Discord icon

Gowns and Garlic

Fluttershy regarda son reflet dans le miroir. Elle était vêtue d'une robe de velours rouge avec un col galonné et une jupe à volants.

"C'est à la dernière mode !" dit Sassy Saddles, la propriétaire du magasin. "Toutes les juments de Bullarest se l'arrachent !"

"C'est parfait !" déclara Starlight.

"Hum", murmura Fluttershy en massant ses côtes. "C'est un peu... serré."

"Eh bien", dit Sassy, toute pensive. "Je pourrais peut-être élargir la taille..."

"Ne sois pas ridicule !" rétorqua Starlight. "Ça te fait paraître plus mince, ma chérie ! Lorsque que le seigneur Fancy Pants te verra ce vendredi soir, je ne serais pas surprise s’il te demande en mariage !"

"M-mais à propos du comte Trenderhoof ?" balbutia Fluttershy.

Sa tante agita son sabot. "Ça ne fait pas de mal d'avoir un plan de secours. Oh, ne t'inquiète pas si les deux finissent par faire la proposition. Je prendrai la décision pour toi." Elle se tourna vers la couturière. "Nous allons la prendre. Il suffit de découper des trous pour ses ailes."

"Ça peut se faire", dit fièrement Sassy Saddles quand elle fit léviter un fil et une aiguille avec sa corne. "Je dois juste marquer la position de ses ailes. Oh, tenez-vous bien droit très chère ! Je ne veux pas vous piquer !"

Ce n'était pas la raison pour laquelle Fluttershy était si raide. Rien que la pensée de sa tante choisissant pour elle deux fiancés était écrasante. Et si elle aimait plus l'un des deux et que sa tante choisissait l'autre ? N'avait-elle pas son mot à dire ?

Sassy Saddles se détourna d'elle quand la porte de la boutique s'ouvrit. "Je reviens, domnisoara ! Ne bougez pas !"

Fluttershy ne pouvait pas voir le client dans le miroir (elle avait supposé qu'elle était dans un mauvais angle), alors elle tourna légèrement la tête vers la porte. C'était une licorne blanche dans une robe bleu clair, avec la crinière cachée dans un foulard blanc. Elle semblait hésiter à lâcher la porte, même si Sassy Saddles la salua à sabots ouverts.

"Rarity, entre ma chérie !" La licorne blanche rentra finalement à l'intérieur et elles s'embrassèrent sur les joues. "Et qu'est-ce qui t'amène ici aujourd'hui ? Plus de tissu, je parie ?"

"Oui, oui", répondit Rarity. "Quelque chose de violet. Oh, mais pas tout à fait violet, quelque chose de plus sombre..."

"Je vais voir ce que je peux trouver dans la réserve. Un moment !"

La jument licorne bleue disparut dans l'arrière de la salle. Alors qu'elle attendait, les yeux de Rarity commencèrent à errer aux alentour. Puis elle remarqua finalement Fluttershy et haleta dans l'horreur.

"Mon Dieu, ma chérie !" Cria-t-elle, en courant vers elle. "Vous n'allez tout de même pas acheter ça ?"

"Eh bien, en fait …" prononça Fluttershy.

"Bien sûr que nous allons l'acheter", interrompit Starlight dans la gêne. "Cela vous pose un problème ?"

Rarity mit son sabot sur sa bouche. "Oh, non, non, non, non, domnisoará ! Ça ne va tout simplement pas le faire !"

La mâchoire de Starlight s’ouvrit en grand. "Excusez-moi, mais pour qui vous prenez-vous pour... ?"

"Oh, ne vous méprenez pas. C'est une belle robe, mais ça ne va pas avec votre teint ! Et il est évidemment qu'elle est trop serré pour vous. Vous permettez ?" Elle toucha la robe de velours. "Du velours ? Non, non, non ! Vous avez besoin de quelque chose de plus léger, de plus élégant ! Et de plus magnifique ! Tout comme votre crinière."

Fluttershy rougit alors qu'elle fit balader son sabot dans sa crinière. "Vous croyez vraiment que... ?"

"Aha !" cria Rarity en faisant léviter une longue robe verte devant elle. "Je crois que c'est plus dans votre style ! Simple, mais élégant."

Elle l'avait décrite correctement. Cette robe avait une robe lisse avec des manches courtes. Et elle était verte, sa couleur préférée.

"Oh..." dit Fluttershy, en tendant son sabot vers elle. "Elle est vraiment..."

"Je vous remercie, domnisoarà", dit Starlight entre ses dents, debout entre sa nièce et la robe, "mais nous ne nous soucions pas de votre..."

"De quoi est-ce que vous parlez ?" demanda Sassy Saddles quand elle revint avec plusieurs rouleaux de tissu pourpre planant à côté d'elle.

"Sassy", déclara Rarity avec un sourire, "tu ne penses pas que cette robe-là est plus appropriée pour cette jument que cette chose ?"

La couturière regarda entre la robe verte et Fluttershy. "Je pense qu'elle va mieux avec son teint." Elle se frotta le menton. "Qu'est-ce que vous préférez, domnisoará ?"

Fluttershy sursauta quand elle réalisa que Sassy s'adressait à elle. "Eh bien, euh... Je voudrais bien l'essayer..."

Elle se tut quand elle vit le regard sévère de sa tante. Sassy ne semblait pas l'avoir remarqué.

"Eh bien, allez l'essayer !" dit-elle joyeusement, en lui tendant la robe.

Fluttershy sourit alors qu'elle courait avec impatience derrière le rideau, sa tante baignant dans l'incompréhension. Sassy gémit quand elle se tourna vers Rarity.

"Sérieusement, Rarity ! Chaque fois que tu viens ici, j'ai comme l'impression que tu essayes de voler mon travail !"

"Oh non", dit la licorne blanche avec un soupir de nostalgie. "Je ne suis plus dans le secteur de la mode depuis longtemps. Pourtant, je ne peux pas supporter de voir une jument malheureuse dans une robe."

"Oui, eh bien", toussa Sassy en faisant émerger les rouleaux de tissu. "Quelle couleur veux-tu ? Plume ? Sangria ? Vin ? Aubergine ?"

"Bien que je ne sois pas trop friand de ce nom", dit Rarity en fronçant son nez, "l'aubergine ferait parfaitement ressortir ses yeux."

"Oh, alors c'est encore une autre robe pour une amie ? Ça doit être la quatrième fois ! Tu es sûre que tu n'es pas de nouveau dans les affaires ?"

Rarity fronça les sourcils. "J'aimerais bien, Sassy. J'aimerais bien."

Quand elle fit son achat, elle quitta le magasin en portant le rouleau de tissu couleur aubergine. Quand elle trottait dans la rue, de nombreux étalons se tournaient vers elle pour la reluquer. Elle baissa la tête et serra son foulard pour dissimuler son visage autant que possible.

Autrefois, Rarity aimait marcher dans les rues en ayant tous les regards fixés sur elle et elle faisait toujours en sorte d'être la plus belle des pouliches. Mais de nos jours, et maintenant en pleine journée, cela l'angoissait. Même les maisons semblaient la regarder avec leurs fenêtres fermées.

Malgré la croyance populaire, les vampires pouvaient survivre dans la lumière du soleil aussi longtemps qu'ils étaient dans leur forme poneystre. Pourtant, Rarity n'aimait pas être dehors où tout le monde, en particulier les étalons, pouvaient la voir. Les regards qu'ils lui donnaien étaient d'un tel désir qu'elle pouvait aussi bien être brûlée sur place.

Un étalon siffla, ce qui l'enragea tellement qu'elle tourna sèchement sa tête vers lui et le regarda longuement. Ses yeux devinrent rouges, comme pour dire : essayez de me faire quelque chose et vous deviendrez mon prochain repas !

L'étalon sembla avoir compris le message, car il tourna son attention vers un étal de fruits, les sabots tremblants.

"Sale porc", grogna Rarity quand elle continua son chemin dans la rue.

Elle alla vers un petit bâtiment délabré que l'on aurait cru abandonné, avec un masque étrange accroché à la porte. Rarity frappa et écouta.

"Viens, ma chérie", dit une voix profonde et féminine à l'intérieur de l'établissement. "Je suis ici."

Rarity ouvrit la porte et entra dans une salle étrangement décorée. Les murs étaient ornés de masques d'argile et de bijoux insipides (c'était de l'avis de Rarity) et les meubles étaient recouverts de talismans assortis avec des herbes et des œufs décoratifs. Au milieu de la pièce se trouvait un zèbre dont la tête était recouverte d'un foulard fleuri assis à une table ronde drapée d'un tissu pourpre.

"Ah", dit-elle avec un sourire. "Rarity, quel plaisir de te voir ici ! Comment se porte Twilight, ta chère amie ?"

"Très mal, Zecora", déclara sinistrement Rarity quand elle s'assit en face du zèbre. "Nous avons besoin d'un autre de vos talismans."

Le sourire de Zecora disparut. "Je vois." Elle se leva et se dirigea vers un placard. "Si votre clan ne cesse de croître, ce village sera débordant de juments assoiffées de sang. Si vous n'arrivez plus à vous contrôler, je ne pourrai plus vous aider."

"Le maître a dû la mordre", insista Rarity. "Elle était proche de la mort."

"Au moins, vous vous nourrissez uniquement d'animaux de la forêt", dit Zecora en sortant une gousse d'ail qui fit reculer le vampire avec dégoût. "Vous évitez le village, ce qui est très sage."

Rarity se mordit les lèvres et baissa les yeux sur ses sabots. "Oui, eh bien... ce ne serait pas juste, vous savez ? Je veux dire... nous étions tous des poneys autrefois, excepté le maître."

Le zèbre fouilla dans un tiroir en dessous du placard et en sortit une petite boule de métal ressemblant à une cage. Elle prit ensuite une fine corde et un couteau puis apporta tous les éléments sur la table.

Rarity était scotchée sur sa chaise quand elle mit l'ail sur la table. Zecora utilisa le couteau pour couper un petit morceau de la gousse. L'odeur qu'il émettait fit bondir le vampire de son siège et lui fit se boucher le nez.

Zecora ouvrit ensuite la babiole métallique et plaça le morceau d'ail à l'intérieur.

 Puis elle apporta la babiole au niveau de ses yeux et tira la langue quand elle enfila soigneusement la petite corde noire à travers le trou de métal et attacha les extrémités ensemble.

"Elle devra porter ceci à partir d'aujourd'hui", dit-elle en enlevant son foulard pour envelopper le talisman à l'intérieur. "Pour au moins une semaine, son pouvoir aura de l'effet. Si Twilight lutte dans sa transformation, il devrait la calmer."

"Je vous remercie, Zecora", dit Rarity en prenant timidement le paquet avec sa magie. "Et souvenez vous, pas un mot à qui que ce soit."

Le zèbre se mit à sourire. "Tu es un vampire, je suis une sorcière. Qui suis-je pour les habitants ? Maintenant, pour le paiement..."

"Je sais ce que vous allez dire." La licorne grimaça. "Oh, vous avez vraiment besoin de me faire ça." Elle fit léviter un petit flacon de liquide rouge violet de son sac et le plaça dans les sabots de Zecora. 

"Un flacon de sang de vampire, comme toujours."

La sorcière regarda le petit flacon et hocha la tête en signe d'approbation. "Je vais en avoir besoin pour mon prochain breuvage." Elle éloigna le flacon. "C'est toujours un plaisir de faire affaire avec vous."

"Encore une fois, je vous en remercie", dit Rarity en se levant vers la porte. "Oh, et je m'assurerai de vous rendre votre foulard !"

Elle ne regardait pas où elle allait quand elle faisait encore léviter le tissu. Elle se heurta à Fluttershy et Starlight.

"Oh, pardon !" s'exclama Rarity.

Starlight la foudroya du regard quand la licorne blanche passa devant elle et grogna, "Traînée."

"Euh, doamna Glimmer ?" demanda un étalon terrestre blanc avec une longue frange qui tombait sur ses yeux. "Combien d'autres magasins allons-nous devoir visiter ?" Il leva les yeux vers la tour instable de boîtes sur son dos. "Je sais pas combien de temps je vais pouvoir porter tout ça."

"Nous avons juste besoin d'une toute petite chose, Double Diamond", dit Starlight Glimmer d'un ton joyeux, comme si elle n'avait pas remarqué les difficultés de l'étalon. "Nous avons besoin d'un collier pour allez avec la robe de Fluttershy."

"Oh", dit calmement Fluttershy. "Je pense que cette robe est très bien sans..."

"Tu ne m'as pas laissé choisir la robe, ma chérie. Laisse-moi au moins t'aider avec les accessoires."

Une petite pouliche avec un foulard orange croisa leur chemin. Elle portait un panier de jonquilles, qu'elle tendit jusqu'à Fluttershy.

"Vous voulez acheter une fleur, domnisoará ?" demanda-t-elle doucement.

Fluttershy sourit et se pencha pour renifler la fleur quand sa tante la fit reculer brusquement.

"Ne t'approche pas d'elle, sale voleuse !" cracha-t-elle amèrement.

La pouliche recula, apeurée, et s'éloigna en criant.

"Ma tante, cela n'était pas été très gentil de votre part", déclara Fluttershy. "Elle ne faisait que vendre des fleurs."

"Ils les utilisent simplement comme un moyen de distraction", insista Starlight avec une voix remplie de haine. "Tu es trop occupée à regarder leurs fleurs que tu ne remarques même pas qu'ils te volent !"

"Mais c'était seulement une pouliche..."

"Ils sont tous pareils ! Même si cette pouliche a été abandonnée par ses parents et qu'ils ne lui ont pas enseigné leur mode de vie, le sang d'un voleur coule toujours dans ses veines. Ils ne peuvent pas changer ce qu'ils sont."

Fluttershy voulait répondre qu'elle ne croyait pas que ce soit vrai pour tous les poneys, mais elle ne voulait pas commencer un débat. Sa tante était déjà assez en colère comme ça. Elle se sentait coupable d'avoir essayé cette robe et d'avoir insisté pour qu'elles l'achètent. Sa tante n'avait jamais aimé quand elle ne lui obéissait pas.

Oh, elle voulait tellement ne pas être de nature timide, ni se comporter comme une pouliche effrayée. Ce serait tellement plus facile de défier sa tante, sans craindre de la contrarier.

*************************************************************

Lorsque Rarity revint au château, elle prit le courrier et entra dans le hall d'entrée où Applejack portait un gobelet de cristal contenant un liquide rouge dans les escaliers. Elle se retourna quand elle entendit la licorne s'approcher.

"Est-ce que tu l'as ?"

Rarity hocha la tête et leva le paquet contenant le talisman. "Est ce que tu es allée dans la chambre de Twilight ?"

"Oui", répondit Applejack quand la licorne se joignit à elle.

"Alors, elle s'est déjà réveillée ? Habituellement, cela prend au moins vingt-quatre heures."

"Quand j'ai été transformée, il m'a fallu trois jours. Maître Discord a dit que mon sang était coriace."

"Je pense que la mienne a pris environ un jour et demi. Je ne sais pas. J'étais inconsciente la plupart du temps. Je ne me souviens même pas d'avoir été mordue."

"T’as eu de la chance", dit la jument terrestre.

"Je me souviens quand tu es arrivée. Nous avons été toutes surprise de voir combien tu avais résisté ! Quand je me suis réveillée, tout ce à quoi je pouvais penser, c'était au sang !" Rarity regarda le gobelet. "En parlant de ça, est ce que c'est... celui de Spike ?"

"Ouaip." Applejack n'était manifestement pas satisfaite de ce fait. "Le sang de l'ours que j'ai gardé pour elle la nuit dernière n'a pas suffi."

"Eh bien, il faut croire qu'elle n'a pas eu suffisamment de sang dans son corps." Rarity fit ensuite léviter le tissu couleur aubergine devant elle. "Penses-tu que Twilight aura l'air bien dans cette couleur ?"

La jument leva les yeux au ciel. "Sérieusement, tu vas faire une nouvelle garde-robe pour chaque nouvelle arrivée ?"

La licorne tourna son nez. "Eh bien, si nous voulons être des vampires assoiffés de sang, nous pourrions aussi bien le faire avec style ! En plus, elle aura besoin de vêtements plus appropriés pour ses transformations. Autant j'aime les robes de soirée, je trouverais ça vraiment dommage de continuer à les déchirer à chaque fois que nos ailes se développent."

Applejack haussa les épaules. "C'est pas faux."

Quand elles atteignirent la chambre de Twilight, Rainbow Dash et Pinkie Pie attendaient à l'extérieur.

"Qu'est-ce qui t'a pris autant de temps ?" demanda Rainbow. "Ça empire là-dedans !"

Les quatre sursautèrent quand elles entendirent un bruit derrière la porte, suivi par des sons incessants de battement d'ailes et de sifflement.

"Eh bien, il semblerait qu'elle ait réussi à déployer ses ailes", observa Rarity.

"Hé, vous vous rappelez quand je me suis réveillée ?" dit Pinkie avec euphorie.

Les trois juments grincèrent des dents en se remémorant.

"Oh", frissonna Rarity. "Il a fallu une éternité pour nettoyer ce gâchis !"

"Et réparer tous ces murs", se rappela Applejack, horrifiée. "Elle les avais réduits en miettes !"

Elles s'échappèrent de leurs pensées en entendant un autre grand fracas venir de la chambre de Twilight.

"Dis-moi que tu as le talisman !" dit Rainbow en suppliant Rarity.

"Le voilà", dit la licorne quand elle fit de nouveau léviter le paquet. "Cela permettra de la maintenir tranquille jusqu'à ce qu'elle dépasse le stade de nouveau-né."

"Je vais le mettre sur elle", dit Applejack, volontaire, en le plaçant sur un plateau.

"En es-tu sûre, ma chérie ?"

"Tu oublies que je ne suis pas aussi sensible à l'ail que vous l'êtes. Toi, Rarity, tu iras juste donner au maître son courrier."

"Eh bien, si tu vas le faire, j'insiste pour que tu portes des gants !"

Rarity utilisa sa magie pour faire sortir une paire de gants de sa chambre avant de les placer sur le plateau d'Applejack.

"Merci."

"Oh, j'ai failli oublier !" La licorne sortit une enveloppe de sa sacoche. "Tu as reçu une lettre de ta soeur."

Applejack ne dit rien quand l'enveloppe atterrit dans son sabot. Elle la fixa sombrement pendant un moment avant de la glisser dans le corsage de sa robe. Elle se tourna vers les autres comme si elle l'avait déjà oubliée.

"Pinkie, Rainbow, allez tenir Twilight pendant que je mets le talisman sur elle et que je lui donne à boire."

Rainbow et Pinkie se regardèrent.

"Eh bien", dit cette dernière alors qu'elle sortit une clé de sa crinière et la mit dans la serrure de la porte. "C'est parti pour le deuxième round."

Elle et Rainbow chargèrent sur Twilight dès que la porte s'ouvrit. Applejack marcha calmement après elles. Twilight cria d'une voix affamée :

"Du sang ! Du sang ! DU SANG !"

"Calme toi, Twi", dit Applejack alors qu'elle fermait la porte derrière elle. "J'ai ici pour toi un joli petit dessert."

Rarity les laissa faire leur travail et continua son chemin dans le couloir. Elle laissa tomber le tissu aubergine dans sa chambre avant de monter l'escalier de pierre en colimaçon menant à la plus haute tour, menant aux quartiers du maître.

Elle frappa la grande porte en métal et cria "Maître ! C'est moi, Rarity !"

La porte grinça et s'ouvrit, mais personne ne se trouvait à l'intérieur. La chambre était sans fenêtre, mais cela n'était pas la chose la plus inhabituelle à ce sujet. Un piano à queue était sur le mur de l'autre côté, une garde-robe était à l'envers sur la droite, une étagère était horizontalement placé sur le mur de gauche, les livres faisaient face au sol mais ne tombaient pas, et un étroit cercueil noir était collé sur le plafond.

"Je vois que vous avez redécoré", dit Rarity dit en abordant le cercueil au-dessus d'elle.

Le cercueil s'ouvrit et Discord se releva vers le haut (ou vers le bas, du point de vue de Rarity), sa cape était enroulée autour de son corps, lui donnant l'apparence d'une grande chauve-souris à cornes. Sa cape s'ouvrit quand il étendit ses bras et bailla, mais il semblait défier la gravité comme le reste de la pièce et ne tomba pas au sol.

"Il vaut mieux pour toi que tu aies une bonne raison pour troubler ma sieste", grommela-t-il en croisant ses bras.

"Eh bien, pour commencer", commença Rarity, "Twilight s'est réveillée."

"Déjà ? Ça été rapide. A-t-elle été nourrie ?"

"Les autres sont en train de le faire en ce moment, et je me suis procuré un talisman chez Zecora, alors elle devrait bientôt se calmer."

Discord hocha la tête. "Bien. La dernière chose dont nous avons besoin est un autre incident. Pinkie a presque vidé la moitié de Zebiu avant de se calmer !" Il flotta sur le sol et se tourna du côté droit.

"Nous avons eu de la chance que Twilight ne nous ait pas dénoncés quand elle nous a découverts." Il hocha la tête vers la bibliothèque, renversant plusieurs livres qui volèrent et tournèrent autour de la salle. "Certains poneys feraient n'importe quoi pour un peu de connaissance."

Rarity toussa quand elle lui montra une enveloppe. "Maître, je vous apporte aussi du courrier."

Discord grogna quand il retomba sur un fauteuil qui était sorti de nulle part.

"Quelles nouvelles m'apportes-tu cette fois ?" demanda-t-il, en mettant de façon spectaculaire sa griffe sur son front.

La licorne leva les sourcils face à ce comportement avant de répondre, "Une autre lettre de Lady Starlight Glimmer."

"Pouah !" renifla son maître. "Une autre invitation pour rencontrer sa nièce, je suppose ?"

"Dois-je la jeter, maître ?"

"Non, lis la avant de le faire. Que l'on s’amuse un peu."

En utilisant sa magie, Rarity ouvrit l'enveloppe, retira la lettre et se mit à lire à haute voix :

"Mon cher comte Discord..."

"Mon cher ?" se moqua-t-il. "Pour qui est ce qu'elle me prend ? Pour un de ses anciens amants ?"

"Malgré le fait que je n'ai toujours pas reçu de réponse depuis ma dernière lettre..."

"Parce que vous m'en avez déjà envoyé une centaine !"

"... Je tiens encore une fois à vous inviter à rencontrer ma nièce ainsi que moi-même pour un dîner. Vous choisirez le lieu."

"Je ne me dérangerait même pas pour l'inviter à être le dîner", dit Discord en rigolant.

Rarity ignora ce commentaire et continua à lire, "Comme vous le savez sans doute depuis mes précédentes lettres, ma nièce, Fluttershy, a récemment eu l'âge de vingt ans et est l'une des plus belles jeunes juments de Zebiu, peut-être même dans l'ensemble de Tramplevania."

Il souffla. "À moins qu'elle ait vu toutes les juments de Tramplevania, j'en doute fortement."

"Elle est bien éduquée et parle Itailian, Germane et Prançais."

"Oh, mon dieu ! Je ne serai même pas en mesure de comprendre un mot de ce qu'elle dit !"

"Elle chante divinement et a été formée par un professeur de chant de renommée mondiale."

"Quelle partie du monde ? La Lithumania ?"

"Et sa dot s'étend jusqu'à..."

"Arrête !" gémit-il quand il balança ses bras sur le fauteuil, exaspéré. "J'en ai assez entendu."

"Dois-je écrire une réponse, Maître ?"

"Non, laisse Rainbow Dash s'en charger. Elle est bien meilleure pour ça."

Rarity leva les yeux de la lettre et se mordit la lèvre sur ce qu'elle était sur le point de suggérer. "Maître, vous ne pensez pas que ce serait pas si mal si... vous rencontreriez cette jument ?"

"Quoi ?!" Discord se redressa, en état de choc. "Tu as perdu l'esprit ? Ne viens-tu pas de lire cette lettre ?"

"Oh, je me suis rendu compte que Lady Starlight a peut-être un peu exagéré, mais... peut-être que ce serait... bon pour vous, si vous savez ? Je veux dire... vous ne rajeunissez pas..."

"En quoi mon âge a un rapport avec cette question ?"

"Oui, eh bien... peut-être qu'il est temps que vous commenciez à... rencontrer des juments et..."

"Oh non !" cria Discord, remuant un doigt. "Nous n'aurons pas de nouveau cette conversation !"

"Qu-que voulez dire par... de nouveau, maître ?" balbutia Rarity en essayant de paraître innocente.

"Tu vas essayer de me convaincre de me trouver une compagne, encore une fois !" Il mit ses mains sur sa tête, grommelant et se détournant, frustré. "Je te l'ai déjà dit, ça ne fera qu'aboutir à un désastre !"

"Mais vous pouvez rester sous forme de poney assez longtemps pour que..."

"Tu sais très bien que je ne peux pas rester sous ma forme poneystre aussi longtemps que vous, les juments !"

Il lui fit face quand son corps diminua, en prenant la forme d'un étalon licorne gris avec des cheveux noirs de jais et une corne bleue.

"Disons que je me montre là-bas pour dîner ? Je peux seulement garder ce déguisement pendant une heure au maximum. Et lorsque cette heure s'écoulera..."

Il reprit sa forme originale. "Cette jolie jument aura un regard méprisable sur moi et se mettra à crier."

"Vous ne savez pas si ça arrivera, Maître", insista Rarity, mais il y avait une incertitude dans sa voix. "Après tout, aucune d'entre nous ne vous trouve effrayant... la plupart du temps."

"Oui, mais vous êtes mes servantes depuis des années !" Il lui tourna le dos. "Sans oublier que vous êtes toutes aussi monstrueuses que je le suis. Et vous ne le montrez pas vingt-quatre heures sur vingt-quatre et sept jours sur sept !"

Il regarda sa patte, sa griffe et soupira. "Je n'ai jamais vu mon reflet, Rarity, mais je sais que je suis hideux. De par leurs normes, au moins. Même si je ne tiens pas compte de cela, quelle femme voudrait être avec moi, sachant quel genre de créature je suis ?"

Rarity regarda son maître avec sympathie. Elle se sentait maintenant coupable d'avoir soulevé la question. Le maître ne montrait jamais ce côté de lui-même avec ses amis les plus proches, alors seulement elle et les autres savaient combien il était sensible au sujet de son apparence et sa nature maudite. Les juments avaient appris à accepter leur sort, mais Discord avait été comme ça toute sa vie. Il n'avait jamais eu à renoncer à quelque chose, et, pourtant, il voulait être plus normal que les cinq juments réunies.

Discord mit rapidement ses émotions de côté et se redressa, agissant comme s’il n'avait jamais révélé quoi que ce soit de profondément personnel.

"De plus", il toussa. "Aucune femme n'a jamais attiré mon attention, et j'ai vu de très belles juments depuis toutes ces années."

Il fit un clin d'œil espiègle à Rarity, qui lui donna un petit sourire en retour.

"On ne sait jamais, Maître. Peut-être que cette jument pourrait être celle-là."

Discorde leva ses yeux au ciel et mit ses jambes en l'air pour qu'il puisse de nouveau s'accrocher au plafond. "Tu sais comment fonctionne les lois vampires concernant les accouplements, Rarity. Je ne peux pas choisir n'importe quelle jument. Sinon, j'aurais pu épouser l'une de vous il y a des années."

"C'est précisément ce qu'a dit Rainbow Dash. Pourtant, comment pourriez-vous trouver celle qui vous est destinée si vous ne rencontrez pas des juments en dehors de notre clan ?"

"Que veux-tu que je fasse ? Que je pénètre dans la chambre de chaque jument ? Je ne peux pas sortir en plein jour, comme vous les filles !" Il croisa les bras et fit la moue. "Et d'ailleurs, je pense que vous avez causez beaucoup de dégâts depuis votre transformation !"

Elle avait dû admettre qu'il n'avait pas tort. Comme les vampires étaient beaucoup plus forts et beaucoup plus rapides, cela leur donnait la possibilité de se défendre et d'être plus indépendantes que la plupart des juments. Ils n’étaient pas liés par leurs parents ou leurs maris, et quand certains poneys malhonnêtes utilisaient leurs faiblesses pour obtenir d'eux ce qu'ils voulaient... eh bien, il y avait différentes façons de résoudre ce problème.

"Je pense toujours que vous devriez au moins essayer, Maître", insista Rarity. "Je crains que vous ne vous sentiez très seul et..."

"Je n’ai pas besoin d'une compagne !" aboya Discord quand il entoura son corps autour d'elle. "Cette conversation est maintenant terminée !"

"Mais... Maître..."

"Laisse-moi !"

Rarity soupira tristement et obéit à son maître. Lorsque Discord fut certain qu'il était seul, la colère sur son visage se transforma lentement en tristesse. Il se laissa tomber (ou plutôt monter) dans son cercueil et leva les yeux (ou plutôt regarda vers le bas) vers l'étage. Le cercueil s'était soudainement étendu horizontalement, jusqu'à ce qu'il soit assez grand pour deux. Il regarda l'espace vide et soupira.

La licorne avait raison. Il était seul. Il avait cinq vampires et un dragon pour lui tenir compagnie, mais ce n'était pas la même chose. Ils étaient ses serviteurs. Ils ne pouvaient pas le câliner pendant les heures de la lumière du jour quand il dormait. Il ne pouvait pas les tenir dans ses bras et... et…

Il ne savait pas ce qu'il voulait. Il avait essayé d’imaginer la femme parfaite des centaines de fois, mais n'avait jamais pu lui donner une image. Il ne pouvait même pas penser à des traits de personnalité spécifiques, ou si sa compagne serait même un poney (il était un mélange d'un certain nombre de créatures, quelle importance ça avait ?)

Il était cependant certain d'une chose. Elle l'accepterait. Chaque partie de lui. Elle ne reculerait pas de dégoût face à son apparence, ne prendrait pas la fuite si elle découvrait son régime alimentaire. Elle l'aimerait peu importe la raison.

Au lieu de le remplir d'espoir, ce rêve ne faisait que le rendre plus triste, parce qu'il doutait qu'une telle créature puisse exister.

 

À suivre.

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.