Discord icon

Insanity

Alors que les années passaient, Discord et Fluttershy remarquèrent que leur fille possédait beaucoup d'autres talents en plus du chaos. 

Comme sa mère, elle avait la capacité de communiquer avec les animaux et elle avait également une voix majestueuse quand elle chantait, ainsi qu'un autre que ses parents découvrirent un soir.

"Maman, papa ?"

"Oui, ma chérie ?" répondit Fluttershy.

"Comment on fait les bébés ?"

Ses parents lâchèrent tous deux leurs fourchettes.

Discord s'étouffa presque dans sa barbe à papa. "P-P-pourquoi tu nous demandes ça  ?" balbutia-t-il.

"Depuis que tante Rarity a eu son bébé, je veux savoir d'où je viens."

Le couple la regarda nerveusement. "Eh bien, ma chérie", dit Discord en se grattant la barbe. "Les bébés viennent de ... euh ..."

"La cigogne !" s’interposa Fluttershy.

"Quoi ?"

"C'est la cigogne qui ta laissée devant notre porte !"

"Oui ! La cigogne !"

Screwball cligna des yeux. "Non, c'est pas vrai."

"Bien sûr que c'est vrai !" insista Discord.

Elle plissa les yeux. "Tu mens."

"Non, je ne mens pas !"

"Arrête, papa !"

"Attends une seconde !" l’interrompit Fluttershy. "Comment sais-tu que nous te disons des mensonges, ma chérie ?"

Elle haussa les épaules. "Je le sens, c'est tout."

Dès lors, ils ne mentirent plus à Screwball, même si la réponse à sa question ne vint que des années plus tard.

*********************************************************************************************************

Gold Digger et son ami Sylver Tray continuèrent à s'en prendre à elle et à Dinky, mais elle gardait son sang-froid, la plupart du temps. Il y eut quelques incidents impliquant des élastiques et des coussins péteurs, mais elle n'alla pas aussi loin que l'accident de piano dans un premier temps. Les moqueries s'aggravèrent quand elle fut la première de sa classe à obtenir sa marque de beauté lors d'un match de baseball. Ce jour-là, les Ponyville Zappers et les Baltimare Orioles jouaient au Funway Park et Screwball avait supplié son père de l'emmener. Fluttershy ne pouvait pas se joindre à eux parce qu'elle était au spa avec ses amies. Discord bâilla au cours des premières manches, parce qu'il n'y avait que des fautes et des sorties.

De plus, les joueurs couraient à peine. Cependant, Screwball était excitée par l'ensemble du spectacle et avait bondi plusieurs fois dans son siège tout en acclamant et en agitant un doigt en mousse.

Elle commença à s'ennuyer à partir de la sixième manche, quand la balle avait seulement été frappée deux fois.

Les lanceurs des deux équipes étaient tout aussi mauvais. Elle jeta un regard à son père, qui était sur le point de s'endormir.

Sa mère n'était pas là, mais elle savait qu'elle allait se mettre en colère si elle le découvrait, mais ce jeu avait besoin d'un peu plus d'action.

Les Orioles tenaient la batte désormais.

Leur équipe menait le score par quinze à treize. Le lanceur avait l'air très fatigué et nerveux. Il n'y avait pas de mal à l'aider un peu.

Dès que la balle quitta le sabot du lanceur, le public eut le souffle coupé pendant qu'il se déplaçait dans un mouvement de tire-bouchon.

Quand elle atterrit dans le gant du receveur, l'arbitre cria:

"Strike Un !"

"Quoi ? !" protesta le batteur.

"C'est pas juste ! Il y avait faute !"

"Elle a atterri dans le gant !" s'exclama le receveur.

Discord sortit de son sommeil et son attention revint finalement au match.

"Il n'y avait pas moyen que je puisse frapper ça !" protesta le batteur.

‘Tais-toi’, pensa Screwball.

Et dès lors, la bouche du batteur fut complètement effacée. Screwball sursauta devant son erreur et fit instantanément réapparaître sa bouche, mais son père et la plupart des poneys présents avaient déjà remarqué l'incident.

Discord regarda sa fille avec surprise et celle-ci recula dans son siège avec un regard coupable. "Je ... je ... je ..."

"Screwball Fluttershy Draconequus !" dit-il, en mettant de façon dramatique sa patte sur son cœur. "Je ne pensais pas que ma propre fille serait capable d'aller aussi bas pour tricher !"

"Je suis désolée je..."

"Amateur", chuchota-t-il dans son oreille. "Regarde un vrai professionnel du sabotage à l’oeuvre."

Elle regarda son père avec un air incrédule, en voyant le sourire malicieux sur son visage.

Quand le lanceur lança de nouveau, il lança discrètement un sort sur la balle. Avant qu'il ne puisse la lancer, la balle bondit hors de son sabot et s'envola dans les airs.

"Qu’est-ce qui se passe ? !" cria l'arbitre.

"Vous voyez ? !" cria aussi le batteur. "Ils ont une balle télécommandée !"

Soudain, la balle fonça vers lui et lui frappa la tête. Il atterrit sur le sol dans un bruit sourd.

"Ooh," Screwball grinça des dents.

"Il va bien," dit Discord, en agitant sa patte. Il tourna la tête dans la direction du centre du stade. "Ce gars là-bas n'a rien fait, à part se tourner les sabots pendant tout le jeu ! Je pense que nous devrions apporter son attention vers le terrain."

La pouliche hocha la tête et ramassa la balle avec sa magie avant de l’envoyer vers le centre du terrain.

"Attention ! Elle arrive vers vous !"

Le joueur leva les yeux et poussa un cri. Il tendit son gant, mais la balle alla si vite qu'elle brûla un trou à travers les doigts.

"Mais que quelqu'un attrape cette balle !" ordonna l'arbitre.

Les joueurs tentèrent d'attraper la balle folle quand elle zigzagua à travers le champ.

Screwball et Discord en ricanèrent de joie. "C’est ce que j’appelle du jeu !" dit le draconequus en applaudissant.

Screwball eut alors une autre idée. L'arbitre sursauta quand des bras et des jambes poussèrent hors de la batte, qui commença à courir à travers le stade.

Discord éclata de rire de façon hystérique. "Vraiment génial ma chère  !" cria t-il à haute voix. "Du génie absolu !"

La pouliche regarda avec joie les joueurs dispersés sur le terrain, en criant à la batte de ne pas les attaquer. Elle n'avait pas réalisé combien c'était amusant de jouer avec l'esprit des poneys ! Au fond, elle savait que c’était mal, mais elle appréciait chaque seconde de ce spectacle !

"Eh bien, tu as vu ça ?" dit son père d'un ton rêveur.

"Quoi ?" demanda Screwball. Elle regarda en arrière et elle baissa les yeux pour voir qu'une vis et une balle de baseball étaient apparus sur son flanc ! Discord serra la pouliche dans ses bras.

"Bravo, ma chérie ! Papa est si fier de toi !"

L’excitation de la marque de beauté mourut dès le lendemain matin, quand Fluttershy, en colère, leur montra les gros titres du journal : Fiasco à Funway Park. "Vous pouvez m'expliquer cela ?" exigea-t-elle en croisant ses sabots.

"Euh ..." balbutia Discord.

"Est-ce que je t’ai dit que Screwball a eu sa marque de beauté ?"

*****************************************************************************

À ce moment-là, Screwball avait dix ans. La plupart de ses amis avaient reçu leurs marques de beauté maintenant, sauf Apple Blossom, qui était tout aussi obsédée de l’avoir que sa tante Apple Bloom l'avait été.

Thunder eut trois nuages d'orage alors que Lightning eut un éclair. Ils les avaient reçues après avoir fait disparaître quelques nuages d'orage qui étaient difficiles à faire partir pour les pégases.

Dinky eut trois muffins et Cinnamon Stick eut un bâton de cannelle, ce qui rendit leurs talents tout à fait évidents.

Ils étaient dans la cour de récréation en train de faire des équipes pour une partie de basket-ball.

Malheureusement, Gold Digger et Silver Tray étaient les capitaines. Leurs marques de beauté respectives étaient trois pépites d'or et un plateau d'argent.

Les jumeaux furent choisis en premier, car ils étaient les meilleurs sportifs.

Puis ce fut le tour d' Apple Blossom, Screwball et Dinky. "Voyons voir ..." pensa Silver Tray en se frottant le menton. "Okay, je vais prendre la flanc vierge."

Apple Blossom grogna quand elle alla rejoindre son équipe.

"Très bien, nous allons jouer !" annonça Gold Digger en faisant rebondir le ballon de basket.

"Hey !" s'exclama Dinky. "Et nous alors ?"

Le poulain se tourna vers la paire restante. "Tu vas prendre qui, Silver Tray ? Discord junior ou Derpy junior ?"

"Tu te fiches de moi ?" grogna Silver Tray. "Derpy junior ne peut pas garder un œil sur la balle et Discord junior va transformer la balle en orange !"

Screwball serra les dents. "Mon nom est Screwball."

"Tu marques un point !" Railla Gold Digger. "On va pas laisser une dingue jouer avec nous !"

"Arrêtez, les gars !" cria Lightning.

"Vous n'êtes pas juste !" termina Thunder.

“Pourquoi ne pas la laisser jouer ?" demanda Cinnamon Stick.

Gold Digger pencha la tête vers Screwball. "Pourquoi est-ce qu’elle ne retourne pas d'où elle vient ? Dans les jardins de Canterlot avec son père !"

Screwball dut se mordre la joue pour retenir sa colère. Dinky mit un sabot sur son épaule. "C'est bon, Screwy", dit-elle. "Je ne veux pas jouer au basket, de toute façon."

"Hey, Derpy junior !" l’appela Gold Digger. "Attrape !"

Dinky n'avait pas vu la balle à temps pour l'attraper. Elle la frappa sur le front en la faisant tomber en arrière dans une flaque de boue.

"Dinky !" cria Screwball alors qu'elle se mettait à genoux devant elle.

“Oh désolé !" dit Gold Digger de manière sarcastique.

"Espérons que ça n'a pas causé de dommages au cerveau. Si il y avait un cerveau à endommager !"

Screwball plissa ses yeux brûlant de haine vers le poulain, "T'es vraiment un crétin ! Dinky est peut-être pas bien coordonnée, mais elle n'est pas stupide !"

"En parlant de stupide, comment ça se fait que tu portes toujours ce chapeau ridicule ?! Vous êtes bien assortis."

Quelques autres enfants commencèrent à rire avec lui. Screwball regarda sa meilleure amie couverte de boue, des larmes coulant de ses yeux disproportionnés.

"Alors là c'est trop !" Elle se tenait sur ses pattes arrière et frappa le sol avec ses pattes avant en causant un énorme boum, qui fit taire les poneys.

"Vous voulez jouer au basket ? Très bien ! Alors on va jouer au basket !"

Gold Digger laissa échapper un cri lorsqu’une lumière dorée s'enveloppa autour de lui, le pressant dans une sphère.

Les autres reculèrent quand il se mit à rebondir contre l’asphalte.

"Screwball, qu'est-ce que tu fais ?!" cria Cinnamon Stick avec horreur.

"Ça se voit pas ?" répondit Screwball, qui sonnait comme une jument folle. "Je suis en train de marquer un panier à trois points !"

Le poulain cria quand il fut jeté dans le filet du terrain de basket. La pouliche folle tourna ensuite ses yeux vers Silver Tray.

Avant qu'il ait eu une chance de s'échapper, il fut lui aussi pressé dans une balle et se fit jeter dans l'autre panier. "Woo hoo !" cria Screwball en levant ses sabots en l'air.

"Voilà six points pour moi, Zéro pour vous !" Un tableau de bord apparut avec un score correspondant à ce qu'elle venait d'annoncer.

Apple Blossom courut à l'intérieur de l'école.

"Screwball, tu es devenue folle ?!" cria Dinky.

“Folle?!"

La folie qui se lisait dans ses yeux fit sursauter la licorne.

"Je ne suis pas folle ! Je suis juste tordue ! Parce que je suis Screwball, la Princesse du Chaos ! Et tous ceux qui se sont moqué de moi et de mon amie vont subir ma vengeance ! Ma vengeance !"

Quand elle laissa échapper un rire effrayant, le ciel devint rouge et un éclair frappa le sol. Screwball s'arrêta quand elle sentit un sabot sur son épaule. Elle se retourna pour voir le visage en colère de Cheerilee qui la fixait.

****************************************************************************

Screwball était assise sur les marches de l'école. Même si la porte était fermée, elle pouvait entendre la conversation comme si elle était avec eux. "Ce demi-poney a presque tué mon garçon !" hurla Filthy Rich."

"Elle ne voulait faire de mal à personne", insista Fluttershy.

"Elle est une menace ! Vous devriez l'expulser une bonne fois pour toutes !"

"Non !" hurla la mère de Sylver Tray. "Un enfant comme ça devrait être dans un asile !"

"Après tout, qu'est-ce qu'on peut attendre de l'enfant du démon ?!"

Fluttershy poussa un cri et Screwball l'entendit frapper du sabot. "Comment osez-vous insulter mon enfant et mon mari ?!"

"Je vous en prie, mesdames, calmez-vous !" cria Cheerilee.

"Nous calmer ?!" s'exclama la mère de Silver Tray.

"Regardez mon fils ! Regardez son fils ! Ce demi-poney doit être puni !"

"Et que dire de vos enfants ?" cria Derpy. "Ils ont blessé ma Dinky et Screwball ne faisait que la défendre !"

Screwball grimaça alors qu'elle tentait d'ignorer leurs insultes.

"Dingo !"

“Enfant du démon !"

"Poney détraqué !"

"Erreur de la nature !"

"Monstre !"

"Elle ne sera jamais des nôtres !"

Une larme coula sur sa joue.

Le bruit de la porte qui s’ouvrit la fit sortir de sa transe. Elle leva les yeux pour voir Gold Digger, Silver Tray et leurs parents la fusiller du regard quand ils passèrent devant elle.

Les garçons avaient des packs de glace sur leurs têtes. Derpy et Dinky sortirent ensuite, mais ils se turent.

Puis sa mère apparut. Elle n'était pas contente. "Tu as de la chance, elle ne t’a pas expulsée", dit-elle calmement.

Screwball baissa la tête.

“Chérie, c'est la troisième plainte que j'ai reçue ce mois-ci, j'ai laissé passer les autres mésaventures, mais ça... c'est pire que l'incident du piano !"

“Je suis désolée", la pouliche sanglotait. “Je ... je ne sais pas ce qui m'a pris, je ... je ne voulais pas ..."

Fluttershy soupira et s'assit à côté de sa fille. "Je sais. C'était noble de ta part d'avoir voulu défendre ton amie, mais blesser ces poneys tout comme ils l'ont fait avec Dinky était tout aussi mal."

"J’aurai tellement voulu faire pire."

"Screwball !"

"Au moins, il aurait arrêté !" Elle renifla. "Ils ont raison, maman. Peut-être que je suis mauvaise comme ils disent. Je ... Je ne veux pas être mauvaise !" Elle pleura dans la poitrine de sa mère.

Fluttershy caressa tendrement sa crinière. "Tu n'es pas mauvaise, ma chérie. Tu as juste pris une mauvaise décision."

"Que faire si je n'arrive pas à me contrôler la prochaine fois ? Que faire si je ... ?"

"Tu apprendras, ma chérie. Mais peut-être ... Que tu ne devrais plus utiliser tes pouvoirs, du moins pas à l'école. D'accord ?"

Sa fille leva les yeux et hocha la tête. Dinky les approcha lentement. "Je pense toujours que tu étais devenu folle là-bas, mais ... merci d'avoir fait ça pour moi."

Screwball regarda son amie, puis se leva pour la câliner.

"J'ai une idée !” s'exclama Derpy . “Pourquoi ne pas oublier tout ce gâchis et allez au Sugar Cube Corner ? Un bon muffin me fait toujours me sentir mieux !"

"Ouais !" s'exclama Dinky comme pour l’approuver.

“On peut y aller maman ?" lui supplia Screwball . “Je nettoierai la salle de bain ce soir !"

Fluttershy leva les yeux au ciel, sachant que la corvée ne prendrait que quelques secondes. "Très bien."

********************************************************************************************************

Les quatre furent accueillies par une Pinkie Pie exaspérée.

“Bonjour …”, souffla-elle, "Derpy ... Flutter ... Screwy ... Dinky ...une table ... pour ... quatre ?"

"Bien sûr", lui dit Fluttershy." Tout vas bien, Pinkie ?"

"Très bien !" cria-t-elle. "Courir ... Le magasin ... moi-même ... Les triplés ... Occupée !"

Il y a quelques années, Pinkie avait rencontré un clown qui avait non seulement son niveau de bêtise, mais qui pouvait faire de très grand tours de magie.

Ils s'étaient mariés et avait eu récemment trois petites pouliches : Blueberry, Raspberry et Cherry Pie.

Malheureusement, son mari était en tournée avec un cirque en ce moment. Pinkie grogna en entendant un trio de pleurs de bébé.

"Installez-vous ! Je suis à vous dans une seconde !"

Elle se précipita à l'étage pour calmer ses enfants. Quand ils entrèrent dans la boutique, Screwball poussa un petit cri quand elle vit les jumeaux, Cinnamon Stick et Apple Blossom occupant une table.

"À la réflexion", murmura-t-elle à sa mère, "on s'en va."

Fluttershy arrêta sa fille et la repoussa dans l'autre sens.

"Tu ne pourras pas éviter tes amis pour toujours."

"Ils pensent déjà que je suis un monstre !"

"Ça tu n'en sais rien. Et s’ils le font, je te suggère de leur prouver qu'ils ont tort."

Screwball se tourna dans la direction des deux poulains et pouliches qui la regardaient désormais.

Elle prit une profonde inspiration et s'approcha d'eux. "Hé", dit-elle. "Je sais que vous ne voulez probablement plus me parler surtout après ce que j'ai fait..."

"Tu plaisantes ou quoi ?" s'exclama Lightning. "C'était génial !” déclara Thunder, en faisant un hoof bump avec sa soeur.

Les oreilles de Screwball se redressèrent. "Vous voulez dire que vous pensez pas que je suis un monstre ?"

"Un monstre ?" répéta Apple Blossom. "Bien sûr, on a eu un peu peur, mais il était temps que quelqu'un donne une leçon à ces tyrans !"

"Il suffit de ne plus énerver Screwball, okay  ?" demanda Cinnamon Stick en frissonnant. "J’ai eu très très peur !"

"Qu'est-ce que vous faites encore debout  ?" demanda Thunder. "On est amis, hein ?" Interrogea Lightning.

"Prenez un siège !" Screwball sourit quand elle et Dinky rejoignirent leurs amis. Peu importe ce qui était arrivé, elle savait qu'elle pouvait toujours compter sur eux.

*****************************************************************************

Personne ne dit rien pendant les quinze premières minutes du dîner.

Le seul bruit était le crissement de la fourchette de Discord qui mangeait des cailloux . Fluttershy regarda Screwball et inclina la tête vers son mari. La pouliche secoua la tête en réponse.

Enfin, le draconequus posa sa fourchette. “D'accord, que signifie ce silence ?"

"Screwball", dit lentement Fluttershy. "Il n'y pas quelque chose que tu veux dire à papa ?"

"À propos de quoi ?" demanda innocemment Screwball.

"A propos de ce qui est arrivé à l'école aujourd'hui ?"

“Super, c'est l'heure des histoires !" Discord sourit et se pencha en arrière dans sa chaise. "Qu'est-ce que tu as fait cette fois ?"

“Je ..” balbutia Screwball . "J’ai ... joué au basket avec Gold Digger et Silver Tray."

Il leva un sourcil. "Et c'est pas bien ?"

Elle prit une profonde inspiration. “Et ils étaient les ballons de basket."

Discord étouffa un rire, mais il ne pouvait pas se contenir davantage. Il frappa du poing sur la table, se tenant le ventre avec sa griffe.

"Tu... as joué au basket ... et ils étaient ... les ballons de basket ! Oh, si j'avais été là pour voir ça ! Attendez ! Je reviens !"

Il disparut de son siège, puis réapparut quelques secondes plus tard, roulant sur le plancher, mort de rire.

"Oh, c'était impayable ! Tu sais que tu as le même rire que ta mère ? Du pur génie !" Il essuya une larme de son oeil et fila autour de sa fille. "Tu es brillante, ma chère  ! Tu as rendu ton papa très fier !"

Screwball ne pouvait pas s'empêcher de sourire un peu.

"Discord, c'est très grave !" cria Fluttershy. "Tu ne vois pas ce qui se passe ici ?"

"Quoi ? Que ma petite fille a finalement montré à ces sale gosses ce qui arrive quand on salit le nom de la Maison Draconequus ?"

Elle le regarda. "Puis-je parler avec toi en privé ?"

Discord avait mal interprété sa question et relâcha la pouliche avec enthousiasme.

"Mais bien sûr, très chère  !" Il suivit sa femme dans la chambre. Une fois qu'elle eut fermé la porte, il la fit tourner pour lui faire face.

"D’habitude, nous attendons la fin du dîner, mais si c'est ce que tu veux."

Elle mit un sabot sur ses lèvres. "Nous devons parler de notre fille."

“Ne t’en fais pas pour ça, elle ne nous dérangera pas. Allez, viens par là maintenant."

Il se pencha à nouveau vers elle, seulement pour être durement repoussé. "Non, je veux dire à propos de ce qui est arrivé aujourd'hui !"

Il gémit. "Oh ça va, elle s'est juste un peu emportée, la belle affaire !"

"C’est une affaire sérieuse  ! Ça ne t'inquiète pas de voir ... à quel point vous vous ressemblez tous les deux ?"

“Pourquoi ça devrait ? C’est ma fille."

"Voilà exactement pourquoi nous devrions être inquiets !"

Il croisa les bras. "Tu veux dire que tu regrettes d'avoir mis au monde mon enfant ?!"

"Non ! Je l'aime autant que toi, mais ses pouvoirs ... sont incontrôlables !"

"Elle est jeune ! Laisse-la s'amuser !"

"Discord ... Ils ont dit des choses affreuses sur elle aujourd'hui..."

"Les mots n'ont aucune importance."

"On l'a traitée de monstre."

Cela attira son attention.

"Quoi ?"

"Erreur de la nature, enfant du démon, phénomène de foire..."

"Ok, ok ! J'ai compris !"

"Tu ne le vois pas ? Elle pourrait devenir un paria ... comme tu l'as été autrefois. Qu'est-ce qu'il lui arrivera si elle perd encore le contrôle ? Et si ... et si on l’a changeait à son tour en ... ?"

Il leva sa griffe. "Ne le dis pas !"

"... En pierre." elle couvrit sa bouche.

"N'exagérons pas !"

Elle soupira en retirant lentement sa patte. "Je sais que c'est une chose horrible à penser, mais ça pourrait arriver."

"Non, ça n'arrivera pas."

"Comment tu peux en être si sûr ?"

"Parce qu'elle est aussi ta fille." Il souleva doucement son menton. "Elle peut avoir mon esprit dément, mais elle a aussi hérité de ta bonté. Voilà pourquoi je sais que ça n'arrivera pas, car peu importe combien de fois elle perdra le contrôle, elle n'ira jamais sur le chemin que j'ai emprunté il y a longtemps." Il rit. "D'ailleurs, toi-même tu as perdu la raison une fois."

Elle haletait et retira sa patte de son menton. "Quoi ?"

Il haussa les épaules. “J'aime quand tu perds le contrôle ! Ça te rend tellement plus ... séduisante."

Elle mit ses sabots sur ses hanches pour l'écarter de son chemin. "Tu as gagné ! Tu dors sur le canapé ce soir !"

Discord s'arrêta quand elle sortit de la pièce. "Q-quoi ?!" Il la poursuivit. "Tu peux pas me virer du lit comme ça ! Je suis le maître de cette maison ! C'est moi qui ai tous les pouvoirs ici !"

Fluttershy descendit vers sa fille. "Screwball, ma chérie, ton papa a besoin d'être seul ce soir."

“D'accord, maman," ricana Screwball.

"Hein ?" dit Discord. "Que veux-tu dire par besoin d'être seul ? Fluttershy !"

La pégase claqua la porte de la chambre derrière elle.

Discord essaya de tourner le loquet, mais il avait été verrouillé. Puis il essaya de se téléporter à l'intérieur pour réaliser qu’une barrière magique avait été mise en place. Il lança un regard accusateur à sa fille. "Elle ta demandé de faire ça, n'est-ce pas ?"

Au lieu d'obtenir une réponse, un oreiller et une couverture apparurent dans ses mains. Il rit nerveusement.

"Screwy”, dit-il en ronronnant. “Ma chérie, tu sais la batte de baseball que tu as toujours voulue ?" Une batte en métal apparut dans ses sabots. "Déjà livrée. Je ne sais pas combien elle t’a donné, mais je t'en donnerai plus !"

Elle fit semblant d'y penser.

"Non, je vais plutôt allez me coucher tôt ce soir."

Il resta bouche bée alors qu'elle se dirigeait vers sa chambre.

“Ne me tourne pas le dos, jeune fille ! J'en ai pas fini avec toi ! C'est moi qui commande ici, je ..."

Il s'arrêta quand elle lui claqua la porte au nez. Il grogna et tira ses cheveux.

"Je me suis fait avoir par une pouliche de dix ans. Non, par une pouliche de dix ans et son autoritaire, ennuyeuse et...irrésistible mère !" 

Il regarda alors la bague en or sur son doigt.

"Oh mon pauvre Discord, dans quoi t’es-tu embarqué ?"

À suivre.

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.