Discord icon

Nightmare

Fluttershy n'avait pas écouté un seul mot de sa tante quand elle la gronda sur le reste du chemin de la maison. Elle n'avait même pas dit un seul mot quand elle fut envoyée directement au lit. Elle était trop dans un état second pour rester éveillée. Et dormir n’était pas vraiment une excellente idée. Dès que la flamme de sa bougie fut éteinte, son imagination se mit à bouillir dans l’obscurité de sa chambre.

Le moindre grincement ou le moindre vent qui soufflait l’effrayait. Elle essaya de fermer les yeux, mais l'image du vampire hantait son esprit. Elle regarda par la fenêtre nerveusement, en pensant qu'il allait bondir sur elle à tout moment. Finalement, elle se leva pour fermer les rideaux de dentelle, mais ce geste ne fit qu'aggraver la situation, la fenêtre étant sa seule source de lumière dans la pièce. Elle décida enfin de laisser le rideau bien ouvert pour qu'il y ait assez de lumière mais pas assez pour qu’elle puisse regarder ce qu’il y avait à l'extérieur.

Elle hésita à retourner dans son lit, mais lorsqu'elle eut le sentiment que le vampire attendait le bon moment pour sortir de l'ombre et la saisir, elle sauta rapidement dans le lit et jeta les couvertures sur sa tête, comme si elles pouvaient la protéger des monstres vivants dans l'obscurité.

Elle n’arrêtait pas de penser à cette créature : les iris rouge sang de ses yeux, ses crocs menaçants, sa voix profonde et glaciale, le fait que son visage était près du sien quand il était sur le point de mordre son cou. Elle devrait se sentir soulagée d'avoir été épargnée, mais elle ne pouvait pas s'empêcher de penser que le vampire attendait juste le bon moment pour terminer ce qu’il avait l'intention de lui faire. Elle l'avait cru quand il avait dit qu'il allait la retrouver. Est-ce qu’il le ferait, peu importe si elle gardait leur secret, elle serait en sécurité, n’est-ce pas ?

Elle se raidit quand elle sentit quelque chose bouger sur le matelas. Elle frissonna quand la chose rampa à côté de son corps. Le vampire était-il revenu ? Est-ce qu'il allait sucer son sang ici dans son lit ?!

Fluttershy cria lorsqu’une tête entra sous les couvertures. Puis elle soupira de soulagement une fois qu'elle réalisa à qui elle appartenait.

"Oh, Angel, tu m'as fait peur !" dit-elle quand elle prit le lapin dans ses sabots et le berça contre sa poitrine.

Elle se balança en écoutant les bruits faibles de la nuit.

"Oh, Angel," dit-elle en caressant la tête du lapin. "J’ai eu si peur. Je ne peux pas arrêter de penser à... cette horrible créature ! Elle était vraie, n’est-ce pas ? Tu l’as vue toi aussi ?"

Angel hocha la tête, bien que sa réponse ne lui faisait pas se sentir mieux.

"Donc, je n’ai pas imaginé toutes ces choses. Je l’ai vraiment vue." Elle ferma les yeux et enfouit son visage dans sa fourrure. "Oh, Angel, je n’ai jamais vu une chose comme lui avant ! La façon dont il a... rampé vers moi et... quand il m’a plaquée contre cet arbre... quand j'ai vu ses crocs et ce qui l’avait l’intention d’en faire !"

Angel laissa échapper un cri quand elle serra son étreinte autour de lui. Elle lui donna un regard d'excuse.

"Désolée, Angel. Je ne voulais pas te faire de mal. Je suis si... terrifiée et... confuse. Je veux dire... il m'avait dans ses pattes, il aurait pu …" Elle grimaça à la pensée. "Mais... il ne l'a pas fait. Mais pourquoi, Angel ? Pourquoi s'est-il arrêté ?"

Le lapin ne lui donna aucune réponse, alors Fluttershy essaya de penser à des événements antérieurs de la soirée. Elle se souvenait de ses crocs blancs pointus et comme elle ne pouvait pas supporter de les regarder. Elle se rappela de l'odeur putride de son souffle quand sa bouche était près de sa gorge.

Puis était venu le silence. Quand elle avait ouvert les yeux, son propre regard était devenu... plus doux. Il avait semblé comme s'il ne pouvait détacher ses yeux d'elle. Elle frissonna au souvenir de sa griffe caressant sa joue et sa crinière. La façon dont il l'avait fait avait été si... douce. Et puis il avait parlé à nouveau:

Belle.

Cette voix fit écho dans sa tête quand elle se rappela sa voix profonde et apaisante. Il l’avait dit d’une manière si sincère, quand elle le regarda dans les yeux. Fluttershy avait probablement imaginé des choses, mais il s’était légèrement penché en avant, comme s'il était sur le point de... l’embrasser.

Fluttershy secoua la tête. Non, il l’avait probablement hypnotisée pour prendre son temps avec elle avant de pouvoir la tuer. La voix de Party Favor l’avait simplement interrompu.

Il reviendrait pour elle. Elle en était sûre. Quand il le fera, elle devra être prête.

 

*********************************************************************************************

 

Il était trois heures du matin au moment où Rarity revint à la maison. Elle fouilla le hall d'entrée pour voir si il y avait quelqu’un, mais tout était calme. Elle avait conclu que Rainbow et Pinkie avaient déjà terminé leur jeu et qu'ils étaient tous allés dormir, comme les vampires le font souvent après leur repas.

Elle prit soin de ne pas faire de bruit quand elle monta l'escalier et alla dans sa chambre. Elle laissa échapper un gémissement de fatigue quand elle ouvrit et ferma la porte. Quand elle se retourna, elle fut accueillie par un visage orange à l'envers. Elle hurla de surprise.

"Tu rentres tard", déclara Applejack.

Elle était suspendue au plafond par ses sabots arrière et ses pattes avant étaient croisées sur sa poitrine. Rarity cria en réponse.

"Oh, tu m’as fait peur." Elle croisa ses sabots. "Que fais-tu dans ma chambre ?"

Applejack balança sa jambe droite sur le plafond pour se tourner du côté droit, et chuta au sol avec facilité.

"Tu as trouvé quelque chose ?" demanda-t-elle en ignorant sa question.

"Oh," Rarity haussa les épaules, "Tu sais, la nuit passe vite. Tout ce que j’ai pu trouver était un écureuil. Il semblait trop petit pour le ramener et le partager."

Le poney terrestre leva un sourcil. "Comment se fait-il que tu ne sois pas partie avec Pinkie et Rainbow Dash ?"

"Rainbow se moquait de moi", dit la licorne alors qu'elle traversait la pièce pour ajuster l'oreiller dans son cercueil blanc. "Je voulais lui prouver que j’étais capable de chasser toute seule."

Applejack hocha lentement la tête, encore sceptique. "Alors dis-moi. Comment était ce tamia ?"

"Délicieux", dit platement Rarity, en frappant son oreiller. "Tout simplement délicieux. Les tamias n’ont pas beaucoup de sang, mais ils sont savoureux."

Le poney terrestre plaça un sabot sur sa hanche quand elle se dirigea vers elle. "Je pensais que tu avais dit que c'était un écureuil." (*)

Rarity se figea et se tourna nerveusement vers elle. "J’ai dit ça ? Oh." Elle se mit à rire, "C'était un lapin !"

Applejack plissa les yeux. "Et d'où vient ce sang, Rarity ?"

La licorne essaya de regarder vers le bas de sa bouche alors qu'elle tentait d'essuyer la petite goutte de sang avec son sabot.

"Oh, bon sang ! Je pensais avoir nettoyé tout ça !" Elle força un autre rire. "C’est tellement difficile de se débarbouiller sans voir ton reflet !"

"Tu l’as encore fait, n’est-ce pas ?"

Rarity fit une pause et regarda vers le côté. "Q-Qu’est-ce que tu veux dire, Applejack ?"

"Avoue !" cria Applejack en mettant son sabot sur la poitrine de la licorne. "Tu as encore tué un étalon en le vidant de son sang ?! Tu t’es pavanée dans les rues, tu as utilisé tes charmes sur un étalon au hasard et tu l’as vidé de son sang comme tu l’as fait avec les autres !"

"Et alors, qu’est-ce que ça peux te faire ?!" cassa Rarity en giflant le sabot d’Applejack. "Ils le méritaient !"

Le poney terrestre secoua sa tête. "Rarity, nous en avons déjà parlé ! Tu as promis de ne plus jamais le refaire ! Imagine si le maître découvre que tu as encore tué des innocents il va..."

"Innocents !" Les yeux de la licorne étaient désormais rouges de fureur. "Ils n’étaient pas innocents ! Les étalons sont tous les mêmes ! De viles et répugnantes créatures, croyant avoir le droit de... de... souiller les juments et voler leur innocence !"

"Cela ne te donne toujours pas le droit de..."

"De toutes les juments, je croyais que tu étais celle qui me comprendrait le plus ! Surtout après ce qu’il nous a fait !"

Applejack recula sous le choc et la colère. "Ne t'avise pas de me parler de lui sinon..."

"Pourquoi ne le devrais-je pas ?! Tu as subi la même chose ! La seule différence c’est que tu as résisté ! Contrairement à moi, tu étais parfaitement consciente quand il t’a..."

"Tais-toi !" cria Applejack, ses yeux devinrent rouge quand elle pressa la licorne contre le mur. "Ne compare plus jamais nos situation ! Tu penses que ce qui nous est arrivé est une excuse pour prendre ta revanche sur des étalons qui ne sont pas responsables de notre sort ?!"

Rarity siffla quand elle retira les sabots du poney terrestre de ses épaules. "Tu sais très bien que je rêve de le tuer de mes propre sabots, mais à l’heure actuelle ce n’est pas possible, et toi tu ne vas pas me faire croire que tu ne te souhaites pas la même chose ?!"

Applejack était prête à lui arracher la tête, mais prit une profonde inspiration et se calma.

"Ecoute. Ce qu'il nous a fait est... impardonnable, mais si tu sors la nuit pour attirer et tuer des étalons, alors ça prouve que tu ne vaux pas mieux que lui."

La licorne détourna son visage. "Sors de ma chambre, s'il te plaît."

Applejack soupira et trotta vers la porte. Quand son sabot éteignit le bouton de porte, elle regarda Rarity par-dessus son épaule.

"Je ne dirai rien à ce sujet", murmura-t-elle, "mais si ça se reproduit encore..."

Rarity l'ignora quand elle se glissa dans son cercueil, croisa ses sabots sur sa poitrine et ferma le couvercle avec sa magie. Applejack secoua la tête alors qu'elle ouvrait la porte. Quand elle la ferma, elle regarda le cercueil blanc à travers la serrure.

"Je sais, Rarity", dit-elle doucement, ne sachant pas si son amie pouvait l’entendre ou non. "Moi aussi, je rêve de le tuer."

 

                                                   A suivre.

Note de l'auteur

(*) NB: en anglais, Applejack insiste sur squirrels – écureuil en français – tandis que Rarity fourche et dit squirrel – tamia en français.

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.