Discord icon

Chapitre II - L'ombre avance

Le lendemain matin, tout semblait aussi calme qu'hier dans la baie de Silver Shoals. Le soleil encore bas vers l'horizon éclairait la blanche plage et les maisons aux toits bleus d'une douce lumière. Les oiseaux perchés dans les cèdres et les dragonniers gazouillaient pour réveiller ceux encore endormis dans la fraicheur de l'aube. Quel climat. Quelle paix. Quelle sérénité. Quel havre.

Il y avait un défaut cependant inhérent à ce lieu, c'était que les choses se montraient un peu trop prévisibles. Bien que Luna se satisfaisait de la tranquillité omniprésente, Celestia s'en lassait de temps en temps. Elle invitait même fréquemment sa sœur à la rejoindre dans des virées en parc d'attraction ou à d'autres sortes d'aventure, ce qui la plupart du temps déplaisait à la cadette qui elle préférait d'avantage qu'on lui fiche la paix.

Bien sûr, elles savaient à quoi ce genre de chose avait abouti quand elles étaient parties en vacances quelques temps avant le début de leur retraite ; et elles étaient parvenues à se mettre d'accord sur les activités à faire pendant cette longue, très longue période de repos pour que ça ne se reproduise pas. Comme par exemple ce matin même, où Celestia avait défié Luna aux échecs, histoire de la faire sortir un peu de sa monotonie. Bon, non, ça ne faisait pas partie des activités prévues mais les deux sœurs appréciaient également les inattendus qui chassait les train-trains quotidiens qui hantaient leur séjour.

La partie était déjà bien lancée et ce fut au tour de Luna. Cette dernière réfléchissait à quel mouvement faire ensuite ; évaluant les risques, calculant les tactiques pour mettre sa sœur en échec et mat. Elle prenait son temps pour établir sa stratégie tandis que Celestia la contemplait avec un sourire aimant, sororal, et un regard presque amoureux.

Luna leva son museau du plateau de jeu et remarqua comment son aînée la fixait.

"Pourquoi tu me regardes comme ça ?" dit-elle un peu perturbée.

Celestia gloussa. "Oh, rien. Je savoure juste la joie que ta présence m'offre, Lulu."

"Tu veux m'avoir par l'émotion pour me déconcentrer", persiffla Luna. "Avoue-le."

"Peeeeut-être ?" fit la jument solaire alors que son sourire se mua en un petit rictus malicieux.

"Ça ne fait rien de tout façon. Échec au roi !" déclara fièrement la jument lunaire.

Le fou de Luna prit un pion de Celestia, ce qui mit effectivement son roi en danger. De l'autre, Celestia pouvait prendre son fou avec un autre de ses pions placés en arrière. Mais en agissant ainsi, elle laisserait la tour ennemie menacer sa reine, ce qui l'obligerait donc à prendre la tour plus tard, ce qui mettrait encore plus sa reine en danger, sachant qu'elle en avait besoin pour sa stratégie visant à éliminer les chevaux de Luna. Elle aurait pu faire un roque pour remédier à la situation mais hélas, elle avait déjà bougé son roi à deux reprises.

Comprenant qu'elle était piégée, elle faisait de son mieux pour dissimuler sa frustration ; alors que sa petite sœur la narguait avec un visage triomphant et dominateur. Celestia tapota sa lèvre inférieure du bout du sabot, priant pour qu'il y ait quelque chose qui la sorte de cette mauvaise passe.

Ce fut alors qu'une boule de lumière apparut dans les airs, juste entre Luna et Celestia. Un parchemin se métamorphosa et chuta sur le plateau, renversant la moitié des pièces de l'échiquier. Cet inattendu eut des conséquences sans précédent.

"NON !!!" fit Luna bouleversée par la surprise. Surprise au mauvais sens du terme.

Celestia compatit pour sa sœur qui visiblement s'était pris un violent coup du karma, même si elle ne pouvait pas s'empêcher de se dire que ce petit accident l'arrangeait bien. Elle prit le manuscrit alors que Luna ramassait les pièces tombées au sol, un poil déprimée. Le sceau était frappé d'une étoile à six branches.

"C'est de Twilight", dit Celestia en reconnaissant le cachet.

"Je me fiche que ce soit de Twilight !" dit Luna qui enrageait presque. "Elle a totalement gâché ma stratégie !" Puis elle soupira avec une grise mine, alors qu'elle continuait de ramasser les pièces. "Elle était pourtant si parfaite."

La jument blanche ne fit pas trop attention aux exactions de sa cadette et ouvrit la lettre.

"C'est à toi qu'elle est adressée, Luna", dit son aînée en lisant les premières lignes.

"Ah oui ?" dit une Luna calmée mais encore contrariée. "Bon. J'espère qu'elle ne vient pas me parler de la pluie et du beau temps sinon je brûle immédiatement le parchemin."

Bien que la lettre ne lui fut pas destinée, Celestia lisait tout de même celle-ci pour elle seule. Elle fronça des sourcils en constatant le sujet ici-traité. Son air soudainement sérieux attira l'attention de sa petite sœur qui mit sa colère de côté pour s'interroger sur ce que Twilight avait bien pu écrire.

"De quoi est-ce que ça parle ?"

"Lis par toi-même", lui dit l'intéressée en lui tendant le texte.

Luna lut à son tour la lettre et fut progressivement perturbée par le message envoyé.

"C'est toi qui aurais fait bouger la lune, la nuit dernière et ce matin ?" la questionna Celestia.

"Tout comme toi, j'ai laissé ces responsabilités derrière moi, grande sœur. Pourquoi ferais-je une chose pareille ?" se défendit la demandée, ne comprenant pas plus que son aînée.

"Peut-être par nostalgie ?" supposa l'autre qui haussait un sourcil. "Je sais que tu as toujours aimé tes nuits, Lulu. Alors ça ne me surprendrait pas tellement que tu fasses ce genre de chose, juste par passion." Elle pencha sa tête vers la jument bleue, avec un sourire en coin de lèvre. "Ou alors, peut-être que tu voulais lui faire une blague ?"

"Je reconnais que le temps où je créais mes propres nuits me manque", avoua Luna. "Mais je ne ferais jamais ce genre de chose sans prévenir Twilight au préalable. Et je ne ferais jamais de telles blagues !" Et elle finit par ajouter. "Et puis ce style de blague, c'est Discord tout craché."

"Ah vraiment ?" dit Celestia sceptique. "Lis ce qu'il y a de marqué un peu plus bas."

Au bas de la lettre, effectivement, il y avait un PS :

« Je suis venue à la rencontre de Discord pour lui demander si c'était encore une de ses farces. À ma plus grande surprise, il m'a affirmé que non. Je l'ai pressé un peu au cas où il me mentirait, jusqu'à même mêler Fluttershy à cette histoire ; mais il a continué, malgré tout, à plaidoyer son innocence. Donc ça ne peut pas être lui. »

Luna était cette fois-ci complètement confuse, laissant le parchemin retomber sur la table, avec la même délicatesse qu'une feuille au vent. La lune qui se mettrait à bouger toute seule ? Sans l'aide de personne ? Ou alors un inconnu qui contrôlerait son astre ? Et quel genre de poney serait capable de faire une telle chose, sinon elle seule ?

Dans la lettre, Twilight demandait à sa destinatrice si elle pouvait expliquer ça, si elle n'en était pas elle-même à l'origine. Cette histoire de lune qui bougeait toute seule dans le ciel, qui serait incontrôlable ; elle ne pouvait malheureusement pas l'expliquer. Mais s'il y avait bien quelque chose que cette affaire lui fit remonter en mémoire, c'était le rêve avec Nightmare Moon, où la lune et les étoiles bougeaient toutes seules là aussi. Aurait-ce été un rêve prémonitoire ? Est-ce que Nightmare Moon faisait référence à ce phénomène par ses dires étranges ?

"Luna ?"

La voix de Celestia la fit sursauter alors qu'elle était encore plongée dans ses pensées.

"Alors ?" ajouta la jument blanche, attendant elle aussi des explications, vu que le sujet l'inquiétait également.

"Je ne sais pas, 'Tia", dut assumer la princesse lunaire. "Je n'en sais rien. La magie lunaire, la magie solaire... Ce sont deux très, très anciennes magies ; et ça, tu le sais aussi bien que moi. Et tout comme toi tu ne connais pas grand chose à l'origine de ta propre magie, moi non plus je ne connais pas les origines de la mienne. La vérité c'est que nous n'en savons rien. On ne sait rien de notre propre magie. Pas plus que notre condition même d'alicorne."

"Tu exagères, Luna", répondit l'alicorne immaculée en levant le sabot. "Je sais très bien comment fonctionne ma magie."

"Ah oui ? Vraiment ?" rétorqua la jument bleu nuit avec scepticisme. "Et si c'était le soleil qui ne répondait plus à ta magie ? Tu saurais comment l'expliquer peut-être ? Allez. Avoue-le que tu n'en as aucune idée."

La parole de Luna vola en éclat les convictions de Celestia qui se tut immédiatement. Et elle y trouva une raison pour plonger dans sa propre réflexion, à s'interroger sur les questionnements de sa petite sœur.

"On ne sait rien des alicornes en général non plus d'ailleurs !" ajouta celle-ci un peu plus énergiquement. "Rappelle-toi quand Flurry Heart est née ! Twilight et ses amies se demandaient comment était-ce possible ! Même Shining Armor et Cadance étaient à la recherche de question ! Ils se sont tous tournés vers nous car nous sommes les alicornes les plus anciennes connues ! Et nous on n'en savait rien ! Avoue-le ! On n'en savait rien ! On était obligées de dire un truc au PIF ! totalement à l'improviste pour calmer la tension ! On leur a dit un truc débile du genre : c'est l'élue d'une prophétie sortie de nulle part ! Qu'elle allait faire de grandes choses une fois grande je ne sais pas ! On leur a même bêtement affirmé que c'était la première fois qu'une alicorne venait à naître à Equestria ; alors qu'en vrai, qu'est-ce qu'on en savait ? Avoue-le, on n'en savait rien ! On ne sait rien des alicornes ! On ne sait rien de ce que nous sommes ! Qu'est-ce que nous sommes, 'Tia ?! Qu'est-ce que nous sommes ?!"

Luna s'arrêta un moment pour reprendre sa respiration. Bien qu'elle ne soit pas triste, bien qu'elle ne soit pas en colère, elle ne put s'empêcher de sangloter, choquée par toutes les confessions de son inconscient le plus profond. Celestia déploya ses ailes pour mieux les contempler, toujours plongée dans ses pensées, les questions s'y multipliant. Luna, elle, paraissait en pleine crise existentielle.

"Je suis Luna... la princesse de la nuit." Elle commença à pleurer alors qu'elle eut découvert qu'elle n'avait aucune racine. "Mais la vérité, c'est que je ne sais pas ce que je suis ; ou devrais-je plutôt dire pourquoi je le suis. Pourquoi c'est moi, la princesse de la nuit, et pas un autre ?" Elle sanglota encore une fois. "Que suis-je ?"

Celestia semblait en pleine méditation, son regard toujours plongé dans ses ailes. Il fut vrai qu'arrivé à ce point-là, le justifier simplement par la destinée serait faire preuve d'une grande naïveté, et surtout d'un certain non-sens. Il y avait forcément une explication bien plus rationnelle à leur condition.

"Oui. Tu as raison", lui dit-elle finalement avec mélancolie. "On ne sait pas ce que nous sommes."

Puis elle retourna la tête vers sa sœur qui avait à présent la tête dans ses pattes, pleurant contre le bois de la table.

"On ne connaît même pas notre propre nom de famille", ajouta-t-elle avec effroi. "Celestia, oui. Mais Celestia quoi ? Je... je suis choquée de ne pas m'être posée une question aussi évidente plus tôt."

Luna leva sa tête, reniflant un coup. "Si nos parents étaient là, on aurait la réponse à toutes nos questions."

"Nos parents... ", murmura Celestia, essayant de garder son plus grand calme. "J'ai... j'ai complètement oublié comment ils s'appellent. Ça remonte à loin... " Sa voix semblait s'évanouir dans sa gorge, comme les larmes lui montaient aux yeux. "Si loin... "

"Notre père... ", enchaînait sa petite sœur, fouillant dans les abysses de sa mémoire. "Son nom... ... So... Sol... je ne sais plus... ça avait un rapport avec le soleil... enfin, je crois... "

"Et notre mère... ", Enchaîna la jument blanche, toujours choquée. "Son nom... je n'ai plus aucune idée de ce à quoi ça pouvait ressembler. La seule chose dont je peux me rappeler, c'est que... c'est qu'elle était belle... et son pelage... je me souviens que son pelage avait les même couleurs que la nuit... comme toi."

"Oui... je m'en souviens", souriait l'alicorne sombre qui parvenait enfin à apaiser sa crise de larmes. "Et son sourire... oui... je me souviens de son sourire.... et du son de sa voix... "

Un bien long moment de silence... de quelques minutes... qui parurent presque éternelles...

Celestia regarda de nouveau ses ailes, méditant encore une fois sur ses origines aussi anciennes fussent-elles. "D'aussi loin que je m'en souvienne... j'ai toujours eu ces ailes. Et j'ai toujours eu ma corne. Je crois que je suis née alicorne. Non... non, j'en suis même certaine."

"Moi aussi", suivit Luna qui creusant également d'avantage dans ses souvenirs. "Et Cadence... qu'en était-il d'elle ?"

"D'aussi loin que je m'en souvienne... ", se répéta la jument solaire. "Elle a toujours été une alicorne elle aussi. Je crois même qu'on lui avait sauvé la vie quand on l'avait rencontrée."

"Oui. Elle n'était encore qu'une pouliche... un bébé même... ", dit la cadette qui essayait d'aider sa sœur à ressasser le passé. "Ses parents nous l'avaient confiée... pour la protéger d'une menace si je crois m'en rappeler."

"On l'avait amenée avec nous... suite à notre départ de l'empire de Crystal", souriait Celestia, voyant que ses plus vieux souvenirs s'éclaircissaient.

"Oui, je m'en souviens", s'égaya sa petite sœur à son tour. "Mais attends une minute ! Qu'est-ce qu'on faisait dans l'empire de Crystal, à l'orée du Pôle Nord ?"

L'aînée parut réfléchir quelques secondes. Puis elle eut une illumination. "On était à la recherche de nos parents !"

"Mais oui ! Mais oui !" sautilla Luna comme une pouliche.

D'abord elles en venaient à pleurer de ne rien savoir de leur passé, et maintenant l'extase. L'extase de se souvenir qu'elles avaient eu une jeunesse. Une vraie jeunesse. Pas une jeunesse immortelle, mais une vraie jeunesse ; qu'une fois elles avaient été des enfants, comme tout le monde. Celestia laissa retomber son alacrité et s'en vint à faire remarquer un détail important.

"Comment en sommes-nous venues à oublier tout ça, alors que c'était le fondement même de nos vies ?"

"Je... je ne sais pas", répondit finalement la jument nocturne avec dépit. "Je suppose que même les souvenirs les plus importants ne survivent pas au cours du temps. D'ailleurs, je ne me rappelle même pas de l'âge que j'ai. Et toi ?"

"Aucune idée", gloussa l'alicorne blanche "Je suis sûre d'avoir plus de mille cent ans mais pour les détails, aucune idée."

"Nos parents. Ils avaient disparu", sauta Luna du coq à l'âne. "On n'étaient que des pouliches quand ils ont disparu. Qu'était-il advenu d'eux ?"

"Je ne sais pas, Luna", répondit sa sœur. "Pour une raison que j'ignore, on les a perdus et on est parties à leur recherche. Et on ne les a jamais retrouvés. Sinon on s'en serait souvenu."

"C'est dommage qu'on les ai perdus", regretta la jument noire. "C'est probablement de ma mère que j'ai hérité de la magie lunaire, vu qu'elle me ressemblait. Je suis sûre que si elle était encore là, elle m'aurait expliqué pourquoi la lune n'obéit plus à ma magie."

Celestia s'approcha de sa sœur et lui releva le menton avec son sabot. Elle lui donna un sourire consolateur. "Je sais, Lulu. Mais on s'est toujours débrouillées toutes seules. Et encore une fois, il faudra faire sans nos parents."

"Tu sais, 'Tia, dans le fond... on est toujours restées des enfants. On ne le paraissait pas car on était des princesses, avec des responsabilités et on se devait d'être matures, de tenir à l'étiquette ; mais au fond de nous... on est toujours restées des pouliches."

L'alicorne solaire ne réagissait pas. C'était vrai qu'elles s'étaient toujours tenues à leur rôle de princesse avec une discipline hors pair ; surtout Luna. Mais dans le fond, quand elles se retrouvaient dans le privé, quand elles étaient entre elle, à l'écart du public, elles laissaient se dévoiler une puérilité insoupçonnée.

"Je suis sûre que si on n'a jamais vraiment grandi dans notre cœur, c'est parce qu'on a grandi sans nos parents", continua Luna. "Et parce qu'on était orphelines, n'ayant jamais pu avoir une enfance épanouissante, notre inconscient essaie de rattraper ce temps perdu."

"C'est... c'est sûrement vrai", concorda Celestia.

L'alicorne bleue relit brièvement la lettre avec un air déprimé. Elle dit.

"Mais du coup, qu'est-ce que je dois répondre à Twilight ? Je lui dis qu'on a eu une crise d'identité et qu'on s'est tout d'un coup rappelé qu'on avait des parents ?"

"Heu, non, évite", répondit l'intéressée en imaginant la scène. "Elle ne comprendrait pas, et ça l'aiderait encore moins."

Luna soupira. "Bon. D'accord." Elle tourna le recto du parchemin et invoqua une plume et de l'encre. Puis elle griffonna au verso. "Je vais me contenter de lui dire que ce n'est pas moi la responsable, et que je n'ai absolument aucune idée de ce qui se passe. Elle va sûrement paniquer, mais je ne peux pas faire autrement."

Celestia se rendit sur le grand balcon de leur villa en y faisant glisser la porte vitrée coulissante. Elle croisa ses pattes avant sur le rebord du balcon et contemplait les vagues s'écrouler sur la plage d'argent, écoutant le cri des goélands qui pêchaient du poisson, encore pensive à tout ce qu'elle venait de vivre les dernières minutes.

"Et si... et si c'était Nightmare Moon qui contrôlait la lune ?"

"Impossible", répliqua Luna qui renvoyait la lettre. "Nightmare Moon ne peut contrôler la lune que si je lui en donne la permission ou si elle reprend le dessus sur moi. Et si j'ai bien compris Twilight, ce n'est pas l'amulette qui est défectueuse, mais ma magie. Or Nightmare Moon utilise la même magie que moi. Donc la bonne nouvelle, c'est qu'elle n'aura plus jamais l'espoir d'étendre la nuit éternelle. La mauvaise, c'est qu'on ne sait toujours pas qui contrôle mon astre."

"En fait, je repensais à ton rêve de tout à l'heure", dit Celestia en se tournant. "Tu sais ? Celui que tu m'avais raconté, hier après-midi."

Luna resta silencieuse. L'alicorne blanche ajouta. "Elle ne contrôle peut-être pas la lune, mais elle sait probablement ce qu'il se passe."

"C'est à méditer."

"As-tu parlé de ton rêve à Twilight, dans la lettre ?"

"Il ne vaudrait mieux pas."

"Il ne vaudrait mieux pas ?" s'indigna légèrement Celestia. "La situation est grave, Luna. Elle te l'impose !"

"C'est à moi de résoudre ce problème !" s'exclama Luna, faisant monter le ton à son tour. "Je sais que grâce à ma magie, Twilight peut entrer dans la dimension des rêves et ainsi entrer dans les miens pour essayer de la retrouver. Mais Nightmare Moon est quelqu'un qui ne traite qu'avec moi ; et uniquement avec moi. Twilight est son ennemie mortelle : si je mêle Twilight à ça, si Nightmare Moon la voit entrer dans mes rêves... ça risque de très mal finir."

"Hm", accepta la jument solaire. "D'accord, je comprends."

"Mais ne t'inquiète pas, grande sœur", rassura l'alicorne sombre. "Je compte bien la trouver et lui tirer les vers du museau. Et puis... " Luna fit un bref geste du sabot vers le soleil, sachant pertinemment qu'elle parlait de son astre. "La situation n'est pas si grave que ça. On ne connaît peut-être ni l'identité, ni les intentions de celui qui contrôle la lune actuellement, mais au moins il fait bien son travail : il élève la lune le soir, et il la rabaisse le matin. Non, ce qui aurait été grave, c'est qu'il fasse autre chose avec."

Cette remarque arracha un sourire réconforté à Celestia, à la fois frappée et rassurée par la justesse de son propos. Luna finit. "La situation m'intrigue et me confond, certes, mais je n'en suis point effrayée pour autant."

"Oui, tu as raison", rit légèrement Celestia en revirant encore son regard vers la mer. "Il n'y a pas tellement de quoi paniquer."

***************************************************************************************

Autre part, la princesse Twilight Sparkle était partie sur le terrain avec ses amies suite à un message urgent rapporté par un militaire. Ce dernier arrivait de très loin, les ailes complètement endolories par son marathon, aussi vite qu'il le pouvait, pour informer la princesse de l'amitié du problème. Il lui fut annoncé que le nord-est d'Equestria avait subi une vague d'assaut par des monstres belliqueux.

Twilight aurait pu régler le problème par elle seule avec ses amies. Mais comme les monstres étaient en foule et répartis sur une vaste zone, elle n'avait pas d'autres choix que de faire appel à l'armée équestrienne et aux meilleurs éléments de son école de l'amitié pour remédier à la situation. Ne pas le faire aurait condamné le sort de nombreuses villes et de la vie de leurs habitants à cause du simple manque de temps.

De son côté, Twilight avait profité qu'il y ait des forces pour repousser et neutraliser les monstres pour mener l'enquête sur leur origine : ces monstres ne pouvaient pas sortir de nulle part. Elle avait encouragé ses amies à l'accompagner ; ce que bien sûr, elles acceptèrent. À l'exception de Rainbow Dash qui avaient dû rejoindre les rangs des Wonderbolts pour aider l'armée à la place. Spitfire l'avait faite monter en grade et cette dernière ne pouvait pas tolérer qu'un aussi bon élément qu'elle ne puisse assister sa brigade à repousser les monstres volants.

La pégase au crin arc-en-ciel aurait bien voulu s'offusquer mais ne pouvait se permettre de ternir son nouveau rang dans l'État-major de l'armée de l'air et en conséquence, se devait de tenir à ses nouvelles responsabilités. Twilight encourageait son amie à ne pas se montrer aussi impulsive et à se plier à la volonté de celle qui restait toujours néanmoins sa supérieure car après tout, Spitfire avait raison. Aucun Wonderbolt ne devait manquer à l'appel. C'était une mobilisation générale.

Spike non plus n'avait pas pu venir car Ember l'avait sollicité pour affaire sur la terre des dragons. Twilight devait se dépêcher. Elle était partie immédiatement après avoir envoyé sa lettre à Luna sur l'affaire de la lune à présent incontrôlable. Si elle n'avait pas évolué après toutes ces années, elle en serait venue à « twilighter », comme le diraient ses amies quand elles la voyaient autrefois paniquer. Pourtant elle parvenait à garder la tête froide. Ce qu'elle avait raconté à ses amies à propos de la lune, elle l'avait gardé secret pour éviter que la panique envenime le pays. Après tout, les poneys ne s'étaient pas rendu compte que le luminaire nocturne n'obéissait plus à Twilight, et continuaient de mener tranquillement leur vie comme si tout était absolument normal.

En rassemblant les indices et les différentes sources, Twilight découvrit que ces monstres qui assaillaient Equestria n'étaient pas n'importe quels monstres : Ils venaient pratiquement tous du Tartare. Ce fut donc en toute logique qu'elle se rendit au Tartare pour prendre constat de la situation en compagnie de celles qui avaient pu la suivre : Rarity, Pinkie Pie, Apple Jack et Fluttershy.

En arrivant sur les lieux, elles ne purent éviter d'être impressionnées face à la gravité des dégâts. La porte de la géhenne avait été tout bonnement annihilée, réduite en miette. Plus stupéfaite que les autres, Rarity en vint à s'exclamer.

"Sainte Celestia ! Mais qu'est-ce qu'il s'est passé ici ?!"

"Wow", fit Apple Jack avec les yeux collés au désastre. "Là, tu m'arraches les mots de la bouche, Rarity."

Fluttershy essaya encore d'assimiler ce qu'elle voyait tandis que Pinkie Pie cafouillait. Seule Twilight réussissait à garder son calme. Elle s'avança vers l'entrée et ramassa un morceau de la porte dans sa magie, méditant.

"C'est grave, Twilight ?" finit par demander Fluttershy.

Twilight restait silencieuse. Réfléchissant. S'interrogeant sur ce qui, ou quoi, aurait pu être capable d'un tel forfait.

"Bon sang", dit encore Apple Jack sous le choc. "Jamais je n'aurais pu imaginer que les monstres soient en mesure de faire une telle chose."

"Et Cerbère ?" dit Pinkie, inquiète mais souriante malgré tout. "Il a pu s'en tirer, n'est-ce pas ?"

Fluttershy inspira aussi fortement que bruyamment. "Cerbère !" s'exclama-t-elle en accourant à l'intérieur de la geôle.

"Fluttershy, ma chérie !" s'écria Rarity face à la panique de la pégase. "Ne cours pas comme ça dans l'inconnu ! Attends-nous !"

La couturière et la fermière tentèrent de rattraper leur amie couleur de beurre mais sans réel succès, cette dernière galopant comme si un timberwolf était à ses trousses. Pour Pinkie Pie, ça n'avait jamais été un souci : elle se téléporta, à sa manière. Twilight les suivait sans se presser, toujours fixant son morceau de porte avec le même stoïcisme.

Fluttershy eut un choc en voyant la détresse du chien à trois têtes. Il était couvert de plaies, le poil encrassé par son propre sang, et de longues chaînes noires et imposantes semblant surnaturelles le paralysaient. Cerbère avait abandonné tout espoir de sortir de ses entraves. Il ne se débattait même plus. Il fit un petit aboiement d'agonie quand il reconnut la petite pégase jaune. Cette dernière se précipita à ses côtés pour évaluer l'ampleur du désastre.

Les autres juments ne disaient rien, l'émotion de Fluttershy traduisant déjà à peu près tout ce qu'elles ressentaient face à la catastrophe. Twilight, qui marchait toujours, arriva finalement à leur niveau tandis que la pégase essayait de rassurer la « pauvre petite chose ». L'état du gardien des enfers suscita en l'alicorne une nouvelle interrogation. Elle commença à assembler les différentes pièces du puzzle.

"Bon ben... ", dit Pinkie Pie. "Au moins on sait comment les monstres se sont fait la malle. Heureusement qu'on n'avait renvoyé ni Tirek, ni Cozy Glow, ni Chrysalis ici parce que sinon... " Elle n'osa pas finir sa phrase afin de garder un maximum d'optimisme.

"Tout de même, ça me surprend", dit à son tour Apple Jack, alors qu'elle aidait vainement Fluttershy à débarrasser Cerbère de ces chaînes. "Je ne crois pas connaître un monstre qui aurait pu réussir à faire ça." Elle donna encore quelques violentes ruées dans les liens de fer, mais sans créer d'entailles dedans. "Ces chaînes sont vraiment très solides."

"Parce que ce n'est pas un monstre, le responsable."

Elles se tournèrent toutes vers celle qui avait élevé la voix, la princesse de l'amitié en personne. L'alicorne s'approcha de Cerbère et examina attentivement les chaînes qui le retenaient captif.

Elle ne se l'avouait pas mais... c'était la première fois qu'elle examinait un sort d'une telle nature, d'une telle complexité. Celui qui avait lancé cet arcane devait disposer d'une science de la magie radicalement différente de la sienne pour en employer un tel que celui-là. Cette découverte l'émerveillait presque.

"Ces chaînes n'ont rien d'ordinaire. C'est... ça ressemble à un sort d'entrave... qui doit être de très haut niveau. Aucun monstre recensé à Equestria n'est capable d'utiliser une magie de la sorte. C'est plutôt de l'étoffe d'un magicien hors pair."

"Mais Twilight", remarqua Rarity. "Aux dernières nouvelles, il n'y avait que des monstres gardés au Tartare. On n'avait envoyé aucun magicien maléfique ici."

la princesse lavande se perdit à nouveau dans ses pensées ; un très long moment ; jusqu'à en faire monter la tension et l'incertitude chez ses amies. Puis elle rehaussa la tête. Une étrange humilité se lisait dans ses yeux.

"Et bien, il semblerait qu'on ait eu tort."

Elle marqua une pause, puis continua. "Les filles. Je vais vous dire quelque chose qui va très probablement vous surprendre : on ne sait pas grand chose du Tartare."

"Excuse-moi de t'interrompre Twiligh' mais... ", dit Apple Jack. "Où tu veux en venir ?"

Twilight jeta un regard à la voûte de la caverne qu'était le Tartare, comme pour chercher ses mots. "Le Tartare est l'une des infrastructures les plus anciennes et les plus énigmatiques à exister dans les alentours d'Equestria. Le Tartare existait bien avant même la fondation de la principauté, bien avant même l'union des trois races. On ne connaît rien du passé de cet endroit. On ne connaît ni sa date de construction, ni depuis combien de temps il existe. Le tartare est une prison si ancienne qu'on ne connaît même pas l'identité de ceux qui l'ont bâtie."

La parole de Twilight intriguait la totalité de ses amies, sauf l'une d'entre elle qui haussa un sourcil.

"C'est bien beau tout ce que tu dis, Twi'", commenta la terrestre orange. "Mais ça n'explique pas pourquoi Cerbère est dans cet état ou pourquoi il n'y a plus de porte."

"Si, justement", Assura Twilight.

Elle balaya l'environnement du sabot comme pour encourager ses amies à observer attentivement où elles étaient. Elle eut brièvement remarqué d'ailleurs un large trou béant dans un coin de la caverne en s'y exécutant. Étrange... elle ne se souvenait pas avoir vu de crevasse à cet endroit, la dernière fois qu'elle fut venue.

"Regardez autour de vous. Tout est lugubre. Tout est en ruine. Quand nos ancêtre avaient découvert le Tartare, il était déjà comme ça, tel que vous le voyez, habité par Cerbère et quelques créatures encore emprisonnées, bien que tout fut abandonné. Quand elles l'eurent découvert à l'époque, Luna et Celestia avaient compris l'intérêt de cet endroit et s'en étaient donc servi pour neutraliser les ennemis les plus dangereux d'Equestria. Comme Tirek par exemple."

"Donc si je comprends bien... ", réfléchit Rarity. "Tu veux dire que le Tartare a servi de prison à certains bien avant les poneys d'Equestria ?"

"Exactement", dit Twilight, satisfaite de voir qu'on arrivait à la suivre. "On n'a jamais construit cet endroit. On n'a fait que le « réinvestir ». C'est-à-dire qu'autrefois, le Tartare ne ressemblait probablement pas à cette caverne mal entretenue que l'on voit aujourd'hui. Peut-être que c'était une prison mieux tenue et que Cerbère n'était pas seul à garder les prisonniers. Et des prisonniers qui appartenaient aux temps de l'ancien monde."

"Jeeeee vois", se prononça Pinkie Pie. "Et donc t'en es venue à penser que ces fameux détenus de l'ancien monde sont restés prisonniers dans des cellules perdues et oubliées de tous et dans ce cas ça signifie que l'un d'entre eux vient de s'échapper et qu'il a fait perdre tous ses moyens à Cerbère avant de faire exploser la porte c'est bien ça ?"

L'information sortie de la bouche de la ponette rose eut comme l'effet d'un blocage chez tout le monde. Fluttershy semblait l'avoir comprise cependant.

"Tu... " hésita-t-elle. "Tu veux dire que celui qui a fait autant de mal à Cerbère serait plus ancien que... que nos ennemis d'il y a mille ans à nous ?"

"Oui", dit Pinkie Pie se retournant vers la pégase avec un grand sourire.

Les pupilles de Fluttershy se repliaient de peur au plus profond de ses orbites. "Et... qu'il serait même p... p, p, p... plus puissant qu'eux ?"

"Oui", réaffirma Pinkie avec toujours le plus grand sourire. Puis elle se reprit, laissant ainsi retomber son rictus. "Attends ? Quoi ?"

"Ouais", dit finalement Apple Jack en réajustant son chapeau. "Donc on est mal barrées. C'est ça que ça veut dire." Puis elle se réadressa à Twilight, juste pour être sûre. "Dis, Twiligh'. Ce que Pinkie vient de dire. C'est ce que tu pensais, pas vrai ?"

"Et bien... ", dit Twilight avec un sourire gêné. "Je dois dire que c'était ma théorie pour expliquer la situation, en effet. La comparaison avec nos anciens ennemis, je ne le dis pas. Mais pour le reste, oui, c'est exactement ça : elle a tout dit."

Fluttershy poussa un minuscule petit cri étouffé. Rarity s'accola contre elle et lui fit un geste tendre pour la rassurer tandis que Pinkie, à son tour, chercha à la consoler ; encore une fois à sa manière. Quant à Apple Jack, il y avait un autre point qu'elle aurait voulu clarifier.

"Mais dis-moi aussi, Twiligh'. Comment que tu le savais tout ça ? à propos du Tartare et du reste ?"

Twilight gloussa. "Une princesse se doit d'être cultivée, Apple Jack. J'ai appris beaucoup de choses en vagabondant dans les bibliothèques privées de mon ancien mentor."

Dans les environs du lieu, une pégase de la division des Wonderbolts volait en direction de ce qui restait de la porte d'entrée de la géhenne. D'abord surprise par l'état des lieux, elle continua sa course à l'intérieur afin de rencontrer la princesse Twilight. En entendant les bruits de sabot, le petit groupe vira son attention sur celle qui arriva. La pégase était assez méconnaissable à cause de sa combinaison des Wonderbolts mais en retirant ses lunettes et son masque, les cinq juments reconnurent en elle un visage familier. Pinkie Pie se jeta sur elle avec excitation.

"Coucou Dashie ! C'est gentil de nous revoir de sitôt !"

"Du calme, Pinkie", lui souriait Rainbow. Elle s'adressa ensuite à l'alicorne. "Twilight. Je viens pour te transmettre ce qu'il se passe là où ça fait rage. Et j'ai de bonnes nouvelles."

"Ah ?" fit-elle avec un rictus. "Les monstres ont été repoussés ?"

"Ça s'est même encore mieux passé que dans tes calculs. Les étudiants de l'école de l'amitié ont fait un travail remarquable : ils sont parvenus à négocier avec la première moitié des monstres et à les persuader de mettre un terme à leur agressivité. Ils ont même eu la rédemption et on leur a promis qu'ils ne seraient plus enfermés au Tartare." Le sourire de Rainbow s'effaça à présent. "Par contre... on n'a pas eu d'autre choix que de neutraliser l'autre moitié par la force, hélas. Les survivants ont été remis en cage et sont en attente d'être renvoyés là où ils étaient ; c'est-à-dire ici. Sans parler de... de nos propres pertes... et aussi des pertes civiles."

"Oh", fit Twilight, attristée de la dernière partie de la nouvelle. "Mais tu n'as pas à t'en vouloir, Rainbow. Vous avez tous fait du très bon travail. Le bilan aurait pu être bien plus catastrophique."

"Je le sais bien", dit la pégase bleue qui se remettait à sourire, mais un sourire un peu forcé.

"Malheureusement, ici les nouvelles ne sont pas aussi bonnes", continua l'alicorne. "Le Tartare n'est plus en mesure d'accueillir ne serait-ce qu'un seul détenu. Comme tu as dû te le rendre compte en arrivant ici, Rainbow, la porte a été oblitérée. Et si tu regardes derrière nous, tu constateras que Cerbère est lui aussi dans un sale état. Sans ces deux éléments, le Tartare n'a plus aucune capacité de confinement."

La Wonderbolt se pencha sur le côté pour observer ce que Twilight cachait de par sa grande taille et ses yeux s'exorbitèrent en apercevant la scène. "Ah. Ah, ouais, d'accord." Elle ajouta ensuite. "Mais du coup qu'est-ce qu'on va en faire des monstres capturés si on ne peut pas les ramener ici ?"

"Je sais !" s'écria Pinkie. "Je vais organiser une fête pour les faire attendre ! Et qui sait ? Ils aiment peut-être ça les fêtes."

"Non pas que je n'aime pas les fêtes, ma chère, mais je ne suis pas sûre que ce soit une bonne idée", lui fit remarquer Rarity.

Alors que Pinkie Pie, Rarity, Rainbow Dash et Apple Jack discutèrent de quoi faire des monstres maintenant neutralisés mais qui représentaient encore un danger, Twilight revint du côté de Cerbère enchaîné ; avec Fluttershy, toujours prostrée auprès de lui et tentant de le calmer.

"Twilight, il faut absolument que je le soigne de ses blessures et que je l'amène dans un endroit apte à cela", lui dit la jument jaune. "Mais ce sera impossible tant qu'il sera retenu par ces chaînes."

"Ne t'inquiète pas, Fluttershy", la rassura la princesse. "Je vais lever le sort."

Twilight se concentra sur sa tâche et fit luire sa corne. Comme elle y avait songé en jetant un premier coup d'œil à ces chaînes, la nature de ce sort lui était parfaitement inconnue et prit donc à tout hasard la précaution d'utiliser le contre-sort le plus puissant qu'elle connaisse. Il y eut un éclat et, à sa plus grande crainte, les chaînes n'avaient pas disparu. L'alicorne lavande l'avait pressenti : le sort était trop puissant, même pour elle.

À vrai dire, elle n'était pas certaine si cela fut lié à un problème de puissance. Ce sort d'entrave semblait d'une nature qui lui était totalement inconnue. Elle imaginait que celui-là obéissait à des règles bien différentes d'auxquelles elle s'était accoutumée, rendant en conséquence son contresort inadapté. Peut-être devrait-elle d'abord analyser ces chaînes en détail avant d'espérer les briser ? En tout cas, ce sort qui ne ressemblait absolument en rien à ce qu'elle avait déjà vu la fascinait.

"Je suis désolée", s'excusa-t-elle. "Je crains que ce sort ne soit trop complexe ; même pour moi. Bien sûr, je peux le lever mais ça risque de prendre beaucoup de temps pour comprendre comment le contrecarrer."

"Mais on ne peut pas attendre que tu trouves la solution dans un livre, Twilight", lui dit Fluttershy qui se sentait pressée par le temps.

"Ne t'inquiète pas, Fluttershy !" dit la Pinkie surgissante qui lui tapotait la tête. "Ta tata Pinkie va tout arranger."

L'anxiété de la pégase disparut tout d'un coup et regardait la terrestre rose bonbon avec un air blasé. "Combien de fois encore dois-je te rappeler que je suis plus âgée que toi ?"

Comme à son habitude, la fêtarde du groupe ignora la remarque puis frappa frénétiquement le sol de ses sabots jusqu'à creuser un trou, et qui faisaient le même bruit qu'un marteau-piqueur. À la manière d'une taupe, elle creusa une galerie souterraine et circulaire autour du chien à trois têtes. N'ayant plus aucune fondation stable, les chaînes cédèrent, bien qu'elle ne se brisèrent pas d'elle-même, avant de s'évanouir comme par magie. Twilight, quoique contente, fut dérangée à l'idée que les méthodes de Pinkie Pie soient toujours plus efficaces que les siennes.

Cerbère rugit alors qu'il se débarrassa enfin de ces liens qui l'immobilisaient depuis déjà bien trop longtemps. Mais il se figea à nouveau et s'écroula au sol à cause de la douleur causée par ses plaies. Certaines s'étaient même réouvertes et se remirent à saigner.

"Bonté grâcieuse !" dit Fluttershy entre la joie et la nervosité. "Je vais l'amener dans mon refuge pour animaux pour qu'il puisse récupérer de ses blessures."

"Bonne initiative", dit Twilight. "Moi, je vais voir s'il n'y a pas moyen de réparer la porte."

"Tu ne veux pas plutôt dire, la reconstruire ?" demanda Apple Jack qui s'approcha à son tour. "Parce qu'il n'en reste plus rien en fait."

"Oui, bien sûr. La reconstruire", se corrigea Twilight. "Ça ne devrait d'ailleurs pas être compliqué. Le problème c'est pour le sort qui doit la protéger. Je pourrais mettre un enchantement de protection sur la nouvelle porte mais je ne connais ni les techniques, ni la magie, ni la technologie employées autrefois par les fondateurs du Tartare pour reproduire le même enchantement à la perfection."

"C'est toujours mieux que de ne pas avoir de porte, Twiligh'", répliqua la fermière.

Twilight rit avec légèreté. "Oui, c'est vrai", concéda-t-elle.

La princesse retourna à Canterlot en compagnie de ses amies une fois les décisions prises, notamment sur les monstres capturés. Elle avait ordonné la construction d'une nouvelle grande porte et travailla sur un sort de protection pour le portail.

Elle restait plongée des heures dans des livres qu'elle avait déjà relus une bonne centaine de fois afin de se renseigner du mieux qu'elle put sur le Tartare, au cas où elle aurait survolé un certain détail. Mais hélas, elle disait la vérité : le Tartare est un lieu énigmatique dont on n'ignore quasiment tout du passé et des techniques de construction utilisées qui en ont fait l'un des endroits les plus fiables en matière de détention au monde.

Et même alors que le temps passa, Twilight en était venue à se frapper la tête répétitivement sur les murs à force de traquer une solution au problème. Comme beaucoup, elle n'avait jamais soupçonné qu'il existait un passé avant Starswirl, un passé avant l'exode des trois races causé par les wendigoes, un passé avant même les anciens mythes dans lesquels apparaissaient des ennemis et des héros, tels que Grogar ou Gusty. Qu'est-ce qu'il s'était passé avant tout ça ? Comme tous les autres poneys d'Equestria, la princesse de l'amitié ne s'était jamais posé la question ; pour la simple et bonne raison qu'aucune actualité jusqu'alors ne l'avait poussée à s'y intéresser.

Elle avait reçu la réponse de Luna, et espérait que l'ancienne princesse de la nuit la rassérénerait avec des explications claires. Mais au lieu de ça, elle sombra de plus en plus dans la confusion. Elle avait même cru l'espace d'un instant que la panique qu'elle comprimait à l'intérieur d'elle depuis tout à l'heure allait exploser quand, encore une fois, ce soir, elle voyait la lune remonter toute seule. Après avoir levé le soleil, elle n'avait même pas pris la peine d'essayer encore une fois d'utiliser la magie de Luna. Elle avait simplement remis l'amulette dans son coffret pour ensuite regarder la lune qui montait sous la force magique d'un inconnu. Travailler de concert à l'ascension du jour et de la nuit avec quelqu'un dont elle ne connaissait ni le nom, ni les intentions, l'effrayait au plus au point.

Pourquoi elle bouge toute seule ? Qui la contrôle ? Qui la contrôle ?!

***************************************************************************************

Ailleurs encore une fois, à Vanhoover cette fois, au crépuscule du même jour, le port gardait le même dynamisme qu'au zénith tandis que le reste de la ville s'endormait progressivement. Les trottoirs se vidèrent au fur et à mesure. Les rues rencontrèrent de moins en moins de chariots. Mais au port, les activités persévéraient. Non pas du côté des ferrys ou des navires de croisière, mais plutôt des cargos chargés du commerce maritime.

L'un d'entre eux venait tout juste d'arriver du pays des rennes, avec des chargements de marchandise provenant du pays nordique des cervidés, au nord-ouest de la baie de la lune. Un groupe d'étalons en uniforme d'ouvrier se présentait aux les rennes encore présents dans les bateaux pour les assister au déchargement des produits importés depuis l'autre côté de la mer. Les rennes étaient des créatures rares et atypiques pour les poneys, comme toutes les autres créatures vivant sur le continent occidental. Ils n'avaient pas l'habitude non plus d'en rencontrer, à l'exception de ceux qui travaillaient dans les compagnies marchandes recevant régulièrement des cargaisons provenant de l'autre côté de l'océan.

Après quelques échanges et allumages de grues pour décharger le cargo, les deux espèces travaillèrent sabot dans le sabot pour effectuer le marché conclu. Ce que les rennes ignoraient en revanche, ce fut qu'ils transportaient un passager clandestin à bord.

En effet, dans un lieu non fréquenté du pont du bateau, une ombre semblait surgir des ténèbres qui s'installaient après le coucher du soleil. L'ombre disparut aussitôt pour apparaître un peu plus loin dans la zone industrialo-portuaire de la ville. Elle se téléporta une nouvelle fois sur le toit d'un entrepôt un peu plus loin et regardait constamment le soleil se baisser. Quand il vit le rayon vert brièvement apparaître au moment où le soleil disparut totalement sous l'horizon courbé de la mer, il comprit que c'était l'heure.

La grande corne qui paraissait sortir d'une capuche brilla ; et la lune s'éleva, respectant l'autorité de son à la fois ancien et nouveau maître. Sous le capuchon d'un manteau que l'étalon noir avait troqué plus tôt contre son accoutrement en loque, un sourire satisfait apparut, en voyant la nuit se construire sous ses yeux. Il ramena ces derniers vers la métropole pour ainsi contempler les immeubles et les gratte-ciels.

C'est... Pensa Selifós, intrigué par le paysage urbain. Différent de ce que je m'étais imaginé.

Alors ainsi, voilà ce qu'on appelle « Equestria » ... dit à son tour Light en haussant un sourcil. C'est moche, finit-il, dégoûté par la couleur grise, morne, et monotone des bâtiments.

Je le reconnais, approuva son jumeau. Mais ce n'est pas ce qui importe. Nous devrions rencontrer cette... Twilight Sparkle.

J'ai hâte de voir sa tête quand elle nous verra arriver, rit le Nightmare en anticipant la scène.

Oui. Et il faut que l'on récupère ce qui ne lui appartient pas : la magie de notre famille.

Note de l'auteur

"On ne connaît même pas notre propre nom de famille. Celestia, oui. Mais Celestia quoi ?"

Celestia Skywalker

Désolé, c'était plus fort que moi.

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.