche. Mais il l'avait rejeté en bloc. Comme l'aurait fait le vrai.

"Eh bien, merci d'être venu", finit-il par dire aux parents de Lyra. "Nous vous tiendrons au courant."

"Est-ce que tout va bien aller pour elle ?"

La mère regarda le commandant dans les yeux, avec inquiétude. Les rumeurs de la guerre qui approchait, plus ce qu'avait dû leur dire Lyra. Cette crainte était bien fondée.

"Elle est engagée dans la flotte. Je ferais ce que je peux pour qu'il ne lui arrive rien. Ce que vous venez de me dire va sûrement nous permettre de la réhabiliter, donc c'est un début."

La volante ne sembla guère rassurée. Mais son mari la prit par l'épaule, pour l'apaiser.

"Maintenant, je vais être obligé de vous demander de partir", enchaîna Shining.

"Nous comprenons", fit le père. "Allons-y, chérie."

Les deux s'en allèrent, sortant du bloc de visite en accordant un dernier regard au miroir sans teint par lequel ils voyaient leur fille en train d'attendre.

Shining se massa la tête. Au final, le doute persistait. Après tout, si leur ennemi pouvait copier parfaitement l'ADN d'une personne et aussi user de magie mentale pour voler des souvenirs, rien n'empêchait les rescapés d'être des faux. Mais à ce stade, pouvait-il réellement prouver qu'ils étaient vraiment eux ?

Plus étrange encore, l'entretien avec Rainbow Dash ne se déroulait pas du tout de la même façon. Le commandant retourna à la pièce, regardant la mère de la volante arc-en-ciel. Celle-ci tentait désespérément d'entrer en contact avec elle, mais elle ne semblait même pas la reconnaître.

"Je t'en prie, Rainbow", fit Windy au bord des larmes.

"Mais tu vas arrêter de me faire chier, oui ?" râla la volante en balançant sa chaise sur deux pieds, les jambes croisées sur la table.

La pauvre volante eut un hoquet de tristesse, reculant légèrement sur son siège. Cette fois-ci, elle ne put retenir ses sanglots, commençant à s'effondrer.

Deux gardes entrèrent immédiatement dans la pièce, venant chercher la volante désemparée. Shining Armor, venu à la suite, s'en voulut légèrement et alla la rassurer après être sortit de la pièce.

"Je suis désolé, madame Whistles."

"D'abord mon mari et maintenant m-ma Rainbow..." sanglota-t-elle, brisée.

Le commandant lui tapota gentiment le dos, après l'avoir prise un peu contre elle.

"Si cela peut vous rassurer, il y a peu de chances pour que ce soit bien votre fille."

"Q-Que voulez-vous dire...?"

"C'est assez difficile à expliquer, mais les équipages qui accompagnaient votre fille sont formels : elle n'est pas la Rainbow Dash que nous connaissons."

La nouvelle ne sembla qu'à moitié la rassurer. Dans un reniflement, elle demanda :

"O-Où est ma Rainbow alors ?"

"Probablement en route pour revenir à Equestria. Nous faisons notre possible pour la recontacter."

C'était un mensonge facile. Ce n'était pas ce qu'il pensait, mais c'était ce qu'il espérait, donc aux yeux de sa conscience, dire ça à une veuve perdue, ce n'était pas inexcusable.

Mais à vrai dire, il ne pouvait être plus loin de la vérité.

 

Dans un autre endroit sombre, aux murs rose sombre et aux barreaux de la même couleur, le lourd bruit des bottes marchant au rythme de la ronde se faisait entendre.

L'ombre d'un garde fut projetée sur une cellule, l'espace d'un instant, avant qu'il ne continue sa marche.

Tandis que le bruit s'éloignait, une forme sombre allongée sur la couchette se retourna, et une lueur violette apparu. Un œil ouvert, contemplant sa propre situation, dans l'obscurité.

 

Note de l'auteur

Deux chapitres en trois mois. Pas mal pour une fic qui a failli mourir en 2016.

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.