Discord icon

Le Journal de C. Marewin

L’école de la princesse Celestia. N’importe quelle petite licorne en âge d’étudier la magie rêve d’aller là-bas. Pouvoir étudier auprès de la princesse Celestia est un songe que beaucoup aimeraient pouvoir réaliser dans leur vie… Et peu y parviennent. Et dans le cas où un poney arrive à passer un examen d’entrée, il fallait pouvoir montrer que si on était digne d’entrer dans la classe de Celestia, il fallait pouvoir y rester.

C’est ce que le poulain qui s’approchait du bureau de Celestia avait fait depuis les quatre mois qui avaient suivi la rentrée. Il avait d’excellentes notes à l’écrit et en pratique… Mais durant le cours de pratique magique de la matinée, la princesse Celestia lui avait demandé de venir la voir après les cours. Et en arrivant, le jeune poney avait peur de ce qui l’attendait derrière la porte. Il avait si peur que son sabot tremblait quand il le souleva pour toquer. Mais il finit par trouver le courage de donner trois coups à la porte. Quand il entendit l’occupante du bureau l’inviter à entrer, il sut qu’il ne pourrait plus faire machine arrière.

Le bureau de la princesse ressemblait à un bureau que l’on pourrait trouver dans n’importe quelle école classique : bibliothèque, bureau, chaises pour les personnes à recevoir... À la seule différence que celle qui occupait le bureau est ni plus ni moins que la régente d’Equestria en personne. Rien que cette idée pouvait lui remettre le moral dans les chaussettes.

– Entre, Sunline, invita la princesse quand elle eut établi le contact visuel avec son élève.

L’élève poursuivit sa route jusqu’à la chaise postée devant le bureau et s’assit. Tandis qu’il attendait, il vit que la princesse consultait un dossier.

– Sunline Serizawa… commença la professeure. Vous êtes dans cet établissement depuis le passage de l’examen de cette année, n’est-ce pas ?

– Oui, c’est vrai, répondit le petit poney avec autant d’enthousiasme que possible

– Vous avez la plus haute moyenne de votre classe, vous vous entendez bien avec vos camarades et vos professeurs… énuméra Celestia.

Sunline était un peu rassuré de voir qu’il n’allait pas recevoir de sermon.

– Pourtant… Je n’ai pas pu m’empêcher de remarquer que vous n’étiez pas heureux, finit Celestia.

Le soulagement du jeune poulain commença à flancher.

– Vous ne semblez pas très heureux quand je vous vois entrer dans la salle de classe. Et il vous arrive très souvent d’être distrait en cours, affirma Celestia. Et en tant que professeure, il est de mon devoir d’aider mes élèves.

Sunline comprit les intentions déguisées de sa professeure.

– Vous avez raison, majesté. Je ne me sens pas à l’aise dans votre école, avoua Sunline.

– Et pourquoi donc ? dit Celestia en essayant de comprendre.

– Parce que la magie ne m’intéresse pas, répondit Sunline. Les seules matières qui m’intéressent sont l’histoire et les sciences.

– Je vois, répondit Celestia comprenant enfin les raisons de son élève.

– Et je pensais qu’en intégrant votre école, je pourrais approfondir mes connaissances historiques et pouvoir un jour reprendre le flambeau de mon père.

– Et que fait votre père ? demanda Celestia.

– Il est Cryptozoologue, répondit Sunline avec un grand sourire. C’est vrai qu’il est souvent vu par les autres comme un dingo. Mais ses recherches ont pourtant contribué pour Equestria. Un jour, il a trouvé un immense gisement de charbon dans les Badlands alors qu’il recherchait un monstre. Bon, il ne l’a jamais trouvé, mais ce charbon est encore exploité malgré les vingt ans d’extraction qui ont suivi sa découverte.

– Sunline, j’admire votre intérêt pour la carrière que vous envisagez, avoua Celestia. Mais nos cours sont principalement basés sur l’étude de la magie…

Le moral de Sunline tomba plus bas que terre. Il avait remarqué que les cours d’histoire étaient rares dans leur emploi du temps… Mais il avait au moins espéré un peu d’aide de la part de sa professeure.

– Mais je peux vous aider à approfondir vos connaissances en dehors des heures de cours, proposa la princesse d’un air sincère.

– Vraiment ? demanda Sunline, autant incrédule que fou de joie.

– Tenez, dit Celestia en tendant une carte à son élève. Je vous propose de passer à cette adresse après les cours de cette semaine. Je suis sûre que vous trouverez ce que vous cherchez.

 

***

 

À la bonne affaire, lut Sunline en arrivant devant le magasin que lui avait recommandé la princesse Celestia.

Lorsque Sunline entra dans le magasin, il sentit immédiatement l’odeur de naphtaline et de renfermé. Et en voyant le tas de vieilleries comme les vieux gramophones ou les vieux services à thé, il comprit immédiatement où il avait atterri.

« Un magasin d’antiquité, évidemment », pensa le poulain en continuant son exploration.

Il remarqua que malgré les apparences et le bazar qui régnait dans le magasin, il semblait renfermer de bons articles. Il avait envie d’ouvrir le coffre qui se trouvait contre le mur opposé à coté de l’immense armoire.

– Bonjour, je vous souhaite la bienvenue dans mon magasin, dit un poney assis sur le comptoir à la gauche de Sunline. Vous cherchez quelque chose en particulier ?

Sunline vit son interlocuteur. Il avait un pelage gris avec une crinière violette tressée et des yeux couleur ambre. Sa tenue était très particulière, elle semblait sortir d’un de ses coffres vu qu’elle semblait venir d’une région plus au sud d’Equestria.

– Bonjour, salua Sunline. Je cherche des articles qui puissent concerner la cryptozoologie.

– En voilà un sujet intéressant, ajouta le marchand avec un regard pétillant d’intérêt. Je pense avoir quelques petites choses qui pourraient te convenir, suis-moi.

Le jeune poulain suivit l’antiquaire dans l’arrière-boutique et vit toutes sortes de nouvelles marchandises : fossiles, dents, griffes… Et que dire des statues en ambre dans lesquelles pouvaient être aperçus des insectes prisonniers dans le précieux caillou.

– Alors, trouves-tu ce que tu cherches ? demanda le vendeur.

Sunline était intéressé par chacun des objets présents ici. Mais il y en avait un qui attirait particulièrement son attention… Ou plutôt, son instinct lui disait de le prendre. Il souleva l’une des ambres préhistoriques afin de récupérer ce qu’il y avait en dessous. Il s’agissait d’une petite boîte en métal à peine plus épaisse qu’un livre. Le contenu était plus léger qu’il le pensait. Et quand il l’ouvrit… Il ne vit que des feuilles volantes. N’importe qui dans cette situation aurait remis cette boîte à sa place et aurait passé son chemin. Mais intérieurement, Sunline avait l’intuition que si ces feuilles avaient été placées dans un milieu aussi hermétique et résistant, c’est que ce devait être important. Et puis, son père lui avait appris à voir au-delà des apparences quand il partait en voyage et qu’il lui ramenait des géodes qu’ils cassaient ensemble.

« Les plus grandes découvertes se font en creusant plus loin que la surface », pensa Sunline alors que les paroles de son père lui revenaient en tête.

– Je vais prendre ça, annonça Sunline en montrant son article vers le vendeur.

– Cela te fera cinq pièces, dit le vendeur tandis que Sunline lui tendait la somme convenue.

– Où l’avez-vous trouvé ? demanda le jeune poulain.

– C’est un poney qui me l’a vendu, répondit l’antiquaire. Mais je n’ai jamais eu l’occasion de le lire en entier.

L’affaire conclue, Sunline reprit le chemin du château au triple galop, impatient de voir le contenu de ces pages.

 

***

 

« L’Origine des espèces et théorie de l’évolution par C. Marewin », lut Sunline alors qu’il tenait ce qui devait être la couverture. Le jeune poney avait compris ce qu’il tenait entre les sabots, il s’agissait d’un livre. Mais à mesure qu’il lisait des passages de ce texte, il s’aperçut qu’il ressemblait plus à un journal qu’un vrai livre. Et comme les pages étaient dans le désordre, il décida de les remettre d’abord dans l’ordre avant de se lancer dans une lecture plus approfondie. D’ordinaire, Sunline aurait préféré prendre son temps pour remettre de l’ordre dans ce bazar de feuilles volantes… Seulement, le contenu était si intriguant que Sunline usa de sa magie pour rapidement remettre les pages dans le bon ordre.

Après vingt minutes à se battre pour comprendre l’ordre du livre (vu qu’il s’agissait d’un journal, certaines pages étaient datées tandis que d’autres non), Sunline put observer le travail de Marewin. Au cours de la reconstitution du recueil, Sunline avait compris dans les grandes lignes le but des recherches de l’auteur. Elles consistaient à prouver que toutes les espèces connues d’Equestria étaient en fait issues du même processus, à savoir : l’évolution et la sélection naturelle. Et les exemples qu’il donnait étaient assez convaincants, comme celui où les dinosaures, créatures ovipares, seraient les ancêtres des oiseaux.

Cependant, à plusieurs moments du livres, Marewin souligne que même si cette évolution touche tous les êtres vivants, il a parfois eu l’occasion d’observer certaines « anomalies » comme il les appelait. Et en poursuivant sa lecture, Sunline n’en crut pas ses yeux en lisant les dernières lignes de Marewin… Il ne perdit pas une seconde. Il prit un parchemin à lettre magique et commença à écrire :

Cher Père.

J’espère que vous allez bien. Pour ma part, ma scolarité à Canterlot se porte à merveille. Je vous envoie cette lettre afin de vous faire part de ma découverte (enfin ce n’est pas moi qui l’ai faite à proprement parler). J’ai trouvé, aujourd’hui, un livre dans un magasin d’antiquités que personne n’avait encore jamais lu. Et les travaux de son auteur ouvrent la voie sur de nouvelles perspectives concernant la cryptozoologie.

J’ignore si vous serez chez nous quand cette lettre vous parviendra. Mais je voudrais pouvoir en parler plus amplement avec vous à Canterlot.

Envoyez-moi votre réponse aussi rapidement que possible.

En vous embrassant,

Votre fils, Sunline.

Le poulain enroula, cacheta et envoya le sort de téléportation afin que la lettre apparaisse dans la boîte aux lettres de son père à Filly Delphia. Il ne lui restait plus qu’à attendre la lettre de réponse de son père.

 

***

 

Le lendemain, tous les étudiants étaient dans la grande salle à manger de l’école pour le petit-déjeuner. Et comme chaque matin, les poulains se demandaient s'ils allaient recevoir du courrier provenant de leurs familles respectives.

« Ça ne risque pas d’arriver de sitôt pour ma part », pensa Sunline tandis qu’il continuait de manger son donut.

Certes, il était impatient de recevoir la réponse de son père. Mais ce dernier avait un travail qui le faisait voyager souvent pour de longues périodes… Et la seule lettre qu’il avait reçue sans délai était celle qu’il lui avait envoyée pour Hearth's Warming Eve, accompagnée de son cadeau. Mais pour ce qui était de sa lettre d’hier… Il était moins assuré de recevoir une réponse rapide.

– Vous êtes Sunline Serizawa ? demanda le poney facteur.

– Hum… Oui, assura Sunline, très surpris de recevoir du courrier.

– Une lettre de Filly Delphia est arrivée, pour vous, informa le facteur en lui tendant la lettre.

Sunline l’examina et elle lui était bien adressée. Il ouvrit délicatement l’enveloppe et fut ravi de voir que c’était l’écriture de son père :

Mon cher fils,

Je suis navré de ne pas pouvoir t’écrire aussi souvent que tu ne le fais avec moi. Je ne suis rentré que ce matin et quand j’ai lu ta lettre, je me suis empressé de te répondre. Et j’ai l’immense joie de t’annoncer que je serai très bientôt à Canterlot. Je n’ai malheureusement pas les moyens de t’affirmer quand exactement… Mais ce sera pour bientôt.

J’espère que cette lettre te parviendra plus rapidement que les autres fois.

Je te dis à bientôt, mon fils.

Ton père, Nightraze Serizawa.

Sunline sourit en apprenant la nouvelle. Et il était encore plus impatient de pouvoir revoir son père.

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.