Discord icon

Zebiu, Tramplevania

Situé près des montagnes de Caprathian, le pays de Tramplevania est une terre remplie de forêts luxuriantes et de rivières scintillantes.

Durant la journée, tout est parfaitement paisible.

L'odeur des arbres et des fleurs, le bruit des ruisseaux, le ciel bleu et la vue des pâturages de moutons dans les champs qui pourrait plaire à n'importe qui.

Mais à la nuit tombée, quand le soleil fait place à la lune, les rivières deviennent noires, les vastes forêts deviennent si sombres que vous ne pouvez même plus voir au-delà des arbres.

Même si vous avez les yeux d'un chat, le brouillard est toujours présent et ensuite, vous avez la désagréable sensation d'être observé et que quelque chose attend le bon moment pour sauter hors de la brume et mettre un terme à votre existence.

Vous pourriez hausser les épaules et vous dire que c'est juste votre imagination, mais au pays de Tramplevania, ce n'est jamais le cas.

Cette terre est le théâtre du surnaturel : sorcières, loups-garous, fantômes, et autres créatures qui marchent dans les rues déguisés la journée et qui se cachent dans l'ombre de la nuit.

Si vous êtes seul dans la forêt la nuit tombée, et que vous sentez soudainement vos poils se hérisser, il est plus que probable que l'une de ces créatures soit proche. Terrifiant ? Certes.

Mais en réalité, la plupart de ces créatures sont inoffensives.

Les sorcières sont seulement des citoyennes équestres qui pratiquent de la vieille magie qui ne requiert pas un statut de licorne et l'utilisent souvent pour aider les autres.

Toutefois, il y a occasionnellement des sorcières avec de mauvaises intentions, il est donc préférable de ne pas les provoquer.

Les loups-garous ne sont que des poneys qui deviennent des loups à la lumière de la pleine lune et sont rarement conscients de leur transformation.

Dans leur état de loup, ils possèdent tous les instincts du prédateur, donc si jamais vous en rencontrez un, mettez-vous simplement à plat ventre sur le sol et restez immobile et il vous laissera tranquille.

Les fantômes, quant à eux, ne sont que de pauvres âmes perdues et sont généralement inoffensifs. Car, comme ils sont transparents, ils ne peuvent avoir aucun contact physique avec les mortels.

Donc si vous en voyez un, la meilleure façon d'éviter les problèmes est de l'ignorer.

En revanche, les monstres les plus sanguinaires, que vous ne devriez jamais rencontrer, sont les vampires.

Ces morts-vivants peuvent vous tuer en une seconde, quelle que soit la manière dont ils le souhaitent.

Certains seront rapides et planteront immédiatement leurs crocs dans votre cou.

D'autres pourraient avoir beaucoup de plaisir à vous infliger une mort lente et douloureuse.

C'est pour ça que vous ne devriez jamais rencontrer de vampires, car il n'y a aucune chance de survie avec eux.

Ils survivent grâce à votre sang, donc pour eux, vous n'êtes juste qu'un repas.

À moins d'être équipé d'un pieu en bois ou d'une gousse d'ail, vous mourrez directement sur place ou vous deviendrez l'un d'entre eux en raison de leur morsure.

Mais il y a de rares occasions où un vampire ne vous transformera pas en un joyeux festin sur pattes.

Pourquoi ? Les réponses sont variées, mais il existe une théorie qui dit que, même si le cœur a cessé de battre, la vie y serait toujours présente quelque part.

 

**********************************************************************************

 

La ville de Zebiu était une grande ville rustique, se trouvant à côté de la plus grande montagne de Caprathians.

Les commerçants venaient souvent en ville pour vendre leurs affaires, et les rues étaient toujours très animées par des poneys essayant d'obtenir des biens venus de pays étrangers durant la journée.

Le succès du commerce avait rendu beaucoup de poneys assez riches, mais la plus riche famille commerçante de Zebiu vivait dans une immense demeure se trouvant près de la place du village.

La maîtresse de cette maison se nommait Starlight Glimmer, une jument noble et fière de son titre, méprisant tous les poneys en dessous de sa hiérarchie.

Elle avait à sa charge une jeune nièce qu'elle avait adoptée après la mort de ses parents. Elle était déterminée à faire de sa nièce une jeune femme distinguée et raffinée pour qu'elle puisse épouser un jour ou l'autre un riche célibataire ou un étalon de noble naissance.

Comme elle avait récemment eu l'âge de vingt ans, ce jour allait bientôt arriver.

Un jour, Starlight reçut une lettre qui la fit sourire d'excitation.

"Fluttershy !" l’appela-t-elle.

Quand elle n'obtint aucune réponse, elle fronça les sourcils et l'appela plus fort, "Fluttershy !" Elle se tourna vers sa femme de ménage.

"Coco Pommel, où est ma nièce ?" Le poney terrestre de couleur crème regarda ses sabots comme si elle était punie.

"Je ... je ne sais pas, doamna."

"Eh bien, allez la trouver !" La voix de Starlight était si forte qu'elle en fit trembler la domestique.

Elle était sur le point de quitter la salle quand une pégase jaune à la crinière rose se précipita dans les escaliers.

"Oui, tante Starlight ?" dit-elle doucement. "M'as-tu appelée ?"

La licorne rose la foudroya du regard. "Qu'est-ce qui t'a pris autant de temps ?"

Fluttershy recula sous son regard. "Désolée, ma tante, mais", dit-elle en caressant un lapin blanc humide dans ses sabots, "je donnais un bain à Angel et ..."

Starlight grogna en amenant un sabot sur sa tête.

"Combien de fois vais-je devoir te le dire ? Une dame ne perd pas son temps avec les animaux !"

Angel grinça quand Starlight utilisa sa magie pour l'arracher de l'emprise de Fluttershy pour le jeter dans les sabots de Coco Pommel.

"Je t'ai dit que tu pouvais avoir un animal de compagnie," continua la licorne sur un ton dur, "mais s'occuper de lui est un travail de domestique !"

Fluttershy baissa la tête. "Désolée, ma tante, je pensais que ..."

"Tu pensais ? !" grogna Starlight. "Penser n'est pas le passe-temps d'une dame non plus !" Elle se tourna brusquement vers la femme de ménage.

"Faites sortir ce rongeur d'ici !" Elle renifla et s’étouffa. "Et donnez-lui un autre bain !"

Angel secoua sa patte vers la licorne, grinçant de colère quand la femme de ménage l'emporta.

Starlight prit une profonde inspiration et se mit à lui sourire. "Quoi qu'il en soit", dit-elle d'une voix douce, "j'ai une nouvelle excitante à t'annoncer !" 

Elle leva la lettre qu'elle avait lu. "Je viens de recevoir une lettre du comte Trenderhoof, et il est impatient de te rencontrer !"

"Oh", prononça Fluttershy en prenant un air triste.

"Comme tu le sais, le comte Trenderhoof possède une grande quantité de terres près de Bullarest et possède une fortune de sept cent mille pièces ! En plus de cela, il est réputé pour être le plus bel étalon de tout le pays !"

La pégase se mordit les lèvres. "Mais ... est-ce qu’il est gentil ?"

Starlight leva un sourcil. "Gentil ? N'as-tu pas entendu un mot de ce que je viens de dire ? Il est riche, il a beaucoup de terres, et il est beau. Qu'est-ce qui pourrait être mieux que ça ?"

"Je voulais juste dire ... est-ce qu’il est gentil ?"

"Gentil ?" Sa tante leva les yeux au ciel en repliant la lettre. "Tu as vraiment besoin de revoir tes priorités, ma chère. Quoi qu'il en soit, il prévoit de faire un voyage jusqu'à Zebiu dans quelques semaines et il sera ici en tant qu'invité, alors tu devrais commencer à travailler ton vocabulaire. Rappelle-toi : lors d'une conversation avec un étalon, tu devras être assez intelligente pour l'impressionner, mais pas trop intelligente pour l'intimider ".

"Mais, ma tante ..." commença à dire Fluttershy.

"Ce n'était pas une suggestion, Fluttershy", dit Starlight, en lui lançant un regard menaçant. "Va dans ta chambre et va réciter ton dictionnaire."

Sa nièce soupira et murmura : "Oui, ma tante." Elle trotta, boudant, en montant les escaliers quand sa tante commença à lire à haute voix la liste des choses dont ils avaient besoin pour préparer l'arrivée du comte.

Quand elle rentra dans sa chambre, Coco Pommel trempa Angel dans un bain moussant, alors que tous les deux se battaient.

"Ça suffit, Coco," dit Fluttershy en attrapant son lapin. “Je peux le sécher."

"Mais domnisoara", protesta la femme de ménage, "votre tante a dit ..."

"Je sais ce qu'elle a dit. Juste ... ne lui dites rien à ce sujet."

Coco la salua et sortit de la chambre.

Fluttershy murmura doucement en caressant la fourrure d'Angel pour le calmer. “Désolée, Angel, mais tu sais comment est tante Starlight."

Le lapin grogna d'agacement, quand elle l'enveloppa dans une serviette.

"Je sais, je sais. Je ne devrais pas la laisser me dire ce que je dois faire, mais qu'est-ce que je peux dire ? C'est ma tutrice, et elle ne veut que ce qu’il y a de meilleur pour moi."

Angel la foudroya du regard, comme pour lui dire : ce qui il y a de meilleur pour toi ou pour elle ?

Fluttershy soupira en le frottant pour le sécher. "Elle veut juste que je me prenne en charge. Il n'y a pas beaucoup d'autres possibilités pour les juments ici de toute façon."

Elle baissa la tête. "Elle pense que le comte Trenderhoof sera un bon parti pour moi."

Le lapin tira la langue.

"Oh, Angel. Ne sois pas si impoli. Tu ne l'as même pas encore rencontré."

Il croisa les pattes et remua son nez. "Je sais. Moi non plus. Mais, peut-être qu'il est gentil." Elle sourit en jetant l'éponge puis leva Angel jusqu'à son visage et se blottit contre sa douce fourrure blanche. "Eh bien, si je l'épouse, j'espère qu'il va au moins me laisser te garder pour que je ne sois pas seule."

Il couina de satisfaction et mit ses pattes autour de son visage pour lui faire un câlin.

"Eh bien," dit Fluttershy en se levant, "Je ferais mieux de revoir mon vocabulaire."

Elle s'assit à son bureau, ouvrit le grand dictionnaire et plaça Angel sur ses genoux. "Alors, où en étions nous... Ah oui. Plaisir : la condition ou la sensation introduite par l'expérience ou l'anticipation de ce qui est ressenti comme bon ou souhaitable ; un sentiment de satisfaction… de joie… de délectation…”.

Elle soupira tristement et regarda par la fenêtre. Sa chambre était assez haute pour voir la place de la ville.

Les commerçants étaient à leurs stands, vendant leurs marchandises, les pouliches jetaient des pièces de monnaie dans la fontaine, et un groupe de poneys tsiganes jouait de la musique et dansait.

Cette image la fit sourire. Sa tante lui disait souvent de rester loin des vagabonds, mais elle aimait les regarder danser. Parfois, elle se croyait danser avec eux, vêtue d'une tenue légère, sans avoir à porter un corset qui rendait la respiration difficile. Ils avaient toujours l'air si insouciants, voyageant de ville en ville, sans jamais à avoir à se conformer à toutes les coutumes sociales. Elle se demandait s’ils se mariaient par amour.

Elle n'avait jamais eu la chance de leur poser la question, mais elle enviait tout de même leur liberté.

Elle regarda à nouveau le mot « plaisir ». "Angel, si seulement je pouvais en avoir," soupira-elle en caressant son lapin. "Seulement pour un instant."

 

**********************************************************************************

 

Dans l'obscurité de la forêt, une créature glissait à travers les arbres.

Quand il se dissimula derrière l'un d'entre eux, ses yeux jaunes et ses pupilles rouges s'élargirent quand il vit un ours brun quelques mètres plus loin.

La créature s’abaissa, se cachant dans les ténèbres et de la cape drapée dans son dos. "C'est ça," lui dit-il d'une voix profonde et envoûtante. "Rapproche-toi."

L'ours leva les yeux et établit un contact visuel avec la créature, dont les yeux se transformèrent en spirales colorées.

Après quelques secondes de fixation, les yeux de l'ours devinrent exactement comme les siens.

"Viens plus près", dit-il encore, en tendant une griffe ressemblant à celle d'un aigle.

L'ours s'avança lentement, ne montrant aucune résistance à la créature qui l'appelait.

Enfin, la créature bondit et se jeta sur l'ours, et lui planta ses crocs dans son cou. L'ours cria quand il sortit de sa transe, mais il était trop tard.

Il tomba à genoux, quand son sang commença à couler. Ses yeux se révulsèrent en s’effondrant sur le sol pour ne plus jamais se relever.

Le vampire ne pouvait pas nier que l'ours était délicieux, mais il se rappela qu'il ne devait pas être gourmand.

Une fois qu'il fut satisfait de son repas, il essuya le sang de sa bouche puis il tendit sa patte de lion et un grand sac se matérialisa devant lui. Il ramassa le cadavre ensanglanté de l'ours dans le sac et le jeta sur son épaule.

"Rien de personnel, mon vieux, "murmura-t-il. "Mais j'ai quatre autres bouches à nourrir."

Au milieu des bois, il tomba sur un énorme château noir bien caché par les grands chênes.

En s’approchant de la porte, il vit un visage bleu vers la fenêtre du deuxième étage. Qui avait disparu dès qu'il l'avait vu venir.

Quelques secondes plus tard, les grandes portes s'ouvrirent et le visage réapparut. Il était attaché au corps d'une jument pégase avec des yeux rouge-violet et une courte crinière arc-en-ciel. Même si c'était clairement une jument, elle portait un pantalon marron et une chemise rouge.

Elle se précipita vers la créature avec enthousiasme.

"Maître Discord ! Que nous avez-vous apporté ?" Elle put mieux le voir quand il vint près de la lumière.

C'était un draconequus, une créature avec un corps composé de toutes sortes d'animaux : des bois de cerf et la corne d'une chèvre, une tête de poney grise posée sur un cou aussi long que celui d'une girafe, une longue barbe de bouc en dessous de ses crocs tachés de sang. Une jambe de dragon verte, une jambe de chèvre, la queue d'un serpent rouge et son corps brun étaient dissimulés sous sa chemise blanche, son pantalon noir et sa cape.

Il était dix fois plus grand que la pégase, mais elle ne montra aucune trace de peur car son attention était focalisée sur le sac par-dessus son épaule.

Elle renifla longuement. "Ah !" dit-elle en se léchant les lèvres. "Ça sent bon !"

"Du calme, Rainbow Dash," dit Discord en abaissant sa patte vers la jument. "Tu auras ta part le moment venu ."

Rainbow Dash suivit son maître dans le château et dans un long couloir il entra dans une grande chambre avec un grand escalier, puis il cria : "Mesdames, c'est l'heure du dîner !"

Une porte s'ouvrit avec fracas et un poney terrestre rose dans une robe magenta apparut dans la salle.

Une licorne blanche avec une crinière violette élégante enroulée apparue sur le palier de l'autre étage et frappa dans ses sabots quand elle vit le sac. "Ooh !" elle poussa un cri quand elle se précipita dans les escaliers, en prenant soin de ne pas trébucher sur sa jupe bleue. "Enfin ! Je suis affamée !"

"Qu'est-ce que vous nous avez apporté ? !" demanda le poney rose avec impatience.

“Qu'avez-vous apporté ? ! Une chèvre ? Un mouton ? Un lynx ?"

"Un ours", répondit Discord en posant le sac.

La jument rose se lécha les lèvres. "Mmm, mon préféré !"

La licorne renifla l'air. "Oh, ça a une odeur divine !"

"Qu'est-ce qu'on attend ?" Rainbow Dash, en cherchant l'ouverture du sac. "On va casser la graine !"

Elle cria quand la licorne blanche lui gifla le sabot.

"Qu'est-ce qui te prend, Rarity ?" dit la pégase en frottant son sabot.

"Nous sommes censées partager !" dit le poney rose en plissant ses yeux bleus.

"Pinkie Pie a raison", déclara Rarity en croisant les sabots. "Ce n'est pas parce que nous sommes des vampires que nous devons oublier nos bonnes manières."

"Oui, mais ..." Rainbow se lécha les lèvres alors qu'elle fixait le sac, ses yeux rouge-violet devinrent encore plus rouge. "J'ai tellement soif !"

"Patience, Rainbow Dash", déclara Discord avec un sourire. "Nous devons faire en sorte que chacune obtienne sa part." Il regarda autour. "Où est Applejack ? C'est censé être son boulot !"

Il mit sa patte et sa griffe sur sa bouche quand il cria, "Applejack !" Après avoir dit son nom cinq fois de plus, le poney se précipita sur le palier du second étage. Applejack était une jument terrestre orange avec une crinière de couleur paille. Elle portait une robe verte et simple comme Pinkie et Rarity.

"Où étais-tu ?" cria Discord d'un ton accusateur.

"Désolée, Maître", dit Applejack en s'inclinant devant lui. "J'étais avec Twilight." Son visage devint plus sombre. "Son état a empiré."

La colère disparut du visage de Discord. Il se tut un instant avant de dire : "Amène moi à elle."

"Mais le dîner ?" exigea Rainbow quand Pinkie et Rarity suivirent leur maître dans les escaliers.

"Rainbow !" dit sèchement la licorne en lui envoyant un regard déçu.

La pégase se retourna avec envie vers le sac. Puis elle soupira et rejoignit les autres.

Applejack les avaient emmenés dans une petite chambre sans fenêtre. A l'intérieur, un petit dragon violet avec une crête verte se trouvait près d'un lit, tenant le sabot d'une jument licorne de couleur lavande.

Sa crinière bleu foncé était échevelée, ses joues étaient enfoncées, ses yeux étaient entourés de rides et ses pattes avant étaient couvertes de bandages. "J'ai tout essayé", expliqua Applejack à son maître. "J'ai essayé des transfusions sanguines, je lui ai donné de la nourriture supplémentaire, j'ai même essayé le remède naturel de Zecora ! Mais ça a seulement empiré, Maître."

Elle regarda avec intensité la licorne dans le lit. "Je pense que ... nous avons trop pris d'elle."

Discord approcha lentement du lit. Le dragon lâcha rapidement le sabot de la licorne et recula. "Twilight ?" dit-il doucement. La licorne leva ses paupières comme si elles étaient des rochers géants. Ses yeux pourpres s'entrouvrirent et regardèrent le draconequus. "Comment te sens-tu, Twilight ?"

"J'ai mal à la tête", dit-elle en un souffle. Sa voix était si calme que les oreilles d'un mortel n'auraient pu l'entendre. Heureusement, les vampires possédaient une ouïe incroyable. Le dragon, par contre, devait se pencher en avant pour l'entendre.

"Ah, oui," Discord hocha la tête. "C'est compréhensible."

"Je suis désolée, Maître", chuchota Twilight. "J'ai échoué."

"Non, ma chère", répondit-il calmement alors qu'il se penchait pour brosser sa griffe contre sa joue. "Tu nous a bien servis. Tu nous a donné plus que ce que tu aurais pu nous donner."

"Je voulais juste savoir…"

"Et tu sauras." Il se pencha et lui dit : "Tu nous a aidés dans cette vie, maintenant je pense que tu pourras nous aider dans la prochaine."

Elle le regarda et le supplia. "Aidez-moi…"

"Ne t'inquiète pas, ma chère Twilight", dit-il en la rassurant quand il prit son menton. "Ta souffrance sera bientôt terminée."

Il regarda les quatre juments devant la porte. Elles avaient réalisé ce qu'il allait faire. Applejack poussa doucement le dragon dehors quand ils sortirent de la salle.

Quand la porte fut fermée, ils pouvaient voir la tête de leur maître se pencher vers le cou de Twilight.

Ils entendirent un petit cri et Rarity grimaça. Le dragon mit ses griffes sur sa bouche et regarda les juments avec horreur. Il secoua la tête et des larmes coulèrent de ses yeux reptiliens.

La porte s'ouvrit et Discord en sortit. Sa bouche était recouverte de sang frais, qu'il commença à lécher avec sa langue fourchue.

"Maître", dit Rarity d'une voix tremblante, "est-elle ... ?"

Discord hocha la tête.

"Assurez-vous qu'elle ait quelque chose à boire demain."

Tous soupirèrent de soulagement. Discord sortit une clé et se tourna vers la serrure de la porte.

"Personne ne doit la déranger jusqu'à ce qu'elle soit réveillée", ordonna-t-il froidement quand il cacha la clé dans la poche de sa cape. Il baissa les yeux sur le dragon. "Surtout toi, Spike."

Le dragon acquiesça. Discord se tourna vers les juments. "Quelqu'un doit aller en ville demain. Je suis sûr que vous saurez quoi faire."

Les quatre hochèrent la tête.

"Maître", dit prudemment Rainbow, "si Twilight va devenir l'une des nôtres... où allons-nous obtenir notre sang supplémentaire maintenant ?"

"Eh bien", répondit lentement Discord, "ça va être dur, mais il y a encore un cœur qui bat dans ce château."

Ils se tournèrent tous vers Spike, dont le visage était devenu aussi pâle que le leur.

"Non", dit fermement Applejack en se déplaçant d'un air protecteur devant le dragon. "Il est trop jeune. Il serait à peine capable de donner du sang à Twilight. Et maintenant qu'on va devenir six, il ne peut pas..."

"Je vais le faire."

La jument orange resta bouche bée. "Spike, tu ne peux pas ..."

Il se redressa courageusement. "Si mon sang est nécessaire pour votre survie, je le ferai."

"Heureusement, tu n'auras pas besoin de le faire ce soir," dit Discord alors qu'il marchait dans la salle. "Profitez bien de votre ours, les filles."

Ils regardèrent tous leur maître s'en aller. Sa manière était calme et recueillie, comme si ce qu'il venait de faire ne l'avait pas touché.

Rarity pencha la tête à cette observation.

"Est-ce qu’on peut boire ?" demanda Rainbow Dash avec impatience.

"Okay, okay", grommela Applejack en poussant Spike dans le couloir. "Va vite au lit, Spike."

"D'accord", dit le dragon en courant vers sa chambre. Il valait mieux ne pas être dans les parages pendant qu'elles se nourrissaient.

"Vous pensez que Twilight sera d'accord ?" demanda Rainbow Dash alors qu'elles redescendaient en bas.

"Peu de poneys survivent à la transformation, et elle n'a jamais bu de sang avant ..."

"Elle ira bien", dit gaiement Pinkie, mais il était clair qu'elle était très nerveuse.

"Twilight est une dure à cuire ! Après tout, elle a survécu à tous ces mois en nous donnant du sang !"

"Et pendant tout ce temps, elle nous a étudiés," dit Applejack d'un ton énigmatique, "maintenant, elle va être l'une des nôtres."

"C'est étrange", déclara Rarity.

"Quoi ? demanda Rainbow.

"Que Twilight devienne un vampire ?"

"Non, c'est juste que ... N'avez-vous pas remarqué comment ... le maître avait l’air détaché quand il ... ?"

"Oh oui," dit Pinkie en penchant la tête, pensive. "Il m'a semblé étrangement calme à ce sujet."

"Ce n'est pas la première fois qu'il change un poney," dit Rainbow en se désignant elle-même.

"Mais nous avons connu Twilight beaucoup plus longtemps que lui", lui rappela Applejack. "Là encore, elle a été faible pendant un certain temps. Peut-être qu'il la préparait à ça."

"Oui, mais je pensais que peut-être ..." Rarity s'arrêta et secoua la tête. "Oh, jamais de la vie. C'est idiot."

"Allez, Rarity !" la pressa Pinkie.

"Dis-nous ! Nous jurons de ne pas le dire", lui assura Applejack.

"Eh bien ..." balbutia Rarity, "c'est juste que ... n'avez-vous pas remarqué que le maître a été ... distant, dernièrement ?"

"Qu'est-ce que tu veux dire ?" demanda-t-elle. "Il est toujours comme ça."

"Je veux dire, plus que d'habitude. Il passe toute la journée et toute la nuit dans sa chambre et n'en sort que pour la chasse. Puis, quand il revient avec le dîner, il va tout droit dans sa chambre." 

"Il passe beaucoup plus de temps seul ces dernier jours", remarqua Applejack. "Est-ce que ça a un lien avec Twilight ?"

"Eh bien ... J'y ai pensé ... peut-être que le maître se sent un peu ... seul."

"Seul ?" souffla Pinkie. "Comment peut-il se sentir seul ? Il nous a nous !"

"Non, je veux dire qu'il ... oh, tu ne comprendrais pas, Pinkie."

"Allez, Rarity", supplia Applejack. La licorne soupira. "Je pensais seulement que ... Puisque Twilight discutait beaucoup avec le maître ... J'avais pensé qu'ils étaient ... Enfin ... elle et lui ..."

"Oh", dirent les trois alors que leurs yeux s'élargirent.

Rarity secoua la tête. "Bien sûr, je pourrais m'inquiéter pour rien. Mais... le maître a fait ça pendant beaucoup plus longtemps que nous et il est peut-être fatigué après ces mille dernières années. Peut-être que ce dont il a besoin est de ... Se poser et de ... "

"Je doute que ça arrive, Rarity", intervint Rainbow. "Je veux dire que, même si le maître voulait vraiment se poser, tu ne penses pas qu'il aurait choisi l'une d'entre nous il y a des siècles ?"

"Ce n'est pas si simple, Rainbow Dash", déclara Applejack, d'une voix brisée parce qu'elle considérait la théorie de Rarity. "Tu sais, il ne peut pas simplement prendre une vieille femelle. Il y a des règles ..."

Rainbow soupira d'agacement alors qu’elles atteignirent le bas de l'escalier. "Quoi qu'il en soit, tu peux faire ton truc pour que nous puissions boire ? Le sang est probablement asséché maintenant !"

La jument orange fixa le pégase qui tirait le sac contenant le cadavre de l'ours vers la cuisine.

 

À Suivre.

Licence Creative Commons Ces œuvres sont mises à disposition selon les termes de la Licence Creative Commons Attribution - Pas d’Utilisation Commerciale - Partage dans les Mêmes Conditions 4.0 International.