Discord icon

Chapitre XV - Tirer un bilan

Cinq jours s'étaient écoulés depuis la visite de la princesse Twilight et Fluttershy. Et depuis cette date, les choses avaient évolué plutôt positivement pour Luna à son plus grand étonnement, ou du moins c'était moins catastrophique qu'elle ne se l'était imaginée.

Le docteur Kin et ses collègue avaient longuement débattu de l'affaire de l'ancienne princesse de la nuit changée en vampony. Si la véracité d'une telle rumeur avait provoqué un élan de panique dans l'hôpital qui contamina tout Silver Shoals, puis Equestria toute entière, les médecins avaient choisi de ne pas renvoyer leur ex-régente lunaire. Ils s'étaient même mis d'accord à ce que la banque du sang offrit chaque jour une rasade d'hémoglobine pour sustenter Luna. Mais en échange, bien entendu, il lui était strictement interdit de s'attaquer à qui que ce soit.

L'alicorne noire était très impressionnée par l'ouverture d'esprit et le soutien dont firent preuve le personnel de l'hôpital. Bien que la moitié d'entre eux, et en particulier les infirmiers frémissaient de peur à cause de sa ressemblance avec Nightmare Moon, ils eurent tremblé d'avantage quand ils apprirent tous qu'elle était une vampony et que l'une d'entre eux avait été mordue.

Ce fut avec une pointe de remord que Luna relâcha l'emprise qu'elle avait sur la pauvre ponette pour ensuite s'excuser en prétextant qu'elle avait juste faim. Mais elle parvint à garder le sourire. Bien que la situation fut plus que tendue, elle recevait à chaque dîner un grand mug de sang qui la faisait remonter le moral autant que son chocolat ou ses discussions enjouées avec sa grande sœur toujours dans le coma.

Bien sûr, inutile de cacher que ce fut avec une certain malaise que les infirmiers apportaient les repas à Luna, en particulier le soir avec le grand bol rempli de ce liquide rouge. Et bien sûr encore, l'alicorne n'hésita pas à répondre à chacune de leurs questions générées par leur crainte avec toujours un sourire et une petite pointe de dérision pour soulager leur conscience. Ce qui marchait plutôt bien sur le long terme. Non, vraiment, le personnel de l'hôpital était vraiment relaxé, faisait de son mieux pour comprendre, et accomplissait son travail de soignant aussi bien avec elle qu'avec les autres patients sans faire de réelles discriminations. Et le respect des promesses et des échanges entre la Skiá et l'hôpital construisit un atmosphère de confiance relativement stable.

De plus, Luna était en liesse. Non seulement le déroulement de son traitement améliorait sa santé de jour en jour, mais en plus Moon avait eu l'intelligence de reprendre la magie lunaire de Selifós pour pouvoir de nouveau contrôler la lune. Et surtout la brillante idée de détruire l'amulette afin de s'assurer que la princesse de l'amitié ne reprenne pas encore une fois un peu de la magie de leur oncle en subterfuge.

Son énergie revenait doucement, mais sûrement. Un jour, elle put se mettre debout pour aller câliner Celestia ; l'autre jour elle avait cette fois assez de force pour se balader dans les corridors de l'établissement. Et enfin, au sixième de sa prise en charge par les médecins, elle se trouvait presque au summum de sa forme et demanda à parler au docteur Kin pour négocier les termes de sa sortie d'hôpital.

Healer fit un bref récapitulatif de l'examen médical classique, notamment prendre le rythme cardiaque en enfilant à son ex-princesse un de ces brassards qui compressaient progressivement la patte jusqu'à provoquer un semi-blocage de l'artère. Luna détestait cette sensation de sang pulsé avec force lors de ce genre d'expérience. C'était une douleur sourde qui forçait vraiment sur son seuil de tolérance et qui lui donnait l'illusion que son artère allait éclater à chaque instant. Sérieusement. Ce genre de machin l'angoissait.

Ce fut avec un souffle de soulagement qu'elle rehaussa les yeux en direction du plafond quand le docteur Kin lui retira enfin le tensiomètre. Le médecin souriait alors qu'il redressait ses yeux en direction de ceux de l'alicorne.

"Alors, docteur ?" dit Luna qui attendait le verdict.

"Et bien, vous êtes en bonne santé : vous ne souffrez de plus aucun symptôme de votre anémie. Tout ce qui reste maintenant est une légère tachycardie mais ça aussi ce sera vite guérie. Ce n'est plus qu'une question d'heure."

"Donc je peux sortir ?"

"On est censés vous garder encore un jour mais techniquement, à la condition que vous évitiez les efforts physiques intenses, il n'y a plus aucun réel danger pour votre santé. Mais si c'est si important pour vous de sortir un jour plus tôt, alors je suppose que ça ne gênera personne qu'on vous laisse vous en aller immédiatement."

"Merci docteur", sourit-elle.

En toute logique, il faudrait d'abord négocier avec la hiérarchie ou en collectivité avant de laisser partir un patient plus tôt qu'à la date prévue. Mais étant donné qu'il s'agissait de la volonté de Luna, la vampony de l'hôpital, elle avait rapidement pu obtenir un accord. Comme quoi, ce statut de poney bien particulier avait parfois du bon. Cela incitait les gens à prendre bien plus à cœur ce qu'elle pourrait demander et donc à obtenir plus rapidement une réponse ou un reçu de leur part.

Juste avant de quitter l'hôpital, elle posa ses yeux sur sa grande sœur. Depuis ces derniers jours, le corps de Celestia s'était revigoré et les médecins avaient décidé de cesser le traitement puisque les risques semblaient désormais nulles. Il fut présagé qu'elle se réveillera d'ici les prochains jours... si tout se passait bien.

Elle doubla son sourire en regardant toute l'attention des poneys d'Equestria portée à sa sœur. Son lit était entouré de bouquets de fleur, de mots gentils lui souhaitant un bon rétablissement, des dessins faits par des poulains, etc. Et ce, originaire d'à peu près tous les recoins d'Equestria.

La voir entourée d'autant de cadeaux et gestes d'amour la rendit un peu envieuse, se demandant si les poneys en auraient fait autant avec elle si ce fut elle qui était plongée dans le coma, et non l'inverse.

Néanmoins, si sa grande sœur avait tout l'amour d'Equestria et toutes les fleurs qu'elle rêverait d'avoir ; en plus d'avoir sa petite sœur à son chevet pendant une semaine, leur oncle toujours emprisonné la pierre n'aura sûrement pas eu autant de pensées tournées vers lui. Luna songea à lui rendre visite.

Et il y avait également Fluttershy qui préparait un substitut au sang rien que pour cette dernière. Que l'hôpital offre quotidiennement à Luna sa rasade de sang, elle l'eut pris pour une bonne nouvelle : cela lui offrait plus de temps à consacrer pour la création de ce faux-sang. Elle l'avait même informée via une lettre qu'elle ne devait pas hésiter à lui rendre visite pour tester le résultat final de ses efforts une fois guérie. L'ancienne princesse de la nuit était curieuse de le vérifier, mais briser la solitude et la monotonie de Selifós dans sa détention lui parut comme une priorité.

À la fin de l'auscultation, l'alicorne maintenant soignée se leva et intima au médecin d'être laissée un petit moment seule avec sa grande sœur. Et quand Healer Kin sortit, Elle s'approcha tout doucement du lit de Celestia et, avec sa magie, souleva délicatement le drap qui la recouvrait. Et comme pour la première nuit, elle osa se glisser une nouvelle fois dans la couchette.

Elle s'était transportée juste sur Celestia pour la couvrir et à ce moment, elle câlina longuement sa sœur comme une pouliche câlinerait sa peluche toute douce. L'alicorne blanche était certes dans le coma, mais Luna savait qu'elle pouvait ressentir sa tendresse.

"'Tia ? C'est moi", lui dit sa cadette distinctement pour qu'elle reconnaisse sa voix.

"..."

"Je vais quitter l'hôpital pour rendre visite à notre oncle. Donc je vais te laisser. Mais ne t'inquiète pas : je reviendrai régulièrement pour te tenir compagnie. Je ne t'abandonnerai pas."

"..."

"Et j'ai aussi une bonne nouvelle pour toi", dit sa petite sœur avec une voix encore plus enjolivée. "Les médecin ont dit qu'ils ont cessé de te donner des traitements pour que tu reprennes conscience. Donc tu vas très bientôt revenir à toi. N'est-ce pas magnifique ?"

"..."

"J'ai hâte de te retrouver éveillée, 'Tia", continua toujours Luna en pressant son museau contre celui de Celestia. "Tu me manques tellement. J'ai eu si peur de te perdre tout à l'heure que... "

"..."

Elle embrassa avec force la joue de son aînée. "Je sais que je l'ai déjà répété trop de fois, mais je suis tellement désolée pour cet accident. Je t'aime, 'Tia." Et elle l'étreignit encore un peu plus fort, la pommette pressée contre la sienne.

"... ... u... "

Les oreilles de Luna tiquèrent en croyant entendre un son. Elle redressa tout d'un coup la tête pour fixer le visage de sa grande sœur, aux aguets de la moindre réaction de la jument blanche. "'Tia ?"

Elle s'aperçut que sa bouche était très légèrement entrouverte, alors qu'à la base elle restait constamment fermée. S'éveillait-elle vraiment ?

"'Tia !" fit Luna se remplissant de joie, en attrapant le visage de sa sœur dans les sabots. En réaction, les paupières de Celestia tremblèrent légèrement.

"... ... L... ... ... lu... "

"Vas-y, 'Tia ! Tu peux le faire !"

Le docteur Kin, qui lui n'était pas resté bien loin de la porte, rentra après avoir ouï l'exclamation de joie de l'ex-régente de la nuit. Ce fut avec une non-surprise qu'il la retrouva dans le lit de sa grande sœur en train de la câliner. Il se pressa le front avec le sabot.

"Votre majesté – heu je veux dire madame", lui dit-il d'un air un peu lassé. "Je sais que vous puissiez avoir besoin de ce genre de contact avec votre sœur : après le choc d'avoir failli la tuer, c'est très compréhensible. Mais vous savez que ce n'est pas raisonnable."

Aussitôt après avoir vu le médecin revenir, elle n'attendit pas qu'il finisse sa phrase pour se téléporter à l'extérieur du lit par réflexe.

"Mes excuses", dit-elle sans montrer de signe d'embarras cette fois. Puis elle lui fit remarquer. "Mais vous savez, c'est vous qui m'aviez recommandé de la stimuler. Et donc quoi de mieux pour moi que d'agir ainsi ?"

Il redressa ses lunettes et répliqua. "Vous n'êtes pas obligée de l'étreindre entièrement, quitte à venir dans son lit. Mais peu importe. Je vous ai entendue vous écrier de l'autre côté de la porte. Qu'est-ce qu'il se passe ?"

"Celestia a... a essayé de parler."

Il écarquilla les yeux. "Vous n'êtes pas sérieuse ? Elle ne peut pas s'éveiller comme ça de son coma aussi vite. Ce n'est pas possible."

"Je vous assure que c'est vrai. Elle a tenté de murmurer mon nom."

Le docteur Kin s'approcha de la jument toujours endormie et fit les quelques gestes habituelles pour interagir avec un poney dans le coma. Et il constata à son tour que contrairement à ces derniers jours, l'alicorne solaire réagissait plus fréquemment par rapport à son environnement. Le professionnel était satisfait de voir que l'arrêt des traitements commençaient déjà à porter leur fruit, bien qu'il ne s'attendait pas à des résultats aussi rapides.

"Vous semblez dire vrai", conclut-il. "J'ai remarqué durant votre séjour et vos témoignages que Celestia semble particulièrement plus réactive à vos interactions qu'à celles des autres. Vous avez un don pour l'aider à s'éveiller."

Luna souriait comme elle fixait le visage de sa grande sœur. Cette dernière ne parvenait pas à trouver la force et surtout la conscience nécessaires pour essayer de parler. Et pour finir, ses lèvres se décontractèrent et retombèrent l'une contre l'autre. Avec autant de discrétion et de lenteur que quand elle s'étaient ouvertes.

"Évidemment. Celestia pourrait bien ignorer des choses si elle était à demi-consciente, mais elle n'ignorerait certainement pas moi. Après tout je suis sa cadette. N'est-ce pas, grande sœur ?"

"..."

Celestia employa toute ses forces pour essayer d'ouvrir les yeux mais hélas, après avoir donné un faux espoir aux deux poneys qui la regardaient attentivement, ses paupières retombèrent. Ils restèrent en revanche contents de cette évolution.

Le docteur Kin décréta finalement que l'ancienne régente solaire reviendrait complètement à elle plus tôt que prévu si elle s'éveillait à cette vitesse. Surtout si cela était dû aux interactions de sa petite sœur.

Lui et Luna quittèrent la chambre pour rejoindre le corridor dans lequel, à la surprise de l'alicorne, plusieurs poneys étaient présents : ceux qui étaient en charge, de près comme de loin, aux soins des deux sœurs alicornes. Elle pouvait reconnaître le docteur Feather, le docteur Breath, et une suite d'infirmiers parmi lesquels elle remarqua l'infirmière qu'elle avait mordue il y eut plusieurs jours. Son sourire se détendit en posant ses yeux sur elle précisément ; pour lui faire signifier qu'elle en était encore désolée.

Malgré cela, comme tout le personnel présent, elle faisait l'effort de sourire en voyant une Luna en bonne santé et prête pour quitter l'hôpital. Les poneys étaient à la fois rassurée de voir la vampony quitter les lieux, mais aussi inquiets à l'idée de ce qui pourrait se passer maintenant que le marché passé avec elle concernant l'approvisionnement en sang eut expiré.

"Nous vous remercions tous pour votre travail et pour votre bienveillance à notre égard !" leur déclara Luna d'une voix forte, sans trop forcer non plus sur sa voix royale afin d'éviter de trop les intimider – Ils l'étaient déjà bien assez par son apparence. "Et nous ne pourrons qu'en être encore plus reconnaissante pour vous être occupés de notre très chère sœur. Pour signer notre gratitude envers vous tous, sachez que nous ne mordrons aucun d'entre vous ou les membres de votre famille sans votre consentement. Encore une fois, merci."

Devant cette tirade, une certaine fierté, de l'assurance, mais surtout une mi-perplexité s'installèrent dans la psyché générale. S'ils en étaient touchés par le message, ils se posaient en revanche bien des questions qu'ils préférèrent garder pour eux-mêmes, les estimant peut-être un peu trop gênantes, vu le contexte.

"Vous savez, ce n'est pas nécessaire", répondit Keen Feather. "Nous ne faisons que notre travail."

Cette franchise perturba hautement tout le monde qui observait d'un œil circonspect la chirurgienne. Était-elle au moins consciente de la promesse que Luna leur eut faite ? Ce ne serait pas un peu dangereux de remettre en question la validité de ce gage ?

"Non. Ça nous fait plaisir", dit Luna après avoir remarqué l'inquiétude de tous dans la réplique de la pégase. Cela permit à certains de pousser un soufflement intérieur. "Maintenant nous allons nous retirer. Nous pensons revisiter l'hôpital à l'avenir pour veiller sur notre grande sœur."

Ce fut après un dernier salut qu'elle quitta l'établissement. Après être repassée brièvement à la villa pour récupérer quelques broutilles, notamment de l'argent qu'elle estimait utile pour son escale à Canterlot, elle s'en alla à la gare de Silver Shoals pour prendre le train jusqu'à la capitale.

En regardant le paysage défiler à grande allure depuis son siège, l'alicorne noire se fit un bref petit récapitulatif dans la tête pour pouvoir anticiper au mieux ce qu'il se passera dans l'immédiat et dans les prochains jours.

Depuis que Nightmare Moon eut détruit l'amulette et confisqué les magie solaire et lunaire à Twilight, Luna avait repris le contrôle de la lune. Elle avait de même rendu le petit peu d'essence de magie solaire à sa sœur avant d'assumer les responsabilités du soleil. Après tout, elle n'avait pas besoin de la magie de Celestia pour s'occuper de l'astre diurne, sa propre magie le lui permettant grâce à sa proximité de sang avec les Lux.

Durant le reste de son séjour à l'hôpital, Luna avait imaginé la princesse Twilight revenir vers elle, vindicative, au côté de ses cinq amies pour lui rendre jugement après ce qu'il s'était passé dans la demeure de Nightmare Moon ; allant même jusqu'à employer la magie de l'amitié contre elle. Mais il ne s'était rien passé, à la non-surprise de Moon qui ne se privait pas de rigoler en se rappelant de cette terrible malédiction qu'elle avait infligée à Twilight.

Bien sûr, certaines de ses amies étaient passées la voir après la visite catastrophe de la princesse de l'amitié dans ses rêves les jours qui suivirent : Rainbow Dash et Starlight Glimmer. Comme beaucoup, elles étaient témoins du comportement étrange de Twilight les jours ayant suivi son horrible passage dans le rêve de Luna. Elle semblait comme victime d'un effroyable sortilège : Depuis sa précédente rencontre avec Nightmare Moon, elle ne cessait de faire des réveils en sursaut dans sa chambre, à hurler et à suer de terreur, à réveiller tous les autres locataires du palais de Canterlot.

Les cauchemars répétés qu'elle endurait semblaient d'une terreur sans nom, vu qu'elle en fut devenue traumatisée : ces terreurs nocturnes l'eurent rendue catatonique, psychotique. Elle était si terrifiée rien qu'à l'idée de s'endormir à nouveau qu'elle se débattait violemment contre les domestiques qui essayaient de la faire coucher à l'aide de somnifère. Et à chaque fois qu'on lui demandait de raconter ses cauchemars, on n'en tirait que des pleurs, des plaintes étouffées ou des paroles incompréhensibles qui donnaient la chair de poule. Bref, il n'en fallait qu'un petit peu plus pour la placer en asile psychiatrique.

"Qu'est-ce que tu lui as fait ?" lui avait dit Rainbow avec une hostilité non-dissimulée, ayant concrètement deviné que Luna avait quelque chose à voir là-dedans.

Cette dernière s'en rappelait encore de ces mots. Elle avait envoyé balader très sèchement la pégase avec encore plus d'animosité, la menaçant même de lui arracher ses ailes si elle ne lui fichait pas la paix – Pour vous rassurer, ce n'était pas Luna qui le pensait, mais Nightmare Moon, évidemment.

Cependant, cette tension avait monté en crescendo quand Starlight s'était proposée d'utiliser un sort pour améliorer l'état de Celestia. Luna l'avait menacée de la tuer si elle faisait quoique ce soit à sa grande sœur. Si la licorne voulut s'expliquer et alléger la colère subite de l'alicorne cadette, la dispute avait attiré l'intention du personnel soignant qui demanda gentiment et fermement à Starlight de ne pas tenter quoique que ce soit. Que s'ils n'avaient rien fait par eux-mêmes, c'était pour éviter que la magie soit plus nocive à Celestia que bénéfique, et que la meilleure chose à faire était d'attendre qu'elle s'en remette désormais naturellement. Starlight s'en était excusée pour ne pas le savoir mais Luna, toujours animée par la peur que sa 'Tia ne meure à cause d'un fâcheux accident, continua à pester contre celles qu'elle appelait ses amies.

Ce fut avec une pointe de regret qu'elle soupira lorsqu'elle sortit de son flashback. Depuis sa réconciliation et sa communion avec Nightmare Moon, sa relation avec les autres poneys se dégradaient de jour en jour. Si on exceptait les docteurs de Silver Shoals et de leurs équipes bien sûr, dont elle continuait d'en saluer la conciliance.

En arrivant à Canterlot, elle se dirigea sans détour vers le château. L'édifice la rendit nostalgique l'espace d'un instant, lui rappelant combien ça lui manquait cette époque où elle gouvernait aux côtés de sa sœur. Bien sûr, il y avait également beaucoup de souffrance dans ce passé qu'elles choisirent toutes deux de laisser derrière elles. Mais ce très long temps qui eut fait jusqu'à présent la majorité de leur vie leur laissera une marque indélébile sur le cœur. Non. En fait, c'était le bon temps.

Par précaution d'éviter les incartades avec Twilight, elle prit la sagesse de ne pas s'égarer trop longtemps dans l'enceinte du palais et de se rendre directement aux jardins. Elle désirait de même un petit moment de solitude et surtout de discrétion avec son oncle et donc pour ce faire, elle était venue au château tard dans la soirée.

Et il n'y avait personne, sinon les sentinelles toujours fidèles à leur poste et qui montaient la garde. Le palais était interdit aux visites touristiques à une telle heure, mais comme les gardes reconnaissaient Luna – après l'avoir d'abord confondue avec Nightmare Moon –, ils lui permirent de visiter ce qui était jadis son ancienne demeure.

Cet endroit ne sera jamais aussi beau que l'ancien palais qu'on partageait avec 'Tia il y a mille ans, commenta Nightmare Moon qui observait le grand édifice à travers la vue de sa jumelle. Quelle tristesse que notre sœur ait choisi de le laisser décrépiter dans une forêt.

Et cet endroit ne sera sûrement jamais aussi beau que ton château à toi. Taquina Luna avec un petit sourire en coin de lèvre.

Ça pour sûr. Tu te souviens qu'à l'origine, ce que les équestriens appellent aujourd'hui le Château des Deux Sœurs, avait une architecture directement inspirée de ma demeure ?

Oui, je m'en rappelle. Je trouvais ton sanctuaire tellement beau que j'avais suggéré aux ingénieurs d'antan de suivre un croquis de ton château que j'avais moi-même reproduis.

Et je me souviens aussi que tu ne m'avais pas créditée. Tu avais juste recopié mon travail.

Rappelle-toi également que toi et moi ne faisons qu'un. Donc dans le fond, c'était aussi mon idée. Continua Luna d'être aussi taquine.

Ne joue pas sur les mots avec moi, Luna, soupira Moon.

En poursuivant son chemin à travers les jardins, Luna arriva inévitablement dans le lieu où posaient les statues, qu'elles soient édifiées en tant que monument que comme en tant que prison pour d'anciens ennemis d'Equestria. Et d'ailleurs, elle passa devant une statue bien particulière et qu'elle ne se souvenait pas avoir déjà vu.

La statue, taillée dans le marbre comme les autres, représentait la princesse Twilight Sparkle jeune, pas encore la grande alicorne que tout le monde connaissait, en compagnie de ses cinq amies ; les six héroïnes qui eurent sauvé maintes fois Equestria il y avait plus de quinze ans, et qui actuellement gouvernaient le pays sous la forme du Conseil de l'Amitié. À travers le visage de Luna, Nightmare Moon grimaçait, comme si elle observait une œuvre d'art de mauvais goût.

Comme c'est narcissique de se faire une statue d'elles-mêmes, méprisa le Nightmare en tirant la langue de dégoût. Elle persista dans sa critique. Elles n'ont vraiment pas perdu de temps pour se construire un culte de la personnalité.

C'est assez hypocrite de ta part quand je sais tous les vitraux à ton l'effigie dans le grand hall de ton château. Fit remarquer justement Luna.

Oui mais moi je ne le fais pas que pour moi, se défendit l'autre. J'honore également la lune, les étoiles et la nuit dans toute leur splendeur. Je ne me contente pas que d'en faire de l'égo. Et puis je suis chez moi et là j'ai l'excuse de faire ce que je veux. Là, c'est différent : c'est seulement orienté vers elles et en plus dans un lieu régulièrement fréquenté par les poneys de jour.

Luna roula des yeux. N'en rajoute pas, Moon. J'ai compris. Je sais que tu n'aimes pas ne pas avoir le dernier mot. Elle sourit d'amusement. Et puis tu n'as pas à cacher ton orgueil, ton narcissisme et ton hypocrisie avec moi. C'est même grâce à ces défauts que j'ai finalement appris à t'aimer, Moon.

N'en rajoute pas toi non plus, répliqua la jument de cauchemar un peu fatiguée de ce trop-plein d'amour de sa jumelle.

Cette dernière gloussa légèrement avant de poursuivre sa route. Elle arriva enfin dans ce secteur bien précis du jardin où les statues n'étaient pas ordinaires : mais en réalité des prisons qui gardaient figés dans l'espace tous les antagonistes d'Equestria. Elle passa donc devant Tirek, Cozy Glow, la reine Chrysalis et Selifós.

Selifós...

Elle ne put s'empêcher de le regarder avec des yeux remplis de peine. D'un côté on y voyait ; Tirek, crispé dans la douleur de sa pétrification ; Cozy Glow, tétanisée par le sort auquel elle fut destinée ; Chrysalis, qui dans un dernier élan de fierté tenta désespérément d'attaquer pour finalement donner une pause des plus ridicules. Et Selifós qui était passif, calme comme à son habitude, sans sourciller, comme endormis.

Luna tremblait légèrement dans ses pattes en contemplant le visage de son oncle figé dans la pierre. Cet air reposé, immobile et impassible dans le temps... ça lui rappelait bien trop le stade semi-comatique de sa sœur qui l'avait hantée ces derniers jours. Si seulement elle était en mesure de le sortir de là. Mais hélas, ça ne pouvait pas être aussi simple : c'était Twilight qui avait lancé le sort et le moyen de le rompre était soit de la convaincre de l'annuler, ou alors de rompre la connexion entre elle et le sort en neutralisant sa magie ou elle directement.

Cela la frustrait de lui faire face sans pour autant savoir quoi faire dans l'immédiat pour l'aider, mais aussi très agréable de le revoir. Cela lui redonnait un sourire honnête et vrai dans cette période sombre absolument inattendue.

Les réponses qu'elle recherchait sur ses questions, sur son passé, avaient failli lui faire perdre sa grande sœur de toujours. Elle savait que les choses ne se seraient pas passées ainsi si cette ombre de l'ancien monde n'avait pas ressurgi du passé. Elle en venait presque à regretter son choix de faire la paix avec Nightmare Moon qui avait finalement eu un prix bien plus élevé qu'elle ne se l'était imaginé. Elle ignorait encore si ce qu'elle devait ressentir à ce moment même en revoyant son oncle était de la joie ou de la colère. Mais à en voir le visage qu'il arborait dans sa prison de marbre, on s'imaginerait aisément qu'il s'en voulait à lui-même pour avoir entraîné autant d'ennui à ses deux petites-nièces. Et encore ; il n'avait pas été mis au courant des raisons bien pires pour être désolé.

"Selifós ?" lui dit Luna doucement. "C'est moi, Luna. Ta petite-nièce."

À cause du sort qui le maintenait dans la pierre, elle savait qu'il était privé de la plupart de ses sens, en particulier de la vue. Mais qu'il pouvait en revanche clairement entendre ce qui l'entourait. Et l'assurance de sa capacité à l'entendre et donc de l'écouter suffisait amplement à Luna.

Selifós l'écoutait mais vu son état actuel, il était impossible pour lui de donner une réaction visible. Luna s'assit devant la statue et sa tête s'affaissa en direction du sol, comme si l'amertume lui alourdissait l'esprit.

"Il s'est produit tellement de choses pendant ton absence, et des regrettables. Je ne sais comment te l'annoncer. Moi-même j'ai encore du mal à assimiler ce qu'il vient de se passer."

"..."

"Ne t'inquiète pas pour moi, je vais bien. C'est seulement Celestia et la princesse Twilight qui... "

"..."

Luna souffla un grand coup pour soulager sa tension. Comment lui annoncer la sombre nouvelle ? "Après t'avoir changé en pierre... " dit calmement Luna pour trouver un début au pseudo-dialogue. "Twilight a essayé de me séparer de Nightmare Moon. Mais heureusement, elle a échoué. Et Nightmare Moon a eu la merveilleuse idée d'avoir profité que Twilight soit rentrée dans mes rêves pour lui reprendre ta magie. Donc maintenant je vais pouvoir te la rendre comme tu l'as déjà fait avec moi il y a longtemps."

Comme à leur première rencontre, une essence magique de la corne sortit pour rejoindre celle de l'autre. Et cette essence regagna de manière autonome l'appendice de Selifós. Luna n'était pas totalement sûre au départ s'il était possible de transmettre cette magie à un poney changé en statue mais après l'accomplissement sans difficulté de la tâche, elle esquissa un petit sourire satisfait.

"À présent, je contrôle de nouveau la lune", continua la jument noire. "Et comme Celestia n'est plus en mesure pour le moment de faire se lever le soleil, je m'en occupe aussi personnellement."

"..."

"Si elle ne peut plus s'en occuper c'est parce que... ma sœur a eu un accident et est dans le coma en ce moment-même." Elle fit de son mieux pour ne pas paraître ironique, alors qu'elle se rappelait du terrible coup de sabot qu'elle lui avait envoyé. "Elle a failli mourir. Et c'est de ma faute."

"..."

"Mais heureusement elle a la vie sauve", dit-elle avec un sourire nouveau. "Elle est prise en charge dans un hôpital et les médecins disent qu'elle va très bientôt se réveiller. Ce n'est plus qu'une question de temps."

"..."

"Si tu as envie de savoir... c'est parce que... je me suis disputée avec ma sœur. Tu sais que Celestia, comme Twilight, n'arrive toujours pas à accepter l'idée que j'ai choisi de changer. Elle m'avait retenue parce que... parce qu'elle ne voulait pas que je sorte chasser. Je sais qu'elle l'a fait pour ne pas que je ne fasse de mal à quelqu'un. Et aussi parce que... parce que Fluttershy, l'une des amies de Twilight, cherchait un substitut au sang. Et que je devais attendre qu'elle trouve quelque chose plutôt que de m'attaquer inutilement à des poneys. Mais comme moi je n'y croyais pas... et surtout comme j'avais faim... je lui ai désobéi. Et je me suis rappelée que tu m'avait conseillé d'être moi-même et de ne laisser personne le contester. Donc on s'est disputées. Elle m'a retenue. Je me suis débattue et... et je l'ai accidentellement blessée... j'ai failli la tuer."

"..."

"Je ne sais pas ce que toi tu ferais si tu étais dans ma situation. Et je ne sais pas non plus ce que toi tu en penses, à cause de ta pétrification. Mais je compte te libérer du sort qui te neutralise, mon oncle. Je suis sûre que ça fera plaisir à 'Tia de te revoir à son réveil. C'est vrai que comme Twilight et ses amies, elle t'en veut pour être un... un prédateur, en plus de m'avoir manipulée à tort. Mais la vérité c'est qu'elle t'aime bien. Après tout, tout comme moi, elle a accepté assez rapidement le fait que tu sois notre oncle. On t'a accueilli comme deux enfants perdus accueilleraient un parent qui reviendrait à la maison après des années de disparition."

"..."

Elle soupira. "Peu importe. Je ne peux pas te sortir de là dans l'immédiat. J'ai d'abord certaines choses à régler avant de réfléchir à comment convaincre Twilight de te laisser repartir."

Au point où on en est, je crois que la forcer sera la meilleure solution, tu ne penses pas ? corrigea Nightmare Moon.

"Ou peut-être, je le crains, il me faudra employer la force", se réajusta-t-elle après avoir entendu l'avis très juste de son Nightmare.

"..."

Luna se leva. "Je t'ai dit tout ce que j'ai estimé important à te faire savoir. Je suppose donc que je vais bientôt repartir."

"..."

Pourtant, elle hésita à déployer ses ailes. Une étrange force, comme une susurration de son cœur, l'incita à rester encore quelques minutes, juste pour dire une dernière chose importante à son oncle avant de se retirer.

Elle se rappela alors de cette confusion faite entre elle et Loulou. Selifós l'aimait beaucoup trop pour un simple oncle, et le fait que cet amour était destiné à une autre la mettait bien en peine. Elle reconnaissait au fin fond de son cœur qu'elle était tombée amoureuse de lui. Mais maintenant qu'elle eut pris du recul par rapport à tout ça, elle ne tirait plus de l'affection pour son oncle, mais de la pitié. Était-ce le deuil qui l'avait rendu fou ? Ou sa bien trop longue incarcération au Tartare ?

La nièce s'interrogeait sur comment sauver son parent de tout ce qui le hantait. Ainsi peut-être retrouverait-elle cet oncle qu'elle voulait aimer ? Peut-être retrouvera-t-il un peu plus la raison ? Si elle le perdait à cause de sa folie liée à son épouse décédée, l'opportunité unique d'agrandir leur famille bien étroite s'en verrait gâchée.

Oui, un beau gâchis. D'autant plus que tout comme son Nightmare, elle ne pouvait s'empêcher d'éprouver une certaine admiration pour cet alicorne. Dont le savoir d'un passé depuis bien longtemps oublié de tous par le commun des mortels était incommensurable. Et elle était aussi légèrement intimidée par ce fait : à quel point Selifós était ancien. Bien sûr, c'était dur de se le figurer quand on ne le savait pas, avec ses traits de jeune étalon de vingt-cinq ans, mais il était tout de même vingt fois plus âgés qu'elle. Luna, qui depuis toujours se croyait elle aussi ancienne du haut de ses mille ans et quelques, se sentait subitement jeune et sans expérience quand elle se tenait à côté de lui. Cette conscience qu'il avait vingt-mille ans l'entourait d'une aura vraiment renversante, même si cela venait sans doute de la psyché d'une Luna qui se laissait un peu trop impressionner.

Mais ç'aurait été effectivement le cas si seulement Selifós n'avait pas de telles lacunes concernant le présent et à quel point le monde avait évolué sans lui. Le fait que les empires des Lux et des Skiá eurent disparu il y eut si longtemps, et que tout le monde les avait oubliés, le frappaient encore et le poussaient quelque fois à s'isoler pour méditer sur sa situation actuelle, un peu comme un poney solitaire qui ferait le deuil d'un passé glorieux maintenant perdu à tout jamais.

Certaines choses qui n'auraient pas dû être oubliées furent perdues, comme qui dirait l'autre.

Luna et Celestia l'avaient beaucoup pris en charge pour lui apprendre tous les évènements produits entre son incarcération au Tartare et son évasion. Une chose en particulier qui avait surpris les deux sœurs : Selifós n'avait jamais entendu parler des changelins. Il affirmait qu'en vingt-mille ans d'existence, il ne se souvenait pas avoir entendu se mentionner le mot « changelin », ou avoir vu un changelin. Cette espèce ne devait être apparue que très récemment, avait-il suggéré à ses deux nièces. Le terme « très récemment » les avait fait tiquer : elle, elle se rappelait avoir déjà rencontré un ou plusieurs changelins il y eut plus de mille ans ; comment pouvait-il qualifier ça de très récent ? Il n'y eut pas à dire, les siècles et les millénaires défilaient extrêmement vites quand vous aviez vingt-mille ans.

Tous ces instants passés à lui faire assimiler ce qui avait changé en ces cinq mille ans d'absence étaient un peu une manière pour Luna de le remercier de ce qu'il avait fait pour elle. Et de l'autre part, elle s'était tellement laissée éprendre par l'amour que Selifós vouait à sa défunte épouse qu'elle était accidentellement tombée amoureuse de son oncle. Oui. Elle lui devait bien cela : lui permettre de renaître et prendre un nouveau départ. Le laisser entouré de ces chimères ne serait pas bon. Restait encore à savoir comment s'y prendre.

"Selifós ?" dit Luna alors qu'elle s'envola à un mètre au-dessus du sol pour se mettre au niveau de son oncle.

"..."

"Qui aimes-tu vraiment ? Est-ce moi ? ou la revenante qui hante encore ton esprit ?"

"..."

Elle soupira. "Je devrais plutôt te demander ça une fois que je t'aurai délivré. Néanmoins, je tiens à t'informer de ceci. Si tu te contentes seulement d'aimer Loulou à travers moi, je n'aurai pas le réel sentiment d'être aimée par un oncle : ce que j'attends justement de toi."

"..."

"Je te laisse le temps d'y réfléchir, d'accord ? À bientôt, Selifós", salua-t-elle avec un ton légèrement mélancolique.

Et Luna se retira des jardins pour chasser, laissant ainsi seul Selifós avec ses propres pensées et les informations qu'elle lui avait transmises. Dans sa peau calcifiée, il commença à se lamenter avec lui-même.

D'abord ma femme qui meurt, ensuite le massacre de ma propre famille, la plus mauvaise réputation qui soit pour un criminel de ma trempe, plus d'une quinzaine de milliers d'années d'isolation et de traumatisme... et maintenant que le monde a drastiquement changé et oublié mon existence, alors que j'en profite pour saisir un nouveau départ, je me débrouille quand même pour me faire détester de tous alors que depuis tout à l'heure je ne fais que montrer patte blanche pour espérer m'affranchir de mon passé. Et en plus, toutes les réponses que j'ai apportées aux questions de Luna ont finalement amené de peu sa sœur aux portes de la mort. Pourquoi suis-je autant maudit ?

Après tous tes péchés passés, il est évident que tu te traines avec un karma négatif plus lourd qu'un boulet, tenta de justifier Light.

Le pire, c'est que ce n'est même pas ma faute. Je n'en serai jamais arrivé là si Discord n'existait pas. Quoiqu'il arrive, il trouvera toujours un moyen de répandre le chaos sans que qui ce soit le soupçonne. Je suis même prêt à parier que ces chaînes ne s'étaient pas brisée par hasard quand on était encore au Tartare. S'il m'a libéré dans l'unique but de se servir de moi comme d'un trouble-paix pour ces deux jolis sœurs et Twilight... la princesse a beau prétendre qu'il a changé, je ne croirai jamais une telle chose.

Moi non plus.

 

***************************************************************************************

 

Au final, Luna s'était ravisée à chasser cette nuit-là, quelques minutes après avoir quitté son oncle. Oui, elle avait laissé tomber ; ou disons plutôt qu'elle avait changé d'avis. Elle n'avait pas envie de commettre ce même genre d'erreur que quand elle avait mordu cette pauvre infirmière pour rien.

Car évidemment, Fluttershy l'attendait pour tester le résultat final de ses recherches. Si l'alicorne noire n'y croyait pas trop, peut-être que ça valait quand même la peine d'essayer. Peut-être qu'elle n'aurait plus à faire ce à quoi Selifós l'entraînait. Il fallait toujours garder un peu d'espoir; même si cela impliquait d'énerver Nightmare Moon à cause du jeûne.

Pourquoi nous fais-tu perdre notre temps avec cette petite peste jaune ? Il est hors de question que tu trempes à nouveaux nos lèvres dans ce liquide rouge et fade !

Luna ne se prenait pas la peine de lui répondre, se contentait de l'ignorer. Il fut vrai en revanche qu'elle partageait le même dégoût que son Nightmare quant à ce faux-sang sans saveur, sans odeur et repoussant.

Je te comprends, Moon. Moi non plus je n'ai pas aimé ce faux-sang. Mais c'était il y a plusieurs jours. Fluttershy s'est peut-être améliorée depuis le temps. Peut-être que nous n'aurons plus à mordre qui que ce soit. Et dans ce cas, ce sera une bonne chose.

Je préférerais mordre cette pégase plutôt que de goûter encore à cette horreur ! Et ce n'est pas parce que tu m'as affamée de force que tu parviendras à me persuader de l'inverse !

À Ponyville, enfin arrivée devant la demeure de Fluttershy, celle-ci se pressa un tout petit peu vers la porte quand elle entendit frapper. Elle était à la fois surprise, intimidée, mais aussi rassurée de voir que Luna avait répondu favorablement à son invitation.

L'alicorne se rappelait de sa toute première interaction avec la pégase. Elle se souvenait du festival de la Nightmare Night, comment cette dernière était terrifiée en la confondant avec Nightmare Moon et comment Twilight avait sauvé la situation, et ce tout en gardant un certain sang-froid. Sauf que là, cette fois, elle ressemblait trait pour trait à sa face maléfique. Fluttershy avait encore plus de raison d'être terrifiée et de s'enfuir dans la panique qu'à l'époque. Et pourtant, là, elle ne fuit pas, ne « cria » pas, ne se terra pas tout au fond de sa maison. Non, rien de tout ça, elle était juste un peu surprise et tenait position dans ses yeux juste intimidés. Impressionnant, pensait Luna. Elle a vraiment gagné en assurance après toutes ces années.

"Oh. Bonjour Luna", dit doucement l'amie des animaux. "Vous venez pour prendre constat de mes travaux ?"

"Exact", dit simplement son interlocutrice. "Enchantée, Fluttershy."

Luna avait jeûné depuis hier soir et elle avait vraiment faim. Elle était plutôt pressée de voir ce que ce pseudo-sang allait donner. Même si elle était particulièrement plus intéressée pour l'instant par Fluttershy. La pureté de cœur de la pégase sublimait l'arôme qui dégageait d'elle. Et la capacité d'entendre son sang circuler à travers son corps la faisait saliver d'avance. Oui, elle était vraiment tentée de se jeter sur elle immédiatement pour la mordre et étancher sa soif avec son sang mielleux.

"Je vous en prie, entrez", lui dit la petite ponette hospitalière, sans pour autant deviner que Luna faisait appel à toute sa maîtrise de soi pour ne pas l'attaquer.

La jument noire la suivit à l'intérieur et prit place sur l'un des deux larges canapés de la grande pièce. La pégase intima gentiment à l'ex-princesse de la nuit d'attendre qu'elle revienne avec ce pour quoi elle était venue.

Pour s'aider à ne pas trop penser à sa faim, Luna observa méticuleusement l'endroit. À ce que l'on racontait beaucoup, Fluttershy cohabitait avec les animaux jusqu'à même dans l'enceinte de sa maison. Elle voyait des lapins, des oiseaux et des rongeurs se balader et s'occuper à leur manière.

Une partie d'entre eux gardait un œil très vigilant sur l'alicorne noire. Ils craignaient intérieurement à ce qu'elle pourrait leur faire ; comme si, dans leur instinct animal, ils avaient déjà compris que la jument qui leur faisait face n'était pas un herbivore ordinaire, mais un prédateur.

Pourtant, bien que Luna pourrait les fixer comme le ferait un prédateur lorgnant une proie, il n'en fut rien. Malgré la faim tenace qui la harcelait, elle ne ressentait aucune envie particulière de mordre tous ces animaux ; pour la simple raison qu'aucune odeur savoureuse ne se dégageait d'eux. Comme si mordre un simple animal ne lui serait nourrissant sous aucune manière.

D'abord perplexe devant cette absence de sensation, sa réflexion fut brisée quand Fluttershy redescendit de l'étage, une bouteille aux sabots. Elle observa autant avec attention qu'avec méfiance le liquide rouge contenu à l'intérieur. La pégase s'assit à côté de l'alicorne et lui tendit le flacon.

"J'ai pris note de tout ce que vous m'aviez dit la dernière fois qu'on s'était vues", lui dit la ponette. "J'ai modifié le faux-sang et je suis parvenue, avec l'aide de Twilight, à insérer de la magie dans le liquide. Donc en toute logique, je l'espère, ça devrait vous nourrir."

Luna était d'avantage intéressée par Fluttershy en elle-même que par la nourriture synthétique qu'elle lui avait offerte. Mais elle s'efforça à détourner son museau pour se focaliser sur la bouteille. Elle retira le bouchon et fit la première chose que lui commanderait son instinct : humer le liquide s'y trouvant. Et comme elle le craignait, ce faux-sang était toujours inodore.

"Ça ne sent rien."

"Oh. Ça signifie que nous n'y sommes toujours pas arrivées ? Et moi qui croyais que l'odeur venait de la magie... " comprit Fluttershy immédiatement l'air déçu de Luna. "Mais peut-être que ça vous nourrira quand même. Goûtez pour voir."

La jument noire agréa et but une gorgée. Et là, c'était pire que la dernière fois. Ce n'était pas juste fade. C'était quasiment aigre. Un peu comme un vin qui aurait tourné au vinaigre. Son premier réflexe aurait été de cracher le faux-sang mais, par retenue, fit l'immense effort d'accepter d'avaler cette mixture acide et imbuvable.

En voyant comment Luna grimaçait, elle sut que c'était pire que la dernière fois. Pourtant elle avait fait ce qui lui paraissait logique. Mettre de la magie dans le flacon lui semblait être la meilleurs solution. Pourquoi ça eut totalement l'effet inverse de ce qu'elle prévoyait ? À quel moment s'était-elle trompée ?

"Mais où as-tu trouvé cette magie ?" réprimanda Luna qui peinait à éviter de vomir. "C'est juste horrible ! Même du jus de citron serait plus supportable !"

Fluttershy en était encore à chercher une explication. "Je... je ne sais pas. Vous ne m'aviez pourtant pas dit que les vamponies se nourrissaient de sang dans le but d'absorber la magie de leurs victimes ?"

"Si mais... " toussota Luna. "J'avais... j'avais aussi dit que... que... " Elle attendit que sa quinte de toux stoppa avant de reprendre sa phrase. "J'avais dit que je n'en étais moi-même pas sûre. Que je n'avais fait que plus ou moins retranscrire ce que mon oncle m'avait expliqué. Il parlait aussi du goût et de l'odeur du sang variant en fonction de la pureté d'un poney. J'ignore en quoi la pureté de cœur possèderait une telle influence, mais je devine que ça a quelque chose à voir avec la magie du sang, celle qui est liée au vrai sang, et même à l'âme d'un poney. Je ne sais pas quel type de magie tu as inséré dans cette bouteille, mais ce n'est certainement pas originaire du sang de qui que ce soit."

"Et bien... c'est une essence magique que Twilight avait elle-même préparé. Elle avait... comment dire... " Fluttershy tenta de se rappeler des mots compliqués que son amie avait employés quand elle l'eut aidée à perfectionner le remède miracle. Mais n'y parvenant pas, elle employa un mot un peu plus formel ; et surtout plus vague. "Elle avait fait... « macérer »... le faux-sang dans de la magie. Une espèce de sort si je m'en souviens bien."

"Donc... c'est juste de la magie basique ? neutre ? originaire de rien de vivant ? un vulgaire sort ?"

"Et bien... en quelque sorte... oui", hésita la pégase qui n'était pas elle-même sûre de comprendre ce qu'elle disait, ou ce que Luna elle-même disait.

La garce ! s'écria Nightmare Moon dans l'âme de Luna. Elle a essayé de nous empoisonner !

Luna n'en savait trop quoi dire de son côté, bien qu'elle prit en considération l'exclamation de sa face sombre. Elle se refusait de croire cependant que Fluttershy et Twilight auraient volontairement essayé de la tuer. Cela n'engendrerait qu'un malentendu. De plus, elle ne voyait vraiment pas la princesse de l'amitié arriver à de telles extrémités.

"En tout cas, il est hors de question que je trempe une nouvelle fois mes lèvres dans cette chose !" Luna repoussa la bouteille sur la table avec véhémence, risquant de peu de la renverser au passage.

"Mais il faut bien trouver un moyen", répliqua la pégase qui commençait à désespérer. "Nous n'allons tout de même pas accepter le fait que vous devez boire du vrai sang."

"Et pourquoi pas ?" rétorqua l'alicorne à son tour avec une certaine rhétorique. "Personnellement ça ne me gêne plus autant qu'à la première fois. Le vrai sang, lui, est très nourrissant ; et goûteux." Elle se mut progressivement vers Fluttershy avec une attention toute prononcée pour elle. Elle se lécha la lèvre supérieure alors qu'elle humait à plein poumon ce délicat fumet. "Et il sent particulièrement bon."

Fluttershy s'inquiétait de la tournure que prenaient les évènements. "Heu... Luna... qu'est-ce que vous faites ?"

Bien évidemment, elle savait déjà ce qui allait lui arriver. La vampony devant elle était clairement très affamée et considérait la petite pégase comme une belle source aguichante de nourriture. En plus, Fluttershy était une amie à elle. Elle avait enfin l'opportunité d'accomplir l'épreuve que Selifós lui avait consignée : mordre un ami pour apprendre à se détacher totalement de ses proies et ainsi chasser sans remord.

"L... Luna... S'il-vous-plaît... " lui murmura la ponette jaune visiblement apeurée. Trop tétanisée pour s'échapper toute seule.

L'alicorne la força à se coucher pour pouvoir s'allonger sur elle et la plaquer de tout son poids. Sa proie frémissante tremblait de plus en plus et poussait quelques petits gémissements de détresse.

"Shhh... " fit la Skiá pour la relaxer, alors qu'elle l'agrippa et commença à renifler son cou. "Laisse-toi faire. Ça ne va pas faire mal."

Elle donna un langoureux coup de langue sur sa gorge. Le sang de la petite pégase se glaça.

"Tu dois être... particulièrement délicieuse... " alléchait encore la prédatrice.

Fluttershy était si pure... un joyau d'arôme d'ambre, de myrrhe et d'encens qui flattait ses sens et qui l'incitait à se repaître d'elle jusqu'à la dernière goutte. De tous les poneys que Luna avait croisés depuis sa métamorphose, l'élément de la Gentillesse possédait de loin le cœur le plus vierge de tous. L'arôme de son sang brillait comme une flamme dans les ténèbres.

La petite pégase aurait bien voulu crier mais ses amygdales la maintinrent paralysée. Et de l'autre, elle réfléchissait. Ne serait-il pas judicieux de s'offrir volontairement à Luna pour qu'elle puisse enfin assouvir sa faim ? Ainsi, elle éviterait à ce que la grande alicorne ne s'attaque à d'autres poneys par inadvertance. À moins bien sûr qu'une bonne âme n'intervienne pour la secourir.

Et effectivement, à l'instant d'après, un draconequus entra dans la maison sans s'être pris la peine de frapper à la porte au préalable, tenant un petit sac avec le logo du Sugarcube Corner dessus dans sa serre. En s'apercevant très vite de la scène : une Fluttershy couverte par Luna qui sentait sa proie avec les lèvres et sa langue pressées contre sa jugulaire, il ne patienta pas un seul dixième de seconde pour réagir.

Il claqua des doigts et une force surnaturelle bouscula l'alicorne pour la séparer de la pégase en un quart de tour. La jument noire s'en retrouva elle-même renversée en arrière dans sa surprise. Il s'approcha et, sans dissimuler son mécontentement, prit la parole en direction de l'incriminée.

"Écoute, Luna. Je n'ai rien contre toi et je ne me soucie pas de ce que tu manges. Tu peux mordre qui tu veux, ça m'est complètement égal. Mais je t'interdis formellement de toucher à ma Fluttershy. Est-ce bien clair ?"

Cette dernière ne s'attendait pas à une telle irruption de la part du maître du Chaos. Elle était tout juste sur le point de planter ses crocs dans la chair de la petite jument quand elle sentit cet uppercut la faire valser. Afin de ne pas s'alourdir d'ennuis qui pourraient devenir plus grands qu'elle, elle quitta sans ménagement la maison de Fluttershy. Et, avec une dernière impulsion instinctive, à la manière d'un chat à qui on aurait volé sa souris, cracha au visage de Discord.

Elle claqua la porte derrière elle, décidément furieuse et surtout contrariée à voir échapper de ses crocs une aussi belle prise, alors que la faim la rendait de plus en plus irritable. Une fois l'incident clos, Discord s'avança vers Fluttershy qui se remettait de cette attaque avortée à temps. Celle-ci parut clairement sonnée par la vitesse auxquelles les choses furent passées.

"T'as de la chance que j'arrive au bout moment, Fluttershy", lui dit plus doucement Discord en posant son sac sur la table. "C'est qu'elle allait te mordre la sale bête !"

"Ne la traite pas de sale bête", lui reprocha Fluttershy en simulant une exclamation. "Elle a juste faim. Et je lui aurais volontairement offert mon sang de toute façon."

"Et en plus tu prends sa défense ? Tu es vraiment trop gentille, Fluttershy."

La pégase ne put s'empêcher de ricaner à cette réplique derrière son sourire renouveau. Elle le taquina. "C'est bien parce que je suis très gentille que je t'ai défendu toi. Tu te rappelles quand Twilight et les autres ne croyaient absolument pas en ta réformation ?"

Discord grommela devant la justesse de ce propos. Il finit néanmoins par sourire. "Tu sais, Fluttershy, c'est bien pour ça que je t'aime. C'est bien plus amusant de jouer avec toi qu'avec les autres parce que toi, au moins, tu me comprends. Donc d'accord ; cette fois-ci, je te laisse marquer le point."

Un petit rictus victorieux se forma sur le visage de Fluttershy, alors que le draconequus prit place juste à côté d'elle. À l'origine, Discord était parti récupérer au Sugarcube Corner ce qui manquait pour leur tête-à-tête habituel autour de thé et quelques gourmandises. Et la pégase se préparait également à ce moment avant d'être interrompue par l'arrivée de Luna.

Elle était retenue par l'enjouement du draconequus mais elle demeura cependant focalisée sur l'alicorne assez remontée qui venait de partir. Son faux-sang n'avait pas fonctionné : visiblement les choses étaient bien plus compliquées qu'elles ne le paraissaient. Il fallait bien l'assumer de temps en temps, on ne pouvait pas juste résoudre comme ça les problèmes d'un simple coup de baguette magique. Sinon le monde serait trop simple.

Et au dehors, Luna était toujours plus énervée. Poussée à bout par sa faim qui était stimulée par toutes ces délicieuses odeurs venant des ponyvilliens qui l'entouraient. Nightmare Moon se rendit dans un endroit isolé afin de s'assurer que personne ne soit témoin de ce qu'elle allait y faire. Elle se tira la luette avec sa magie, et elle vomit aussitôt le faux-sang qu'elle avait ingurgité.

Luna était surprise de voir que son corps ne lui obéissait plus quand son Nightmare eut pris l'initiative sur elle. Et sa rage monta encore d'un cran quand elle sentit son œsophage brûler sous les effets de l'acide.

Moon ! Je peux savoir ce qui te prend ?

Désolée, Luna, lui répondit l'intéressée sans être impactée par l'emportement de sa jumelle. Mais il est hors de question que je digère cette horreur. Tu m'en excuseras.

Tu aurais au moins pu me prévenir !

Moon haussa des épaules. Elle sauta du coq à l'âne. Allons trouver à manger maintenant : j'ai faim.

Luna sortit discrètement sa tête de la ruelle dans laquelle son Nightmare l'eut faite refugier. Elle jeta un coup d'œil çà et là pour s'assurer que personne ne regardait. Et une fois que le voie était libre, elle se faufila dans la grande rue.

À l'heure actuelle, bien que cela ait été tu avec prudence par la princesse Twilight et ses amis pour engendrer le moins de panique possible chez les équestriens, les poneys étaient de plus en plus conscients d'à quel point Luna avait changé, et pas seulement en apparence. Ces rumeurs avaient principalement atteint les lieux les plus fréquentés par elles, en particulier Ponyville et Canterlot. Et des articles avaient fuité dans les journaux à partir de ce que les médias avaient récolté à Silver Shoals. Ce n'était pas si évident de chasser quand les proies étaient averties.

Et si on visitait cette école de l'amitié ? suggéra Nightmare Moon. Je voudrais bien rendre visite à quelqu'un.

À qui tu penses, Moon ? Lui dit Luna qui haussait intérieurement un sourcil.

Tu te souviens de la petite peste qui a osé échangé nos marques avec notre sœur ?

Starlight Glimmer ?

Je voudrais lui faire comprendre ce qu'il se passe quand on nous prive de nos pouvoirs.

Luna trottina en direction de l'école, mais sûrement pas pour permettre à son Nightmare de satisfaire encore une fois ses pulsions vengeresses. Et puis son oncle l'avait incitée à ne pas chasser pour le plaisir, mais bien pour le besoin.

Elle n'offrit donc aucune réponse à sa face sombre et comptait remplir ce qu'elle était censée faire : accomplir l'épreuve que Selifós lui avait donnée. Et à ce qu'elle savait, Apple Bloom, Sweetie Bell et Scootaloo avaient un rôle de plus en plus influent dans les activités de cette école. S'il y avait bien un endroit à Equestria où elles pourraient toutes se retrouver ensembles même après toutes ces années, c'était bien à cet établissement précis.

Luna prit soin de rejoindre l'école le plus discrètement possible, bien que la tâche n'était pas si simple à cause de ce qu'elle était, et qui elle était. Mais finalement, une fois arrivée à l'école, elle se métamorphosa en brume bleue et parvint à s'infiltrer incognito dans l'école à l'aide d'un sort d'invisibilité. Et heureusement, le mois de juin battait son plein : les vacances d'été arrivaient à grand pas et il n'y avait qu'assez peu de visiteurs ou d'élèves. Ce ne sera pas difficile, elle pensa, de se retrouver avec ces trois vieilles connaissances sans se faire remarquer.

Et elle les trouva dans la bibliothèque, isolées, en train de discuter avec un petit groupe d'amis aux origines hétéroclites. Personne ne semblait présent entre toutes ces rangées de tables et d'étagères. Luna patienta plusieurs minutes, jusqu'à que la petite bande les quitte, pour intervenir.

Elle se situait là, sous forme de nuée, prostrée au plafond dans un coin de la salle, observant tout ce qu'il se passait. Et elle fondit à la vitesse de l'éclair sur les trois jeunes juments et les enroula. Dans la surprise la plus totale, les chercheuses auraient bien voulu crier de panique mais aussitôt les ponettes encerclées, la prédatrice les fit téléporter avec elle à l'extérieur de l'école, quelque part dans un des coins les plus reculés des jardins.

Sonnées par la téléportation, les trois jeunes juments se ressaisirent ; se relevèrent, se secouèrent la tête, regardèrent tout autour pour analyser leur nouvel environnement qui avait subitement changé. Mais ce qui attira le plus leur attention, ce sera cette alicorne qui les avait transportées ainsi brutalement, et qui se rematérialisa pour récupérer son apparence physique.

Inutile de vous cacher ou de décrire la stupeur qui les renversèrent en voyant ce qu'Apple Jack, Rainbow Dash et Rarity leur avaient raconté : Luna avait vraiment changé et sa similitude avec Nightmare Moon instillait la peur en elles. Elles qui étaient déjà totalement happées par ce qu'il venait de se produire, elles ne purent qu'en ressortir toujours plus intimidées. Pour relaxer la tension, la grande alicorne noire aux pupilles de chat leur offrit un petit sourire.

"Bonjour, les filles. Je vois que vous avez bien grandi."

"Princesse Luna ! C'est... " Apple Bloom hésita encore, encore impressionnée par cette transformation.

"Princesse ?" gloussa Luna. "Voyons, Apple Bloom. Je ne suis plus une princesse. Tu devrais le savoir."

"Luna !" s'esclaffa Sweetie Bell qui la reconnaissait à travers sa voix. "Donc c'est vrai ce qu'on dit ? Vous vous êtes vraiment fusionnées avec Nightmare Moon ?"

"Et c'est vrai de ce qu'on dit aussi ?" enchaîna Scootaloo dans la confusion générale. "Que vous êtes une... une vampony ? J'ai toujours cru que ça n'existait pas ce genre de truc."

"Je ne suis pas une vampony", leur dit l'alicorne toujours avec ce sourire aimant et maternel. "Mais vous pouvez m'appeler ainsi : ça se rapproche à peu près de ce que je suis après tout."

"Alors c'est vrai ?" dit la terrestre jaune avec la voix tremblante. "Vous su... sucez du sang ?"

"C'est terrible ce qui vous est arrivé, princesse", continua la pégase aux ailes atrophiées. "J'étais contente pour vous quand j'ai entendu dire que vous aviez retrouvé un parent perdu. Mais j'ignorais qu'il serait mauvais à ce point-là. Il vous a transformé en... "

"D'autant plus que c'est encore plus terrible pour ce qui est arrivé à Celestia", commenta Apple Bloom. "Elle est dans le coma et à ce qu'il paraît, ça avait été un accident. Mais je ne suis pas sûre de ce qu'il s'est passé très exactement."

"Vous croyez que c'est à cause de... comment il s'appelle déjà ?" tenta de se rappeler la ponette à la robe brune.

"Il s'appelle Selifós", leur expliqua Luna. "Et contrairement aux erreurs de jugement qu'ont pu faire Twilight et ses amies, il n'est pas ce que vous croyez. Il chasse et mord des poneys, certes, mais il n'en reste pas plus différent que vous est moi. Il est même très gentil."

Luna n'était pas là pour s'éterniser dans un débat avec les chercheuses, mais pour se remplir la panse. Elle en alléchait déjà d'avance en humant cette délicieuse odeur qui émanait de leur cœurs purs. Des « vierges », comme qui dirait son oncle ; qu'au passage, Luna trouvait ce surnom un petit peu ridicule. Innocent était un mot mieux choisis et moins confondant à son goût.

"Vraiment ?" s'interrogea Apple Bloom. "Pourtant, s'il est si gentil que ça... alors pourquoi il a frappé Twilight ?"

"Je crois que c'était pour voler la magie de Luna", lui dit une de ses deux camarades.

"Mais attends... voler de la magie. Ce n'est pas un truc que Tirek et Cozy Glow faisaient à l'époque ? C'est un truc de méchant, ça. Pas vrai ?" fit remarquer l'autre.

"Sauf que Luna dit qu'il est gentil. Alors que c'est quand même de sa magie qu'on parle. Il n'y aurait pas là une contradiction ?"

"Peut-être que ce n'est pas si grave que ça. Peut-être que Luna a raison en disant que Rarity et Rainbow en faisaient trop", concilia la licorne blanche. "Et puis je ne sais pas si je dois trouver ça effrayant ou génial que les vamponies puissent exister. Je sais que c'est flippant que de telles légendes adviennent à exister mais... j'ai toujours trouvé les vamponies cool."

"Tu fais référence à cette romance à l'eau de rose qui est parue dernièrement ?" haussait Scootaloo un sourcil, critiquant à l'avance les goût littéraires de son amie.

"Apple Bloom, Sweetie Bell, Scootaloo... "

Elles interrompirent leur discussion quand celle dont elles avaient complètement oublié la présence quérit leur l'attention. Le sourire de l'alicorne s'était effacée pour laisser place à un visage sérieux et sobre.

"Est-ce que vous savez au moins pourquoi je suis venue vous voir ?"

"Ben heu... " fut la seule chose qui sortit de la bouche des jeunes juments.

"J'ai faim. Et j'ai une petite faveur à vous demander."

Elle furent reprises soudainement par leur peur, alors que le crin gazeux et éthéré de Luna repassa derrière le trio pour les encercler. Scootaloo lâcha d'une voix peureuse.

"Je comprends mieux maintenant pourquoi elle nous a téléportées à l'extérieur de l'école : c'était pour nous isoler !"

"Mais pourquoi nous faire ça, Luna ?" gémit Apple Bloom dans sa crainte et son déni. "Nous sommes vos amies !"

"C'est justement parce que vous êtes mes amies que j'attends de vous une certaine ouverture d'esprit. Peut-être accepteriez-vous de donner généreusement, tout à chacun, un petit peu de votre sang pour étancher la soif d'une amie dans le besoin ?"

Luna savait qu'elle ne pouvait plus changer d'avis et reculer à ce point-là. Elle espérait juste que les Chercheuses consentiraient à se laisser mordre. Car ainsi, elle ne briserait pas la confiance qui les liait. Elle leur arborait à nouveau ce petit sourire gentil quand elle leur eut dit ça. Mais elles demeurèrent très incertaines de pourquoi Luna aurait choisis elles et non pas d'autres poneys.

"Je... je veux bien vous aider, mais... " trembla Sweetie Bell ; alors que l'ancienne princesse se rapprochait toujours un petit peu plus. Elle fit de son mieux pour rationaliser et essayer de comprendre celle qui veillait autrefois sur ses rêves telle une ange gardienne.

"Ça... ça va faire mal... ?"

La prédatrice eut un petit rire léger qui se voulait bienveillant.

"Oh. Ne vous inquiétez pas. Au grand jamais je n'oserai vous faire de mal. Ce ne sera pas douloureux. Vous verrez."

Avec sa magie, elle força une Scootaloo totalement tétanisée à raccourcir la distance qui la séparait de l'alicorne affamée, jusqu'à la mettre à portée de ses crocs. Luna se lécha une nouvelle fois les lèvres en sentant le divin arôme du sang pur se rapprocher d'elle. Ce qui ne manqua pas de faire frissonner la pauvre petite pégase dans son échine, en apercevant les canines monstrueuses et surnaturelles qui sortait petit à petit de la bouche de la vampony. Chez qui elle n'aurait jamais soupçonné qui puisse exister une telle créature.

Oui. Trois innocentes. Ce sera, assurément, un excellent repas.

"Allons... n'ayez pas peur. Tout va bien se passer."

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.