Discord icon

Étape 36 : Le Problème avec Trixie

Étape 36 : Le Problème avec Trixie

 

 

 

Sunset n'avait jamais connus quelque chose d'aussi angoissant.

 

Les étudiants remplissaient les couloirs – parlant, riant, marchant et discutant entre-eux. Un dribblait avec un ballon de basket.

 

Pourtant, aucun d'eux n'émettaient un son.

 

Sunset marcha entre-eux, sans faire de bruit de pas. Elle ne pouvait pas entendre sa propre respiration ou les battements de son cœur. Même la sonnerie avait disparu en l'absence de bruit. Tout était complètement silencieux. Mais tout le monde était animé. Leurs bouches bougeaient, leurs corps fonctionnaient. Alors pourquoi Sunset ne pouvait rien entendre ?

 

Elle s'arrêta devant Flash et essaya de dire salut. Sa bouche forma le mot, mais aucun son ne s'échappa. En fait, Flash n'avait pas du tout l'air d'avoir remarqué Sunset. Elle agita une main devant lui, mais ses yeux regardaient à travers elle. Sunset s'en alla, un mauvais pressentiment grandissait en elle. Elle essaya à nouveaux quand Lyra passa, mais elle ne vit, ni entendit Sunset.

 

Un froid se répandit dans ses veines, elle courut dans les couloirs, désespérée de retrouver ses amies. Ses lourds pas ne faisaient toujours aucun bruit. Elle s'était même arrêtée pour frapper un casier. Toujours le silence.

 

Elle fit son chemin jusqu'au gymnase, où elle trouva cinq de ses amies éparpillées dans la salle, leurs dos tournés aux autres. Elle approcha d'abord de Rainbow, qui était debout avec les bras croisés et le nez levé.

 

"Dash, qu'est-ce qui se passe ?" Sunset eut le souffle coupé, soulagée d'avoir recouvré sa voix.

 

Rainbow, cependant, continua de l'ignorer. Elle jeta occasionnellement de mauvais regards en direction d'Applejack, mais elle ne prit pas connaissance de la présence de Sunset.

 

Sunset partit en direction d'Applejack et agita une main devant son visage. "Allez, tu peux m'entendre, non ?"

 

Évidemment, Applejack ne pouvait pas.

 

"Les filles, qu'est-ce qui se passe ? Pourquoi vous m'ignorez ?" Sunset remarqua que la bouche de Rarity bougea, incitant Pinkie à se retourner et à pointer un doigt vers elle. Rainbow se retourna aussi, criant silencieusement. Elles étaient rapidement toutes au centre du gymnase, hurlant en silence et faisant des gestes sauvages entre-elles.

 

Sunset tourna autour d'elles, essayant d'attirer leurs attentions. "Les filles ! Les filles! Hé, arrêtez ! Quel que soit le problème, je suis sûre que nous pouvons arranger ça ! Arrêtez de vous battre ; vous êtes sensées être amies !"

 

"Et qu'est-ce que tu sais sur l'amitié ?"

 

Twilight se tenait à l'embrasure de la porte, les bras croisés sur sa poitrine, les yeux plissés et sa bouche semblable à un trait fin. Elle marcha en avant, le tonnerre frappant à chaque pas qu'elle faisait.

 

La bouche de Sunset s'assécha, et elle recula. "Twilight, je..."

 

"Alors ? Répond à la question. Qu'est-ce que tu sais sur l'amitié, Sunset ?"

 

"C... C'est..." Elle baissa la tête en signe de défaite. Comment pouvait-elle décrire l'amitié ? C'était un amas confus d'idées et de scénarios. C'était quelque chose qui la rendait heureuse, elle le savait. Ça incluait d'aider les autres sans rien attendre en retour. C'était un fouillis d'expériences qui faisait Sunset s'arrêter et penser à elle-même comme une personne.

 

Elle secoua la tête. "C'est compliqué. Peut-être que je n'y comprends pas vraiment tout. Mais je sais qu'elles ne devraient pas se battre comme ça." Elle leva les yeux et trouva Twilight à deux centimètre de son visage, toujours hargneuse. C'était si exagéré, si étranger. Ça n'allait pas sur le visage de Twilight.

 

"Mais c'est avant tout de ta faute si elles se battent comme ça ! Le temps ne guérie pas toutes les blessures, Sunset !" Twilight lui donna un coup avec son doigt. "Tu as saboté leur amitié pendant toutes ces années, et regarde ce qui est arrivé !"

 

Sunset leva ses mains en défense. "Je sais, mais j'étais différente avant ! Je ne veux plus qu'elles se battent maintenant ! Je veux corriger ça !"

 

Les coins de la bouche de Twilight se tordirent vers le haut pour former un sourire arrogant. "Tu veux savoir comment corriger ça ? Je te le dirais peut-être si tu peux m'attraper !" Twilight repartit en courant dans les couloirs, en riant joyeusement.

 

Sunset donna un dernier regard à ses amies criantes, et partit après Twilight. Les couloirs tournaient et se tordaient devant elle alors qu'elle essayait de la rattraper. Sunset était surprise de l'effort qu'elle devait fournir juste pour tenir le rythme. Twilight s'arrêta au sommet des escaliers, laissant Sunset reprendre son souffle.

 

"Qu'est ce qu'il y a, Sunny ? Déjà fatiguée ?" roucoula-t-elle, ce même sourire suffisant tirait sinistrement ses lèvres alors qu'elle donna un petit coup à ses cheveux au-dessus de son épaule. "J'imagine que tu ne veux pas vraiment savoir comme aider tes très, très chères amies, hum ?"

 

Sunset serra ses poings et courut après elle. Twilight navigua dans les couloirs, en restant juste à la portée de Sunset. Le reste des étudiants avaient disparu, emmenant leur silence avec eux et le replaçant par le rire de Twilight. La chasse continua pour un moment jusqu'à ce que Twilight courut dans une impasse, illuminée par des lumières vacillantes. Elle regarda directement Sunset avec un sourire arrogant.

 

"Ça ma tellement ennuyée d'être en avance sur toi que j'ai un peu arrêté d'y prêter attention."

 

"Eh bien, je t'ai attrapé de toute façon, alors parle. Comment puis-je corriger ça ?"

 

Twilight tortilla un doigt dans ses cheveux. "Regardez la fière Sunset Shimmer me demander de l'aide. À quel point les puissants sont tombés."

 

Sunset redressa ses épaules. "Je n'ai pas peur de demander de l'aide." Un livre vola d'un des casiers et heurta sa tête. "Aïe – C'est quoi ça ?"

 

"C'est un mensonge et tu le sais," dit Twilight, qui se promenait lentement autour de Sunset, sans perdre une seconde son sourire arrogant. "Je crois me rappeler que tu as refusé quand tes amies voulaient t'aider dans cette sale usine que tu appelles une maison. Ou quand la Princesse t'as offerte une main amicale ?" Elle regarda Sunset, avec des yeux pleins de méchancetés. "Tu détestes ceux qui ont pitié de toi, tu te souviens ?"

 

Sunset serra les dents. "Pourquoi es-tu si méchante ?"

 

"Pourquoi es-tu si stupide ?"

 

Sunset baissa les bras, recroquevilla ses doigts, et prit une profonde inspiration. "Très bien, je comprends, tu es en colère. Mais, tu n'es pas obligée d'agir comme une abrutie là-dessus."

 

Le sourire de Twilight disparut enfin et elle fit un regard noir à Sunset. "Je n'ai pas à agir comme une abrutie ? Excuse-moi, qui a passé toute sa vie à se pavaner comme si elle était mieux que tous ? Qui a tourmenté tout ceux qu'elle considérait comme inférieure juste pour rire ? Qui a presque conduit Fluttershy au suicide ?"

 

Tout le corps de Sunset tremblait, elle retint l'envie de gifler Twilight au visage. "J'ai appris, ok ? Je sais que j'ai foiré avant, mais j'apprends."

 

"Oui, bravo, tu n'es plus une maléfique, vindicative, narcissique mégalomane maintenant. Tu es juste une fille effrayée qui ne peut pas prendre quelques coups à son orgueil."

 

Sunset grogna, sa résistance à frapper Twilight diminua à chaque seconde. "Mon orgueil n'est pas le problème ici ; je sais quand le ravaler."

 

Twilight écarta les bras. "Et pourtant, tu as continué à dormir dans une usine après t'avoir fait des 'amies'. Tu refuses toujours de reconnaître que la princesse Twilight t'a aidé–" Sa tête tourna violemment sur le côté, quand Sunset la gifla avec sa main.

 

Le visage de Sunset était rouge de colère. "Ne t'avise pas à me parler de cette Princesse !"

 

"Tu vois ! C'est là, juste là !" Twilight sourit à nouveau. "Cette orgueil qui suinte sur toute ton âme ! Tu ne peux même pas accepter qu'elle t'ai aidé d'une quelconque petite manière !"

 

"C'est avant tout de sa faute si les Éléments m'ont mit cette foutue malédiction – ce qui n'a apporté que des ennuis ! Ça n'a pas d'importance d'à quel point je fais le bien pour les autres, ces stupides Éléments n'arrêtes pas de me mettre en échec ! J-je peux même pas expliquer pourquoi j'ai agis comme une grosse, abrutie stupide à la fille dont je suis tombée amoureuse." Sunset sentit sa gorge se resserrer et ses genoux la lâcher. Elle se mordit la lèvre quand elle leva les yeux vers Twilight.

 

Twilight ricana, exhibant ses dents pointues. "Elle est là, cette peur, petite fille. Quel goût à ton orgueil ? Est-ce le goût de l'échec ?"

 

"Arrête. S'il te plaît."

 

"Tu veux que ça s'arrête ?" Twilight tendit sa main jusqu'à Sunset, ses ongles étaient plus tranchants que la normale. "Je vais te montrer comment arrêter ça." La sclérotique de son œil gauche devint noir.

 

Sunset ferma ses poings "Tu... tu es–"

 

Une lumière jaillit de derrière la fausse Twilight, la faisant glapir de douleur. Ses traits se dissous en une ombre familière, puis prit la fuite à travers les casiers.

 

De la lumière vint une deuxième Twilight, sauf que ses traits n'étaient pas déformés d'une quelconque façon. Il n'y avait pas d'arrogance dans sa démarche, et elle sourit à Sunset comme Twilight le faisait normalement. "Est-ce que ça va ?"

 

"Je..." Sunset s'assit sur ses genoux. "Je ne sais pas. Je ne sais pas quoi faire."

 

Twilight prit la main de Sunset et la tira à ses pieds. "Tu y es presque. N'écoute pas l'obscurité ; elle est seulement là pour te faire sentir mal. Tu en sais plus sur l'amitié que tu le penses."

 

"Peut-être, mais, je me sens toujours aussi perdue. En amitié et... et en amour." Elle fit un mouvement mou avec son bras. "Tout est juste un grand désordre."

 

Étape 36 : Le Problème avec Trixie

 

Sunset n'avait jamais connu quelque chose d'aussi angoissant.

Les étudiants remplissaient les couloirs – parlant, riant, marchant et discutant entre eux. Un dribblait avec un ballon de basket.

Pourtant, aucun d'eux n'émettaient un son.

Sunset marcha entre eux, sans faire de bruit de pas. Elle ne pouvait pas entendre sa propre respiration ou les battements de son cœur. Même la sonnerie avait disparu en l'absence de bruit. Tout était complètement silencieux. Mais tout le monde était animé. Leurs bouches bougeaient, leurs corps fonctionnaient. Alors pourquoi Sunset ne pouvait rien entendre ?

Elle s'arrêta devant Flash et essaya de dire salut. Sa bouche forma le mot, mais aucun son ne s'échappa. En fait, Flash n'avait pas du tout l'air d'avoir remarqué Sunset. Elle agita une main devant lui, mais ses yeux regardaient à travers elle. Sunset s'en alla, un mauvais pressentiment grandissait en elle. Elle essaya à nouveaux quand Lyra passa, mais elle ne vit, ni entendit Sunset.

Un froid se répandit dans ses veines, elle courut dans les couloirs, désespérée de retrouver ses amies. Ses lourds pas ne faisaient toujours aucun bruit. Elle s'était même arrêtée pour frapper un casier. Toujours le silence.

Elle fit son chemin jusqu'au gymnase, où elle trouva cinq de ses amies éparpillées dans la salle, leurs dos tournés aux autres. Elle approcha d'abord de Rainbow, qui était debout avec les bras croisés et le nez levé.

"Dash, qu'est-ce qui se passe ?" Sunset eut le souffle coupé, soulagée d'avoir recouvré sa voix.

Rainbow, cependant, continua de l'ignorer. Elle jeta occasionnellement de mauvais regards en direction d'Applejack, mais elle ne prit pas connaissance de la présence de Sunset.

Sunset partit en direction d'Applejack et agita une main devant son visage. "Allez, tu peux m'entendre, non ?"

Évidemment, Applejack ne pouvait pas.

"Les filles, qu'est-ce qui se passe ? Pourquoi vous m'ignorez ?" Sunset remarqua que la bouche de Rarity bougea, incitant Pinkie à se retourner et à pointer un doigt vers elle. Rainbow se retourna aussi, criant silencieusement. Elles étaient rapidement toutes au centre du gymnase, hurlant en silence et faisant des gestes sauvages entre-elles.

Sunset tourna autour d'elles, essayant d'attirer leurs attentions. "Les filles ! Les filles ! Hé, arrêtez ! Quel que soit le problème, je suis sûre que nous pouvons arranger ça ! Arrêtez de vous battre ; vous êtes censées être amies !"

"Et qu'est-ce que tu sais sur l'amitié ?"

Twilight se tenait à l'embrasure de la porte, les bras croisés sur sa poitrine, les yeux plissés et sa bouche semblable à un trait fin. Elle marcha en avant, le tonnerre frappant à chaque pas qu'elle faisait.

La bouche de Sunset s'assécha, et elle recula. "Twilight, je..."

"Alors ? Répond à la question. Qu'est-ce que tu sais sur l'amitié, Sunset ?"

"C... C'est..." Elle baissa la tête en signe de défaite. Comment pouvait-elle décrire l'amitié ? C'était un amas confus d'idées et de scénarios. C'était quelque chose qui la rendait heureuse, elle le savait. Ça incluait d'aider les autres sans rien attendre en retour. C'était un fouillis d'expériences qui faisait Sunset s'arrêter et penser à elle-même comme une personne.

Elle secoua la tête. "C'est compliqué. Peut-être que je n'y comprends pas vraiment tout. Mais je sais qu'elles ne devraient pas se battre comme ça." Elle leva les yeux et trouva Twilight à deux centimètres de son visage, toujours hargneuse. C'était si exagéré, si étranger. Ça n'allait pas sur le visage de Twilight.

"Mais c'est avant tout de ta faute si elles se battent comme ça ! Le temps ne guérit pas toutes les blessures, Sunset !" Twilight lui donna un coup avec son doigt. "Tu as saboté leur amitié pendant toutes ces années, et regarde ce qui est arrivé !"

Sunset leva ses mains en défense. "Je sais, mais j'étais différente avant ! Je ne veux plus qu'elles se battent maintenant ! Je veux corriger ça !"

Les coins de la bouche de Twilight se tordirent vers le haut pour former un sourire arrogant. "Tu veux savoir comment corriger ça ? Je te le dirais peut-être si tu peux m'attraper !" Twilight repartit en courant dans les couloirs, en riant joyeusement.

Sunset donna un dernier regard à ses amies criantes, et partit après Twilight. Les couloirs tournaient et se tordaient devant elle alors qu'elle essayait de la rattraper. Sunset était surprise de l'effort qu'elle devait fournir juste pour tenir le rythme. Twilight s'arrêta au sommet des escaliers, laissant Sunset reprendre son souffle.

"Qu'est ce qu'il y a, Sunny ? Déjà fatiguée ?" roucoula-t-elle, ce même sourire suffisant tirait sinistrement ses lèvres alors qu'elle donna un petit coup à ses cheveux au-dessus de son épaule. "J'imagine que tu ne veux pas vraiment savoir comme aider tes très, très chères amies, hum ?"

Sunset serra ses poings et courut après elle. Twilight navigua dans les couloirs, en restant juste à la portée de Sunset. Le reste des étudiants avaient disparu, emmenant leur silence avec eux et le replaçant par le rire de Twilight. La chasse continua pour un moment jusqu'à ce que Twilight coure dans une impasse, illuminée par des lumières vacillantes. Elle regarda directement Sunset avec un sourire arrogant.

"Ça m'a tellement ennuyée d'être en avance sur toi que j'ai un peu arrêté d'y prêter attention."

"Eh bien, je t'ai attrapé de toute façon, alors parle. Comment puis-je corriger ça ?"

Twilight tortilla un doigt dans ses cheveux. "Regardez la fière Sunset Shimmer me demander de l'aide. À quel point les puissants sont tombés."

Sunset redressa ses épaules. "Je n'ai pas peur de demander de l'aide." Un livre vola d'un des casiers et heurta sa tête. "Aïe – C'est quoi ça ?"

"C'est un mensonge et tu le sais," dit Twilight, qui se promenait lentement autour de Sunset, sans perdre une seconde son sourire arrogant. "Je crois me rappeler que tu as refusé quand tes amies voulaient t'aider dans cette sale usine que tu appelles une maison. Ou quand la Princesse t'a offert une main amicale ?" Elle regarda Sunset, avec des yeux pleins de méchancetés. "Tu détestes ceux qui ont pitié de toi, tu te souviens ?"

Sunset serra les dents. "Pourquoi es-tu si méchante ?"

"Pourquoi es-tu si stupide ?"

Sunset baissa les bras, recroquevilla ses doigts, et prit une profonde inspiration. "Très bien, je comprends, tu es en colère. Mais, tu n'es pas obligée d'agir comme une abrutie là-dessus."

Le sourire de Twilight disparut enfin et elle fit un regard noir à Sunset. "Je n'ai pas à agir comme une abrutie ? Excuse-moi, qui a passé toute sa vie à se pavaner comme si elle était mieux que tous ? Qui a tourmenté tout ceux qu'elle considérait comme inférieure juste pour rire ? Qui a presque conduit Fluttershy au suicide ?"

Tout le corps de Sunset tremblait, elle retint l'envie de gifler Twilight au visage. "J'ai appris, ok ? Je sais que j'ai foiré avant, mais j'apprends."

"Oui, bravo, tu n'es plus une maléfique, vindicative, narcissique mégalomane maintenant. Tu es juste une fille effrayée qui ne peut pas prendre quelques coups à son orgueil."

Sunset grogna, sa résistance à frapper Twilight diminua à chaque seconde. "Mon orgueil n'est pas le problème ici ; je sais quand le ravaler."

Twilight écarta les bras. "Et pourtant, tu as continué à dormir dans une usine après t'avoir fait des 'amies'. Tu refuses toujours de reconnaître que la princesse Twilight t'a aidé–" Sa tête tourna violemment sur le côté, quand Sunset la gifla avec sa main.

Le visage de Sunset était rouge de colère. "Ne t'avise pas à me parler de cette Princesse !"

"Tu vois ! C'est là, juste là !" Twilight sourit à nouveau. Cet orgueil qui suinte sur toute ton âme ! Tu ne peux même pas accepter qu'elle t'ait aidée d'une quelconque petite manière !"

"C'est avant tout de sa faute si les Éléments m'ont mis cette foutue malédiction – ce qui n'a apporté que des ennuis ! Ça n'a pas d'importance d'à quel point je fais le bien pour les autres, ces stupides Éléments n'arrêtes pas de me mettre en échec ! J-je peux même pas expliquer pourquoi j'ai agis comme une grosse, abrutie stupide à la fille dont je suis tombée amoureuse." Sunset sentit sa gorge se resserrer et ses genoux la lâcher. Elle se mordit la lèvre quand elle leva les yeux vers Twilight.

Twilight ricana, exhibant ses dents pointues. "Elle est là, cette peur, petite fille. Quel goût à ton orgueil ? Est-ce le goût de l'échec ?"

"Arrête. S'il te plaît."

"Tu veux que ça s'arrête ?" Twilight tendit sa main jusqu'à Sunset, ses ongles étaient plus tranchants que la normale. "Je vais te montrer comment arrêter ça." La sclérotique de son œil gauche devint noire.

Sunset ferma ses poings "Tu... tu es–"

Une lumière jaillit de derrière la fausse Twilight, la faisant glapir de douleur. Ses traits se dissous en une ombre familière, puis prit la fuite à travers les casiers.

De la lumière vint une deuxième Twilight, sauf que ses traits n'étaient pas déformés d'une quelconque façon. Il n'y avait pas d'arrogance dans sa démarche, et elle sourit à Sunset comme Twilight le faisait normalement. "Est-ce que ça va ?"

"Je..." Sunset s'assit sur ses genoux. "Je ne sais pas. Je ne sais pas quoi faire."

Twilight prit la main de Sunset et la tira à ses pieds. "Tu y es presque. N'écoute pas l'obscurité ; elle est seulement là pour te faire sentir mal. Tu en sais plus sur l'amitié que tu le penses."

"Peut-être, mais, je me sens toujours aussi perdue. En amitié et... et en amour." Elle fit un mouvement mou avec son bras. "Tout est juste un grand désordre."

Twilight tira doucement son bras et recula vers la lumière. "L'amitié n'est pas toujours facile... mais..." Elle articula quelque chose que Sunset ne put comprendre avant que la lumière consume tout.

 

******

 

Sunset se réveilla, tournant son visage contre l'oreiller doux. Elle tira les draps chauds vers elle, essayant de s'apaiser pour se rendormir, même si ce n'était pas facile. Heureusement, le lit était incroyablement confortable, la faisant facilement retomber dans le sommeil.

Ses yeux s'ouvrirent subitement. Son lit n'était pas si confortable ; il était dure comme de la pierre ! Elle se releva brusquement, découvrant qu'elle était dans une chambre bleue, avec une fenêtre lui montrant la neige qui couvrait les toits des autres maisons.

Où suis-je ? Qu'est-ce qui se passe ? Ses battements de cœur s'accélérèrent. Elle sortit précipitamment du grand lit et atterrit sur le doux tapis bleu. Elle regarda le pyjama qu'elle portait, et tout devint claire. Il était bleu nuit, et avait des étoiles et des lunes dessus.

"Ah oui," murmura Sunset à elle-même. Les évènements de la nuit précédente rejouèrent dans sa tête. Shining Armor, sa dépression, être emmenée au commissariat, et puis être prise en charge par Artémis.

Elle regarda la chambre d'ami. C'était assez grand – assurément plus grand que son espace à l'usine. Il y avait un bureau et une table de nuit, une commode et même un placard. Un miroir était accroché à l'arrière de la porte, montrant à Sunset les cernes bien marquées sous ses yeux. Elle ne s'attarda pas sur sa réflexion plus longtemps, choisissant plutôt de se tourner vers la fenêtre.

Une fine couche de neige recouvrait le quartier. Ça avait cessé de tomber du ciel pour le moment ; le soleil perça les nuages et sourit sur le monde. Certains enfants étaient déjà à l'extérieur, faisant une bataille de boules de neige.

Alors... ça va être ma vie maintenant ? Artémis lui avait permis de rester ici ; pour combien de temps restait à voir. Mais elle était finalement sortie de cette usine.

Sunset s'assit sur son lit, un tourbillon d'émotions la traversait. Une partie d'elle sentait qu'elle avait perdu une partie de sa liberté en acceptant cet accord. Oui, l'usine était horrible et elle la détestait, mais elle n'avait de compte à rendre à personne. Maintenant qu'elle était hébergée sous le toit de quelqu'un d'autre – elle devait jouer selon leurs règles.

Allez, c'est mieux que de dormir dans un bureau et de toujours s'inquiéter de son prochain repas, pas vrai ? En plus, il faisait chaud dans la maison ! Sunset avait l'habitude d'être dans le froid, mais elle pouvait sentir un souffle d'air chaud provenir des bouches d'aérations. Tu vois, tu peux le faire ; tu peux t'adapter.

Sunset pensait retourner dormir pour un moment, maintenant qu'elle savait où elle était. Cependant, son dernier rêve la hantait. Elle ne pouvait pas se souvenir de tous, juste quelques bribes. Et l'impression qu'il avait laissé sur son cœur.

"Qu'est-ce que je sais sur l'amitié ?" se demanda Sunset. Elle se souvenait des derniers mots que Twilight lui avait dit. "L'amitié n'est pas facile, mais... mais quoi ?" Elle soupira ; le rêve commençait déjà à être flou. Pourtant, elle se souvenait de sa détermination pour résoudre le désaccord entre ses amies. Elle ne savait pas encore comment, mais elle trouvera un moyen.

En attendant, elle avait ceci à s'occuper. Elle regarda à nouveau la chambre spacieuse, brossant ses chaussettes contre le tapis moelleux. Le tourbillon revint, envoyant ses émotions dans tous leurs états. Ce n'était pas la sienne, elle devait se le rappeler. Elle empruntait juste cette chambre jusqu'à qu'elle puisse trouver un moyen de s'échapper et de continuer à vivre par elle-même.

"Tu vois ! C'est là, juste là ! Cet orgueil qui suinte sur toute ton âme !"

Sunset tressaillit aux mots cinglants de Twilight. Bien que ce n'était pas vraiment Twilight. Rêve ou pas, Sunset aurait dû le savoir. Même en colère, Twilight n'était jamais cruelle.

"Ce n'est pas une question d'orgueil," dit Sunset avec défiance, fermant ses poings. "C'est moi étant une pique-assiette. Je n'ai pas peur de demander de l'aide, mais je ne peux pas quémander pour toujours !"

"Accepte-le, Sunset, tu es mieux seule."

"Non !" Sunset leva son poing vers le miroir, mais le ramena à la dernière seconde. Elle regarda les petites cicatrices sur ses phalanges provenant de la dernière fois qu'elle avait commis un tel acte. Sa réflexion la regarda, les yeux écarquillés de peur. Ils se plissèrent d'agacement.

Pourquoi devait-elle se battre ? Elle avait une maison où vivre ! Elle avait été découverte par la police sans se retrouver dans un refuge pour sans-abri ou un centre de recherche du gouvernement. Elle s'était finalement tirée du bord du gouffre.

Alors pourquoi tout se sentait encore comme un désordre ?

Sunset passa une main dans ses cheveux débraillés. C'était trop de penser. Une chose à la fois, Sunset. D'abord, ta nouvelle maison.

Elle ouvrit la porte et passa la tête en dehors. Un doux silence remplissait la maison. Était-elle la seule debout ici ? Elle jeta un regard à l'horloge murale de sa chambre. Il était peu après neuf heures. Peut-être que les Lulamoon étaient juste des lèves tard. Sunset entra dans le couloir. Elle voulait chercher un peu, mais se sentait comme si elle s'immisçait. Plus encore, elle voulait prendre une douche et se nettoyer de la nuit dernière. Elle avait encore de la sauce de pizza sous ses ongles. Une nouvelle fois, le problème d'intrusion s'imposa, avec la prise de conscience qu'elle n'avait pas de vêtements de rechange.

Par curiosité, Sunset se dirigea vers la commode et fouilla dedans. Il y avait toutes sortes de vêtements de divers modèles et de tailles, bien que peu d'entre eux avait l'air de lui aller. Sunset y sortit une chemise bleu clair avec un chemisier à volants le long du bas. "Hey, tu es plutôt mignon." Elle le retourna et fredonna à elle-même, puis le rangea. Elle venait d'arriver ici, elle ne pouvait pas emprunter des vêtements.

Une porte s'ouvrit, et Sunset repartit dans le couloir pour voir qui était éveillé. Trixie sortit de sa chambre, vêtue d'une longue chemise de nuit bleu. Elle tendit les bras et bailla, se figeant quand elle vit Sunset.

"Qu-qu'est ce que tu fais dans la maison de Trixie ?"

"Euh, je vis un peu ici maintenant." Sunset fit un sourire de travers.

Trixie travailla sa mâchoire. "Depuis quand ?"

"Hier soir."

"Quoi ? Mais, tu ne peux... pourquoi... comment..." Trixie pointa un doigt vers Sunset et fit un rire mal à l'aise. "Oh, Trixie sait ce que tu fais, haha. C'est une blague, hein ? Hahahaha, bien ce n'est pas drôle !"

"Elle ne plaisante pas, Trixie !" appela Artémis d'en bas. "Elle est notre nouvelle invitée !"

Trixie courut vers l'escalier et regarda par-dessus la balustrade, puis vers Sunset, l'horreur peint sur son visage. "Non... non, non."

Sunset leva les mains. "Écoute, Trixie, je– "

"Non! Non! Non, non, non, non, non, non !" Trixie tapa des pieds contre le sol et descendit les marches. "Non, non, non, non, non, non, non, non, non, non, non, non ! Non !"

Sunset soupira et suivit après elle. "Elle la mieux prit que je le pensais." Alors qu'elle descendit en bas des escaliers, l'odeur de la torréfaction de grains de café lui chatouilla le nez. Dans la cuisine, Artémis et Selena étaient sur une table qui séparait la cuisine de la salle à manger, l'un lisant le journal du matin et l'autre griffonnant dans un carnet.

Trixie claqua ses mains sur la table. "Comment peux-tu faire ça à Trixie ? Sunset travaille déjà à la boutique ; tu veux en plus qu'elle vive avec nous ?"

Artémis plia son journal. "Trixie, Sunset n'a nulle part d'autre où aller. Je ne vais pas rester aveugle à quelqu'un qui a besoin d'un peu d'aide. Par ailleurs, elle est ton amie."

Trixie traîna ses doigts le long des côtés de son visage. "Non ! Trixie la tolère, au mieux ! Elle est juste–" Trixie agita un bras en direction de Sunset "–là ! Trixie admet que Sunset lui a sauvé la vie, mais cela ne fait pas de nous des amies !"

Sunset soupira profondément, en regardant loin de Trixie alors qu'elle essaya d'organiser ses pensées. "Écoute... Je sais que nous ne sommes pas parties du meilleur pied, mais je suis prête à faire un effort si tu le veux aussi. Trêve ?" Elle offrit une main, ses yeux regardant ceux de Trixie.

Trixie regarda obstinément la main tendue de Sunset pendant une bonne minute. Ensuite, elle tourna les talons et partit à l'étage. Une porte claquante indiqua à Sunset que la conversation était terminée.

Artémis soupira de frustration et se frotta les tempes. "Je ne sais pas d'où elle tient cet entêtement." Il leva le doigts quand Selena ouvrit la bouche pour parler. "Même moi, je ne suis pas aussi têtu."

Selena se racla légèrement la gorge. "Eh bien, tu nous as un peu balancer ça sur nous, Arty." Elle regarda sincèrement vers Sunset. "Non pas que je ne suis pas heureuse de t'avoir ici, Sunset. Dieu sait que je ne te laisserais jamais gelé à l'extérieur." Elle retourna son regard sur Artémis. "Mais tu sais que Trixie déteste le changement."

Sunset baissa les épaules et posa ses yeux sur le plancher. "Écoutez, je ne veux pas créer de fossé ou quoi que ce soit. Si ça va causer des problèmes, je peux– "

"Nope !" Artémis frappa sa paume contre la table. "Je refuse de te laisser retourner à une usine délabrée. Tu peux rester ici aussi longtemps que tu le souhaite. Trixie va se calmer plus tard. Sinon, je vais lui offrir un autre cadeau de Noël."

Selena mit son coude sur la table et posa sa tête dans sa main. Elle soupira et dit : "Tu ne pourras pas toujours l'acheter avec des cadeaux."

"Ça à marcher jusqu'à présent." Artémis agita une main. "Mais ce n'est ni le lieu, ni le moment." Il tira un tabouret pour Sunset et tapota le siège. "Je crois que tu as quelques explications à faire, Sunset."

Sunset s'assit sur le tabouret, tout en gardant la tête baissée. Elle tapota ses doigts entre eux. "Ouais, j'avais promis d'expliquer les choses plus tard." À l'intérieur, elle grogna de frustration. C'était comme si elle disait à tout le monde son passé privée maintenant. Elle leva la tête vers le plafond, en évitant tout contact visuel. "Par où dois-je commencer cette fois ?"

"Eh bien," dit Selena en tapotant son crayon contre son bloc-notes, "peux-tu nous dire pourquoi tu vivais dans une usine, pour commencer."

Sunset laissa échapper un rire creux. "Ouais, c'est un peu une longue histoire." Elle baissa la tête et tapota ses doigts entre eux. "Euh, vous allez sûrement adorer ça. Vous voyez, je ne suis pas exactement d'ici. Je suis née dans une dimension parallèle, dans un monde appelé Equestria." Ça n'est jamais facile à expliquer.

Il eut une longue pause, pendant lequel Sunset pouvait sentir les yeux d'Artémis et de Selena la fixer. "Répète ?" demanda Artémis.

"Je suis née dans une autre dimension, dans un monde appelé Equestria."

"Alors, tu es une alien ?" demanda Selena.

"D'une certaine manière, oui."

Artémis laissa sortir quelque chose qui semblait être entre une toux et un rire. "Je vois. Continue."

Sunset déplaça ses mains sur ses genoux. "Eh bien, ça va s'améliorer. Dans le monde d'où je viens, nous ne sommes pas vraiment humains." Sunset avala. "Equestria est habité par des poneys magiques, dont des pégases et des licornes. J'étais une licorne avant." Elle osa lever ses yeux d'un centimètre et vit Artémis appuyant une main sur sa bouche, ses joues rouges.

"Humhum," dit-il d'une voix contenue et assourdie. "S'il te plaît, continue."

Sunset fit un soupir avant que sa bouche continue à faire des mots. "Alors oui, je suis une licorne. L'une des meilleures de mon temps." Elle se permit un sourire coupable. "La meilleur si je laissais libre court à mon ego une seconde." Le regret et la honte recouvra son visage jusqu'à son sourire. "J'ai appris auprès de la souveraine d'Equestria elle-même, la princesse Celestia."

"Ce n'est pas le nom de la principale du lycée ?" demanda Selena.

"Si. J'ai oublié de le mentionner, quand je disais qu'Equestria est une dimension parallèle, je veux dire que tout le monde ici à une homologue poney quelque part là-bas."

Artémis avait les deux coudes sur la table et se soutenait sur ses joues contre ses poings fermés, en regardant Sunset avec des étoiles dans les yeux. "Donc, la principale du lycée d'ici est une princesse licorne dans ton monde ?" Sa voix se brisa à l'enthousiasme qu'il retenait.

"En fait, elle est une alicorne immortelle. Les alicornes sont la combinaison des trois types de poney. Bref, à l'époque j'étais... vous savez, pas une bonne personne – poney." Sunset se tordit les mains. "J'étais une méchante, abrutie narcissique qui recherchait le pouvoir pour prouver qu'elle avait raison." Elle coula dans son fauteuil, au point que la table était en face de ses yeux. Essaye de garder le dégoût de soi à un minimum aujourd'hui. Elle hocha la tête à elle-même. "Pour faire court, je ne comprenais pas ce que je voulais, j'ai piqué une crise et me suis enfuis par un miroir magique qui s'ouvre seulement une fois tous les deux ans et demi jusqu'à ce monde. Comme je n'avais nulle part où aller, je devais trouver un endroit où vivre. D'où l'usine."

"Une fois arrivée là, j'ai... continué à agir comme une enfant acerbe." Sunset enfonça ses ongles dans sa paume. "Trixie n'a pas tort de me détester. Mais, j'essaye d'être mieux." Elle était à moitié tentée de regarder et de voir si Artémis souriait toujours mais ne put se résoudre à le faire. "J'ai passé des années à rejeter tout le monde autour de moi et à les faire se battre entre eux." Elle soupira, notant à quel point c'était similaire à sa conversation de la nuit dernière avec Shining Armor.

"Quoi qu'il en soit, pour encore faire court, je suis retournée à la maison quand le miroir s'est rouvert, j'ai volé une couronne pour me donner un pouvoir infini, l'ai ramené ici, l'ai mise, me suis transformée en un démon, puis six filles se sont opposées à moi et m'ont balayée avec un rayon arc en ciel d'amitié. J'ai vu que j'étais dans l'erreur, et j'ai essayé d'être mieux, et nous en sommes là." Elle releva finalement la tête, pour voir Artémis avec un sourire tremblant.

"Donc, le cœur de cette histoire est que tu es vraiment un poney provenant d'une dimension magique ?"

"Oui," confirma Sunset avec un soupir.

"Humhum." Artémis tomba au sol et éclata de rire, serrant ses côtes. Il roula sur le dos et donna des coups de pieds en l'air. "J'aime ça ! J'aime ça, j'aime ça, j'aime ça !”

Sunset le regarda, puis se tourna vers Selena. "Est-ce qu'il va bien ?"

"Donne-lui une minute. Il ira bien."

Le rire d'Artémis disparut lentement, et il se releva, en utilisant sa chaise pour se soutenir. Il regarda Sunset et partit dans une autre crise. "Non ! C'est tout simplement trop parfait !"

"Vous avez entendu toute l'histoire, n'est-ce pas ?" Sunset fit un mouvement brusque avec ses bras. "J'ai utilisé de la magie noire et me suis transformée en démon ! Tout n'est pas jolie avec des arcs-en-ciel partout !

"Mais tu as dit que tu as été balayée par un rayon arc-en-ciel !"

"Artémis !" coupa Selena. "La pauvre fille essaye d'être sérieuse."

"Tu as raison, tu as raison." Artémis se redressa et s'aviva lui-même. "Ouf. Bon, je crois que c'est bon. Je n'avais pas ri comme ça depuis un moment." Il se rassit sur le tabouret et fit face à Sunset, un sourire enfantin était encore sur son visage. "Bon, alors tu as fait quelques erreurs. Mais, tu as dit que tu essayes d'être mieux et que tu étais désolée ?"

"Oui, je l'ai dit, et oui, je le suis." Sunset se releva, mais garda ses épaules basses. "Je ne sais pas. Je savais que vous alliez probablement l'accepter sans problème mais..."

Artémis leva un sourcil. "Quoi ? Tu pensais que nous allions nous débarrasser de toi, après que nous ayons découvert que tu as fait un peu de magie noire ?"

Sunset roula inégalement ses épaules. "Un peu."

Selena tendit une main par-dessus la table et la posa sur celle de Sunset. "Ma chérie, tu nous as dit il y a quelques temps que tu essayais d'être une meilleure personne, et nous le croyons. Si tu es prête à tourner la page, alors nous sommes prêts à t'aider."

Un petit rire monta dans la gorge de Sunset, et elle secoua la tête. "Les poneys et les humains ont beaucoup de choses en commun, vous savez. La plupart d'entre vous sont prêt à pardonner quelqu'un."

"Le mot clé est 'plupart'", dit Artémis. Il se pencha en arrière contre sa chaise et caressa sa barbiche. "Si tu vas vivre ici, Sunset, il faut que toi et Trixie s'entendent."

"Eh bien, j'ai fait tout ce que je pouvais faire." Sunset détourna la tête.

"Oui, tu as fait un effort. Peut-être que vous avez besoin d'un peu plus de bon temps ensemble. "Il claqua des doigts. "Et je sais comment vous l'aurez !" Il se leva et fit un geste chassant avec ses mains. "Mais d'abord, tu dois aller te laver et mettre des vêtements propres."

Sunset ouvrit la bouche.

"Oui, tu peux porter tout ce qu'il y a dans ta chambre."

Sunset ferma sa bouche. "Eh bien, si vous insistez." Elle partit pour l'escalier quand une pensée lui vint. Elle regarda par-dessus son épaule. "Euh... votre salle de bains a de l'eau chaude ?"

Selena hocha la tête. "Bien sûr. Pourquoi il n'y en aurait pas ?"

Les larmes aux yeux, Sunset détourna le regard. "P-pour rien. Je voulais juste savoir. M-merci." Sunset courut à l'étage avant qu'ils puissent demander ce qui n'allait pas. Elle attrapa une serviette de l'armoire du couloir, et se précipita dans la salle de bains.

Comme tout le reste dans la maison, c'était peint en bleu, avec deux lavabos, et des toilettes à côté de la douche. Sunset tourna la poignée de la douche vers 'chaud' et y mit sa main, sentant la chaleur de l'eau contre sa paume. Sa lèvre tremblait et les larmes tombèrent de son visage pour de bon.

Elle retira ses vêtements et se jeta dans l'eau bouillante, savourant chaque goutte sur sa peau, même si elle vira au rose à un certain moment. De la vapeur sortit d'elle et remplit la salle, assombrissant le grand miroir. Sunset leva son visage, ses larmes indiscernables dans la chute d'eau.

"C'est le plus beau jour de ma vie !"

 

******

 

Réchauffée et implacablement propre, Sunset se tenait sur le tapis de bain duveteux, se brossant les dents avec une brosse à dents neuve qu'elle avait commodément trouvé dans un des tiroirs, encore dans son emballage. La salle de bain était encore remplie d'une fine couche de vapeur, et Sunset dû frotter un endroit dans le miroir embué pour voir son reflet.

C'est... c'est agréable. Elle poussa un soupir calme par le nez. Une longue douche chaude était un luxe que Sunset n'avait pas eu le droit parce qu'elle était terrée dans son usine. Vivant ici, elle pouvait en prendre dès qu'elle le voulait ! Cette pensée ramena presque ses larmes.

"Tu peux te dépêcher là-dedans !" cria Trixie, qui cognait à la porte.

J'imagine que je vais devoir faire face à ça aussi. Sunset cracha dans l'évier et rinça sa bouche, son corps marchant en pilote automatique. "Donne-moi une seconde."

"Trixie t'as déjà donné une heure ! Sors !"

Avec sa serviette attachée autour d'elle, Sunset ouvrit la porte et frôla Trixie en passant. Trixie la foudroya du regard avant d'entrer dans la salle de bain en claquant la porte.

"De rien," dit Sunset à la porte. Elle partit dans sa chambre, sentant l'air chaud du radiateur chatouiller sa peau. C'était un sentiment étranger : ce confort basique du chauffage, de l'odeur des pancakes venant d'en bas, et de s'effondrer sur un lit qui ne provenait pas du trottoir d'un vide-grenier. Sunset avait encore l'habitude de l'air glacial qui imprégnait l'usine, de l'odeur de renfermer qui assombrissait sa chambre, et du matelas dur qu'elle avait appelé son lit.

Cette chambre n'était pas la sienne ; Sunset le savait. Rien d'ici lui appartenait. Elle était une étrangère, rien de plus. Alors pourquoi se sentait-elle si à l'aise ? Pourquoi se laissait-elle se mettre à l'aise ? Tout pouvait lui être ôtée en un instant. Artémis et Selena lui avaient dit qu'ils ne se souciaient pas de son passé, mais qu'en était-il de l'avenir ? Que se passera-t-il si elle foirait ou si elle faisait quelque chose qui leur feraient regretter de l'avoir hébergé ?

Sunset regarda sa chambre, remarquant l'absence d'une certaine voix grinçante pour apaiser ses craintes. Elle mit sa bouche sur le côté et dit d'une voix haut perchée : "Tu es trop dur avec toi-même. Ils voient que tu essayes d'être mieux ; ait foi en ceux qui ont foi en toi."

Avec sa voix normale, elle demanda : "Qu'en est-il de Trixie ?"

"Elle ne peut pas rester en colère contre toi pour toujours. Donne-lui juste un peu de temps."

Sunset se leva et pressa sa paume contre son front. "D'accord, donc aujourd'hui je le sais, ce n'est pas la peluche ; je suis tout simplement folle."

Sunset retira sa serviette et se rhabilla, s'arrêtant pour penser qu'elle mettait la culotte de quelqu'un d'autre. Elle était propre au moins, alors elle essaya de ne pas trop y penser. Elle mit une chemise à manches longues et la couvrit avec un pull-over festif décoré avec des arbres de Noël. Pour le pantalon, elle en choisit un avec des étoiles qui ornaient les jambes. Un peu dépareillés, mais elle aimait bien.

Elle sortit de sa chambre et suivit l'odeur de nourriture provenant d'en bas, où un étalage de pancakes, d'œuf, et de bacon avait été mis sur la table. Trixie s'était déjà servi son petit-déjeuner, s'étant assise à la grande table de la salle à manger.

Sunset regarda anxieusement la nourriture, son estomac grondant. Elle voulait prendre une assiette, mais réalisa qu'elle ne savait pas où quoi que ce soit était. Artémis et Selena n'étaient pas là, alors Sunset se tourna vers Trixie. "Hum, où sont les assiettes ?"

Trixie l'ignora obstinément.

"Allez, Trixie, qu'est-ce qu'il faut pour que nous puissions être au moins civile l'une envers l'autre ?"

Trixie avala sa nourriture. "Que tu vives n'importe où ailleurs qu'ici."

Sunset leva ses mains au niveau de ses épaules. "Allez, Trixie, pouvons-nous pas au moins essayer de s'entendre, pour une fois ? Te haïr demande plus d'énergie que je suis prête à en dépenser maintenant." J'en utilise la plupart sur moi-même.

Abaissant sa fourchette, Trixie la regarda avec méfiance et indifférence. C'était juste un peu plus doux que le regard qu'elle avait donné à Sunset il y a une heure. Elle pointa avec ses yeux. "L'armoire la plus proche du frigo."

"Merci," dit Sunset, en faisant très attention à ne pas mettre de sarcasme dans sa voix. Elle prit une assiette de l'armoire et regarda autour à nouveau. "Hum, où sont les fourchettes ?"

"Mange avec tes mains."

Sunset serra sa prise sur l'assiette, en consolation de ne pas l'utiliser comme une arme létale.

Artémis entra dans la pièce, prouvant à Sunset qu'il pouvait apparaître sans un nuage de fumée. "Oh bien, vous êtes toutes deux là ! J'ai une petite mission de livraison spéciale pour vous deux."

Trixie se raidit. "Quoi ?"

"Oh, allez, Trixie, ça va être amusant !" Artémis frappa dans ses mains. "Nous allons vous laisser chercher un sapin pour Noël !"

"Juste nous deux ?"

Artémis fouilla dans sa poche et en sortit un portefeuille. "Peut-être que ça vous mettra d'accord sur quelque chose. Voici une centaine de dollars." Il les tendit à Trixie, et quand elle tendit le bras, il les recula. "Essaye de ne pas tout dépenser." Il lui tendit l'argent.

Trixie les prit et les fourra dans la poche de sa veste, maugréant en même-temps. "Trixie fait ça à contrecœur."

"Ah !" Artémis lui tapota la tête. "C'est ce que ta mère m'a dit quand j'ai demandé sa main !" Il redressa sa cape, puis claqua des doigts, faisant apparaître son chapeau. "J'imagine que je vais m'occuper du magasin tout seul pendant un petit moment. Amusez-vous vous deux !" Il plissa les yeux. "Du moins, essayé. Lulamoon !" Et comme ça, il disparût dans un nuage de fumée.

Sunset tendit la main. "Attendez, où sont les... fourchettes..." Son bras tomba.

Trixie essuya sa bouche avec une serviette avant de se lever et de saisir ses clés. "Allons-y. Plus tôt on en aura fini, mieux ce sera." Elle entra dans le couloir, sans faire de contact visuel.

Sunset fixa la nourriture restante sur la table. Elle attrapa un pancake, le fourra dans sa bouche, et se précipita après Trixie.

 

******

 

Trixie conduisait un buggy bleu clair. Sunset n'était pas sûre de ce qu'elle s'étendait, mais ce n'était pas un choix convenable, même si la voiture souriait plus que son conducteur.

Il n'y avait pas de musique. Sunset et Trixie avançaient sur l'autoroute dans un silence absolu. Trixie avait un visage impassible, complètement immobile sauf pour ses clignements d'yeux et d'occasionnellement contraction de sa joue. Sunset garda la mainmise sur sa ceinture de sécurité, ne sachant pas si c'était juste la façon dont conduisait Trixie ou si elle faisait à peine attention à la route.

La neige avait été poussée sur les côtés de l'autoroute où maintenant, elle fondait au soleil de fin de matinée, laissant les écoulements d'asphalte imprégner l'eau. La lumière se reflétant sur l'eau et la neige restante rendaient le monde plus lumineux.

Sunset regarda les maisons devenir des immeubles, puis des blocs de la ville. "Aloooors...." dit-elle entre ses lèvres serré.

"Ne parle pas." Trixie raidit ses épaules. "Trixie doit se concentrer."

Sunset appuya sa tête en arrière contre le siège. Tant d'amusement.

Elles arrivèrent dans le parking du Marché de la Basse-Cour. Des tentes blanches étaient érigées sur une grande partie de l'endroit, Sunset pouvait sentir les arbres vert émeraude de la voiture.

Trixie coupa le moteur et sortit. "Nous regardons, nous en choisissons un, et nous rentrons."

Sunset sortit, en gardant ses mains bien au chaud dans les poches de son pull-over. "Tu ne pourras pas ne pas me parler pour toujours, Trixie."

"Bien sûr que si. Tu ne resteras pas dans ma maison bien longtemps." Trixie commença à partir vers les tentes.

"D'accord, écoute," dit Sunset, marchant rapidement pour suivre, "je ne suis pas à cent pour cent ravis à l'idée non plus, mais je n'ai nulle part où aller, donc, je suis un peu coincé ici."

"Non, c'est faux. Tu peux retourner à cette Equi-quoi-qu'est-ce d'où tu viens."

Sunset mit un peu de force supplémentaire dans chacun de ses pas. "Eh bien, si tu avais écouté toute la conversation, tu saurais que je ne peux pas pour encore deux ans. Donc, je suis littéralement coincée ici."

Trixie s'arrêta et se tourna brusquement vers Sunset, pointant un doigt au loin. "Va être coincée ailleurs !" Elle expira un nuage d'air chaud.

"D'accord, à part pour le fait clair que tu ne m'apprécies toujours pas, pourquoi tu ne veux pas que je sois là ?"

Trixie posa ses mains sur ses hanches. "Trixie commençait à mieux t'apprécier jusqu'à que tu viennes et me fasses ce coup !"

Sunset sortit brusquement ses mains de ses poches, regrettant cette décision dès qu'elles entrèrent en contact avec l'air. "Quel coup ?"

"Essayer de faire ton petit chemin dans ma famille pour que tu puisses faire qui-sait-quoi avec notre magie !" Les joues de Trixie commencèrent à être rose.

Sunset passa une main sur son visage, puis l'enfonça dans sa poche. "Je ne veux pas de votre magie, Trixie ! C'est avant tout à moitié à cause de la magie que je suis dans ce pétrin !"

"Alors, pourquoi as-tu appelé le père de Trixie au lieu de quiconque pour t'aider ?"

"Parce qu'il était la seule personne que je pouvais appeler ! Et parce qu'il m'a dit que je pouvais lui demander de l'aide si j'en avais besoin !"

Trixie souffla par les narines, laissant échapper plus de fumée. "Eh bien, ça n'aura pas d'importance quand Trixie leurs dira ce qui s'est vraiment passé au bal – non seulement tu t'es transformée en démon et essayée de détruire l'école, mais tu as aussi lavé le cerveau de la plupart d'entre nous ! Et oui, Trixie se souvient de tout maintenant ! Et croie-moi, j'ai les moyens de faire changer mes parents d'avis !"

Sunset eut un mouvement de recul, blessée par les mots de Trixie. "Écoute Trixie, je l'ai déjà dit : je ne suis pas fière de ce que j'avais l'habitude d'être." Elle ferma un poing dans sa poche. "Je suis désolée pour le bal, d'accord ? Mais ce n'est pas qui je suis et je ne redeviendrai jamais comme ça aussi longtemps que je vivrai."

La bouche de Trixie fit un froncement mince. "Et comment Trixie peut savoir que tu dis la vérité ?"

"Parce que si je n'avais pas changé... je t'aurais laissé sur l'échafaudage pour que Gilda s'occupe de toi." L'implication derrière ses mots s'installa, et Sunset refusa de rencontrer les yeux de Trixie. Elle était reconnaissante que le parking était presque vide.

Pour sa part, Trixie tourna le dos à Sunset, mais ne dit pas un mot. Un nuage bloqua le soleil, les jetant dans l'ombre et rendant même l'air plus froid.

Sunset passa rapidement une main dans ses cheveux. " Écoute, je suis désolée. Mais c'est la vérité. Tu ne m'apprécies pas, tu ne veux pas que je sois là, j'ai compris. Mais je ne suis pas ici pour te pourrir la vie ou pour voler ta magie, ou l'amour de tes parents." Elle tapa dans un caillou errant. "Honnêtement, je veux juste rester dans les parages pour pouvoir faire en sorte que mes amies arrêtent de se battre, et pour présenter des excuses aux bonnes personnes." Elle releva les yeux vers Trixie "Une fois que j'aurais fait ça, si tu veux toujours que je parte... alors je partirai."

Trixie regarda par-dessus son épaule. Ses yeux ne trahissaient rien. Sans même un hochement de tête, elle reprit sa marche vers l'amas d'arbres.

Sunset soupira, la tension partait de ses épaules, remplacé par un désenchantement plus lourd. Elle suivit Trixie, espérant que l'odeur des sapins permettrait d'au moins lui remonter un peu le moral.

 

******

 

Une heure plus tard, elles étaient de nouveau sur la route pour rentrer, un nouvel arbre attaché au sommet du petit buggy. Trixie avait été étonnamment minutieuse dans sa recherche de sapin, et quand elle s'était finalement arrêtée à un arbre pendant plus de dix secondes, elle avait demandé à Sunset si elle l'aimait.

Pour un bref moment, Sunset avait pensé qu'elle avait pu se faire comprendre par Trixie, mais c'était les seuls mots prononcés entre eux, entre ce moment et quand l'arbre choisit avait été correctement fixée. Le silence de pierre revint avec une vengeance, étouffant toute chance que Sunset puisse avoir un peu de plaisir.

Elle regarda par le rétroviseur, voyant la traîné d'aiguilles de sapin qu'elles laissaient derrière elles. J'espère qu'il en restera un peu sur l'arbre quand nous serons rentrées.

"Sunset ?"

Elle sursauta presque à la voix soudaine. "Oui ?" Elle regarda Trixie.

"Pourquoi ne pas avoir dit à mes parents sur le chantage que je t'ai fait à l'expo-science ?"

"Parce que je ne le veux pas." Sunset se redressa. "Enfin, c'est avant tout parce que tu as volé notre projet que Twilight et moi avons gagné." Son cœur se tordit à l'image mentale de la joie de Twilight sur le ruban bleu. "Et, eh bien, qui y gagnerait à savoir ça ? Je te l'ai dit, Trixie, je ne suis pas ici pour te pourrir la vie."

Trixie regarda fixement la route, mais Sunset pouvait voir une douceur dans ses yeux normalement durs.

Dix minutes plus tard, elles entrèrent dans l'allée et se garèrent, le mouvement dispersa une dernière couche d'aiguilles de sapin. Après que Sunset défit les boucles, Trixie réussit à soulever l'arbre dans une lueur bleue fragile. C'était un arbre de taille moyenne, en bonne santé, avec des branches larges et, heureusement, il avait encore la plupart de ses aiguilles.

L'arbre entra par la porte ouverte et dans le salon où un pied l'attendait déjà. Trixie le posa et fût récompensé par une salve d'applaudissements de Selena.

"C'était très bien, ma chérie."

Trixie rougit. "Merci."

Selena se tourna vers Sunset. "Alors, vous vous êtes réconcilier ?"

"En quelque sorte," répondit Sunset, manœuvrant ses mots avec soin.

"Bien, c'est bon à entendre," dit Selena, aillant l'air d'y croire honnêtement. Elle se retourna vers le couloir. "Eh bien, je crois que je devrais arrêter de tergiverser et aller chercher les décorations pour l'arbre. Bien sûr, ton père les a sans doute rangées à l'endroit le plus difficile à atteindre."

Avec Selena partie, Sunset était laissée maladroitement dans le salon pendant que Trixie admirait l'arbre. Décidant qu'elle n'était plus nécessaire, Sunset se dirigea vers l'étage ; pour faire quoi, même elle ne le savait pas.

"Où vas-tu ?" demanda Trixie.

Sunset la regarda. "Dans ma... la chambre d'amis."

Trixie la regarda pendant une seconde. "Tu... devrais rester ici et le décorer avec nous."

"Vraiment ?" Sunset leva un sourcil soupçonneux.

Trixie croisa les bras. "Eh bien, si je ne te l'avais pas demandé, ma mère l'aurait fait de toute façon. Donc, oui, vraiment." Un petit sourire orna ses lèvres. "Je suis sûre que nous pouvons trouver une décoration pour toi."

Sunset s'assortit à son sourire. Il n'y avait pas encore de lumière sur l'arbre, mais toute la pièce lui semblait plus lumineuse.

 

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.