Discord icon

Étape 24 : Extrêmes Opposés

Étape 24 : Extrêmes Opposés

 

Sunset poussa la porte du magasin, et écouta le tintement de la cloche au-dessus. Aujourd'hui, cependant, ce n'était pas tout ce qui c'était passé quand elle entra. Des brillants feux d'artifice miniatures éclatèrent soudainement des deux côtés de la porte, la faisant sursauter.

Calmant son cœur qui battait la chamade, Sunset s'approcha du comptoir où derrière Artémis examinait ce qui semblait être un bateau dans une bouteille. Il leva les yeux et sourit avec son sourire charismatique habituelle. "Impressionnant, non ? J'ai ajouté des cierges magique à la devanture. Je pensais que ça allait la rendre un peu plus tape-à-l'œil." Il agita ses mains pour accentuer.

"Non. Et comment est-ce que cela va attirer plus de clients ? Vous allez juste leur donner des crises cardiaques." Mais Artémis n'écoutait pas. Au lieu de ça, ses yeux étaient fixés sur le nez de Sunset.

"Ma chère, Sunset, que vous est-il arrivé ?"

"J'ai essayé de bloquer un ballon de football avec mon visage", répondit platement Sunset. Ce n'était pas la première fois que quelqu'un lui posait cette question.

"Je vois", dit Artémis, combattant un sourire coupable. "Et comment ça va pour vous ?"

J'ai un bandage, comment pensez-vous que ça aille ? "Je suis sûre qu'il est cassé."

"Eh bien, Trixie pense que tu as l'air mieux comme ça."

Sunset soupira. "Bonne matinée à toi aussi, Trixie."

Trixie se dirigea vers la fenêtre à l'avant et intervertit le panneau 'fermé' par 'ouvert'. "Ce n'est plus le matin."

"Allons, Trixie, sois gentille. Vous allez toute deux travailler ensemble aujourd'hui", avertit Artémis. "Mais, d'abord..." Il se retourna vers Sunset avec un air confiant dans ses yeux. "Je parie que je peux soigner ce nez."

Les pupilles de Sunset diminuèrent à une tête d'épingle, une myriade de résultats horribles apparut dans sa tête. "Euh, non." Elle serra une main sur son nez, grimaçant au contact. "J'aimerais vraiment que vous n'y touchez pas."

"Allons, Sunset, c'est facile à soigner." Artémis atteignit l'intérieure de sa manche et en sortit une baguette noir de magicien. "Soigner un nez est comme soigner un orteil, et j'en ai soigné beaucoup."

"Ne vous approchez pas !" Sunset essaya de prendre un peu de recul, mais il l'avait déjà atteint par-dessus le comptoir.

"Lulamoon !"

Crack !

"Auugh !" Sunset pressa ses deux mains contre son nez et frappa ses pieds contre le sol. "Espèce d'idiot ! Cinglé ! Pauvre– vous – vous avez soigné mon nez." Sunset le tapota, notant que la douleur avait totalement disparue. Il était parfaitement droit, autant qu'il avait été au début de la semaine. "Comment avez-vous fait ça ?"

"Sunset, un magicien ne révèle jamais ses secrets, vous devriez le savoir maintenant ?" Il glissa sa baguette dans sa manche avec un sourire enfantin.

"Ouais." Sunset retira le bandage et le jeta dans la corbeille. "Eh bien... merci." Elle sentait à nouveau son nez. Ce n'était certainement pas une illusion : Artémis l'avait encore fait d'une façon ou d'une autre. Sunset s'était retrouver prise entre deux croyances, autant qu'elle l'avait été quand Artémis l'avait scié en deux. Elle savait parfaitement que la magie existait, mais que quelqu'un d'aussi ordinaire que lui puisse faire quelque chose comme ça dans cet univers...

"À votre service !" dit-il jovialement, stoppant le train de pensée de Sunset. Il ferma les yeux et posa une main sur son menton. "Ça me rappelle les nombreuses blessures que j'ai reçu lors de mes voyages. Une fois, j'ai rencontré une brute qui cassa mon bras comme une brindille."

Trixie laissa échapper un souffle, fascinée par l'histoire d'Artémis. Sunset avait l'impression que c'était un phénomène courant. Elle tira une chaise, et fit semblant de s'y intéresser.

"Oui, la douleur était insupportable ! Mais, bien sûr, il ne faisait pas le poids face à ma magie. Je l'ai battu avec un bras derrière mon dos – presque littéralement ! Accessoirement, c'était le même jour où ta mère et moi avons rencontré le Prince du Nigeria. Il nous a donné le tapis du salon. Gentil garçon. Quoiqu'un peu prétentieux."

Sunset regarda l'ironie s'envoler de la tête d'Artémis et sortir directement par la porte.

Artémis était perdu dans son histoire – dont Sunset doutait de la légitimité – pendant plusieurs minutes avant de sortir de sa rêverie. "Où en étais-je ? Ah, oui. Vous deux." Il tourna ses doigts vers Sunset et Trixie. "J'ai été appelé pour des affaires ailleurs, et Selena est occupée en ce moment, ergo, vous êtes toutes deux responsables de la boutique pendant que je ne suis pas là. Trixie, tu diriges."

Sunset imaginait déjà mille manières dont ça pourrait mal tourner.

Le visage de Trixie était une étoile brillante. "Vraiment ? Trixie dirige ? Contrôle total ?"

"Oui", répondit Artémis d'une voix lente et soupçonneuse.

Trixie leva un bras en l'air. "La première commande d'entreprise de Trixie sera– "

"Tu ne peux pas virer Sunset."

Le bras de Trixie tomba un peu. "Alors Trixie va–"

"Ou la mettre à l'essai."

Le bras de Trixie tomba un peu plus. "Alors–"

"Ou diminuer son salaire."

Son bras chuta.

"Honnêtement, Trixie, tu agis comme si elle allait brûler la boutique ou quelque chose comme ça."

"Ça n'étonnerait pas Trixie qu'elle le fasse." Elle tira à Sunset un regard virulent.

Artémis ébouriffa ses cheveux. "Pardonne et oublie, Petite Lune, pardonne et oublie. Si nous ne pardonnons pas, le monde serait rempli de guerre et de pauvreté."

"C'est le cas", dit Sunset.

"C'est exactement là où je veux en venir !" Il leur donna un sourire satisfait. "Maintenant, je m'en vais. Trixie, comporte-toi bien. Sunset, écoute ses... demandes raisonnables. Essayez de ne pas détruire la boutique pendant que je ne suis pas là." Son sourire fondu. "Sérieusement, ne le faites pas. Je n'ai pas assurer la plupart de ces choses." Il frappa dans ses mains et disparut dans un nuage de fumée.

Trixie soupira et jeta ses cheveux en arrière. "Trixie ne peut pas croire qu'elle est coincée avec toi pour les quatre prochaines heures."

"Crois-moi, ce n'est pas une partie de plaisir pour moi non plus. Il y a beaucoup d'autres choses que j'aimerais mieux faire en ce moment", dit aigrement Sunset.

"Oui, Trixie est sûre que tu as toute une liste de crime à commettre et de petits enfants à tabasser."

"Je n'ai jamais tabassé d'enfants ! J'ai des normes, tu sais."

Trixie claqua sa langue. "Trixie trouve ça difficile à croire."

"Est-ce que Trixie va me dire un jour pourquoi elle me déteste ?" demanda âprement Sunset. "Pour une autre raison que la merde standard que j'ai fait ?"

"Si tu ne prends même pas la peine de t'en rappeler, alors Trixie à une raison de plus de te détester !" hurla Trixie.

Sunset posa une main sur ses yeux. "Trixie, je me souviens, avec des détails plutôt précis, d'à peu près tout ce que j'ai fait au fils des ans. Je n'arrive sérieusement pas à penser à quelque chose que je t'aurais spécifiquement fait et pour lequel tu me haïrais."

Trixie la regarda, les joues gonflées de rage incandescente. "Tu as ruiné le premier spectacle de magie de Trixie", dit-elle dans un murmure bouillonnant. "Trixie était la risée pendant des semaines."

Sunset leva les yeux au plafond, forçant sa mémoire. Elle se rappelait d'être assise dans le public. C'était près de la fin de sa première année au lycée, et elle avait l'impression que la magie était morte dans ce monde, car elle n'avait rien de la sienne. Sunset avait été rassurée de cette pensée après l'observation du spectacle plutôt mauvais de Trixie.

"Je n'ai rien fait", dit Sunset, en secouant la tête. "Je me souviens du spectacle, Trixie, mais je n'ai rien fait pour le saboter. Tu l'avais fait toute seule."

"Ne ment pas !" Trixie serra ses poings. "Tout le monde riait ! Tu riais le plus fort ! Trixie exige de savoir ce que tu as fait !"

"Je n'ai rien fait", répondit Sunset d'un ton uni.

"Ah oui ? Eh bien, nous allons voir à ce sujet !" Trixie se retourna et dévala une des rangées les plus exotiques. Elle s'arrêta et prit un petit étui et en retira une paire de lunettes curieusement colorés. Un verre était vert avec des tourbillons rouges tandis que l'autre était rouge avec des tourbillons verts. Trixie les mit et Sunset pensait qu'elle ressemblait à un étrange ornement de Noël.

"Ces lunettes permettent de voir les tromperies passées et les mensonges. Même les demi-vérités ne fonctionnent pas", déclara fièrement Trixie.

Sunset ne pouvait pas s'empêcher de sourire. Tu n'as pas besoin de lunettes pour voir si je mens.

"Alors, as-tu saboté le spectacle de magie de Trixie à la première année de lycée ?"

"Non."

"As-tu embauché quelqu'un pour le faire ?"

"Non."

"As-tu mis une malédiction sur Trixie pour que sa magie ne fonctionne pas bien quand elle est en public ?"

"Non ! Et maintenant, tu commences à être ridicule !"

Trixie piétina le sol. "Non, je ne suis pas ridicule ! Je te ferai avouer la vérité d'une façon ou d'une autre !"

Sunset se leva et s'avança vers elle. "Voici une vérité : as-tu déjà envisagé la possibilité que, réelle ou pas, tu n'es pas douée en magie ?"

Un silence tranchant retentit dans la boutique. Trixie regarda Sunset comme si elle l'avait giflé au visage. Sa bouche s'ouvrit et se ferma à quelques reprises, mais il lui fallut une minute avant que des mots disjointes commencent à y sortir.

"Pas douée en... Je suis douée... le père de Trixie l'est... donc je dois l'être... Je..." Son visage partit dans une rage folle. "Je vais te montrer !" Trixie leva la main, des étincelles volèrent de ses doigts.

Sunset recula d'un pas, la peur croissante dans son estomac. La possibilité que Trixie pouvait être étiqueté comme dangereuse n'avait jamais traversé son esprit ; pourtant il y avait une vraie colère dans ses yeux avec une couche de conviction. Et ces deux mélangées était rarement bon pour la personne regardée.

Trixie jeta sa main vers l'avant. "Lulamoon !"

L'instant d'après, Sunset était sur son dos, ses poumons brûlaient alors qu'elle toussait violemment, des panaches de suie étaient rapidement expulsés de son corps. Quand elle reprit son souffle, elle s'assit et se frotta les yeux, contemplant la vue devant elle.

Trixie était posée sur le plancher en face d'elle, toussant aussi fort que Sunset, alors que la majorité de la boutique était recouverte d'une fine couche de cendre grise. Cindy, la plante en pot, tremblait violemment pour l'enlever. La cendre avait même revêtu le plafond et l'un des ventilateurs qui était allumé et expulsait de la suie encore plus loin.

Sunset baissa les yeux et vit tout son devant saupoudré de gris. Son nez se contracta et elle fit un puissant éternuement, crachant encore plus de poussière. Elle se releva et essaya d'essuyé son visage. Pourquoi à chaque fois que je dis à quelqu'un une malheureuse vérité, ils essaient de me tuer ? "Hé, Trixie, tu vas bien ?" demanda-t-elle d'une voix rauque.

Trixie s'assit ; ses lunettes étaient de travers sur son visage. "Pourquoi est-que ça ne marche pas en public ? Ça marche toujours avec père !"

"Je vais prendre ça pour un oui."

"Toi !" Trixie se leva et la pointa d'un doigt blanc. "C'est de ta faute !"

"Clairement !" répondit Sunset d'exaspération. "Depuis que je suis celle qui a essayé de brûler le magasin ; la seule chose qu'Artémis nous a demandé de ne pas faire !"

"Trixie n'essayait pas de brûler le magasin, elle essayait de te faire exploser !"

"Voilà qui le rend tellement mieux maintenant !"

Il eut le tintement d'une cloche et une explosion de feux d'artifice miniatures, et les deux filles se tournèrent vers l'entrée où un jeune homme surpris regardait avec une expression très perturbé.

"Le... le panneau disait que vous étiez... euh, je vais revenir plus tard", dit-il rapidement avant de se précipiter dehors.

Trixie ne perdit pas de temps pour se retourner vers Sunset. "Et maintenant, tu as fait perdre à Trixie son premier client. J'espère que tu es contente."

Sunset dut agripper ses mains pour s'empêcher d'étrangler Trixie.

 

******

 

Sunset avait passé le reste de son temps au travail à nettoyer le magasin en entier de haut en bas. Puisque ça avait été 'sa faute', Trixie avait jugé 'équitable' que Sunset fasse la majorité du nettoyage seule. Miraculeusement, tout avait été dépoussiéré avant qu'Artémis soit revenu, et il n'avait posé aucune question, mais avait simplement déclaré que les deux jeunes filles avaient fait du bon boulot. Bien, qu'il avait été déçu, il n'y avait pas eu de clients.

Sunset arrêta rapidement sa moto dans le parking de la Première Bibliothèque de Canterlot, sachant très bien qu'elle avait une bonne trentaine de minutes de retard à son rendez-vous avec Twilight. Elle s'était précipitée à la maison pour prendre une douche le plus rapidement possible, et avait même grillé plusieurs feux rouge, mais elle était encore en retard. Sa mauvais humeur avait diminuer seulement par la pensée qu'elle allait enfin passer du temps avec Twilight.

C'est peut être juste une session d'étude et de recherche, mais avec la journée que j'ai eu, je ferai n'importe quoi, pensa-t-elle, alors qu'elle se précipitait le long de l'immeuble et dévala les marches de l'entrée.

Son visage s'éclaira d'un sourire quand elle vit Twilight debout devant la porte, puis retomba rapidement dans un froncement de sourcils mécontents quand elle vit Shining Armor debout à côté d'elle. Il avait l'air étrangement médiocre dans ses vêtements de ville : long jeans ample et une chemise avec le logo d'un quelconque jeu geek dessus.

"Vous êtes en retard", dit-il sèchement.

Sunset prit un moment pour retrouver son oxygène dépensé. "J'avais du travail." Elle regarda fixement Shining. "Et je ne me rappelle pas que vous avez été invité."

"Écoutez, Sunset. Juste parce que je suis ne suis pas en service– "

Twilight le poussa dans le dos, avec un rire mal à l'aise. "Ok, Shiny, elle est là maintenant. Tu peux partir. Ça va aller."

Shining baissa les yeux sur elle, sa bouche était semblable à un trait fin. "Très bien, je m'en vais. Mais je revendrais pour venir te chercher à six heures. Je ne veux pas que tu remontes sur cette moto." Il l'embrassa sur le front et descendit les escaliers, en jetant un coup d'œil d'avertissement à Sunset.

Twilight s'éclaircit la gorge, brisant le silence que Shining avait laissé dans son sillage. "Alors, comment ça a été ton travail ?"

"Horrible." Sunset fit un geste vers la porte. "Allons-nous entrer à l'intérieur ?"

Elles rentrèrent dans la bibliothèque, l'odeur du papier préservé et des reliures en cuir chatouilla leurs nez. Des rangées de littérature, qui s'étendaient à travers le rez-de-chaussée et continuaient sur le première étage, les accueillirent.

La bibliothécaire leva les yeux de son propre livre et regarda Twilight. "Vous n'avez pas encore l'intention de rester jusqu'à minuit, n'est-ce pas ?"

"Non", dit Twilight, vexée.

Elles partirent dans les rangées, à la recherche de livres sur l'électronique, l'EMP et l'ingénierie en générale. Les deux filles avaient décidé de s'attaquer à la partie recherche de leur premier projet scientifique, voulant prendre des notes dans leurs documents d'accompagnement avant de commencer le brouilleur.

Une fois qu'elles avaient chacune une pile de livres dans leurs bras, Sunset et Twilight lâchèrent leurs piles de recherche sur une table de lecture près des fenêtres arrière.

Sunset attrapa un live du haut de la pile et le feuilleta de manière hasardeuse. Elle était déjà épuisée, et la recherche était la dernière chose qu'elle avait envie de faire. Au lieu de cela, elle essaya d'entamer une conversation, en espérant que Twilight n'était pas trop stricte au sujet d'être calme dans une bibliothèque.

"Alors, comment a été ta semaine ? Tu sais, en dehors de l'école."

Twilight leva les yeux de son livre et sourit. "Bien. J'ai commencé à apprendre la cinquième de Beethoven au violon."

"Vraiment ?" Sunset leva un sourcil impressionné. "Tu devras la jouer pour moi un jour."

"J'adorerais." Twilight se pencha, étudia le nez de Sunset avec une curiosité fixée. "Attend..."

"Quoi ?"

"Ton nez. Il est soigné. Il était encore cassé hier, n'est-ce pas ?"

Sunset se frotta le nez. "Ah oui. Artémis l'a soigné."

"Artémis ? C'est ton patron, non ?"

"Ouaip. Le plus grand magicien auto-proclamé dans le monde." Sunset leva les yeux au ciel. "Je pensais qu'il était juste fou. Puis, sa fille a essayé de me faire exploser."

"Elle a quoi ?" cria Twilight. Elle frappa une main sur sa bouche et regarda vers le bureau de la bibliothécaire où une paire d'yeux de faucon pointait dans sa direction. Twilight baissa sa voix à un murmure de souris. "Qu'est-ce que tu veux dire par elle a essayé de te faire exploser ?"

"Elle a essayé de lancer une sorte de magie et ça a échoué. Tout ce qu'elle a fait était d'envoyer de la fumée partout. Qui d'ailleurs, est la raison de mon retard."

"Eh bien, je suis contente que tu vas bien. Mais..." Twilight pencha la tête sur le côté, les engrenages à l'intérieur tournaient visiblement, quoique avec une certaine difficulté. "Tu n'as pas dit que la magie n'existait pas dans ce monde ?"

"J'ai dit que la magie était faible dans ce monde, je n'ai pas dit qu'elle n'existait pas." Sunset passa ses doigts dans ses cheveux humides. "Pourtant, je ne crois pas que quiconque ici peut la manier. Je peux à peine sentir quelque chose. Bien sûr, peut-être que le corps humain ne sait juste pas détecter ou canaliser la magie. Pourtant, je trouve difficile de croire que quelqu'un comme lui puisse le faire. Mais, il a réaligné mon nez, donc je suis à court d'excuses."

Sunset termina sa tirade et vit le visage de Twilight froissé tandis que son esprit était en guerre avec lui-même. La volonté de croire les paroles de Sunset contre sa rationalité scientifique.

Si je la laisse comme ça assez longtemps, son cerveau va-t-il s'enflammer ? J'adorerais voir ça ! Sunset regarda Twilight souffrir en interne pendant quelques secondes de plus avant de dire : "Très bien, ça suffit, Sparky. Tout simplement parce qu'il y a un peu de magie dans le monde ne signifie pas que les lois de la nature ont soudainement cessé de fonctionner ou qu'un vampire t'attend sous ton lit."

Twilight se redressa, se brossa les cheveux en arrière dans une tentative d'avoir à nouveau l'air complètement calme. "Eh bien, bien sûr que non. Les vampires n'existent pas." Elle donna un regard incertain à Sunset.

Sunset exploita cela. "Est-tu sûre ? Comment peux-tu savoir que j'en suis pas une ; attendant secrètement une jeune fille pure pour sucer son sang afin de retrouver mes pleins pouvoirs ?"

"Je t'en prie, tu as eu beaucoup d'occasion pour sucer mon sang."

"Qui a dit que je parlais de toi ? Décidément, quelqu'un est d'un égocentrisme ici." Sunset se pencha à l'arrière de sa chaise avec une satisfaction espiègle, regardant le visage rouge lumineux de Twilight. Un instant plus tard, les deux filles essayèrent de leur mieux pour étouffer leurs rires, de peur que la bibliothécaire les expulse. C'était une dure bataille, mais finalement, leur joie se calma, et elles reprirent leur lecture.

Sunset lit un peu, et prit encore moins de notes, son esprit se laissait constamment distraire par autre chose, qu'il trouvait plus intéressant que cela, ce qui voulait dire, tout. Elle passait de se demander comment Artémis connaissait la magie en premier lieu, à discerner pourquoi Trixie était insistante à blâmer Sunset pour son échec à son spectacle de magie, à méditer sur ce qu'elle ferait pour le dîner de ce soir. Une salade avait l'air bien. Elle était de plus en plus lassée des raviolis.

Elle leva la tête pour jeter un coup d'œil à l'avancement du travail de Twilight, s'attendant à trouver de grande quantités de notes et une petite pile de livres finis. Au lieu de cela, quand elle leva les yeux, Twilight baissa rapidement sa tête et reprit sa lecture. À côté d'elle se trouvait une petite page avec une quantité de notes égales à ce qu'avait écrite Sunset.

J'imagine que nous avons toute deux des difficultés à se concentrer aujourd'hui. Sunset essaya de forcer ses engrenages à tourner, en espérant que peut-être, si elles avaient suffisamment de notes rapidement, elles pourraient faire quelque chose d'amusant. Elle écrivait quelques points importants sur les courants électriques quand quelque chose frappa son pied. Elle s'arrêta un instant, puis retourna à ses notes. Après quelques paragraphes de son livre, ça arriva encore. Sunset leva les yeux vers Twilight, toujours en train de lire son livre, bien qu'elle n'avait fait aucun progrès dans ses notes.

Elle ne serait pas... Non, c'est stupide. Elle retourna à sa prise de notes, et pas une minute plus tard, il eut un autre coup à son pied. Agacée, Sunset tira son pied en arrière. Twilight frappa à nouveau, Sunset ramena sa jambe et la claqua vers l'avant dans le tibia de Twilight.

"Meep !" Twilight serra ses lèvres pour s'empêcher de pleurer de douleur. Elle se pencha sur le bureau, et frotta sa jambe blessée.

"Oups, désolée", dit sincèrement Sunset. Elle n'avait pas voulu la frapper si fort.

"C'est rien", marmonna Twilight. "J-Je ne savais pas que c'était ton pied."

"Mmhmm." Sunset retourna à son livre. Elle a dit qu'elle ne savait pas que c'était mon pied, mais elle a tapé trois fois comme si elle s'attendait à quelque chose. Elle n'était pas en train de... faire du pied avec moi, si ? Non ce serait stupide. Elle pencha la tête vers Twilight, qui frottait encore sa jambe, avec un air troublé. Seuls les couples font du pied avec l'autre. Elle se souvint lorsque Flash avait essayé de le faire avec elle. Elle avait rapidement claqué sa botte sur ses orteils.

Ouais, c'est vrai. C'est quelque chose que seuls les couples font. Donc, si Twilight faisait du pied avec moi, alors cela signifierait...

Le visage de Sunset pâlit et ses yeux s'étendirent jusqu'à qu'ils puissent à peine tenir sur son visage. Elle ouvrit un livre pour cacher son visage de Twilight. Sunset Shimmer, c'est officiellement la plus stupide idée que tu aies jamais eue ! Twilight... moi ? Ah ! C'est tellement stupide, c'est risible ! Allez, ris ! Pourtant, c'était comme si un tube de colle avait été pressé dans sa gorge. Allez, il n'y a aucun moyen que Twilight serait... de moi. Moi, de toutes les personnes ? Personne de sain d'esprit voudrait être... de moi ! Le Tartare gèlera avant que ça arrive !

Mais qu'en est-il de la rougeur et du rire nerveux ? Et de la Nuit d'Halloween ?

Écoute, elle est une intello socialement maladroite ! Bien sûr, qu'elle va rougir et rire ! Et Halloween c'était juste... un ami qui aide un ami. C'est tout ce que nous sommes : que des amies ! La seule pensée que Twilight m'aimerait comme autre chose est si stupide, que ça fait presque mal.

Mais quand est-il de la fois qu'elle m'a utilisé pour une excuse contre Flash, ou...

Auggh ! Tu réfléchis beaucoup trop. Je vais te le prouver, Twilight m'aime comme un ami, comme avec le reste des filles. Sunset continua à se cacher derrière son livre, en essayant de pensé à une façon de demander à Twilight sans que ça soit directe.

"Aaalors, Sparky." Sunset regarda par-dessus son livre. Twilight lui donna toute son attention. "Je me demandais juste... disons que j'avais pas été libre pour faire équipe avec toi pour ce projet. Qu'aurais-tu fait alors ?"

"Oh, je ne sais pas." Twilight détourna les yeux, et frotta l'arrière de son cou. "Peut-être... que j'aurais demandé à quelqu'un d'autre ?"

"Cool, je voulais juste savoir. Merci." Ah ! Tu vois ? Elle me l'a demandé seulement pour mon brillant intellect. Rien de plus ! Elle n'arrivait pas à comprendre pourquoi son cœur battait si vite.

Peut-être que tu devrais lui poser une autre question juste pour être sûr.

Non ! Sérieusement, tu réfléchis beaucoup trooop à ça. Twilight ne t'... pas, et même si c'était le cas, je piétinerais son cœur. Je n'aime pas les filles comme ça– j'aime à peine les gars !

Sunset respira profondément à quelques reprises, son train de pensée détraqué s'arrêta. C'était stupide, impossible, improbable. Quiconque l'aimer ? Pas après ce qu'elle avait fait. Bien sûr, Twilight n'avait pas été là...

"Eh bien regardez, si ce n'est pas l'ancienne reine du Lycée de Canterlot", dit une voix nasale.

Sunset abaissa son livre et regarda les deux garçons efflanqués s'approchant de la table. L'un d'eux avait les cheveux noirs en bataille, une multitude de boutons et les dents légèrement en avant. L'autre avait l'air certainement plus soigné, avec un visage propre et des cheveux bruns raides, cependant, ses lunettes restaient attachées par un épais rouleau de ruban adhésif, et il avait un étui de poche rempli de stylos.

"Oh génial, si n'est pas Dexter–" elle regarda le garçon avec les cheveux en désordre, "–et son acolyte, Quick Wit. Vous avez fait tout le chemin jusqu'ici pour me donner votre argent pour le déjeuner ? Je suis désolée de vous dire ça, mais j'ai arrêté de prendre l'argent des losers, alors pourquoi n'allez-vous pas investir dans une nouvelle paire de lunettes."

Quick Wit apporta sa main à ses lunettes brisées. "Elles sont comme ça parce que tu les a cassées !"

Sunset rit "Ah oui. C'était une bonne chose." Elle vit le regard désapprobateur que Twilight lui donna et haussa les épaules nonchalamment. "Il me manquait de respect. Je devais faire quelque chose."

Twilight secoua sa tête d'exaspération avant de parler aux deux garçons. "Y a-t-il quelque chose que nous pouvons faire pour vous ?" demanda-t-elle poliment.

"Nous avons entendu dire que Sunset allait participer à l'expo-science cette année", demanda Dexter.

"Ouais, et alors ?" demanda effrontément Sunset.

Quick Wit la regarda avec de grands yeux, encore plus agrandis par ses lunettes. "Donc, c'est vrai ? Tu vas participer à l'expo-science ?"

"Ouais. Twilight et moi. Je me répète, et alors ?"

Dexter ricana. "Eh bien, nous voulions juste te souhaiter bonne chance pour la seconde place."

"Ouais, Dexter et moi avons gagné l'expo ces deux dernière années", ajouta Quick avec supériorité.

Sunset haussa un sourcil impressionné. "Vantardise préventive ? C'est pour ça que vous êtes venus ici ? Pour jubiler devant moi ? Vous avez clairement oublié à qui vous avez affaire."

"Pffff", Dexter tira la langue rapidement, Sunset essuya le crachat de son visage. "Tu es toujours une plaisanterie pour l'école. Personne n'a peur de toi maintenant."

Sunset tira brusquement son corps en avant, en regardant les deux garçons tressaillir avec horreur. "Ouais, pas peur de moi, hein ? Écoutez, la seule raison pour laquelle deux abrutis comme vous ont pu gagner l'expo-science est parce que je n'y participais pas."

"Pffff", –Sunset grogna à Dexter, après avoir essuyé plus de crachat– "tu penses sérieusement que tu peux nous battre ?"

"Oui. En fait, nous prévoyons de vous écraser. N'est-ce pas, Twi ?"

"Eh bien, c'est censé être une compétition amicale..."

"Je t'en prie", coupa Quick, "Il n'y pas moyen que deux filles puissent nous battre."

Twilight lui lança un regard tranchant. "Excuse-moi ?"

Quick poussa ses lunettes vers le haut de son nez. "Les filles sont intelligentes, je le reconnais. Vous aurez probablement un bon document de recherche. Mais quand il s'agit de conception et de mise en œuvre effective, c'est un fait scientifique que les hommes sont supérieurs. La plupart des meilleures technologies de l'histoire ont été créées par l'homme."

Twilight était bouche bée, un regard de dégoût rampa sur son visage. "Ça doit être l'interprétation la plus chauvine, fallacieuse, hautaine, et fausse que j'ai jamais entendue !"

"Voici un fait scientifique pour vous", dit âprement Sunset. "Tout ce que vous pouvait faire, une fille le fera mieux."

"Nous verrons bien", dit Dexter. "Notre projet balayera la compétition. Nous travaillons dessus depuis des mois."

"Ah oui, que dirais-tu de mettre de l'argent sur ce qui sort de ta bouche ? Sauf si, bien sûr, tu veux que mon poing te fasses ravaler tes paroles avant."

Dexter prit un peu de recul. "Proposes-tu une sorte de pari ?"

Sunset acquiesça. "Ouais, exactement."

Dexter et Quick Wit se regardèrent et sourirent. "Très bien, nomme tes enjeux", répondit Quick.

"Voyons vois... si nous gagnons..." Sunset tapota un doigt contre son menton. "Bien, je ne veux pas de deux abrutis pour faire mes devoirs." Quelle est la chose la plus humiliante qu'elle pourrait leur faire faire sans que ça devienne illégal ? "Que direz-vous si vous devriz admettre que les filles sont supérieure aux hommes–"

"D'accord."

"Je n'ai pas fini." Sunset leva une main. "Vous devrez l'admettre, non seulement à nous, mais à toute l'école. Plus précisément, chaque fois que moi et Twilight passeront devant vous dans les couloirs, vous devrez vous mettre à genoux et nous féliciter." Elle sourit sauvagement à leurs expressions choquées.

Twilight se pencha par-dessus la table. "Sunset, ta mégalomanie prend le dessus", siffla-t-elle.

"Je sais, n'est-ce pas génial ?" En outre, ils l'ont totalement demandé. C'est complètement justifié cette fois !

"Je ne suis pas sûre, Sunset, ça me semble un peu dur."

Sunset la fixa avec un regard rigide. "Twilight, j'ai eu une longue journée. Et si c'est deux crétins pensent pouvoir insulter notre intelligente sans faire face aux conséquences, ils vont le regretter amèrement. Sauf si, bien sûr, tu veux qu'ils continuent à penser que des filles ne peuvent pas gagner une expo-science ?

Sunset pouvait voir l'esprit de Twilight aller de nouveau en guerre, son naturelle bon cœur luttant contre sa compétitivité. Sa compétitivité l'emporta de manière évidente car elle hocha la tête et répondit : "Tu as raison, faisons-le."

"Très bien", convint Quick. "Et si nous gagnons ?"

"Alors les poules auront des dents", dit Twilight sous son souffle.

"Si vous gagnez, je vous donnerai un baiser", répondit Sunset, avec la première idée qui avait surgit dans son esprit.

Dexter et Quick avaient l'air enthousiaste. "Vraiment ?"

"Vraiment ?" Twilight était pétrifiée dans l'horreur.

"Oui." Sunset leur donna un sourire féroce. "Oui, si par miracle vous deux gagnez, je vous donnerais le plus grand, le plus baveux et le seul baiser que vous aurez jamais. Twilight aussi."

"Quoi ?" Twilight avait l'air de vouloir se rebeller.

"D'accord !" dirent les deux garçons à l'unisson.

Juste à ce moment, la bibliothécaire piétina vers eux, l'air furieuse. "Vous allez vous taire, vous quatre ?" siffla-t-elle.

Ils donnèrent tous un regard penaud, et s'excusèrent jusqu'à ce qu'elle soit finalement partie.

"Eh bien, bonne chance pour votre projet", murmura Dexter. "Vous allez en avoir besoin." Lui et Quick partirent plus profondément dans la bibliothèque, en riant aussi discrètement que possible.

Twilight se tourna immédiatement vers Sunset avec de grands yeux. "Nous allons gagner, pas vrai ? Parce qu'il n'y a pas moyen que je perde mon premier baiser sur l'un d'eux !"

"Oui, nous allons gagner, détend-toi", répondit calmement Sunset. La seconde moitié de la déclaration de Twilight joua dans ses oreilles. "... Tu n'as pas encore eu ton premier baiser ?"

Twilight s'éclaircit la gorge. "Eh bien, non, je euh... juste jamais trouvé... nous devrions nous mettre au travail !"

"Oui." Sunset essaya de retirer la pensée de sa tête. "Libère ton planning, Sparky. Nous avons beaucoup de travail à faire."

Elles reprirent toutes deux leurs prises de notes, avec un nouvel air de détermination. Leurs crayons dansèrent sur le papier, vivant avec la ferveur de la victoire.

Pourtant, entre sa lecture et son écriture, quels qu'étaient ses efforts, Sunset ne pouvait pas retirer ses pensées agaçantes de sa tête. Elle les dissipait pendant un temps, mais un simple coup d'œil en face les attirèrent devant son esprit. La preuve était... sidérante. Mais encore, la notion même...

Twilight... amoureuse de moi ? Ridicule.

 

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.