Discord icon

Chapitre unique

Qu’est-ce que ça veut dire ?

Tirek se tourna vers Grogar. Le maléfique bouc tenait un chaton gris tigré par la peau du cou.

– C’est un chat. Je ne crois pas que ça veuille dire quoi que ce soit. Sauf si tu t’en sers comme métaphore pour la vie, mais je ne suis pas payé pour ça.

Grogar grommela et claqua la porte derrière lui.

 

***

 

Qu’est-ce que ça veut dire ?

De surprise, Chrysalis fit tomber par terre la bûche qui avait autrefois été un clone maléfique de Twilight Sparkle.

– Oh, tu m’as apporté une friandise ! Je devrais pouvoir extraire un peu d’amour de cette misérable boule de poils. Il n’en restera qu’une coquille vide, ajouta-t-elle en se léchant les babines.

– Je garde cette option en réserve, répondit Grogar en fermant la porte de la chambre.

Bien sûr, il savait qui était coupable d’avoir fait entrer cette adorable boule de peluche dans son antre. Un seul de ses laquais était capable de faire une chose pareille. La réaction de Tirek indiquait que lui aussi savait. Il s’occuperait de ce menteur plus tard. Quant à Chrysalis, c’était difficile à dire avec elle ces derniers jours. La reine des changelins avait déraillé. Peut-être qu’elle savait, peut-être pas.

 

***

 

Qu’est-ce que c’est que ça ?

Cozy leva les yeux du livre qu’elle était en train de lire.

– Un chaton.

– Qu’est-ce qu’il fait ici ?

– Pour le moment, il pendouille.

– Et pourquoi y a-t-il un chaton qui pendouille chez moi ?

– Probablement parce que tu le tiens.

Grogar se frotta le museau avec son sabot.

Que fait ce chaton dans mon repaire ?

– Où d’autre veux-tu que je garde Truffette ?

– Il s’appelle Truffette ?

Elle s'appelle Truffette.

– Pourquoi s’appelle-t-elle comme ça ?

Les mots étaient sortis de sa bouche avant qu’il ne se rappelle qu’il se fichait de comment ce chat s’appelait.

– Parce qu’elle a une rhinite, du coup elle éternue, répondit la pouliche.

– Je m’en moque, qu’elle éternue. Fais sortir ce félin de mon antre !

– Oh, mais pourquoi, monsieur Grogar ? demanda Cozy en faisant la moue.

– Pas la peine de jouer les innocentes avec moi. Attrape.

Il lança l’animal en direction de la pégase. Cozy bondit dans les airs et l’attrapa de justesse.

– Eh, Truffette aurait pu se faire mal ! dit-elle en frottant son nez contre celui du chaton, dont les moustaches lui chatouillèrent le museau.

Je. M’en. Fiche !

Cozy Glow vola jusqu’à Grogar et le fusilla du regard.

– Et bien pas moi, monsieur ! Truffette est la seule famille que j’ai !

Elle prit le chaton dans sa patte avant gauche, puis tapa dans la poitrine de Grogar avec la droite.

– Maintenant, fais-lui un bisou, pour te faire pardonner.

– Je refuse d’embrasser ton chat.

Cozy lui fourra alors Truffette en plein visage. Le bouc se mit à tousser.

– Je… – Il toussa si violemment qu’il ne put finir sa phrase.

– Dis-donc, monsieur Grogar, tu tousses beaucoup. Je vais te chercher de l’eau. Surveille Truffette pour moi !

Elle voleta hors de la pièce tandis que les allergies de Grogar menaçaient de le faire suffoquer. Alors qu'il était paralysé par la toux, Truffette vint se frotter contre ses pattes. Entre deux quintes, il essaya de lui donner un coup de sabot pour qu'elle s'en aille, mais il ne réussit qu'à perdre l'équilibre et à s'écraser par terre. Quand Cozy revint avec de l'eau, elle le trouva étalé au sol.

– Oh là là, Grogar, tu vas bien ? Tu t'es cassé une patte ? C'est de l'ostéoporose ? Tu sais, tu es très, très, très, très à l'infini vieux, alors tu dois faire plus attention ! Mais ne t'en fais pas, ta nounou Cozy Glow est là pour s'occuper de toi ! Truffette ! Scanne-le tout de suite !

Truffette marcha en cercle autour de lui puis hocha la tête. Cozy sourit.

– Bonne nouvelle, monsieur Grogar ! Truffette dit que tu vas bien ! Regarde comme elle est serviable ! Tu vois, elle sera un nouvel élément de choix pour notre équipe. Elle améliorera le moral des troupes, elle t'aidera à aller mieux, et en plus elle est tellement mignonne ! Qui c'est, l'adorable petit chaton ? C'est toi ! Oui, c'est toi ! Et le mignon petit chaton mérite une friandise après avoir aidé à soigner l'ostéoporose de Grogar !

Grogar était toujours étendu par terre, respirant avec peine. Cozy prit Truffette dans ses pattes et quitta la pièce avec elle. Le vieux bouc grommela en se remettant sur ses sabots. Infiniment vieux ? Cette petite peste n'avait aucune notion du temps. Et si elle continuait comme ça, elle ne vivrait pas assez longtemps pour être elle-même un jour considérée comme vieille. Peut-être que laisser Chrysalis manger le chat était la meilleure chose à faire. Truffette servirait d'apéritif avant le plat principal, à savoir une certaine petite pégase énervante.

 

***

 

– Ceux qui souhaitent garder le félin, dites oui.

Cozy Glow et Tirek répondirent par l'affirmative, bien qu'avec réticence pour ce dernier.

– Ceux qui souhaitent laisser Chrysalis le manger, dites non.

Chrysalis et Grogar dirent tous les deux non avec enthousiasme.

– On dirait que nous sommes dans une impasse. Dans ce cas, mon vote servira à nous départager.

– Attendez ! lança Cozy en s'accrochant à son doux et pelucheux chaton. Truffette n'a pas encore voté ! Tu veux rester, n'est-ce pas ?

Elle fit bouger la tête du chat de haut en bas.

– Vous voyez ? Trois contre deux ! Truffette peut rester avec nous pour toujours !

– Elle marque un point, patron. Sinon, ça veut dire que ton vote compte pour plus que les nôtres.

Nous ne sommes pas en démocratie !

Grogar se cabra de frustration. Derrière lui, Cozy jouait à l'imiter, au grand amusement de Tirek et Chrysalis. Il regarda en arrière, mais n'arriva pas à la prendre sur le fait. Il soupira de dépit.

– Bien. Garde ton chat. Mais c'est toi qui nettoieras ses saletés, qui le nourriras et qui changeras sa litière. Et il restera confiné dans ta chambre. En aucune circonstance ce félin ne sera autorisé à se promener dans le repaire. Ai-je été clair ?

– Oh, merci, Grogar ! dit Cozy en le prenant dans ses pattes pour lui faire un câlin. Tu ne remarqueras même pas qu'elle est là !

 

***

 

– … Par ailleurs, ce plan nécessite d'être très attentifs aux détails. Si nous voulons éviter le –

Grogar s'arrêta de marcher et regarda au sol. Tirek se mit à ricaner tandis que Cozy et Chrysalis éclataient de rire. Il venait de marcher dans la litière du chat. Encore.

 

***

 

Même s'il ne l'admettrait jamais en face de cette maudite petite pégase, elle avait peut-être raison quand elle disait qu'il ne rajeunissait pas. C'était déjà la troisième fois qu'il devait se lever pour aller aux toilettes et il n'était même pas encore trois heures du matin. Il trébucha dans le noir, un sabot contre le mur pour l'aider à trouver le chemin de la salle de bain. C'est à ce moment-là que ce misérable chaton vint se frotter contre son autre patte. Il perdit l'équilibre et s'effondra au sol, réveillant tous ses laquais au passage.  

– Oh là là, Grogar ! Il faut vraiment que tu boives plus de lait si ton ostéoporose est sévère à ce point-là.

 

***

 

Hack. Hack. Hack. Hack. Truffette était en train de cracher une autre boule de poils à deux heures du matin. Mais ce n'était pas comme s'il aurait pu dormir, de toute façon. La potion anti-allergies qu'il avait envoyé Chrysalis chercher s'était avérée inefficace. Le chat n'était pas le seul à passer son temps à tousser. Il jeta un œil au verre de lait posé sur sa table de nuit. Cozy Glow avait insisté. Évidemment, il y avait des poils de chat dedans. Il y avait des poils de chat partout dans le repaire, à présent.

 

***

 

Cozy Glow passa le matin suivant à frotter le sol pour nettoyer les boules de poils, tandis que Tirek la regardait faire.

– Ça m'étonne que tu aimes les chats.

– Pourquoi je ne les aimerais pas ? répondit-elle avec perplexité. Ils sont tellement adorables !

– Je pensais que tu détesterais qu'ils te fassent concurrence.

Cozy balaya cette remarque d'un geste de la patte.

– Non, ils sont parfaits comme accessoires.

– Un chiot, ce ne serait pas mieux ?

– Jamais de la vie. Les chiens, ça bave, ça boit dans les toilettes et ça fait des trucs bizarres avec ta patte. En plus, ils ne sont loyaux qu'envers la dernière personne qui les a nourris. Les chats, eux, choisissent avec qui ils veulent vivre. Truffette est une petite maligne. Elle choisira l'un d'entre nous pour être son poney spécial. Ou son centaure spécial, ou son changelin, on ne sait jamais, même s'il y a peu de chances qu'elle choisisse Chryssie… Mais on sait tous que c'est moi qu'elle choisira, ajouta-t-elle en gloussant. Je suis aussi mignonne qu'elle !

 

***

 

Grogar soupira. Il pouvait entendre Cozy occupée à chercher Truffette dans la salle principale. Elle se mit rapidement à pleurnicher, puis à brailler, comme si elle craignait le pire.

Il était apparu que ce chat n'aimait pas du tout Cozy Glow. La pouliche était bien trop remuante à son goût. Il fallait vraiment une patience à toute épreuve pour supporter la turbulente pégase, et ça, personne ici ne l'avait, et Grogar ne s'attendait pas à ce que ça change de sitôt. La pégase rose retourna dans sa chambre pour pleurer sa défaite, jusqu'à en tomber de sommeil. Grogar y trouva une certaine consolation ; les sanglots de la petite pouliche étaient comme une musique à ses oreilles.

Mais c'était la seule consolation qu'il trouvait. Pour la troisième fois d'affilée, il n'allait pas pouvoir fermer l'œil de la nuit. Ses sinus étaient complètement congestionnés et il avait l'impression d'avoir la tête prise dans un étau. Il renifla, dans l'espoir de se dégager le nez assez longtemps pour pouvoir respirer. Truffette changea de position. Elle bailla, étira une de ses pattes puis la replia en dessous d'elle, confortablement installée sur sa poitrine, sa tête pressée contre la sienne.

Truffette avait effectivement choisi son poney spécial, sauf que c'était un bouc. Il en conclut, avec regret, que ce félin était bel et bien le plus vil de tous les vilains de son antre, lui inclus. La seule chose qu'il haïssait plus que les chats, c'était le fait qu'il n'arrivait pas à détester Truffette. Non, cela aurait été trop facile. À la place, le maudit animal avait fait fondre son cœur de glace. Il la gratta derrière les oreilles. Elle se mit à ronronner.

– Moi aussi, je t'aime, Truffette.

Truffette le mènerait probablement à sa perte. Être foudroyé et réduit en poussière par Célestia et Luna ? Ça, c'était une mort dont il pourrait être fier. Être vaincu par Twilight Sparkle et ses amies ? C'était déjà une fin plus amère. Se faire poignarder dans le dos par ses laquais à deux doigts la victoire ? Il s'y attendait ; il l'espérait, à vrai dire, car cela lui donnerait une excuse pour s'en débarrasser une bonne fois pour toutes. Mais mourir dans son sommeil à cause d'une allergie avant même d'avoir pu mettre son plan en œuvre ? Pouvait-on imaginer fin plus pathétique ?

Avec des sous-fifres comme ça, qui a besoin de héros ?

 

Note de l'auteur

Sans doute pas la fiction du siècle, mais j'avais un peu de temps à tuer et je l'ai trouvée rigolote.

Elle date bien évidemment d'avant le coup de théâtre du final de la saison neuf.

Et oui, dans la VF de Frenemies, Cozy Glow tutoie Grogar.

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.