Discord icon

Chapitre 87 : La fin d’une guerre ?

Depuis trois jours et la fin du nuage de cendres, la capitale Minotaurville retrouvait peu à peu un semblant d’activités. Les gens s’occupaient à nettoyer les rues et les toits des bâtiments de la couche de cendres, ainsi qu’à réparer ce qui pouvait l’être des habitations. En outre, la fin du phénomène volcanique avait permis de relier de nouveau la capitale au reste du pays par voie terrestre et notamment le train en l’équipant d’un chasse neige.

Aussi, depuis hier, bien des habitants ayant fui commençaient à revenir : certains pour prendre des nouvelles des leurs restés sur place, d’autres pour voir l’état de leur habitat, et enfin, pour une poignée d’entre eux, récupérer ce qu’ils pouvaient avant de quitter définitivement cette ville.

Marchant dans ces rues où la vie reprenait peu à peu, Protective laissa un petit sourire s’afficher dans ce spectacle. Avec un peu de patience et beaucoup d’efforts, Minotaurville pourra peut-être retrouver sa splendeur.

Mais un sujet tout aussi important, sinon plus, le préoccupait en ce début d’après-midi alors qu’il arrivait en vue de la place du marché et qu’il se rendait au Sénat. En effet, dans son dernier message par pigeon reçu hier soir, le général Tactic indiquait qu’il arriverait en ce milieu d’après-midi et qu’il aurait à s’adresser aux sénateurs de toute urgence.

Aussi, arrivant sur la place du marché sous les coups de 16h, le vieux sénateur y retrouva entouré de gardes l’arbre de cristal, qui se dressait toujours fièrement en reflétant la lumière de Soleil. Après avoir finalement accepté de ne pas y toucher jusqu’à nouvel ordre, les sénateurs furent accaparés par les nouvelles arrivant du reste du pays. Fort heureusement pour eux, les quelques jours où la capitale fut coupée du monde n’avait pas suffi pour provoquer une anarchie généralisée, et les autorités des principales villes avaient réussi à maintenir l’ordre, même si parfois ce fut au prix du sang. En effet, comme dans la capitale, nombre de personnes avaient vu dans l‘éruption et ses secousses l’empreinte des équins, provoquant de nouvelles exactions contre les poneys domestiqués.

Par ailleurs, comme les sénateurs le redoutaient, le nuage de cendres s’était répandu suffisamment dans Minotauria pour attendre les cultures de l’Ouest, recouvrant les champs d’une petite couche de cendres. Aussi le Sénat décida-t-il d’y envoyer une partie de l’armée de Tactic, après que celui-ci ait indiqué que l’armée équine ne poussait pas son avantage et ne conduisait pas d’offensive. Néanmoins, hier matin, les rapports de la zone sinistrée firent état d’une pluie soudaine qui nettoya les champs, permettant de sauver une partie des récoltes. Mais chose plus étrange encore, certains témoins sur place affirmaient avoir aperçu des équins déplaçant les nuages de pluie. Une nouvelle qui déconcerta les sénateurs et les habitants alors qu’aucune nouvelle du Chancelier ne leur était encore parvenue depuis l’annonce de sa capture.

Autant d’éléments qui faisant planer une certaine incertitude sur la suite des événements, bien que les habitants de Minotaurville préféraient pour le moment nettoyer leur ville. Pour leur part, les sénateurs étaient plus que jamais divisés sur les décisions à prendre. D’un côté, Protective soutenait qui fallait se satisfaire du relatif bon état du pays et trouver une issue au conflit. Il arguait que Minotauria ne pouvait se battre contre les poneys et les yaks. Et ce d’autant plus que les poneys n’avaient pas poursuivi leur offensive tandis qu’il y avait la possibilité qu’ils aient favorisé la tombée d’une pluie salvatrice pour les cultures. De l’autre côté, Revenge clamait qu’il était de leur devoir de poursuivre la lutte, de « se battre dans les plaines de l’Ouest, dans les champs et dans les rues, dans les collines » et ne jamais se rendre. Lui et ses partisans affirmaient ainsi que la situation moins grave du reste du pays devait les encourager à continuer le combat pour la survie de Minotauria.

"Vite, une troupe est en approche, avec des poneys et des yacks !"

Bientôt de l’agitation attira l’attention du vieux minotaure, qui aperçut des habitants venir de l’entrée de la ville en alertant les leurs. À la fois intrigué et préoccupé, Protective se rendit vers le lieu d’un pas rapide comme plusieurs autres bien que la majorité préférée s’enfermer dans leurs habitats.

Après une dizaine de minutes de marche avec un léger afflux de personnes, le sénateur parvint devant les portes de Minotaurville où se pressaient les membres de la garnison. Se forçant un passage pour s’approcher, il arriva devant la ligne de militaires empêchant les civils d’approcher davantage. Là, il vit pénétrer dans la cité des colonnes de soldats minotaures, certains avec des bandages, l’air fatigué voire remonté.

"Ordre du général Tactic, aucun mal ne doit être fait aux personnes qui vont suivre", lança un officier parmi ces militaires.

Derrière eux suivie une berline attelée ainsi qu’une suite de chariots bâchés qui semblaient bien familiers au sénateur. Mais c’est surtout ce qui arriva ensuite qui captiva l’attention des spectateurs. Rentrant d’un pas lourd, les imposants yacks firent tomber un silence parmi la foule qui se dispersa, inquiète.

"Hum… Alors ça être capitale des minotaures, autrefois capitale des poneys…" finit par déclarer Rutherford VII tout en marchant en examinant les habitations. "Capitale yack être mieux", estima-t-il alors qu’à mesure qu’il progressait les habitants fermés volets et rideaux, surtout en apercevant la présence d’équins entre les yaks.

En pénétrant à leur tour dans la ville, Luna, Shining et Spike lâchèrent un soupir, le regard attristé. Il y a environ 700 ans, ils avaient quitté cet endroit qui s’appelait alors Canterlot. Aujourd’hui, ils y revenaient mais sans reconnaître les lieux, se sentant étranger dans ce qui fut leur foyer.

"Comment ces minotaures ont-ils pu oser faire de Canterlot leur nouvelle capitale…" se désola d’un ton remonté Shining, toujours dans un chariot avec Spike et se doutant que la maison de ses défunts parents ne devait plus exister.

"C’était une autre époque. On ne peut s’en prendre aux habitants d’aujourd’hui pour les actes de leurs ancêtres", temporisa Célestia qui marchait en tête des équins. "Et davantage que lors de nos négociations avec le Chancelier, même si ça va être difficile, n’oubliez pas d’éviter de montrer une quelconque faiblesse ou signe colère face à eux. Par expérience, je sais que l’apparence joue beaucoup dans ce genre d’entrevue."

À la suite de ces trois dirigeants d’Équestria et de l'Empire venaient les huit changelings, Thorax à leur tête et certains dans deux chariot avec Gilda, Greedy et Méduse. Entrèrent enfin les minotaures Gray, Green et Steel tandis que d’autres yacks fermaient la marche avec des soldats minotaures. Dans le ciel, des nuages commençaient à s’amener de façon rapide.

Poursuivant sa route à travers la ville soudainement silencieuse, le cortège était suivi par Protective qui devinait quelle était la destination. Il aurait volontiers cherché à s’approcher de ses amis minotaures, mais se doutait que les yacks l’en empêcheraient. En outre, il estimait qu’il fallait éviter tout incident alors que la tension était palpable chez les militaires minotaures, aussi bien ceux membres de l’armée de Tactic que ceux de la garnison.

Finalement, la troupe parvint devant les marches du Sénat, dont l’ensemble des membres sortaient, stupéfiés et craintifs à la vue des équins et des yaks. Bientôt, la berline s’arrêta de côté devant eux. En sortie alors une personne qui provoqua des remous chez les sénateurs.

"Général Tactic, qu’est-ce que cela signifie ?!" s’étonna l’un d’eux alors que l’officier fit un tour de tête pour voir si aucune menace ne pesait sur les poneys.

"Je vous ai prévenu de mon retour. Me voici, à l’heure prévue", se contenta de répondre le général une fois son inspection terminée tandis que Protective rejoignait ses collègues.

"Mais enfin… Pourquoi les avoir fait venir… eux ?" relança inquiet un autre sénateur en désignant les yacks et les princesses.

"C’est moi qui en ait donné l’ordre", lança une voix depuis l’intérieur de la berline. De cette dernière en sortie un autre minotaure pendant que le soleil était dissimulé par les nuages.

"Chancelier Kalt, pouvons-nous avoir des explications ?!" commença à s’énerver Revenge. "Est-ce que ces créatures ont décidé de se rendre ? Sinon, que viennent-elles faire ici, dans NOTRE capitale ?!" lança-t-il remonté, provoquant un froncement de sourcil chez Luna et Shining.

Pour sa part, Kalt se contenta de soupirer en fermant les yeux, avant de les rouvrir en regardant les sénateurs d’un air ferme.

"Les princesses Luna et Célestia, le roi Thorax ainsi que le roi Rutherford VII sont venus pour mettre un terme à ce conflit. Un accord a déjà été trouvé suite à la bataille que nos forces respectives se sont livrées. Je vais vous l’exposer dans l’enceinte de l’assemblée.

– Comment ? Mais pourquoi ne pas nous avoir informé de votre venue ?" s’étonna Protective.

"Si je vous avais averti de l’arrivée de cette délégation, je doute que quelques-uns parmi vous n’auraient pas tenté de soulever la population ou faire venir des contingents depuis le reste du pays afin de les affronter", s’expliqua-t-il en tournant la tête vers Revenge qui s'efforçait de contenir sa colère. "Néanmoins, les princesses veulent vous faire part de leurs bonnes intentions et ont déjà commencé à le montrer", poursuivit-il en surprenant davantage les sénateurs.

Puis soudain, les représentants du peuple sentirent des goûtes d’eau tomber. Rapidement, une fine pluie commença, faisant tomber les couches de cendres sur les toits et l’évacuant ensuite dans les bouches d’égouts. Levant la tête vers le ciel, Protective pouvait voir des pégases s’activer à déplacer les nuages et sauter dessus pour en faire tomber l’eau.

"Bien. Je pense que nous devrions rentrer et écouter ce que vous avez à nous dire", suggéra-t-il alors, bien qu’heureux de cette aide providentielle des poneys pour aider Minotaurville à tourner la page de ces derniers jours difficiles.

 

*************************************************************************************************************************************************

 

Dans la salle des débats du Sénat, l’ambiance était lourde. Les regards hostiles, de méfiance, ou parfois de curiosité, étaient multiples entre les représentants du peuple. Au centre de la pièce, le regard neutre, se tenaient Kalt, Célestia, Luna, Shining, Thorax, Gilda et Rutherford VII. Pour sa part, Green avait retrouvé sa place aux côtés de Protective après avoir été accueilli chaleureusement avec quelques partisans. Par la suite, le Chancelier s’était lancé dans des explications sur l’identité des princesses alicornes, dévoilant ainsi le mensonge d’Etat : sur leur mort supposée durant le conflit il y a 700 ans, et la détention de Célestia pour assurer le cycle du jour et de la nuit. Une révélation qui ne manqua pas de provoquer des huées et des accusations de trahison chez Revenge et les siens.

Après avoir observé l’ensemble des membres de l’assemblée et s’être assuré qu’il avait de nouveau toute leur attention, le Chancelier inspira profondément.

"Sénateurs, comme vous le savez, nos deux armées se sont affrontées au Nord des plaines", commença-t-il à dire l’air clame mais le regard ferme. "Les combats ont été acharnés et les pertes lourdes des deux côtés. Aussi, il apparaît évident que poursuivre la lutte ne conduira qu’à l'annihilation de nos peuples respectifs. C’est pour cela que je suis venu accompagné des dirigeants des équins et des yaks, afin de vous soumettre l’accord que nous avons trouvé pour assurer la paix et la stabilité sur ces terres.

– Nous considérons que la seule paix acceptable, est celle où il n’y aura plus d’équidés parlant sur cette terre qui est nôtre !" clama Revenge en recevant quelques approbations chez les sénateurs.

Voulant lui répondre, Shining fit un pas dans sa direction, mais fut rapidement stoppé par une patte de Célestia qui posa un regard ferme sur lui.

"Sénateurs Revenge, vous n’êtes pas sans savoir que les yacks sont partie prenante de ce conflit, même s’il n’y a pas d’alliance officielle entre eux et les équins", rétorqua Kalt. "La situation n’est plus la même qu’il y a encore une semaine. Nous ne pouvons nous permettre de poursuivre une guerre qui ne peut être remportée."

"Est-ce pour cela que vous et le général Tactic n’êtes revenus qu’avec ces faibles effectifs ? Où est le reste de l’armée d’ailleurs ?

– Comme vous-même le lui avez demandé, le général Tactic a envoyé le reste de ses forces venir en aide aux territoires touchés par le nuage de cendres. De même, j’ai ordonné à ce qu’on envoie les soldats les plus blessés dans les hôpitaux des autres villes et relevé de leur service les quelques Kalteriens restant", répondit le Chancelier impassible.

"En sommes, vous venez de livrer Minotaurville à nos ennemis !

– Représentants de Minotauria", lança alors Célestia en levant une patte en l’air. "Moi et mes semblables ne voulons pas poursuivre cette lutte. Nous n’avons d’ailleurs jamais voulu que cette guerre reprenne", assura-t-elle en faisant un tour de tête pour voire chaque sénateur. "Tout ce que nous désirons, c’est de pourvoir vivre en paix", clama-t-elle en reposant sa patte contre son poitrail, malgré les regards sceptiques de plusieurs minotaures.

"Et qu’est devenue votre semblable mauve, la dénommée princesse Twilight qui est responsable de cette situation ?" interrogea l’un d’eux.

À cette nouvelle question, les regards des équins se figèrent, de même que chez Green.

"À vrai dire… Nous n’en savons rien", finit par répondre la princesse en soupirant, provoquant des remous dans la salle. "La dernière fois qu’on l’a vue, elle et d’autres se rendaient vers le volcan des Smokey mountains avec ce que vous appelez les Pierres de l’Entente, afin de mettre fin à l’éruption.

"C’est donc elle qui aurait causé cette bande arc-en-ciel dans le ciel qui a mis fin au nuage de cendre ?" questionna Protective intrigué, recevant un hochement de tête de l’alicorne blanche.

"Et nous pensons que son action a aussi conduit à la création de cet arbre de cristal dans cette ville", ajouta Luna, revoyant la scène où, une fois rencontré, le général Tactic les a informés des événements à Minotaurville. Comprenant avec Célestia et Shining qu’un nouvel Arbre d’Équilibre venait de se former, avec de nouveaux Éléments d’Harmonie, les inquiétudes étaient désormais grandes sur le sort des six porteuses. En outre, devant l’absence de nouvelle de la princesse de l’Amitié, et poussés par Kalt, les princesses du revoir certaines modalités de leur accord de paix.

"Bien. Si cette jument n’est plus de ce monde, ce sera une petite consolation", commenta Revenge, satisfait comme bien d’autres de ses collègues.

"Vous parlez de ma sœur !" s’emporta Shining, ignorant le regard désapprobateur de Célestia sur lui.

"Elle avait de toute façon été condamnée à la peine capitale par notre justice", relança Revenge.

"Sénateur Revenge, ces propos sont honteux !" s’exclama Green en se levant. "Vous ne semblez pas comprendre que la princesses Twilight et ses amies se sont peut-être sacrifiées pour mettre fin à l’éruption et sauver notre monde.

– Désolé de faire passer l’intérêt de mon pays d’abord", rétorqua son collègue.

"Chancelier, vous nous avez parlé d’un accord de paix", préféra dire Protective pour ramener la conversion à son sujet principal. "Pouvez-vous nous en dire plus ?"

"Bien volontiers", enchaîna Kalt, heureux de cette action du vieux sénateur.

S’ensuivit un long monologue durant lequel le Chancelier expliqua les contours de l’accord négocier après sa capture. Ainsi, il indiqua que les poneys d’Équestria et leurs descendants renonçaient à jamais à récupérer leur territoire à l’Est de Minotaurville, mais pourront avec les changelings venir vivre sur les terres de l’Ouest aux côtés de leurs semblables sauvages. De même, les forts abandonnés dans cette région seront réinvestis et renforcés par les minotaures, tandis qu’un recensement de tous les équins, y compris ceux de l’Empire de cristal, sera réalisé annuellement par des représentants d’Équestria et de Minotauria. Par ailleurs, les changelings seront interdits de se transformer et de se rendre sur le territoire de Minotauria, sous peine de voir Antenne et la larve changeline être opérées pour les rendre stériles. Enfin, l’arbre de cristal et ses gemmes seront sous la protection des minotaures, qui en cas de risques naturels ou menaces importantes, détermineront avec les équins si cela nécessite l’utilisation de ces artefacts.

De leur côté, les minotaures pourront continuer d’exploiter les poneys sauvages dont ils disposent déjà. Cependant, leur capture et leur reproduction sera proscrite, et une commission mixte veillera à leur bon traitement pour les travaux d’agriculture et de transports de longs trajets. Par ailleurs, d’ici 10 ans, les poneys sauvages seront remplacés par des poneys d’Équestria volontaires et qui devront être rémunérés. En outre, si le marquage au fer rouge sera interdit, les personnes ayant jusqu’à la signature du traité commis des exactions sur les poneys sauvages seront toutes amnistiées, y compris le Chancelier dont il a été convenu quil ne pouvait être déclarer hors des traités sur la guerre auxquels Equestria n'est pas partie prenante.

Pour leur part, les prisonniers équins pétrifiés pourront être libérés sur une période de 10 ans ; sauf Discord, qui devra attendre un siècle afin d’être certain que la paix est établie et solide entre les deux peuples. Dans le détail, seront libérés en premier la princesse Cadance et les poulains et poneys âgés, puis viendront les juments civiles, suivi des étalons, et enfin les poneys en armure sans distinction de sexe. Néanmoins, la princesse Célestia sera quant à elle retenue en otage à Minotauria, privée de sa magie par un anneau inhibiteur mais qui la laissera assurer les cycles du jour et de la nuit comme lors de sa captivité multiséculaire. La princesse Luna sera elle aussi retenue en otage mais dans un lieu différent que Célestia et leurs contacts seront limités et surveillés. La princesse Twilight dirigera les poneys des terres de l’Ouest, mais devra porter un anneau inhibiteur de magie. Mais dans le cas où elle ne réapparaîtrait pas, sa charge sera assurée par Luna. De même, si elle pourra de nouveau régner sur l’Empire de cristal, la princesse Cadance se verra elle aussi obligée de porter un anneau inhibiteur de magie, avec une garnison de minotaure qui sera implanter dans son royaume. Néanmoins, l'ensemble de ces garnisons seront progressivement abandonnées sur une période de 20 ans, y compris le recensement. 

Enfin, possédant l’Idole de Boreas, Gilda aura le titre honorifique de reine des griffons, mais ces derniers resteront membres de Minotauria. Le Yakyakistan quant à lui veillera de manière indépendante à la bonne application de l’accord, menant des pourparlers en cas de crise grave entre les parties. Et en cas d’échec de ces pourparlers et de reprise des hostilités, les yacks devront observer une stricte neutralité.

Tout au long de sa présentation prononcée avec calme, Kalt marqua des temps de pause pour s’assurer que tous les sénateurs suivaient et comprenaient les tenants et aboutissants de cet accord. Comme lui, les dirigeants équins, griffons et yacks constataient au fur et à mesure les regards hostiles diminuer. De même, si le début du développement du Chancelier avait été malmené par les remarques désapprobatrices de Revenge et ses partisans, la suite avait été plus apaisée.

"Voici donc Messieurs les sénateurs ce que j’ai, au nom de Minotauria, négocier avec les parties équines. J’espère que vous avez été convaincus et que vous accepterez les termes de cet accord", conclut finalement le Chancelier, amenant à quelques murmures et échanges de regard dans les rangs des représentants.

"Chancelier Kalt, je dois avouer être assez perdu", finit par déclarer l’un d’eux. "Il y a un mois encore, au milieu de cette même assemblée, vous argumentiez contre une proposition de loi de notre confrère Green sur la réglementation du travail des poneys sauvages", dit-il en désignant de la tête son collègue. "Vous arguiez alors que lâcher du lest sur ce dossier était un premier pas vers le retour à la guerre avec les poneys. Et aujourd'hui, vous nous soumettez un accord qui entérine la fin de la domestication équine et laisse des poneys de l’Ancien temps revenir et vivre à côté de Minotauria."

À cette remarque, une nouvelle agitation gagna les rangs de l’assemblée. Certains sénateurs rappelèrent notamment que c’était le Chancelier qui avait demandé à ce qu’on déclare la « Patrie en danger » suite à l’évasion de Twilight. Pour sa part, Kalt prit un temps de réflexion, puis soupira.

"Sénateurs, je reconnais que ce changement de ton est pour le moins perturbant", concéda-t-il plaçant ses pattes dans le dos. "Mais une personne m’a dit un jour « qu’on a toujours le choix »", reprit-il en échangeant un rapide avec Célestia, qui hocha légèrement de la tête en fermant les yeux. "En l’occurrence, j’avais le choix entre poursuivre une lutte très mal engagée pour Minotauria, ou éviter de faire subir davantage de souffrance aux nôtres et donner une chance à la paix. En outre, depuis le début de ma carrière politique, j’ai toujours en tête la phrase du Premier ministre Richelor sous le règne du père du roi Majestic Sun : « La politique est l’art de rendre possible ce qui est nécessaire ». Et de fait, devant la nouvelle situation géostratégique avec les yacks et l’apport des équins pour mettre fin à l’éruption, j’ai estimé qu’il était nécessaire de donner aux poneys une chance pour qu’on cohabite sur cette terre. Avec des garanties suffisantes pour que la sécurité de mes concitoyens soit assurée."

Terminant son argumentaire, Kalt sentit son cœur battre à un rythme rapide tandis qu’il sentait que tous les regards étaient sur lui.

"En sommes, vous nous demander de : supporter l’insupportable et d’accepter l’inacceptable", estima Revenge, toujours remonté sous les approbations d’une quinzaine de collègues.

"Sénateurs Revenge, j’aurai été curieux de vous voir à ma place, capturé après une sanglante bataille perdue et seul face aux chefs adverses. Malgré la précarité de ma situation, j’ai pu obtenir un accord qui je pense respect les intérêts de notre pays. Je doute que vous ou vos partisans auriez pu en faire autant", accusa-t-il, provoquant des tumultes dans la salle.

"J’aurais préféré mourir plutôt que de me faire capturer déjà ! Et surtout, j’aurais abattu cette maudite alicorne mauve quand elle était captive !" rétorqua Revenge, renforçant la colère de Shining à son égard.

"Vous ne pouvez pas forcer Minotauria à poursuivre cette guerre ! Vous avez l’occasion d’ouvrir un nouveau chapitre de l’Histoire de votre pays, où poneys et minotaures vont coexister pacifiquement après des siècles de rivalités. Peut-être même qu’à terme nos peuples parviendront à collaborer", lança alors Célestia, surprenant l’assemblée par cette prise de parole soudaine. "Je vous en conjure sénateurs, donnez à mes poneys la chance de vivre à vos cotés. Pendant mes 700 ans de captivité où j’assurais volontairement le cycle du jour et de la nuit, il n’y a pas un instant où je n’espérais voir la possibilité de redonner aux miens un avenir. Aujourd’hui est une chance qui ne se représentera pas deux fois. Je vous en supplie, saisissez-la !" clama-t-elle sans pourtant autant prendre un air désespéré.

"Je suis d’accord avec la princesse Célestia", affirma finalement Protective en s’adressant aux siens. "Mes amis, remplissons notre devoir politique et mettons un terme définitif à cette guerre pour l’avenir des nôtres", suggéra-t-il en recevant une approbation silencieuse d’une majorité des représentants.

"En politique, rien n’est définitif. Seule la mort est définitive", s’exclama cependant Revenge en se levant. "Je refuse de participer à cette honteuse et révoltante mise en sursis de l’avenir de Minotauria et de ses habitants ! L’Histoire vous jugera et vous condamnera !" dit-il en s’en allant, bientôt suivi de ses partisans.

"Hum… Très bien. J’en déduis que les personnes qui resteront dans cette salle approuvent de fait les termes de ce traité de paix avec les équins ?" reprit peu après Kalt en faisant un tour de tête pour voir l’ensemble des sénateurs qui parlèrent à voix basses entre eux, amenant d’autres à se retirer à leur tour d'un air remonté.

À mesure que se vidaient des sièges parmi les 80 existant, les battements de cœur de Célestia accéléraient. Comme elle, tous ceux au centre de la pièce observaient attentivement les départs des sénateurs, vérifiant qu’ils ne soient pas assez nombreux pour empêcher l’approbation de l’accord.

 

*************************************************************************************************************************************************

 

Pendant ce temps, à l’extérieur du Sénat et sous la pluie, le général Tactic continuait de veiller à l’absence de débordement alors que les habitants s’amassaient de plus en plus pour savoir ce qu’il se passait. Pour mieux remplir sa mission, il avait en outre ordonner de conduire les chariots contenant les statues sur la place du marché, autour de l’arbre en cristal et sous la protection des yacks et d’une partie de ses soldats. Pour sa part, l'officier supérieur restait devant le bâtiment, au pied duquel stationnaient avec fébrilité la dizaine de gardes licornes, menés par Starlight, et les changelings. Entre les équins et la foule se dressait une rangée en forme d’arc de cercle de soldats minotaures. En dépit de cela, les changelings se sentaient particulièrement observés, avec peu de regards apaisé, les amenant à placer Antenne derrière eux.

Observant la situation depuis les marches du Sénat où il était assis avec Greedy, Steel ne savait quoi penser.

"Bêêê.

– Oui. Moi aussi. Qui aurait imaginé tout ce qu’il allait se passer quand on est venu dans cette ville ?" répondit inconsciemment le minotaure tout en caressant la tête de la chèvres à ses côtés, avant de tourner la tête derrière lui, vers là où se décider l’avenir de son pays sinon du monde. "J’espère que le sacrifice de Wise n’aura pas été inutil…"

Également assis sur les marches du Sénat, Beroe contemplait comme d’autres le spectacle des pégases en train de permettre à Minotaurville de "se laver" et d’effacer en partie les traces du nuage de cendres.

Plus jamais je vendrai ou m’en prendrai aux poneys sauvages… se promit-il en les regardant faire, admirant que ces équins viennent en aide après que lui et bien d’autres s’en soient pris aux leurs durant des siècles. Puis il repensa aux nombreuses fois où lui et son défunt frère se régaler de la viande équine préparée par Gilron, et senti son cœur se serrer. Comment je pourrai faire pour me racheter… s’interrogea-t-il en posant sa tête entre ses serres.

À quelques mètres de lui, Gray restait debout avec Méduse dans ses pattes, l’air pensif.

"Cot. Cot, cot."

"Hum… Je ne suis pas sûr de ce que tu me dis Méduse…" commença à lui répondre son maître, regrettant de ne pas avoir Fluttershy pour l’aider. "Mais disons qu’en repensant à tout ce qu’on a traversé, je me dis que je dois trouver un nouveau sens à ma vie. Jusqu’ici, je n’étais que dans l’ombre du passé de ma famille, qui avait conservé la domestication des cocatrices et aidait en conséquence les Chanceliers si besoin… Mais je doute à l’avenir qu’on aura besoin de pétrifier des personnes…" supposa-t-il tout en caressant sa cocatrice, avant de relever la tête, une idée en tête.

"Cot", lança de nouveau Méduse en penchant la tête.

"En revanche, nous seronts sans doute chargés toi et moi de libérer les poneys pétrifiés. Et dans ce cas, peut-être que je pourrai m’appliquer à rechercher les différentes statues existant à travers le pays. Je doute que celles qu’on a ramenait soit les seules qui restes. Il y a déjà celles que détient ma famille depuis des générations et sans doute que des collectionneurs en possèdent sans le savoir. Et j’ai déjà des idées de personnes vers qui je devrais orienter mes recherches", estima-t-il en affichant un petit sourire, se disant qu’il avait trouvé une nouvelle mission et raison de vivre.

Entendant d’une oreille ce que son semblable disait, Tactic lâcha un bref soupir en haussant les épaules et s’en alla. Remontant les marches pour avoir une meilleure vue d’ensemble tandis que l’averse prenait fin, le vieux général aperçut sortir du bâtiment Revenge et une trentaine d’autres sénateurs. Ces derniers marchaient d’un pas vif et la colère se lisait sur leurs visages.

"Sénateur ?" s’étonna le général.

"Nous refusons de prendre part à cette mascarade", déclara le représentant en s’arrêtant devant lui, laissant ses collègues continuer d’avancer. "D’ailleurs, dites-moi général, quel est votre avis cet accord ?" demanda-t-il d’un ton plus apaisé.

"Oh moi. Je ne fais pas de politique. Je ne fais qu’obéir aux ordres…

– Pas à moi ce genre de discours, général", le coupa Revenge en roulant des yeux. "Vous avez forcément une opinion", insista-t-il, amenant l’officier à fermer les yeux, avant de soupirer légèrement.

"Eh bien… Sur le plan militaire, les choses étaient très mal partis pour nous avec notre défaite… On peut s’estimer chanceux que les poneys n’en aient pas tiré plus profit", commença-t-il alors à répondre en regardant de nouveau son interlocuteur qui l’écoutait avec attention. "Mais d’un autre côté, je ne peux m’empêcher de me dire que cet accord n’est pas un traité de paix… c’est au mieux un armistice de 20 ans", estima-t-il, pensif. "Notre pays n’a pas connu de dommage matériel par les équins… et les nouvelles générations se demanderons pourquoi ces derniers sont revenus vivre ici sans nous avoir envahi. Il en naîtra un sentiment d’humiliation qui se convertira en volonté de revanche. Mais d'ici là, les poneys pétrifiés auront déjà été tous libérés et le nombre d'équins intelligents aura augmenté."

Devant l’explication du général, Revenge fronça les yeux et serra les poings. Il le sentait, la guerre reprendra. Et ce, d’autant que les nouvelles générations d’équins finiront quant à elles par exiger à pourvoir revenir sur leurs anciennes terres.

Sa réflexion fut interrompue par le retour des rayons du soleil, alors que les pégases commençaient à disperser les nuages, ayant accompli leur mission. Peu après, les personnes présentes sur les marches du Sénat aperçurent ceux restés à l’intérieur en sortir, avec Kalt en tête. S’arrêtant en haut des marches, le Chancelier observa les habitants qui attendaient de savoir ce qu’il en était.

"Citoyens de Minotauria, les représentants du peuple viennent d’approuver les termes de l’accord pour mettre fin aux hostilités avec les poneys. Ce traité sera formellement signé d’ici peu entre moi et les différents autres dirigeants", finit-il par déclarer solennellement, provoquant des soupirs de soulagement chez les gardes équins et remous chez les habitants et les militaires minotaures.

Pendant que les membres du Sénat se remirent en marche, avec comme Protective et Green la volonté d’aller expliquer aux leurs la nécessitée et les contours de cette paix, Kalt resta immobile, pensif. Puis, il sentit une personne familière prendre place à ses côtés.

"Si le Sénat a accepté, je ne garantis pas qu’il en sera de même pour toute la population", dit-il sans détourner le regard.

"Je sais. Mais c’est déjà un grand pas qu’on vient d’accomplir", répondit calmement Célestia en regardant aussi devant elle. "Alors… merci infiniment d’avoir accepté de soutenir cet accord. Contrairement à ce qu’à dit ce sénateur, l’Histoire vous jugera comme celui qui a mis fin à des siècles de souffrance pour les miens.

– Si c’est bien cette Histoire qu’on apprendra plus tard. Je ne suis pas le premier à prendre d’aussi grands risques pour les équins… Vous devriez le savoir", corrigea le minotaure en se tournant vers l’alicorne qui fit de même.

"Je sais… Et je regrette que votre dernier roi, Gut, n’est pu atteindre son objectif", relança cette dernière en fermant brièvement les yeux, revoyant ce souverain venir la voir pour lui indiquer sobrement qu’il s'apprêtait à faire de grandes choses pour les siens. "Je n’ai jamais su d’ailleurs pourquoi il avait voulu améliorer la condition des miens ?

– D’après les livres de la bibliothèque des Chanceliers, il était passionné par votre passé, davantage que par la gestion des affaires du royaume. Puis au cours d’une expédition dans l’ouest, il aurait rencontré les derniers poneys sachant encore parler. Ému de leur sort et témoin plus tard de leur mise à mort, il avait alors convoqué des États Généraux, officiellement pour traiter de questions financières du fait de la stagnation économique du pays. Mais sa vraie raison était qu’il entendait aborder la situation des équins et acter leur réhabilitation. Néanmoins, si nous étions plus de deux siècles après la guerre, les grands propriétaires avaient trop d’intérêts dans l’exploitations des vôtres, et ont donc favorisé l’éclatement de la révolution qui aboutit à la fin de la monarchie et à la mort du roi", raconta Kalt en regardant de nouveau devant lui, les pattes derrières le dos. À ses côtés, Célestia écoutait attentivement, se remémorant ces événements où depuis sa cellule elle pouvait entendre les cris de la population en révolte et les combats de rues. "Mais consciente qu’il fallait préserver le secret de votre existence et de votre rôle dans le déplacement des astres, cette poignée de personnes qui allaient devenir les premiers Chanceliers a modifié la lecture des événements. Ils ont ainsi fait passer comme cause de la révolution la demande du roi aux États Généraux de lever des impôts, à l’origine pour permettre un programme de rétablissement des équins, ainsi que son pouvoir absolu", continua-t-il en repensant au tableau qu’il avait vu dans l’antichambre de la salle du procès, représentant la scène où les délégués appelés par le roi s’étaient jurés de ne pas se séparer avant de donner une Constitution au pays. "L’Histoire est toujours écrite par les vainqueurs. Reste à savoir qui sortira vraiment vainqueur de cette épreuve", conclu a-t-il en laissant une Célestia pensive.

"L’avenir nous le dira… Mais déjà j’imagine que cette partie de l’Histoire que vous venez de raconter restera secrète.

– En effet. On ne peut se permettre de malmener les fondements historiques du régime de Minotauria, alors que sa société va déjà être bouleversée par ce traité", confirma aussitôt Kalt, montrant qu’il n’y avait pas lieu de discuter sur ce point. "Et en ce qui concerne votre protégée ?" demanda-t-il après une vingtaine de secondes en regardant de nouveau la jument, examinant sa réaction. "Vous n'avez vraiment aucune idée de ce qu’elle a pu devenir ?"

– Non… Et je commence à craindre le pire…" concéda l’alicorne avec inquiétude en levant la tête vers le ciel, où les nuages devenaient épars avec les pégases revenant vers le Sénat.

"Hum. Nous avons donc bien fait de modifier le traité, afin de prendre en compte la possibilité qu’elle ne soit plus de ce monde", commenta simplement Kalt avant de se mettre en marche.

Pendant qu’elle le regardait partir, Célestia sentit sa petite sœur arriver à son tour à ses côtés.

"De quoi parliez-vous ?" questionna-t-elle intriguée.

"De quelque chose qui n’a plus d’importance aujourd’hui", se contenta de répondre l’alicorne blanche avant de se tourner vers sa sœur. "Luna, si jamais Twilight…"

"Elle va revenir", la coupa sa sœur avec force. "Elle va revenir et guidera les nôtres dans cette période trouble", affirma-t-elle en reportant son regard vers les équins et la foule de minotaures devant elle.

"Mais si jamais ce n’est pas le cas et que tu dois prendre la tête d’Équestria…" commença à reprendre Célestia avec appréhension. "Faits en sorte d’agir avec prudence avec Minotauria, de manière à éviter que les plus radicaux puissent trouver un prétexte pour exiger la reprise du conflit", lui conseilla-t-elle, recevant un petit rire de sa semblable.

"On voit que tu as passé 700 ans toute seule, pour croire que j’ai le même caractère qu’avant mon bannissement sur la Lune", la nargua-t-elle en lui donnant un léger coup d’épaule.

"Peut-être… Désolé…" s’excusa Célestia en baissant les yeux.

"Ce n’est rien. D’ailleurs, ce serait assez ironique que j’obtienne ce que Nightmare n’a jamais eut par la force…" commenta-t-elle quelque peu amusée de cette situation.

Pendant ce temps, Flash commençait à redescendre avec les siens, l’air inquiet. Comme les autres, l’étalon redoutait qu’il ne soit arrivé malheur à Twilight, son épouse, depuis qu’il avait été témoin du phénomène dans le ciel ayant mis fin au nuage de cendres. Mais il se refusait de perdre espoir. Il savait que l’alicorne avait déjà traversé bien des épreuves, tout aussi dangereuses, et qu’elle s’en était toujours sortie. Il l’avait vu combattre à maintes reprises depuis leur retrouvaille dans l’Empire, il savait de quelles ressources la jument était dotée, à commencer par une détermination absolue. Un tempérament qu’il appréciait et qui avait favorisé le balancement de son cœur vers celle qui désormais le détenait.

"Hey Flash, reviens sur terre, où tu risques de te prendre un nuage de face", le mit en garde un semblable en passant devant lui.

S’arrêtant en vol pour reprendre ses esprits, l’étalon lâcha un soupir en fermant les yeux. En les rouvrant, il aperçut du coin de l’œil une ombre en mouvement devant le Soleil. Se tournant vers l’astre, se couvrant d’une patte, il constata que l’ombre se divisait en six formes équines.

Se pourrait-il… commença à se dire le pégase avant de s’élancer avec fougue.

 

Note de l'auteur

 

Les guerres ne sont pas éternelles, heureusement.

J'espère que vous avez apprécié la mise en scène et les citations historiques cachées ici et là. ^^
Aussi, votre avis sur la cause de la Révolution de Minotauria ?

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.